A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message par Benji-X le Mer 15 Juil - 10:20

Le Monde a écrit:La sélection s’installe de plus en plus à l’université. Alors que le code de l’éducation stipule que « le premier cycle est ouvert à tous les titulaires du baccalauréat », les établissements n’hésitent pas, d’année en année, à multiplier les parcours sélectifs.

L’ Union nationale des étudiants de France (UNEF), qui consacre chaque année une enquête aux pratiques illégales des universités (droits d’inscription en tête), s’est intéressée dans son édition 2015, parue mercredi 15 juillet, aux entraves au libre accès des bacheliers dans l’enseignement supérieur.

http://www.lemonde.fr/education/article/2015/07/15/la-selection-des-etudiants-s-impose-a-l-universite_4683790_1473685.html

Le Figaro a écrit:Les services de la scolarité des universités n’hésitent pas non plus à dissuader certains candidats. «L’université Pierre et Marie Curie est une université scientifique, nous intégrons uniquement des étudiants titulaires d’un bac général scientifique section S», est-il ainsi expliqué dans un mail à un candidat.

http://etudiant.lefigaro.fr/vie-etudiante/news/detail/article/l-unef-denonce-une-selection-illegale-a-l-universite-16375/

Benji-X
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message par barèges le Mer 15 Juil - 10:29

La radio tourne en boucle là-dessus depuis ce matin.
C'est très simple : soit le bac sélectionne (moins de bacheliers et des vrais parcours valorisants pour les non bacheliers) soit il faut sérieusement augmenter la voilure universitaire.
La deuxième solution n'est pas à l'ordre du jour. La première non plus.

barèges
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message par Pierre-Henri le Mer 15 Juil - 10:30

La rédaction du code de l'éducation est un chef d'oeuvre de comique politique :

"Les dispositions relatives à la répartition entre les établissements et les formations excluent toute sélection. Toutefois, une sélection peut être opérée, selon des modalités fixées par le ministre chargé de l'enseignement supérieur, pour l'accès aux sections de techniciens supérieurs, instituts, écoles et préparations à celles-ci, grands établissements au sens du titre Ier du livre VII, et tous établissements où l'admission est subordonnée à un concours national ou à un concours de recrutement de la fonction publique."

Autrement dit : la sélection est rigoureusement interdite... sauf dans les BTS, les IUT, les classes préparatoires, les écoles de commerce, les écoles d'administration, les écoles vétérinaires, les écoles d'ingénieur, les grandes écoles, les établissements spécifiques comme Dauphine au Sciences-po, et des tas et des tas d'autres.

Il aurait été plus facile d'écrire : "la sélection est autorisée partout sauf à l'université publique"... trop facile, trop simple, trop bref, trop clair. Trop vrai.

Pierre-Henri
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message par amour le Mer 15 Juil - 10:42

Suite à la procédure APB, certaines universités organisent des entretiens avec les nouveaux bacheliers (peut-être en collaboration avec les CIO, mais à vérifier) en particulier pour les lauréats issus de la filière professionnelle. C'est pas mal d'insuffler un peu de réalisme à un moment donné, même tard. Reste à savoir si le nombre d'entretiens et leurs conclusions dépendent des résultats effectifs des bacheliers ou du taux de "remplissage" des sections universitaires concernées.

amour
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message par Pierre-Henri le Mer 15 Juil - 10:45

J'ai un peu de mal à y croire. Ces bacheliers n'ont le choix, souvent, qu'entre une inscription à la fac et une inscription au Pôle Emploi. En dessous d'un certain âge, le statut d'étudiant est plus avantageux que le statut de chômeur. Les convoquer pour leur dire qu'ils n'ont pas le niveau (ce qu'ils savent sans doute eux-mêmes) me parait plus cruel qu'autre chose.

Pierre-Henri
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message par amour le Mer 15 Juil - 10:47

Pierre-Henri[b] a écrit:J'ai un peu de mal à y croire. [/b]Ces bacheliers n'ont le choix, souvent, qu'entre une inscription à la fac et une inscription au Pôle Emploi. En dessous d'un certain âge, le statut d'étudiant est plus avantageux que le statut de chômeur. Les convoquer pour leur dire qu'ils n'ont pas le niveau (ce qu'ils savent sans doute eux-mêmes) me parait plus cruel qu'autre chose.

Tu as un peu de mal à croire quoi, Pierre-Henri?

amour
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message par Pierre-Henri le Mer 15 Juil - 10:50

Pardon, j'aurais dû être plus clair. J'ai du mal à croire que l'orientation fonctionne, alors que ces étudiants s'inscrivent déjà à l'université en dernier recours. L'orientation suppose un choix, une autre possibilité. Là, ils n'en ont pas. Ils viennent à l'université en désespoir de cause. Où les orienter, sinon au Pôle Emploi ?

Pierre-Henri
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message par ycombe le Mer 15 Juil - 10:57

@Pierre-Henri a écrit:J'ai un peu de mal à y croire. Ces bacheliers n'ont le choix, souvent, qu'entre une inscription à la fac et une inscription au Pôle Emploi. En dessous d'un certain âge, le statut d'étudiant est plus avantageux que le statut de chômeur. Les convoquer pour leur dire qu'ils n'ont pas le niveau (ce qu'ils savent sans doute eux-mêmes) me parait plus cruel qu'autre chose.

Les titulaires d'un bac pro ont un diplôme permettant (normalement) d'aller chercher du travail tout de suite. Il parait normal de leur signaler que leur parcourt ne leur permet pas d'espérer une réussite à l'université sans un travail personnel exceptionnel.

_________________
Ronin : "A un moment il faut dire stop au n'importe quoi".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".

ycombe
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message par Daphné le Mer 15 Juil - 10:57

Peut-il en être autrement avec un bac disons....bradé ?? Franchement ??

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message par ycombe le Mer 15 Juil - 11:00

Le Figaro a écrit:Les services de la scolarité des universités n’hésitent pas non plus à dissuader certains candidats. «L’université Pierre et Marie Curie est une université scientifique, nous intégrons uniquement des étudiants titulaires d’un bac général scientifique section S», est-il ainsi expliqué dans un mail à un candidat.
Est-ce que c'est choquant de demander une adéquation entre la bac obtenu et la filière universitaire choisie ?

_________________
Ronin : "A un moment il faut dire stop au n'importe quoi".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".

ycombe
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message par amour le Mer 15 Juil - 11:00

Oui, certains d'entre eux arrivent sans doute à la fac parce que leur dossier a été refusé en BTS par exemple, et qu'ils se retrouvent démunis. Si le statut d'étudiant est plus avantageux que celui que leur propose Pôle Emploi, je comprends qu'ils veuillent s'inscrire. Ce que je trouve cruel, c'est d'utiliser ces diplômés pour maintenir des sections ouvertes sur plusieurs années (et éventuellement de les jeter, par le biais d'entretiens, les années suivantes quand le recrutement est plus aisé, que les postulants sont plus brillants). C'est à eux que l'on fait perdre un temps précieux, mais si ça arrange tout le monde sur le court terme, bien sûr, ça ne peut que perdurer. Le clientélisme, avec ce que cela suppose parfois d'espoirs déçus, c'est peut-être pas mieux que la sélection.

amour
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message par Pierre-Henri le Mer 15 Juil - 11:15

Il faudrait, en France, l'équivalent des community colleges américains, qui assurent une formation professionnelle et académique de remise à niveau, indépendamment du statut ou de l'âge des étudiants. Ils offrent une seconde chance à tout le monde. En France, les cursus sont conçus de façon trop directe, comme si tout le monde était sur des rails pour aller d'un point A à un point B.

Je suis favorable à la sélection universitaire, mais il faut songer à ceux qui ne passeront pas cette sélection. Il faut toujours penser aux recalés d'abord, et plus généralement à ce qui ne marchera pas dans une décision.

Pierre-Henri
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message par Daphné le Mer 15 Juil - 11:15

@ycombe a écrit:
Le Figaro a écrit:Les services de la scolarité des universités n’hésitent pas non plus à dissuader certains candidats. «L’université Pierre et Marie Curie est une université scientifique, nous intégrons uniquement des étudiants titulaires d’un bac général scientifique section S», est-il ainsi expliqué dans un mail à un candidat.
Est-ce que c'est choquant de demander une adéquation entre la bac obtenu et la filière universitaire choisie ?

Pour moi non.

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message par amour le Mer 15 Juil - 11:20

La formation continue, les GRETA, le DAEU ça existe aussi en France, et l'on y réussit bien, aussi, à mon avis, parce que l'on a une expérience professionnelle, c'est très différent d'une inscription fantoche à la fac, à mon avis.

amour
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message par amour le Mer 15 Juil - 11:31

@Daphné a écrit:
@ycombe a écrit:
Le Figaro a écrit:Les services de la scolarité des universités n’hésitent pas non plus à dissuader certains candidats. «L’université Pierre et Marie Curie est une université scientifique, nous intégrons uniquement des étudiants titulaires d’un bac général scientifique section S», est-il ainsi expliqué dans un mail à un candidat.
Est-ce que c'est choquant de demander une adéquation entre la bac obtenu et la filière universitaire choisie ?

Pour moi non.

Pour moi non plus. Enfin oui et non. Je connais des bacheliers S qui ont doublé leur terminale et que nous avons moi et mes collègues vainement tenté de dissuader de s'inscrire en médecine une fois le bac obtenu (parce que l'on connaissait leurs lacunes, leur peu d'autonomie, etc...) invariablement, ceux de mes élèves qui ont difficilement obtenu un bac S ont été recalés en médecine. l'obtention d'un bac S n'est pas suffisante pour devenir médecin...

A l'inverse, elle n'est pas toujours nécessaire non plus...une de mes connaissances est devenue médecin après un passage par un bac littéraire et une licence de lettres (c'est son premier remplacement en tant que prof de collège qui l'a poussée à changer de filière) ; mais pour rejoindre ce que dit Daphné ce n'était pas un bac cuvée 2015....

amour
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message par Marcel Khrouchtchev le Mer 15 Juil - 12:34

Jamais la sélection ne sera possible en lettres et en SHS, qui deviennent toujours plus la poubelle des autres filières qui peuvent ainsi sélectionner.
Le cercle vicieux est parfaitement en place: on a besoin d'inscrits pour justifier notre existence, les étudiants ont besoin d'une inscription pour justifier... ben je ne sais pas toujours bien quoi.
Une première sélection (mais bien insuffisante) se fait en cours de L1.

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message par Pierre-Henri le Mer 15 Juil - 12:42

@Marcel Khrouchtchev a écrit:
Le cercle vicieux est parfaitement en place: on a besoin d'inscrits pour justifier notre existence, les étudiants ont besoin d'une inscription pour justifier... ben je ne sais pas toujours bien quoi.

Justifier un statut social qui les rassure, ainsi que leurs familles. Comme cela rassure aussi le gouvernement de les mettre dans la case "étudiants" plutôt que "jeunes chômeurs", la fiction arrange tout le monde.

Pierre-Henri
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message par JPhMM le Mer 15 Juil - 12:44

@Marcel Khrouchtchev a écrit:Une première sélection (mais bien insuffisante) se fait en cours de L1.
Un étudiant coûtant bien moins cher à l'état qu'un lycéen, le choix a été vite fait par les gouvernants.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message par archeboc le Mer 15 Juil - 12:59

Tel le périphérique, grand parking où l'on stocke les banlieusards aux heures de pointe pour que le parisien puisse circuler sans encombre, l'année de L1 sert-elle au gouvernement à stocker les jeunes pour qu'ils n'apparaissent pas dans les statistiques du chômage ?

_________________
« Champagne, au sortir d'un long dîner qui lui enfle l'estomac, et dans les douces fumées d'un vin d'Avenay ou de Sillery, signe un ordre qu'on lui présente, qui ôterait le pain à toute une province si l'on n'y remédiait. Il est excusable : quel moyen de comprendre, dans la première heure de la digestion, qu'on puisse quelque part mourir de faim ? » ---- La Bruyère

archeboc
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message par amour le Mer 15 Juil - 13:02

@archeboc a écrit:Tel le périphérique, grand parking où l'on stocke les banlieusards aux heures de pointe pour que le parisien puisse circuler sans encombre, l'année de L1 sert-elle au gouvernement à stocker les jeunes pour qu'ils n'apparaissent pas dans les statistiques du chômage ?

Archeboc, ce poète lucide, désabusé et maudit! veneration veneration veneration

amour
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message par PauvreYorick le Mer 15 Juil - 13:06

@barèges a écrit: C'est très simple : soit le bac sélectionne (moins de bacheliers et des vrais parcours valorisants pour les non bacheliers) soit il faut sérieusement augmenter la voilure universitaire.
La deuxième solution n'est pas à l'ordre du jour. La première non plus.
Parfaitement résumé.
@Marcel Khrouchtchev a écrit: Le cercle vicieux est parfaitement en place.
Ah ça... Smile

_________________
DISCUSSION, n. A method of confirming others in their errors.

PauvreYorick
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message par Seikilos le Mer 15 Juil - 13:07

@JPhMM a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:Une première sélection (mais bien insuffisante) se fait en cours de L1.
Un étudiant coûtant bien moins cher à l'état qu'un lycéen, le choix a été vite fait par les gouvernants.

Et il rapporte à l'université qu'il choisit !

Je rejoins Marcel Khrouchtchev sur les SHS, que je connais mieux, et je rajoute que certains de ces étudiants sont là pour avoir une licence et pouvoir faire un MASTER enseignement...

_________________
Inter deum et diabolum semper musica est.

Seikilos
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message par Marcel Khrouchtchev le Mer 15 Juil - 13:45

@Pierre-Henri a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:
Le cercle vicieux est parfaitement en place: on a besoin d'inscrits pour justifier notre existence, les étudiants ont besoin d'une inscription pour justifier... ben je ne sais pas toujours bien quoi.

Justifier un statut social qui les rassure, ainsi que leurs familles. Comme cela rassure aussi le gouvernement de les mettre dans la case "étudiants" plutôt que "jeunes chômeurs", la fiction arrange tout le monde.

Oui, c'est bien cela, et cela alimente le cercle vicieux. Tout le monde a honte que ça l'arrange, mais ça arrange tout le monde quand même.

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message par Daphné le Mer 15 Juil - 14:19

@Marcel Khrouchtchev a écrit:
Une première sélection (mais bien insuffisante) se fait en cours de L1.
J'ai eu ça en L1 également, en 1969 à l'Université de Lille: pré-examen en avril, si on n'avait pas au moins 8/20 à cette pré-sélection on n'avait pas le droit de passer l'examen de fin d'année - les unités de valeurs n'étaient pas encore mises en place.

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: A l’université, la sélection des étudiants s’impose peu à peu

Message par Vincent83 le Mer 15 Juil - 14:27

Bonjour,
On va finir par se rendre compte que si l'on n'avait à l'université que les étudiants ayant la motivation et les capacités pour suivre le cursus choisi, les moyens/étudiant seraient multipliés par 5 ;-)
Tant d'argent jeté par les fenêtres et tous ces gens sans qualification au bout par manque de courage c'est révoltant.

Vincent83
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum