Brighelli – Collège : le désastre peut commencer

Page 1 sur 19 1, 2, 3 ... 10 ... 19  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Brighelli – Collège : le désastre peut commencer

Message par VicomteDeValmont le Ven 14 Aoû 2015 - 15:16

Brighelli a écrit:On peut dire des réformes ce que le duc de Saint-Simon disait des mariages : il en est de bons, il n'en est point de délicieux. Mais il en est de catastrophiques. La réforme du collège, version Vallaud-Belkacem, est non seulement un désastre – les élèves, bons ou mauvais, sortiront tous de là plus abîmés –, mais c'est une grossière injustice. Démonstration.

La suite: http://www.lepoint.fr/invites-du-point/jean-paul-brighelli/brighelli-college-le-desastre-peut-commencer-14-08-2015-1956771_1886.php

Ajout le 15 août à 23h18 : A la lecture de ce fil, Jean-Paul Brighelli a envoyé cette réponse :
J’adore butiner sur Néoprofs. J’y trouve régulièrement des informations sur l’Enseignement qu’il serait dommage de laisser confinées sur un forum (merci encore à MUTIS pour ses analyses, que j’ai tenté de résumer dans les limites d’un article compréhensible par des non-initiés), et par ailleurs j’y apprends sur moi des choses que je ne savais pas.
Par exemple, à maintes reprises, et encore hier 14 août, on m’a révélé que je « flirte avec le Front national ».
Passons sur l’aspect grossièrement diffamatoire — mais la formulation se veut prudente, elle est bien digne de gens qui se camouflent sous des pseudos pour critiquer la réforme du collège, de crainte que cela ne gâche leur plan de carrière. J’ai l’habitude : le premier à m’avoir accusé de « penser brun », c’était Pierre Frackowiak, Inspecteur primaire du Nord, la voix de son maître Philippe Meirieu. Et je crois fermement que les gens qui me lancent ce genre d’accusations à la tête sont tout à fait disposés à soutenir les pires aberrations pédagogoles.
Je m’interroge toutefois sur ce qui motive ces déferlements de haine. La jalousie, soit. Je fais des livres, je sais les écrire, j’ai une audience, et ils ne sont rien. Mais je ne les empêche pas de publier le fond de leur pensée, que je sache. Des participants de Néo, anciens comme moi ou encore en exercice, il n’y a guère que Loys et moi qui prenions le risque de parler à visage découvert, et qui sachions le faire. Quoi d’autre ? Les convictions ? Mais j’en ai depuis des années, elles sont constantes, et mon amitié pour Dupont-Aignan ne signifie en rien une adhésion à des thèses d’extrême-droite qu’il est le premier à récuser en tant que telles : au passage, j’invite tout le monde à venir le 29 août participer, à Yerres, à la journée de Debout la France à laquelle devrait participer Jean-Pierre Chevènement — encore un fasciste, certainement, auquel certains ici donneront sans doute des leçons de rectitude républicaine.
Alors quoi ? Quelle source à cette hargne ?
Je crois que les gens de gauche sont dans un désarroi profond — vu ce qu’est aujourd’hui la Gauche. Et que ce désarroi, si dur à réaliser, peut s’exprimer sous forme de tir sur la cible la plus proche. Tant pis pour la cible.
Par ailleurs, d’aucuns, belles âmes s’il en fut, me reprochent ce que je dis çà et là sur le wahhabisme ou le salafisme — et sur tous les fondamentalismes, mais que je sache, seul l’islamisme coupe des têtes, en ce moment, et tue des dessinateurs ou des enfants juifs. Il en est même, parmi mes détracteurs récents, qui habitent Marseille comme moi, me suis-je laissé dire. Ils doivent être moins vieux : j’ai grandi avec Cabu et Wolinski, eux avec Tariq Ramadan. Ceci explique sans doute cela.
Je sors dans trois semaines deux livres — l’un (Liberté Egalité Laïcité) sur la laïcité, menacée à tous les coins de rue par des déferlantes de superstition et de fanatisme, l’autre (Voltaire ou le djihad) sur la culture et les Lumières, que cherchent à éteindre les partisans du fanatisme et de la superstition. Je sens que ce sera une belle occasion pour les idiots utiles des nouveaux totalitarismes de crier à l’islamophobie. Mais si vous ne comprenez pas que chaque voile qui passe dans la rue est une offense à chaque femme, aux combats menés par le féminisme depuis plus d’un siècle pour s’affranchir du pouvoir mâle, et que c’est un « choix » qui leur est imposé, surtout quand elles disent le contraire, c’est qu’on a raté quelque chose dans vos études, et je vous suggère de reprendre les classiques du marxisme, qui vous expliqueront ce qu’est l’aliénation. Et que tout « historiens » que certains se veuillent, ils pourraient se pencher sur les luttes des trente dernières années. Mais sans doute Elisabeth Badinter flirte-t-elle aussi avec le FN. Comme Finkielkraut. Comme moi. « C’est une guerre », ont dit, chacun dans son coin, Manuel Valls, Umberto Eco et Arturo Perez-Reverte — parmi d’autres. Tous des recrues potentielles pour Marine.
Enfin, j’ai également appris que l’on ne peut pas dissocier « la pensée et les écrits », et que cela pose problème « d’applaudir les uns en ignorant les autres ». En admettant même — ce que je nie absolument — que parfois ma pensée dérape (mais hélas la réalité nous rattrape : voir l’article de la Provence que je me suis contenté de résumer sur mon blog, http://blog.causeur.fr/bonnetdane/jhabite-une-ville-formidable-00822.html), ne pas parvenir à dissocier le bon grain de l’ivraie, comme disait l’autre, témoigne de capacités intellectuelles au repos. Un repos éternel, peut-être. À ce compte, on ne lirait jamais le Voyage parce que Bagatelles. Ou on cesserait d’étudier « J’accuse » parce que Zola dans l’Argent fait dans l’antisémitisme standard de son époque.
Mais bon, je défends toute la culture française, pas uniquement ce qu’écrivent les bien-pensants, d’une médiocrité littéraire qui permet d’identifier à coup sûr le camp du Bien. Je laisse à d’autres le souci d’être conformes — un mot qui commence mal.
Jean-Paul Brighelli


Dernière édition par John le Sam 15 Aoû 2015 - 23:18, édité 1 fois (Raison : Ajout de la réponse de JP Brighelli)

VicomteDeValmont
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli – Collège : le désastre peut commencer

Message par Gryphe le Ven 14 Aoû 2015 - 15:18

MUTIS l'a inspiré. Smile

Gryphe
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli – Collège : le désastre peut commencer

Message par WabiSabi le Ven 14 Aoû 2015 - 15:31

Encore très juste, comme souvent! Il faudrait calculer à la rentrée, avec l'aide des CDE ou des PA, le volume d'heures disciplinaires totales perdues en moyenne sur les 4 années de collège pour les premiers "bénéficiaires" de la réforme par rapport à leurs (déjà peu brillants) aînés directs. Une fois retirées les heures d'"AP" et d'EPI et compte tenu de la fonte globale des EDT, le chiffre doit être effarant!
Mais il ne faut surtout pas dire que c'est une réforme avant tout économique parce que l'Etat est pris à la gorge... dormez, braves gens!

_________________
"De duobus malis, minus est semper eligendum."

"Plus je travaille moins, moins je glande plus. C'est shadokien."
Lefteris


T1 ('16-'17) : TZR AFA Collège, 2 5e + 2 4e
Stage ('15-'16) : Lycée GT, 1 2de + 1 1re S

WabiSabi
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli – Collège : le désastre peut commencer

Message par Osmie le Ven 14 Aoû 2015 - 15:31

Merci à Brighelli pour cet article juste.

Osmie
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli – Collège : le désastre peut commencer

Message par Osmie le Ven 14 Aoû 2015 - 15:34

@WabiSabi a écrit:Encore très juste, comme souvent! Il faudrait calculer à la rentrée, avec l'aide des CDE ou des PA, le volume d'heures disciplinaires totales perdues en moyenne sur les 4 années de collège pour les premiers "bénéficiaires" de la réforme par rapport à leurs (déjà peu brillants) aînés directs. Une fois retirées les heures d'"AP" et d'EPI et compte tenu de la fonte globale des EDT, le chiffre doit être effarant!
Mais il ne faut surtout pas dire que c'est une réforme avant tout économique parce que l'Etat est pris à la gorge... dormez, braves gens!

Ben non, puisque c'est une réforme dont le but est de maintenir les pauvres dans leur pauvreté, sans qu'il ne puissent s'élever. Cette réforme est à vomir ; il faut vraiment la faire sauter à la rentrée. L'état n'est pas pris à la gorge, il croule sous le pognon ; en revanche, l'idée de partage des richesses lui donne des boutons.

Osmie
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli – Collège : le désastre peut commencer

Message par kensington le Ven 14 Aoû 2015 - 15:43


L'interdisciplinarité, tous les enseignants la pratiquent. Au jour le jour. Au gré de l'actualité de ses cours. On ne fait pas « du français » : on met en relation la langue, un écrivain, un contexte historique, voire géographique, on compare avec telle ou telle langue étrangère, on évoque les arts plastiques ou la musique : la vraie interdisciplinarité, c'est, à chaque instant, le chatoiement de la culture.

_________________
"A trop privilégier la langue du quotidien et des faits, à trop vouloir faire parler avant d’avoir fait comprendre, le professeur risque de laisser l’élève en situation de handicap linguistique et cognitif; il risque de faillir dans sa mission d’émancipation du sujet."
A. Lhérété, "Cultiver le plaisir du texte: une compétence presque oubliée en Langue 2", NewStanpoints déc. 2014


kensington
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli – Collège : le désastre peut commencer

Message par archeboc le Ven 14 Aoû 2015 - 15:59

@Osmie a écrit:
@WabiSabi a écrit:Encore très juste, comme souvent! Il faudrait calculer à la rentrée, avec l'aide des CDE ou des PA, le volume d'heures disciplinaires totales perdues en moyenne sur les 4 années de collège pour les premiers "bénéficiaires" de la réforme par rapport à leurs (déjà peu brillants) aînés directs. Une fois retirées les heures d'"AP" et d'EPI et compte tenu de la fonte globale des EDT, le chiffre doit être effarant!
Mais il ne faut surtout pas dire que c'est une réforme avant tout économique parce que l'Etat est pris à la gorge... dormez, braves gens!

Ben non, puisque c'est une réforme dont le but est de maintenir les pauvres dans leur pauvreté, sans qu'il ne puissent s'élever. Cette réforme est à vomir ; il faut vraiment la faire sauter à la rentrée. L'état n'est pas pris à la gorge, il croule sous le pognon ; en revanche, l'idée de partage des richesses lui donne des boutons.

Sérieux ? Tu as lu cela dans "La Vérité" ?

_________________
« Champagne, au sortir d'un long dîner qui lui enfle l'estomac, et dans les douces fumées d'un vin d'Avenay ou de Sillery, signe un ordre qu'on lui présente, qui ôterait le pain à toute une province si l'on n'y remédiait. Il est excusable : quel moyen de comprendre, dans la première heure de la digestion, qu'on puisse quelque part mourir de faim ? » ---- La Bruyère

archeboc
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli – Collège : le désastre peut commencer

Message par hypermnestre le Ven 14 Aoû 2015 - 16:01

Une erreur, il me semble : il n'y aura pas "deux enseignants se regardant en chiens de faïence" pendant les EPI. Si j'ai bien compris, c'est encore plus aberrant : l'interdisciplinarité se fera avec un professeur d'une matière pendant 1h par exemple, puis avec un autre professeur d'une autre matière pendant une demi-heure, tout cela bien cloisonné, sans co-animation (que ce mot est laid), car cela coûterait trop cher. Non ?

hypermnestre
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli – Collège : le désastre peut commencer

Message par Kea le Ven 14 Aoû 2015 - 16:28

Tu as raison, hypermnestre. La co-animation sera au choix de l'établissement, en prenant sur les heures de marge (2h45 par classe en 2016, 3h ensuite), qui serviront aussi à organiser les dédoublements et les enseignements de complément. Pour assurer 3h d'EPI en co-animation, il faudrait y consacrer l'intégralité de la marge (donc ni latin, ni dédoublements...) !

L'article comporte quelques autres erreurs, c'est dommage.

A commencer par le chapeau : "La rentrée approche. La réforme du collège de Najat Vallaud-Belkacem entre en vigueur."
J'ai d'abord cru à une mise en situation, comme si nous étions projetés en 2016, mais non, il semble bien y avoir confusion. La réforme n'entre pas en vigueur à cette rentrée, mais à la suivante.

Ensuite, les bilangues ne sont pas supprimées "sauf dans les collèges et lycées internationaux".
Elles "pourront" être maintenues là où une langue autre que l'anglais est enseignée en primaire, selon des modalités pas clairement définies (carte des langues inconnue, dotation horaire qui "peut" être attribuée mais selon quelles modalités...). Ce qui est déjà suffisamment scandaleux et inégalitaire.

Il affirme que les horaires d'anglais baissent en 4e et 3e pour permettre d'enseigner plus tôt une LV2.
Ce n'est pas vrai, les horaires de LV1 ne sont pas modifiés. Par contre, on passe en-dessous des 3h de LV2 en 4e et en 3e, ce qu'il ne dit pas.

Enfin, il semble confondre accompagnement personnalisé et accompagnement éducatif quand il écrit "Le véritable accompagnement personnalisé est désormais défunt. C'était trop élitiste de s'occuper de quelques élèves qui en avaient besoin : les moyens sont désormais répartis parmi tous les élèves" (là, c'est l'AP) puis "ce nouvel accompagnement ne concernera que les élèves en établissements difficiles" (là, c'est l'AE).

Dommage que le reste du propos soit desservi par autant d'erreurs factuelles.

Kea
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli – Collège : le désastre peut commencer

Message par Celadon le Ven 14 Aoû 2015 - 16:58

Il a pourtant les moyens de se renseigner, c'est incompréhensible et surprenant de sa part.

Celadon
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli – Collège : le désastre peut commencer

Message par Reine Margot le Ven 14 Aoû 2015 - 18:08

Il doit sans doute y avoir des établissements "pilotes".

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli – Collège : le désastre peut commencer

Message par Daphné le Ven 14 Aoû 2015 - 18:15

@Reine Margot a écrit:Il doit sans doute y avoir des établissements "pilotes".

Oui il y en a.

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli – Collège : le désastre peut commencer

Message par Marcel Khrouchtchev le Ven 14 Aoû 2015 - 19:47

@Celadon a écrit:Il a pourtant les moyens de se renseigner, c'est incompréhensible et surprenant de sa part.

C'est les vacances pour tout le monde!

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli – Collège : le désastre peut commencer

Message par Elyas le Ven 14 Aoû 2015 - 19:49

Sa conception du travail en duo est assez... spéciale.

Elyas
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli – Collège : le désastre peut commencer

Message par Gryphe le Ven 14 Aoû 2015 - 20:03

Merci Kea pour les rappels, y'a pas à dire, vous avez fait du bon boulot sur http://www.reformeducollege.fr/ . Smile

Gryphe
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli – Collège : le désastre peut commencer

Message par Ingeborg B. le Ven 14 Aoû 2015 - 20:06

@Reine Margot a écrit:Il doit sans doute y avoir des établissements "pilotes".
C'est dingue de vouloir trouver toujours des excuses à ce monsieur. Pour ma part, je suis fermement opposée à la réforme du collège mais je refuse d'applaudir les élucubrations de ce monsieur qui flirte de plus en plus avec le Front National.

Ingeborg B.
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli – Collège : le désastre peut commencer

Message par Tamerlan le Ven 14 Aoû 2015 - 20:12

@Ingeborg B. a écrit:
@Reine Margot a écrit:Il doit sans doute y avoir des établissements "pilotes".
C'est dingue de vouloir trouver toujours des excuses à ce monsieur. Pour ma part, je suis fermement opposée à la réforme du collège mais je refuse d'applaudir les élucubrations de ce monsieur qui flirte de plus en plus avec le Front National.

Beaucoup de collègues ont l'air de considérer qu'il est normal de découper la pensée et les écrits de JPB. Et donc n'ont pas de problèmes pour applaudir les uns en ignorant les autres... C'est pour le moins discutable à mon sens.

_________________
ll est difficile d'attraper un chat noir dans une pièce sombre, surtout lorsqu'il n'y est pas.
(Proverbe possiblement est-asiatique)

Tamerlan
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli – Collège : le désastre peut commencer

Message par Ingeborg B. le Ven 14 Aoû 2015 - 20:14

@Tamerlan a écrit:
@Ingeborg B. a écrit:
@Reine Margot a écrit:Il doit sans doute y avoir des établissements "pilotes".
C'est dingue de vouloir trouver toujours des excuses à ce monsieur. Pour ma part, je suis fermement opposée à la réforme du collège mais je refuse d'applaudir les élucubrations de ce monsieur qui flirte de plus en plus avec le Front National.

Beaucoup de collègues ont l'air de considérer qu'il est normal de découper la pensée et les écrits de JPB. Et donc n'ont pas de problèmes pour applaudir les uns en ignorant les autres... C'est pour le moins discutable à mon sens.
Merci ! veneration

Ingeborg B.
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli – Collège : le désastre peut commencer

Message par Daphné le Ven 14 Aoû 2015 - 20:16

Ça change quelque chose au fait qu'il y a des établissements pilotes ? scratch

C'est une réalité non ?

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli – Collège : le désastre peut commencer

Message par Reine Margot le Ven 14 Aoû 2015 - 20:18

@Tamerlan a écrit:
@Ingeborg B. a écrit:
@Reine Margot a écrit:Il doit sans doute y avoir des établissements "pilotes".
C'est dingue de vouloir trouver toujours des excuses à ce monsieur. Pour ma part, je suis fermement opposée à la réforme du collège mais je refuse d'applaudir les élucubrations de ce monsieur qui flirte de plus en plus avec le Front National.

Beaucoup de collègues ont l'air de considérer qu'il est normal de découper la pensée et les écrits de JPB. Et donc n'ont pas de problèmes pour applaudir les uns en ignorant les autres... C'est pour le moins discutable à mon sens.

Je ne suis pas forcément d'accord sur tout avec Brighelli, non plus. Ici son article ne concerne que la réforme de l'Education, de plus.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli – Collège : le désastre peut commencer

Message par Ingeborg B. le Ven 14 Aoû 2015 - 20:37

@Reine Margot a écrit:
@Tamerlan a écrit:
@Ingeborg B. a écrit:
@Reine Margot a écrit:Il doit sans doute y avoir des établissements "pilotes".
C'est dingue de vouloir trouver toujours des excuses à ce monsieur. Pour ma part, je suis fermement opposée à la réforme du collège mais je refuse d'applaudir les élucubrations de ce monsieur qui flirte de plus en plus avec le Front National.

Beaucoup de collègues ont l'air de considérer qu'il est normal de découper la pensée et les écrits de JPB. Et donc n'ont pas de problèmes pour applaudir les uns en ignorant les autres... C'est pour le moins discutable à mon sens.

Je ne suis pas forcément d'accord sur tout avec Brighelli, non plus. Ici son article ne concerne que la réforme de l'Education, de plus.
C'est ce type de raisonnement que je ne comprends pas.

Ingeborg B.
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli – Collège : le désastre peut commencer

Message par Reine Margot le Ven 14 Aoû 2015 - 20:41

Je dis la même chose que ce que tu viens de dire: qu'on peut être contre cette réforme (et Brighelli fait partie de ceux qui sont le plus entendus sur ce sujet) sans pour autant être d'extrême-droite.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli – Collège : le désastre peut commencer

Message par doctor who le Ven 14 Aoû 2015 - 20:43

@Kea a écrit:Tu as raison, hypermnestre. La co-animation sera au choix de l'établissement, en prenant sur les heures de marge (2h45 par classe en 2016, 3h ensuite), qui serviront aussi à organiser les dédoublements et les enseignements de complément. Pour assurer 3h d'EPI en co-animation, il faudrait y consacrer l'intégralité de la marge (donc ni latin, ni dédoublements...) !

L'article comporte quelques autres erreurs, c'est dommage.

A commencer par le chapeau : "La rentrée approche. La réforme du collège de Najat Vallaud-Belkacem entre en vigueur."
J'ai d'abord cru à une mise en situation, comme si nous étions projetés en 2016, mais non, il semble bien y avoir confusion. La réforme n'entre pas en vigueur à cette rentrée, mais à la suivante.

Ensuite, les bilangues ne sont pas supprimées "sauf dans les collèges et lycées internationaux".
Elles "pourront" être maintenues là où une langue autre que l'anglais est enseignée en primaire, selon des modalités pas clairement définies (carte des langues inconnue, dotation horaire qui "peut" être attribuée mais selon quelles modalités...). Ce qui est déjà suffisamment scandaleux et inégalitaire.

Il affirme que les horaires d'anglais baissent en 4e et 3e pour permettre d'enseigner plus tôt une LV2.
Ce n'est pas vrai, les horaires de LV1 ne sont pas modifiés. Par contre, on passe en-dessous des 3h de LV2 en 4e et en 3e, ce qu'il ne dit pas.

Enfin, il semble confondre accompagnement personnalisé et accompagnement éducatif quand il écrit "Le véritable accompagnement personnalisé est désormais défunt. C'était trop élitiste de s'occuper de quelques élèves qui en avaient besoin : les moyens sont désormais répartis parmi tous les élèves" (là, c'est l'AP) puis "ce nouvel accompagnement ne concernera que les élèves en établissements difficiles" (là, c'est l'AE).

Dommage que le reste du propos soit desservi par autant d'erreurs factuelles.

Pas d'erreur pour les bilangues, mais une exagération, puisque 93% des écoles primaires font faire de l'anglais aux élèves, ce qui réduit la possibilité d'ouvrir une classe bilangue en 6e à presque rien.

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com

doctor who
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli – Collège : le désastre peut commencer

Message par kero le Ven 14 Aoû 2015 - 20:44

@archeboc a écrit:
@Osmie a écrit:
@WabiSabi a écrit:Encore très juste, comme souvent! Il faudrait calculer à la rentrée, avec l'aide des CDE ou des PA, le volume d'heures disciplinaires totales perdues en moyenne sur les 4 années de collège pour les premiers "bénéficiaires" de la réforme par rapport à leurs (déjà peu brillants) aînés directs. Une fois retirées les heures d'"AP" et d'EPI et compte tenu de la fonte globale des EDT, le chiffre doit être effarant!
Mais il ne faut surtout pas dire que c'est une réforme avant tout économique parce que l'Etat est pris à la gorge... dormez, braves gens!

Ben non, puisque c'est une réforme dont le but est de maintenir les pauvres dans leur pauvreté, sans qu'il ne puissent s'élever. Cette réforme est à vomir ; il faut vraiment la faire sauter à la rentrée. L'état n'est pas pris à la gorge, il croule sous le pognon ; en revanche, l'idée de partage des richesses lui donne des boutons.

Sérieux ? Tu as lu cela dans "La Vérité" ?

Sachant que l'État vit à crédit depuis des décennies et que sa dette ne cesse de s'accroître, c'est assez étonnant de lire ça, en effet.

Ne pas oublier que chaque année la dette nous coûte environ 10% des recettes de l'État. Soit, de quoi financer l'ensemble de l'éduc nat (à la louche).

Cela ne justifie pas cette réforme aberrante, bien évidemment, contre laquelle je suis de toutes mes forces. Mais on ne peut vraiment pas dire que l'État n'a pas besoin de faire des économies.

kero
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli – Collège : le désastre peut commencer

Message par Ingeborg B. le Ven 14 Aoû 2015 - 20:50

@Reine Margot a écrit:Je dis la même chose que ce que tu viens de dire: qu'on peut être contre cette réforme (et Brighelli fait partie de ceux qui sont le plus entendus sur ce sujet) sans pour autant être d'extrême-droite.
Etant opposée à la réforme, je suis aussi opposée aux discours d'extrême-droite que diffuse Brighelli. ... Il est par ailleurs surtout entendu dans les médias de droite.. Cela correspond bien à cette époque si friande de personnes qui manient avec excellence la pensée binaire.

Ingeborg B.
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 19 1, 2, 3 ... 10 ... 19  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum