Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
chloe2504
Niveau 5

Corpus sur le plaisir ou le désir en poésie

par chloe2504 le Ven 24 Juil 2015 - 13:52
Bonjour à tous,
j'ai envie de créer une séquence (GT) sur le plaisir ou le désir (je ne suis pas encore fixée) en poésie en 1ère. Mais j'avoue que mon esprit en vacances n'arrive à penser qu'aux Fleurs du mal... Auriez-vous quelques idées? professeur
avatar
RogerMartin
Empereur

Re: Corpus sur le plaisir ou le désir en poésie

par RogerMartin le Ven 24 Juil 2015 - 14:05
Sur le désir, Desnos, "J'ai tant rêvé de toi"?
1926, tiré du recueil "A la mystérieuse", publié avec Corps et biens en 1930. Il y en a une autre version qu'il aurait composé en camp de concentration, et récité avant sa mort après la libération du camp où il était enfermé, mais maintenant on pense que c'est simplement qu'il a récité son poème original et qu'il a été mal retranscrit. Attention sur le net presque toutes les versions sont fautives, là tout est bon ponctuation (il n'y en a pas beaucoup) etc. > 7 paragraphes dans les bonnes éditions.

J'ai tant rêvé de toi que tu perds la réalité.
Est-il encore temps d'atteindre ce corps vivant et de baiser sur cette bouche la naissance de la voix qui m'est chère ?
J'ai tant rêvé de toi que mes bras habitués en étreignant ton ombre à se croiser sur ma poitrine ne se plieraient pas au contour de ton corps, peut-être.
Et que, devant l'apparence réelle de ce qui me hante et me gouverne depuis des jours et des années je deviendrais une ombre sans doute,
Ô balances sentimentales.
J'ai tant rêvé de toi qu'il n'est plus temps sans doute que je m'éveille. Je dors debout, le corps exposé à toutes les apparences de la vie et de l'amour et toi, la seule qui compte aujourd'hui pour moi, je pourrais moins toucher ton front et tes lèvres que les premières lèvres et le premier front venus.
J'ai tant rêvé de toi, tant marché, parlé, couché avec ton fantôme qu'il ne me reste plus peut-être, et pourtant, qu'à être fantôme parmi les fantômes et plus ombre cent fois que l'ombre qui se promène et se promènera allègrement sur le cadran solaire de ta vie.

_________________
Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.
User 17706 s'est retiré à Helsingør. Sad
Strange how paranoia can link up with reality now and then.
avatar
Oudemia
Empereur

Re: Corpus sur le plaisir ou le désir en poésie

par Oudemia le Ven 24 Juil 2015 - 14:15
Vaste programme !
Regarde donc au XVIe s., ou dans une des anthologies (amoureuse ou érotique) de Jean-Paul Goujon.
avatar
eliam
Fidèle du forum

Re: Corpus sur le plaisir ou le désir en poésie

par eliam le Ven 24 Juil 2015 - 14:19
Louise Labbé que tu peux aussi donner en cursive mais aussi Ronsard.
avatar
Asha Kraken
Érudit

Re: Corpus sur le plaisir ou le désir en poésie

par Asha Kraken le Ven 24 Juil 2015 - 14:22
Et je pensais à Clément Marot.
avatar
ysabel
Devin

Re: Corpus sur le plaisir ou le désir en poésie

par ysabel le Ven 24 Juil 2015 - 14:29
Cette année j'avais fait un GT sur le baiser au XVIe siècle ; les élèves ont bien aimé Razz

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
avatar
Orlanda
Habitué du forum

Re: Corpus sur le plaisir ou le désir en poésie

par Orlanda le Ven 24 Juil 2015 - 14:30
Chez Apollinaire, en terme d'écriture du  désir, tu seras bien servie!

_________________
"Nous vivons à une époque où l'ignorance n'a plus honte d'elle-même". Robert Musil
avatar
MrBrightside
Esprit sacré

Re: Corpus sur le plaisir ou le désir en poésie

par MrBrightside le Ven 24 Juil 2015 - 14:30
-Chez Verlaine tu as le désir entre femmes dans Les Amies. Le moins explicite que j'ai trouvé Razz

Sur le Balcon

Toutes deux regardaient s’enfuir les hirondelles :
L’une pâle aux cheveux de jais, et l’autre blonde
Et rose, et leurs peignoirs légers de vieille blonde
Vaguement serpentaient, nuages, autour d’elles.


Et toutes deux, avec des langueurs d’asphodèles,
Tandis qu’au ciel montait la lune molle et ronde,
Savouraient à longs traits l’émotion profonde
Du soir et le bonheur triste des cœurs fidèles.


Telles, leurs bras pressant, moites, leurs tailles souples,
Couple étrange qui prend pitié des autres couples,
Telles, sur le balcon, rêvaient les jeunes femmes.


Derrière elles, au fond du retrait riche et sombre,
Emphatique comme un trône de mélodrame
Et plein d’odeurs, le Lit, défait, s’ouvrait dans l’ombre.


-Plus vieux, chez Thibaut de Champagne, Ausi Comne Unicorne Sui:
[...]
Madame, quand devant vous je fus
et vous vis pour la première fois
mon coeur battait si fort
qu'il resta avec vous quand je m'en fus.
Il fut alors emmené sans rançon
prisonnier de la douce geôle
dont les piliers sont de désir,
les portes d'agréable vision
et les chaines de tendre espoir.
[...]

-Ou encore Adam de la Halle:
[...] Doux visage, virginal maintien,
corps séduisant
à vous voir coeur d'acier
éclate et s'ouvre à la joie.
Pour mon malheur j'allais à la fontaine
où je vous vis l'autre jour,
car je n'avais plus coeur au retour.
Or me voici,
à attendre sa grâce.

(Les deux derniers poèmes viennent de l'Anthologie de la poésie lyrique française des XIIe et XIIIe siècles (Gallimard, édition bilingue)

_________________
Narwhals!|Die Potato! Blog des trucs que je lis
 Glitter and be gay.
avatar
Asha Kraken
Érudit

Re: Corpus sur le plaisir ou le désir en poésie

par Asha Kraken le Ven 24 Juil 2015 - 14:31
Ah ben je voulais ajouter Verlaine, grillée par MrB, j'ajoute donc Musset et Théophile Gautier à la liste.
avatar
MrBrightside
Esprit sacré

Re: Corpus sur le plaisir ou le désir en poésie

par MrBrightside le Ven 24 Juil 2015 - 14:33
Muhaha, ne jamais sous-estimer un prof d'anglais Twisted Evil

(Et encore, je ne propose pas de trucs en traduction, dommage il y a du très hot dans la poésie puritaine américaine )

_________________
Narwhals!|Die Potato! Blog des trucs que je lis
 Glitter and be gay.
avatar
chloe2504
Niveau 5

Re: Corpus sur le plaisir ou le désir en poésie

par chloe2504 le Ven 24 Juil 2015 - 18:43
Merci beaucoup pour toutes ces idées! Ysabel, peux-tu m'en dire plus sur cette séquence sur le baiser? Je trouve cela très intéressant et je pense aussi que ce serait l'avis de mes élèves.
avatar
ysabel
Devin

Re: Corpus sur le plaisir ou le désir en poésie

par ysabel le Ven 24 Juil 2015 - 20:28
C'est ce GT avec comme problématique : comment l'écriture poétique rend-elle le baiser plus ou moins sensuel ?


Dernière édition par ysabel le Sam 25 Juil 2015 - 11:14, édité 1 fois (Raison : j'ai changé le document, il y avait une coquille dans un des textes.)

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
avatar
nlm76
Esprit éclairé

Re: Corpus sur le plaisir ou le désir en poésie

par nlm76 le Ven 24 Juil 2015 - 23:44
Sur le désir : toute La princesse de Clèves

_________________
Sites du grip et des gripiens :
http://instruire.fr
http://slecc.fr/GRIP.htm
http://doublecasquette3.eklablog.com/
http://pedagoj.eklablog.com/
www.lettresclassiques.fr
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: Corpus sur le plaisir ou le désir en poésie

par JPhMM le Sam 25 Juil 2015 - 10:10
@Oudemia a écrit:Vaste programme !
Regarde donc au XVIe s., ou dans une des anthologies (amoureuse ou érotique) de Jean-Paul Goujon.
ou celle de Jean-Jacques Pauvert en 5 tomes. Very Happy

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
avatar
Sei
Monarque

Re: Corpus sur le plaisir ou le désir en poésie

par Sei le Sam 25 Juil 2015 - 11:28
Toujours Verlaine :

« LES COQUILLAGES»

Chaque coquillage incrusté
Dans la grotte où nous nous aimâmes
A sa particularité.

L’un a la pourpre de nos âmes
Dérobée au sang de nos cœurs
Quand je brûle et que tu t’enflammes ;

Cet autre affecte tes langueurs
Et tes pâleurs alors que, lasse,
Tu m’en veux de mes yeux moqueurs ;

Celui-ci contrefait la grâce,
De ton oreille, et celui-là,
Ta nuque rose, courte et grasse ;

Mais un, entre autres, me troubla.

Dans la poésie amoureuse baroque, il y a beaucoup de poèmes troublants sur le désir, en particulier le désir pour la femme morte.

Je songeais que Philis des enfers revenue
Belle comme elle était à la clarté du jour
Voulait qu’à son fantôme encor je fis l’amour
Et que comme Ixion j’embrassasse une nue

Son ombre dans mon lit se glisse toute nue
Et me dit Cher Tircis me voici de retour
Je n’ai fait qu’embellir dans le triste séjour
Où depuis mon départ le sort m’a retenue

Je viens pour rebaiser le plus beau des amants
Je viens pour remourir dans tes embrassements
Alors quand cette idole eût abusé ma flamme

Elle me dit Adieu je m’en vais chez les morts
Comme tu t’es vanté d’avoir baisé mon corps
Tu pourras te vanter d’avoir baisé mon âme

Théophile de Viau


(…)
Il mêle dans ton Deuil tant d’agréables charmes
Il s’y montre partout avecques tant d’appas
Sylvie que tu dois un jour verser des larmes
D’avoir pû par ce deuil causer tant de trépas

Henri Piccardt



Songe tandis que l’Aube est attendue
Viens sur mon lit doucement te couler
Et ne me peins ni fantômes en l’air
Ni cerf volant ni chimère cornue

Peins-moi plutôt celle Idée connue
De ma maîtresse et fais-la égaler
À elle même en douceur de parler
Et me la mets devant moi toute nue

Fais que nos feux nous puissions apaiser
Ores d’un sec or’ d’un moite baiser
Et que ses lys et ses roses je touche

Et charme-moi d’un tel contentement
Qu’à mon réveil je croie fermement
Avoir joui de sa grâce farouche

Pierre Le Loyer
Contenu sponsorisé

Re: Corpus sur le plaisir ou le désir en poésie

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum