Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
288
Niveau 10

Re: À quoi ressemble un cours de français au lycée ?

par 288 le Ven 31 Juil 2015 - 12:33
Cripure a écrit:
Certes. Et ça peut même signifier "signifier", "faire signe". Et si je peux faire signe, je sais aussi que des énoncés peuvent faire signe, tout seuls comme des grands Razz

Comme ça --> aag
User17706
Enchanteur

Re: À quoi ressemble un cours de français au lycée ?

par User17706 le Ven 31 Juil 2015 - 12:35
Cripure a écrit:
PauvreYorick a écrit:«Vouloir dire», ça peut vouloir dire «avoir l'intention de dire», et ça peut aussi vouloir dire meinen, to mean.
Certes. Et ça peut même signifier "signifier", "faire signe". Et si je peux faire signe, je sais aussi que des énoncés peuvent faire signe, tout seuls comme des grands Razz
C'est effectivement en partie où je voulais en venir Smile

_________________
'Tis a blushing, shamefaced spirit that mutinies in a man’s bosom. It fills a man full of obstacles. It made me once restore a purse of gold that by chance I found. It beggars any man that keeps it. It is turned out of towns and cities for a dangerous thing, and every man that means to live well endeavors to trust to himself and live without it.
____________

When everybody is swept away unthinkingly by what everybody else does and believes in, those who think are drawn out of hiding because their refusal to join is conspicuous and thereby becomes a kind of action.
avatar
DesolationRow
Grand Maître

Re: À quoi ressemble un cours de français au lycée ?

par DesolationRow le Ven 31 Juil 2015 - 12:43
Je reviens après une pause pédiatre Wink : intentio pour Augustin a un sens fort : c'est l'intention d'un auteur au sens de son intuition fondamentale, de ce qui l'anime. Il ne l'utilise guère que dans le cas d'écrivains qu'il estime, que ce soit des adversaires ou ses modèles (Ambroise, Paul - surtout Paul, en fait). Il l'utilise, hors du cadre littéraire, pour parler de l'"intention" de l'homme qui se convertit - c'est-à-dire que, littéralement, il "tend" vers Dieu. Il parle même de l'"intention" de la grâce, dans certaines expressions.

Je triche donc un peu quand je dis qu'Augustin parle d'"intention" d'un auteur. C'est un concept plus large, qu'il applique dans certains cas précis au domaine littéraire.
avatar
Panturle
Niveau 9

Re: À quoi ressemble un cours de français au lycée ?

par Panturle le Ven 31 Juil 2015 - 16:32
PauvreYorick a écrit:Onfray l'Inquisiteur, dont on est certain qu'il tirera à bout portant sur tout ce qui aurait la moindre chance de déranger l'un quelconque des ordres établis qui lui permettent de jouir de tous les avantages de la position de rebelle sans jamais risquer d'avoir à la payer d'autre chose que de quelques déclarations ronflantes. Ajoutons-y tous les symptômes d'une allergie absolue à tout ce qui ressemble de près ou de loin à un argument valable.

mdr  Faut que je les apprenne par cœur, ces lignes-là.


Sinon, j'ajoute mon modeste plussoiement à tous les témoignages d'intérêt déjà exprimés pour cette belle discussion qui me rappelle mes années de khâgne, durant lesquelles mon triste cœur bavait encore à la poupe, en proie au doute et à la tentation des études littéraires... Vous me donneriez presque envie de boire l'apéro en relisant Sur Racine. Bon, en l'écrivant, je cède à vos transports et me meus ( vache) en conséquence dans le jardin, bière et Barthes à la patte.

_________________
Multaque res subita et paupertas horrida suasit.
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: À quoi ressemble un cours de français au lycée ?

par User5899 le Ven 31 Juil 2015 - 16:51
@DesolationRow a écrit:Je reviens après une pause pédiatre Wink : intentio pour Augustin a un sens fort : c'est l'intention d'un auteur au sens de son intuition fondamentale, de ce qui l'anime. Il ne l'utilise guère que dans le cas d'écrivains qu'il estime, que ce soit des adversaires ou ses modèles (Ambroise, Paul - surtout Paul, en fait). Il l'utilise, hors du cadre littéraire, pour parler de l'"intention" de l'homme qui se convertit - c'est-à-dire que, littéralement, il "tend" vers Dieu. Il parle même de l'"intention" de la grâce, dans certaines expressions.

Je triche donc un peu quand je dis qu'Augustin parle d'"intention" d'un auteur. C'est un concept plus large, qu'il applique dans certains cas précis au domaine littéraire.
Et en in-tendant, qu'at-teint-il ? Wink
User19866
Expert spécialisé

Re: À quoi ressemble un cours de français au lycée ?

par User19866 le Ven 31 Juil 2015 - 19:19
Merci pour vos réponses. Je vous laisse les questions d'intentions (etc.) pour me concentrer sur du très, très pragmatique. Smile Combien de LA sont attendues (environ) pour les séries technologiques ? Est-ce une vingtaine, comme pour les séries générales ?

(Je remarque en passant que le programme est totalement muet au sujet de certaines choses, comme ce nombre-là ou les LC... Cependant, il semblerait qu'il existe une norme à respecter si on ne veut pas passer pour une prof indigne à la lecture des descriptifs de bac...)
avatar
ysabel
Devin

Re: À quoi ressemble un cours de français au lycée ?

par ysabel le Ven 31 Juil 2015 - 19:26
oh, les techno, quand tu arrives à 16 LA c'est bien.

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
User19866
Expert spécialisé

Re: À quoi ressemble un cours de français au lycée ?

par User19866 le Ven 31 Juil 2015 - 20:13
Merci ysabel.

Tant que j'y suis, si l'on appelle "séquence" l'ensemble des activités menées pour un objet d'étude, que doit contenir une séquence ? Spontanément, j'aurais mis :
- Cinq LA par séquence (20 textes au bac divisés par quatre objets d'études). Ça me semble très peu, en particulier si on entend, avec ces cinq LA, couvrir à la fois une œuvre intégrale et les textes du groupement. Au fait, un GT comporte traditionnellement de trois à cinq textes, n'est-ce pas ?
- Une LC d'oeuvre ou des LC d'extraits. Et d'ailleurs, combien d'extraits fait-on traditionnellement lire en LC par séquence ?
- Une ouverture HDA ou LCA

Ça vous semble correct ? J'imagine que la réalité de la pratique est assez éloignée de ces comptes d'apothicaire mais ça m'aiderait à imaginer comment s'organise une année scolaire. Smile
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: À quoi ressemble un cours de français au lycée ?

par User5899 le Ven 31 Juil 2015 - 21:59
Ces questions de boutiquiers sont quand même étranges et, pour pragmatiques qu'elles soient (peut-être), elles sont quand même le signe d'une sacrée évolution du métier. On s'en fout un peu du nombre de textes, étant donné que personne ne définira "texte" de la même façon (combien de lignes ? dans une police de quel corps ? avec des marges de combien de cm ? allez, on fixe une norme ? Rolling Eyes). On lit ce qu'on pense pertinent pour sa classe, on en dresse la liste, et la vie est belle. Le programme, dans sa grande sagesse, évite ces questions d'inventaires. Donc, la réponse est simple : il n'y a pas de nombre de textes attendu, quelle que soit la série.
Et si je puis me permettre, la question des intentions est bien plus pragmatique pour le travail quotidien (je m'autorise le pléonasme) que de savoir si on est en règle à 12, 19 ou 55 textes. Pourquoi se chercher des problèmes qui n'existent pas ? Et quand ce sont les autres qui se les inventent (on se fabrique les problèmes qu'on peut), pourquoi les relayer ?
avatar
Presse-purée
Grand sage

Re: À quoi ressemble un cours de français au lycée ?

par Presse-purée le Ven 31 Juil 2015 - 22:18
@Iphigénie a écrit:
@virgere a écrit:
@Iphigénie a écrit:professeur Et enfin, relisons Montaigne:
"Nous passons plus de temps à gloser sur les livres qu'à lire les textes eux-mêmes" Wink

Ah, si Montaigne compte, j'ai lu un critique (enfin juste le livre 3) Razz
C'est parce que t'es trop jeune. La critique littéraire faisait partie (aujourd'hui, chais pas!) du programme des KH- ENS Ulm-Sèvres dans les années 70-80 (les grandes années des Saints Barthes- Poulet-Starobinski-Richard, Genette-of course- et consorts) ! en tout cas je me souviens que le sujet à Ulm en 74 (ou 73?) portait justement sur la critique littéraire. Ça a marqué toute une génération, forcément...
En revoyant le fil et ses participants, ça a dû continuer un certain temps après 80: certains vont se sentir vieillis sinon par mon propos Laughing )

Je suis plus jeune, mais on m'a demandé de lire la plupart des auteurs cités lors de mes années de prépa.

Sinon, pour aujourd'hui, pour qui n'a pas lu de critique, je commencerais par Le Démon de la Théorie de Compagnon et le collectif Théorie des genres.

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: À quoi ressemble un cours de français au lycée ?

par User5899 le Ven 31 Juil 2015 - 22:20
@Presse-purée a écrit:Aujourd'hui, pour qui n'a pas lu de critique, je commencerais par Le Démon de la Théorie de Compagnon et le collectif Théorie des genres.
Sans compter que La Théorie de la citation, la thèse de Compagnon, est sacrément intéressante.
avatar
clo74
Niveau 9

Re: À quoi ressemble un cours de français au lycée ?

par clo74 le Ven 31 Juil 2015 - 22:21
Je suis d'accord avec vous Cripure, mais ne croyez-vous pas que c'est la sagesse acquise avec les années (pas taper ) ou votre force de caractère qui vous permettent d'affirmer cela? Il faut relativiser : débutant(e), on a forcément besoin de repères, et ensuite, quand on a pris ses marques, on peut les mettre où on veut, si l'on en a les courage ou l'envie!
avatar
clo74
Niveau 9

Re: À quoi ressemble un cours de français au lycée ?

par clo74 le Ven 31 Juil 2015 - 22:23
Cripure a écrit:Ces questions de boutiquiers sont quand même étranges et, pour pragmatiques qu'elles soient (peut-être), elles sont quand même le signe d'une sacrée évolution du métier. On s'en fout un peu du nombre de textes, étant donné que personne ne définira "texte" de la même façon (combien de lignes ? dans une police de quel corps ? avec des marges de combien de cm ? allez, on fixe une norme ? Rolling Eyes). On lit ce qu'on pense pertinent pour sa classe, on en dresse la liste, et la vie est belle. Le programme, dans sa grande sagesse, évite ces questions d'inventaires. Donc, la réponse est simple : il n'y a pas de nombre de textes attendu, quelle que soit la série.
Et si je puis me permettre, la question des intentions est bien plus pragmatique pour le travail quotidien (je m'autorise le pléonasme) que de savoir si on est en règle à 12, 19 ou 55 textes. Pourquoi se chercher des problèmes qui n'existent pas ? Et quand ce sont les autres qui se les inventent (on se fabrique les problèmes qu'on peut), pourquoi les relayer ?

Zut alors, j'ai oublié de vous citer pour qu'on comprenne à quel message je fais référence : mea culpa.
User19866
Expert spécialisé

Re: À quoi ressemble un cours de français au lycée ?

par User19866 le Ven 31 Juil 2015 - 22:24
Cripure a écrit:Ces questions de boutiquiers sont quand même étranges et, pour pragmatiques qu'elles soient (peut-être), elles sont quand même le signe d'une sacrée évolution du métier. On s'en fout un peu du nombre de textes, étant donné que personne ne définira "texte" de la même façon (combien de lignes ? dans une police de quel corps ? avec des marges de combien de cm ? allez, on fixe une norme ? Rolling Eyes). On lit ce qu'on pense pertinent pour sa classe, on en dresse la liste, et la vie est belle. Le programme, dans sa grande sagesse, évite ces questions d'inventaires. Donc, la réponse est simple : il n'y a pas de nombre de textes attendu, quelle que soit la série.
Et si je puis me permettre, la question des intentions est bien plus pragmatique pour le travail quotidien (je m'autorise le pléonasme) que de savoir si on est en règle à 12, 19 ou 55 textes. Pourquoi se chercher des problèmes qui n'existent pas ? Et quand ce sont les autres qui se les inventent (on se fabrique les problèmes qu'on peut), pourquoi les relayer ?
Ah ben tiens, j'avais oublié à quel point ces réponses brutales ne m'avaient pas manqué.

Pour rester cordiale, je dirais qu'après vingt-sept ans de métier, on parvient peut-être à penser comme vous. Mais franchement, de mon point de vue, savoir en combien de textes on peut estimer avoir fait le tour de "Poésie et quête de sens (depuis le Moyen-âge)" (!) avec un groupe de trente-six adolescents de seize ou dix-sept ans ne va absolument pas de soi.

En résumé, ces questions sont celles que je me pose (pardi).

@clo74 a écrit:Je suis d'accord avec vous Cripure, mais ne croyez-vous pas que c'est la sagesse acquise avec les années (pas taper ) ou votre force de caractère qui vous permettent d'affirmer cela? Il faut relativiser : débutant(e), on a forcément besoin de repères, et ensuite, quand on a pris ses marques, on peut les mettre où on veut, si l'on en a les courage ou l'envie!
C'est tout à fait ça. Smile
avatar
Audrey
Oracle

Re: À quoi ressemble un cours de français au lycée ?

par Audrey le Ven 31 Juil 2015 - 22:34
Cripure, les questions de Dalathée ne montrent qu'une chose: elle débute au lycée et veut commencer en faisant les choses bien. Après, quand on sait comment ça marche, on peut prendre un peu plus de libertés... j'ai fait le chemin inverse: stage en lycée et titularisation en collège, et je me suis posé un paquet de questions en changeant de niveau. Depuis, je suis beaucoup plus zen et souple, et créative!

Dalathée, je pense que la réaction de Cripure ne t'est pas personnellement adressée... je pense que c'est en grande partie lié à d'autres messages, d'autres collègues, qui effectivement font parfois peur sur ce que devient notre métier...


Dernière édition par Audrey le Ven 31 Juil 2015 - 22:45, édité 1 fois

_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.

Signez la pétition pour sauver les langues anciennes! Clic!
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: À quoi ressemble un cours de français au lycée ?

par User5899 le Ven 31 Juil 2015 - 22:37
@DesolationRow a écrit:Enfin, lecture impérative, le plus grand texte de critique littéraire jamais écrit (et je pèse mes mots) : Pierre Ménard, auteur du Quichotte de J. L. Borges. Un texte incroyable.
Ah oui. Et il y en a une reprise tarabiscotée dans La Maison des feuilles de Danielewski, ouvrage indescriptible (ce qui est pour moi un compliment). Pour Borges, c'est dans Fictions.
_______
thibotten a écrit:Bon, puisqu'il faut bien que quelqu'un le fasse.
Assez décodé, René Pommier
Le Misanthrope, de son interprétation et de la prétendue pluralité du sens, id
Roland Barthes, ras-le-bol, id
Il s'agit indéniablement d'ouvrages de critique : l'auteur y critique beaucoup de choses  Smile .
J'ajouterais, dans un autre genre, mais bien intéressant pour le professeur de lycée au quotidien (et pour sabrer Pommier par un autre biais), l'Anti-manuel de français de Duneton.
_______
@288 a écrit:
Cripure a écrit:
Certes. Et ça peut même signifier "signifier", "faire signe". Et si je peux faire signe, je sais aussi que des énoncés peuvent faire signe, tout seuls comme des grands Razz

Comme ça --> aag
 Laughing
_______
@clo74 a écrit:Je suis d'accord avec vous Cripure, mais ne croyez-vous pas que c'est la sagesse acquise avec les années (pas taper ) ou votre force de caractère qui vous permettent d'affirmer cela? Il faut relativiser : débutant(e), on a forcément besoin de repères, et ensuite, quand on a pris ses marques, on peut les mettre où on veut, si l'on en a les courage ou l'envie!
C'est exactement le contraire. Ces questions sont neuves, elles viennent de la peur que la prétendue formation dispensée aux profs a instillée dans leurs têtes, sans les aider sur le reste. Je fais une réponse sur le fond, on me répond sur mon caractère : c'est une fausse route. Négligez si vous pensez que vous n'y arriverez pas, mais pas la peine de penser que c'est mon fort caractère qui m'aide. Ce que j'ai répondu est factuel. Les réponses qu'on me fait signifient : "Mais on veut avoir peur et se poser ces questions-là, afin de ne pas s'en poser d'autres, qui nous font encore plus peur". Chacun est libre. De s'enfermer ou de travailler à se mettre à l'aise.
_______
@Audrey a écrit:Cripure, les questions de Dalathée ne montrent qu'une chose: elle débute au lycée et veut commencer en faisant les choses bien.
Audrey, Dalathée est souvent persuadée qu'on l'attaque, même quand on donne des éléments de réponse factuels (j'attends par exemple la définition d'un texte, avant même de songer à les compter). J'en suis désolé, mais bon, je ne pense pas être incorrect. C'est dans le but que tu indiques que je lui conseille d'accorder aux nunucheries actuelles une attention qui tangente le zéro et de se sentir libre et maître d'elle-même comme de l'univers, ou presque. C'est triste de voir des gens qui font un métier où l'on est concepteur et encouragé à une certaine liberté penser qu'ils se faut bâtir des murs. Les profs de philo sont beaucoup plus mûrs que nous sur ça.


Dernière édition par Cripure le Ven 31 Juil 2015 - 22:43, édité 2 fois
avatar
Ryuzaki
Niveau 7

Re: À quoi ressemble un cours de français au lycée ?

par Ryuzaki le Ven 31 Juil 2015 - 22:37
PauvreYorick a écrit:

Aucun rapport (ou presque), mais:
thibotten a écrit: j'ai beaucoup de mal à comprendre comment un livre peut à la fois être d'une intelligence remarquable et raconter n'importe quoi sur les textes qu'il prétend commenter.
Est-ce qu'il n'a pas, d'une certaine façon, beaucoup plus de chances, s'il est d'une intelligence remarquable, que moyenne, de raconter n'importe quoi, ou une certaine espèce de n'importe quoi?
Heuu... heu  Là je veux bien quelques mots d'explication, parce que ça ne me semble pas évident du tout (en fait ça me semble profondément paradoxal). De quelle "espèce de n'importe quoi" parles-tu au juste ?
avatar
ysabel
Devin

Re: À quoi ressemble un cours de français au lycée ?

par ysabel le Ven 31 Juil 2015 - 22:38
Dalathée2 a écrit:Merci ysabel.

Tant que j'y suis, si l'on appelle "séquence" l'ensemble des activités menées pour un objet d'étude, que doit contenir une séquence ? Spontanément, j'aurais mis :
- Cinq LA par séquence (20 textes au bac divisés par quatre objets d'études). Ça me semble très peu, en particulier si on entend, avec ces cinq LA, couvrir à la fois une œuvre intégrale et les textes du groupement. Au fait, un GT comporte traditionnellement de trois à cinq textes, n'est-ce pas ?
- Une LC d'oeuvre ou des LC d'extraits. Et d'ailleurs, combien d'extraits fait-on traditionnellement lire en LC par séquence ?
- Une ouverture HDA ou LCA

Ça vous semble correct ? J'imagine que la réalité de la pratique est assez éloignée de ces comptes d'apothicaire mais ça m'aiderait à imaginer comment s'organise une année scolaire. Smile

Il n'y a pas de chiffre. Il faut suffisamment de matière pour nourrir l'entretien (par exemple cette année, je n'ai pas interrogé à l'EAF sur l'OE poésie car il se réduisait à 3 LA et 2 ou 3 TC... impossible de faire tenir des élèves 10 minutes là-dessus) mais quand je vois certains descriptifs avec 30 ou 40 TC et qu'au fur et à mesure des passages on s'aperçoit que le collègue a filé les photocopies des textes et rien d'autre... hum.
Bref, on fait en fonction des élèves et surtout on fait tout avec les élèves.
Même les LC on est obligé de faire avec les élèves au regard de leur absence totale d'autonomie en lecture.

après, je fais aussi bien des GT sans LA mais avec une problématique claire et un travail fait en classe, des Gt avec seulement 1 ou 2 LA. Pour les OI, j'essaie de faire au minimum 3 LA.

Après, les OE sont diachroniques mais ça, ce sont les IO... la réalité de la classe est bien différente.

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
avatar
Audrey
Oracle

Re: À quoi ressemble un cours de français au lycée ?

par Audrey le Ven 31 Juil 2015 - 22:49
Cripure, je n'ai pas dit ni pensé que tu avais été incorrect. ;-)

Disons que je me rappelle comment j'étais en 2003...j'étais mûre, pourtant, et trèèèèès critique vis à vis de l'ioufme. Je comprneds l'inquiétude de Dalathée. Je ne m'inquiète pas pour elle, elle saura rapidement s'affranchir du carcan qu'elle aurait éventuellement subi de la part de l'ESPE. ;-)

_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.

Signez la pétition pour sauver les langues anciennes! Clic!
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: À quoi ressemble un cours de français au lycée ?

par User5899 le Ven 31 Juil 2015 - 22:52
@Audrey a écrit:Cripure, je n'ai pas dit ni pensé que tu avais été incorrect. ;-)

Disons que je me rappelle comment j'étais en 2003...j'étais mûre, pourtant, et trèèèèès critique vis à vis de l'ioufme. Je comprneds l'inquiétude de Dalathée. Je ne m'inquiète pas pour elle, elle saura rapidement s'affranchir du carcan qu'elle aurait éventuellement subi de la part de l'ESPE. ;-)
Elle a le même sale caractère que moi, je ne me fais aucun souci. Mais quitte à répondre, autant le faire aussi pour tous.
avatar
Audrey
Oracle

Re: À quoi ressemble un cours de français au lycée ?

par Audrey le Ven 31 Juil 2015 - 22:54
Purée, je fais des fautes de frappe en série ce soir... bref, vous jetterez un regard pudique sur mes erreurs. Laughing

_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.

Signez la pétition pour sauver les langues anciennes! Clic!
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: À quoi ressemble un cours de français au lycée ?

par User5899 le Ven 31 Juil 2015 - 22:58
@Audrey a écrit:Purée, je fais des fautes de frappe en série ce soir... bref, vous jetterez un regard pudique sur mes erreurs. Laughing
Oui, il n'y a qu'un seul "è" à"très" lol!
avatar
Audrey
Oracle

Re: À quoi ressemble un cours de français au lycée ?

par Audrey le Ven 31 Juil 2015 - 23:00
Arf.
C'est encore mon style parlé, mon expressivité qui font des leurs.
Mea maxima culpa. ;-)

_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.

Signez la pétition pour sauver les langues anciennes! Clic!
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: À quoi ressemble un cours de français au lycée ?

par User5899 le Ven 31 Juil 2015 - 23:03
@Audrey a écrit:Arf.
C'est encore mon style parlé, mon expressivité qui font des leurs.
Mea maxima culpa. ;-)
fleurs
avatar
Fabienne
Niveau 10

Re: À quoi ressemble un cours de français au lycée ?

par Fabienne le Sam 1 Aoû 2015 - 0:46
Cripure: il te faut davantage de câlins.
Tu t'énerves encore sur les questions naïves des petits jeunes? Tu sais, quand ça t'agace, tu peux aussi ne pas répondre.
Si tu veux qu'on se tape entre vieux, on n'a qu'à créer un truc du style "archéoprofs". Wink
En attendant, puisque tu es féru de citations latines: "A bove majore discit arare minor". Tendresse et chocolat. Smile
thrasybule
Prophète

Re: À quoi ressemble un cours de français au lycée ?

par thrasybule le Sam 1 Aoû 2015 - 1:15
@Fabienne a écrit:Tu sais, quand ça t'agace, tu peux aussi ne pas répondre.
Il serait bon que tu appliques à toi-même ces merveilleux principes qui t'animent.
Contenu sponsorisé

Re: À quoi ressemble un cours de français au lycée ?

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum