La prochaine réforme : l'évaluation

Page 5 sur 11 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 9, 10, 11  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: La prochaine réforme : l'évaluation

Message par V.Marchais le Jeu 21 Mai 2015 - 22:09

@Ronin a écrit: Moi pareil. Et je redis que le PS est en congrès à Poitiers les 6 et 7 juin.

Je te vois venir. Et tu me plais.
Je veux bien y aller.
Et le 14 à Paris.

Laaaaaaapin ?

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: La prochaine réforme : l'évaluation

Message par amethyste le Jeu 21 Mai 2015 - 22:10

@Feuchtwanger a écrit:
@V.Marchais a écrit:Bonsoir à tous,

Je sors d'une après-midi de formation obligatoire sur l'évaluation - intitulé comme tel officiellement - et je voulais d'une part vous faire part des infos que j'y ai eues, et d'autre part tenter de savoir si d'autres ont eu des formations similaires, ou ont tout simplement entendu parler de cette réforme de l'évaluation, parce que j'ai halluciné devant ce nouveau déballage d'idéologie aussi doucereuse que violente.

Pour aller droit au but, il paraît que le ministère doit faire paraître en juin le prochain volet de la Refondation : la réforme de l'évaluation.

Nous n'aurions plus le droit d'évaluer par disciplines sous forme d'une succession de notes donnant lieu à une moyenne. En fait, la note figurant sur le bulletin ne devra plus être une moyenne. Il faudra (si tout cela est confirmé) multiplier les évaluations formatives non notées (le droit à l'erreur) et programmer une ou deux évaluations par période pour évaluer les grandes compétences disciplinaires et transdisciplinaires, de préférence interdisciplinaire, l'évaluation. Le modèle étant, bien entendu, vous le voyez venir gros comme une maison, l'EPI. Donc, en gros, en Français, on ne met plus de notes (ou en tout cas rien susceptible d'entrer dans une moyenne figurant sur un bulletin parce que les moyennes, c'est posé : c'est mal), on fait du formatif, et on note une ou deux fois dans le trimestre (avec le droit à une deuxième chance, bien sûr) de préférence en EPI. Et comment on fait pour mettre une note comme ça en une fois sur la base de compétences (parce qu'on note, la ministre l'a dit, mais on se base sur les compétences, dit le monsieur, pas sur des barèmes qui les décomposent artificiellement et n'ont aucune valeur scientifique heu ) ? Ben à la louche. Enfin, y dit ça mieux que ça, le monsieur. Il nous brosse dans le sens du poil et déclare : "Vous êtes des professionnels, vous êtes capables de dire, à un moment : j'estime que tel élève, à ce moment, en est à ce niveau de compétence, et je vais traduire cela par telle note pour ce domaine."
Et comment qu'on va faire pour évaluer transdisciplinairement des compétences sous forme de notes ? Je vous le donne en cent, je vous le donne en mille : on va se réunir pour définir les attendus pour chaque niveau de compétence : s'il sait faire ça, je mets tant, s'il va jusque là, on monte à tant...
Voilà. Après la concertation avec les douze écoles du secteur, les conseils de cycle, les conseils par discipline pour répartir les points au programme année par année, le conseil péda pour définir les EPI, les heures de concertation pour les EPI, la défense de ce qu'on peut encore défendre au CA, on se réunira pour définir nos critères de notation transdisciplinaire...

Le nouveau collège : 18 heures de cours par semaine + 20 heures de réunion...

Heureusement qu'on va avoir la plate-forme numérique pour ne plus avoir de cours à préparer...

Je pense qu'il ne faut pas paniquer. L'évaluation se contourne.
Pour les interrogations de connaissances, on pourra noter en pourcentage d'acquisition.
Pour les travaux, on pourra basculer à un système binaire réussi/raté qui équivaut déjà à la moyenne dans le système actuel.
Quant aux évaluations concertées sur les compétences, elles n'auront qu'un impact faible s'il y en a deux dans l'année. La meileure manière de procéder sera de faire une réunion pour répartir les compétences entre les matières et voilà...

Il faut rentrer en résistance de manière systématique.
L'évaluation en pourcentage d'acquisition, j'ai pratiqué, et ça manque singulièrement de finesse. 4 graduations pour évaluer une compétences, c'est aussi mettre 0/20 , 7-8/20, 12-13/20, 20/20.  De même les compétences ont toutes la même valeur. J'ai fait un contrôle avec une classe (petit chapitre) : schéma-bilan du chapitre : 1 compétence (peu de connaissances dans ce chapitre) + un graphique à construire (passé 2 semaines à en faire en classe + à la maison) : 1 autre compétence. Et bien moi, ça me gène qu'un élève qui a compris le schéma bilan ait la moyenne sans avoir compris comment faire un graphique, alors qu cela ne représente pas du tout la même somme de travail.

_________________
Nous aurons le destin que nous aurons mérité. Einstein

amethyste
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: La prochaine réforme : l'évaluation

Message par Ronin le Jeu 21 Mai 2015 - 22:11

Mode cynique : il va y avoir un bon paquet de fric à se faire dans le privé. Vive l'individualisme, vive l'argent roi, vive le PS. Il est peut-être le temps de monter sa boîte et de la faire coter. On devrait peut-être suivre les conseils de Macron et chercher à devenir milliardaire sur le dos des ruines de l'école publique. Vive le PS. Mode cynique OFF.

_________________

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: La prochaine réforme : l'évaluation

Message par Derborence le Jeu 21 Mai 2015 - 22:11

Je croyais qu'on touchait le fond, mais en fait non.
Il va falloir que je trouve un autre boulot si ça continue.

_________________
"La volonté permet de grimper sur les cimes ; sans volonté on reste au pied de la montagne."
Proverbe chinois

"Derborence, le mot chante triste et doux dans la tête pendant qu’on se penche sur le vide, où il n’y a plus rien, et on voit qu’il n’y a plus rien."
Charles-Ferdinand Ramuz, Derborence

Derborence
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: La prochaine réforme : l'évaluation

Message par Synapse le Jeu 21 Mai 2015 - 22:14

Cela va faire loin pour moi, mais effectivement en masse à Poitiers pour ceux qui peuvent y aller!

_________________
« Non quia difficilia sunt non audemus, sed quia non audemus difficilia sunt. »

Synapse
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: La prochaine réforme : l'évaluation

Message par PabloPE le Jeu 21 Mai 2015 - 22:15

@Ronin a écrit:
Moi pareil. Et je redis que le PS est en congrès à Poitiers les 6 et 7 juin.
Ca tombe bien mon fils me tanne pour aller au Futuroscope Twisted Evil

_________________
http://www.villeseducatrices.fr/ressources/page/Appel_de_Bobigny_et_textes_complementaires.pdf




"Et moi qui
me croyais tranquille pour un bout de temps avec mon chat brun."

PabloPE
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: La prochaine réforme : l'évaluation

Message par Feuchtwanger le Jeu 21 Mai 2015 - 22:15

Oui, mais ce que je voulais dire, c'est que si on est débarrassé de l'évaluation par compétence avec ces évaluations qui ont lieu deux/trois fois dans l'année, on a une liberté totale pour noter les travaux intermédiaires selon des critères disciplinaires purs et on peut justifier des mesures de sanction en disant que "c'est du formatif" (on redonne sa chance à l'élève (avant on eut dit, on lui donne un travail de sanction)).

Sinon, je pense plus aux pourcentages pour des contrôles de connaissances pures de cours, mais en fait après avoir relu le post de Marchais, j'arrive à la conclusion qu'on peut garder sans problème la notation sur 20, donc pourquoi se priver?

Je trouve que c'est bien que les fadaises de compétences, de bienveillance, etc... soient évacuées sur quelques grosses évaluations. Cela permet de désserrer l'étau sur le travail quotidien.


Feuchtwanger
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: La prochaine réforme : l'évaluation

Message par amethyste le Jeu 21 Mai 2015 - 22:16

@Ronin a écrit:Mode cynique : il va y avoir un bon paquet de fric à se faire dans le privé. Vive l'individualisme, vive l'argent roi, vive le PS. Il est peut-être le temps de monter sa boîte et de la faire coter. On devrait peut-être suivre les conseils de Macron et chercher à devenir milliardaire sur le dos des ruines de l'école publique. Vive le PS. Mode cynique OFF.
On a déjà envisagé de monter une école privée avec des collègues : on pourrait travailler avec un peu de bon sens et les enfants des collègues auraient une vraie instruction. Bon, on plaisantait alors, mais je commence à me demander si c'était une si mauvaise idée ? Gné

_________________
Nous aurons le destin que nous aurons mérité. Einstein

amethyste
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: La prochaine réforme : l'évaluation

Message par Guillaume le Grand le Jeu 21 Mai 2015 - 22:16

@Ergo a écrit:
@may68 a écrit:
@Ergo a écrit:
Oui, hein, c'est savoureux. Laughing

Pour le SNALC, je rappelle simplement que la loi de refondation permettrait d'autres réformes que celle-ci, notamment, si j'ai bien suivi la généralisation du collège modulaire. Wink

Moi c'est plutôt qu'on consulte le MEDEF qui m'horripile ...
Ils ont sans doute voter contre car ça n'allait pas assez loin pour eux (comme la Loi Macron )
Naturellement. Ca montre bien également l'absurdité de certaines choses...
Bin pourquoi? l'idée de compétences vient directement du monde de l'entreprise. Qui peut croire encore que l'objectif de l'école est de former des individus autonomes capables de penser par eux-mêmes? il faut de la main d'oeuvre, c'est tout


Dernière édition par Guillaume le Grand le Jeu 21 Mai 2015 - 22:18, édité 1 fois

_________________
''C'est drôle comme les gens qui se croient instruits éprouvent le besoin de faire chier le monde''. Boris Vian

''Nous n'acceptons pas de vérité promulguée : nous la faisons nôtre d'abord par l'étude et par la discussion et nous apprenons à rejeter l'erreur, fut-elle mille fois estampillée et patentée. Que de fois, en effet, le peuple ignorant a-t-il dû reconnaître que ses savants éducateurs n'avaient d'autre science à lui enseigner que celle de marcher paisiblement et joyeusement à l'abattoir, comme ce boeuf des fêtes que l'on couronne de guirlandes en papier doré." Elisée Reclus

Guillaume le Grand
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: La prochaine réforme : l'évaluation

Message par Nuits le Jeu 21 Mai 2015 - 22:17

@Feuchtwanger a écrit:
@V.Marchais a écrit:Bonsoir à tous,

Je sors d'une après-midi de formation obligatoire sur l'évaluation - intitulé comme tel officiellement - et je voulais d'une part vous faire part des infos que j'y ai eues, et d'autre part tenter de savoir si d'autres ont eu des formations similaires, ou ont tout simplement entendu parler de cette réforme de l'évaluation, parce que j'ai halluciné devant ce nouveau déballage d'idéologie aussi doucereuse que violente.

Pour aller droit au but, il paraît que le ministère doit faire paraître en juin le prochain volet de la Refondation : la réforme de l'évaluation.

Nous n'aurions plus le droit d'évaluer par disciplines sous forme d'une succession de notes donnant lieu à une moyenne. En fait, la note figurant sur le bulletin ne devra plus être une moyenne. Il faudra (si tout cela est confirmé) multiplier les évaluations formatives non notées (le droit à l'erreur) et programmer une ou deux évaluations par période pour évaluer les grandes compétences disciplinaires et transdisciplinaires, de préférence interdisciplinaire, l'évaluation. Le modèle étant, bien entendu, vous le voyez venir gros comme une maison, l'EPI. Donc, en gros, en Français, on ne met plus de notes (ou en tout cas rien susceptible d'entrer dans une moyenne figurant sur un bulletin parce que les moyennes, c'est posé : c'est mal), on fait du formatif, et on note une ou deux fois dans le trimestre (avec le droit à une deuxième chance, bien sûr) de préférence en EPI. Et comment on fait pour mettre une note comme ça en une fois sur la base de compétences (parce qu'on note, la ministre l'a dit, mais on se base sur les compétences, dit le monsieur, pas sur des barèmes qui les décomposent artificiellement et n'ont aucune valeur scientifique heu ) ? Ben à la louche. Enfin, y dit ça mieux que ça, le monsieur. Il nous brosse dans le sens du poil et déclare : "Vous êtes des professionnels, vous êtes capables de dire, à un moment : j'estime que tel élève, à ce moment, en est à ce niveau de compétence, et je vais traduire cela par telle note pour ce domaine."
Et comment qu'on va faire pour évaluer transdisciplinairement des compétences sous forme de notes ? Je vous le donne en cent, je vous le donne en mille : on va se réunir pour définir les attendus pour chaque niveau de compétence : s'il sait faire ça, je mets tant, s'il va jusque là, on monte à tant...
Voilà. Après la concertation avec les douze écoles du secteur, les conseils de cycle, les conseils par discipline pour répartir les points au programme année par année, le conseil péda pour définir les EPI, les heures de concertation pour les EPI, la défense de ce qu'on peut encore défendre au CA, on se réunira pour définir nos critères de notation transdisciplinaire...

Le nouveau collège : 18 heures de cours par semaine + 20 heures de réunion...

Heureusement qu'on va avoir la plate-forme numérique pour ne plus avoir de cours à préparer...

Je pense qu'il ne faut pas paniquer. L'évaluation se contourne.
Pour les interrogations de connaissances, on pourra noter en pourcentage d'acquisition.
Pour les travaux, on pourra basculer à un système binaire réussi/raté qui équivaut déjà à la moyenne dans le système actuel.

Quant aux évaluations concertées sur les compétences, elles n'auront qu'un impact faible s'il y en a deux dans l'année. La meileure manière de procéder sera de faire une réunion pour répartir les compétences entre les matières et voilà...

Il faut rentrer en résistance de manière systématique.

Non, parce que ce n'est pas ça l'évaluation d'une compétence. Tu ne pourras pas faire entrer ce type de travail dans la notation finale apparaissant sur le bulletin, quelle que soit sa forme ( note sur vingt, lettre, %, couleur... ). Seul sera évalué l'aboutissement, la trace de l'élève qui aura fait une tache.

_________________
C'est dans l'intérêt de l'enfant. Very Happy

Nuits
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: La prochaine réforme : l'évaluation

Message par amethyste le Jeu 21 Mai 2015 - 22:18

@Synapse a écrit:Cela va faire loin pour moi, mais effectivement en masse à Poitiers pour ceux qui peuvent y aller!
Ne me tentez pas, 2-3 h de voiture, je sens que je vais y réfléchir !

amethyste
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: La prochaine réforme : l'évaluation

Message par Ergo le Jeu 21 Mai 2015 - 22:18

@Guillaume le Grand a écrit:
Bin pourquoi? l'idée de compétences vient directement du marché du travail. Qui peut croire encore que l'objectif de l'école est de former des individus autonomes capables de penser par eux-mêmes? il faut de la main d'oeuvre, c'est tout
Il me semble que la réponse à "bin pourquoi" est contenu dans la suite de ton message. ^^

_________________
After all we've been through---it can't be for nothing. ---Ellie

No matter. Try again. Fail again. Fail better.---Beckett
Les stulos-plyme des neos. Illustration de la devise de Ronin: "Cède, cède, cède, je le veux !"

Ergo
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: La prochaine réforme : l'évaluation

Message par Tangleding le Jeu 21 Mai 2015 - 22:20

@Ventre-Saint-Gris a écrit:
@Tangleding a écrit:Stratégiquement il faut toujours laisser une porte de sortie honorable à l'adversaire, surtout quand il est à terre.

Le problème c'est qu'il est loin d'être à terre, pour le moment.

Excuse-moi, Tangleding, d'autant que j'admire ton engagement, quand je ne suis pas capable d'en faire moi-même autant.

Mais ces deux phrases sont tout de même très rigolotes, surtout dans le contexte.
Tant que ça ?

_________________
Le projet de réforme du collège décodé :
www.reformeducollege.fr
-------
Nous non plus, nous n'oublions pas la réforme du collège, M. Hollande... (CLIC)
-------
"Never complain, just fight."

Tangleding
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: La prochaine réforme : l'évaluation

Message par Ellena le Jeu 21 Mai 2015 - 22:21

@amethyste a écrit:
@Ellena a écrit:
@amethyste a écrit:Il faut aussi en informer les parents, parce que les parents, les vignettes de couleur  Sleep (remarquez, si on ne met plus que du vert, ça leur simplifierait la lecture  study ) Ils les réclament, les notes, eux aussi, ça leur permet d'évaluer le travail de leur enfant. Le livret de compétences, même moi qui suis du milieu, quand je lisais celui de mes enfants au primaire, je décrochais vite, je me contentais d'aller regarder où il y avait du rouge.
Soit on se bouge, soit on n'a plus qu'à changer de métier pour un certain nombre (je suis sûre que ma boulangère voudra bien m'embaucher, elle trouve que je compte la monnaie 10 fois plus vite que tous les stagiaires qu'elle voit, il y a de l'espoir, dites-moi ? )
Alors ça, j'ai vainement tenté de le dire l'an dernier à mes collègues au moment où il a été question de classe sans note en 6e. On m'à répondu plus que sèchement que les parents étaient habitués et qu'il n'y aurait rien de nouveau pour eux. C'est moi qui ne voulait pas faire d'effort. Tant pis pour le parents d'élèves, en réunion parents profs, évoquaient leur agacement face à la chose parfois amusé devant le camaïeu de couleurs. Mais, ils avaient ça en primaire, donc ils n'ont aucune raison de râler. No
Oui, enfin, il y a quand même des parents qui s'intéressent à la scolarité de leur enfant et s'ils peuvent comprendre facilement l'évaluation de leur gosse, ça aide à la discussion (quand vous dites à un parent que son Kévinou a 4/20 de moyenne, ça n'est pas le même discours que de lui montrer une feuille A4 remplie de compétences ! )
Si je renonce à cette méthode, c'est aussi parce que honnêtement, un élève qui ne sait pas construire un tableau par exemple lors d'un contrôle, je fais la correction en commun, mais je ne peux pas reprendre l'exercice pour chaque élève. C'est peut-être jouable en Français ou en Maths où on peut redonner un exercice sur la conjugaison ou les divisions, mais avec mes 1h30 par semaine, je ne peux pas revenir sur toutes les notions vues lors du chapitre (et oui, étonnamment, mes élèves arrivent à faire tous les exercices du contrôle, si on prend l'ensemble des copies, mais chacun fait une ou des erreurs). Je sais qu'on reverra cette compétence plus tard dans le programme, mais un mois après, l'élève a déjà bien oublié qu'il ne sait pas le faire. Je n'ai vu aucun de mes élèves essayer de retravailler les compétences où ils avaient eu du rouge, ni me demander des explications. Par contre, des élèves réclamant des explications pour un point perdu, ça oui !

C'est ce que je voulais dire. Les parents qui râlent chez moi sont ceux qui suivent la scolarité  de leur enfant.

Ellena
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: La prochaine réforme : l'évaluation

Message par Feuchtwanger le Jeu 21 Mai 2015 - 22:24

@Nuits a écrit:
Non, parce que ce n'est pas ça l'évaluation d'une compétence. Tu ne pourras pas faire entrer ce type de travail dans la notation finale apparaissant sur le bulletin, quelle que soit sa forme ( note sur vingt, lettre, %, couleur... ). Seul sera évalué l'aboutissement, la trace de l'élève qui aura fait une tache.

Oui, mais ce que je dis, c'est que peu m'importe si ces notes intermédiaires en pourcentage n'apparaissent pas sur le bulletin du moment qu'elles demeurent un instrument pour faire travailler les élèves.
A l'heure actuelle, je mets près de 18 notes par trimestre à mes élèves (dont une interrogation de cours par semaine). Je me dis qu'au fond, les notes des interrogations servent surtout à leur mettre la pression. Si je transforme cela en notes qui n'apparaissent pas sur le bulletin mais que je peux toujours utiliser des moyens coercitifs de sanction en cas d'échec, au fond le résultat sera le même : ils bosseront.

Je crois que les élèves bossent beaucoup moins pour la note du bulletin que par rapport à la peur d'avoir des ennuis. C'est plus à cela que sert la notation intermédiaire et personne ne pourra nous empêcher de conserver cette utilisation (de toute façon, à quoi cela sert de mettre 4 de moyenne trimestrielle alors qu'avec le cycle tout le monde passe).

Je vous vois vraiment effondrés sur ce fil et j'essaye de vous montrer qu'au fond si nous sommes volontaires nous pouvons sauver nos pratiques et nos élèves. Il suffit juste de créer une pédagogie parallèle à la pédagogie potemkine imposée.

Feuchtwanger
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: La prochaine réforme : l'évaluation

Message par Ilse le Jeu 21 Mai 2015 - 22:26

Accueil / Actualités
Evaluer autrement : un levier favorisant la réussite des élèves ?

Share on facebook Share on twitter Share on google_plusone_share Share on print
le 27 mai 2015
Colloque de l’AFAE Lyon en partenariat avec Éducation & Devenir
L’AFAE Lyon et Education & Devenir sont heureuses de vous convier au colloque : Evaluer autrement : un levier favorisant la réussite des élèves ?

http://espe.univ-lyon1.fr/actualites/evaluer-autrement-un-levier-favorisant-la-reussite-des-eleves--790975.kjsp?RH=ESPE-FR#fni-4
Le mercredi 27 mai 2015 de 17h15 à 19h30 à l’ESPE de Lyon, amphi Louise Michel

Programme : conférences suivie d’une table ronde animée par Jean-Yves LANGANAY
Jean-Hugues BRONDIN (IEN ET-EG, Mission académique sur l’évaluation)
Pascal ROCHER (Principal, Conférence nationale sur l’évaluation)
Sylvie DONATI (Parent d’élève, Conférence nationale sur l’évaluation)
Pascal BRISSAUD (IEN 1er degré, Expérimentation dans le 1er degré)
Emilie BRUYERE (Enseignante, Evaluer par compétences au collège)
En présence de :
Claude BISSON-VAIVRE (IGEN, Vice-président AFAE)
Olivier REY (Ingénieur de recherche ENS Lyon-IFE)
Entrée libre
Date de parution : 19 mai 2015

Ilse
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: La prochaine réforme : l'évaluation

Message par amethyste le Jeu 21 Mai 2015 - 22:27

@Feuchtwanger a écrit:
@Nuits a écrit:
Non, parce que ce n'est pas ça l'évaluation d'une compétence. Tu ne pourras pas faire entrer ce type de travail dans la notation finale apparaissant sur le bulletin, quelle que soit sa forme ( note sur vingt, lettre, %, couleur... ). Seul sera évalué l'aboutissement, la trace de l'élève qui aura fait une tache.

Oui, mais ce que je dis, c'est que peu m'importe si ces notes intermédiaires en pourcentage n'apparaissent pas sur le bulletin du moment qu'elles demeurent un instrument pour faire travailler les élèves.
A l'heure actuelle, je mets près de 18 notes par trimestre à mes élèves (dont une interrogation de cours par semaine). Je me dis qu'au fond, les notes des interrogations servent surtout à leur mettre la pression. Si je transforme cela en notes qui n'apparaissent pas sur le bulletin mais que je peux toujours utiliser des moyens coercitifs de sanction en cas d'échec, au fond le résultat sera le même : ils bosseront.

Je crois que les élèves bossent beaucoup moins pour la note du bulletin que par rapport à la peur d'avoir des ennuis. C'est plus à cela que sert la notation intermédiaire et personne ne pourra nous empêcher de conserver cette utilisation (de toute façon, à quoi cela sert de mettre 4 de moyenne trimestrielle alors qu'avec le cycle tout le monde passe).

Je vous vois vraiment effondrés sur ce fil et j'essaye de vous montrer qu'au fond si nous sommes volontaires nous pouvons sauver nos pratiques et nos élèves. Il suffit juste de créer une pédagogie parallèle à la pédagogie potemkine imposée.
Je préférerais quand même ne pas avoir l'impression de me battre pour des choses évidentes. Quand au jeune titulaire qui va arriver, je ne pense pas qu'il pourra se permettre cela...

_________________
Nous aurons le destin que nous aurons mérité. Einstein

amethyste
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: La prochaine réforme : l'évaluation

Message par Feuchtwanger le Jeu 21 Mai 2015 - 22:34

Dis-toi que tu ne te bats pour sauver des choses évidentes mais que tu te bats pour sauver des élèves innocents ainsi que ta dignité de professeur.

Le but de l'ensemble de ces réformes est de nous briser moralement, de détruire notre estime de nous-même et celle de nos élèves, de nous humilier pour nous plonger dans la dépression et l'aphasie.

Nous sommes face à des ennemis de toute civilisation et de toute culture et nous avons un combat à mener au quotidien.

Je suis conscient que cela peut être dur pour un jeune titulaire (mais je ne suis titulaire que depuis 4 ans), mais c'est cela où la dépression, donc je préfère le combat. Very Happy

Feuchtwanger
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: La prochaine réforme : l'évaluation

Message par kerangelo le Jeu 21 Mai 2015 - 22:43

@Feuchtwanger a écrit:Dis-toi que tu ne te bats pour sauver des choses évidentes mais que tu te bats pour sauver des élèves innocents ainsi que ta dignité de professeur.

Le but de l'ensemble de ces réformes est de nous briser moralement, de détruire notre estime de nous-même et celle de nos élèves, de nous humilier pour nous plonger dans la dépression et l'aphasie.

Nous sommes face à des ennemis de toute civilisation et de toute culture et nous avons un combat à mener au quotidien.

Je suis conscient que cela peut être dur pour un jeune titulaire (mais je ne suis titulaire que depuis 4 ans), mais c'est cela où la dépression, donc je préfère le combat. Very Happy
+1 pas de "malaise enseignant" mais plutôt professeur en colère ! (et c'est tout aussi dur pour pour le quarantenaire que je suis)
Sinon pour les notes, il me semble que les élèves et les parents y tiennent beaucoup eux aussi.

kerangelo
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: La prochaine réforme : l'évaluation

Message par kerangelo le Jeu 21 Mai 2015 - 22:47

@Ilse a écrit:Accueil / Actualités
Evaluer autrement : un levier favorisant la réussite des élèves ?

Share on facebook Share on twitter Share on google_plusone_share Share on print
le 27 mai 2015
Colloque de l’AFAE Lyon en partenariat avec Éducation & Devenir
L’AFAE Lyon et Education & Devenir sont heureuses de vous convier au colloque : Evaluer autrement : un levier favorisant la réussite des élèves ?

http://espe.univ-lyon1.fr/actualites/evaluer-autrement-un-levier-favorisant-la-reussite-des-eleves--790975.kjsp?RH=ESPE-FR#fni-4
Le mercredi 27 mai 2015 de 17h15 à 19h30 à l’ESPE de Lyon, amphi Louise Michel

Programme : conférences suivie d’une table ronde animée par Jean-Yves LANGANAY
Jean-Hugues BRONDIN (IEN ET-EG, Mission académique sur l’évaluation)
Pascal ROCHER (Principal, Conférence nationale sur l’évaluation)
Sylvie DONATI (Parent d’élève, Conférence nationale sur l’évaluation)
Pascal BRISSAUD (IEN 1er degré, Expérimentation dans le 1er degré)
Emilie BRUYERE (Enseignante, Evaluer par compétences au collège)
En présence de :
Claude BISSON-VAIVRE (IGEN, Vice-président AFAE)
Olivier REY (Ingénieur de recherche ENS Lyon-IFE)
Entrée libre
Date de parution : 19 mai 2015
Merci pour l'info. J'aimerais pouvoir y aller...si j'ai fini mes copies. Juste pour voir ce qu'ils en disent

kerangelo
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: La prochaine réforme : l'évaluation

Message par InvitéFi le Jeu 21 Mai 2015 - 23:01

Les bras m'en tombent.
On va nous pondre une usine a gaz pour rendre totalement opaque le système de notation.  Sad
Cest un bon duo avec les EPI. 

Le collège où tu ne sais pas trop ce que tu apprends ni quel est ton niveau, c'est maintenant !

InvitéFi
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: La prochaine réforme : l'évaluation

Message par Stéphane60150 le Jeu 21 Mai 2015 - 23:14

@hhelene a écrit:On en est vraiment là ?
C'est vraiment la fin ?


Naaann, il reste encore plein de chose à faire avant la fin :
- Nous mettre des nez de clown pour amuser les élèves.
- Remplacer le CAPES par un BAFA.
- Autoriser le port d'écouteurs en classe.
- Supprimer les sanctions (trop traumatisantes).
- Nous obliger à payer pour travailler.

On a encore de la marge... (j'ai pas trouvé le smiley qui vomit, en se tirant une balle, pendu à une corde, sur le pont du Titanic en train de couler sur un océan en flamme)

Stéphane60150
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: La prochaine réforme : l'évaluation

Message par henriette le Jeu 21 Mai 2015 - 23:18

@Stéphane60150 a écrit:
@hhelene a écrit:On en est vraiment là ?
C'est vraiment la fin ?


Naaann, il reste encore plein de chose à faire avant la fin :
- Nous mettre des nez de clown pour amuser les élèves.
- Remplacer le CAPES par un BAFA. Chantier en cours
- Autoriser le port d'écouteurs en classe. Fait
- Supprimer les sanctions (trop traumatisantes). Fait
- Nous obliger à payer pour travailler.

On a encore de la marge... (j'ai pas trouvé le smiley qui vomit, en se tirant une balle, pendu à une corde, sur le pont du Titanic en train de couler sur un océan en flamme)
Plus tant : par endroit, ça a déjà bien avancé...

henriette
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: La prochaine réforme : l'évaluation

Message par Paraffin le Jeu 21 Mai 2015 - 23:22

L'entreprise de démolition de l'E.N. va de plus en plus loin. C'est de plus en plus grotesque. Quand j'ai commencé il y a 20 ans, j'ai eu l'impression de débarquer en U.R.S.S., mais depuis c'est devenu encore pire. Un truc ignoble.

Malheur à nous qui aimons enseigner et avons du mal à quitter ce navire!

_________________
If you want to go nowhere, you're sure to get there.

Paraffin
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: La prochaine réforme : l'évaluation

Message par Jane le Ven 22 Mai 2015 - 7:09

Bien bien bien bien bien.... Il m'apparaît désormais clairement qu'il devient urgentissime de réfléchir à une reconversion...

_________________
We are such stuff as dreams are made on, and our little life, is rounded with a sleep (Shakespeare)

Jane
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: La prochaine réforme : l'évaluation

Message par the educator le Ven 22 Mai 2015 - 7:18

Tout ces gens qui réfléchissent à une reconversion.... On fait le bilan dans deux ans???


Bin pourquoi? l'idée de compétences vient directement du monde de l'entreprise. Qui peut croire encore que l'objectif de l'école est de former des individus autonomes capables de penser par eux-mêmes? il faut de la main d'oeuvre, c'est tout
J’adore ce genre de reflexions. A chaque fois je rappelle que ces gens issus de le "grande" école, celles des années fastes, ces gens là donc autonomes et capables de penser par eux mêmes, ce sont eux qui peu ou prou nous ont jetés là où nous sommes, économiquement, socialement, écologiquemnt et pour moi cela doit suffire à démonter l'admiration que l'on a pour ces "grands esprits", qu'ils aient été à l'origine de ces changements ou simplement incapables d'y resister. Je ne supporte pas les bricolages de ce gouvernement, les idées piquées ailleurs, mal digérées, mal recrachées, mais entendre une école se revendiquer libératrice, formatrice de pensée critique aujourd'hui, alors qu'un prof sur quatre était gréviste mardi, qu'un sur 50 (sur 500?) était dans la rue, que les discussion à la cantine passent des programmes tv de la veille à la santé du petit dernier...
Alors oui, on nous prépare une belle platée de vomi avec ce bazar sur l'évaluation, mais par pitié, que l'on arrête de se raccrocher à un pseudo héritage des lumières, et la tradition de Ferry, parce que dans cette voie, nous n'avons pas d'avenir non plus.


Dernière édition par the educator le Ven 22 Mai 2015 - 7:31, édité 1 fois

the educator
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 11 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 9, 10, 11  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum