Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Lefteris
Empereur

Prononciation AF XIè siècle

par Lefteris le Mar 11 Aoû 2015 - 14:50
Bonjour,
question existentielle, n’ayant pas ma bibliothèque sur mon lieu de vacances (ni ma mémoire) et rarement le Wi-fi : le u se prononçait-il au XIè siècle dans la Chanson de Roland, ou comme dans coup ou déjà u comme dans bu, ou encore -o ? Donc li kuenss Roland ou li kouenss (désolé je n’ai pas l’alphabet phonétique non plus) ? Saraguce = Saragosse ? humes = hommes ?
De même pour les consonnes en fin de vers, lorsqu’il s’agit d’un participe : sont-elles muettes comme lorsqu’il s’agit d’un verbe conjugué ?
Ex :Li reis Marsilie out sun cunseill finét

A vot’ bon cœur, je repasse ce soir ou demain, si connexion possible …

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble".
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013, par la stratégie du puzzle).

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
Spartacus
Niveau 8

Re: Prononciation AF XIè siècle

par Spartacus le Mar 11 Aoû 2015 - 19:32
De mémoire pour avoir étudié l'ouvrage de près et appris par coeur de nombreux passages pour un examen, il y a... hou..., il me reste dans l'oreille "kuens" et "humes" (u). Pour la consonne finale, je pense qu'elle se prononce (voir la rime). En revanche le possessif "sun" se prononce "soun".

Je parle sous le contrôle des plus savants. Je n'ai pas sous la main mes fiches de phonétiques (vacances).
avatar
Lefteris
Empereur

Re: Prononciation AF XIè siècle

par Lefteris le Mar 11 Aoû 2015 - 23:05
@Spartacus a écrit:De mémoire pour avoir étudié l'ouvrage de près et appris par coeur de nombreux passages pour un examen, il y a... hou..., il me reste dans l'oreille "kuens" et "humes" (u). Pour la consonne finale, je pense qu'elle se prononce (voir la rime). En revanche le possessif "sun" se prononce "soun".

Je parle sous le contrôle des plus savants. Je n'ai pas sous la main mes fiches de phonétiques (vacances).
Merci, mais des savants m'ont aussi dit que u pouvait faire [o] autant que [ou]. Quels savants croire Au XIIIè, u = [y], ça c'est admis, mais avant ?

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble".
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013, par la stratégie du puzzle).

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
avatar
Beckett80000
Niveau 3

Re: Prononciation AF XIè siècle

par Beckett80000 le Mer 12 Aoû 2015 - 0:22
Oui [o] fermé ou [ou] cf la querelle de ouistes et des non-ouistes Smile
avatar
Carnyx
Neoprof expérimenté

Re: Prononciation AF XIè siècle

par Carnyx le Mer 12 Aoû 2015 - 2:00


Exemples :
comes>cuens, quens
La graphie reflète la prononciation adoptée au XIe.

_________________
Of all tyrannies, a tyranny sincerely exercised for the good of its victims may be the most oppressive. It would be better to live under robber barons than under omnipotent moral busybodies. The robber baron’s cruelty may sometimes sleep, his cupidity may at some point be satiated; but those who torment us for our own good will torment us without end for they do so with the approval of their own conscience.
avatar
Lefteris
Empereur

Re: Prononciation AF XIè siècle

par Lefteris le Mer 12 Aoû 2015 - 10:56
Merci, ça me dépanne, ça mer permet de réviser un peu en relisant les textes Very Happy . Je déterrerai mes manuels j’affinerai à mon retour…
Pour le –t final, quand il s’agit d’un participe (… finét), je ne suis pas certain que ça se prononce. On commence je crois à trouver quelques lettres uniquement diacritiques ou décoratives au XIè : les terminaisons personnelles en –et, les –s devant consonnes sourde, le –l devant –x, -s…Mais je peux me tromper, c’est de mémoire, et la difficulté de l’AF vient entre autre des variations selon les époques et le dialecte. Quand on ne pratique pas …
En fait, je veux pouvoir lire à haute voix pour montrer que c’est de la poésie, et tant qu’à faire, autant que ce soit cohérent.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble".
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013, par la stratégie du puzzle).

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
avatar
Lefteris
Empereur

Re: Prononciation AF XIè siècle

par Lefteris le Lun 17 Aoû 2015 - 13:17
Ca ne se bouscule pas.
Alors le –c devant -e comme « Saraguce », ça se prononce comme [s] , alors qu’il note parfois [k] , dans certains textes, même devant cette voyelle ? le –t final des participes (voir « finét ») se prononce-t-il ? (ça ne change rien à l’assonance, mais quand même). Pour info j’ai l’édition des Lettres Gothiques.
A l’aide ! je suis près de la mer et près d’une forêt, wifi rare, et pas de bouquins hormis les textes que je relis et Ma mémoire ne me suffit pas. Pour une fois que je prépare des cours nouveaux, et en vacances…Ca m’apprendra à me lancer dans des efforts inconsidérés et solitaires.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble".
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013, par la stratégie du puzzle).

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
avatar
RogerMartin
Empereur

Re: Prononciation AF XIè siècle

par RogerMartin le Lun 17 Aoû 2015 - 17:34
Désolée, je suis nulle en phonétique de l'ancien français, je le "lis" c'est tout. Juste deux liens avec des enregistrements.

Sur cette page, un extrait lu par une prof d'Oxford,
http://medievalromance.bodleian.ox.ac.uk/The_Song_of_Roland
Un méchant commentateur fait remarquer qu'elle ne roule pas les r comme il faudrait.

Un autre enregistrement qui paraît plus convaincant, même si les r me semblent toujours "faux", il y a le texte en regard -- le but est d'expliquer z prononcé ts
http://www.espadon.pf/main/document/showinframes.php?cidReq=LAS2LINGUA2014&&curdirpath=/&file=/Prononciationdel_ancienfrancais.html

_________________
Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.
User 17706 s'est retiré à Helsingør. Sad
Strange how paranoia can link up with reality now and then.
avatar
Lefteris
Empereur

Re: Prononciation AF XIè siècle

par Lefteris le Lun 17 Aoû 2015 - 22:03
Ben voilà, merci  .... je regarderai ça dès que je rentrerai , mon débit est trop défectueux ici . Pour l'AF , si l'on veut être précis,   vu que ça change selon les époques et les  régions, sans compter les éventuelles fantaisies de copistes,  on ne peut qu’être nul, même les profs de lettres, hormis les spécialistes ou les passionnés. La preuve : ils sont nombreux sur ce forum, et pourtant Wink ...

EDIT : je viens d'écouter les deux, muni cette fois de plusieurs bouquins. Effectivement, les -r ne sont pas roulés (pas grave, beaucoup de gens ont du mal , je ne sais pourquoi) , mais il y a parfois des incohérences , comme les consonnes finales parfois prononcées, parfois non. J'ai un doute sur le -e prononcé -eu, comme dans "feu" .


_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble".
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013, par la stratégie du puzzle).

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
Contenu sponsorisé

Re: Prononciation AF XIè siècle

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum