Entretien avec Eric Deschavanne et Jean-Louis Auduc sur Atlantico : "Cette réforme va mettre de plus en plus d'élèves devant des portes dont ils n'auront pas les clés".

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Entretien avec Eric Deschavanne et Jean-Louis Auduc sur Atlantico : "Cette réforme va mettre de plus en plus d'élèves devant des portes dont ils n'auront pas les clés".

Message par John le Sam 23 Mai 2015 - 15:14

Extrait :
En voulant lutter contre l'élitisme de la sorte, le gouvernement ne risque-t-il pas au contraire de creuser les inégalités ?

Eric Deschavanne : C'est absolument certain. Les sections européennes permettaient de tirer vers le haut des enfants issus de tous les milieux sociaux dans les collèges publics sur l'ensemble du territoire. L'élitisme "dynastique" que prétend combattre Najat Vallaud-Belkacem n'est absolument pas touché par la réforme : il repose sur la dualité public/privé et sur la ségrégation territoriale : chacun sait que l'enseignement dans un collège des beaux quartiers de Paris n'a rien à voir avec l'enseignement délivré dans un collège de Clichy-sous-bois : "l'excellence pour tous" n'est à cet égard qu'une fiction. La réforme va sans doute renforcer la fuite vers le privé et les stratégies résidentielles destinées à éviter les collèges difficiles... et donc perpétuer l'existence d'un système scolaire à deux vitesses fondé non sur la méritocratie mais sur des critères purement socio-économiques.

Jean-Louis Auduc : Toutes les études menées, notamment celle de Stéphane Bonnery (Paris 8), montrent que les élèves ont besoin d'un travail sur les fondamentaux qui constituent le savoir. En les abandonnant, c'est celui qui n'aura pas accès à ce savoir à la maison qui sera pénalisé. Le rôle du collège est de donner des clés pour ouvrir les bonnes portes du savoir. Cette réforme va mettre de plus en plus d'élèves devant des portes dont ils n'auront pas les clés.

Un élève issu d'un milieu défavorisé doit être structuré. Lorsque vous travaillez sur des sujets interdisciplinaires, comme le prévoit le texte, il faut d'abord avoir un minimum de structures. C’est-à-dire leur montrer quels sont les savoirs indispensables dans notre société. Cette réforme a été préparée par des gens qui pensent que tout le monde a les mêmes savoirs de base qu'eux.

Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/reforme-college-que-coute-lutte-contre-elitisme-et-pourquoi-sont-plus-defavorises-qui-paient-plus-cher-eric-deschavanne-jean-2131139.html#IAvUTxurf4tFzRXA.99

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Entretien avec Eric Deschavanne et Jean-Louis Auduc sur Atlantico : "Cette réforme va mettre de plus en plus d'élèves devant des portes dont ils n'auront pas les clés".

Message par Olympias le Sam 23 Mai 2015 - 15:22

Il n'y a que le Ministère et la Dgesco pour ne pas comprendre. Mais comme ils n'ont pas d'élèves et croient les connaître...ceci explique cela

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Entretien avec Eric Deschavanne et Jean-Louis Auduc sur Atlantico : "Cette réforme va mettre de plus en plus d'élèves devant des portes dont ils n'auront pas les clés".

Message par Ronin le Sam 23 Mai 2015 - 15:32

Ils sont aussi et surtout dans l'idéologie la plus totale. De grands bourgeois issus des grandes écoles qui veulent jouer à sauver les pauvres. Mais en restant à bonne distance, les pauvres ça pue.

_________________

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Entretien avec Eric Deschavanne et Jean-Louis Auduc sur Atlantico : "Cette réforme va mettre de plus en plus d'élèves devant des portes dont ils n'auront pas les clés".

Message par Benji-X le Sam 23 Mai 2015 - 15:34

@Ronin a écrit:Ils sont aussi et surtout dans l'idéologie la plus totale. De grands bourgeois issus des grandes écoles qui veulent jouer à sauver les pauvres. Mais en restant à bonne distance, les pauvres ça pue.

Faudrait pas que leurs enfants soient également en concurrence avec les fils des gueux. Ils pourraient être meilleurs qu'eux. Very Happy

Benji-X
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Entretien avec Eric Deschavanne et Jean-Louis Auduc sur Atlantico : "Cette réforme va mettre de plus en plus d'élèves devant des portes dont ils n'auront pas les clés".

Message par Sowana le Sam 23 Mai 2015 - 15:36

Si ce n'est qu'un problème de clés, il doit y avoir moyen de monter un EPI pour arranger ça. heu

Sowana
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Entretien avec Eric Deschavanne et Jean-Louis Auduc sur Atlantico : "Cette réforme va mettre de plus en plus d'élèves devant des portes dont ils n'auront pas les clés".

Message par Ronin le Sam 23 Mai 2015 - 15:38

Ce serait intolérable. Aider les sans-dents oui, mais sans risquer d'être confondus ou d'avoir la même vie. Un élu PS en fait c'est un mec de droite mais qui a mauvaise conscience.

_________________

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Entretien avec Eric Deschavanne et Jean-Louis Auduc sur Atlantico : "Cette réforme va mettre de plus en plus d'élèves devant des portes dont ils n'auront pas les clés".

Message par Marie Laetitia le Sam 23 Mai 2015 - 15:40



Jean-Louis Auduc : Toutes les études menées, notamment celle de Stéphane Bonnery (Paris 8), montrent que les élèves ont besoin d'un travail sur les fondamentaux qui constituent le savoir. En les abandonnant, c'est celui qui n'aura pas accès à ce savoir à la maison qui sera pénalisé. Le rôle du collège est de donner des clés pour ouvrir les bonnes portes du savoir. Cette réforme va mettre de plus en plus d'élèves devant des portes dont ils n'auront pas les clés.

Un élève issu d'un milieu défavorisé doit être structuré. Lorsque vous travaillez sur des sujets interdisciplinaires, comme le prévoit le texte, il faut d'abord avoir un minimum de structures. C’est-à-dire leur montrer quels sont les savoirs indispensables dans notre société. Cette réforme a été préparée par des gens qui pensent que tout le monde a les mêmes savoirs de base qu'eux.


Jean-Louis AUDUC est agrégé d'histoire. Il a enseigné en collège et en lycée. Depuis 1992, il est directeur-adjoint de l'IUFM de Créteil,

Shocked cela fait doublement du bien de lire cela de part d'un directeur d'IUFM...


Eric Deschavanne a écrit:que reste-t-il de l'élitisme républicain quand on supprime l'élitisme ? Comment va-t-on s'y prendre pour faire apprendre dès leur entrée au collège deux langues vivantes et deux langues mortes aux 35% d'élèves qui arrivent sans maîtriser la langue française ?

(...)

Les mêmes causes produisant les mêmes effets, cette réforme aggravera les maux du collège unique, que l'on connaît pourtant bien : les classes hétérogènes sont ingérables

Jean-Louis Auduc : a écrit: L'implantation des classes bilingues est, contrairement à ce que l'on pense généralement, très souvent dans des établissements dits d'"éducation populaire", qui accueillent les enfants des familles les plus défavorisées. Les abandonner c'est mettre à terre toute une politique qui permettait de stabiliser et de tirer vers le haut les établissements situés en zone d'éducation prioritaire. (...) Cela les valorisait par rapport à ceux des quartiers plus huppés. Cela montrait aux élèves de primaire, qui s'apprêtaient à entrer au collège, qu'il était possible de réussir quelle que soit sa classe sociale d'origine. Cette motivation les poussait à réussir dès la primaire car leur travail était récompensé et reconnu par l'entrée dans les classes bilingues, très convoitées. C'était aussi une fierté pour les élèves issus de milieux difficile.


veneration

Je les embrasserais, tous les deux...
veneration

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Entretien avec Eric Deschavanne et Jean-Louis Auduc sur Atlantico : "Cette réforme va mettre de plus en plus d'élèves devant des portes dont ils n'auront pas les clés".

Message par Daphné le Sam 23 Mai 2015 - 16:11

Ça fait du bien de lire des propos sensés quand même !

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Entretien avec Eric Deschavanne et Jean-Louis Auduc sur Atlantico : "Cette réforme va mettre de plus en plus d'élèves devant des portes dont ils n'auront pas les clés".

Message par Ronin le Sam 23 Mai 2015 - 16:13

Ouais, enfin, ça sent la mutation aux Kerguelen Smile

_________________

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Entretien avec Eric Deschavanne et Jean-Louis Auduc sur Atlantico : "Cette réforme va mettre de plus en plus d'élèves devant des portes dont ils n'auront pas les clés".

Message par Daphné le Sam 23 Mai 2015 - 16:18

Il est en retraite non ?? Razz

De toute façon il n'y a pas d'ESPE aux Kerguelen.

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Entretien avec Eric Deschavanne et Jean-Louis Auduc sur Atlantico : "Cette réforme va mettre de plus en plus d'élèves devant des portes dont ils n'auront pas les clés".

Message par cube le Sam 23 Mai 2015 - 16:20

@Marie Laetitia a écrit:


Jean-Louis Auduc : Toutes les études menées, notamment celle de Stéphane Bonnery (Paris 8), montrent que les élèves ont besoin d'un travail sur les fondamentaux qui constituent le savoir. En les abandonnant, c'est celui qui n'aura pas accès à ce savoir à la maison qui sera pénalisé. Le rôle du collège est de donner des clés pour ouvrir les bonnes portes du savoir. Cette réforme va mettre de plus en plus d'élèves devant des portes dont ils n'auront pas les clés.

Un élève issu d'un milieu défavorisé doit être structuré. Lorsque vous travaillez sur des sujets interdisciplinaires, comme le prévoit le texte, il faut d'abord avoir un minimum de structures. C’est-à-dire leur montrer quels sont les savoirs indispensables dans notre société. Cette réforme a été préparée par des gens qui pensent que tout le monde a les mêmes savoirs de base qu'eux.


Jean-Louis AUDUC est agrégé d'histoire. Il a enseigné en collège et en lycée. Depuis 1992, il est directeur-adjoint de l'IUFM de Créteil,

Shocked cela fait doublement du bien de lire cela de part d'un directeur d'IUFM...


Eric Deschavanne a écrit:que reste-t-il de l'élitisme républicain quand on supprime l'élitisme ? Comment va-t-on s'y prendre pour faire apprendre dès leur entrée au collège deux langues vivantes et deux langues mortes aux 35% d'élèves qui arrivent sans maîtriser la langue française ?

(...)

Les mêmes causes produisant les mêmes effets, cette réforme aggravera les maux du collège unique, que l'on connaît pourtant bien : les classes hétérogènes sont ingérables

Jean-Louis Auduc : a écrit: L'implantation des classes bilingues est, contrairement à ce que l'on pense généralement, très souvent dans des établissements dits d'"éducation populaire", qui accueillent les enfants des familles les plus défavorisées. Les abandonner c'est mettre à terre toute une politique qui permettait de stabiliser et de tirer vers le haut les établissements situés en zone d'éducation prioritaire.  (...) Cela les valorisait par rapport à ceux des quartiers plus huppés. Cela montrait aux élèves de primaire, qui s'apprêtaient à entrer au collège, qu'il était possible de réussir quelle que soit sa classe sociale d'origine. Cette motivation les poussait à réussir dès la primaire car leur travail était récompensé et reconnu par l'entrée dans les classes bilingues, très convoitées. C'était aussi une fierté pour les élèves issus de milieux difficile.


veneration

Je les embrasserais, tous les deux...
veneration

J'ai malheureusement la réponse au problème de "maîtriser deux langues vivantes" ... supprimer la deuxième ... pale Je n'invente rien, malheureusement, c'est mon député, ce matin, avec qui nous avions un rendez-vous fort improductif sur la réforme (lui : pour, nous : contre), qui a laissé entendre que c'était dans les tuyaux. Pas tout de suite, sans doute, on va nous laisser finir d'avaler la réforme/les programmes/le nouveau brevet/la réforme de l'évaluation. Mais ils y pensent.

cube
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Entretien avec Eric Deschavanne et Jean-Louis Auduc sur Atlantico : "Cette réforme va mettre de plus en plus d'élèves devant des portes dont ils n'auront pas les clés".

Message par Ronin le Sam 23 Mai 2015 - 16:36

@Daphné a écrit:Il est en retraite non ?? Razz

De toute façon il n'y a pas d'ESPE aux Kerguelen.

Oui, enfin, tu avais compris l'idée. Un directeur - même adjoint- d'ESPE, défendant l'apprentissage des fondamentaux, il y a de quoi s'étouffer.

_________________

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Entretien avec Eric Deschavanne et Jean-Louis Auduc sur Atlantico : "Cette réforme va mettre de plus en plus d'élèves devant des portes dont ils n'auront pas les clés".

Message par Daphné le Sam 23 Mai 2015 - 16:45

@Ronin a écrit:
@Daphné a écrit:Il est en retraite non ?? Razz

De toute façon il n'y a pas d'ESPE aux Kerguelen.

Oui, enfin, tu avais compris l'idée. Un directeur - même adjoint- d'ESPE, défendant l'apprentissage des fondamentaux, il y a de quoi s'étouffer.

Oui Laughing
J'ai trouvé sur sa biographie : ancien directeur adjoint d'IUFM : je pense donc qu'il est bien en retraite.
Spoiler:
Ce qui lui permet de dire des choses intelligentes

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Entretien avec Eric Deschavanne et Jean-Louis Auduc sur Atlantico : "Cette réforme va mettre de plus en plus d'élèves devant des portes dont ils n'auront pas les clés".

Message par Ronin le Sam 23 Mai 2015 - 16:46

On lui aurait rendu son cerveau ? ça expliquerait bien des choses....

_________________

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Entretien avec Eric Deschavanne et Jean-Louis Auduc sur Atlantico : "Cette réforme va mettre de plus en plus d'élèves devant des portes dont ils n'auront pas les clés".

Message par Reine Margot le Sam 23 Mai 2015 - 16:48

Non et puis prétendre réduire les inégalités sociales en laissant 20% du temps scolaire à la discrétion des CDE qui choisiront les EPI proposés... Rolling Eyes

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Entretien avec Eric Deschavanne et Jean-Louis Auduc sur Atlantico : "Cette réforme va mettre de plus en plus d'élèves devant des portes dont ils n'auront pas les clés".

Message par Laotzi le Sam 23 Mai 2015 - 16:59

Je crains que les auteurs passent eux aussi pour des pseudo z intellectuels mais ils ont tellement raison. C'est honteux, c'est même scandaleux, de supprimer les bilangues, les sections européennes, ou encore les options de langues anciennes, alors que tout cela constitue un formidable appel d'air dans les collègues de quartiers défavorisés. Dans l'Académie de Créteil, il y a 321 établissements qui possèdent des sections bilangues, c'est certainement l'Académie qui en possède le plus. Tous les bassins en possèdent, il y a des sections bilangues à St Denis, à la Courneuve, à Aubervilliers, à Stains, et dans de nombreuses autres villes. Les élèves qui en bénéficient ne sont pas des privilégiés ! Ces sections sont vitales car elles tirent les établissements vers le haut.
Je ne me fais aucun souci pour les collègues huppés. Comme il y aura moins besoin de petits groupes qu'ailleurs, on pourra plus facilement y implanter les groupes de langues anciennes. Mais les collèges défavorisés risquent de sombrer, et les lycées des secteurs avec (si les classes européennes de lycée ne sont pas touchées par les suppressions pour le moment, les textes précisent que leur existence est conditionnée à celle des mêmes sections dans les collèges du secteur...).

_________________
"Trouvez donc bon qu'au lieu de vous dire aussi, adieu comme autrefois, je vous dise, adieu comme à présent."

Laotzi
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Entretien avec Eric Deschavanne et Jean-Louis Auduc sur Atlantico : "Cette réforme va mettre de plus en plus d'élèves devant des portes dont ils n'auront pas les clés".

Message par Ergo le Sam 23 Mai 2015 - 17:03

Ben mince, alors...
Ca fait du bien, de lire ça. A diffuser massivement !

_________________
After all we've been through---it can't be for nothing. ---Ellie

No matter. Try again. Fail again. Fail better.---Beckett
Les stulos-plyme des neos. Illustration de la devise de Ronin: "Cède, cède, cède, je le veux !"

Ergo
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Entretien avec Eric Deschavanne et Jean-Louis Auduc sur Atlantico : "Cette réforme va mettre de plus en plus d'élèves devant des portes dont ils n'auront pas les clés".

Message par Ilse le Sam 23 Mai 2015 - 17:43

@Ergo a écrit:Ben mince, alors...
Ca fait du bien, de lire ça. A diffuser massivement !

partagé sur FB !

Ilse
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Entretien avec Eric Deschavanne et Jean-Louis Auduc sur Atlantico : "Cette réforme va mettre de plus en plus d'élèves devant des portes dont ils n'auront pas les clés".

Message par Thalia de G le Sam 23 Mai 2015 - 18:02

@cube a écrit:J'ai malheureusement la réponse au problème de "maîtriser deux langues vivantes" ... supprimer la deuxième ... pale Je n'invente rien, malheureusement, c'est mon député, ce matin, avec qui nous avions un rendez-vous fort improductif sur la réforme (lui : pour, nous : contre), qui a laissé entendre que c'était dans les tuyaux. Pas tout de suite, sans doute, on va nous laisser finir d'avaler la réforme/les programmes/le nouveau brevet/la réforme de l'évaluation. Mais ils y pensent.
Rassure-toi. En 2017, couic ! Wink

Thalia de G
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Entretien avec Eric Deschavanne et Jean-Louis Auduc sur Atlantico : "Cette réforme va mettre de plus en plus d'élèves devant des portes dont ils n'auront pas les clés".

Message par Chocolat le Sam 23 Mai 2015 - 18:11

Cela fait du bien de lire des propos pertinents sur l'enseignement en général et sur cette réforme en particulier !

Spoiler:
ils doivent juste cesser de parler de "classes bilingues"

De toute façon, je crois qu'une personne saine d'esprit non contaminée par le virus de la démagogie et réellement préoccupée par le devenir de l'école et de la société ne peut cautionner ou soutenir cette réforme ; en tout cas, moi, je n'en connais aucune.


Dernière édition par Chocolat le Sam 23 Mai 2015 - 20:49, édité 1 fois

_________________

La réforme du collège décryptée sur un site indépendant et apolitique :
http://www.reformeducollege.fr/

Chocolat
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Entretien avec Eric Deschavanne et Jean-Louis Auduc sur Atlantico : "Cette réforme va mettre de plus en plus d'élèves devant des portes dont ils n'auront pas les clés".

Message par Gryphe le Sam 23 Mai 2015 - 18:56

Jean-Louis Auduc est contre la réforme ?
Mais c'est la révolution ! bounce

Gryphe
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Entretien avec Eric Deschavanne et Jean-Louis Auduc sur Atlantico : "Cette réforme va mettre de plus en plus d'élèves devant des portes dont ils n'auront pas les clés".

Message par palomita le Sam 23 Mai 2015 - 18:57

Enfin un peu de bon sens ; ça fait plaisir . Very Happy

_________________
"La sagesse, c'est d'avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu'on les poursuit"
Oscar wilde.

palomita
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Entretien avec Eric Deschavanne et Jean-Louis Auduc sur Atlantico : "Cette réforme va mettre de plus en plus d'élèves devant des portes dont ils n'auront pas les clés".

Message par auléric le Sam 23 Mai 2015 - 19:27

@Daphné a écrit:Ça fait du bien de lire des propos sensés quand même !

+1

auléric
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Entretien avec Eric Deschavanne et Jean-Louis Auduc sur Atlantico : "Cette réforme va mettre de plus en plus d'élèves devant des portes dont ils n'auront pas les clés".

Message par Chocolat le Sam 23 Mai 2015 - 19:32

@Gryphe a écrit:Jean-Louis Auduc est contre la réforme ?
Mais c'est la révolution ! bounce

Je dirais même plus : MÊME Jean-Louis Auduc est contre cette réforme ! abf

_________________

La réforme du collège décryptée sur un site indépendant et apolitique :
http://www.reformeducollege.fr/

Chocolat
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Entretien avec Eric Deschavanne et Jean-Louis Auduc sur Atlantico : "Cette réforme va mettre de plus en plus d'élèves devant des portes dont ils n'auront pas les clés".

Message par HORA le Sam 23 Mai 2015 - 19:41

@Ronin a écrit:Ce serait intolérable. Aider les sans-dents oui, mais sans risquer d'être confondus ou d'avoir la même vie. Un élu PS en fait c'est un mec de droite mais qui a mauvaise conscience.

C'est ça ! Le sociologue et économiste (et adepte de Spinoza I love you ) Frédéric Lordon emploie l'expression de "droite complexée".
Aucun complexe pour envoyer le fruit de leurs entrailles aux écoles antichambres de Polytechnique, Ens, ENA (lesquelles sont des écoles publiques, d'ailleurs ; ils s'accordent tout : le beurre, l'argent du beurre et l'arrière-train de leurs électeurs). En revanche, un art consommé pour nous compliquer, voire nous pourrir la vie.

HORA
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum