Salaires enseignants : des différences « significatives » entre hommes et femmes

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Salaires enseignants : des différences « significatives » entre hommes et femmes

Message par Daphné le Mer 1 Juil 2015 - 18:30

@Salammb0 a écrit:
@Daphné a écrit:
@Salammb0 a écrit:

C'eût été étonnant. Mais alors, en quoi cela creuse-t-il les inégalités? Parce que les femmes en congé maternité gagnent moins?

En congé maternité on perds ses éventuelles HS et ISOE PP.

Ok, merci, d'où les éventuelles inégalités à cause du congé.

De toute façon les salaires sont exactement les mêmes, à corps et échelon égal, on gagne la même chose. Ensuite selon qu'on prend des HS ou des temps partiels, qu'on est PP ou pas, en établissement classé ou pas, il y a des différences bien entendu.

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Salaires enseignants : des différences « significatives » entre hommes et femmes

Message par mathmax le Mer 1 Juil 2015 - 18:33

@Daphné a écrit:Oui mais attention : les deux ans dans le privé comptent en termes d'années travaillées afin d'éviter une possible décote, mais ces annuités n'entrent pas dans le calcul de la retraite.
Dans le public, on a moins mais ces annuités pour enfants entrent dans le calcul de la pension : par exemple 42 annuités de travail et 2 enfants donneront une pension calculée sur 43 annuités.

On ne peut pas vraiment parler d'annuités comptant ou pas dans le calcul de la retraite pour la retraite de base : on prend la moyenne des 25 meilleures années puis on la multiplie par un nombre proportionnel aux annuités. 1 an rapporte 1/42 de retraite de base supplémentaire. C'est pour les retraites complémentaires que le calcul est différent (système de points).

Et il faut maintenant tenir compte de la décote/surcote : un an supplémentaire majore la retraite en gros de 5%. Dans le cas cité, en supposant que 42 ans ont été cotisés, la différence de 3 ans va majorer la retraite du privé de 15%. La situation, qui pouvait être à peu près équitable avant, est maintenant clairement défavorable aux mères fonctionnaires.  

J'ai fait pour moi le calcul, étant future pluri-pensionnée, et j'aurais grandement avantage à ce que mes enfants puissent compter dans le régime général ! Et pourtant dans mon cas ce n'est pas 6 mois mais un an par enfant (nés avant je ne sais quelle date). Ce qui pouvait sembler équilibré avant l'introduction de décote/surcote ne l'est plus du tout.

_________________
« Les machines un jour pourront résoudre tous les problèmes, mais jamais aucune d'entre elles ne pourra en poser un !  »
    Albert Einstein

mathmax
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Salaires enseignants : des différences « significatives » entre hommes et femmes

Message par mathmax le Mer 1 Juil 2015 - 18:37

@WabiSabi a écrit:Florestan, c'est pourtant statistiquement vrai, peu importe que cela nous plaise ou non. Il y a certes en France bien plus de "working girls" et de femmes à des postes de pouvoir qu'il y a 20 ans, et c'est tant mieux pour elles. Cependant, une majorité de femmes a encore l'ambition d'être mère et, parmi celles-ci, une majorité préfèrera aussi favoriser sur le long terme sa vie de famille plutôt que sa carrière. C'est ainsi, cela ne veut pas dire que ce sont nécessairement des femmes soumises ou des bobonnes qui resteront à la maison. Elles souhaitent souvent garder une activité professionnelle, mais elle devient de fait moins importante (souvent à temps partiel ou mi-temps), plus souple, et donc moins "capitale" financièrement que celle du conjoint éventuel. 

L'égalité professionnelle des hommes et des femmes est un bel objectif, mais ça restera, j'en ai peur, un vœu pieux tant que la réalité biologique sera ce qu'elle est : c'est la femme qui enfante, et qui, par conséquent, doit au moins s'épargner la plupart des tâches professionnelles a minima les deux derniers mois de sa grossesse. Les employeurs prennent souvent, sur certains postes, ce genre de faits en compte, même si ça ne sera jamais dit  bien sûr. C'est cruel, mais c'est factuel. J'irai même plus loin : la stricte égalité salariale légiférée serait, dans le monde de l'entreprise, le pire cadeau à faire aux femmes qui veulent travailler : sur un marché du travail saturé par les demandeurs d'emploi comme actuellement, et à qualités, compétences, et salaires équivalents, qui croyez-vous qu'un employeur privé, qui veut être "sûr" de son embauche va privilégier entre le dossier d'un homme et celui d'une femme qui peut potentiellement tomber enceinte et mettre en pause son activité? Si cette mesure n'a pas encore été prise, c'est peut-être parce qu'il y a une raison...

Dire ce que je dis ne veut pas dire que je cautionne cet état de faits, mais il ne faut pas l'ignorer pour autant.

Je crois que ces employeurs raisonnent mal : les congés maternités doivent représenter en moyenne 8 mois sur 42 ans de vie professionnelle, mais je suis sûre que, la soixantaine arrivant, les hommes se rattrapent (plus de problèmes cardiaques en particulier). Il faudrait trouver des statistiques pour voir si mon intuition est à côté de la plaque ou non.

_________________
« Les machines un jour pourront résoudre tous les problèmes, mais jamais aucune d'entre elles ne pourra en poser un !  »
    Albert Einstein

mathmax
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Salaires enseignants : des différences « significatives » entre hommes et femmes

Message par karjos le Mer 1 Juil 2015 - 19:28

il faudrait peut-être également faire en sorte que les hommes et les femmes représentent un peu plus équitablement le même "risque" pour les employeurs lors du recrutement quand il est question de naissances; par exemple forcer un peu la main pour les congés paternité.
A ce jour, seuls 4% des pères en prennent. Et c'est pour moi une évidence que davantage de pères (je dirais même beaucoup plus, mais bon) souhaiteraient en prendre mais qu'il y a un gros blocage de la part des employeurs pour qui des hommes en congé parental seraient extrêmement mal vus (déjà qu'à leurs yeux, les congé maternité sont une corvée, alors si aussi les hommes s'y mettent...)...
Si cette question trouve une solution, on aura progressé, je pense...

karjos
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Salaires enseignants : des différences « significatives » entre hommes et femmes

Message par egomet le Mer 1 Juil 2015 - 19:35

@mathmax a écrit:
@WabiSabi a écrit:Florestan, c'est pourtant statistiquement vrai, peu importe que cela nous plaise ou non. Il y a certes en France bien plus de "working girls" et de femmes à des postes de pouvoir qu'il y a 20 ans, et c'est tant mieux pour elles. Cependant, une majorité de femmes a encore l'ambition d'être mère et, parmi celles-ci, une majorité préfèrera aussi favoriser sur le long terme sa vie de famille plutôt que sa carrière. C'est ainsi, cela ne veut pas dire que ce sont nécessairement des femmes soumises ou des bobonnes qui resteront à la maison. Elles souhaitent souvent garder une activité professionnelle, mais elle devient de fait moins importante (souvent à temps partiel ou mi-temps), plus souple, et donc moins "capitale" financièrement que celle du conjoint éventuel. 

L'égalité professionnelle des hommes et des femmes est un bel objectif, mais ça restera, j'en ai peur, un vœu pieux tant que la réalité biologique sera ce qu'elle est : c'est la femme qui enfante, et qui, par conséquent, doit au moins s'épargner la plupart des tâches professionnelles a minima les deux derniers mois de sa grossesse. Les employeurs prennent souvent, sur certains postes, ce genre de faits en compte, même si ça ne sera jamais dit  bien sûr. C'est cruel, mais c'est factuel. J'irai même plus loin : la stricte égalité salariale légiférée serait, dans le monde de l'entreprise, le pire cadeau à faire aux femmes qui veulent travailler : sur un marché du travail saturé par les demandeurs d'emploi comme actuellement, et à qualités, compétences, et salaires équivalents, qui croyez-vous qu'un employeur privé, qui veut être "sûr" de son embauche va privilégier entre le dossier d'un homme et celui d'une femme qui peut potentiellement tomber enceinte et mettre en pause son activité? Si cette mesure n'a pas encore été prise, c'est peut-être parce qu'il y a une raison...

Dire ce que je dis ne veut pas dire que je cautionne cet état de faits, mais il ne faut pas l'ignorer pour autant.

Je crois que ces employeurs raisonnent mal : les congés maternités doivent représenter en moyenne 8 mois sur 42 ans de vie professionnelle, mais je suis sûre que, la soixantaine arrivant, les hommes se rattrapent (plus de problèmes cardiaques en particulier). Il faudrait trouver des statistiques pour voir si mon intuition est à côté de la plaque ou non.

Mouais...A vérifier, en effet. Les femmes ont d'autres problèmes de santé, à d'autres périodes. Il est vrai que l'espérance de vie est en leur faveur, mais je me demande à quel âge les problèmes spécifiques aux hommes se révèlent, en particulier les problèmes liés à l'alcool et au tabagisme. Je me demande aussi quelles en sont les conséquences sur la carrière, notamment s'ils coupent la carrière ou s'ils y mettent un terme définitif. La maternité est une pause, un retard dans la carrière, le cancer en revanche...
Là, on raisonne un peu au doigt mouillé.
Cela dit, si ton intuition est juste et si le calcul des employeurs est effectivement mauvais, tu devrais en faire part à un patron du CAC 40. Il y a des sous à se faire...

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Salaires enseignants : des différences « significatives » entre hommes et femmes

Message par mathmax le Mer 1 Juil 2015 - 19:41

Même si mon intuition était juste, je ne crois pas qu'une démonstration numérique, aussi parfaite soi-elle, pourrait balayer des habitudes et des préjugés bien ancrés. Contrairement à ce qu'on pourrait croire, ce n'est pas la rationalité qui gouverne la plupart des décisions prises en entreprise (sinon les bosseurs efficaces feraient de plus belles carrières que les beaux parleurs ...).

_________________
« Les machines un jour pourront résoudre tous les problèmes, mais jamais aucune d'entre elles ne pourra en poser un !  »
    Albert Einstein

mathmax
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Salaires enseignants : des différences « significatives » entre hommes et femmes

Message par egomet le Mer 1 Juil 2015 - 20:42

@mathmax a écrit:Même si mon intuition était juste, je ne crois pas qu'une démonstration numérique, aussi parfaite soi-elle, pourrait balayer des habitudes et des préjugés bien ancrés. Contrairement à ce qu'on pourrait croire, ce n'est pas la rationalité qui gouverne la plupart des décisions prises en entreprise (sinon les bosseurs efficaces feraient de plus belles carrières que les beaux parleurs ...).

Quand la rationalité s'appelle pognon, elle a quand même plus de chance d'être entendue. Sans parler du fait que se la jouer féministe est très "mode" en ce moment. C'est bon pour la comm'. Bref, on gouverne plus sûrement les gens par leurs vices que par leurs vertus. Désolé pour cette tranche de cynisme.
Quant aux beaux parleurs, c'est un problème de lutte d'intérêts.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Salaires enseignants : des différences « significatives » entre hommes et femmes

Message par atrium le Mer 1 Juil 2015 - 21:07

Dans un souci de justice sociale, le SGEN réclame que tous les salaires du MEN soient alignés sur celui de Madame Josiane Durand, agent d'entretien employée à mi-temps au ministère.

L'UNSA trouve la proposition audacieuse et authentiquement réformiste. Toutefois pour continuer à attirer des managers de qualité (et ne pas se mettre leur base électorale à dos), ils suggèrent que seuls les enseignants soient concernés par cette nouvelle réforme qui laisse enfin entrevoir une rénovation complète du système.

Sébastien Sihr est contre, sauf si le ministère autorise officiellement les ventilateurs personnels dans les salles de classe.

M. Hollande téléphone à Mme Vallaut-Belkacem pour lui renouveler sa confiance et la féliciter pour la manière dont elle gère le MEN en ses temps difficiles. NVB s'étouffe de rire et ne peut donc, pour le moment, commenter cette enquête.

Bientôt les vacances...

_________________
It's okay to be a responsible member of society if only you know what you're going to be held responsible for.

John Brunner, The Jagged Orbit

atrium
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Salaires enseignants : des différences « significatives » entre hommes et femmes

Message par Salammb0 le Mer 1 Juil 2015 - 21:13

@atrium a écrit:Dans un souci de justice sociale, le SGEN réclame que tous les salaires du MEN soient alignés sur celui de Madame Josiane Durand, agent d'entretien employée à mi-temps au ministère.

L'UNSA trouve la proposition audacieuse et authentiquement réformiste. Toutefois pour continuer à attirer des managers de qualité (et ne pas se mettre leur base électorale à dos), ils suggèrent que seuls les enseignants soient concernés par cette nouvelle réforme qui laisse enfin entrevoir une rénovation complète du système.

Sébastien Sihr est contre, sauf si le ministère autorise officiellement les ventilateurs personnels dans les salles de classe.

M. Hollande téléphone à Mme Vallaut-Belkacem pour lui renouveler sa confiance et la féliciter pour la manière dont elle gère le MEN en ses temps difficiles. NVB s'étouffe de rire et ne peut donc, pour le moment, commenter cette enquête.

Bientôt les vacances...

Et bientôt 2017 Twisted Evil

Salammb0
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Salaires enseignants : des différences « significatives » entre hommes et femmes

Message par Leclochard le Mer 1 Juil 2015 - 21:31

@Daphné a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@Daphné a écrit:
Eh bien pas moi, mais alors pas du tout.
Mon mari aurait gagné au loto que j'aurais continué à travailler.
Et j'aurais gagné au loto moi-même que j'aurais continué à travailler aussi. J'aurais peut-être pris un temps partiel, mais c'est tout.
Question de choix.

Question de conditionnement social surtout, tant il est intégré qu'il faut travailler pour exister socialement et "s'épanouir".
Pas du tout.
Je n'aime juste pas rester à la maison sans bosser.
Déjà la retraite ça m'inquiète.

comparer les gagnants du loto à des retraités qui passeraient leur temps à la maison... Laughing
Parfois, ils disent au début comme toi, qu'ils continueront à travailler. Après quelques mois ils ont pris conscience qu'ils peuvent réaliser tous leurs désirs. alors ils arrêtent leur boulot de salariés/fonctionnaires et profitent enfin : nouvelle maison, voyages, sport, activités artistiques.. Ils s'autorisent à  reprendre leur vie en mains.
Le drame, c'est que le travail prend une telle importance qu'on oublie qu'il n'est pas la finalité de notre existence. C'est un moyen.


Dernière édition par Leclochard le Mer 1 Juil 2015 - 21:37, édité 1 fois

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Salaires enseignants : des différences « significatives » entre hommes et femmes

Message par JPhMM le Mer 1 Juil 2015 - 21:35

Si je gagnais au loto... beaucoup beaucoup... ben... je ne bosserais plus, c'est sûr, mais je ne resterais pas à la maison non plus. Laughing

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Salaires enseignants : des différences « significatives » entre hommes et femmes

Message par Marcel Khrouchtchev le Mer 1 Juil 2015 - 21:36

@JPhMM a écrit:Si je gagnais au loto... beaucoup beaucoup... ben... je ne bosserais plus, c'est sûr, mais je ne resterais pas à la maison non plus. Laughing

Ou alors je changerais de maison Very Happy

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Salaires enseignants : des différences « significatives » entre hommes et femmes

Message par JPhMM le Mer 1 Juil 2015 - 21:37

topela

Un gros bateau, ça fait une belle maison.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Salaires enseignants : des différences « significatives » entre hommes et femmes

Message par Marcel Khrouchtchev le Mer 1 Juil 2015 - 21:42

@JPhMM a écrit: topela

Un gros bateau, ça fait une belle maison.

Alors là, pour reprendre une expression à la mode mais bien adaptée, "tu me vends du rêve"!
aag

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Salaires enseignants : des différences « significatives » entre hommes et femmes

Message par Elaïna le Mer 1 Juil 2015 - 21:45

@florestan a écrit:
En plus de l'idée de se sous-estimer qui est évidente, il y a aussi le fait que les filles elles veulent "aider les autres". Je n'ai jamais entendu ce motif de choix d'une profession dans la bouche d'un garçon.

C'est LE motif qui a fait que mon mari a opté pour la profession de juriste...

Elaïna
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Salaires enseignants : des différences « significatives » entre hommes et femmes

Message par JPhMM le Mer 1 Juil 2015 - 21:47

@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@JPhMM a écrit: topela

Un gros bateau, ça fait une belle maison.

Alors là, pour reprendre une expression à la mode mais bien adaptée, "tu me vends du rêve"!
aag
topela

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Salaires enseignants : des différences « significatives » entre hommes et femmes

Message par Nita le Mer 1 Juil 2015 - 22:11

@Elaïna a écrit:
@florestan a écrit:
En plus de l'idée de se sous-estimer qui est évidente, il y a aussi le fait que les filles elles veulent "aider les autres". Je n'ai jamais entendu ce motif de choix d'une profession dans la bouche d'un garçon.

C'est LE motif qui a fait que mon mari a opté pour la profession de juriste...

C'est souvent un des motifs du choix des policiers ou des pompiers...

_________________
A clean house is a sign of a broken computer.

Nita
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Salaires enseignants : des différences « significatives » entre hommes et femmes

Message par florestan le Mer 1 Juil 2015 - 22:17

@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@Daphné a écrit:
@agc a écrit:


Et bien moi c'est cette volonté d'être indépendante financièrement à tout prix qui me semble bizarre. Je le suis personnellement, mais ce n'était pas pour moi quelque chose de primordial, on a juste fait un choix de couple avec mon mari, je travaille aussi afin d'être plus à l'aise financièrement dans notre couple. Mais personnellement si on pouvait être à l'aise financièrement avec son seul salaire je ferai le choix de rester à la maison sans hésiter.
Eh bien pas moi, mais alors pas du tout.
Mon mari aurait gagné au loto que j'aurais continué à travailler.
Et j'aurais gagné au loto moi-même que j'aurais continué à travailler aussi. J'aurais peut-être pris un temps partiel, mais c'est tout.
Question de choix.

Question de conditionnement social surtout, tant il est intégré qu'il faut travailler pour exister socialement et "s'épanouir".

S'épanouir bof, il faut travailler pour avoir des sous à soi qui tombent sur un compte en banque à ton nom je dirais. Excusez le prosaïsme....

florestan
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Salaires enseignants : des différences « significatives » entre hommes et femmes

Message par Marcel Khrouchtchev le Mer 1 Juil 2015 - 22:25

@florestan a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@Daphné a écrit:
Eh bien pas moi, mais alors pas du tout.
Mon mari aurait gagné au loto que j'aurais continué à travailler.
Et j'aurais gagné au loto moi-même que j'aurais continué à travailler aussi. J'aurais peut-être pris un temps partiel, mais c'est tout.
Question de choix.

Question de conditionnement social surtout, tant il est intégré qu'il faut travailler pour exister socialement et "s'épanouir".

 S'épanouir bof, il faut travailler pour avoir des sous à soi qui tombent sur un compte en banque à ton nom je dirais. Excusez le prosaïsme....

C'est bien ce que je voulais sous-entendre de ce qu'est ma position Wink

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Salaires enseignants : des différences « significatives » entre hommes et femmes

Message par Catalunya le Mer 1 Juil 2015 - 23:44

J'aime vraiment beaucoup être en classe, je pense que je continuerais si je gagnais au loto. A mi-temps peut-être.
Mais ça ne risque pas d'arriver puisque je n'ai jamais joué.

Catalunya
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Salaires enseignants : des différences « significatives » entre hommes et femmes

Message par almuixe le Jeu 2 Juil 2015 - 8:00

@Cath a écrit:
Je ne comprends pas de quoi tu parles. Je dis juste que dans l'enseignement, on ne peut pas décaler ses dates de vacances pour les cumuler avec le congé maternité comme on le fait dans le privé et que parfois ce congé tombe en plein dans les vacances scolaires et est donc perdu.
Exactement et la seule reconnaissance que l'on en tire c'est une remarque dans un rire du proviseur qui ironise sur votre conscience professionnelle Very Happy . Enfin, si il le remarque... Mon CDE homme n'a rien vu !

almuixe
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Salaires enseignants : des différences « significatives » entre hommes et femmes

Message par Daphné le Jeu 2 Juil 2015 - 8:27

@almuixe a écrit:
@Cath a écrit:
Je ne comprends pas de quoi tu parles. Je dis juste que dans l'enseignement, on ne peut pas décaler ses dates de vacances pour les cumuler avec le congé maternité comme on le fait dans le privé et que parfois ce congé tombe en plein dans les vacances scolaires et est donc perdu.
Exactement et la seule reconnaissance que l'on en tire c'est une remarque dans un rire du proviseur qui ironise sur votre conscience professionnelle  Very Happy . Enfin, si il le remarque... Mon CDE homme n'a rien vu !

Naan, celles qui prennent leurs congés de maternité en été sont celles qui ne savent pas compter Laughing

Spoiler:
Embarassed je suis déjà loin pingouin

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum