Séquence sur la mise en voix en 6e

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Séquence sur la mise en voix en 6e

Message par abricotedapi le Sam 4 Juil - 14:35

Bonjour !

Dans le cadre de la liaison CM2-6e ( cafe ) je ferai l'année prochaine une séquence autour du travail de la mise en voix : récitation, mise en scène, activités autour de la fable, du conte, de la poésie, de manière individuelle ou en groupes, kamishibai, création d'une fable d'animation avec les arts plastiques...

Je cherche des idées d'oeuvres, de textes, à exploiter pour cette séquence. Il y aura bien sûr les poèmes, contes et fables étudiés en classe, je pensais aussi à "Fiancés en herbe" de Feydeau...

Si cela vous inspire, les idées extérieures sont les bienvenues ! Je vous présenterai la séquence quand elle sera finalisée, si jamais ça peut servir.

_________________
Mauvaise nouvelle : rien n'est éternel.
Bonne nouvelle : rien n'est éternel.

abricotedapi
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Séquence sur la mise en voix en 6e

Message par Ismyrr le Sam 4 Juil - 16:10


On nous a proposé un travail du même style, pour la liaison CM2 / 6ème, avec des contes à mettre en théâtre ou en voix.
Comme je compte travailler sur le conte africain (La querelle des deux lézards, quelques contes de Diop aussi), je vais probablement transformer mes élèves en griots. Mais comment, je ne le sais pas encore.
Je vais suivre ce fil Wink

Ismyrr
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Séquence sur la mise en voix en 6e

Message par Dalva le Dim 5 Juil - 13:03

Les petits poèmes de Bernard Friot sont particulièrement adaptés, je trouve, à un travail initial de mise en voix (avant de s'attaquer peut-être à des textes plus ambitieux). (Par exemple A mots croisés ou La bouche pleine).

J'ai utilisé cette année pour un travail un peu similaire (en AP) avec un groupe très faible le bouquin Une histoire à toutes les sauces, de Gilles Barraqué. On trouve même dedans des propositions d'exercices, notamment un choix de textes particulièrement adaptés à la mise en voix. Gilles Barraqué reprend tout bêtement dans ce bouquin le principe des Exercices de style de Queneau, sur un mode plus adapté aux plus jeunes (à partir de 9 ans).

En atelier théâtre, nous avons travaillé sur deux contes. Le premier, un conte africain récolté et mis à l'écrit par Henri Gougaud et qui a le même topos que Cendrillon, est particulièrement propice au travail de mise en voix jusqu'à une petite interprétation théâtrale. Il s'agit de "La fête de Moussa" (in Contes d'Afrique mais aussi in Contes d'amour du monde entier). Lien vers le texte :
http://chapitres.actualitte.com/extrait/contes-d-amour-du-monde-entier-gougaud-henri/5434

Le second est un conte japonais. C'est l'histoire d'Urashima Tarō, qui permet aussi un travail sur les sons (la tempête par exemple), sur la voix qui s'amplifie ou qui devient un murmure. Normalement, j'ai le texte sur lequel nous avons travaillé, mais il doit être dans mon disque dur externe. Je vais rechercher. C'est le texte du magnifique album de Jean-Pierre Kerloc'h et Elodie Nouhen, Les deux vies de Taro.

Pas mal aussi : Une histoire à quatre voix, d'Anthony Brown. (C'est un album.)

Dalva
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Séquence sur la mise en voix en 6e

Message par Dalva le Dim 5 Juil - 13:14

Bon, je n'ai pas le texte complet des Deux vies de Taro, mais j'ai le texte du découpage que nous avons fait pour la mise en scène, quelques didascalies comprises.
Les deux vies de Taro, d'après JP Kerloc'h:

Les deux vies de Taro
D’après un conte populaire du Japon
D’après le texte de Jean-Pierre Kerloc’h

Au fond de mon coffre,
On voit la mer.
Et déjà la mer
Se prépare à nous raconter une histoire nouvelle.


Le soleil était levant. Un enfant marchait sur la plage, le long de vagues qui venaient parfois chatouiller ses pieds nus. Il avait nom Taro Urashima. Son père était pêcheur (ter), son grand-père était pêcheur (ter), son arrière-grand-père avait été pêcheur (ter).
Et lui, Taro, savait que le moment venu, il serait pêcheur à son tour.
Un petit nuage de vapeur mauve montait dans le ciel. Taro se sentait heureux. Dans son huroshiki, il avait déjà fait une jolie récolte de coquillages nacrés et chatoyants.

Soudain (écho), il entendit des cris et des rires.
Des enfants s’agitaient autour d’une tortue au bord de l’eau.
- On va la tuer.
- Lui ouvrir le ventre.
- Ou plutôt la casser à coups de caillou.

- Arrêtez ! Arrêtez, je vous interdis…
- Tu nous interdis quoi ? petit singe !

Seul contre tous ceux-là, Taro comprit qu’il ne pouvait pas utiliser le langage de la force. Il essaya le langage du cœur.
- Ne lui faites pas de mal. Il faut respecter la vie. Il ne faut ni tuer, ni faire souffrir par plaisir.
Les autres ricanèrent. Déjà le plus grand dadais levait à nouveau le galet pointu.

- Attendez ! je vous l’échange… Je vous les donne tous. Contre la tortue.
Les garnements regardaient, fascinés par la beauté des coquillages qui miroitaient dans le soleil.
- D’accord. Elle est à toi. Va-t’en vite avec cette horrible bestiole.

Il regarda la tortue : la pierre avait laissé une blessure sur le dos de la bête. On aurait dit le dessin d’une fleur, avec ses pétales et sa tige.
Puis il la confia à la douceur de l’océan.
La tortue commença à nager, puis disparut sous les eaux.


Les années passèrent. Taro était devenu un jeune homme, le meilleur pêcheur des environs. Jamais, ô grand jamais, ses filets ne remontaient vides.
Il pensait que la chance l’accompagnait.
Et de la chance, il en avait sans doute, car il avait rencontré Mikako, et Mikako était amoureuse de lui. Taro se prit à penser qu’elle ferait une bonne épouse : ensemble, ils auraient une vie tranquille et longue, et leurs fils seraient pêcheurs à leur tour.

Un jour, en hissant son filet, il remarqua qu’il était plus lourd que d’habitude. Quand le filet jaillit hors de l’eau, Taro trouva une grosse tortue, empêtrée dans les mailles. Soudain son regard s’arrêta sur l’éraflure en forme de fleur qu’elle portait sur la carapace. C’était bien elle !
- Rends-moi la liberté, et je t’emmènerai au fond des eaux découvrir le Royaume de la Mer. Tu en oublieras toutes les beautés que tu as pu voir.
- Je suis un homme et j’appartiens à la Terre. Le lieu où j’ai vu le jour sera toujours pour moi le plus beau. Je ne te demande rien, mais je vais te sauver la vie, cette fois encore.
- Merci. A bientôt, jeune homme.


Le temps passa encore. Taro faisait toujours des pêches miraculeuses, et il s’aventurait de plus en plus loin en mer.
Un jour, il alla trop loin. Une tempête l’emporta.
Seul, au milieu des vagues déchaînées, Taro nageait, luttait…
Taro résista longtemps.
Mais là où un solide bateau finit par sombrer, comment un homme pourrait-il survivre ?

Comme en un rêve, il revit une dernière fois sa mère, son père, Mikako… et il se laissa couler sous les eaux.

Soudain, il se sentit soulevé. Il se retrouva sur le dos d’une énorme tortue.
- Salut, l’homme ! C’est encore moi.
Peu à peu, Taro reprenait sa respiration et ses esprits. Il reconnut la profonde estafilade en forme de fleur.
- Merci… tortue… à mon tour… je te dois la vie. Peux-tu… me ramener au village ?
- Bien sûr, mais fais-moi plaisir, homme. Laisse-moi d’abord te montrer le Royaume de la Mer.
Taro était si épuisé qu’il n’eut pas la force de dire non.


Ils se glissèrent sous les eaux et pénétrèrent dans le monde de l’obscurité et du silence. Une clarté douce apparut.
Ils se trouvaient dans une immense grotte creusée dans la nuit des profondeurs.

- Voilà le palais du Roi des Mers. Sa fille, Otohimé, a entendu parler de toi, elle veut te connaître.
La princesse Otohimé apparut.


Jamais Taro n’avait vu de femme aussi merveilleusement belle.
A cette apparition sublime, le cœur du garçon se mit à battre la chamade et, dans l’instant même, il sut qu’il était pour toujours amoureux d’Otohimé. Et la princesse aussi tomba amoureuse. (Sifflements)

Taro nageait dans le bonheur. Il oublia tout. Il ne voyait qu’Elle.
Combien de temps dura l’amour de Taro et d’Otohimé ? Nul ne peut le dire vraiment. Le temps n’existait pas, seul existait le bonheur.

Mais un jour apparut la nostalgie. Taro se mit à songer à tout ce qu’il avait laissé sur la terre, à son père, à sa mère, à Mikako, à sa vie simple de pêcheur.
- Quelle est cette langueur en ton cœur ?
- Je voudrais aller voir mes parents.
- Auprès de moi, tu ne mourras jamais. Alors, ne me quitte pas… « Moi je t’offrirai des perles de pluie venues de pays où il ne pleut pas. »
- Je reviendrai.
- Si tu t’en vas, tu ne reviendras pas. Mais, l’amour n’est pas une prison ; alors emporte ce coffret. Il contient un trésor : la chose la plus précieuse qu’un être vivant puisse posséder. Ne t’en sépare jamais, ne l’ouvre jamais non plus.
- Au revoir, mon bonheur.
- Rappelle-toi : n’ouvre jamais le coffret.
Et la Tortue ramena Taro Urashima vers la terre de ses parents.

Taro Urashima retrouva sa plage, les rochers où il jouait enfant. Il courut vers son village, pressé de serrer dans ses bras ceux qu’il aimait. Mais, plus il avançait, plus les choses lui paraissaient étrangères.

Taro parcourut une à une les ruelles du village. Il arriva dans le village des morts et s’arrêta devant une tombe. Sur la pierre était inscrit le nom des parents de Taro. Les dates avaient plus de deux cents ans !
Et ce fut pour Taro comme si son cœur s’arrêtait de battre.

Il s’enfuit en hurlant.

Solitaire et désespéré, Taro Urashima quitta le village et chercha refuge au bord de la mer, là où les choses n’avaient pas changé : les rochers, les galets, les coquillages, les algues déposées par la marée, les mouettes planant dans les courants du ciel…
Il se rappela le coffret. L’espoir se réveilla en lui.
Taro souleva le couvercle. Une vapeur légère s’échappa.
Le coffret ne contenait rien d’autre. Rien qu’un peu d’eau qui brillait comme un miroir.
Dans le miroir, Taro reconnut son visage.
L’eau frissonna. Mais non, ce n’était pas lui, c’était son père. L’image d’eau sembla se rider davantage encore : le visage de son grand-père apparut, puis celui de son arrière-grand-père…
Taro regarda ses mains qui tremblaient : elles étaient maintenant sèches et maigres comme celles d’un vieillard.
Alors il connut sa vérité.
Tous ces visages étaient le sien. Pour lui, dont le cœur avait balancé entre la Terre et la Mer, c’était maintenant la fin de toutes les aventures. La fin de son histoire.

Le souffle de sa vie s’envola doucement et se fit petit nuage mauve dans le bleu du ciel.

Au fond du coffre,
L’eau du miroir frissonne encore.
Une plage apparaît.
La mer immense
Berce et balance sans cesse
L’infini de ses vagues.
Et déjà la mer se prépare
A nous raconter une histoire nouvelle.
Ni tout à fait la même, ni tout à fait une autre.
Toujours recommencée.


Dalva
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Séquence sur la mise en voix en 6e

Message par Mamousse le Dim 5 Juil - 13:49

Merci Dalva pour toutes ces pistes.
Je vais travailler à la rentrée avec des élèves de 6e en grandes difficultés de lecture.
Mon idée est la mise en voix de textes également. Je ne connais pas ceux dont tu parles. Aussi vais- je creuser ces infos.

_________________
"Si tu diffères de moi, mon frère, loin de me léser, tu m'enrichis." (Antoine de Saint-Exupéry, Citadelle)

"C'est véritablement utile, puisque c'est joli." (Antoine de Saint-Exupéry, Le Petit Prince)

Mamousse
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Séquence sur la mise en voix en 6e

Message par abricotedapi le Dim 5 Juil - 13:53

Merci Dalva ! veneration

_________________
Mauvaise nouvelle : rien n'est éternel.
Bonne nouvelle : rien n'est éternel.

abricotedapi
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Séquence sur la mise en voix en 6e

Message par Dalva le Dim 5 Juil - 15:17

@Mamousse a écrit:Merci Dalva pour toutes ces pistes.
Je vais travailler à la rentrée avec des élèves de 6e en grandes difficultés de lecture.
Mon idée est la mise en voix de textes également. Je ne connais pas ceux dont tu parles. Aussi vais- je creuser ces infos.
Je me demande si nous n'avons pas reçu Une histoire à toutes les sauces en spécimen l'an dernier ou il y a deux ans, car je l'avais chez moi mais ne l'avais pas acheté.
La couverture te dira peut-être quelque chose :

Dalva
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Séquence sur la mise en voix en 6e

Message par Dalva le Dim 5 Juil - 15:18

@abricotedapi a écrit:Merci Dalva ! veneration
Mais de rien !

En ce qui concerne le théâtre, je me souviens avoir noté une référence quelque part, mais il faudrait que je la retrouve !

Dalva
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum