Le SNPDEN décidera le 9 septembre s'il continue à soutenir la réforme.

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le SNPDEN décidera le 9 septembre s'il continue à soutenir la réforme.

Message par Dalva le Lun 6 Juil 2015 - 17:58

@kero a écrit:
@Dalva a écrit:Si je comprends bien, les perdir auraient voulu foutre en l'air le "national" accolé à l'éducation, et ils constatent que c'est raté. Les pôvres.

À mon avis, les raisons avancées sont une excuse. Ils voient le bordel hallucinant que ça va être d'organiser tout ça et, ayant été favorables dans un premier temps pour de mauvaises raisons, ils font mine de râler sur la base de ces mêmes raisons.
Donc tu penses que la majorité des personnes qui décident d'occuper un poste à responsabilité (et de pouvoir) se tournent naturellement vers moins de responsabilité et moins de pouvoir ? Et que là, ils font juste semblant de ne pas être contents qu'on restreigne leur liberté d'exercer leur pouvoir ?
Mouais. Je ne suis pas convaincue.

Dalva
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le SNPDEN décidera le 9 septembre s'il continue à soutenir la réforme.

Message par User5899 le Lun 6 Juil 2015 - 18:00

@illizia a écrit:
@Dalva a écrit:
Cripure a écrit:Et voilà. Un été pourri à attendre, moites, la terrible sentence et le verdict cruel...

Laughing

Mais je ne comprends pas la présence de "moites". C'est pas forcément négatif, moite. Si ?
Paskiféchô?


Tutafé, chèrilizia professeur

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Les chefs d'établissement marchandent leur soutien à la réforme du collège (Le Monde)

Message par Vinteuil le Lun 6 Juil 2015 - 18:31

Le Monde a écrit:Après les politiques et les intellectuels, les Immortels de l’Académie française et une partie des syndicats enseignants, la réforme du collège qui doit entrer en vigueur à la rentrée 2016 est-elle en train de se trouver de nouveaux adversaires inattendus ? C’est en tout cas ce que peut laisser craindre à la ministre de l’éducation, Najat Vallaud-Belkacem, la récente prise de position du SNPDEN-Unsa, premier syndicat des chefs d’établissement.


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/education/article/2015/07/06/les-chefs-d-etablissement-marchandent-leur-soutien-a-la-reforme-du-college_4672800_1473685.html#WGJyMiupUbiJ35m1.99

_________________
"La République se retire de l'école qui porte son nom." (Alain Finkielkraut)

Vinteuil
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le SNPDEN décidera le 9 septembre s'il continue à soutenir la réforme.

Message par PauvreYorick le Lun 6 Juil 2015 - 18:33

Le 9 septembre 2015 ? (Ce n'est pas un peu précipité, ça ?)

_________________
DISCUSSION, n. A method of confirming others in their errors.

PauvreYorick
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le SNPDEN décidera le 9 septembre s'il continue à soutenir la réforme.

Message par Dalva le Lun 6 Juil 2015 - 19:14

Cripure a écrit:
@illizia a écrit:
@Dalva a écrit:

Laughing

Mais je ne comprends pas la présence de "moites". C'est pas forcément négatif, moite. Si ?
Paskiféchô?


Tutafé, chèrilizia professeur
Je voulais dire que "moite", c'est pas négatif. Enfin, moi, ça m'évoque plutôt un truc en rapport avec la chaleur humide qui... Bref. L'été n'a aucune influence sur vos élans amoureux ?

Dalva
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le SNPDEN décidera le 9 septembre s'il continue à soutenir la réforme.

Message par PauvreYorick le Lun 6 Juil 2015 - 19:17

L'été peut-être, le SNPDEN nettement moins.

_________________
DISCUSSION, n. A method of confirming others in their errors.

PauvreYorick
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le SNPDEN décidera le 9 septembre s'il continue à soutenir la réforme.

Message par Anaxagore le Lun 6 Juil 2015 - 19:18

@PauvreYorick a écrit:L'été peut-être, le SNPDEN nettement moins.

+1

Anaxagore
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le SNPDEN décidera le 9 septembre s'il continue à soutenir la réforme.

Message par Asha Kraken le Lun 6 Juil 2015 - 19:20

Ah ben tu m'étonnes, dans le genre bromure la prose de l'UNSA... elephant

Asha Kraken
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le SNPDEN décidera le 9 septembre s'il continue à soutenir la réforme.

Message par Dalva le Lun 6 Juil 2015 - 19:44

Mais la poésie de Cripure...

Dalva
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le SNPDEN décidera le 9 septembre s'il continue à soutenir la réforme.

Message par Gryphe le Lun 6 Juil 2015 - 20:00


L'article du Monde a écrit: Un autre élément qui questionne « la gouvernance même du système éducatif », selon Philippe Tournier. Il explique : « Soit on nous confie plus de responsabilités et on nous laisse ensuite travailler, soit le ministère fait tout et il n’a donc pas à nous demander notre avis. » Le secrétaire général tempère toutefois ces propos en indiquant qu’il ne s’agit pas pour le SNPDEN « de devenir un adversaire de la réforme ».

Du côté du ministère on confirme bien que l’écriture de la circulaire « vise évidement à rassurer ceux qui pouvaient être inquiets » mais que ces éléments ne sont « que des rappels de bon sens » ne remettant pas en cause la « plus grande autonomie » portée par la réforme.

Mais, « à trop vouloir rassurer ceux qui ont peur [de la réforme du collège], on prend le risque de démotiver ceux qui y croient et qui ont envie » commente Frédéric Sève, du SGEN-CFDT, l’un des deux syndicats enseignants favorables à la réforme. Il s’agit en tout cas maintenant de « trouver le bon point d’équilibre, ajoute Christian Chevalier, du SE-UNSA, afin de rassurer d’un côté les enseignants, de l’autre les chefs d’établissement ». Ce que le ministère avait pourtant bien essayé de faire avec cette circulaire.

Le 16 mai, le secteur personnels de direction du SNALC a écrit:
Quelle autonomie ?

Un des grands mots d’ordre de cette réforme est « l’autonomie des établissements » grâce aux « marges professeurs » laissées à notre initiative pour la répartition des DHG. Autonomie qui fait peur aux enseignants, craignant qu’on leur impose de participer à tel ou tel EPI. Autonomie qui peut aussi flatter les équipes de direction : enfin, nous allons pouvoir décider librement de l’organisation de la vie de nos établissements ! Tout ceci semble toutefois n’être qu’une illusion. En guise d’autonomie, ce qui nous attend, ce sont des réunions à n’en plus finir et des marges de manœuvre étroites, corsetées par un arrêté rigide. En guise de pouvoir, le choix de décider si l’EPI « développement durable » a lieu plutôt en cinquième ou plutôt en quatrième. Est-ce cela, diriger un établissement scolaire ? Est-ce cela qui va conduire nos élèves à la réussite ?
Les sirènes de l’autonomie sont séduisantes, certes, mais aussi ensorcelantes. Sachons décrypter ce que cela recouvre réellement avant de nous engager dans cette voie.

Le SNPDEN n'avait pas lu les projets de textes, ou bien ? Smile

Gryphe
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le SNPDEN décidera le 9 septembre s'il continue à soutenir la réforme.

Message par Tamerlan le Lun 6 Juil 2015 - 20:34

@Gryphe a écrit:
Le 16 mai, le secteur personnels de direction du SNALC a écrit:
Quelle autonomie ?

Un des grands mots d’ordre de cette réforme est « l’autonomie des établissements » grâce aux « marges professeurs » laissées à notre initiative pour la répartition des DHG. Autonomie qui fait peur aux enseignants, craignant qu’on leur impose de participer à tel ou tel EPI. Autonomie qui peut aussi flatter les équipes de direction : enfin, nous allons pouvoir décider librement de l’organisation de la vie de nos établissements ! Tout ceci semble toutefois n’être qu’une illusion. En guise d’autonomie, ce qui nous attend, ce sont des réunions à n’en plus finir et des marges de manœuvre étroites, corsetées par un arrêté rigide. En guise de pouvoir, le choix de décider si l’EPI « développement durable » a lieu plutôt en cinquième ou plutôt en quatrième. Est-ce cela, diriger un établissement scolaire ? Est-ce cela qui va conduire nos élèves à la réussite ?
Les sirènes de l’autonomie sont séduisantes, certes, mais aussi ensorcelantes. Sachons décrypter ce que cela recouvre réellement avant de nous engager dans cette voie.

Le SNPDEN n'avait pas lu les projets de textes, ou bien ? Smile

En même temps si la seule différence entre les perdir du SNALC et ceux du SNPDEN est juste le niveau de lecture c'est un peu inquiétant. A la lecture de ce passage (court, certes) la différence de fond ne saute pas aux yeux.

Tamerlan
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le SNPDEN décidera le 9 septembre s'il continue à soutenir la réforme.

Message par Gryphe le Lun 6 Juil 2015 - 20:37

@Tamerlan a écrit:En même temps si la seule différence entre les perdir du SNALC et ceux du SNPDEN est juste le niveau de lecture c'est un peu inquiétant. A la lecture de ce passage (court, certes) la différence de fond ne saute pas aux yeux.
Si tu souhaites lire le texte en entier pour comparer avec les positions du SNPDEN, le passage du SNALC cité était extrait de cette lettre : https://www.snalc.fr/national/article/1450/

Gryphe
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le SNPDEN décidera le 9 septembre s'il continue à soutenir la réforme.

Message par Tamerlan le Lun 6 Juil 2015 - 20:58

@Gryphe a écrit:
@Tamerlan a écrit:En même temps si la seule différence entre les perdir du SNALC et ceux du SNPDEN est juste le niveau de lecture c'est un peu inquiétant. A la lecture de ce passage (court, certes) la différence de fond ne saute pas aux yeux.
Si tu souhaites lire le texte en entier pour comparer avec les positions du SNPDEN, le passage du SNALC cité était extrait de cette lettre : https://www.snalc.fr/national/article/1450/

Merci, je viens de le lire. C'est intéressant. Cela ne dément pas l'impression que j'ai gardé de l'extrait. Il me semble que la grande différence réside surtout dans le grand réalisme du discours (ce qui déjà beaucoup). Par contre le positionnement de CE ne me semble pas très différent. Mais je trouve ça finalement cela plutôt normal, il y a un positionnement propre aux CDE qui est lié tout simplement à leur fonction. Ce n'est donc pas un reproche.

Tamerlan
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le SNPDEN décidera le 9 septembre s'il continue à soutenir la réforme.

Message par Dalva le Lun 6 Juil 2015 - 22:40

Ah tiens, je n'ai pas du tout perçu l'extrait comme toi.
J'ai plutôt l'impression d'une analyse presque objective de ce qui pourrait "flatter les équipes de direction" (je trouve que le choix du modalisateur et du terme "flatter" n'est pas neutre, il y a presque une critique derrière, à l'encontre de ceux qui pourraient se laisser aller à ce vice) et effrayer en même temps les enseignants... et qui se révèle de toute façon n'être que poudre aux yeux concernant les espoirs éventuels des perdir.
Dire "les sirènes de l'autonomie sont séduisantes", c'est déjà refuser l'autonomie (ou en tout cas, une certaine vision de l'autonomie).
Enfin, c'est comme ça que je le comprends, je peux me tromper.

Dalva
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le SNPDEN décidera le 9 septembre s'il continue à soutenir la réforme.

Message par Roumégueur Ier le Mar 7 Juil 2015 - 9:54

@Gryphe a écrit:

L'article du Monde a écrit: Un autre élément qui questionne « la gouvernance même du système éducatif », selon Philippe Tournier. Il explique : « Soit on nous confie plus de responsabilités et on nous laisse ensuite travailler, soit le ministère fait tout et il n’a donc pas à nous demander notre avis. » Le secrétaire général tempère toutefois ces propos en indiquant qu’il ne s’agit pas pour le SNPDEN « de devenir un adversaire de la réforme ».

Du côté du ministère on confirme bien que l’écriture de la circulaire « vise évidement à rassurer ceux qui pouvaient être inquiets » mais que ces éléments ne sont « que des rappels de bon sens » ne remettant pas en cause la « plus grande autonomie » portée par la réforme.

Mais, « à trop vouloir rassurer ceux qui ont peur [de la réforme du collège], on prend le risque de démotiver ceux qui y croient et qui ont envie » commente Frédéric Sève, du SGEN-CFDT, l’un des deux syndicats enseignants favorables à la réforme. Il s’agit en tout cas maintenant de « trouver le bon point d’équilibre, ajoute Christian Chevalier, du SE-UNSA, afin de rassurer d’un côté les enseignants, de l’autre les chefs d’établissement ». Ce que le ministère avait pourtant bien essayé de faire avec cette circulaire.

Le 16 mai, le secteur personnels de direction du SNALC a écrit:
Quelle autonomie ?

Un des grands mots d’ordre de cette réforme est « l’autonomie des établissements » grâce aux « marges professeurs » laissées à notre initiative pour la répartition des DHG. Autonomie qui fait peur aux enseignants, craignant qu’on leur impose de participer à tel ou tel EPI. Autonomie qui peut aussi flatter les équipes de direction : enfin, nous allons pouvoir décider librement de l’organisation de la vie de nos établissements ! Tout ceci semble toutefois n’être qu’une illusion. En guise d’autonomie, ce qui nous attend, ce sont des réunions à n’en plus finir et des marges de manœuvre étroites, corsetées par un arrêté rigide. En guise de pouvoir, le choix de décider si l’EPI « développement durable » a lieu plutôt en cinquième ou plutôt en quatrième. Est-ce cela, diriger un établissement scolaire ? Est-ce cela qui va conduire nos élèves à la réussite ?
Les sirènes de l’autonomie sont séduisantes, certes, mais aussi ensorcelantes. Sachons décrypter ce que cela recouvre réellement avant de nous engager dans cette voie.

Le SNPDEN n'avait pas lu les projets de textes, ou bien ? Smile

Bien sûr que non, tout ce qui émane d'un gouvernement qui se dit de gauche ne nécessite aucune relecture et est adopté ipso facto par le gentil toutou.
Mais qu'est-ce que je me bidonne de les voir pleurer à cause 'des réunions à n'en plus finir et des marges étroites de manœuvre', je vous jure c'est jouissif.

Roumégueur Ier
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Collège: les personnels de direction menacent la réforme.

Message par Buller le Mar 7 Juil 2015 - 16:30

Trouvé dans l'Expresso du Café Pédagogique de ce jour. (copié-collé)Smile


Collège : Les personnels de direction menacent la réforme
N Vallaud-Belkacem va-t-elle perdre un de ses principaux appuis dans la réforme du collège ? En première ligne pour l'application de la réforme, les personnels de direction Unsa, syndiqués dans le Snpden, menacent de changer de camp. Ils estiment que la réforme ne leur donne pas l'autonomie promise. Ils ne s'y retrouvent pas dans la rédaction finale de la circulaire d'application.


"La conférence nationale qui réunira le nouvel exécutif national et les secrétaires académiques le 9 septembre prochain devra décider si, dans ces nouvelles conditions, la principale organisation de personnels de direction continue d'apporter ou non son appui à cette réforme". Dans un communiqué publié le 6 juillet, le Snpden Unsa, syndicat ultra majoritaire des personnels de direction, menace le ministère de basculer dans le camp, déjà bien garni, des adversaires de la réforme.


Ce qui contrarie le Snpden ce sont les restrictions apportées par la circulaire d'application de la réforme au texte du décret. Alors que celui-ci accorde une large autonomie aux établissements, facilitant ainsi la gestion des chefs d'établissement, le Snpden déplore le fait que la circulaire vienne encadrer cette autonomie sur certains points.



Une question de principes

Le Snpden regrette que " la circulaire dicte (au conseil d'administration) ce qu’ils doivent décider en indiquant que « les groupes à effectifs réduits ont vocation à être constitués en priorité pour les sciences expérimentales, la technologie, les langues vivantes étrangères, les langues régionales et l’enseignement moral et civique »."


Pire, semble-t-il, " la circulaire se mêle de fixer comment les élèves doivent être repartis dans les classes selon tel ou tel enseignement", en contradiction d'après le Snpden avec l'article R421-2 du Code de l'Education.


En effet la circulaire apporte à deux reprises des restrictions sur ce point. Elle précise que "les élèves qui bénéficient d'un enseignement de complément doivent être répartis dans plusieurs classes, afin d'éviter la constitution de filières sur la base de ce choix". Ces enseignements concernent les langues anciennes et les langues régionales. Pour les langues vivantes, la circulaire précise que "les élèves doivent être répartis sur plusieurs classes pour éviter toute constitution de filières."


La pratique de la ségrégation dans l'établissement


Ces restrictions ne sont pas là par hasard. Elles renvoient à une pratique courante, celle des filières différenciées socialement dans les établissements. Le chercheur Son Thierry Li les a  décrites dans un entretien donné au Café pédagogique. " Les proviseurs entrent dans des comportements ségrégatifs pour entretenir la compétition entre établissements... Ils utilisent les options. C'est par elles que les différences se créent. Déjà les options ne sont pas prises de manière égale par les élèves des différentes classes sociales. Les plus aisés prennent plus souvent le latin ou l'allemand par exemple. Il y a aussi le fait que les chefs d'établissement répartissent les élèves de manière inégale entre les classes. Il y a des lycées qui font des classes de niveau parfois en pensant que les bons élèves s'en tireront mieux s'ils sont entre eux". Ainsi d'après son étude réalisée pour le Conseil régional d'Ile de France, on compte 51% d'enfants de milieu privilégié dans les classes de latin en 5ème, 54% en allemand.


Le récent colloque du Cnesco a précise ces pratiques ainsi que celle des classes de niveau qui concerneraient un établissement sur deux. Le colloque a aussi mis en évidence les retombées sociales de ces pratiques. Le sentiment de ségrégation et d'injustice ressenti par les élèves se renforce. En même temps ces classes spéciale se justifient aux  yeux des directions par la nécessité de faire face à la concurrence des autres établissements et de grader un certaine mixité sociale. Dans les établissements à recrutement populaire, les classes à profil permettent d'éviter la fuite des enfants des milieux favorisés.


C'est donc bien une question de principe qui est posée. Elle est reformulée par le Snpden qui en fait une question de gouvernance. " Une simple circulaire n’est pas en droit de contraindre les délibérations des conseils d'administration des EPLE : il ne s’agit pas que d’un point juridique mais de la question centrale de gouvernance du système éducatif, du rapport du ministère avec ses établissements et de la méthode de conduite du changement dans l’Education nationale. C’est pourquoi le maintien de ces passages litigieux, en toute connaissance de cause, est inacceptable pour le SNPDEN".

Le ministère veut-il réellement lutter contre la ségrégation scolaire ? Le ministère et le syndicat ont tout l'été pour concilier leurs principes et trouver les aménagements nécessaires...

François Jarraud

Buller
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le SNPDEN décidera le 9 septembre s'il continue à soutenir la réforme.

Message par JPhMM le Mar 7 Juil 2015 - 16:34

Elles renvoient à une pratique courante, celle des filières différenciées socialement dans les établissements.
Décidément, il semble courant de demander les feuilles de paie de ses parents pour décider dans quelle classe sera affecté l'élève.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le SNPDEN décidera le 9 septembre s'il continue à soutenir la réforme.

Message par Gryphe le Mar 7 Juil 2015 - 19:17

Le jeu des 4 différences.  Very Happy

Le 18 juin 2015, le SE-UNSA a écrit:Le SE-Unsa a obtenu des améliorations sur les points suivants :

   L’indication de la priorité aux sciences expérimentales, à la technologie, aux langues vivantes et à l’EMC pour l’attribution de moyens complémentaires pour mettre en place des groupes à effectif réduit.

Source : http://www.se-unsa.org/spip.php?article8116

Le 6 juillet 2015, le SNPDEN-UNSA a écrit:Malgré les alertes répétées du SNPDEN, la circulaire d'application de la réforme du collège empiète systématiquement sur les compétences dévolues par le Code de l’Éducation aux instances de l’établissement et tout particulièrement à son conseil d’administration. À peine le décret du 19 mai 2015 vient-il de modifier l’article D. 332- 4 en affirmant que « l'organisation des enseignements est fixée par le conseil d'administration » et que trois heures par classe sont mises à sa disposition, que la circulaire leur dicte ce qu’ils doivent décider en indiquant que « les groupes à effectifs réduits ont vocation à être constitués en priorité pour les sciences expérimentales, la technologie, les langues vivantes étrangères, les langues régionales et l’enseignement moral et civique ».

Source : http://www.snpden.net/sites/default/files/files/Comm9%20-%20Le%20SNPDEN%20d%C3%A9cidera%20s%27il%20continue%20d%27apporter%20son%20soutien%20%C3%A0%20la%20r%C3%A9forme%20du%20coll%C3%A8ge%281%29.pdf

J'ai un tout petit souci de cohérence, là...  bounce


Dans la même veine, M. Tournier m'a indiqué hier soir que le SNPDEN-UNSA était pro-prépa. (On m'aurait menti ?  scratch )

Gryphe
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le SNPDEN décidera le 9 septembre s'il continue à soutenir la réforme.

Message par invitéW le Jeu 10 Sep 2015 - 11:55


invitéW
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le SNPDEN décidera le 9 septembre s'il continue à soutenir la réforme.

Message par invitéW le Jeu 10 Sep 2015 - 12:09

Sinon, on peut lire @julmaraval
https://twitter.com/julmaraval

invitéW
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le SNPDEN décidera le 9 septembre s'il continue à soutenir la réforme.

Message par kensington le Jeu 10 Sep 2015 - 13:04


_________________
"A trop privilégier la langue du quotidien et des faits, à trop vouloir faire parler avant d’avoir fait comprendre, le professeur risque de laisser l’élève en situation de handicap linguistique et cognitif; il risque de faillir dans sa mission d’émancipation du sujet."
A. Lhérété, "Cultiver le plaisir du texte: une compétence presque oubliée en Langue 2", NewStanpoints déc. 2014


kensington
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le SNPDEN décidera le 9 septembre s'il continue à soutenir la réforme.

Message par Ronin le Jeu 10 Sep 2015 - 14:01

Le PS soutient le PS. Étonnant.

_________________

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le SNPDEN décidera le 9 septembre s'il continue à soutenir la réforme.

Message par Thalia de G le Jeu 10 Sep 2015 - 14:04

Merci Will pour le copié-collé très éloquent. humhum

@Ronin a écrit:Le PS soutient le PS. Étonnant.
Qu'est-ce qu'il est médisant, notre samouraï ! topela

Thalia de G
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le SNPDEN décidera le 9 septembre s'il continue à soutenir la réforme.

Message par Ronin le Jeu 10 Sep 2015 - 14:07

J'ai envie de couper des têtes. J'y peux rien, c'est dans ma nature abe

_________________

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le SNPDEN décidera le 9 septembre s'il continue à soutenir la réforme.

Message par Lefteris le Jeu 10 Sep 2015 - 16:00

@Ronin a écrit:Le PS soutient le PS. Étonnant.
Ben voyons... Imaginons certains apparatchiks prônant dans leur syndicat croupion le contraire de ce qu'ils disent en réunion politique . Razz Le SNPDEN a fait semblant de froncer les sourcils parce qu'on ne lui en donnait pas assez, en matière de pouvoir de distribuer des coups de bâtons à volonté aux enseignants, d'imposer des porjets et de coopter et noter les courtisans  fonctionnaires.

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le SNPDEN décidera le 9 septembre s'il continue à soutenir la réforme.

Message par Gryphe le Jeu 10 Sep 2015 - 19:03

Le communiqué du SNPDEN :

http://www.snpden.net/sites/default/files/files/Comm1%2010%20septembre%202015%20-%20R%C3%A9forme%20du%20coll%C3%A8ge%20le%20temps%20est%20venu%20de%20la%20mise%20en%20oeuvre.pdf

Le SNPDEN a écrit:
Paris, le 10 septembre 2015

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

« Réforme du collège : le temps est venu de la mise en oeuvre »

Le SNPDEN a apporté son soutien à la réforme du collège même s’il a été accompagné dès l’origine de réserves sur certains aspects. C’est principalement la reconnaissance de la part d’autonomie laissée aux établissements qui a emporté l’avis favorable du SNPDEN lors du CSE ayant majoritairement adopté la réforme du collège.
Cependant certains passages de la circulaire de mise en oeuvre de la réforme semblaient mettre en cause cette autonomie.
Cette altération du principal motif de notre soutien était de nature à en interroger la forme et les contours.
Nous avons donc adressé un courrier le 13 juillet à la Ministre de l’Education nationale, Madame Vallaud-Belkacem, lui demandant de bien vouloir préciser le périmètre de l’autonomie des établissements.
Le 31 août, la ministre a apporté une réponse.
Même si tous les effets négatifs de cette circulaire n'en seront pas pour autant entièrement dissipés, le SNPDEN relève avec satisfaction l’affirmation ministérielle qu'une circulaire ne s’impose pas sur le champ d'autonomie de l'EPLE. D'autre part, le rôle des personnels de direction comme « premiers pédagogues » des établissements qui leur sont confiés, animateurs des équipes pédagogiques, y est nettement confirmé.
Le SNPDEN considère que la question de la réforme du collège sera close avec l’adoption prochaine des nouveaux programmes et des nouvelles modalités d’évaluation s‘ils sont en harmonie avec les intentions initiales. S’ouvrira dès lors l’étape de sa mise en oeuvre que le congrès d’Avignon du SNPDEN a souhaité « adaptée et apaisée ». Les personnels de direction sont bien décidés à y prendre toute leur part dans le cadre indiqué par la lettre de la Ministre.

Gryphe
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum