François Bayrou dans "Le Monde", 10 évidences sur la réforme du collège

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: François Bayrou dans "Le Monde", 10 évidences sur la réforme du collège

Message par bernardo le Lun 1 Juin 2015 - 9:06

Donc, si je résume pour moi : la réforme est le résultat (monstrueux) de la conjonction entre un pouvoir politique, à courte vue et opportuniste, et une bureaucratie nourrie de théories fumeuses sur "l'élève au centre du système". La ministre s'appuie sur les recommandations d'idéologues qui n'ont pas vu une salle de classe depuis longtemps, qui pensent qu'on pourrait faire du Freinet, du Oury, du Montessori (etc.) au collège (et au lycée), et qui sont persuadés d'avoir raison. Pour eux le problème ce sont les professeurs, qui refusent d'évoluer, dans une société "de la connaissance" en expansion continuelle (comme l'univers). Il faudrait donc réformer pour former le "citoyen de demain".
Je me demande si les pédagogues fous n'auraient pas lu Une société sans école de Ivan Illich, dont voici un extrait (points seuil, p. 56) : "Par définition, qui dit enfant, dit élève. Il convient alors de bâtir des édifices pour les recevoir, et la demande de maîtres qualifiés ne parvient plus à être satisfaite. L'école est une institution fondée sur l'axiome que l'éducation est le résultat d'un enseignement. La sagesse, que nous tenons de l'institution, continue de faire sienne ce précepte - en dépit des preuves accablantes du contraire. Où avons-nous donc appris la plus grande part de ce que nous savons ? En dehors de l'école. Le plus souvent, les élèves font leur éducation sans l'aide de leur maître, parfois malgré lui."

bernardo
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: François Bayrou dans "Le Monde", 10 évidences sur la réforme du collège

Message par V.Marchais le Lun 1 Juin 2015 - 9:17

Tu apprends vite, Guennec. Very Happy Sad

_________________
visitez le site http://www.reformeducollege.fr/

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: François Bayrou dans "Le Monde", 10 évidences sur la réforme du collège

Message par Daphné le Lun 1 Juin 2015 - 10:05

Excellent élève Guennec topela

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: François Bayrou dans "Le Monde", 10 évidences sur la réforme du collège

Message par bernardo le Mar 2 Juin 2015 - 23:03

@gauvain31 a écrit:Plus les livres de Marcel Gauchet, Biais et Ottavi qui sont très bien et qui m'ont autant apporté que les livres cités par Ronin
Excuse Gauvain31, mais je n'ai rien trouvé sur Biais et Ottavi : peux-tu me donner les prénoms et un titre pour chacun ? Merci d'avance Very Happy

bernardo
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: François Bayrou dans "Le Monde", 10 évidences sur la réforme du collège

Message par archeboc le Mar 2 Juin 2015 - 23:28

Je ne suis pas du tout d'accord pour dire que Hollande suit le programme de Bayrou. Hollande fait une politique à base de déficit, c'est-à-dire un mix entre la politique de Sarkozy et le programme de Mélanchon.

Le programme de Bayrou, c'est de juguler férocement le déficit, et de payer les dettes : en quelque sorte, suivre le chemin de l'Allemagne plutôt que celui de la Grèce ou du Venezuela. Evidemment, cela aurait fait quelques années de galère, mais mieux vaut qu'elles viennent vite. Elles viendront de toute façon, et plus on attend, pire ce sera.

_________________
« Champagne, au sortir d'un long dîner qui lui enfle l'estomac, et dans les douces fumées d'un vin d'Avenay ou de Sillery, signe un ordre qu'on lui présente, qui ôterait le pain à toute une province si l'on n'y remédiait. Il est excusable : quel moyen de comprendre, dans la première heure de la digestion, qu'on puisse quelque part mourir de faim ? » ---- La Bruyère

archeboc
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: François Bayrou dans "Le Monde", 10 évidences sur la réforme du collège

Message par KinetteKinette le Mer 3 Juin 2015 - 11:10

Etant à l'étranger, j'avais pas mal suivi la campagne présidentielle de 2007. Le seul qui prônait une politique "raisonnable" et n'arrêtait pas d'expliquer qu'on allait droit dans le mur en aggravant le déficit de la France était Bayrou. Evidemment, à l'époque, parler de faire des économies n'était pas très glamour, et les autres n'arrêtaient pas de dire que ce n'était pas un problème sur l'air de "tout va très bien..." (je me souviens très clairement d'un interview de Sarkozy qui prenait comme exemple les USA en disant qu'il fallait faire comme eux, et qu'il fallait de plus favoriser l'endettement des français pour qu'ils consomment plus. Côté socialiste, c'était tout aussi drôle: les propos revenaient quasiment à prétendre que, non, la France n'était en fait pas du tout endettée et que l'on pouvait dépenser encore bien plus...).
De plus, les solutions proposées pour faire des économies m'avaient à l'époque semblé bien plus raisonnables que ce qu'ont fait depuis les gouvernements successifs (gaspillages toujours dans les mêmes directions et restrictions sur des choses importantes comme la recherche, l'enseignement, les différents services publics...).
Prétendre aujourd'hui que Hollande suit le programme de Bayrou, c'est n'avoir pas vraiment suivi ce qu'il proposait.

Je trouve aussi toujours très étrange que l'on accuse Bayrou d'être "entre deux": il est au centre, c'est peut-être normal, du coup, d'avoir des propositions "mesurées". Et ce que l'on peut apprécier (ou pas) chez lui est qu'il ne promet pas la lune... mais les français restent de grands enfants et préfèrent les promesses, puis s'étonnent quand ils voient le résultat.

K.

_________________
Spoiler:

KinetteKinette
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: François Bayrou dans "Le Monde", 10 évidences sur la réforme du collège

Message par Marie Laetitia le Mer 3 Juin 2015 - 11:21

@KinetteKinette a écrit:Etant à l'étranger, j'avais pas mal suivi la campagne présidentielle de 2007. Le seul qui prônait une politique "raisonnable" et n'arrêtait pas d'expliquer qu'on allait droit dans le mur en aggravant le déficit de la France était Bayrou. Evidemment, à l'époque, parler de faire des économies n'était pas très glamour, et les autres n'arrêtaient pas de dire que ce n'était pas un problème sur l'air de "tout va très bien..." (je me souviens très clairement d'un interview de Sarkozy qui prenait comme exemple les USA en disant qu'il fallait faire comme eux, et qu'il fallait de plus favoriser l'endettement des français pour qu'ils consomment plus. Côté socialiste, c'était tout aussi drôle: les propos revenaient quasiment à prétendre que, non, la France n'était en fait pas du tout endettée et que l'on pouvait dépenser encore bien plus...).
De plus, les solutions proposées pour faire des économies m'avaient à l'époque semblé bien plus raisonnables que ce qu'ont fait depuis les gouvernements successifs (gaspillages toujours dans les mêmes directions et restrictions sur des choses importantes comme la recherche, l'enseignement, les différents services publics...).
Prétendre aujourd'hui que Hollande suit le programme de Bayrou, c'est n'avoir pas vraiment suivi ce qu'il proposait.

Je trouve aussi toujours très étrange que l'on accuse Bayrou d'être "entre deux": il est au centre, c'est peut-être normal, du coup, d'avoir des propositions "mesurées". Et ce que l'on peut apprécier (ou pas) chez lui est qu'il ne promet pas la lune... mais les français restent de grands enfants et préfèrent les promesses, puis s'étonnent quand ils voient le résultat.

K.

topela

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: François Bayrou dans "Le Monde", 10 évidences sur la réforme du collège

Message par FrontUnique le Mer 3 Juin 2015 - 13:39

Sur Bayrou et l'enseignement... quand même.

Je rappelle ces archives de l'INA de 1994 (Bayrou était alors ministre de l'EN dans un gouvernement de "droite" et tentait de surfinancer l'enseignement privé au détriment du public):

http://www.ina.fr/video/CAB94006387/manifestation-politiciens-video.html

Non, je ne suis pas convaincu que notre rejet légitime de la "réforme" des collèges aujourd'hui, doit nous amener à faire front commun avec les fossoyeurs de l'enseignement public hier...



FrontUnique
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: François Bayrou dans "Le Monde", 10 évidences sur la réforme du collège

Message par KinetteKinette le Sam 13 Juin 2015 - 10:06

Il me semble que cette histoire de "financement du privé" avait été largement déformée et amplifiée par l'opposition...
De ce que j'en avais retenu, ça donnait juste un peu plus de liberté aux collectivités pour subventionner la rénovation de bâtiments d'établissements privés (notamment pour leur sécurité). Quand on voit comment les collectivités arrosent bien d'autres secteurs du privé (voire des entreprises œuvrant dans le domaine de l’éducation...), dans l'indifférence générale...
K

_________________
Spoiler:

KinetteKinette
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: François Bayrou dans "Le Monde", 10 évidences sur la réforme du collège

Message par auléric le Sam 13 Juin 2015 - 10:20


@Marie Laetitia a écrit:
@KinetteKinette a écrit:Etant à l'étranger, j'avais pas mal suivi la campagne présidentielle de 2007. Le seul qui prônait une politique "raisonnable" et n'arrêtait pas d'expliquer qu'on allait droit dans le mur en aggravant le déficit de la France était Bayrou. Evidemment, à l'époque, parler de faire des économies n'était pas très glamour, et les autres n'arrêtaient pas de dire que ce n'était pas un problème sur l'air de "tout va très bien..." (je me souviens très clairement d'un interview de Sarkozy qui prenait comme exemple les USA en disant qu'il fallait faire comme eux, et qu'il fallait de plus favoriser l'endettement des français pour qu'ils consomment plus. Côté socialiste, c'était tout aussi drôle: les propos revenaient quasiment à prétendre que, non, la France n'était en fait pas du tout endettée et que l'on pouvait dépenser encore bien plus...).
De plus, les solutions proposées pour faire des économies m'avaient à l'époque semblé bien plus raisonnables que ce qu'ont fait depuis les gouvernements successifs (gaspillages toujours dans les mêmes directions et restrictions sur des choses importantes comme la recherche, l'enseignement, les différents services publics...).
Prétendre aujourd'hui que Hollande suit le programme de Bayrou, c'est n'avoir pas vraiment suivi ce qu'il proposait.

Je trouve aussi toujours très étrange que l'on accuse Bayrou d'être "entre deux": il est au centre, c'est peut-être normal, du coup, d'avoir des propositions "mesurées". Et ce que l'on peut apprécier (ou pas) chez lui est qu'il ne promet pas la lune... mais les français restent de grands enfants et préfèrent les promesses, puis s'étonnent quand ils voient le résultat.

K.

topela

topela

auléric
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: François Bayrou dans "Le Monde", 10 évidences sur la réforme du collège

Message par Iphigénie le Sam 13 Juin 2015 - 10:32

La marionnette de Canal qui le fait passer pour un débile joue beaucoup contre lui, à mon avis...Il y a un travail à faire (s'il ne l'a pas été?) sur l'influence des Guignols et autres humoristse sur le formatage de l'opinion publique.

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: François Bayrou dans "Le Monde", 10 évidences sur la réforme du collège

Message par Marcel Khrouchtchev le Sam 13 Juin 2015 - 10:35

@Iphigénie a écrit:La marionnette de Canal qui le fait passer pour un débile joue beaucoup contre lui, à mon avis...Il y a un travail à faire (s'il ne l'a pas été?) sur l'influence des Guignols et autres humoristse sur le formatage de l'opinion publique.

Au vu des audiences en chute du Grand Journal, je crois que la population réellement touchée par les Guignols est vraiment limitée. Peut-être Gerra sur RTL? Mais ses auditeurs ne votent pas au centre, je le crains...

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: François Bayrou dans "Le Monde", 10 évidences sur la réforme du collège

Message par Cleroli le Sam 13 Juin 2015 - 10:36

@KinetteKinette a écrit:Je trouve aussi toujours très étrange que l'on accuse Bayrou d'être "entre deux": il est au centre, c'est peut-être normal, du coup, d'avoir des propositions "mesurées". Et ce que l'on peut apprécier (ou pas) chez lui est qu'il ne promet pas la lune... mais les français restent de grands enfants et préfèrent les promesses, puis s'étonnent quand ils voient le résultat.

K.

Mais on peut aussi trouver que ses idées, son projet ne sont pas celles qu'on souhaite pour le pays. Les Français aiment peut-être les promesses mais aussi, et avant tout, la vision de la société développée par celui/celle pour qui ils votent.

Cleroli
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: François Bayrou dans "Le Monde", 10 évidences sur la réforme du collège

Message par Marcel Khrouchtchev le Sam 13 Juin 2015 - 10:40

Cléroli a écrit:
@KinetteKinette a écrit:Je trouve aussi toujours très étrange que l'on accuse Bayrou d'être "entre deux": il est au centre, c'est peut-être normal, du coup, d'avoir des propositions "mesurées". Et ce que l'on peut apprécier (ou pas) chez lui est qu'il ne promet pas la lune... mais les français restent de grands enfants et préfèrent les promesses, puis s'étonnent quand ils voient le résultat.

K.

Mais on peut aussi trouver que ses idées, son projet ne sont pas celles qu'on souhaite pour le pays. Les Français aiment peut-être les promesses mais aussi, et avant tout, la vision de la société développée par celui/celle pour qui ils votent.

Un des pièges pour Bayrou est que les gens voient bien que le PS censé être à sa gauche et l'UMP à sa droite mènent peu ou prou la même politique, il est de ce fait difficile de s'imaginer que quelqu'un "entre les deux" puisse faire quelque chose de radicalement différent.

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: François Bayrou dans "Le Monde", 10 évidences sur la réforme du collège

Message par Lenagcn le Sam 13 Juin 2015 - 14:52

@auléric a écrit:
@Marie Laetitia a écrit:
@KinetteKinette a écrit:Etant à l'étranger, j'avais pas mal suivi la campagne présidentielle de 2007. Le seul qui prônait une politique "raisonnable" et n'arrêtait pas d'expliquer qu'on allait droit dans le mur en aggravant le déficit de la France était Bayrou. Evidemment, à l'époque, parler de faire des économies n'était pas très glamour, et les autres n'arrêtaient pas de dire que ce n'était pas un problème sur l'air de "tout va très bien..." (je me souviens très clairement d'un interview de Sarkozy qui prenait comme exemple les USA en disant qu'il fallait faire comme eux, et qu'il fallait de plus favoriser l'endettement des français pour qu'ils consomment plus. Côté socialiste, c'était tout aussi drôle: les propos revenaient quasiment à prétendre que, non, la France n'était en fait pas du tout endettée et que l'on pouvait dépenser encore bien plus...).
De plus, les solutions proposées pour faire des économies m'avaient à l'époque semblé bien plus raisonnables que ce qu'ont fait depuis les gouvernements successifs (gaspillages toujours dans les mêmes directions et restrictions sur des choses importantes comme la recherche, l'enseignement, les différents services publics...).
Prétendre aujourd'hui que Hollande suit le programme de Bayrou, c'est n'avoir pas vraiment suivi ce qu'il proposait.

Je trouve aussi toujours très étrange que l'on accuse Bayrou d'être "entre deux": il est au centre, c'est peut-être normal, du coup, d'avoir des propositions "mesurées". Et ce que l'on peut apprécier (ou pas) chez lui est qu'il ne promet pas la lune... mais les français restent de grands enfants et préfèrent les promesses, puis s'étonnent quand ils voient le résultat.

K.

topela

topela

topela

Comment être élu lorsqu'on promet du sang et des larmes, alors que les 2 candidats des partis principaux vous promettent la fête aux frais de la princesse ?

Lenagcn
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum