Agrégation lettres 2015: témoignage d'une admise

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Agrégation lettres 2015: témoignage d'une admise

Message par Klara Petrovna le Mer 22 Juil 2015 - 17:59

Bonjour à vous!


Je viens d'avoir le concours de l'agrégation de lettres classiques cette année. Vu le nombre d'heures que j'ai passé à fouiller internet pour avoir des info, je ne pouvais pas passer à autre chose (enseigner ! Laughing ) sans poster un témoignage de ce que j'ai vécu.

Cette expérience est bien entendue très personnelle, et ne peut certainement pas s'appliquer à tous. J'espère néanmoins qu'elle pourra être utile, dans la mesure du possible.


J'ai commencé l'agrégation il y a trois ans, en lettres modernes. Je venais de faire deux ans de pion dans deux collèges différents, histoire de bien savoir où je mettais les pieds en voulant enseigner. Quand je suis arrivée à avoir un calme (relatif) dans ma permanence, je me suis aperçue que je m'ennuyais. Jai pensé que c'était le moment de passer le concours.

Je me suis inscrite à Paris VII- Diderot plutôt qu'à Paris Iv: c'était (et c'est encore) un plus petit effectif, ( le noyau dur se composait de 30 personnes au grand max) et les profs nous connaissaient plus facilement. La BU était - et est toujours - extrêmement agréable.

Je ne suivais plus de cours depuis deux ans, et mon année de master avait été assez...détendue disons Wink Il a été très dur de se remettre aux études, aux notes, aux heures de cours sans parler et sans bouger alors que j'avais l'habitude d'être le maître de ma perm Wink . L'année d'agrégation est aussi une année assez infantilisante, du moins je l'ai perçue comme telle.

J'ai eu la chance d'être admissible cette année-là, mais comme je ne m'y attendais pas et que j'avais déjà commencé à bosser le programme pour l'an prochain, je me suis méchamment rétamée. On m'avait pourtant prévenu, mais je ne l'ai pas cru. J'avais eu autour de 6/20 (et je suis large!) toute l'année dans toutes les matières. Et pourtant j'ai été admissible. Même si on a l'impression d'avoir tout raté aux écrits, il ne faut pas abandonner en cours de route.

Forte de cette expérience, pour ma deuxième tentative, j'ai lu tous les livres au programme pendant les vacances, sans faire de lecture naïve. A mon avis, il vaut mieux les lire dès l'été sans faire une première lecture pour le plaisir. Car c'est une perte de temps, et le temps est très précieux pendant l'agrégation. J'ai lu tous les livres iPad sur les genoux pour faire directement le résumé très détaillé de l'œuvre: ça allait me permettre de ne pas relire le livre, mais de lire au moins 4 ou 5 fois le résumé et de connaître bien l'œuvre. J'ai eu des amis qui ne fonctionnent pas comme ça, mais, pour moi, j'ai gagné du temps.

J'ai alors fait la rentrée à Paris VII, comme l'année dernière. Et j'ai tout de suite commencé: un oral par semaine dès novembre (passage devant des amis) , explications de textes à chaque cours en dix minute (points essentiels sur le texte, mouvements du texte) et une leçon en 3h chaque week end. J'avais fait TOUS les mots du livre de Monique Léonard en ancien français pendant l'été. J'ai rendu toutes les dissertations sauf une, et je faisais une version d'allemand par semaine. Dans le métro,je bossais mon vocabulaire d'allemand.

Ça a marché pour l'écrit : 9 pour les deux dissertations, 15 et 16 en ancien français, 10 en grammaire, 16 et 14 en latin et en allemand.

Cette année-là, j'ai donc, à nouveau, été admissible. On est passé à trois oraux par semaine, relectures des résumés des œuvres, élaborations de fiches de méthodo pour chaque type d'exercice. Je lisais le lexique des termes littéraires dans le métro. Je suis arrivée aux oraux TRES préparée. Et je me suis à nouveau rétamée (un peu moins violemment). En sortant j'ai croisé un ami de lettres classiques. Quand il a su que j'avais eu 16 en latin, il m'a parlé des lettres classiques

Je suis arrivée en lettres classiques à Paris IV. Je n'avais pas fait de Grec depuis le lycée (un peu moins de 10 ans) et je n'avais pratiquement pas bossé le latin pendant mes années d'agrégation en moderne. Je n'avais jamais fait de thèmes, ni d'explication sur des œuvres latines ou grecques. Il fallait lire huit bouquins en grec et en latin (8!!HUIT!!) . J'ai bossé un moment, j'ai un peu lâché en janvier février et je me suis réveillée fin février quand j'ai réalisé que les ecrit étaient dans trois semaines. J'ai relu des fiches de grammaires très simples dans le métro ( les hypothétiques, les constructions infinitives, les complétives, les négations ) et j'y suis allée.

J'ai finalement obtenu des notes assez correctes (entre 9 et 12 partout): à mon avis, ma concentration y a été pour beaucoup. Je ne pensais qu'au grec et au latin tant que j'étais devant ma feuille. J'ai l'impression que cette attention à ce que je faisais est pour beaucoup dans mon admissibilité. Et pas vraiment mon niveau de grammaire, où je me suis concentrée surtout sur les bases.

Quoiqu'il en soit, je suis allée aux oraux et je n'étais pas prête du tout. Je n'avais évidemment pas lu tous les livres en grec et en latin - seulement en français et très, très vite. Le facteur chance est alors plus important qu'en moderne. Je me suis explosée en latin sur programme, mais je les ai explosés en leçon Very Happy . Finalement mes oraux se sont très passés. Et, pour le coup, ce n'était pas mon niveau technique, mais autre chose.


Et je pense que ce qui a marché pour moi, ce fut ma bonne qualité de prestation orale. Que je n'avais pas assez apprécié durant les années précédentes. A mon sens, l'oral est un show, où la qualité du discours, l'assurance et la confiance sont autant importants (sinon plus) que son niveau technique ou littéraire. Bien sûr, je pense maîtriser à peu près la technique de l'explication ou de la leçon, mais surtout j'ai compris que le jury était un public.

Selon moi, l'agrégation exige une maîtrise d'exercices précise, avec des étapes obligatoires qu'il faut connaître, des notions clés à dire (sans jargon- mais il faut que le jury les entende), une très grande concentration à l'écrit et une assurance sans précipitation dans le show qu'est l'oral. Elle demande aussi un peu de chance Very Happy


Voilà, j'espère que ce petit topo vous sera utile et bon courage dans votre préparation !

Klara Petrovna
Je viens de m'inscrire !


Revenir en haut Aller en bas

Re: Agrégation lettres 2015: témoignage d'une admise

Message par Fires of Pompeii le Mer 22 Juil 2015 - 18:16

@Klara Petrovna a écrit:Bonjour à vous!


Je viens d'avoir le concours de l'agrégation de lettres classiques cette année.  Vu le nombre d'heures que j'ai passé à fouiller internet pour avoir des info, je ne pouvais pas passer à autre chose (enseigner ! Laughing ) sans poster un témoignage de ce que j'ai  vécu.

Cette expérience est bien entendue très personnelle, et ne peut certainement pas s'appliquer à tous.  J'espère néanmoins qu'elle pourra être utile, dans la mesure du possible.


J'ai commencé l'agrégation il y a trois ans, en lettres modernes. Je venais de faire deux ans de pion dans deux collèges différents, histoire de bien savoir où je mettais les pieds en voulant enseigner. Quand je suis arrivée à avoir un calme (relatif) dans ma permanence, je me suis aperçue que je m'ennuyais. Jai pensé que c'était le moment de passer le concours.

Je me suis inscrite à Paris VII- Diderot plutôt qu'à Paris Iv: c'était (et c'est encore) un plus petit effectif, ( le noyau dur se composait de 30 personnes au grand max) et les profs nous connaissaient plus facilement. La BU était - et est toujours - extrêmement agréable.

Je ne suivais plus de cours depuis deux ans, et mon année de master avait été  assez...détendue disons Wink  Il a été très dur de se remettre aux études, aux notes, aux heures de cours sans parler et sans bouger alors que j'avais l'habitude d'être le maître de ma perm Wink . L'année d'agrégation est aussi une année assez infantilisante, du moins je l'ai perçue comme telle.

J'ai eu la chance d'être admissible cette année-là, mais comme je ne m'y attendais pas et que j'avais déjà commencé à bosser le programme pour l'an prochain, je me suis méchamment rétamée. On m'avait pourtant prévenu, mais je ne l'ai pas cru. J'avais eu autour  de 6/20 (et je suis large!) toute l'année dans toutes les matières. Et pourtant j'ai été admissible. Même si on a l'impression d'avoir tout raté aux écrits, il ne faut pas abandonner en cours de route.

Forte de cette expérience, pour ma deuxième tentative, j'ai lu tous les livres au programme pendant les vacances, sans faire de lecture naïve. A mon avis, il vaut mieux les lire dès l'été  sans faire une première lecture pour le plaisir. Car c'est une perte de temps, et le temps est très précieux pendant l'agrégation. J'ai lu tous les livres iPad sur les genoux pour faire directement le résumé très détaillé de l'œuvre: ça allait me permettre de ne pas relire le livre, mais de lire au moins 4 ou 5 fois le résumé et de connaître bien l'œuvre. J'ai eu des amis qui ne fonctionnent pas comme ça, mais, pour moi, j'ai gagné du temps.

J'ai alors fait la rentrée à Paris VII, comme l'année dernière. Et j'ai tout de suite commencé: un  oral par semaine dès novembre (passage devant des amis) , explications de textes à chaque cours en dix minute (points essentiels sur le texte, mouvements du texte) et une leçon en 3h chaque week end. J'avais fait TOUS les mots du livre de Monique Léonard en ancien français pendant l'été. J'ai rendu toutes les dissertations sauf une, et je faisais une version d'allemand par semaine. Dans le métro,je bossais mon vocabulaire d'allemand.

Ça a marché pour l'écrit : 9 pour les deux dissertations, 15 et 16 en ancien français, 10 en grammaire, 16 et 14 en latin et en allemand.

Cette année-là, j'ai donc,  à nouveau,  été admissible. On est passé à trois oraux par semaine, relectures des résumés des œuvres, élaborations de fiches de méthodo pour chaque type d'exercice. Je lisais le lexique des termes littéraires dans le métro.  Je suis arrivée aux oraux TRES préparée. Et je me suis à nouveau rétamée (un peu moins  violemment).  En sortant j'ai croisé un ami de lettres classiques. Quand il a su que j'avais eu 16 en latin, il m'a parlé des lettres classiques

Je suis arrivée en lettres classiques à Paris IV.  Je n'avais pas fait de Grec depuis le lycée (un peu moins de 10 ans) et je n'avais pratiquement pas bossé le latin pendant mes années d'agrégation en moderne. Je n'avais jamais fait de thèmes, ni d'explication sur des œuvres latines ou grecques.  Il fallait lire huit bouquins en grec et en latin (8!!HUIT!!) . J'ai bossé un moment, j'ai un peu lâché en janvier février et je me suis réveillée fin février quand j'ai réalisé que les ecrit étaient dans trois semaines.  J'ai relu des fiches de grammaires très simples dans le métro ( les hypothétiques, les constructions infinitives, les complétives, les négations ) et j'y suis allée.

J'ai finalement obtenu des notes assez correctes (entre 9 et 12 partout): à mon avis, ma concentration y a été pour beaucoup. Je ne pensais qu'au grec et au latin tant que j'étais devant ma feuille. J'ai l'impression que cette attention à ce que je faisais est pour beaucoup dans mon admissibilité. Et pas vraiment mon niveau de grammaire, où je me suis concentrée surtout sur les bases.

Quoiqu'il en soit, je suis allée aux oraux et je n'étais pas prête du tout. Je n'avais évidemment pas lu tous les livres en grec et en latin - seulement en français et très, très vite. Le facteur chance est alors plus important qu'en moderne. Je me suis explosée en latin sur programme, mais je les ai explosés en leçon Very Happy . Finalement mes oraux se sont très passés. Et, pour le coup, ce n'était pas mon niveau technique, mais autre chose.


Et je pense que ce qui a marché pour moi, ce fut ma bonne qualité de prestation orale. Que je n'avais pas assez apprécié durant les années précédentes. A mon sens, l'oral est un show, où la qualité du discours, l'assurance et la confiance sont autant importants (sinon plus) que son niveau technique ou littéraire. Bien sûr, je pense maîtriser à peu près la technique de l'explication ou de la leçon, mais surtout j'ai compris que le jury était un public.

Selon moi, l'agrégation exige  une maîtrise d'exercices précise, avec des étapes obligatoires qu'il faut connaître, des notions clés à dire (sans jargon- mais il faut que le jury les entende), une très grande concentration à l'écrit  et une assurance  sans précipitation dans le show qu'est l'oral. Elle demande aussi un  peu de chance Very Happy


Voilà, j'espère que ce petit topo vous sera utile et bon courage dans votre préparation !

affraid
Je suis toujours perplexe quand on parle de ce "facteur chance", et je le suis d'autant plus que :
- je ne vois pas trop ce que la comparaison avec l'agreg de moderne apporte, on n'aurait pas idée de comparer l'agreg d'histoire et celle de géographie.
- le concours ne se prépare pas, à mon sens, en deux phases, avec d'abord l'écrit et ensuite l'oral. On prépare l'écrit en préparant l'oral (surtout pour la dissertation évidemment), et en ajoutant les exercices techniques spécifiques à l'écrit, en faisant aussi du petit latin et du petit grec sur des tas de textes différents, dans la mesure du possible. Il me paraît donc incroyable d'arriver aux oraux en ayant à peine lu les oeuvres. Ne pas les avoir traduites en entier, d'accord, mais les avoir lues très vite en français seulement... ça me paraît risqué de "conseiller" cela à de futurs candidats !

Sinon, félicitations pour ton agreg Wink

Fires of Pompeii
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Agrégation lettres 2015: témoignage d'une admise

Message par User5899 le Mer 22 Juil 2015 - 19:57

Félicitations.
Sinon, un concours est un ensemble d'épreuves où il faut être moins mauvais en général que les autres. Je crois que vous nous dites que ce fut votre biais Razz

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Agrégation lettres 2015: témoignage d'une admise

Message par DesolationRow le Mer 22 Juil 2015 - 20:00

Je prépare des agrégatifs de LC. Le premier qui me dit qu'il arrive à l'oral en ayant vaguement lu, en français, les oeuvres au programme, je l'égorge.

DesolationRow
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Agrégation lettres 2015: témoignage d'une admise

Message par Fires of Pompeii le Mer 22 Juil 2015 - 20:02

@DesolationRow a écrit:Je prépare des agrégatifs de LC. Le premier qui me dit qu'il arrive à l'oral en ayant vaguement lu, en français, les oeuvres au programme, je l'égorge.

Ah, on est bien d'accord ! Y'a pas que moi que ça surprend, ça me rassure !

Fires of Pompeii
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Agrégation lettres 2015: témoignage d'une admise

Message par lisette83 le Mer 22 Juil 2015 - 20:03

Il a fallu tout de même assurer un minimum en thème et version !

lisette83
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Agrégation lettres 2015: témoignage d'une admise

Message par Fires of Pompeii le Mer 22 Juil 2015 - 20:08

@lisette83 a écrit:Il a fallu tout de même assurer un minimum en thème et version !

Certes, mais ce qui ressort du message c'est "allez-y, il suffit d'être chanceux et de bosser un tout petit peu pour avoir l'agreg de LC". Eh bien pardon de m'offusquer, mais je trouve que ça ne rend pas service à ceux qui s'y préparent, et surtout ça ne décrit pas la réalité de la majorité des gens. L'agreg de LC, c'est du boulot, un boulot énorme (huit oeuvres en latin et grec, cinq en français, + les épreuves techniques et les épreuves hors programme)...ça demande une rigueur énorme. Il ne faut pas "mentir" aux candidats.

Fires of Pompeii
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Agrégation lettres 2015: témoignage d'une admise

Message par Audrey le Mer 22 Juil 2015 - 20:15

Supeeeeer! Il suffit d'apprendre le grec et le latin dans l'année ou presque, de mettre des tongs, de siroter un ptit verre devant un Ipad et de lire les trads pour réussir l'agreg!!

Néoprofs, néoprofettes, allez, venez, je vous offre le champagne pour fêter ma future agreg!
Je vais même prendre rv demain chez le banquier pour acheter un appart et une nouvelle voiture!!! yesyes yesyes yesyes

Quoi?


Pardon...?


Ca ne marche pas comme ça?
Il suffit pas de se pointer en touriste...?


Merde.

_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.

Signez la pétition pour sauver les langues anciennes! Clic!

Audrey
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Agrégation lettres 2015: témoignage d'une admise

Message par Fires of Pompeii le Mer 22 Juil 2015 - 20:16

@Audrey a écrit:Supeeeeer! Il suffit d'apprendre le grec et le latin dans l'année ou presque, de mettre des tongs, de siroter un ptit verre devant un Ipad et de lire les trads pour réussir l'agreg!!

Néoprofs, néoprofettes, allez, venez, je vous offre le champagne pour fêter ma future agreg!
Je vais même prendre rv demain chez le banquier pour acheter un appart et une nouvelle voiture!!! yesyes yesyes yesyes

Quoi?


Pardon...?


Ca ne marche pas comme ça?
Il suffit pas de se pointer en touriste...?


Merde.

Laughing

Fires of Pompeii
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Agrégation lettres 2015: témoignage d'une admise

Message par wanax le Mer 22 Juil 2015 - 20:19

Théo Dumas : Nous, en France, les prisonniers on les flingue pas.
François Gensac : Forcément, on n'en a pas tellement, hein...

wanax
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Agrégation lettres 2015: témoignage d'une admise

Message par lisette83 le Mer 22 Juil 2015 - 20:21

@Fires of Pompeii a écrit:
@lisette83 a écrit:Il a fallu tout de même assurer un minimum en thème et version !

Certes, mais ce qui ressort du message c'est "allez-y, il suffit d'être chanceux et de bosser un tout petit peu pour avoir l'agreg de LC". Eh bien pardon de m'offusquer, mais je trouve que ça ne rend pas service à ceux qui s'y préparent, et surtout ça ne décrit pas la réalité de la majorité des gens. L'agreg de LC, c'est du boulot, un boulot énorme (huit oeuvres en latin et grec, cinq en français, + les épreuves techniques et les épreuves hors programme)...ça demande une rigueur énorme. Il ne faut pas "mentir" aux candidats.
Je me demandais d'ailleurs le crédit à accorder au fond du témoignage car je suis bien d'accord que le survol des œuvres n'est pas envisageable non plus que préparer le thème et la version avec quelques fiches !
J'ose penser que, toute à la joie de la réussite, Klara sous-estime grandement le travail fourni...

lisette83
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Agrégation lettres 2015: témoignage d'une admise

Message par Tonton Marcel le Mer 22 Juil 2015 - 20:29

Si tu as trouvé ta vie d’agrégative infantilisante, tu vas avoir du mal à supporter l'année de stage.

Tonton Marcel
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Agrégation lettres 2015: témoignage d'une admise

Message par Fires of Pompeii le Mer 22 Juil 2015 - 20:30

@lisette83 a écrit:
@Fires of Pompeii a écrit:
@lisette83 a écrit:Il a fallu tout de même assurer un minimum en thème et version !

Certes, mais ce qui ressort du message c'est "allez-y, il suffit d'être chanceux et de bosser un tout petit peu pour avoir l'agreg de LC". Eh bien pardon de m'offusquer, mais je trouve que ça ne rend pas service à ceux qui s'y préparent, et surtout ça ne décrit pas la réalité de la majorité des gens. L'agreg de LC, c'est du boulot, un boulot énorme (huit oeuvres en latin et grec, cinq en français, + les épreuves techniques et les épreuves hors programme)...ça demande une rigueur énorme. Il ne faut pas "mentir" aux candidats.
Je me demandais d'ailleurs le crédit à accorder au fond du témoignage car je suis bien d'accord que le survol des œuvres n'est pas envisageable non plus que préparer le thème et la version avec quelques fiches !
J'ose penser que, toute à la joie de la réussite, Klara sous-estime grandement le travail fourni...

J'ai pensé à ça aussi. Mais, j'ai eu l'agreg l'an dernier, et après avoir eu les résultats, la joie de la réussite était mêlée à une fatigue énorme et précisément à la pleine conscience des efforts incroyables que j'avais dû faire. J'étais -et je le suis toujours- heureuse que ces efforts soient récompensés, et encore aujourd'hui, justement parce que je sais ce qu'il en coûte de passer et de réussir l'agreg, je n'oserais jamais même penser qu'on peut l'avoir sans travailler, et encore moins venir le dire sur un forum!

_________________
Je ne dirai qu'une chose : stulo plyme.

Fires of Pompeii
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Agrégation lettres 2015: témoignage d'une admise

Message par Gryphe le Mer 22 Juil 2015 - 20:30

Franchement, je vous trouve durs avec Klara.

Et j'ai tout de suite commencé: un  oral par semaine dès novembre (passage devant des amis) , explications de textes à chaque cours en dix minute (points essentiels sur le texte, mouvements du texte) et une leçon en 3h chaque week end. J'avais fait TOUS les mots du livre de Monique Léonard en ancien français pendant l'été. J'ai rendu toutes les dissertations sauf une, et je faisais une version d'allemand par semaine. Dans le métro,je bossais mon vocabulaire d'allemand.

La troisième année de préparation a peut-être été différente des deux premières, mais elle n'a pas dit non plus qu'elle y a été en touriste. Y'a de l'abus, là. bounce

Gryphe
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Agrégation lettres 2015: témoignage d'une admise

Message par Fires of Pompeii le Mer 22 Juil 2015 - 20:31

@Tonton Marcel a écrit:Si tu as trouvé ta vie d’agrégative infantilisante, tu vas avoir du mal à supporter l'année de stage.

Exact.
L'année d'agreg n'est pas infantilisante, au contraire on est seul responsable de son travail et c'est cette solitude qui peut être dure à gérer.
Effectivement, l'année de stage est vraiment infantilisante...c'a été une horreur. Je suis contente d'en être sortie!

Fires of Pompeii
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Agrégation lettres 2015: témoignage d'une admise

Message par Lilian Griffith le Mer 22 Juil 2015 - 20:41

J'ajoute mon témoignage : admise aussi cette année à l'agreg externe de LC. yesyes
Comme je travaillais à temps complet en même temps (19h en collège), je n'ai tout simplement pas eu le temps de traduire les oeuvres latines et grecques au programme. J'ai trouvé un pis-aller : en lire un maximum en petit grec/petit latin, à raison d'une heure par jour pendant les deux mois précédant les épreuves orales. Ce n'était pas suffisant pour briller à l'épreuve sur programme, je me suis explosée aussi, mais ça m'aurait sans doute permis de limiter les dégâts pour une leçon...

Lilian Griffith
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: Agrégation lettres 2015: témoignage d'une admise

Message par Audrey le Mer 22 Juil 2015 - 20:42

@Gryphe a écrit:Franchement, je vous trouve durs avec Klara.

Et j'ai tout de suite commencé: un  oral par semaine dès novembre (passage devant des amis) , explications de textes à chaque cours en dix minute (points essentiels sur le texte, mouvements du texte) et une leçon en 3h chaque week end. J'avais fait TOUS les mots du livre de Monique Léonard en ancien français pendant l'été. J'ai rendu toutes les dissertations sauf une, et je faisais une version d'allemand par semaine. Dans le métro,je bossais mon vocabulaire d'allemand.

La troisième année de préparation a peut-être été différente des deux premières, mais elle n'a pas dit non plus qu'elle y a été en touriste. Y'a de l'abus, là. bounce

Sauf que ce qui nous fait réagir est la façon dont elle s'est préparée à l'agreg de LC, et le travail qu'elle indique et que tu cites concernait l'agreg LM... il y a davantage de langues anciennes que de français à l'agreg LM, alors dire qu'on a préparé l'agreg LC sans avoir travaillé les oeuvres antiques dans leur texte original ou à peine, franchement, oui, c'est choquant.

_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.

Signez la pétition pour sauver les langues anciennes! Clic!

Audrey
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Agrégation lettres 2015: témoignage d'une admise

Message par DesolationRow le Mer 22 Juil 2015 - 20:42

@Gryphe a écrit:Franchement, je vous trouve durs avec Klara.

Et j'ai tout de suite commencé: un  oral par semaine dès novembre (passage devant des amis) , explications de textes à chaque cours en dix minute (points essentiels sur le texte, mouvements du texte) et une leçon en 3h chaque week end. J'avais fait TOUS les mots du livre de Monique Léonard en ancien français pendant l'été. J'ai rendu toutes les dissertations sauf une, et je faisais une version d'allemand par semaine. Dans le métro,je bossais mon vocabulaire d'allemand.

La troisième année de préparation a peut-être été différente des deux premières, mais elle n'a pas dit non plus qu'elle y a été en touriste. Y'a de l'abus, là. bounce

Oh, il n'y a pas de raison d'être dur avec elle. Whatever works : si ça a marché pour elle, tant mieux. Il n'empêche qu'il serait criminel de conseiller à un agrégatif de suivre ses conseils ou de s'inspirer de son expérience.

Toutefois, je dois reconnaître que l'année où j'ai passé l'agrégation, je n'avais pas lu intégralement une des oeuvres au programme (vraiment, Denys d'Halicarnasse, ce n'était pas mon truc).

DesolationRow
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Agrégation lettres 2015: témoignage d'une admise

Message par lisette83 le Mer 22 Juil 2015 - 20:43

Félicitations en tout cas pour avoir tout mené de front !

lisette83
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Agrégation lettres 2015: témoignage d'une admise

Message par Fires of Pompeii le Mer 22 Juil 2015 - 20:44

@DesolationRow a écrit:
@Gryphe a écrit:Franchement, je vous trouve durs avec Klara.

Et j'ai tout de suite commencé: un  oral par semaine dès novembre (passage devant des amis) , explications de textes à chaque cours en dix minute (points essentiels sur le texte, mouvements du texte) et une leçon en 3h chaque week end. J'avais fait TOUS les mots du livre de Monique Léonard en ancien français pendant l'été. J'ai rendu toutes les dissertations sauf une, et je faisais une version d'allemand par semaine. Dans le métro,je bossais mon vocabulaire d'allemand.

La troisième année de préparation a peut-être été différente des deux premières, mais elle n'a pas dit non plus qu'elle y a été en touriste. Y'a de l'abus, là. bounce

Oh, il n'y a pas de raison d'être dur avec elle. Whatever works : si ça a marché pour elle, tant mieux. Il n'empêche qu'il serait criminel de conseiller à un agrégatif de suivre ses conseils ou de s'inspirer de son expérience.

Toutefois, je dois reconnaître que l'année où j'ai passé l'agrégation, je n'avais pas lu intégralement une des oeuvres au programme (vraiment, Denys d'Halicarnasse, ce n'était pas mon truc).

C'est exactement ce que j'ai voulu dire et ce qui m'a révoltée dans le message.

Fires of Pompeii
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Agrégation lettres 2015: témoignage d'une admise

Message par Violet le Mer 22 Juil 2015 - 20:44

Je vous trouve bien durs avec notre nouvelle agrégée (félicitations !!!)...
Merci pour le témoignage.

Violet
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Agrégation lettres 2015: témoignage d'une admise

Message par legendum13 le Mer 22 Juil 2015 - 22:29

Peut-être certains sont-ils aussi durs avec Klara parce qu'ils en ont marre d'entendre que l'agreg de LC est donnée sans vraiment travailler... (remarque que j'ai entendue cette année encore de la part d'une collègue certifiée de LM) furieux
Je fais en tout cas partie de ces personnes, et je profite de ce fil pour (re)dire que l'agrégation de lettres classiques demande un véritable travail : en plus du programme de français (que l'on bosse pour l'écrit), il y a les oeuvres de latin et de grec, sans parler du hors programme et de l'ancien français comme l'a très bien rappelé Fires of Pompeii.
Pour ma part, je pense que si j'ai eu l'agrégation (il y a deux ans), c'est justement parce que j'avais bossé 7jours/7 pour traduire et commenter tout le programme de LA (sur lequel on peut tomber aussi en leçon !).

Klara, je te félicite. J'espère simplement que tu es fière d'être agrégée de lettres classiques.

legendum13
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: Agrégation lettres 2015: témoignage d'une admise

Message par Klara Petrovna le Mer 22 Juil 2015 - 23:34

Oulà!

Je ne pensais déclencher un tel débat par mon simple message! surtout qu'il y a des malentendus...

Bien-sûr que j'ai dû énormément travailler pour obtenir l'agrégation.... Et ce sur trois ans, évidemment! Passer des oraux, me remettre en question, m'adapter aux exigences précises du concours... Avec mon ami, on a calculé qu'on passait en moyenne 70h par semain à la bu!

Seulement, j'ai voulu exprimer par mon modeste témoignage qui ne constitue pas du tout un protocole pour réussir le concours (évidemment!) que j'ai sans doute négligé l'aspect représentation et performance dans le travail à l'oral. Et, qu'à mon sens, c'est parce que je l'ai travaillé cette année en PLUS de tout le reste que c'est passé pour moi!

Et j'ai bien sûr bossé petit latin et petit grec (avec joie !), mangé de la morphologie, et rendu tous les thèmes et toutes les versions. J'ai indiqué que j'avais davantge lu les œuvres classiques en français pour dire que le fait ne pas avoir TOUT traduit n'équivalait pas forcément à une élimination...

Voilà, désolée pour cette indignation que j'ai provoquée. L'agrégation demande énormément de travail et de remise en cause. Je suis sortie de là sur les rotules et très heureuse ! Et je n'exprime qu'un avis très subjectif, bien entendu !

Encore navrée et à très vite

Klara Petrovna
Je viens de m'inscrire !


Revenir en haut Aller en bas

Re: Agrégation lettres 2015: témoignage d'une admise

Message par DesolationRow le Mer 22 Juil 2015 - 23:38

@Klara Petrovna a écrit:Oulà!

Je ne pensais déclencher un tel débat par mon simple message!  surtout qu'il y a des malentendus...

Bien-sûr que j'ai dû énormément travailler pour obtenir l'agrégation.... Et ce sur trois ans, évidemment! Passer des oraux, me remettre en question, m'adapter aux exigences précises du concours... Avec mon ami, on a calculé qu'on passait en moyenne 70h par semain à la bu!

Seulement, j'ai voulu exprimer par mon modeste témoignage qui ne constitue pas du tout un protocole pour réussir le concours (évidemment!) que j'ai sans doute négligé l'aspect représentation et performance dans le travail à l'oral. Et, qu'à mon sens, c'est parce que je l'ai  travaillé cette année en PLUS de tout le reste que c'est passé pour moi!

Et j'ai bien sûr bossé petit latin et petit grec (avec joie !), mangé de la morphologie, et rendu tous les thèmes et toutes les versions. J'ai indiqué que j'avais davantge lu les œuvres classiques en français pour dire que le fait ne pas avoir TOUT traduit n'équivalait pas forcément à une élimination...

Voilà, désolée pour cette indignation que j'ai provoquée. L'agrégation demande énormément de travail et de remise en cause. Je suis sortie de là sur les rotules et très heureuse ! Et je n'exprime qu'un avis très subjectif, bien entendu !

Encore navrée et à très vite

Je ne voulais pas que vous rabaissiez votre beau succès Wink Félicitations !

DesolationRow
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Agrégation lettres 2015: témoignage d'une admise

Message par InvitéPPP le Jeu 23 Juil 2015 - 0:49

Tu as sans nul doute mérité ton agreg après trois ans de travail acharné.

Mais il est vrai que l'agreg c'est quand même du bachotage, c'est aussi passer par le mailles du filet et dans cette logique-là il est inévitable que certains le fassent de façon parfois scandaleuse, ce qui est un tout petit peu le cas ici, mais il y a plus de témoignages de ce genre qu'on ne le pense. Vu ce qui est attendu à l'agreg, un travail expéditif et fait en catastrophe donne parfois plus satisfaction aux jurys qu'un travail acharné et très approfondi durant l'année ... C'est comme ça.

InvitéPPP
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum