Réforme : Ineptie n°12 : l'EPI : moins de savoirs, plus d'inégalités. Une pédagogie motivante ?

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Réforme : Ineptie n°12 : l'EPI : moins de savoirs, plus d'inégalités. Une pédagogie motivante ?

Message par Elyas le Dim 12 Juil 2015 - 1:19

@ycombe a écrit:
@philbog a écrit:Je préfère largement celle des collèges où ce ne seront pas toujours les mêmes disciplines à qui on prends des heures!
Les disciplines ayant le plus d'heures seront aussi les plus sollicitées. Ça me semble évident.

Et  si on prend un élève au hasard dans un collège de France, il est impossible de prédire quel nombre d'heure il aura dans chaque discipline. Bonjour l'égalité.



Honnêtement, les EPI peuvent être bénéfiques par la possibilité des semaines interdisciplinaires (dès lors, aucune discipline n'a à se sacrifier) car il est dit que les EPI doivent faire le programme mais remobiliser les connaissances pour les retravailler et les consolider, c'est aussi faire le programme. Mais bon, là, je ne suis pas tellement dans la pédagogie de projet tel qu'on l'entend mais plus dans les travaux actuels sur l'explicitation, la mémorisation, la coopération et d'autres trucs du genre (bref, des trucs inventés il y a des lustres mais oubliés dans le massacre généralisé des années 80-90).
Mais bon, c'est la seule solution au massacre du français et des maths. Si les gens préfèrent les heures hebdomadaires affraid
Petite précision, j'ai lu tous les textes et c'est tellement flou que ce type d'organisation annualisée des EPI est possible et sauve totalement le truc (les heures de marge, le sacrifice des disciplines...).

Bon, il est tard, je développerai plus tard les différentes modalités qui peuvent rendre ces semaines efficaces avec une pédagogie différenciée de choc et explicite Razz (oui, la direct instruction n'est pas la seule pédagogie explicite existante, Bonnéry déjà cité ici donne des pistes de réflexion très puissantes).

Elyas
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme : Ineptie n°12 : l'EPI : moins de savoirs, plus d'inégalités. Une pédagogie motivante ?

Message par Ronin le Dim 12 Juil 2015 - 1:22

Sauf que ce que tu proposes ce n'est pas du tout ce que veut le ministère ni ce que défendent l'Unsa et le Sgen. Le but est bien de casser la logique une classe=une heure= un cours = une matière. Encore une fois tu essayes de voir du positif pédagogique alors que l'objectif est économique et politique.

_________________

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme : Ineptie n°12 : l'EPI : moins de savoirs, plus d'inégalités. Une pédagogie motivante ?

Message par Rendash le Dim 12 Juil 2015 - 1:23

@philbog a écrit:
@Rendash a écrit:
@philbog a écrit: combien les enseignants de ce forum sont il prêts à laisser pour faire autre chose que du disciplinaire.

Sur mes heures? Aucune. L'interdisciplinarité, je la fais avec les collègues de lettres, de musique, de techno, pour coordonner au mieux nos progressions. Pas besoin de gaspiller des heures de cours pour ça.
Je ne comprends pas tu le fais déjà mais pas sur tes heures de cours? Sur quelle plage horaire alors?
Mais non je rigole!
Tu fais donc de l'interdisciplinarité avec 3 disciplines en coordonnant les différents programmes! Et bien je préfère une petite plage d'EPI de temps en temps qu'une telle quantité de boulot pour ma part.


La réponse a déjà été apportée, par JPh.



@JPhMM a écrit:Prévoir un temps d'interdisciplinarité est une ineptie. L'interdisciplinarité n'est pas un but en soi, mais un moyen à l'occasion d'un sujet qui la demande.

Nous faisons tous de l'interdisciplinarité quand le sujet le demande.
C'est pour cela que cette réforme sera un échec. Décider de faire de l'interdisciplinarité et produire artificiellement des sujets pour se permettre de faire cette interdisciplinarité est toujours un échec. Cela fait même consensus chez les spécialistes, y compris chez Morin — c'est dire.



Par ailleurs, philbog, "Et bien je préfère une petite plage d'EPI de temps en temps qu'une telle quantité de boulot pour ma part."...tes EPI, tu les prépares quand? Tu te pointes en cours les mains dans les poches, peut-être?


Décider de faire de l'interdisciplinarité et produire artificiellement des sujets pour se permettre de faire cette interdisciplinarité
Je requote et graisse, parce que ça illustre à merveille le problème fondamental de la chose.
Fermez le ban.


Et donne tes références, steuplé, philbog, que je puisse accroître ma culture dans ce domaine.

_________________

Rendash
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme : Ineptie n°12 : l'EPI : moins de savoirs, plus d'inégalités. Une pédagogie motivante ?

Message par philbog le Dim 12 Juil 2015 - 1:30

@JPhMM a écrit:Prévoir un temps d'interdisciplinarité est une ineptie. L'interdisciplinarité n'est pas un but en soi, mais un moyen à l'occasion d'un sujet qui la demande.

Nous faisons tous de l'interdisciplinarité quand le sujet le demande.
C'est pour cela que cette réforme sera un échec. Décider de faire de l'interdisciplinarité et produire artificiellement des sujets pour se permettre de faire cette interdisciplinarité est toujours un échec. Cela fait même consensus chez les spécialistes, y compris chez Morin — c'est dire.

Cela fait consensus chez les spécialistes? Ha bon, nous n'avons pas du connaitre les mêmes spécialistes dans ce cas, mais ce qui est sur c'est qu'il n'y a surement pas consensus autour de ce point! D'ailleurs y a t il un point qui peut faire consensus en éducation?

Prévoir un temps d'interdisciplinarité est une ineptie. Ha bon? Pourtant si c'est un moyen qu'on peut mettre en oeuvre comme vous le dites il est logique de lui donner un temps.
Faire de l'interdisciplinarité dans son cours, non nous n'en faisons pas tous, je me souviens avoir essayé une fois avec le prof de philo et ça n'a pas donné grand chose au final, principalement parce qu'on n'avait pas de plage prévue et possible pour cela et il fallait donc que nous allions dans le cours de l'autre. D'autre part, bien sur, les heures en plus étaient bénévoles! Après faire référence à une autre discipline durant son cours oui..;mais je pense qu'on est loin de parler de la même interdisciplinarité dans ce cas!

_________________
“Le féminisme a toujours avancé sur deux fronts : celui de la théorie et celui de la lutte.”

"Contrairement aux idées préconçues, l’anarchie n’est pas un déni de tout système, qui amènerait la société au désordre et au chaos; elle propose une vraie solution politique, construite sur la libre association des hommes, en dehors des États, toujours pourvoyeurs d’une autorité imposée."

Tout le monde savait que c'était impossible. Est arrivé un qui ne le savait pas et qui l'a fait !
Marcel Pagnol.

philbog
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme : Ineptie n°12 : l'EPI : moins de savoirs, plus d'inégalités. Une pédagogie motivante ?

Message par Ronin le Dim 12 Juil 2015 - 1:31

Mais donne nous tes références on, attend que ça.

_________________

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme : Ineptie n°12 : l'EPI : moins de savoirs, plus d'inégalités. Une pédagogie motivante ?

Message par Elyas le Dim 12 Juil 2015 - 1:36

@Ronin a écrit:Sauf que ce que tu proposes ce n'est pas du tout ce que veut le ministère ni ce que défendent l'Unsa et le Sgen. Le but est bien de casser la logique une classe=une heure= un cours = une matière. Encore une fois tu essayes de voir du positif pédagogique alors que l'objectif est économique et politique.



Ouaip, je suis comme ça. Suite à certaines désillusions, j'ai décidé que la voie no stress était la plus viable dans ce monde.

Elyas
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme : Ineptie n°12 : l'EPI : moins de savoirs, plus d'inégalités. Une pédagogie motivante ?

Message par Ronin le Dim 12 Juil 2015 - 1:39

Moi je ne peux relativiser parce que cette réforme est à tout point de vue un gros paquet de conneries en plus d'être une gigantesque tatufferie. Et que des enseignants ne s'en rendent pas compte me désespère et me révolte.

_________________

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme : Ineptie n°12 : l'EPI : moins de savoirs, plus d'inégalités. Une pédagogie motivante ?

Message par philbog le Dim 12 Juil 2015 - 1:40

@Rendash a écrit:

Par ailleurs, philbog, "Et bien je préfère une petite plage d'EPI de temps en temps qu'une telle quantité de boulot pour ma part."...tes EPI, tu les prépares quand? Tu te pointes en cours les mains dans les poches, peut-être?

Et donne tes références, steuplé, philbog, que je puisse accroître ma culture dans ce domaine.

Je ne pense pas qu'il faille plus de temps pour préparer un cours nouveau que des EPI. Toutes les réformes des programmes sont chronophages en temps de préparation, on a l'habitude. La différence c'est qu'il faut trouver le collègue qui bosse en quantité à peu prés comme soi.. c'est moins évident!

_________________
“Le féminisme a toujours avancé sur deux fronts : celui de la théorie et celui de la lutte.”

"Contrairement aux idées préconçues, l’anarchie n’est pas un déni de tout système, qui amènerait la société au désordre et au chaos; elle propose une vraie solution politique, construite sur la libre association des hommes, en dehors des États, toujours pourvoyeurs d’une autorité imposée."

Tout le monde savait que c'était impossible. Est arrivé un qui ne le savait pas et qui l'a fait !
Marcel Pagnol.

philbog
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme : Ineptie n°12 : l'EPI : moins de savoirs, plus d'inégalités. Une pédagogie motivante ?

Message par Rendash le Dim 12 Juil 2015 - 1:53

@philbog a écrit:D'ailleurs y a t il un point qui peut faire consensus en éducation?

Faut croire que oui, aux yeux de certains en tout cas, puisque d'aucuns veulent imposer leurs lubies à tous au lieu de se contenter d'en faciliter la mise en oeuvre pour les convaincus Rolling Eyes


@philbog a écrit:
je me souviens avoir essayé une fois avec le prof de philo et ça n'a pas donné grand chose au final,


Laughing
Ahem.
Pardon.
Embarassed

@philbog a écrit: principalement parce qu'on n'avait pas de plage prévue et possible pour cela et il fallait donc que nous allions dans le cours de l'autre.

Ben, pardon, c'est que vous vous y êtes pris comme des manches :o Vous n'avez pas su vous coordonner dans vos programmes respectifs? Ou c'était du genre "tiens, si on faisait de l'interdisciplinarité, pour voir?" sans vraiment avoir du biscuit derrière?
Parce que quand je parle de l'interdisciplinarité que j'ai faite cette année, je veux dire aller voir le collègue de français, dont je sais qu'il étudie les textes médiévaux, pour savoir quand et comment il le fait histoire d'aborder la période concernée avec mes 5e ; idem en techno, en allemand, en musique, etc.

Ce qu'on est déjà très nombreux à faire, n'en déplaise à ceux qui imposent ces pratiques en niant les nôtres, justement.

_________________

Rendash
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme : Ineptie n°12 : l'EPI : moins de savoirs, plus d'inégalités. Une pédagogie motivante ?

Message par Rendash le Dim 12 Juil 2015 - 1:55

@philbog a écrit:La différence c'est qu'il faut trouver le collègue qui bosse en quantité à peu prés comme soi.. c'est moins évident!

...alors pourquoi militer pour qu'on impose à tous cette galère, au lieu de se contenter de la faciliter pour ceux qui en sont convaincus et qui, donc, trouveront du temps pour préparer ensemble leurs machins?

J'ai du mal à te suivre.

_________________

Rendash
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme : Ineptie n°12 : l'EPI : moins de savoirs, plus d'inégalités. Une pédagogie motivante ?

Message par Asha Kraken le Dim 12 Juil 2015 - 1:59

@JPhMM a écrit:
@philbog a écrit:
@Ronin a écrit:Nathalie Bulle a dix fois plus de rigueur dans ses travaux que tous les glands que tu vénères. Elle est directrice de recherche au CNRS, pas prof à l'ESPE.....quant à Vygotsky, tu as 80 ans de retard en psycho cognitive. C'est sympa, à te lire je retrouve le baratin de ma formation initiale à l'IUFM.

Ben c'est Bulle qui écrit sur Vigotsky c'est donc pas moi qui est du retard selon toi!  Ensuite dans les bouquins de référence en pédagogie, psychologie, philosophie etc. il y a des livres bien plus anciens... Il ne faut pas les lire selon toi?
En même temps, après Alain... il y a très peu de vraies références à lire.

Papa (bis) ! Razz
La Kraken a craqué mais j'y peux rien, ça fait deux fois cette nuit que je retrouve les propos de mon père intégralement transcrits sur ce forum par des entités se faisant passer pour des profs.  elephant

Trêve d'éléphanterie, je ne peux qu'abonder dans le sens de Rendash, travailler avec des collègues, c'est mon quotidien et ça ne fonctionne qu'en ayant des façons de bosser voisines, ça ne s'improvise pas et surtout, ça ne se décrète pas, sinon on fait de la daube.

Asha Kraken
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme : Ineptie n°12 : l'EPI : moins de savoirs, plus d'inégalités. Une pédagogie motivante ?

Message par philbog le Dim 12 Juil 2015 - 6:41

@Ronin a écrit:Mais donne nous tes références on, attend que ça.
Des référence sur quoi?..
je ne lis pas autant d'article de pédagogie franco internationale que certains sur ce forum, peut être parce que j'en ai tellement lu à une époque de ma vie pour des raisons professionnelles que je sais bien ce qu'ils contiennent en général:de la... je préfère rester poli!

Pour le plaisir, le dernier que j'ai lu avant hier :http://www.circ-ien-illfurth.ac-strasbourg.fr/wp-content/uploads/2012/01/Lecture-au-CP-un-effet-manuel-consid%C3%A9rable-rapport-de-recherche-2013.pdf
une tournée de bière pour ceux qui trouvent: au moins 2 raisons pourquoi cette étude est pitoyable au niveau mathématique, au moins une raison en dehors du fait que les auteurs ne discutent pas de la validité mathématique qui monte que ces auteurs n'ont pas une attitude objective dans leur recherche (même si la méthodologie est pour une recherche française pour une fois pas mauvaise)....ainsi travaillent ceux que d'aucuns appellent les pédagogistes sur ce forum...


_________________
“Le féminisme a toujours avancé sur deux fronts : celui de la théorie et celui de la lutte.”

"Contrairement aux idées préconçues, l’anarchie n’est pas un déni de tout système, qui amènerait la société au désordre et au chaos; elle propose une vraie solution politique, construite sur la libre association des hommes, en dehors des États, toujours pourvoyeurs d’une autorité imposée."

Tout le monde savait que c'était impossible. Est arrivé un qui ne le savait pas et qui l'a fait !
Marcel Pagnol.

philbog
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme : Ineptie n°12 : l'EPI : moins de savoirs, plus d'inégalités. Une pédagogie motivante ?

Message par philbog le Dim 12 Juil 2015 - 6:48

@JPhMM a écrit:
@philbog a écrit:houla fais gaffe certains vont dire que tu as 50 ans de retard!! Neutral
Je préfère avoir raison avec ceux d'il y a 50 ans que tort avec ceux d'aujourd'hui.
Nous sommes d'accord,c'est exactement ce que j'essai de dire à Ronin qui se moque de ceux qui lisent de trop vieux auteurs selon lui...


Dernière édition par Thalia de G le Dim 12 Juil 2015 - 7:03, édité 1 fois (Raison : Balises de citation)

_________________
“Le féminisme a toujours avancé sur deux fronts : celui de la théorie et celui de la lutte.”

"Contrairement aux idées préconçues, l’anarchie n’est pas un déni de tout système, qui amènerait la société au désordre et au chaos; elle propose une vraie solution politique, construite sur la libre association des hommes, en dehors des États, toujours pourvoyeurs d’une autorité imposée."

Tout le monde savait que c'était impossible. Est arrivé un qui ne le savait pas et qui l'a fait !
Marcel Pagnol.

philbog
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme : Ineptie n°12 : l'EPI : moins de savoirs, plus d'inégalités. Une pédagogie motivante ?

Message par philbog le Dim 12 Juil 2015 - 7:01

@Elyas a écrit:
Pour Vygotski, Ronin et moi en avons déjà parlé et la lecture espeienne/iufmesque de sa ZPD ne correspond pas à d'autres lectures, notamment par rapport à la différenciation pédagogique. Mais ce n'est qu'un point de départ.
Je ne comprends pas ce que vous voulez dire? mais j'aimerais bien!
Ce dont je suis sur c'est que j'ai croisé à l"époque des formateurs IUFM qui avaient l'habitude de tirer de biens étranges arguments de leur soit disant lecture de Vigotsky?mais l'avaient ils vraiment lu j'en ai toujours douté, ça faisait bien de citer cet auteur dans leur milieu dans les année 2000! Ou alors ils n'y avaient pas compris grand chose comme Bulle!

PS dans le bourgeois et chapelle j'ai vu qu'il y a un auteur qui m'avait bien plu car il était bien plus scientifique que les autres psychopédagocharlot de l'époque:Michel Fayolle...bonne lecture donc

_________________
“Le féminisme a toujours avancé sur deux fronts : celui de la théorie et celui de la lutte.”

"Contrairement aux idées préconçues, l’anarchie n’est pas un déni de tout système, qui amènerait la société au désordre et au chaos; elle propose une vraie solution politique, construite sur la libre association des hommes, en dehors des États, toujours pourvoyeurs d’une autorité imposée."

Tout le monde savait que c'était impossible. Est arrivé un qui ne le savait pas et qui l'a fait !
Marcel Pagnol.

philbog
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme : Ineptie n°12 : l'EPI : moins de savoirs, plus d'inégalités. Une pédagogie motivante ?

Message par Elyas le Dim 12 Juil 2015 - 9:41

@philbog a écrit:
@Elyas a écrit:
Pour Vygotski, Ronin et moi en avons déjà parlé et la lecture espeienne/iufmesque de sa ZPD ne correspond pas à d'autres lectures, notamment par rapport à la différenciation pédagogique. Mais ce n'est qu'un point de départ.
Je ne comprends pas ce que vous voulez dire? mais j'aimerais bien!
Ce dont je suis sur c'est que j'ai croisé à l"époque des formateurs IUFM qui avaient l'habitude de tirer de biens étranges arguments de leur soit disant lecture de Vigotsky?mais l'avaient ils vraiment lu j'en ai toujours douté, ça faisait bien de citer cet auteur dans leur milieu dans les année 2000! Ou alors ils n'y avaient pas compris grand chose comme Bulle!

PS dans le bourgeois et chapelle j'ai vu qu'il y a un auteur  qui m'avait bien plu car il était bien plus scientifique que les autres psychopédagocharlot de l'époque:Michel Fayolle...bonne lecture donc

Tu as vu ou tu as lu ? De toute façon, je n'entre pas dans les querelles idéologiques. Je me marre souvent sur le forum en lisant des gens honnir le constructivisme alors que lorsqu'ils décrivent leur pratique en classe, ils décrivent une pratique socioconstructiviste dans toute sa splendeur. Le principal problème de beaucoup des gens dans le débat pédagogique est qu'ils ont des convictions sans avoir les connaissances ou la pratique. Le débat est biaisé dès le départ. On est dans l'idéologie pure.



Maintenant, les gens le savent sur ce forum, je suis un partisan du Socle et j'avoue aimer la notion d'Apprendre à apprendre car elle induit deux idées : la question de la mémorisation à long terme avec l'idée que comprendre, c'est apprendre (jeu entre la mémoire lexicale et la mémoire sémantique) et la métacognition (donner les moyens d'utiliser toutes ses capacités cognitives pour réussir ses apprentissages). Or, dès qu'on parle d'Apprendre à apprendre, tu as une horde de gens qui crient tout de suite qu'on n'instruit plus, qu'on ne donne plus de connaissances et blabla... Sauf que c'est faux. Et là, on retombe sur le problème que je cite au début de mon message : dans les deux camps, des gens parlent de trucs dont ils n'ont qu'une vague idée.

Par exemple, en ce moment, la grande mode est la carte mentale. Face à ce phénomène, tu as un camp qui loue la carte mentale en disant qu'avec le numérique, c'est ce qu'il faut faire et d'autres qui honnissent la carte mentale car ce n'est pas écrire selon eux. Les deux positions n'ont rien compris à ce qu'est l'usage didactique de la carte mentale : au début, elle doit être faite majoritairement à la main car les logiciels ne permettent pas la liberté de création qui est le moteur de la démarche heuristique tout en créant un ensemble de blocages dans les apprentissages inhérents à l'informatique et au logiciel (le crayon n'a pas de bug ou de procédures spécifiques), elle doit être librement choisie (les autres élèves peu à l'aise créant un texte sauf de temps en temps pour voir si c'est un refus d'apprentissage par stratégie de conformisme (cf Boimare) ou une réelle difficulté à penser en arborescence), elle est un magnifique support chez beaucoup d'élèves (pas tous) pour apprendre ses leçons tant par cœur que par compréhension car elle crée des liens qui permettent en contrôle de remobiliser ses connaissances et elle est un magnifique départ pour initier au brouillon (vous savez, ces trucs qu'on ne voit plus même au bac) en jouant avec les changements de langage. Souvent, je donne le conseil à mes élèves pour réviser leurs leçons de transformer leurs textes en carte mentale ou de transformer la carte mentale en texte (voire en cartes, mais ça, chut, je suis un vilain prof de coloriage). Mais la mode est là et je crains qu'on parte dans des usages inefficaces de la carte mentale (par exemple, ne pas laisser la liberté de choisir ce qui est tout de même la base de la démarche heuristique). Ma pensée dérive et j'ai oublié de dire que c'est aussi un bon outil pour certains élèves à besoin spécifique alors que pour d'autre, la carte mentale est une énigme. C'est aussi un excellent moyen de prises de notes, surtout quand on s'ennuie en réunion.

Je pourrais tout autant parler des pédagogies explicites, des pédagogies coopératives, des consignes, du travail de groupe, de la classe inversée, du cahier de l'élève... Il y a tant de méprises sur ces façons d'enseigner, leurs outils et l'effet-mode est tel que le débat est biaisé. Moi-même, je suis dans des postures biaisées (par exemple, mon rejet de l'informatique pour faire écrire ou pour faire réaliser des cartes mentales et des cartes tout court). Cependant, il faut de l'ouverture d'esprit (je connais des collègues qui font des trucs incroyables avec leurs élèves en informatique me faisant penser que je devrai réviser ma position sur l'usage des TICE).

Ensuite, peu de gens le comprennent, mais il faut voir toutes les pédagogies comme des outils. On ne met pas une vis dans un mur avec un marteau. Pareil, le constructivisme n'est peut être pas la meilleure solution pour expliquer les multiplications avec les nombres relatifs. En revanche, pour découvrir et comprendre le cycle des saisons, c'est pas mal.

On lit sur ce fil de éloges de la pédagogie appelée Direct instruction. Hormis Ycombe, je doute que les gens qui la citent en ajoutant que c'est une pédagogie explicite aient bien conscience de ce que recouvre la direct instruction et si un jour, elle devient la référence dans l'EN, les mêmes pourraient être ici à hurler contre cette pédagogie explicite (avec tout le problème de l'usage du mot explicite, il y a des pédagogies constructivistes, instructionnistes, behavioristes, narrativistes... explicites).

Ensuite, on nie souvent dans le débat un truc très important, essentiel : l'effet-prof. Un prof à l'aise dans une démarche pédagogique sera infiniment meilleur qu'un prof faisant un truc qui ne lui correspond pas. Premières victimes : les élèves. C'est pour ça que ces anathèmes et dogmes sur les démarches pédagogiques me semblent toujours louches. On sent toujours la tentation d'imposer à autrui ce qu'on pense juste.

Bon, ma réflexion est partie dans tous les sens et on est bien hors-sujet par rapport au pamphlet de MUTIS, désolé Sad

Elyas
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme : Ineptie n°12 : l'EPI : moins de savoirs, plus d'inégalités. Une pédagogie motivante ?

Message par JPhMM le Dim 12 Juil 2015 - 11:01

@philbog a écrit:
@JPhMM a écrit:Prévoir un temps d'interdisciplinarité est une ineptie. L'interdisciplinarité n'est pas un but en soi, mais un moyen à l'occasion d'un sujet qui la demande.

Nous faisons tous de l'interdisciplinarité quand le sujet le demande.
C'est pour cela que cette réforme sera un échec. Décider de faire de l'interdisciplinarité et produire artificiellement des sujets pour se permettre de faire cette interdisciplinarité est toujours un échec. Cela fait même consensus chez les spécialistes, y compris chez Morin — c'est dire.

Cela fait consensus chez les spécialistes? Ha bon, nous n'avons pas du connaitre les mêmes spécialistes dans ce cas, mais ce qui est sur c'est qu'il n'y a surement pas consensus autour de ce point! D'ailleurs y a t il un point qui peut faire consensus en éducation?
Je parle de consensus entre spécialistes, pas entre charlatans.


@philbog a écrit:Prévoir un temps d'interdisciplinarité est une ineptie. Ha bon? Pourtant si c'est un moyen qu'on peut mettre en oeuvre comme vous le dites il est logique de lui donner un temps.
Faire de l'interdisciplinarité dans son cours, non nous n'en faisons pas tous, je me souviens avoir essayé une fois avec le prof de philo et ça n'a pas donné grand chose au final, principalement parce qu'on n'avait pas de plage prévue et possible pour cela et il fallait donc que nous allions dans le cours de l'autre. D'autre part, bien sur, les heures en plus étaient bénévoles! Après faire référence à une autre discipline durant son cours oui..;mais je pense qu'on est loin de parler de la même interdisciplinarité dans ce cas!
En effet, car 1. moi je n'ai pas parlé de multidisciplinarité, or pour l'heure c'est la seule chose que vous décrivez ici, et non une interdisciplinarité, et 2. j'ai parfaitement conscience de l'existence d'obstacles épistémologiques graves.
Du reste, un (bon) cours sur l'écriture en lettres des nombres entiers peut-il être autre que multidimensionnel ? un (bon) cours sur différents systèmes de numération dans l'histoire peut-il être autre que métadisciplinaire (la métadisciplinarité étant ce qui devrait toujours être visé malgré l'extrême difficulté de ne pas esquiver avec les élèves le cœur de sa problématique : les clôtures épistémologiques) ?


Dernière édition par JPhMM le Dim 12 Juil 2015 - 11:09, édité 2 fois

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme : Ineptie n°12 : l'EPI : moins de savoirs, plus d'inégalités. Une pédagogie motivante ?

Message par neo-fit le Dim 12 Juil 2015 - 11:04

@Elyas a écrit:
Ensuite, on nie souvent dans le débat un truc très important, essentiel : l'effet-prof. Un prof à l'aise dans une démarche pédagogique sera infiniment meilleur qu'un prof faisant un truc qui ne lui correspond pas. Premières victimes : les élèves. C'est pour ça que ces anathèmes et dogmes sur les démarches pédagogiques me semblent toujours louches. On sent toujours la tentation d'imposer à autrui ce qu'on pense juste.
+1 (c'est notamment pour ça que j'ai du mal avec collège 2016) et aussi avec d'autres phrases.

neo-fit
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme : Ineptie n°12 : l'EPI : moins de savoirs, plus d'inégalités. Une pédagogie motivante ?

Message par Rendash le Dim 12 Juil 2015 - 11:08

Comme toujours dès qu'Elyas s'exprime :  veneration

Je retiens en particulier ta conclusion dans le présent débat :

@Elyas a écrit:
Ensuite, on nie souvent dans le débat un truc très important, essentiel : l'effet-prof. Un prof à l'aise dans une démarche pédagogique sera infiniment meilleur qu'un prof faisant un truc qui ne lui correspond pas. Premières victimes : les élèves. C'est pour ça que ces anathèmes et dogmes sur les démarches pédagogiques me semblent toujours louches. On sent toujours la tentation d'imposer à autrui ce qu'on pense juste.

Fermez le ban.

_________________

Rendash
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme : Ineptie n°12 : l'EPI : moins de savoirs, plus d'inégalités. Une pédagogie motivante ?

Message par Luigi_B le Dim 12 Juil 2015 - 11:17

D'accord avec ça.

Sauf qu'à l'IUFM on t'impose bien un dogme pédagogique au lieu de te présenter les différentes "écoles" sur l’École.

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme : Ineptie n°12 : l'EPI : moins de savoirs, plus d'inégalités. Une pédagogie motivante ?

Message par Pierre-Henri le Dim 12 Juil 2015 - 11:29

@Luigi_B a écrit:
Sauf qu'à l'IUFM on t'impose bien un dogme pédagogique au lieu de te présenter les différentes "écoles" sur l’École.

Répétons, de plus, que la séquence est obligatoire dans les nouvelles épreuves du CAPES, et qu'elle risque fort de le redevenir dans les nouveaux programmes. Défendre la liberté pédagogique en introduction tout en l'interdisant dans le détail des textes relève d'une sacrée hypocrisie.

Pierre-Henri
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme : Ineptie n°12 : l'EPI : moins de savoirs, plus d'inégalités. Une pédagogie motivante ?

Message par Luigi_B le Dim 12 Juil 2015 - 11:32

La réforme du collège 2016 va encore plus loin : imposer, par les structures, une pédagogie institutionnelle, à l'opposé du principe même de la liberté pédagogique. Pour mémoire :

Libération (10 mars 2015) a écrit:Les enseignants ne se saisiraient pas suffisamment de la liberté pédagogique, assure le ministère, qui veut par conséquent leur imposer un «cadre».

Les motivations pédagogiques sont en réalité très secondaires. Il s'agit surtout de faire des économies en introduisant de la flexibilité à l'école.


Dernière édition par Luigi_B le Dim 12 Juil 2015 - 20:42, édité 1 fois

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme : Ineptie n°12 : l'EPI : moins de savoirs, plus d'inégalités. Une pédagogie motivante ?

Message par Benji-X le Dim 12 Juil 2015 - 11:40

@JPhMM a écrit:
@philbog a écrit:
@Ronin a écrit:Nathalie Bulle a dix fois plus de rigueur dans ses travaux que tous les glands que tu vénères. Elle est directrice de recherche au CNRS, pas prof à l'ESPE.....quant à Vygotsky, tu as 80 ans de retard en psycho cognitive. C'est sympa, à te lire je retrouve le baratin de ma formation initiale à l'IUFM.

Ben c'est Bulle qui écrit sur Vigotsky c'est donc pas moi qui est du retard selon toi!  Ensuite dans les bouquins de référence en pédagogie, psychologie, philosophie etc. il y a des livres bien plus anciens... Il ne faut pas les lire selon toi?
En même temps, après Alain... il y a très peu de vraies références à lire.

Je viens de commencer à lire ses "Propos sur l'éducation". Ses critiques sont toujours d'actualité. J'ai noté quelques phrases, je crois que je vais les sortir à l'ESPE pour rigoler. chat

Benji-X
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme : Ineptie n°12 : l'EPI : moins de savoirs, plus d'inégalités. Une pédagogie motivante ?

Message par JPhMM le Dim 12 Juil 2015 - 12:07

Very Happy Wink

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme : Ineptie n°12 : l'EPI : moins de savoirs, plus d'inégalités. Une pédagogie motivante ?

Message par Elyas le Dim 12 Juil 2015 - 12:19

@Benji-X a écrit:
@JPhMM a écrit:
@philbog a écrit:

Ben c'est Bulle qui écrit sur Vigotsky c'est donc pas moi qui est du retard selon toi!  Ensuite dans les bouquins de référence en pédagogie, psychologie, philosophie etc. il y a des livres bien plus anciens... Il ne faut pas les lire selon toi?
En même temps, après Alain... il y a très peu de vraies références à lire.

Je viens de commencer à lire ses "Propos sur l'éducation". Ses critiques sont toujours d'actualité. J'ai noté quelques phrases, je crois que je vais les sortir à l'ESPE pour rigoler. chat


Franchement, est-ce intelligent d'agir ainsi ? C'est une attitude extrêmement infantile qui donne raison à ceux qui disent que les enseignants doivent être mis au pas.
Que ça me fatigue de lire ça. J'ai l'impression d'entendre un élève de 3e. En est-on là dans la profession ?
Nourris-toi d'Alain et enseigne au lieu de jouer au gaillard qui veut rigoler dans une institution qui peut te pourrir la vie si tu veux jouer au plus fin.


Dernière édition par Elyas le Dim 12 Juil 2015 - 12:20, édité 1 fois

Elyas
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme : Ineptie n°12 : l'EPI : moins de savoirs, plus d'inégalités. Une pédagogie motivante ?

Message par Ronin le Dim 12 Juil 2015 - 12:20

@philbog a écrit:
@JPhMM a écrit:
@philbog a écrit:houla fais gaffe certains vont dire que tu as 50 ans de retard!! Neutral
Je préfère avoir raison avec ceux d'il y a 50 ans que tort avec ceux d'aujourd'hui.
Nous sommes d'accord,c'est exactement ce que j'essai de dire à Ronin qui se moque de ceux qui lisent de trop vieux auteurs selon lui...

Ce n'est absolument pas ce que je fais. Mais visiblement la lecture n'est pas acquise. Je ne continue pas avec toi, tu es d'une mauvaise foi hallucinante, il ne peut y avoir de débats.

_________________

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme : Ineptie n°12 : l'EPI : moins de savoirs, plus d'inégalités. Une pédagogie motivante ?

Message par Ronin le Dim 12 Juil 2015 - 12:22

Elyas, reconnais que l'IUFM/ESPE ne forme qu'à UN modèle et interdit d'expérimenter les autres. C'est ainsi que chez les PE, pendant quinze ans, il a n'a été question que du socio-constructivisme et interdiction de faire autre chose, les programmes de 2002 constituant une référence absolue, une bonne part de la hiérarchie recommandant de ne pas suivre les programmes de 2008, de "droite" pour poursuivre avec le socio-constructivisme.

_________________

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum