Article de Marianne : des sections très élitistes subsisteront après la réforme.

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Article de Marianne : des sections très élitistes subsisteront après la réforme.

Message par Korémuse le Dim 28 Juin 2015 - 11:19

@Presse-purée a écrit:
@Korémuse a écrit:

Je ne pourrai pas mettre ma fille en CHAM justement, parce que nous habitons trop loin de ce type de collège, mais pour rien au monde, j'en viendrai à désirer leur disparition !! ce serait de la jalousie gratuite  et stupide.
D'autant plus que les collèges CHAM vont bien devoir fonctionner eux aussi en EPI et compagnie ... Les enfants  bénéficient seulement d'une matinée ou apm dégagée pour permettre aux élèves d'aller au conservatoire; le reste est identique.

Avec quelques nuances, on peut reprendre ton texte et remplacer CHAM par LCA. ça n'empêche pas qu'on s'est fait traîner dans la boue, qu'on se fait voler nos heures et insulter, qu'on lit partout que tous les dispositifs optionnels sont supprimés alors qu'on voit dans la réalité que ce n'est pas le cas.

Bref, deux poids deux mesures, et un mensonge (un de plus) dans le discours ministériel.

C'est cela que nous pointons, pas l'existence des classes CHAM.

Oui, il est vrai que ma réaction est épidermique en ce moment   Laughing car depuis bientôt 4 mois , je suis à cran (comme les enseignants qui ont essayé de lutter contre la réforme)   donc je dégaine vite.

Et je suis la première aussi à relayer les pétitions pour le latin et le grec (ma fille rentrera au collège en 2016 justement et de savoir qu'elle sera privée de classe bilangue et de latin alors que sa soeur en a bénéficié me rend malade)

Et cette question des CHAM, je me la suis posée dès le mois de Mars, alors lorsque j'apprends qu'elle continue d'exister, je respire (pas pour moi, mais pour les enfants qui auront la chance d'y accéder) 
Avec souvent  dans la plupart des CHAM,  un second cycle d'instrument et de FM exigé tout de même.
Par csq,  lorsque je lis sur néo que c'est un moyen de contourner la carte scolaire, cela me fait doucement rigoler. Motivation première de certains parents peut être et compréhensible parfois, mais comme il faut être sacrément travailleur et motivé : je crois que les parents n'ont pas de réel pouvoir sur les capacités réelles de leur gamin  : ils peuvent les contraindre à travailler mais si les enfants  n'ont pas la moindre capacité, la moindre intelligence  musicale, ils ne franchiront pas l'entrée en CHAM ;  Même chose pour les sportifs, danseurs, etc

Enfin, Lisontine (sur un autre fil hier) a fait très justement remarquer une vérité criante que je me permets de reprendre ici : 
"Si on maintient les classes à horaires aménagées type sports-étude ou autres c'est simplement parce qu'elles ne coutent rien à l'EN : ce sont des intervenants extérieurs payés par d'autres structures qui font cours. Cette réforme est purement économique, le maintien de ces classes en est le parfait constat !"

Korémuse
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Article de Marianne : des sections très élitistes subsisteront après la réforme.

Message par maikreeeesse le Dim 28 Juin 2015 - 12:03

@Lenagcn a écrit:Il existe des cham de 2 grands types: les formations au conservatoire avec aménagement d'EdT scolaire, et les formations en établissement, où les professeurs de musique se déplacent.

Je suis dans une école avec des cham (voix, danse) du 1er type; le conservatoire d'accueil envisage les établissements scolaires liés comme des maux nécessaires, et en terme de lien pédagogique, on approche du zéro absolu (je sais les textes disent le contraire...  Rolling Eyes ).

Clairement, c'est un moyen de contourner la carte scolaire, dès le CE1, pour des élèves au moins bons, souvent très bons. Jusqu'à présent la mairie acceptait les dérogations venant d'autres communes, maintenant elle arrête, mais à l'intérieur de la ville, le phénomène se poursuit.
Arrive la fin de 1er cycle (CM2), et le conservatoire conserve qui il veut, voire accepte de faire redoubler; entre temps, l'école a parfois du sortir du dispositif des élèves dont le niveau scolaire n'est finalement pas bon (un excellent CE1 n'est pas toujours un excellent CM1  Wink  ) . Mais l'enfant reste dans l'école-bien, pas dans l'école-pas-bien-de-son-quartier, même si il arrête.
Ensuite, hop, entrée au collège, et à nouveau, être cham est la porte royale vers un établissement publique réputé, dans une classe excellente (les "moyens" ont intérêt à bien s'accrocher). Et l'élève y reste ensuite même si il arrête le cursus cham (bon là, les parents déchantent, le vulgum pecus est beaucoup plus mixte que ce qu'ils imaginent au départ).
Au lycée, cela se gâte pour l'orientation professionnelle des réels (mais finalement rares) artistes en devenir, plus de "bac musique", mais le pli est pris de continuer au lycée le + côté du département.

Nous avons de moins en moins d'élèves cham (mais les contraintes qui vont avec - répartitions dans les classes et trajets au CNR - restent intactes; les élèves non-cham subissent), et au collège, c'est aussi de pire en pire. Je crains (pour eux) qu'ils perdent leur 2ème classe rapidement. A croire que de moins en moins de familles sont partantes pour cet effort.

Le CNR est le moyen le moins onéreux qui existe de pratiquer la musique. En cela, il distingue une élite culturelle plus que financière.
Quel que soit leur lieu d'étude, les instrumentistes sont le plus souvent un plaisir comme élèves: travail régulier, parents qui suivent, j'en veux toujours +  cheers  !
Par contre, les danseuses n'ont pas de travail à la maison pour leur discipline, et elles sont beaucoup plus proches, en terme d'attitude, du vulgum pecus scolaire (il y a "de tout"). Juste que le jour de la fête de l'école, elles sortent du lot pour l'incontournable chorégraphie! veneration

Faux. Mon fils est un affreux profiteur contourneur de carte scolaire. Nous vivons dans une banlieue vraiment pas riche , les classes CHAM sont dans un collège réputé...pour ses difficultés.
Il a commencé le violon à trois ans, alors pour le contournement on repassera. De plus, pendant ses auditions, je jetais des regards dans la salle par curiosité. Alors oui, beaucoup d'enfants d'enseignants (le goût de l'effort ?) mais vraiment on était loin des catégories aisées dont les enfants sont ailleurs et pas dans ce collège. Enfin la règle est simple: viré du conservatoire ou résultats scolaires insuffisants, l'élève retourne dans son collège de secteur. ( trois cas cette année).
Je trouve qu'il a beaucoup de clichés dans ce qui est dit


Dernière édition par maikreeeesse le Dim 28 Juin 2015 - 13:47, édité 1 fois

maikreeeesse
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Article de Marianne : des sections très élitistes subsisteront après la réforme.

Message par Korémuse le Dim 28 Juin 2015 - 12:35

Cela prouve surtout qu'il n ' y a pas une situation identique et  que chaque conservatoire et / ou municipalité a sa politique. Chez nous aussi, je l'ai déjà mentionné, la CHAM  en primaire a été déplacée dans un quartier très défavorisé. Le collège affilié n'est pas un collège hyper côté et le lycée pour les CHAM est loin d'être le meilleur.

Korémuse
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Article de Marianne : des sections très élitistes subsisteront après la réforme.

Message par Daphné le Dim 28 Juin 2015 - 12:52

Ici la classe CHAM est dans le seul établissement ECLAIR/REP+ de la COM.

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Article de Marianne : des sections très élitistes subsisteront après la réforme.

Message par Lenagcn le Dim 28 Juin 2015 - 13:12

Ma ville de travail (UDI) souhaitant organiser la chose avec un coût minimum, pas de car pour aller de l'école au CNR, donc école de centre ville car le CNR y est.
Le département (PS)  fait le même choix de la proximité-sans-surcoût-induit, donc collège dans le quartier du CNR.

D'où le contournement de carte scolaire possible dès le 1aire (un test de justesse de l'oreille pour les musiciens, un test de voix pour les chanteurs, et quelques capacités physiques et de mémorisation des gestes pour les danseurs, et c'est bon pour des élèves bons CP) .
Pour pouvoir continuer à jouer la chose au collège, oui, il faut assurer le niveau, côté scolaire comme côté artistique, mais ce n'est "que" une fin de cycle 1 au CNR, avec possibilité de redoublement, et on travaille les parents au corps dès le CM1 lorsque l'élève décroche scolairement, pour qu'ils fassent le deuil du cham et puissent prendre leurs dispositions pour le collège. Il n'y a pas tant d'élèves que cela qui sortent contre leur gré du système à ce moment-là.
Pour entrer dans le dispositif à partir du collège, c'est une autre histoire, même pour les élèves qui y sont déjà "en traditionnel".



Lenagcn
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Article de Marianne : des sections très élitistes subsisteront après la réforme.

Message par maikreeeesse le Dim 28 Juin 2015 - 13:45

Oui, en fait le collège retenu est celui qui est le plus proche du conservatoire. C'est un quartier très mélangé niveau CSP. Mon fils est entré au collège, sans passer par les écoles CHAMs. Tous ne font pa du violon ou de la harpe. On y trouve des élèves qui jouent de la batterie, guitare... Quand je discute avec les parents, ce qui a motivé leurs choix c'est premièrement la commodité des cours de musique près du collège et l'aménagement (horaires aménagés cela porte bien son nom.), deuxièmement le coût évidemment. (800 euros en ecole de musique car hors commune). Je précise que nous ne roulons pas sur l'or (pas de vacances par exemple cette année, voitures de plus 15 ans, location jusqu'à maintenant des instruments) mais c'est un sacrifice que nous offrons avec "plaisir" à nos enfants.
Mon fils ne sera pas un soliste, je ne suis même pas sûre qu'il vivra de la musique mais il passe 1 h par jour à s'entraîner, en plus de ses cours d'instruments, d'orchestre, de chorale et de solfège et comme ses camarades il s'éclate. La classe CHAM répond donc parfaitement à ce que nous attendions, sans avoir besoin de contourner quoi que ce soit.

maikreeeesse
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Article de Marianne : des sections très élitistes subsisteront après la réforme.

Message par marimuri le Dim 28 Juin 2015 - 22:08

Loin de moi l'idée de souhaiter la disparition des classes CHAM.
Je souhaitais seulement pointer une des nombreuses incohérences de notre ministre et de sa réforme.

Je voudrais surtout qu'on ne touche pas à TOUT ce qui fonctionne, et qui permet aux élèves de se réaliser, de s'épanouir ou de se démarquer. Qu'on s'attaque aux réels problèmes.
Mais on a déjà écrit cela cent fois par ici ...

marimuri
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum