Un plaidoyer pour la création d’un vrai bac scientifique

Page 9 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Un plaidoyer pour la création d’un vrai bac scientifique

Message par Samuel DM le Mar 21 Juil 2015 - 15:03

Vous nous taxez de travailler avec des modèles abstraits, mais le principe de la modélisation que vous utilisez fait que vous travaillez vous aussi avec des modèles et non pas avec la réalité. Vous cherchez à faire correspondre vos formules aux observations de la réalité mais ce ne sont que des approximations qui sont relativement fidèles non ? Donc dans ce cas vous travaillez vous aussi avec vos modèles simplifiés et non pas avec les objets réels !

Samuel DM
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un plaidoyer pour la création d’un vrai bac scientifique

Message par Balthazaard le Mar 21 Juil 2015 - 21:51

Dirac etait clairement Platonien, tous ses écrits le prouvent et je crois que sa pensée et sa vision du monde étaient suffisament profondes pour ne pas se borner aux symboles avec lesquels il était réduit à communiquer ses idées.

Balthazaard
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un plaidoyer pour la création d’un vrai bac scientifique

Message par Balthazaard le Mar 21 Juil 2015 - 21:57

Si j'écris Rij=0 c'est trés simple comme formalisme mais en regard de ce qui existait et des tentatives concurrentes c'est aussi génialement simple en terme conceptuel (pas de calcul bien sur)

Balthazaard
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un plaidoyer pour la création d’un vrai bac scientifique

Message par JPhMM le Mar 21 Juil 2015 - 23:28

@plotch a écrit:
@Anaxagore a écrit:Tu dis "sorti de l'esprit humain". C'est quoi un esprit humain "hors sol"? Où est-ce que ça pousse?

L'esprit humain est limité à lui même, il peut comprendre un autre esprit humain par empathie à la rigueur, mais difficile d'avoir de l'empathie pour une réalité trop différente de l'esprit lui même comme un nuage par exemple.
Pour rendre intelligible le "nuage" il faut passer par l'abstraction (couleur, forme, ...) que l'on peut encore abstraire pour gagner en précision par les nombres par exemple. Il s'agit alors de distinguer l'étude du nuage avec l'étude des concepts abstraits qui ont permis de rendre intelligible la réalité "nuage".
La physique ou les SVT rendre dans le premier cadre, les mathématiques dans le deuxième.
Cette séparation entre physique et mathématiques n'a pas toujours existé.
Ératosthène était-il mathématicien ou physicien lorsqu'il calcula le rayon de la Terre ? Géographe ? Géologue ?
Si les mathématiques ne rendaient compte que de lois de l'esprit, par quel prodige pourraient-elles aussi rendre compte des lois de l'univers ? Par quel prodige une théorie développée dans la closure d'un bureau pourrait-elle rendre compte de phénomènes de la nature du cosmos ? comment des nombres demandés par des équations abstraites pourraient-elles rendre compte de phénomènes électriques inconnus à l'époque où ils ont été découverts/inventés ?
Si les objets qui préoccupent les mathématiques n'existent que pour l'esprit humain, pourquoi l'univers est-il écrit en termes mathématiques ?

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un plaidoyer pour la création d’un vrai bac scientifique

Message par plotch le Mer 22 Juil 2015 - 1:02

@Samuel DM a écrit:Vous nous taxez de travailler avec des modèles abstraits, mais le principe de la modélisation que vous utilisez fait que vous travaillez vous aussi avec des modèles et non pas avec la réalité. Vous cherchez à faire correspondre vos formules aux observations de la réalité mais ce ne sont que des approximations qui sont relativement fidèles non ? Donc dans ce cas vous travaillez vous aussi avec vos modèles simplifiés et non pas avec les objets réels !

Vous n'avez pas compris ce que j'ai dit.
Le mathématicien ne modélise pas, il étudie les propriétés des objets créés pour la modélisation.
Vous confondez le fait de "travailler avec des modèles simplifiés" avec le fait d'étudier les propriétés des outils et objets servant à la modélisation.

plotch
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un plaidoyer pour la création d’un vrai bac scientifique

Message par plotch le Mer 22 Juil 2015 - 1:18

@JPhMM a écrit:
@plotch a écrit:
@Anaxagore a écrit:Tu dis "sorti de l'esprit humain". C'est quoi un esprit humain "hors sol"? Où est-ce que ça pousse?

L'esprit humain est limité à lui même, il peut comprendre un autre esprit humain par empathie à la rigueur, mais difficile d'avoir de l'empathie pour une réalité trop différente de l'esprit lui même comme un nuage par exemple.
Pour rendre intelligible le "nuage" il faut passer par l'abstraction (couleur, forme, ...) que l'on peut encore abstraire pour gagner en précision par les nombres par exemple. Il s'agit alors de distinguer l'étude du nuage avec l'étude des concepts abstraits qui ont permis de rendre intelligible la réalité "nuage".
La physique ou les SVT rendre dans le premier cadre, les mathématiques dans le deuxième.
Cette séparation entre physique et mathématiques n'a pas toujours existé.
Ératosthène était-il mathématicien ou physicien lorsqu'il calcula le rayon de la Terre ? Géographe ? Géologue ?
Si les mathématiques ne rendaient compte que de lois de l'esprit, par quel prodige pourraient-elles aussi rendre compte des lois de l'univers ? Par quel prodige une théorie développée dans la closure d'un bureau pourrait-elle rendre compte de phénomènes de la nature du cosmos ? comment des nombres demandés par des équations abstraites pourraient-elles rendre compte de phénomènes électriques inconnus à l'époque où ils ont été découverts/inventés ?
Si les objets qui préoccupent les mathématiques n'existent que pour l'esprit humain, pourquoi l'univers est-il écrit en termes mathématiques ?

Si érathostène utilise des formules de géométrie déjà connues alors il n'est clairement pas mathématicien mais en effet géographe, géologue ou physicien. Si il a démontré l'expression du périmètre d'un cercle pour faire ce calcul alors il a agit en mathématicien.
La distinction est très claire.

D'autre part affirmer que "l'univers est-il écrit en termes mathématiques" est franchement très spéculatif ... Il faut bien comprendre que l'esprit a inventé tout d'abord des mots, les noms communs, pour rendre intelligible la réalités ressentie. Ces mots permettent de regrouper dans une même classification des objets différents par exemple le mot "arbre" regroupe quantité d'objets réels différents, pour rendre compte de ces différences on peut créer d'autres mots permettant de préciser la réalité observée, par exemple la forme (carrée, allongée, courbée ...), la couleur, de la taille (grand, petit, ...) etc ...
Mais les mots sont en nombres limités, comment alors gagner en précision ?
La solution ce sont les nombres : ils sont illimités et aussi précis que l'on veut !
Alors forcément ils vont permettre de décrire la réalité de manière aussi précise que l'on veut, cela ne veut pas dire que la réalité est écrite en termes mathématiques.



plotch
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un plaidoyer pour la création d’un vrai bac scientifique

Message par JPhMM le Mer 22 Juil 2015 - 1:35

Si les physiciens n'en étaient pas convaincus, pourquoi essaieraient-ils de résoudre des équations dans l'espoir de découvrir des lois ? N'est-ce pas parce qu'ils postulent que la nature respecte des principes mathématiques ? Sur quoi basent-ils ce postulat ?

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un plaidoyer pour la création d’un vrai bac scientifique

Message par plotch le Mer 22 Juil 2015 - 1:42

@JPhMM a écrit:Si les physiciens n'en étaient pas convaincus, pourquoi essaieraient-ils de résoudre des équations dans l'espoir de découvrir des lois ? N'est-ce pas parce qu'ils postulent que la nature respecte des principes mathématiques ? Sur quoi basent-ils ce postulat ?

Un petit défi au passage, citez moi un seul objet mathématique existant dans la réalité.

"résoudre des équations dans l'espoir de découvrir des lois " : cette phrase ne veut rien dire, la loi c'est l'équation.




plotch
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un plaidoyer pour la création d’un vrai bac scientifique

Message par JPhMM le Mer 22 Juil 2015 - 1:57

Vous ne voulez donc pas répondre à cette question. Peu importe.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un plaidoyer pour la création d’un vrai bac scientifique

Message par plotch le Mer 22 Juil 2015 - 2:04

@JPhMM a écrit:Vous ne voulez donc pas répondre à cette question. Peu importe.

Je viens de dire que la phrase de la question ne veut rien dire, donc je ne vois pas trop comment y répondre, il faudrait peut être la formuler autrement ....

plotch
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un plaidoyer pour la création d’un vrai bac scientifique

Message par ben2510 le Mer 22 Juil 2015 - 2:04

@plotch a écrit:
@JPhMM a écrit:Si les physiciens n'en étaient pas convaincus, pourquoi essaieraient-ils de résoudre des équations dans l'espoir de découvrir des lois ? N'est-ce pas parce qu'ils postulent que la nature respecte des principes mathématiques ? Sur quoi basent-ils ce postulat ?

Un petit défi au passage, citez moi un seul objet mathématique existant dans la réalité.

"résoudre des équations dans l'espoir de découvrir des lois " : cette phrase ne veut rien dire, la loi c'est l'équation.




dq= -kqdt est l'équation, q=q(0) exp (-kt) est la loi (de décroissance radioactive, par exemple).

_________________
On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres : mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison. Henri Poincaré  La notion d'équation différentielle est le pivot de la conception scientifique du monde. Vladimir Arnold

ben2510
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un plaidoyer pour la création d’un vrai bac scientifique

Message par plotch le Mer 22 Juil 2015 - 2:06

@ben2510 a écrit:
@plotch a écrit:
@JPhMM a écrit:Si les physiciens n'en étaient pas convaincus, pourquoi essaieraient-ils de résoudre des équations dans l'espoir de découvrir des lois ? N'est-ce pas parce qu'ils postulent que la nature respecte des principes mathématiques ? Sur quoi basent-ils ce postulat ?

Un petit défi au passage, citez moi un seul objet mathématique existant dans la réalité.

"résoudre des équations dans l'espoir de découvrir des lois " : cette phrase ne veut rien dire, la loi c'est l'équation.




dq= -kqdt est l'équation, q=q(0) exp (-kt) est la loi (de décroissance radioactive, par exemple).

dire que dq= -k dt est la loi de décroissance radioactive est strictement la même chose ... La loi est dans l'équation, trouver la loi ce n'est pas résoudre l'équation.

plotch
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un plaidoyer pour la création d’un vrai bac scientifique

Message par Salammb0 le Mer 22 Juil 2015 - 2:10

Donc les physiciens s'opposent aux matheux maintenant?

Salammb0
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un plaidoyer pour la création d’un vrai bac scientifique

Message par ben2510 le Mer 22 Juil 2015 - 9:04

Pas dans mon lycée en tout cas.

_________________
On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres : mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison. Henri Poincaré  La notion d'équation différentielle est le pivot de la conception scientifique du monde. Vladimir Arnold

ben2510
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un plaidoyer pour la création d’un vrai bac scientifique

Message par benjy_star le Mer 22 Juil 2015 - 9:07

@plotch a écrit:"résoudre des équations dans l'espoir de découvrir des lois " : cette phrase ne veut rien dire, la loi c'est l'équation.
Il me semble avoir un exemple concret : les équations de la relativité générale qui ont permis de postuler qu'une étoile suffisamment massive donnerait un trou noir à sa mort.

benjy_star
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un plaidoyer pour la création d’un vrai bac scientifique

Message par frdm le Mer 22 Juil 2015 - 9:25

Splotch a écrit:
@JPhMM a écrit:Si les physiciens n'en étaient pas convaincus, pourquoi essaieraient-ils de résoudre des équations dans l'espoir de découvrir des lois ? N'est-ce pas parce qu'ils postulent que la nature respecte des principes mathématiques ? Sur quoi basent-ils ce postulat ?

Un petit défi au passage, citez moi un seul objet mathématique existant dans la réalité.

"résoudre des équations dans l'espoir de découvrir des lois " : cette phrase ne veut rien dire, la loi c'est l'équation.



Le "défi" est mal posé, c'est un comme si je te demandais : cites-moi un seul poisson qui vit dans les airs. Tu ne peux pas ? Donc tu vois bien qu'ils ne sont pas de ce monde !
C'est evidemment caricatural, mais cela signifie que tu restreins trop ce que tu appelles la réalité. Certains mathématiciens ont un point de vue platonicien, ils pensent qu'ils découvrent des lois qui existent déjà, indépendamment de leur esprit. Alain Connes a très bien exprimé ce point de vue. Donc, contrairement a ce que tu sembles penser, il est parfaitement possible que les mathématiques existent indépendamment du cerveau du chercheur. Tu as parfaitement le droit de ne pas être d'accord, mais je pense qu'il est un peu cavalier d'écarter cette idée d'un revers de main. Tu sembles a tout prix vouloir separer le travail du mathématicien de celui du physicien, et je trouve cela artificiel. Ainsi, quand Dirac affirme que quand il est perdu devant un problème, il se laisse guider par les mathématiques (et je ne parle pas du simple fait de resoudre une equation, mais deviner une loi), fait-il des mathématiques ou de la physique ? Beaucoup de grands théoriciens se sont ainsi laissé guider par de pures spéculations mathematiques, sans trop se soucier des données expérimentales, et pourtant, ils ont élaboré des lois a grand pouvoir predictif ( pense par exemple a la relativite restreinte et generale). Comment expliques-tu cela ? Enfin, le cerveau faisant partie du monde physique, tout ce qu'il contient en fait aussi partie Wink.
Ps: desole pour les accents et autres fautes de frappe, ce minuscule clavier tactile me rend fou.


Dernière édition par frdm le Mer 22 Juil 2015 - 11:55, édité 2 fois

frdm
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un plaidoyer pour la création d’un vrai bac scientifique

Message par Ergo le Mer 22 Juil 2015 - 10:53

@Salammb0 a écrit:Donc les physiciens s'opposent aux matheux maintenant?  
(En tout cas, la discussion est passionnante.)

_________________
After all we've been through---it can't be for nothing. ---Ellie

No matter. Try again. Fail again. Fail better.---Beckett
Les stulos-plyme des neos. Illustration de la devise de Ronin: "Cède, cède, cède, je le veux !"

Ergo
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un plaidoyer pour la création d’un vrai bac scientifique

Message par User5899 le Mer 22 Juil 2015 - 12:05

La discussion est passionnante et montre définitivement la nécessité absolue des EPI au collège, au lycée, en prépa, en fac.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un plaidoyer pour la création d’un vrai bac scientifique

Message par JPhMM le Mer 22 Juil 2015 - 12:10

@plotch a écrit:
@JPhMM a écrit:Vous ne voulez donc pas répondre à cette question. Peu importe.

Je viens de dire que la phrase de la question ne veut rien dire, donc je ne vois pas trop comment y répondre, il faudrait peut être la formuler autrement ....
Un Pythagore trouvait inouï que des rapports de nombres entiers donnent des harmonies musicales. Ce lien entre le nombre et la réalité sensible (nous dirions mesurable aujourd'hui) était un grand mystère. Nous vivons comme s'il s'agit d'une évidence évidente (oui je sais...). Comme nous sommes revenus vieux, insensibles à l'étonnement, et donc aveugles. Blasés. Pourtant la question reste. Par quel prodige les mathématiques, produits de l'esprit humain, peuvent-elles rendre compte du monde tel qu'il se manifeste ?

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un plaidoyer pour la création d’un vrai bac scientifique

Message par PauvreYorick le Mer 22 Juil 2015 - 12:31

@frdm a écrit: Certains mathématiciens ont un point de vue platonicien, ils pensent qu'ils découvrent des lois qui existent déjà, indépendamment de leur esprit. Alain Connes a très bien exprimé ce point de vue. Donc, contrairement a ce que tu sembles penser, il est parfaitement possible que les mathématiques existent indépendamment du cerveau du chercheur. Tu as parfaitement le droit de ne pas être d'accord, mais je pense qu'il est un peu cavalier d'écarter cette idée d'un revers de main.
J'ai un peu ce sentiment: tout en ayant une assez forte propension à me diriger vers une solution «kantienne» (au sens large) comme celle que plotch expose, quelque chose me retient qui a sûrement à voir avec l'autorité impressionnante des (rares mais considérables) «platoniciens» évoqués.

Cela dit, il faut s'entendre sur ce que veut dire «indépendamment de l'esprit».
@frdm a écrit: Enfin, le cerveau faisant partie du monde physique, tout ce qu'il contient en fait aussi partie Wink.
Oui enfin bon Wink
C'est sûrement vrai de ce qu'il contient (par exemple des neurotransmetteurs), mais (pour user d'une analogie) le mot «licorne» réfère à une licorne (quoi que ce puisse être) sans «contenir» de licorne, d'une façon analogue à celle dont le mot «vache» réfère à une vache (ou aux vaches, ou à «la vache»), sans contenir de vache Smile ((Tout ça pour dire qu'on n'est pas obligé de penser que le cerveau «contient», en un sens quelconque, les objets de son activité de pensée.))

_________________
DISCUSSION, n. A method of confirming others in their errors.

PauvreYorick
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un plaidoyer pour la création d’un vrai bac scientifique

Message par plotch le Mer 22 Juil 2015 - 12:37

@benjy_star a écrit:
@plotch a écrit:"résoudre des équations dans l'espoir de découvrir des lois " : cette phrase ne veut rien dire, la loi c'est l'équation.
Il me semble avoir un exemple concret : les équations de la relativité générale qui ont permis de postuler qu'une étoile suffisamment massive donnerait un trou noir à sa mort.

Tu confonds une loi et ses conséquences, par exemple la loi de gravitation universelle conjuguée aux lois de Newton ont pour conséquences les "lois de Képler". Comme les "lois de Képler" ont été découvertes par l'observation en premier lieu on a utilisé le vocable "lois" mais plus tard elles sont devenues une conséquence d'autres lois.
Il faut se méfier du vocabulaire utilisé qui, pour des raisons historiques, n'est pas toujours adapté. Par exemple la loi de la gravitation universelle de Newton , aujourd'hui, serait une conséquence des lois de la relativité générale.

Ce que l'on appelle "loi" est l'équation, qui à un moment donné, constitue le fondement de la théorie physique. Si cette loi est écrite sous forme d'une équation alors résoudre cette équation de manière générale donne d'autres écritures à cette loi, enfin étudier certaines solutions particulières donne des résultats physiques intéressants par exemple l'existence de la masse de Chandrasekhar.

plotch
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un plaidoyer pour la création d’un vrai bac scientifique

Message par JPhMM le Mer 22 Juil 2015 - 12:47

@plotch a écrit:Si cette loi est écrite sous forme d'une équation alors résoudre cette équation de manière générale donne d'autres écritures à cette loi, enfin étudier certaines solutions particulières donne des résultats physiques intéressants par exemple l'existence de la masse de Chandrasekhar.
Pourquoi un lien mathématique valide entre une équation et une formule impliquerait un lien physiquement valide entre une loi et un résultat physique ? Si les mathématiques sont des validités de l'esprit, pourquoi impliqueraient-elles des validités du monde ?

Je ne peux pas faire pareil avec des mots. Si je ne sais pas ce qu'est un asticot, je ne peux pas déduire des mots "bébé" et "mouche" la connaissance de ce qu'est le bébé d'une mouche. Le langage naturel n'a pas cette capacité de dire un troisième objet par confrontation de deux mots signifiant deux objets. Les mathématiques oui. Pourquoi ?

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un plaidoyer pour la création d’un vrai bac scientifique

Message par frdm le Mer 22 Juil 2015 - 12:49

@PauvreYorick a écrit:
@frdm a écrit: Certains mathématiciens ont un point de vue platonicien, ils pensent qu'ils découvrent des lois qui existent déjà, indépendamment de leur esprit. Alain Connes a très bien exprimé ce point de vue. Donc, contrairement a ce que tu sembles penser, il est parfaitement possible que les mathématiques existent indépendamment du cerveau du chercheur. Tu as parfaitement le droit de ne pas être d'accord, mais je pense qu'il est un peu cavalier d'écarter cette idée d'un revers de main.
J'ai un peu ce sentiment: tout en ayant une assez forte propension à me diriger vers une solution «kantienne» (au sens large) comme celle que plotch expose, quelque chose me retient qui a sûrement à voir avec l'autorité impressionnante des (rares mais considérables) «platoniciens» évoqués.

Cela dit, il faut s'entendre sur ce que veut dire «indépendamment de l'esprit».
@frdm a écrit: Enfin, le cerveau faisant partie du monde physique, tout ce qu'il contient en fait aussi partie Wink.
Oui enfin bon Wink
C'est sûrement vrai de ce qu'il contient (par exemple des neurotransmetteurs), mais (pour user d'une analogie) le mot «licorne» réfère à une licorne (quoi que ce puisse être) sans «contenir» de licorne, d'une façon analogue à celle dont le mot «vache» réfère à une vache (ou aux vaches, ou à «la vache»), sans contenir de vache Smile ((Tout ça pour dire qu'on n'est pas obligé de penser que le cerveau «contient», en un sens quelconque, les objets de son activité de pensée.))
Je suis bien d'accord,tu auras noté la présence du smiley

frdm
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un plaidoyer pour la création d’un vrai bac scientifique

Message par PauvreYorick le Mer 22 Juil 2015 - 12:50

Je me suis demandé effectivement si je ne risquais pas de faire mon pédant à propos d'une simple boutade... apparemment je suis tombé dedans Wink

_________________
DISCUSSION, n. A method of confirming others in their errors.

PauvreYorick
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un plaidoyer pour la création d’un vrai bac scientifique

Message par plotch le Mer 22 Juil 2015 - 12:51

@frdm a écrit:
Splotch a écrit:
@JPhMM a écrit:Si les physiciens n'en étaient pas convaincus, pourquoi essaieraient-ils de résoudre des équations dans l'espoir de découvrir des lois ? N'est-ce pas parce qu'ils postulent que la nature respecte des principes mathématiques ? Sur quoi basent-ils ce postulat ?

Un petit défi au passage, citez moi un seul objet mathématique existant dans la réalité.

"résoudre des équations dans l'espoir de découvrir des lois " : cette phrase ne veut rien dire, la loi c'est l'équation.



Le "défi" est mal posé, c'est un comme si je te demandais : cites-moi un seul poisson qui vit dans les airs. Tu ne peux pas ? Donc tu vois bien qu'ils ne sont pas de ce monde !
C'est evidemment caricatural, mais cela signifie que tu restreins trop ce que tu appelles la réalité. Certains mathématiciens ont un point de vue platonicien, ils pensent qu'ils découvrent des lois qui existent déjà, indépendamment de leur esprit. Alain Connes a très bien exprimé ce point de vue. Donc, contrairement a ce que tu sembles penser, il est parfaitement possible que les mathématiques existent indépendamment du cerveau du chercheur. Tu as parfaitement le droit de ne pas être d'accord, mais je pense qu'il est un peu cavalier d'écarter cette idée d'un revers de main. Tu sembles a tout prix vouloir separer le travail du mathématicien de celui du physicien, et je trouve cela artificiel. Ainsi, quand Dirac affirme que quand il est perdu devant un problème, il se laisse guider par les mathématiques (et je ne parle pas du simple fait de resoudre une equation, mais deviner une loi), fait-il des mathématiques ou de la physique ? Beaucoup de grands théoriciens se sont ainsi laissé guider par de pures spéculations mathematiques, sans trop se soucier des données expérimentales, et pourtant, ils ont élaboré des lois a grand pouvoir predictif ( pense par exemple a la relativite restreinte et generale). Comment expliques-tu cela ? Enfin, le cerveau faisant partie du monde physique, tout ce qu'il contient en fait aussi partie Wink.
Ps: desole pour les accents et autres fautes de frappe, ce minuscule clavier tactile me rend fou.

Si tu affirme que l'univers est écrit en langage mathématiques alors il me parait paradoxal qu'il soit si difficile d'exhiber un seul objet de la réalité coïncidant avec un objet mathématique : trouve moi un cercle, un carré, un mouvement brownien, un cosinus, une exponentielle, ....

Stricto sensu aucune "vraie loi" n'a jamais été découverte, à chaque fois il a fallu la modifier pour la rendre plus précise au prix de créations mathématiques de plus en plus sophistiquées. Le travail qui constitue à chercher une loi régissant l'univers c'est justement celui du physicien et non celui du mathématicien :un voyageur peut s'amuser à explorer une contrée en utilisant au petit bonheur les possibilités de son véhicule, pourtant il semble clair que le métier d'explorateur et différent de celui qui consiste à construire la voiture.

plotch
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un plaidoyer pour la création d’un vrai bac scientifique

Message par plotch le Mer 22 Juil 2015 - 12:58

@JPhMM a écrit:
@plotch a écrit:Si cette loi est écrite sous forme d'une équation alors résoudre cette équation de manière générale donne d'autres écritures à cette loi, enfin étudier certaines solutions particulières donne des résultats physiques intéressants par exemple l'existence de la masse de Chandrasekhar.
Pourquoi un lien mathématique valide entre une équation et une formule impliquerait un lien physiquement valide entre une loi et un résultat physique ? Si les mathématiques sont des validités de l'esprit, pourquoi impliqueraient-elles des validités du monde ?

Je ne peux pas faire pareil avec des mots. Si je ne sais pas ce qu'est un asticot, je ne peux pas déduire des mots "bébé" et "mouche" la connaissance de ce qu'est le bébé d'une mouche. Le langage naturel n'a pas cette capacité de dire un troisième objet par confrontation de deux mots signifiant deux objets. Les mathématiques oui. Pourquoi ?

C'est assez simple, cela tient à la nature tautologique des mathématiques. En effet l'équation et la formule sont deux manières strictement équivalentes d'écrire la même chose : si l'équation donne des résultats physiques valables, la solution aussi puisqu'il s'agit exactement des mêmes nombres !

Par exemple les nombres qui vérifient une équation différentielle du premier ordre du type décroissance radioactive avec une condition initiale spécifiée sont exactement ceux qui sont données par l'exponentielle, par définition même de l'exponentielle.

plotch
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Page 9 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum