Orthographe au bac : pas de consigne du ministère, selon Najat Vallaud-Belkacem

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Orthographe au bac : pas de consigne du ministère, selon Najat Vallaud-Belkacem

Message par Benji-X le Sam 20 Juin 2015 - 12:33

RTL a écrit:INVITÉE RTL - La ministre de l'Éducation nationale affirme que les examinateurs du baccalauréat n'ont reçu aucune consigne les invitant à être indulgents avec les fautes d'orthographe dans les copies des candidats.

http://www.rtl.fr/actu/politique/orthographe-au-bac-2015-pas-de-consigne-du-ministere-selon-najat-vallaud-belkacem-7778769584

Benji-X
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Orthographe au bac : pas de consigne du ministère, selon Najat Vallaud-Belkacem

Message par JPhMM le Sam 20 Juin 2015 - 12:36

C'est bien la radio, on ne voit pas le nez. Il parait que c'est traitre, le nez.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Orthographe au bac : pas de consigne du ministère, selon Najat Vallaud-Belkacem

Message par Pierre-Henri le Sam 20 Juin 2015 - 12:45

Attention, attention, voyons, voyons... Le ministère ne donnera pas de consignes de bienveillance. Cela n'engage pas les rectorats ni les inspecteurs.

Ou comment refiler la patate chaude aux sous-fifres. Elle est douée en politique, quand même.


Pierre-Henri
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Orthographe au bac : pas de consigne du ministère, selon Najat Vallaud-Belkacem

Message par Iphigénie le Sam 20 Juin 2015 - 12:56

Donc les invitations à "ne pas enlever plus de " pour l'orthographe sont à laisser tomber?
Et celles à ne pas descendre en dessous de 6 sauf pour des copies cumulant une totale absence de compétences dans tous les domaines ?

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Orthographe au bac : pas de consigne du ministère, selon Najat Vallaud-Belkacem

Message par CotPouletCot le Sam 20 Juin 2015 - 13:05

L'important, dans cette communication de Madame la Ministre, c'est l'utilisation du passé composé.

_________________
"Il était persuadé que s'il se risquait hà dormir la nuit, il se transformerait en poulet. Il se laissait de petites notes hà sa propre hintention qui lui répétaient : "Tu n'es pas un poulet", mais il se disait parfois qu'il mentait." Terry Pratchett, Jeu de nains

CotPouletCot
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Orthographe au bac : pas de consigne du ministère, selon Najat Vallaud-Belkacem

Message par Osmie le Sam 20 Juin 2015 - 15:38

@Iphigénie a écrit:Donc les invitations à "ne pas enlever plus de " pour l'orthographe sont à laisser tomber?
Et celles à ne pas descendre en dessous de 6 sauf pour des copies cumulant une totale absence de compétences dans tous les domaines ?

Est-ce la même politique pour les candidats au CAPES et à l'agrégation ?

Osmie
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Orthographe au bac : pas de consigne du ministère, selon Najat Vallaud-Belkacem

Message par e-Wanderer le Dim 21 Juin 2015 - 0:36

Il y a des consignes, mais l'ambiance est très différente selon les concours.
Spoiler:

Pour ce que j'en ai vu, à l'agrégation (externe ou interne), le directoire fait entièrement confiance au jury, il y a un vrai respect du travail fourni. Il y a une moyenne "politiquement correcte" à viser, mais si on ne l'atteint pas tout à fait, personne ne nous demande de trafiquer les notes. Et il y a aussi une règle (un peu étrange mais bien pratique) selon laquelle les notes inférieures à 2/20 ne sont pas comptées dans la moyenne : ça permet d'obtenir une moyenne générale à peu près satisfaisante sans trop se renier, quitte à remonter un peu les meilleures copies et à basculer les 2,5 ou les 3/20 en zone "oubliettes". Et à l'oral, on note tout à fait librement : de toute façon, on voit de tout, des candidats faibles mais aussi des gens extrêmement brillants. Ça s'équilibre assez naturellement et le directoire sait très bien qu'il n'y a pas forcément de loi statistique sur une centaine de personnes : si les commissions n'ont pas toutes les mêmes moyennes mais que les écarts restent plausibles, eh bien on s'en contente.

Le CAPES, en revanche, est depuis longtemps un concours où on bricole beaucoup la notation. Je garde un mauvais souvenir de l'attitude des deux directoires que j'ai connus, qui ne juraient que par leur moyenne "politiquement correcte" et étaient prêts à toutes les compromissions pour être bien vus par le ministère (mais ça n'a pas toujours été comme ça : au début des années 1990, la moyenne d'admissibilité était inférieure à 5. Si c'était mauvais, on ne mentait pas aux candidats). Je me souviens très bien de ma première année au jury : sur mes 240 copies, les 2/3 – je n'exagère pas – avaient confondu un imparfait passif avec un plus-que-parfait. Avec ma binôme, nous avions déjà eu l'impression de distordre le barème dans tous les sens, mais nous n'arrivions qu'à 6,5 de moyenne. On nous avait obligé à remonter TOUTES nos notes d'1 point. En somme, il y a un barème, mais personne ne l'applique. Une fois qu'on a compris ça, on bricole. Mais c'était encore à une époque où il y avait 5 candidats pour 1 poste. Je n'ose même pas imaginer ce qui se passe aujourd'hui…

e-Wanderer
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Orthographe au bac : pas de consigne du ministère, selon Najat Vallaud-Belkacem

Message par Pierre-Henri le Dim 21 Juin 2015 - 8:55

@e-Wanderer a écrit:Il y a des consignes, mais l'ambiance est très différente selon les concours.

Les rapports de jury du CAPES sont étonnement différents d'une année sur l'autre. En lettres, ceux des deux sessions 2013 et 2014 exceptionnelle décapent (on se souvient de cette explication de texte sur Ronsard...). Celui de la session normale 2014 est beaucoup plus positif. On sent que les littéraires, avant de céder la place aux pédagos, ont voulu dire la vérité au moins une fois. Depuis que les didacticiens ont pris le contrôle, en revanche, nous sommes retombés dans le monde d'illusion administrative. Comme résultat, le dernier rapport est tellement vaporeux et confus qu'il n'aide même pas les candidats à comprendre ce qu'on attend d'eux.

Pierre-Henri
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Orthographe au bac : pas de consigne du ministère, selon Najat Vallaud-Belkacem

Message par JPhMM le Dim 21 Juin 2015 - 9:45

@Pierre-Henri a écrit:Elle est douée en politique, quand même.
Ah ?
Un ministre qui réussit le tour de force de se faire haïr par l'immense majorité des membres du corps en si peu de temps peut difficilement être qualifiée de douée, non ?

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Orthographe au bac : pas de consigne du ministère, selon Najat Vallaud-Belkacem

Message par Reine Margot le Dim 21 Juin 2015 - 9:48

@JPhMM a écrit:
@Pierre-Henri a écrit:Elle est douée en politique, quand même.
Ah ?
Un ministre qui réussit le tour de force de se faire haïr par l'immense majorité des membres du corps en si peu de temps peut difficilement être qualifiée de douée, non ?

Elle s'en fiche, ça fait longtemps que le PS a laissé tomber le vote enseignant. Elle participe même à la détestation des profs par l'opinion, accréditant l'idée qu'ils sont conservateurs, élitistes et pas assez bienveillants avec les élèves. Attiser la haine contre les profs pour casser l'école et la fonction publique, c'est très fort. D'ailleurs nos syndicats sont réduits à l'impuissance ou à donner des gages de réforme.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Orthographe au bac : pas de consigne du ministère, selon Najat Vallaud-Belkacem

Message par JPhMM le Dim 21 Juin 2015 - 9:56

@Reine Margot a écrit:
@JPhMM a écrit:
@Pierre-Henri a écrit:Elle est douée en politique, quand même.
Ah ?
Un ministre qui réussit le tour de force de se faire haïr par l'immense majorité des membres du corps en si peu de temps peut difficilement être qualifiée de douée, non ?

Elle s'en fiche, ça fait longtemps que le PS a laissé tomber le vote enseignant. Elle participe même à la détestation des profs par l'opinion, accréditant l'idée qu'ils sont conservateurs, élitistes et pas assez bienveillants avec les élèves. Attiser la haine contre les profs pour casser l'école et la fonction publique, c'est très fort. D'ailleurs nos syndicats sont réduits à l'impuissance ou à donner des gages de réforme.
C'est ça être doué en politique ?
Monter les gens les uns contre les autres ? attiser la haine contre les fonctionnaires d'état et la fonction publique ?

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Orthographe au bac : pas de consigne du ministère, selon Najat Vallaud-Belkacem

Message par Daphné le Dim 21 Juin 2015 - 10:29

@JPhMM a écrit:
@Reine Margot a écrit:
@JPhMM a écrit:
Ah ?
Un ministre qui réussit le tour de force de se faire haïr par l'immense majorité des membres du corps en si peu de temps peut difficilement être qualifiée de douée, non ?

Elle s'en fiche, ça fait longtemps que le PS a laissé tomber le vote enseignant. Elle participe même à la détestation des profs par l'opinion, accréditant l'idée qu'ils sont conservateurs, élitistes et pas assez bienveillants avec les élèves. Attiser la haine contre les profs pour casser l'école et la fonction publique, c'est très fort. D'ailleurs nos syndicats sont réduits à l'impuissance ou à donner des gages de réforme.
C'est ça être doué en politique ?
Monter les gens les uns contre les autres ? attiser la haine contre les fonctionnaires d'état et la fonction publique ?

Pour certains oui : ça rapporte les voix de tous ceux qui haïssent les fonctionnaires, et ça fait une majorité !
Ça a été la stratégie de Sarko pendant tout son mandat.
Bon il a attisé aussi d'autres haines ce qui explique son score.

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Orthographe au bac : pas de consigne du ministère, selon Najat Vallaud-Belkacem

Message par Reine Margot le Dim 21 Juin 2015 - 11:30

@JPhMM a écrit:
@Reine Margot a écrit:
@JPhMM a écrit:
Ah ?
Un ministre qui réussit le tour de force de se faire haïr par l'immense majorité des membres du corps en si peu de temps peut difficilement être qualifiée de douée, non ?

Elle s'en fiche, ça fait longtemps que le PS a laissé tomber le vote enseignant. Elle participe même à la détestation des profs par l'opinion, accréditant l'idée qu'ils sont conservateurs, élitistes et pas assez bienveillants avec les élèves. Attiser la haine contre les profs pour casser l'école et la fonction publique, c'est très fort. D'ailleurs nos syndicats sont réduits à l'impuissance ou à donner des gages de réforme.
C'est ça être doué en politique ?
Monter les gens les uns contre les autres ? attiser la haine contre les fonctionnaires d'état et la fonction publique ?

Pour l'instant, ça marche, la réforme est en train de se faire, dans l'indifférence générale (en dehors des enseignants et de certains parents informés). Sinon oui, la politique c'est souvent ça en effet.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Orthographe au bac : pas de consigne du ministère, selon Najat Vallaud-Belkacem

Message par roxanne le Dim 21 Juin 2015 - 11:38

Certes, mais ils perdent le vote enseignant sans en récupérer un autre par ailleurs. Les gens de droite (qui ne détestent pas tous les enseignants !) ne voteront jamais socialistes. Et puis, je ne pense pas que la haine des fonctionnaires soit à ce point un critère électoral.

roxanne
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Orthographe au bac : pas de consigne du ministère, selon Najat Vallaud-Belkacem

Message par Daphné le Dim 21 Juin 2015 - 11:45

@roxanne a écrit:Certes, mais ils perdent le vote enseignant sans en récupérer un autre par ailleurs. Les gens de droite (qui ne détestent pas tous les enseignants !) ne voteront jamais socialistes. Et puis, je ne pense pas que la haine des fonctionnaires soit à ce point un critère électoral.

Moi si.
Disons que celui qui dira qu'il va supprimer le statut de fonctionnaire fera un tabac électoral dans la population qui nous voit comme des nantis bien planqués derrière notre sécurité de l'emploi et nos retraites.
Franchement, si, en ces temps de vaches maigres et de tour de vis général, augmentation des impôts toussa, c'est un critère électoral majeur
Les Républicains ont déjà largement commencé.
Entre eux et Agnès Verdier Molinier qui crachent leur haine des fonctionnaires et de la dépense publique, on n'est pas rendus furieux

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Orthographe au bac : pas de consigne du ministère, selon Najat Vallaud-Belkacem

Message par Osmie le Dim 21 Juin 2015 - 11:59

@e-Wanderer a écrit:Il y a des consignes, mais l'ambiance est très différente selon les concours.
Spoiler:

Pour ce que j'en ai vu, à l'agrégation (externe ou interne), le directoire fait entièrement confiance au jury, il y a un vrai respect du travail fourni. Il y a une moyenne "politiquement correcte" à viser, mais si on ne l'atteint pas tout à fait, personne ne nous demande de trafiquer les notes. Et il y a aussi une règle (un peu étrange mais bien pratique) selon laquelle les notes inférieures à 2/20 ne sont pas comptées dans la moyenne : ça permet d'obtenir une moyenne générale à peu près satisfaisante sans trop se renier, quitte à remonter un peu les meilleures copies et à basculer les 2,5 ou les 3/20 en zone "oubliettes". Et à l'oral, on note tout à fait librement : de toute façon, on voit de tout, des candidats faibles mais aussi des gens extrêmement brillants. Ça s'équilibre assez naturellement et le directoire sait très bien qu'il n'y a pas forcément de loi statistique sur une centaine de personnes : si les commissions n'ont pas toutes les mêmes moyennes mais que les écarts restent plausibles, eh bien on s'en contente.

Le CAPES, en revanche, est depuis longtemps un concours où on bricole beaucoup la notation. Je garde un mauvais souvenir de l'attitude des deux directoires que j'ai connus, qui ne juraient que par leur moyenne "politiquement correcte" et étaient prêts à toutes les compromissions pour être bien vus par le ministère (mais ça n'a pas toujours été comme ça : au début des années 1990, la moyenne d'admissibilité était inférieure à 5. Si c'était mauvais, on ne mentait pas aux candidats). Je me souviens très bien de ma première année au jury : sur mes 240 copies, les 2/3 – je n'exagère pas – avaient confondu un imparfait passif avec un plus-que-parfait. Avec ma binôme, nous avions déjà eu l'impression de distordre le barème dans tous les sens, mais nous n'arrivions qu'à 6,5 de moyenne. On nous avait obligé à remonter TOUTES nos notes d'1 point. En somme, il y a un barème, mais personne ne l'applique. Une fois qu'on a compris ça, on bricole. Mais c'était encore à une époque où il y avait 5 candidats pour 1 poste. Je n'ose même pas imaginer ce qui se passe aujourd'hui…
Merci à toi pour ces précisions.

Osmie
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Orthographe au bac : pas de consigne du ministère, selon Najat Vallaud-Belkacem

Message par Osmie le Dim 21 Juin 2015 - 12:04

@Daphné a écrit:
@roxanne a écrit:Certes, mais ils perdent le vote enseignant sans en récupérer un autre par ailleurs. Les gens de droite (qui ne détestent pas tous les enseignants !) ne voteront jamais socialistes. Et puis, je ne pense pas que la haine des fonctionnaires soit à ce point un critère électoral.

Moi si.
Disons que celui qui dira qu'il va supprimer le statut de fonctionnaire fera un tabac électoral dans la population qui nous voit comme des nantis bien planqués derrière notre sécurité de l'emploi et nos retraites.
Franchement, si, en ces temps de vaches maigres et de tour de vis général, augmentation des impôts toussa, c'est un critère électoral majeur
Les Républicains ont déjà largement commencé.
Entre eux et Agnès Verdier Molinier qui crachent leur haine des fonctionnaires et de la dépense publique, on n'est pas rendus furieux
On leur rappelle que les candidats ne se bousculent pas pour faire ce métier où l'on est méprisé, mal payé, etc.
Les gens riront bien quand les services publics seront morts ; quelle époque délétère !

Osmie
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Orthographe au bac : pas de consigne du ministère, selon Najat Vallaud-Belkacem

Message par Daphné le Dim 21 Juin 2015 - 12:10

@Osmie a écrit:
@Daphné a écrit:
@roxanne a écrit:Certes, mais ils perdent le vote enseignant sans en récupérer un autre par ailleurs. Les gens de droite (qui ne détestent pas tous les enseignants !) ne voteront jamais socialistes. Et puis, je ne pense pas que la haine des fonctionnaires soit à ce point un critère électoral.

Moi si.
Disons que celui qui dira qu'il va supprimer le statut de fonctionnaire fera un tabac électoral dans la population qui nous voit comme des nantis bien planqués derrière notre sécurité de l'emploi et nos retraites.
Franchement, si, en ces temps de vaches maigres et de tour de vis général, augmentation des impôts toussa, c'est un critère électoral majeur
Les Républicains ont déjà largement commencé.
Entre eux et Agnès Verdier Molinier qui crachent leur haine des fonctionnaires et de la dépense publique, on n'est pas rendus furieux
On leur rappelle que les candidats ne se bousculent pas pour faire ce métier où l'on est méprisé, mal payé, etc.
Les gens riront bien quand les services publics seront morts ; quelle époque délétère !

Ils s'en foutent ! Ils continuent à tenir leur discours rayé et ça marche.
De toute façon ceux qui râlent contre les fonctionnaires sont aussi ceux qui râlent quand il y a trop d'élèves dans la classe de leur gamin, qu'on manque d'infirmières ou de policiers dans les quartiers, qu'ils doivent faire la queue à la Préfecture, à la Poste ou à la SNCF parce qu'il n'y a pas assez de guichets ouverts etc etc.........
ici on nous supprime une boutique SNCF en ville qui était bien pratique, toujours pleine..... furieux

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Orthographe au bac : pas de consigne du ministère, selon Najat Vallaud-Belkacem

Message par DesolationRow le Dim 21 Juin 2015 - 12:18

@JPhMM a écrit:
@Reine Margot a écrit:
@JPhMM a écrit:
Ah ?
Un ministre qui réussit le tour de force de se faire haïr par l'immense majorité des membres du corps en si peu de temps peut difficilement être qualifiée de douée, non ?

Elle s'en fiche, ça fait longtemps que le PS a laissé tomber le vote enseignant. Elle participe même à la détestation des profs par l'opinion, accréditant l'idée qu'ils sont conservateurs, élitistes et pas assez bienveillants avec les élèves. Attiser la haine contre les profs pour casser l'école et la fonction publique, c'est très fort. D'ailleurs nos syndicats sont réduits à l'impuissance ou à donner des gages de réforme.
C'est ça être doué en politique ?
Monter les gens les uns contre les autres ? attiser la haine contre les fonctionnaires d'état et la fonction publique ?

Je crains qu'être doué en politique, ce ne soit simplement se faire réélire.

DesolationRow
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Orthographe au bac : pas de consigne du ministère, selon Najat Vallaud-Belkacem

Message par Rendash le Dim 21 Juin 2015 - 12:25

@Daphné a écrit:
De toute façon ceux qui râlent contre les fonctionnaires sont aussi ceux qui râlent quand il y a trop d'élèves dans la classe de leur gamin, qu'on manque d'infirmières ou de policiers dans les quartiers, qu'ils doivent faire la queue à la Préfecture, à la Poste ou à la SNCF parce qu'il n'y a pas assez de guichets ouverts etc etc.........

Baway, du coup ils râlent d'autant plus contre ces foutus feignants de fonctionnaires : si la classe est trop chargée c'est parce que les profs sont encore en AM, pas assez de guichets ouverts parce que les guichetiers sont encore en grève, etc Very Happy
Donc ils râlent en fait encore pour (..enfin, contre) la même chose, dans leur esprit : ces feignants de fonctionnaires surpayés à rien foutre, toussah.

_________________

Rendash
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Orthographe au bac : pas de consigne du ministère, selon Najat Vallaud-Belkacem

Message par ycombe le Dim 21 Juin 2015 - 12:38

@Daphné a écrit:
Ils s'en foutent ! Ils continuent à tenir leur discours rayé et ça marche.
Lionel Jospin te dirait que ça ne marche pas si bien que cela. Les anciens maires des bastions socialistes  tombés aux dernières municipales aussi.

Le PS a viré sa cuti ouvertement en 1983 (pour rappel, il a été créé en 1969). En même temps, il a tout fait pour faire monter l'extrême droite, on sait comment (JM Le Pen à la télé en veux-tu en voilà à partir de 1983). Cette stratégie était censé permettre au PS de se maintenir au pouvoir, Bérégovoy aurait même dit: «Avec un FN à 10%, on est au pouvoir pour 20 ans». On a vu le résultat en 1986, 1993 et surtout 2002. Depuis 1983, c'est alternance entre le RPR-UMP-Republicains et le PS pour faire la même politique dictée par les experts libéraux («l'état ne peut pas tout»), la lente montée du FN et surtout la banalisation de ses idées (aussi appelée lepénisation des esprits).

Avant 1986 j'étais trop jeune pour voter, et j'ai eu le temps de comprendre. J'ai toujours voté à gauche, c'est-à-dire jamais au PS.

_________________
Ronin : "A un moment il faut dire stop au n'importe quoi".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".

ycombe
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Orthographe au bac : pas de consigne du ministère, selon Najat Vallaud-Belkacem

Message par Daphné le Dim 21 Juin 2015 - 13:08

@Rendash a écrit:
@Daphné a écrit:
De toute façon ceux qui râlent contre les fonctionnaires sont aussi ceux qui râlent quand il y a trop d'élèves dans la classe de leur gamin, qu'on manque d'infirmières ou de policiers dans les quartiers, qu'ils doivent faire la queue à la Préfecture, à la Poste ou à la SNCF parce qu'il n'y a pas assez de guichets ouverts etc etc.........

Baway, du coup ils râlent d'autant plus contre ces foutus feignants de fonctionnaires : si la classe est trop chargée c'est parce que les profs sont encore en AM, pas assez de guichets ouverts parce que les guichetiers sont encore en grève, etc Very Happy
Donc ils râlent en fait encore pour (..enfin, contre) la même chose, dans leur esprit : ces feignants de fonctionnaires surpayés à rien foutre, toussah.

En gros, c'est ça Laughing

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Orthographe au bac : pas de consigne du ministère, selon Najat Vallaud-Belkacem

Message par roxanne le Dim 21 Juin 2015 - 16:10

@Daphné a écrit:
@roxanne a écrit:Certes, mais ils perdent le vote enseignant sans en récupérer un autre par ailleurs. Les gens de droite (qui ne détestent pas tous les enseignants !) ne voteront jamais socialistes. Et puis, je ne pense pas que la haine des fonctionnaires soit à ce point un critère électoral.

Moi si.
Disons que celui qui dira qu'il va supprimer le statut de fonctionnaire fera un tabac électoral dans la population qui nous voit comme des nantis bien planqués derrière notre sécurité de l'emploi et nos retraites.
Franchement, si, en ces temps de vaches maigres et de tour de vis général, augmentation des impôts toussa, c'est un critère électoral majeur
Les Républicains ont déjà largement commencé.
Entre eux et Agnès Verdier Molinier qui crachent leur haine des fonctionnaires et de la dépense publique, on n'est pas rendus furieux
Pas si sure. Les gens sont attachés à leurs écoles, leurs hôpitaux gratuits.

roxanne
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum