Action "La manif numérique du lundi" par le collectif Langues en colère

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Action "La manif numérique du lundi" par le collectif Langues en colère

Message par henriette le Mer 3 Juin 2015 - 9:49

Ma collègue d'allemand m'a signalé cette action.
Il s'agit, chaque lundi, d'envoyer chacun par email un message de protestation contre le réforme aux membres de la commission culture et éducation à l'Assemblée nationale, ainsi qu'au groupe France-Allemagne et à certains journalistes proches de la ministre.
On reçoit chaque semaine le message à envoyer, que l'on peut du reste modifier à son gré.

Si cela intéresse certains, je peux donner davantage de précisions.

_________________

-------------------
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."

henriette
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Action "La manif numérique du lundi" par le collectif Langues en colère

Message par arum le Mer 3 Juin 2015 - 12:23

Toutes les actions qui peuvent nous permettre de faire disparaître cette réforme sont les biens venues....
Je veux bien en savoir plus....
Merci d avance.

arum
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Action "La manif numérique du lundi" par le collectif Langues en colère

Message par Daphné le Mer 3 Juin 2015 - 13:12

@arum a écrit:Toutes les actions qui peuvent nous permettre de faire disparaître cette réforme sont les biens venues....
Je veux bien en savoir plus....
Merci d avance.

+1

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Action "La manif numérique du lundi" par le collectif Langues en colère

Message par henriette le Jeu 4 Juin 2015 - 0:20

Ok ! Je m'occupe de vous faire un petit topo dessus demain - là, trop crevée...

_________________

-------------------
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."

henriette
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Action "La manif numérique du lundi" par le collectif Langues en colère

Message par Daphné le Jeu 4 Juin 2015 - 2:30

A cette heure-ci, je comprends Wink

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Action "La manif numérique du lundi" par le collectif Langues en colère

Message par Paraffin le Jeu 4 Juin 2015 - 23:34

Moi aussi, ça m’intéresse. A demain.

Paraffin
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Action "La manif numérique du lundi" par le collectif Langues en colère

Message par henriette le Ven 5 Juin 2015 - 1:10

Donc, voici le collectif à l'origine de l'action :
https://www.change.org/p/madame-najat-vallaud-belkacem-ministre-de-l-%C3%A9ducation-nationale-r%C3%A9forme-du-coll%C3%A8ge-non-au-massacre-des-langues-vivantes

Le principe :

0- chaque personne fait un mail avec toute la liste des destinataires le lundi
1- mettre un objet à votre guise à ce mail
2- mettre la boite mailsdulundi@laposte.net en copie cachée
3- signer le mail

Voici des exemples de mail type qu'on vous propose d'envoyer, et que vous pouvez modifier, personnaliser à votre guise :
Spoiler:

Voici le mail type auquel nous avons pensé (modifiable à votre goût). Il est destiné à être envoyé lundi qui arrive, le 1er juin. La liste des députés est la même, avec en plus ceux du groupe amitié France-Allemagne, car notre ministre leur a écrit pour leur raconter des salades. Il est donc important de les mettre dans la boucle. Si certains d'entre-vous ont des idées de destinataires complémentaires, on peut les rajouter.

Madame la Députée, Monsieur le Député
Tous ceux qui ont sollicité la représentation nationale sur les questions en suspens autour de la réforme du collège souhaitent, je pense, remercier les quelques élus qui ont bien voulu leur adresser une réponse (Mesdames S. Doucet, V. Duby-Müller et Messieurs D. Le Mener, F. De Mazière, L.Degallaix).
Je suis pour ma part sensible à la prise en considération de la parole citoyenne, alors que le débat n'a jamais pu avoir lieu sur le fond. Je m'interroge cependant sur le silence de ceux qui aujourd'hui ne répondent pas. L'école n'est-il pas un sujet suffisamment important pour qu'on se préoccupe de questions aussi fondamentales que la formation des enseignants, de l'approfondissement des savoirs ou l'avenir de certaines matières ? Malgré les questions ouvertes posées à Mme la Ministre, les points suivants paraissent en effet avoir été laissés dans l'ombre par le ministère, mais aussi par vous, Mesdames et Messieurs les élus :

- Interdisciplinarité, uniformisation, et motivation des élèves
- Formation des enseignants en langue pour le primaire
- Etudes d'impact sur les dommages causés aux langues anciennes et vivantes
- La promotion de l'allemand par la création de postes d'enseignants


Ces points sont développés un à un ci-dessous, et méritent, je pense, une réflexion sérieuse. Il est important, au-delà des effets d'annonce et des déclarations de principe plus ou moins fondées, de prendre conscience que la réforme actuelle risque, par certains aspects, d'aggraver les carences et les déséquilibres du collège plutôt que d'y remédier. On ne peut pas prétendre aider les élèves à « mieux apprendre » et à « mieux réussir » sans avoir examiné très concrètement ce qui se passera en 2016, une fois la réforme entrée en vigueur.

Il apparaît donc que les questions posées, tout comme les réponses apportées, restent insuffisantes. Plus que jamais, il est indispensable d'ouvrir un débat en relation avec les réalités que vivent tous les jours les élèves, leurs parents, leurs professeurs.

En vous remerciant par avance de votre intervention dans ce sens,
signature

Voici d'autres textes envoyés :
Interdisciplinarité, uniformisation et motivation des élèves
La réforme souhaite mettre l'interdisciplinarité à l'honneur et changer la manière de travailler à l'école. Elle souhaite dans le même temps démocratiser, réduire l'élitisme et ouvrir l'accès de certains enseignements à tous. Ce sont là des intentions louables, mais qui ne peuvent déboucher sur des progrès que si les mesures prises favorisent la motivation de l'élève et l'approfondissement des savoirs. Or, il semble bien que ce ne sera pas le cas. En ce qui concerne les langues anciennes par exemple, l'interdisciplinarité doit permettre l'étude du latin sous diverses formes (interdisciplinarité et enseignement complémentaire) sans qu'aucune garantie ne soit offerte quant à l'existence effective de cet enseignement. Le concept d'enseignement complémentaire est pour sa part ouvert à plusieurs possibilités (latin, soutien d'élèves en difficulté, etc.) sans qu'aucune continuité ne soit garantie dans un domaine ou dans un autre. Les chefs d'établissement seront donc tentés de papillonner entre les possibilités offertes au détriment de l'approfondissement des connaissances de l'élève. Pire, les élèves qui ne souhaitent pas faire de latin, ou qui n'en ont pas les capacités, se verront imposer cette matière, au risque de se noyer et d'empêcher la progression des autres. D'autres élèves volontaires ne pourront pas l'aborder. On pourrait reprendre le même raisonnement pour la disparition programmée des options bilangues et européennes. Comment ne pas voir que l'uniformisation obligatoire et le saupoudrage que promet la réforme ne favorisera en aucun cas le goût du travail et la motivation des élèves ? Pourquoi ne pas laisser le choix aux élèves de parcours différenciés qui garantiraient l'acquisition de vraies compétences ?

Formation des enseignants en langue pour le primaire
Madame la Ministre indique dans un message du 16 avril 2015 aux élus membres du groupe France-Allemagne que l'enseignement des langues autres que l'anglais serait désormais favorisé dans le premier degré. J'ai de sérieux doutes sur cette stratégie. Quels parents voudront attendre la cinquième pour que leur enfant commence enfin l'anglais, en deuxième langue ? Par ailleurs, le nombre de professeurs des écoles formés est extrêmement faible et on sait que la formation d'un professeur de langue compétent prend environ cinq ans à temps plein. Quel est le plan de formation envisagé ? Pourquoi les professeurs de langue du secondaire ne sont-ils pas chargés de commencer les cours en primaire en attendant que les professeurs des écoles soient formés ? Devons-nous oublier les autres langues pour cinq à dix promotions d'élèves parce que le dispositif n'a pas été pensé ?

Etudes d'impact sur les dommages créés aux langues anciennes et vivantes
Madame la Ministre évoque dans le même courrier le pourcentage des élèves qui ont choisi l'allemand à la rentrée 2014 dans les deux académies tests de Rennes et de Toulouse afin de justifier les mesures prises. En quoi ce pourcentage est-il significatif puisque les mesures n'étaient pas en place l'année précédente ? Comment se fait-il que pour les langues anciennes comme pour les langues vivantes, aucune étude d'impact sérieuse n'ait été menée ? Ces études doivent concerner le nombre d'élèves qui « apprennent » le latin, l'espagnol ou l'allemand, mais elle doivent encore porter sur le niveau de ces élèves au sortir du collège. Beaucoup de professeurs n'hésitent pas à pronostiquer une baisse de niveau du simple fait de la baisse du nombre des heures sur une année (à moins de trois heures par semaine, une matière devient anecdotique et n'a plus de poids symbolique et pédagogique). Est-ce là le « mieux réussir » ?

La « promotion » de l'allemand par les créations de postes d'enseignants
Dans le même courrier, Madame la Ministre assure vouloir développer l'allemand par le biais d'une création importante de postes d'enseignants dans cette discipline (199 postes en 2010, 443 en 2014 et 514 en 2015). Or, la situation des professeurs d'allemand s'avère de plus en plus incertaine et précarisée, si bien que seuls 196 des 270 postes ouverts au concours du CAPES 2013 ont trouvé preneur. En quoi l'ouverture de nouveaux postes va-t-elle permettre le développement l'allemand puisque ces postes ne seront pas pourvus ? En quoi la réforme, qui, par le jeu de la réduction des heures (12h avec une bilangue contre 7,5 h après 2016), enverra tous les professeurs d'allemand sur trois établissements, suscitera-t-elle des vocations ? Faut-il rappeler que cette réforme, qui atomise l'emploi du temps des professeurs d'allemand, leur demande dans le même temps de s'investir dans l'interdisciplinarité alors qu'ils ne verront leurs collègues qu'en passant ?
Faut-il rappeler que l'allemand était en voie d'extinction avant la création des options bilangues en 2002 et que rien dans la réforme actuelle n'est conçu pour susciter l'envie et la motivation des élèves (horaires trop restreints pour commencer en LV2 une langue réputée difficile, disparition des échanges et des voyages que les professeurs n'auront pas le temps d'organiser).
http://www.education.gouv.fr/cid73088/donnees-statistiques-des-concours-capes-session-2013.html


Si vous souhaitez participer à cette action, envoyez-moi un MP et je vous donnerai l'adresse mail de la personne qui s'occupe d'envoyer les docs.

_________________

-------------------
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."

henriette
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Action "La manif numérique du lundi" par le collectif Langues en colère

Message par Daphné le Ven 5 Juin 2015 - 8:00

Merci Henriette topela

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum