Les (pires) excuses pour ne pas faire grève.

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Les (pires) excuses pour ne pas faire grève.

Message par Thalia de G le Jeu 21 Mai 2015 - 11:24

@Mary Parapluies a écrit:Je n'ai pas fait grève, mais je le regrette :/ C'était ma toute première occasion et j'avais trop de doutes sur ma pureté idéologique ("est-ce que je ne ferais pas seulement grève pour éviter de me farcir les zaffreux de la fin d'après-midi ? Je m'en voudrais par la suite") Résultat, je me suis farci les zaffreux par pur masochisme et je m'en veux...
Oui, mais tu es en plein questionnement, alors fleurs


@oxa a écrit:
CélinePdS a écrit:Le professeur de français de ma fille a déclaré fièrement "Je n'ai jamais fait grève depuis que j'enseigne ! "
Mardi, elle a passé un film (enfin une partie) à ses élèves à chaque heure de cours !
affraid

En arrangeant son emploi du temps  furieux  furieux

(pour le bien être des élèves (et de la vie scolaire)) pour finir au plus tôt tout en étant payée
Ce n'est pas légal, me semble-t-il.

Thalia de G
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les (pires) excuses pour ne pas faire grève.

Message par sansara le Jeu 21 Mai 2015 - 11:59

Il me semble que personne n'a cité la fameuse : "Bah non, je travaille pas le mardi, alors je vais pas perdre une journée de salaire pour rien".

Je crois que certains de mes collègues ont oublié la différence entre un jour non travaillé et un jour où l'on ne donne pas cours. Ou alors, ça en dit long sur leur façon de travailler... Rolling Eyes

sansara
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les (pires) excuses pour ne pas faire grève.

Message par Weirdan le Jeu 21 Mai 2015 - 12:30

@V.Marchais a écrit:
@Croustibapt a écrit:La grève est un droit.

La non-grève aussi.

Absolument. Mais dans ce cas-là, on assume. On ne sert pas de pauvres excuses à deux balles qui ne font que montrer que, dans le fond, on se rend bien compte qu'on n'est réglo ni  avec soi, ni avec les autres.

Effectivement, il n'y a pas de raison d'être excusé.

Weirdan
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les (pires) excuses pour ne pas faire grève.

Message par Raoul Volfoni le Jeu 21 Mai 2015 - 12:35

Je l'aurais bien faite, mais j'ai mes 3e...

(Mary Parapluies : pas de doute pour moi. J'ai fait moitié grève, moitié tactique pour éviter les zaffreux. Et j'ai d'autant plus apprécié ma grasse mat' Wink )

_________________
"Les jolies filles en savent toujours trop !" (Raoul Volfoni, conseiller officiel de la ministre)

>>Quatre clics par jour pour aider les animaux abandonnés !<<

Raoul Volfoni
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les (pires) excuses pour ne pas faire grève.

Message par Ragnetrude le Jeu 21 Mai 2015 - 13:15

"Je fais pas grève parce que les grèves d'une journée ça sert à rien. Mais promis je ferai grève quand elle sera reconductible/générale/intergalactique"

Ragnetrude
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les (pires) excuses pour ne pas faire grève.

Message par Ragnetrude le Jeu 21 Mai 2015 - 13:16

"Je fais pas grève parce que le ministère est trop content d'économiser ma journée de salaire"

Ragnetrude
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les (pires) excuses pour ne pas faire grève.

Message par Pseudo le Jeu 21 Mai 2015 - 13:17

Leperenoelnoir a écrit:

- La réforme m'arrange bien, ça me fera moins de travail.

Je trouve au contraire que c'est une excellente excuse. Si la réforme arrange, pourquoi lutter contre ?

_________________
"Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse" Nietzsche

Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les (pires) excuses pour ne pas faire grève.

Message par palomita le Jeu 21 Mai 2015 - 13:23

" Oui, j'en ai entendu parler. Mais ça concerne le collège, seulement . Si ç'avait été contre la réforme du lycée , là d'accord . Là, je vois pas trop l'intérêt . " Rolling Eyes

_________________
"La sagesse, c'est d'avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu'on les poursuit"
Oscar wilde.

palomita
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les (pires) excuses pour ne pas faire grève.

Message par alprechac2 le Jeu 21 Mai 2015 - 13:28

"Tu comprends, je dois finir le programme de 3e" (grand classique)
"Tu comprends, il faut que j'évalue les 3e"
"Tu comprends, j'ai été beaucoup absent déjà"
"Tu comprends, j'ai fait celle du 9 avril, alors deux grèves en un mois !"
"Tu comprends, moi, j'ai fait celles de 2003 et pour le résultat qu'on en a eu"

Bref, j'ai répondu : "non, je ne comprends pas"

_________________
Habillez vos petits !http://www.neoprofs.org/t83863-vd-fille-mixte-du-1-mois-au-24-mois-maj-28-11-nombreuses-marques#2801921

Pour figurer dans la récap' des bébés néo, envoyez-moi un MP

alprechac2
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les (pires) excuses pour ne pas faire grève.

Message par ProvençalLeGaulois le Jeu 21 Mai 2015 - 13:30

@sansara a écrit:Il me semble que personne n'a cité la fameuse : "Bah non, je travaille pas le mardi, alors je vais pas perdre une journée de salaire pour rien".

Je crois que certains de mes collègues ont oublié la différence entre un jour non travaillé et un jour où l'on ne donne pas cours. Ou alors, ça en dit long sur leur façon de travailler... Rolling Eyes

Ça ne me semble pas être une mauvaise excuse, pour être efficace, une grève se doit d'être visible.
Si on fait grève un jour où de toutes façons, on n'est pas dans l'établissement, quel est l'intérêt ? Personne ne va réellement s'en rendre compte.

Et ça a également une logique comptable.
Quelqu'un qui va faire grève un jour où il a 6 ou 7 heures de cours à assurer, c'est autant de préparations et de corrections en moins en dehors.
Quelqu'un qui va se déclarer gréviste un jour où il n'a aucune heure de cours à assurer, il aura quand même à préparer ses 18 heures de cours cette semaine-là et il perdra la même somme d'argent ; il est compréhensible que peu de gens soient volontaires pour le faire.

Les non-grévistes n'ont pas à s'excuser de ne pas faire grève ou d'être en accord avec la réforme ; en revanche, il ne faudra pas qu'ils viennent s'en plaindre quand ils devront l'appliquer.

ProvençalLeGaulois
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les (pires) excuses pour ne pas faire grève.

Message par stench le Jeu 21 Mai 2015 - 13:36

@ProvençalLeGaulois a écrit:
@sansara a écrit:Il me semble que personne n'a cité la fameuse : "Bah non, je travaille pas le mardi, alors je vais pas perdre une journée de salaire pour rien".

Je crois que certains de mes collègues ont oublié la différence entre un jour non travaillé et un jour où l'on ne donne pas cours. Ou alors, ça en dit long sur leur façon de travailler... Rolling Eyes

Ça ne me semble pas être une mauvaise excuse, pour être efficace, une grève se doit d'être visible.
Si on fait grève un jour où de toutes façons, on n'est pas dans l'établissement, quel est l'intérêt ? Personne ne va réellement s'en rendre compte.



Il ne s'agit pas de s'en rendre compte ou non devant son public, notre profession ne dérange pas beaucoup lors des grèves, contrairement à la SNCF par exemple. Notre poids, c'est le nombre de grévistes et ce chiffre va prendre en compte aussi ceux qui se déclarent grévistes alors qu'ils n'ont pas cours ou très peu. Il ne s'agit pas d'évaluer notre pouvoir de nuisance mais d'être nombreux en grève.

_________________
"Nous ne défendons pas la nature, nous sommes la nature qui se défend." Yannis Youlountas

"Ils veulent dessiner l'apartheid, on dessinera le maquis."

stench
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les (pires) excuses pour ne pas faire grève.

Message par ProvençalLeGaulois le Jeu 21 Mai 2015 - 14:10

@stench a écrit:
@ProvençalLeGaulois a écrit:
@sansara a écrit:Il me semble que personne n'a cité la fameuse : "Bah non, je travaille pas le mardi, alors je vais pas perdre une journée de salaire pour rien".

Je crois que certains de mes collègues ont oublié la différence entre un jour non travaillé et un jour où l'on ne donne pas cours. Ou alors, ça en dit long sur leur façon de travailler... Rolling Eyes

Ça ne me semble pas être une mauvaise excuse, pour être efficace, une grève se doit d'être visible.
Si on fait grève un jour où de toutes façons, on n'est pas dans l'établissement, quel est l'intérêt ? Personne ne va réellement s'en rendre compte.



Il ne s'agit pas de s'en rendre compte ou non devant son public, notre profession ne dérange pas beaucoup lors des grèves, contrairement à la SNCF par exemple. Notre poids, c'est le nombre de grévistes et ce chiffre va prendre en compte aussi ceux qui se déclarent grévistes alors qu'ils n'ont pas cours ou très peu. Il ne s'agit pas d'évaluer notre pouvoir de nuisance mais d'être nombreux en grève.

Quand il y a beaucoup de grévistes dans un établissement, surtout en collège, cela se voit nettement auprès des élèves et des parents surtout qui doivent venir chercher leur gamins qui n'ont plus cours de la journée, qui doivent leur trouver une solution le midi parce que la cantine est fermée, qui constatent que leurs enfants ont passé les 3/4 de la journée en permanence. C'est un impact non négligeable.


ProvençalLeGaulois
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les (pires) excuses pour ne pas faire grève.

Message par juju le Jeu 21 Mai 2015 - 14:37

"J'aurais vraiment voulu faire grève, mais je fais passer des oraux de DELF"

juju
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les (pires) excuses pour ne pas faire grève.

Message par sansara le Jeu 21 Mai 2015 - 14:40

@ProvençalLeGaulois a écrit:
@stench a écrit:
@ProvençalLeGaulois a écrit:

Ça ne me semble pas être une mauvaise excuse, pour être efficace, une grève se doit d'être visible.
Si on fait grève un jour où de toutes façons, on n'est pas dans l'établissement, quel est l'intérêt ? Personne ne va réellement s'en rendre compte.



Il ne s'agit pas de s'en rendre compte ou non devant son public, notre profession ne dérange pas beaucoup lors des grèves, contrairement à la SNCF par exemple. Notre poids, c'est le nombre de grévistes et ce chiffre va prendre en compte aussi ceux qui se déclarent grévistes alors qu'ils n'ont pas cours ou très peu. Il ne s'agit pas d'évaluer notre pouvoir de nuisance mais d'être nombreux en grève.

Quand il y a beaucoup de grévistes dans un établissement, surtout en collège, cela se voit nettement auprès des élèves et des parents surtout qui doivent venir chercher leur gamins qui n'ont plus cours de la journée, qui doivent leur trouver une solution le midi parce que la cantine est fermée, qui constatent que leurs enfants ont passé les 3/4 de la journée en permanence. C'est un impact non négligeable.


C'est sûr, mais je suis en lycée et le problème ne se pose pas : en cas d'absence de professeurs, les élèves peuvent sortir à leur gré de l'établissement. Et là, on rejoint ce que disait Stench : c'est une question de nombre de grévistes.

sansara
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les (pires) excuses pour ne pas faire grève.

Message par Ventre-Saint-Gris le Jeu 21 Mai 2015 - 14:58

Dans la bouche d'une collègue pourtant souvent très remontée contre tout :
"Quatre-vingt euros, c'est le prix d'un sac à main".

Ventre-Saint-Gris
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les (pires) excuses pour ne pas faire grève.

Message par Esméralda le Jeu 21 Mai 2015 - 18:22

- " Ben non, j'ai qu'une heure de cours"
- Euh non, j'ai déjà fait celle d'avril
- Euh non, je ne vais pas leur laisser du fric
- "Euh non, je ne peux pas" prononcé dans un souffle ...
- Non j'ai répétition de théâtre pour la fête du collège

Esméralda
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les (pires) excuses pour ne pas faire grève.

Message par Elaïna le Jeu 21 Mai 2015 - 18:36

@Ventre-Saint-Gris a écrit:Dans la bouche d'une collègue pourtant souvent très remontée contre tout :
"Quatre-vingt euros, c'est le prix d'un sac à main".

en attendant, en l'état actuel des choses, personnellement, je ne peux PAS me permettre de paumer 80 euros. Je ne suis probablement pas la seule dans ce cas. Mais si les conseilleurs se proposent pour être les payeurs de mes courses, alors, dans ce cas...

Elaïna
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les (pires) excuses pour ne pas faire grève.

Message par Ventre-Saint-Gris le Jeu 21 Mai 2015 - 19:14

@Elaïna a écrit:
@Ventre-Saint-Gris a écrit:Dans la bouche d'une collègue pourtant souvent très remontée contre tout :
"Quatre-vingt euros, c'est le prix d'un sac à main".

en attendant, en l'état actuel des choses, personnellement, je ne peux PAS me permettre de paumer 80 euros. Je  ne suis probablement pas la seule dans ce cas. Mais si les conseilleurs se proposent pour être les payeurs de mes courses, alors, dans ce cas...

Ben pour le coup, les conseilleurs y sont effectivement allés de leur contribution financière. Laughing
J'ai d'ailleurs moi aussi hésité à faire la grève.
Pour le reste, je te crois sur parole et je ne vois pas bien pourquoi tu te sens offusquée par mon anecdote : la collègue que j'évoquais n'a aucun souci financier et ne mangera pas son nouveau sac à main.

Ventre-Saint-Gris
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les (pires) excuses pour ne pas faire grève.

Message par Esméralda le Jeu 21 Mai 2015 - 19:17

Bien sûr que l'argument financier tient bien souvent la route...
J'ai entendu aussi " Je ne l'ai pas faite parce qu'on n'en a pas entendu parler avant à la tv"

Esméralda
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les (pires) excuses pour ne pas faire grève.

Message par totoro le Jeu 21 Mai 2015 - 20:11

@Ventre-Saint-Gris a écrit:Dans la bouche d'une collègue pourtant souvent très remontée contre tout :
"Quatre-vingt euros, c'est le prix d'un sac à main".
Mon sac à main coûte beaucoup plus cher... Embarassed

Je comprends tout à fait l'argument financier : on ne va pas se mettre (encore plus) dans la m*** si on est déjà à découvert chaque mois. Mais bon, tout en étant très superficielle et en ayant préféré me payer une paire de chaussures à la place, je ne comprends pas qu'on puisse avancer l'argument du sac à main...

_________________

La réforme du collège en clair :
http://www.reformeducollege.fr/

totoro
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les (pires) excuses pour ne pas faire grève.

Message par David30 le Jeu 21 Mai 2015 - 20:15

Un collègue m'a dit froidement "j'ai un crédit à payer MOI"

No comment !

David30
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les (pires) excuses pour ne pas faire grève.

Message par KrilinXV3 le Jeu 21 Mai 2015 - 21:21

"La grève n'est pas une obligation et je suis insensible à toute forme de pression par les pairs. Voilà 15 ans que les enseignants n'ont fait grève QUE pour des raisons altruistes: sauver les conditions d'enseignement des enfants des autres. Ils n'ont récolté que le mépris de la société, et n'ont jamais rien obtenu (dans ce délai). La grève permet au gouvernement de se frotter les mains (que d'argent économisé, et le déficit d'image des enseignants encore un peu plus creusé) et j'en ai marre d'être le pigeon de tout le monde."

Où ai-je entendu ça ? Ah oui, c'était moi.

KrilinXV3
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les (pires) excuses pour ne pas faire grève.

Message par Ergo le Jeu 21 Mai 2015 - 21:31

HS financier: quand j'ai commencé à gagner ma vie, étant seule et n'ayant pas de famille à charge, j'ai tenté de mettre un peu de côté tous les mois, pour avoir au moins deux mois de salaire d'avance en prévision d'une grève reconductible. (Vu que quand je parle caisse de solidarité "préventive", je suis peu suivie. Rolling Eyes)

Pour le reste, je ne sais pas si je parlerais d'excuses valables ou pas valables. Je ne demande ni ne fournis d'excuse pour faire ou ne pas faire quelque chose.

_________________
After all we've been through---it can't be for nothing. ---Ellie

No matter. Try again. Fail again. Fail better.---Beckett
Les stulos-plyme des neos. Illustration de la devise de Ronin: "Cède, cède, cède, je le veux !"

Ergo
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum