"C'est le Conseil Pédagogique [...] qui décider[a] du contenu des EPI, de l'AP et du travail en petits groupes" - NVB dans La Provence

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: "C'est le Conseil Pédagogique [...] qui décider[a] du contenu des EPI, de l'AP et du travail en petits groupes" - NVB dans La Provence

Message par Olympias le Lun 25 Mai 2015 - 20:38

@Gryphe a écrit:
Il multipliera le fonctionnement en petits groupes grâce aux 4000 postes que nous créons
Bon, passons sur le fait qu'on n'ait jamais eu la démonstration de ces 4.000 créations de postes (sur les 60.000 annoncés).
4.000 = 1/2 par collège = moins d'une heure par classe.
Et ça génère des petits groupes, ça ? Suspect

*soupir*...
On ne doit pas avoir la même définition de "petit groupe" Laughing

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: "C'est le Conseil Pédagogique [...] qui décider[a] du contenu des EPI, de l'AP et du travail en petits groupes" - NVB dans La Provence

Message par Gryphe le Lun 25 Mai 2015 - 20:45

@henriette a écrit:
@Thalie a écrit:Merci Gryphe.
Peut-être as-tu dû le dire déjà sur un autre fil mais au sujet des EPI, crois-tu qu'il est matériellement possible de les faire faire par un autre prof que celui qui "donne" les heures ?

Oui, cette question me semble capitale à moi aussi. Je suis impatiente d'avoir l'avis de Gryphe.
Rhaaaa, mais j'ai pas le temps. bounce

La mise en place des EPI m'apparaît de toute manière globalement impossible en respectant la liberté pédagogique.
Pour respecter le texte, il faut que les élèves aient validé leurs 6 EPI provenant de 6 thèmes différents sur 3 ans.
Pour l'instant, la seule chose qui semble à peu près possible pour que ça fonctionne est d'établir un parcours d'EPI pour l'établissement pour 3 ans, c'est-à-dire avec 2 EPI identiques pour tout le niveau 5e, 2 en 4e, 2 en 3e. Donc pour le prof qui ne veut pas/arrive dans l'établissement, il n'a qu'à s'aligner sur ce que font les collègues. humhum

Pour la question précise posée, l'EPI peut tout à fait être fait par un autre prof que celui qui "donne" les heures, c'est parfaitement compatible avec le décret et l'arrêté. Côté EDT, on trouvera bien une solution, ce n'est pas ce qui m'inquiète le plus.

Les CDE sont à 80% pour. Et pour les 20% qui restent, ils ne savent pas trop mais comme ça ne se fait pas trop d'être contre, ils se taisent. Vàlà. Sad

Gryphe
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: "C'est le Conseil Pédagogique [...] qui décider[a] du contenu des EPI, de l'AP et du travail en petits groupes" - NVB dans La Provence

Message par Thalie le Lun 25 Mai 2015 - 21:01

Hum...Merci Gryphe. Pour la première question, j'étais arrivée avec Adri à la même conclusion.
Pour la 2e, cela doit être possible mais en tant que professeur, je ne vois pas trop comment à part en annualisant les edt (ce qui est déjà le cas dans certains bahuts).

Thalie
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: "C'est le Conseil Pédagogique [...] qui décider[a] du contenu des EPI, de l'AP et du travail en petits groupes" - NVB dans La Provence

Message par fredot le Lun 25 Mai 2015 - 21:42

@Gryphe a écrit:Rhaaaa, mais j'ai pas le temps. bounce

La mise en place des EPI m'apparaît de toute manière globalement impossible en respectant la liberté pédagogique.
Pour respecter le texte, il faut que les élèves aient validé leurs 6 EPI provenant de 6 thèmes différents sur 3 ans.

Pour l'instant, la seule chose qui semble à peu près possible pour que ça fonctionne est d'établir un parcours d'EPI pour l'établissement pour 3 ans, c'est-à-dire avec 2 EPI identiques pour tout le niveau 5e, 2 en 4e, 2 en 3e. Donc pour le prof qui ne veut pas/arrive dans l'établissement, il n'a qu'à s'aligner sur ce que font les collègues. humhum

Pour la question précise posée, l'EPI peut tout à fait être fait par un autre prof que celui qui "donne" les heures, c'est parfaitement compatible avec le décret et l'arrêté. Côté EDT, on trouvera bien une solution, ce n'est pas ce qui m'inquiète le plus.
(

Je m'incruste dans le débat et je rebondis sur 3 points clés soulevés par Gryphe:
- la liberté pédagogique: un enseignant pourra-t-il être forcé par un cde à faire un EPI, certes approuvé en Conseil Péda et acté en CA, mais pour lequel il n'a ni l'envie ni les compétences ?
Je sais que l'an prochain il y aura des vagues de formations obligatoires au regard des nouveaux programmes mais ils n'avaient pas prévu d'y parler des EPI No
- pour l'organisation je pense qu'effectivement le plus simple serait de proposer 2 EPI pour chaque niveau et tous les profs de ce niveau devront donc se plier à cet EPI si la discipline est concernée.
- pour le "don" d'heures via les EPI et donc la possibilité de combler des sous-service là par contre je pense que ce ne sera pas possible !
Exemple
A enseigne en Maths, il a 18h de cours + 4 HSA
B enseigne en Maths, il a 18h de cours + 4 HSA
C enseigne en Maths, il a 10h de cours et doit un complément de service de 8h

Pour moi C ne peut pas récupérer les HSA pour les intégrer dans son service ! Sinon on aurait trouvé un moyen de transformer les HSA en HP yesyes  et donc de faire des répartitions de DHG parfaites.
Si le Collègue A ne prend pas l'EPI de la Classe de 6°X il donnera donc Xh qui apparaitront sur le VS d'un collègue. Et si c'est C il ira toujours faire son complément de service et aura des HSA Laughing

Bref il n'y aura pas de don d'heures mais juste que sur les VS il y aura une ligne EPI qui devra être ajoutée et le prof qui prend une classe sans assurer d'EPI avec celle-ci aura un nombre d'heures amoindri pour en tenir compte.

fredot
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: "C'est le Conseil Pédagogique [...] qui décider[a] du contenu des EPI, de l'AP et du travail en petits groupes" - NVB dans La Provence

Message par ycombe le Lun 25 Mai 2015 - 22:01

@Gryphe a écrit:
Pour l'instant, la seule chose qui semble à peu près possible pour que ça fonctionne est d'établir un parcours d'EPI pour l'établissement pour 3 ans, c'est-à-dire avec 2 EPI identiques pour tout le niveau 5e, 2 en 4e, 2 en 3e. Donc pour le prof qui ne veut pas/arrive dans l'établissement, il n'a qu'à s'aligner sur ce que font les collègues. humhum
Ou alors, des EPI différents pour chaque classe, mais alors il faut garder les mêmes classes sur les trois ans  heu.

Pas intérêt à se louper sur les constitutions de classes pour la 5e pale.

_________________
Ronin : "A un moment il faut dire stop au n'importe quoi".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".

ycombe
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: "C'est le Conseil Pédagogique [...] qui décider[a] du contenu des EPI, de l'AP et du travail en petits groupes" - NVB dans La Provence

Message par User5899 le Lun 25 Mai 2015 - 22:47

@henriette a écrit:
@Thalie a écrit:Merci Gryphe.
Peut-être as-tu dû le dire déjà sur un autre fil mais au sujet des EPI, crois-tu qu'il est matériellement possible de les faire faire par un autre prof que celui qui "donne" les heures ?
Je m'explique. Si en 3e, l'EPI se fait en croisant le français et la musique. Que chacun donne une heure. l'EPI français 1h est-il forcément fait par le prof de français qui a la classe ? En effet, à la fin de cet EPI, les élèves doivent retrouver "leur" prof sur cette même heure donc au niveau des emplois du temps cela peut être compliqué, non ?
J'ai entendu dire que des cde se frottaient les mains car ils envisagent les EPI comme des variables d'ajustement pour compléter les services mais est-ce viable au niveau de l'organisation ? Faudra-t-il pour que cela le soit, envisager d'annualiser et par ex. de faire faire 6h de français discipline à ces 3e pendant 6 mois et 2h les 6 autres mois pendant qu'ils auront leurs EPI ?
Désolée encore une fois si tout cela a été dit mais il y a eu tellement de pages.

Oui, cette question me semble capitale à moi aussi. Je suis impatiente d'avoir l'avis de Gryphe.
Vous mettez deux heures d'EPI dans l'EDT. Quand les deux profs devant intervenir en EPI y interviennent de fait, le CdE dit que l'une des heures disciplinaires n'est plus à l'EdT et qu'elle se fera sur l'heure d'EPI. Moi je vois ça comme ça...

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: "C'est le Conseil Pédagogique [...] qui décider[a] du contenu des EPI, de l'AP et du travail en petits groupes" - NVB dans La Provence

Message par User5899 le Lun 25 Mai 2015 - 22:51

@fredot a écrit:Je m'incruste dans le débat et je rebondis sur 3 points clés soulevés par Gryphe:
- la liberté pédagogique: un enseignant pourra-t-il être forcé par un cde à faire un EPI, certes approuvé en Conseil Péda et acté en CA, mais pour lequel il n'a ni l'envie ni les compétences ? Evidemment. Les services sont fixés par le CdE dans le respect du statut des personnels. Avoir telle ou telle classe, tel ou tel groupe ne relève pas de la liberté pédagogique, qui concerne le professeur dans le groupe qu'on lui a confié. C'est comme les profs de lycée qu'on affecte à l'AP avec des élèves qu'ils ne connaissent pas, genre des STL avec un prof de SES "pour travailler le raisonnement" Rolling Eyes
Je sais que l'an prochain il y aura des vagues de formations obligatoires au regard des nouveaux programmes mais ils n'avaient pas prévu d'y parler des EPI No
- pour l'organisation je pense qu'effectivement le plus simple serait de proposer 2 EPI pour chaque niveau et tous les profs de ce niveau devront donc se plier à cet EPI si la discipline est concernée.
- pour le "don" d'heures via les EPI et donc la possibilité de combler des sous-service là par contre je pense que ce ne sera pas possible !
Exemple
A enseigne en Maths, il a 18h de cours + 4 HSA
B enseigne en Maths, il a 18h de cours + 4 HSA
C enseigne en Maths, il a 10h de cours et doit un complément de service de 8h Techniquement, il ne doit rien, les 18h étant un maximum (pour un certifié).

Pour moi C ne peut pas récupérer les HSA pour les intégrer dans son service ! Sinon on aurait trouvé un moyen de transformer les HSA en HP yesyes  et donc de faire des répartitions de DHG parfaites.
Si le Collègue A ne prend pas l'EPI de la Classe de 6°X il donnera donc Xh qui apparaitront sur le VS d'un collègue. Et si c'est C il ira toujours faire son complément de service et aura des HSA Laughing

Bref il n'y aura pas de don d'heures mais juste que sur les VS il y aura une ligne EPI qui devra être ajoutée et le prof qui prend une classe sans assurer d'EPI avec celle-ci aura un nombre d'heures amoindri pour en tenir compte.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: "C'est le Conseil Pédagogique [...] qui décider[a] du contenu des EPI, de l'AP et du travail en petits groupes" - NVB dans La Provence

Message par trompettemarine le Lun 25 Mai 2015 - 22:53

@Ergo a écrit:http://www.najat-vallaud-belkacem.com/2015/05/24/pour-un-college-plus-juste-plus-efficace-et-plus-ajuste-entretien-au-journal-la-provence/
Extraits choisis:
Pour que la réforme entre en application dans les meilleures conditions à la rentrée 2016, il faut préparer chaque établissement, chaque enseignant concerné avec le plus grand soin. D’où la nécessité de préciser maintenant, avec les organisations syndicales, les modalités d’application.


J'en ai marre qu'après une agrégation, 21 ans de service dans l'EN, on (quelqu'un qui ne connaît rien au métier et s'est fait enfariner au plus au degré par des pédagogols qui n'ont jamais mis les pieds dans une classe) vienne me dire qu'il faut qu'on me prépare à mon métier, ou à une réforme !
Maintenant, c'est basta !
Il n'est pas écrit sur mon front : "Prends moi pour un c***"

trompettemarine
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: "C'est le Conseil Pédagogique [...] qui décider[a] du contenu des EPI, de l'AP et du travail en petits groupes" - NVB dans La Provence

Message par jluc1910 le Lun 25 Mai 2015 - 23:00

C'est bizarre, depuis un mois ou deux, quand j'entends ou je lis les noms "Najat Vallaud-Belkacem" ou SGEN-CFDT ou encore UNSA, j'ai des crampes à l'estomac et une envie subite d'aller aux toilettes... ça vous fait ça aussi ???

jluc1910
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: "C'est le Conseil Pédagogique [...] qui décider[a] du contenu des EPI, de l'AP et du travail en petits groupes" - NVB dans La Provence

Message par henriette le Lun 25 Mai 2015 - 23:06

@fredot a écrit:
@Gryphe a écrit:Rhaaaa, mais j'ai pas le temps. bounce

La mise en place des EPI m'apparaît de toute manière globalement impossible en respectant la liberté pédagogique.
Pour respecter le texte, il faut que les élèves aient validé leurs 6 EPI provenant de 6 thèmes différents sur 3 ans.

Pour l'instant, la seule chose qui semble à peu près possible pour que ça fonctionne est d'établir un parcours d'EPI pour l'établissement pour 3 ans, c'est-à-dire avec 2 EPI identiques pour tout le niveau 5e, 2 en 4e, 2 en 3e. Donc pour le prof qui ne veut pas/arrive dans l'établissement, il n'a qu'à s'aligner sur ce que font les collègues. humhum

Pour la question précise posée, l'EPI peut tout à fait être fait par un autre prof que celui qui "donne" les heures, c'est parfaitement compatible avec le décret et l'arrêté. Côté EDT, on trouvera bien une solution, ce n'est pas ce qui m'inquiète le plus.
(

Je m'incruste dans le débat et je rebondis sur 3 points clés soulevés par Gryphe:
- la liberté pédagogique: un enseignant pourra-t-il être forcé par un cde à faire un EPI, certes approuvé en Conseil Péda et acté en CA, mais pour lequel il n'a ni l'envie ni les compétences ?
Je sais que l'an prochain il y aura des vagues de formations obligatoires au regard des nouveaux programmes mais ils n'avaient pas prévu d'y parler des EPI No
- pour l'organisation je pense qu'effectivement le plus simple serait de proposer 2 EPI pour chaque niveau et tous les profs de ce niveau devront donc se plier à cet EPI si la discipline est concernée.
- pour le "don" d'heures via les EPI et donc la possibilité de combler des sous-service là par contre je pense que ce ne sera pas possible !
Exemple
A enseigne en Maths, il a 18h de cours + 4 HSA
B enseigne en Maths, il a 18h de cours + 4 HSA
C enseigne en Maths, il a 10h de cours et doit un complément de service de 8h

Pour moi C ne peut pas récupérer les HSA pour les intégrer dans son service ! Sinon on aurait trouvé un moyen de transformer les HSA en HP yesyes  et donc de faire des répartitions de DHG parfaites.
Si le Collègue A ne prend pas l'EPI de la Classe de 6°X il donnera donc Xh qui apparaitront sur le VS d'un collègue. Et si c'est C il ira toujours faire son complément de service et aura des HSA Laughing

Bref il n'y aura pas de don d'heures mais juste que sur les VS il y aura une ligne EPI qui devra être ajoutée et le prof qui prend une classe sans assurer d'EPI avec celle-ci aura un nombre d'heures amoindri pour en tenir compte.
Je faisais la même analyse que toi mais avais du mal à l'exprimer clairement. Merci pour ta réponse.
Quelqu'un voit-il une objection à cette analyse ?

_________________

-------------------
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."

henriette
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: "C'est le Conseil Pédagogique [...] qui décider[a] du contenu des EPI, de l'AP et du travail en petits groupes" - NVB dans La Provence

Message par User5899 le Mar 26 Mai 2015 - 0:52

@henriette a écrit:
@fredot a écrit:
@Gryphe a écrit:Rhaaaa, mais j'ai pas le temps. bounce

La mise en place des EPI m'apparaît de toute manière globalement impossible en respectant la liberté pédagogique.
Pour respecter le texte, il faut que les élèves aient validé leurs 6 EPI provenant de 6 thèmes différents sur 3 ans.

Pour l'instant, la seule chose qui semble à peu près possible pour que ça fonctionne est d'établir un parcours d'EPI pour l'établissement pour 3 ans, c'est-à-dire avec 2 EPI identiques pour tout le niveau 5e, 2 en 4e, 2 en 3e. Donc pour le prof qui ne veut pas/arrive dans l'établissement, il n'a qu'à s'aligner sur ce que font les collègues. humhum

Pour la question précise posée, l'EPI peut tout à fait être fait par un autre prof que celui qui "donne" les heures, c'est parfaitement compatible avec le décret et l'arrêté. Côté EDT, on trouvera bien une solution, ce n'est pas ce qui m'inquiète le plus.
(

Je m'incruste dans le débat et je rebondis sur 3 points clés soulevés par Gryphe:
- la liberté pédagogique: un enseignant pourra-t-il être forcé par un cde à faire un EPI, certes approuvé en Conseil Péda et acté en CA, mais pour lequel il n'a ni l'envie ni les compétences ?
Je sais que l'an prochain il y aura des vagues de formations obligatoires au regard des nouveaux programmes mais ils n'avaient pas prévu d'y parler des EPI No
- pour l'organisation je pense qu'effectivement le plus simple serait de proposer 2 EPI pour chaque niveau et tous les profs de ce niveau devront donc se plier à cet EPI si la discipline est concernée.
- pour le "don" d'heures via les EPI et donc la possibilité de combler des sous-service là par contre je pense que ce ne sera pas possible !
Exemple
A enseigne en Maths, il a 18h de cours + 4 HSA
B enseigne en Maths, il a 18h de cours + 4 HSA
C enseigne en Maths, il a 10h de cours et doit un complément de service de 8h

Pour moi C ne peut pas récupérer les HSA pour les intégrer dans son service ! Sinon on aurait trouvé un moyen de transformer les HSA en HP yesyes  et donc de faire des répartitions de DHG parfaites.
Si le Collègue A ne prend pas l'EPI de la Classe de 6°X il donnera donc Xh qui apparaitront sur le VS d'un collègue. Et si c'est C il ira toujours faire son complément de service et aura des HSA Laughing

Bref il n'y aura pas de don d'heures mais juste que sur les VS il y aura une ligne EPI qui devra être ajoutée et le prof qui prend une classe sans assurer d'EPI avec celle-ci aura un nombre d'heures amoindri pour en tenir compte.
Je faisais la même analyse que toi mais avais du mal à l'exprimer clairement. Merci pour ta réponse.
Quelqu'un voit-il une objection à cette analyse ?
Oui, bien sûr. Le raisonnement semble logique parce qu'il tourne sur trois collègues. Mais une répartition de DHG se fait sur un établissement entier. Tous les ans, comme coordonnateur, je dois me bagarrer avec des machins qui comptent 1,1h, 2,2, ou 1, 2, tout ça pour faire des services cohérents. On ne raisonne pas dans la répartition en termes d'heures postes ou de HSA : si la ventilation est bien faite en février, de toutes façons, on retombera dessus. Le collègue de lettres qui aura 16h prendra 2h d'EPÏ, par exemple, et voilà.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: "C'est le Conseil Pédagogique [...] qui décider[a] du contenu des EPI, de l'AP et du travail en petits groupes" - NVB dans La Provence

Message par Malaga le Mar 26 Mai 2015 - 6:26

Est-on sûr que les EPI apparaîtront sur nos VS ? Comme ces heures ne se rajoutent pas en plus de nos heures de cours mais viennent les remplacer, cela ne change pas le nombre d'heures que nous faisons, non ?

Ainsi, en HG, imaginons que j'ai deux 6e, deux 4e et deux 3e. Je suis donc à 19h. Si le conseil péda de mon collège décide que les 4e auront un EPI français-HG durant le premier semestre de 4e, cela me remplacera 1 h d'HG "pure" par 1h d'EPI. Et quant à l'EDT, le CDE pourra simplement décider que le lundi de 8h à 9h, les élèves n'auront pas HG mais EPI avec le prof d'HG. Au deuxième semestre, il pourra simplement redonner un EDT avec l'HG le lundi de 8h à 9h.

Malaga
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: "C'est le Conseil Pédagogique [...] qui décider[a] du contenu des EPI, de l'AP et du travail en petits groupes" - NVB dans La Provence

Message par Chocolat le Mar 26 Mai 2015 - 8:25

Cripure a écrit:
NVB a écrit:le travail des enseignants en équipe favorise la réussite de l’enfant parce qu’on le connaît et on le suit mieux quand on croise les regards sur lui.
Et c'est d'ailleurs pour ça qu'au lycée, en AP, il ne faut pas prendre ses élèves, mais d'autres qu'on ne connaît pas professeur


Quelle connerie, ce truc !

Nous avons essayé les deux versions.
Constat : l'efficacité del'AP est significative, à condition qu'elle soit assurée par le prof de la classe.
Dans les autres cas, les effets en termes de progression individuelle sont aléatoires.

Il faut tout de même reconnaitre le fait que "boucher un trou" dans un service de cette manière ou arranger les collègues qui effectuent des heures supplémentaires, c'est pratique, mais du point de vue pédagogique... Rolling Eyes

_________________

La réforme du collège décryptée sur un site indépendant et apolitique :
http://www.reformeducollege.fr/

Chocolat
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: "C'est le Conseil Pédagogique [...] qui décider[a] du contenu des EPI, de l'AP et du travail en petits groupes" - NVB dans La Provence

Message par ycombe le Mar 26 Mai 2015 - 8:39

Cripure a écrit:Mais une répartition de DHG se fait sur un établissement entier. Tous les ans, comme coordonnateur, je dois me bagarrer avec des machins qui comptent 1,1h, 2,2, ou 1, 2, tout ça pour faire des services cohérents. On ne raisonne pas dans la répartition en termes d'heures postes ou de HSA : si la ventilation est bien faite en février, de toutes façons, on retombera dessus. Le collègue de lettres qui aura 16h prendra 2h d'EPÏ, par exemple, et voilà.

Pour la répartition HP/HSA par discipline, c'est fixé bien en amont de la répartition des services. En gros le CdE compte les besoins par discipline, met comme HP 18h par ETP et le reste comme HSA. Si le nombre d'HSA excède le supportable, il ajoute des HP (tant qu'il en a) et crée un CSD (reçu) ou des postes.

Au moment de la répartition, si on a:
A = 18h + 4HSA
B = 18h + 4HSA
C = 10h + CSD ailleurs,
c'est que la DGH a prévu 46HP et 8 HSA, et C ne pourra pas récupérer les HSA pour ne pas avoir de CSD. La seule façon d'agir est que A et B refusent les HSA (ça aurait pu être spécifié dès le vote de la DGH et dans ce cas là il n'y aurait pas eu 46HP et 8HSA, mais 54HP, ce qui fait trois services pleins).
Effectivement quand on fait la répartition on retombe sur ce qui est prévu parce que le total d'HP correspond aux services des collègues.

Les seuls surprises c'est quand un  agrégé s'en va et est remplacé par un certifié, on se retrouve avec 3HP manquantes (et dans ce cas là le rectorat ne doit pas faire de problème pour transformer les HSA en HP).

_________________
Ronin : "A un moment il faut dire stop au n'importe quoi".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".

ycombe
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: "C'est le Conseil Pédagogique [...] qui décider[a] du contenu des EPI, de l'AP et du travail en petits groupes" - NVB dans La Provence

Message par Docteur OX le Mar 26 Mai 2015 - 9:19

@Malaga a écrit:Est-on sûr que les EPI apparaîtront sur nos VS ? Comme ces heures ne se rajoutent pas en plus de nos heures de cours mais viennent les remplacer, cela ne change pas le nombre d'heures que nous faisons, non ?

Ainsi, en HG, imaginons que j'ai deux 6e, deux 4e et deux 3e. Je suis donc à 19h. Si le conseil péda de mon collège décide que les 4e auront un EPI français-HG durant le premier semestre de 4e, cela me remplacera 1 h d'HG "pure" par 1h d'EPI. Et quant à l'EDT, le CDE pourra simplement décider que le lundi de 8h à 9h, les élèves n'auront pas HG mais EPI avec le prof d'HG. Au deuxième semestre, il pourra simplement redonner un EDT avec l'HG le lundi de 8h à 9h.

Euh....


Docteur OX
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: "C'est le Conseil Pédagogique [...] qui décider[a] du contenu des EPI, de l'AP et du travail en petits groupes" - NVB dans La Provence

Message par User5899 le Mar 26 Mai 2015 - 9:56

@ycombe a écrit:
Cripure a écrit:Mais une répartition de DHG se fait sur un établissement entier. Tous les ans, comme coordonnateur, je dois me bagarrer avec des machins qui comptent 1,1h, 2,2, ou 1, 2, tout ça pour faire des services cohérents. On ne raisonne pas dans la répartition en termes d'heures postes ou de HSA : si la ventilation est bien faite en février, de toutes façons, on retombera dessus. Le collègue de lettres qui aura 16h prendra 2h d'EPÏ, par exemple, et voilà.

Pour la répartition HP/HSA par discipline, c'est fixé bien en amont de la répartition des services. En gros le CdE compte les besoins par discipline, met comme HP 18h par ETP et le reste comme HSA. Si le nombre d'HSA excède le supportable, il ajoute des HP (tant qu'il en a) et crée un CSD (reçu) ou des postes.

Au moment de la répartition, si on a:
A = 18h + 4HSA
B = 18h + 4HSA
C = 10h + CSD ailleurs,
c'est que la DGH a prévu 46HP et 8 HSA, et C ne pourra pas récupérer les HSA pour ne pas avoir de CSD. La seule façon d'agir est que A et B refusent les HSA (ça aurait pu être spécifié dès le vote de la DGH et dans ce cas là il n'y aurait pas eu 46HP et 8HSA, mais 54HP, ce qui fait trois services pleins).
Effectivement quand on fait la répartition on retombe sur ce qui est prévu parce que le total d'HP correspond aux services des collègues.

Les seuls surprises c'est quand un  agrégé s'en va et est remplacé par un certifié, on se retrouve avec 3HP manquantes (et dans ce cas là le rectorat ne doit pas faire de problème pour transformer les HSA en HP).
Un poste, c'est 18h, pas 15. On ne travaille que sur des 18h en DHG.
Refuser les HS ne crée pas nécessairement de postes, puisque le CdE peut rogner sur "tout ce qui dépasse" pour absorber le refus des HS.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: "C'est le Conseil Pédagogique [...] qui décider[a] du contenu des EPI, de l'AP et du travail en petits groupes" - NVB dans La Provence

Message par Palombella Rossa le Mar 26 Mai 2015 - 11:01

Mon excellent ami Joël B., joyeux compagnon, fin gastronome, gentil
garçon, « pédago » devant l’Eternel (comme quoi ni lui ni moi ne sommes sectaires…) , au demeurant le meilleur fils du monde, a rédigé en commentaire une série de propositions à ce point dignes d’intérêt que j’entreprends de lui répondre publiquement et « en grand ».

http://leblogdelapresidente.over-blog.com/2015/05/en-forme-de-reponse-lettre-ouverte-a-un-ami-pedago.html

Palombella Rossa
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: "C'est le Conseil Pédagogique [...] qui décider[a] du contenu des EPI, de l'AP et du travail en petits groupes" - NVB dans La Provence

Message par ycombe le Mar 26 Mai 2015 - 13:19

Cripure a écrit:
Un poste, c'est 18h, pas 15. On ne travaille que sur des 18h en DHG.
Lae TRMD prévu  de mon collège compte en HP les services maximums dus (par exemple pour les maths: 15×2 + 18×4). Ce qui dépasse est réparti entre CSD et HSA. Cette année le CdE a prévu un CSD de 4h en math (4HP), mais, manque de bol, les deux agrégés ont demandé une mutation (un départ est sûr: inter). Si deux  certifiés arrivent, il manque 2HP.


Refuser les HS ne crée pas nécessairement de postes, puisque le CdE peut rogner sur "tout ce qui dépasse" pour absorber le refus des HS.
Si la réforme du collège est appliquée strictement, il n'y aura plus rien à rogner. Ce qui pourrait rendre le refus des HSA plus facile.

_________________
Ronin : "A un moment il faut dire stop au n'importe quoi".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".

ycombe
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: "C'est le Conseil Pédagogique [...] qui décider[a] du contenu des EPI, de l'AP et du travail en petits groupes" - NVB dans La Provence

Message par Roumégueur Ier le Mar 26 Mai 2015 - 17:14

NVB a dit :
"Cette réforme a été votée par le Parlement, il y a deux ans. Elle a donné lieu à une large concertation avec les organisations syndicales. Elle reprend ce qui est expérimenté avec succès dans plusieurs collèges, à l’exemple de l’interdisciplinarité. Comme Saint Thomas, beaucoup de Français attendent de voir les résultats pour y croire. C’est normal. Mais rien ne serait pire que le statu quo."

Pardon, mais elle parle de la loi de refondation là, votée en 2013 (pas par certains!) : la réforme du collège n'a pas été votée il y a 2 ans, personne n'a trop vu venir l'interdisciplinarité imposée et imputée sur les heures disciplinaires! Elle nous prend pour des zozos?

"La réforme, s’agissant des langues vivantes, instaure le bilanguisme pour tous les élèves dès la 5e. C’est une ambition forte et nouvelle qui vient prendre la place d’un dispositif exceptionnel qui n’existait que pour une minorité d’élèves."

Là encore, l'expérimentation dans l'académie de Toulouse a poussé l'APLV (Association des professeurs de langues vivantes) à communiquer sur les problèmes posés par cette LV2 généralisée en 5ème. Personne n'y a vu une ambition forte et nouvelle, bien au contraire, voir le fil sur l'PALV.

"C’est le conseil pédagogique composé du chef d’établissement et des enseignants qui décideront du contenu des EPI, de l’accompagnement personnalisé et du travail en petits groupes. Tous les collèges qui ont expérimenté cela le savent: le travail des enseignants en équipe favorise la réussite de l’enfant parce qu’on le connaît et on le suit mieux quand on croise les regards sur lui. Proposer aux élèves des projets concrets les aide à apprendre et à comprendre le sens des choses a côté d’enseignements plus théoriques. Les Anglais appellent ça du « learning by doing« ."

Là aussi, gros foutage de gueule : des études montrent que l'interdisciplinarité profite aux meilleurs et achève les plus faibles, à moins de proposer des projets au ras des pâquerettes. Au Québec, ce système a fait accroître les inégalités...

"Aucune discipline ne perd d’heures d’enseignement par rapport a ce qui existe aujourd’hui. Les professeurs devront simplement utiliser d’autres méthodes pendant les EPI. Par exemple faire jouer à une classe une pièce de théâtre au sein de l’EPI « Education artistique et culturelle », a évidemment vocation à perfectionner le niveau de français."

L'enfumage classique : vous ferez cours avec d'autres enseignants, cela signifie que vous ferez cours quand même! Inutile de dire que cela n'aura rien à voir avec une heure de cours en 'soliste'... Diluons, diluons.

"Précisons d’abord que la réforme des programmes n’a pas encore eu lieu, contrairement à la réforme des collèges.
Je consulte actuellement les 800 000 enseignants concernés et je n’adopterai ces programmes qu’en septembre. Cette proposition de thèmes obligatoires et de thèmes facultatifs, proposée par le Conseil Supérieur des Programmes – instance indépendante – crée trop d’incompréhension. On ne gardera pas cette formule. Les professeurs pourront choisir d’approfondir un thème plutôt qu’un autre, mais ils devront enseigner tout le programme
."

On sait que cette consultation où n'importe qui peut de faire passer pour un enseignant est une fumisterie qui ne remettra pas en cause ses traits les plus destructeurs (et là, j'insiste, les programmes de français cycle 3 et 4 sont une immense entreprise de destruction du savoir...).

Encore une magnifique communication, absolument pas remise en cause par des journalistes passifs et peu informés, le comble.

Roumégueur Ier
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum