TZR sans voiture

Page 10 sur 11 Précédent  1, 2, 3 ... , 9, 10, 11  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: TZR sans voiture

Message par Ronin le Dim 23 Aoû 2015 - 23:05

Pfiou ! bon je suis certainement un mécréant, j'adore conduire, je n'envisage pas de ne pas avoir de voiture et même j'aime les bagnoles. Mais au-delà de ça, j'ai beau être un plouc de la campagne et très bien le vivre, je n'imagine pas être loin de tout et devoir faire une heure de marche ou je ne sais combien de vélo tout le temps.

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: TZR sans voiture

Message par Dalva le Dim 23 Aoû 2015 - 23:10

@Elyas a écrit:Après, c'est dangereux de vivre sans voiture dans les coins ruraux que vous décrivez. Mais c'est le quotidien de dizaine de milliers de personnes âgées cette situation.
Tout à fait, et je pense qu'on peut dire que c'est inadmissible.
Sauf bien sûr si tout est fait pour se mettre à leur portée ou se déplacer jusqu'à eux aussi souvent que de besoin.

En ce qui me concerne, je commence à flipper pour ma belle-mère (enfin, pour moi qui vais devoir assumer les conséquences, très égoïstement) qui conduit de moins en moins et finira par ne plus conduire du tout, et qui se trouve à deux heures de marche (ou plus ?) de la première boulangerie, par des routes dangereuses que je ne voudrais pas lui voir emprunter. Les dames qui tenaient une épicerie et passaient dans les villages avec leur camionnette ont fermé cette année pour prendre enfin leur retraite, donc c'est fini pour ma belle-mère, tout est loin et hors de portée de la marche à pieds. Il n'y a pas même un bus qui passe.
Je sais qu'il y aura toujours les voisins pour la dépanner et l'aider, mais on ne peut pas toujours compter sur la disponibilité et la générosité des autres, qui ont aussi leurs problèmes et aussi besoin de souffler.

Edit : la boulangerie est un mauvais exemple, elle fait son pain elle-même. Mais il faut bien qu'elle ait de la farine et de la levure, et pour ça c'est encore plus loin que la boulangerie. Heureusement, il lui reste le potager et les poules. M'est avis que quand elle ne pourra plus conduire, le potager sera difficile à entretenir aussi.

Dalva
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: TZR sans voiture

Message par Elyas le Dim 23 Aoû 2015 - 23:29

@Ronin a écrit:Pfiou ! bon je suis certainement un mécréant, j'adore conduire, je n'envisage pas de ne pas avoir de voiture et même j'aime les bagnoles. Mais au-delà de ça, j'ai beau être un plouc de la campagne et très bien le vivre, je n'imagine pas être loin de tout et devoir faire une heure de marche ou je ne sais combien de vélo tout le temps.

Mais non, tu n'es pas un mécréantdu tout parce que tu as une voiture. C'est un choix différent. Moi, personnellement, je ne me vois pas vivre dans une zone rurale. Quelle horreur ! Rolling Eyes J'ai tout fait pour l'éviter (sauf coucher). En revanche, je fais beaucoup de vélo. 10 km en vélo, c'est très rapide. En Belgique, le w-e, les autoroutes sont souvent perturbées par les clubs de cyclistes qui font nord-sud au moins une fois dans la journée.

Elyas
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: TZR sans voiture

Message par Ronin le Dim 23 Aoû 2015 - 23:31

Ah mais j'ai un beau VTT. C'est juste que certains déplacements ne sont pas possibles à vélo ou vraiment très long.

_________________

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: TZR sans voiture

Message par Elyas le Dim 23 Aoû 2015 - 23:43

@Dalva a écrit:
@Elyas a écrit:Après, c'est dangereux de vivre sans voiture dans les coins ruraux que vous décrivez. Mais c'est le quotidien de dizaine de milliers de personnes âgées cette situation.
Tout à fait, et je pense qu'on peut dire que c'est inadmissible.
Sauf bien sûr si tout est fait pour se mettre à leur portée ou se déplacer jusqu'à eux aussi souvent que de besoin.

En ce qui me concerne, je commence à flipper pour ma belle-mère (enfin, pour moi qui vais devoir assumer les conséquences, très égoïstement) qui conduit de moins en moins et finira par ne plus conduire du tout, et qui se trouve à deux heures de marche (ou plus ?) de la première boulangerie, par des routes dangereuses que je ne voudrais pas lui voir emprunter. Les dames qui tenaient une épicerie et passaient dans les villages avec leur camionnette ont fermé cette année pour prendre enfin leur retraite, donc c'est fini pour ma belle-mère, tout est loin et hors de portée de la marche à pieds. Il n'y a pas même un bus qui passe.
Je sais qu'il y aura toujours les voisins pour la dépanner et l'aider, mais on ne peut pas toujours compter sur la disponibilité et la générosité des autres, qui ont aussi leurs problèmes et aussi besoin de souffler.

Edit : la boulangerie est un mauvais exemple, elle fait son pain elle-même. Mais il faut bien qu'elle ait de la farine et de la levure, et pour ça c'est encore plus loin que la boulangerie. Heureusement, il lui reste le potager et les poules. M'est avis que quand elle ne pourra plus conduire, le potager sera difficile à entretenir aussi.

On est là dans deux problèmes majeurs pour moi :
- l'abandon de territoires par la collectivité publique qui n'assure pas la liberté de déplacement à sa population en fournissant un réseau de transports en commun disponible partout. On est loin du début du XXe siècle sur ce point, par exemple, au niveau ferroviaire. L'arrivée de la voiture individuelle et la recherche d'économie et de rentabilité a détruit une grande part du service public de transport. Dans ma ville, pourtant en RP, la mairie a fait le choix de deux mini-bus que les habitants peuvent prendre à un point près de chez eux en appelant la veille en plus des trains, du réseau de bus classique et compagnie. Cela aide beaucoup de personnes âgées et d'élèves handicapés.
- la question de l'entraide générale avec le soupçon d'abus permanent. Ta belle-mère rend sans doute de beaux services aussi. Il y a aussi la possibilité de coopérative villageoise d'entraide pour ce type de problèmes d'approvisionnement. Cela se fait dans plusieurs villages du nord.

Bref, le problème n'est pas la voiture mais le caractère individuel qui fait que les gens s'enferment chez eux. Je suis, par exemple, surpris du succès de Blabla-Cars ou des autobus d'Eurolines.

L'Etat compte trop sur le fait que ses citoyens prennent la voiture pour se désengager de missions publiques importantes ou de respect de ses personnels (les TZR) alors qu'en même temps, il considère les automobilistes comme des vaches à lait imposables, taillables et corvéables à merci.

Triste époque. C'est une des raisons qui me fait bénir le fait que ma grand-mère vit en ville avec des voisins et une famille solidaires.

Elyas
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: TZR sans voiture

Message par Ronin le Dim 23 Aoû 2015 - 23:53

Ah ça pour être des vaches à lait...

_________________

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: TZR sans voiture

Message par Dalva le Dim 23 Aoû 2015 - 23:57

En ce qui concerne ton deuxième point, je sais que ma belle-mère ne sera pas abandonnée par les voisins, il y a aura de l'entraide ! Mais justement, c'est ce qui m'inquiète : tu sais que souvent, les rues vieillissent en même temps (c'est le cas de la mienne) et pour la première jeunesse qui arrive, c'est pas super drôle, il faut assumer toutes les dégradations de santé alentours... Du coup, la santé de la voisine de ma belle-mère en a pris elle-même un coup !
Bref.
De plus ma belle-mère est... spéciale. Je ne vais pas dire qu'elle est franchement désagréable, mais lui rendre service n'est pas forcément un plaisir.

Dalva
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: TZR sans voiture

Message par User5899 le Lun 24 Aoû 2015 - 1:15

@MelanieSLB a écrit:Comme l'a rappelé Adri, en tant que TZR, les frais de déplacement sont calculés sur la base des transports en commun (et il faut une autorisation spéciale du recteur si on veut être indemnisé sur la base du remboursement voiture). On pourrait quand même s'attendre à ce qu'il y ait une cohérence, et que les TZR soient envoyés dans des endroits accessibles en transports en commun, non?
Ben oui, mais les autres bahuts, comment font-ils quand un prof est malade ?
J'ai connu un collègue sans voiture qui faisait chaque matin les 38km entre Vesoul et Luxeuil à vélo. On fait un choix, on en assume les conséquences. On ne peut pas toujours dire moi, je ne fais pas et c'est aux autres de. On peut aussi aller au lycée en courant le marathon, à raquettes, à la nage si rivière, etc. On est libre. En effet. On se débrouille avec 1) ses choix 2) la réalité.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: TZR sans voiture

Message par Elyas le Lun 24 Aoû 2015 - 1:16

Cripure a écrit:
@MelanieSLB a écrit:Comme l'a rappelé Adri, en tant que TZR, les frais de déplacement sont calculés sur la base des transports en commun (et il faut une autorisation spéciale du recteur si on veut être indemnisé sur la base du remboursement voiture). On pourrait quand même s'attendre à ce qu'il y ait une cohérence, et que les TZR soient envoyés dans des endroits accessibles en transports en commun, non?
Ben oui, mais les autres bahuts, comment font-ils quand un prof est malade ?
J'ai connu un collègue sans voiture qui faisait chaque matin les 38km entre Vesoul et Luxeuil à vélo. On fait un choix, on en assume les conséquences. On ne peut pas toujours dire moi, je ne fais pas et c'est aux autres de. On peut aussi aller au lycée en courant le marathon, à raquettes, à la nage si rivière, etc. On est libre. En effet. On se débrouille avec 1) ses choix 2) la réalité.

Tout à fait d'accord.

Elyas
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: TZR sans voiture

Message par User5899 le Lun 24 Aoû 2015 - 1:20

Par ailleurs, en Haute-Saône, les bus scolaires ont été ouverts au public il y a deux ans (bon, faut du courage Rolling Eyes). C'est peut-être élargi à d'autres départements ?

Et Stench nous rappellera peut-être comment il va travailler le matin, je me rappelle que c'est goûtu Smile

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: TZR sans voiture

Message par Ronin le Lun 24 Aoû 2015 - 1:38

J'imagine un truc du genre 4 heures de marche sur les mains avec un sac de 50 kilos, pour la rigolade Smile

_________________

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: TZR sans voiture

Message par User5899 le Lun 24 Aoû 2015 - 1:42

@Ronin a écrit:J'imagine un truc du genre 4 heures de marche sur les mains avec un sac de 50 kilos, pour la rigolade Smile
Y avait des raquettes, du vélo, le train puis le bus, je crois, il me semble qu'il met 2h30 rien qu'à l'aller Razz
Mais bon, je préfère qu'il nous en parle lui-même cheers

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: TZR sans voiture

Message par Voledia le Lun 24 Aoû 2015 - 2:07

Je suis pas Stench mais j'aurais des histoires rigolotes aussi. Je n'ai pas de voiture - pas même le permis - et avant d'avoir le CAPES, en grosse galère financière, je faisais du soutien scolaire dans les villages voisins de ma petite ville. Et je prenais ce que je trouvais.

J'ai connu une période où je marchais dans les 40 km par semaine (sportive comme je suis, c'est... beaucoup on va dire). Et pourtant j'habite une région de France vraiment pas mal maillée par les TEC... Je pourrais vous raconter la fois où je me suis retrouvée paumée à marcher le long d'une départementale, ne sachant pas où tourner j'ai traversé une forêt (privée) pour rejoindre une autre départementale, les chemins de la forêt pas sur les plans, zone totalement blanche, personne ne savait où j'étais, je me souviens bien de ce sentiment de solitude comme rarement.

(Et quand j'étais étudiante il y a 4 ans, le stage en Allemagne avec mon appart en France, moins de marche mais >5h/jour dans les transports pendant 4 mois, atchoum Laughing alors qu'en voiture la moitié aurait plus que suffi)

Ne pas avoir envie de conduire, effectivement, ça s'assume, c'est peu de le dire.

J'ai toujours pas le permis, pour raisons de coût et de non-motivation. J'ai appris quand j'avais 16 ans, mais la conduite accompagnée a été une telle catastrophe que tant pis, et j'ai jamais recommencé. Mais au premier salaire faudra que je m'y colle. Je sais pas ce que l'inter 2016 me réserve et je veux être prête...

Mais sérieux qu'est-ce que ça me gonfle. furieux

Voledia
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: TZR sans voiture

Message par lalilala le Lun 24 Aoû 2015 - 8:52

Cripure a écrit:
@MelanieSLB a écrit:Comme l'a rappelé Adri, en tant que TZR, les frais de déplacement sont calculés sur la base des transports en commun (et il faut une autorisation spéciale du recteur si on veut être indemnisé sur la base du remboursement voiture). On pourrait quand même s'attendre à ce qu'il y ait une cohérence, et que les TZR soient envoyés dans des endroits accessibles en transports en commun, non?
Ben oui, mais les autres bahuts, comment font-ils quand un prof est malade ?
J'ai connu un collègue sans voiture qui faisait chaque matin les 38km entre Vesoul et Luxeuil à vélo. On fait un choix, on en assume les conséquences. On ne peut pas toujours dire moi, je ne fais pas et c'est aux autres de. On peut aussi aller au lycée en courant le marathon, à raquettes, à la nage si rivière, etc. On est libre. En effet. On se débrouille avec 1) ses choix 2) la réalité.

Mais justement, ce n'est pas toujours un choix...

_________________
Nuestra vida es un círculo dantesco.

Mon blog

lalilala
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: TZR sans voiture

Message par Saltaojos le Lun 24 Aoû 2015 - 9:03

C'est sûr ! Je ne crois pas que la majorité des jeunes qui n'ont pas le permis quand ils terminent leur année de stage ait fait un choix. Si j'avais eu le choix, j'aurais passé le permis avant.

Saltaojos
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: TZR sans voiture

Message par Elyas le Lun 24 Aoû 2015 - 9:08

Petit message un peu hors sujet et difficile pour moi.

Après une nuit de sommeil, je me rends compte que j'ai été de mauvaise foi sur le fait de pouvoir vivre sans voiture partout dans une société moderne (surtout pour la santé des enfants) à moins de vivre en autarcie sans enfant. Je présente mes excuses pour cela. En essayant de savoir pourquoi j'ai réagi ainsi, je me suis rendu compte que ce débat me rappelait le harcèlement quasi-quotidien de gens qui n'arrêtaient pas de me dire que j'étais insensé de vivre sans voiture en Normandie/Picardie/Région parisienne avant la naissance de mon 2e enfant (maintenant que les gens voient que je voyage autant, que je gère la nounou/les activités/les courses/la santé sans problème, ça s'est calmé cette remise en cause quasi-permanente). En soirée, il y avait toujours quelqu'un pour venir me voir et tenter de me faire comprendre que ma vie est impossible en me sortant toujours des arguments incroyables. Bref, désolé, j'ai vu rouge. Désolé à Kiwi, Ysabel et Dalva.

Fin du hors sujet. Bonne journée Wink

Elyas
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: TZR sans voiture

Message par ysabel le Lun 24 Aoû 2015 - 9:40

Bah, rien de grave, on se dispute un peu... Wink Very Happy

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)

ysabel
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: TZR sans voiture

Message par Marie Laetitia le Lun 24 Aoû 2015 - 10:05

@ysabel a écrit:
@Dimka a écrit:BlackMail pourrait aller bosser en tracteur ?! idee

oui, si elle a plus de 14 ans ! Razz

Elle est fille d'agriculteur, BM? Parce que sinon, ça n'est pas possible...

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: TZR sans voiture

Message par kiwi le Lun 24 Aoû 2015 - 10:52

@Elyas a écrit:Petit message un peu hors sujet et difficile pour moi.

Après une nuit de sommeil, je me rends compte que j'ai été de mauvaise foi sur le fait de pouvoir vivre sans voiture partout dans une société moderne (surtout pour la santé des enfants) à moins de vivre en autarcie sans enfant. Je présente mes excuses pour cela. En essayant de savoir pourquoi j'ai réagi ainsi, je me suis rendu compte que ce débat me rappelait le harcèlement quasi-quotidien de gens qui n'arrêtaient pas de me dire que j'étais insensé de vivre sans voiture en Normandie/Picardie/Région parisienne avant la naissance de mon 2e enfant (maintenant que les gens voient que je voyage autant, que je gère la nounou/les activités/les courses/la santé sans problème, ça s'est calmé cette remise en cause quasi-permanente). En soirée, il y avait toujours quelqu'un pour venir me voir et tenter de me faire comprendre que ma vie est impossible en me sortant toujours des arguments incroyables. Bref, désolé, j'ai vu rouge. Désolé à Kiwi, Ysabel et Dalva.

Fin du hors sujet. Bonne journée Wink

Mais il y a aucun problème! Wink Les gens peuvent être c***, point. Bien sûr que si la vie sans voiture est possible pour beaucoup en ville. Etudiante, je n'avais pas de voiture, je prenais les transports en commun comme la plupart de mes camarades, je faisais les courses au petit supermarché du centre, et je rentrais chez mes parents en TGV ou TER. Quasiment aucun problème ( à part les sacs de courses à se transporter...) puisque je vivais en ville. Puis j'ai eu ma voiture, j'ai été affectée au coeur du marais poitevin, et là, j'ai eu très très peur de conduire. Je ne l'utilisais que pour me rendre dans mon établissement. Envoyée ensuite en RP, j'ai toujours beaucoup utilisé les transports en commun toujours par peur de conduire, mais c'était surtout galère (trois trains pour contourner une butte merci...). J'apprécie aujourd'hui le confort que m'offre ma voiture : 20 minutes maximum pour aller bosser, 10 minutes pour aller faire mes courses contre au moins 1h de bus sinon. Je préfère mille fois passer plus de temps à la maison que dans les transports. C'est mon choix. Toi tu en as fait un autre. Tu l'assumes. Et c'est très bien ainsi.

kiwi
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: TZR sans voiture

Message par User5899 le Lun 24 Aoû 2015 - 11:24

@Saltaojos a écrit:C'est sûr ! Je ne crois pas que la majorité des jeunes qui n'ont pas le permis quand ils terminent leur année de stage ait fait un choix. Si j'avais eu le choix, j'aurais passé le permis avant.
J'ai du mal à comprendre ça, en voyant 100% des gosses, ici, en conduite accompagnée le jour où la loi l'autorise et candidats au permis dès que possible. Mais bon, que je ne comprenne pas n'implique pas que ça n'existe pas.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: TZR sans voiture

Message par Isis39 le Lun 24 Aoû 2015 - 11:27

Cripure a écrit:
@Saltaojos a écrit:C'est sûr ! Je ne crois pas que la majorité des jeunes qui n'ont pas le permis quand ils terminent leur année de stage ait fait un choix. Si j'avais eu le choix, j'aurais passé le permis avant.
J'ai du mal à comprendre ça, en voyant 100% des gosses, ici, en conduite accompagnée le jour où la loi l'autorise et candidats au permis dès que possible. Mais bon, que je ne comprenne pas n'implique pas que ça n'existe pas.

Par ici c'est pareil. Cela doit être lié au contexte : quand il y a pléthore de transports en commun, les jeunes n'éprouvent pas le besoin de passer le permis. Ici, dans le rural, ça devient une évidence, je pense.

Isis39
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: TZR sans voiture

Message par Cisil le Lun 24 Aoû 2015 - 11:59

Vos échanges me rappellent ma première année d'enseignement.
J'arrivais d'une autre académie dans laquelle j'étais pionne, encore étudiante, alors le premier poste de maître auxiliaire qu'on me proposait , c'était une opportunité à saisir, je ne pouvais pas refuser. Sauf que 15 heures sur deux établissements, un collège et un lycée distants de 12 km, à 80 km de chez moi, au fin fond de l'académie, sans le permis, pas un rond pour le passer, et bien sûr, sans voiture...je me suis interrogée. J'ai pris et j'en ai chié (levée à 5h00, bus + train + correspondance + collègue qui me véhiculait pour les 10 derniers km ; stop entre les deux établissements le midi, horaires de retour aléatoires le soir, et je ne vous parle même pas des soirs de conseils ou de réunions...) !
Quand j'ai été nommée sur un poste de PEGC lettres-espagnol l'année suivante sur un seul établissement à 50 km (seulement) de chez moi, c'était le paradis !
Alors bosser en zone rurale quand on n'a pas le permis, c'est un enfer !

_________________
"Si haut que l’on soit placé, on n’est jamais assis que sur son cul." Montaigne.

Cisil
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: TZR sans voiture

Message par Elle aime le Lun 24 Aoû 2015 - 12:07

J'ai été incapable d'avoir mon permis de conduire. Echec trois fois. Je n'arrivais pas à ce que les bases de manoeuvrement deviennent automatiques et il m'était donc difficile de me concentrer sur tout le reste (circulation, priorités) ou alors avec un léger décalage. J'aurais été un véritable danger public sur la route.
HS:

Après, il est vrai que je suis très lente à écrire (je forme mes lettres une par une, ne suis pas à l'aise pour écrire, pas de réel automatisme) et pourtant je suis prof de français. Cherchez l'erreur.

J'ai fait mes demandes de mutation en fonction, demandant les collèges desservis et peu recherchés (disons plutôt "évités") : ça a marché.

_________________
"Moi, je crois que la grammaire, c’est une voie d’accès à la beauté. Quand on parle, quand on lit ou quand on écrit, on sent bien si on a fait une belle phrase ou si on est en train d’en lire une. On est capable de reconnaître une belle tournure ou un beau style. Mais quand on fait de la grammaire, on a accès à une autre dimension de la beauté de la langue. Faire de la grammaire, c’est la décortiquer, regarder comment elle est faite, la voir toute nue, en quelque sorte. Et c’est là que c’est merveilleux : parce qu’on se dit : « Comme c’est bien fait, qu’est-ce que c’est bien fichu ! », « Comme c’est solide, ingénieux, subtil ! ». Moi, rien que savoir qu’il y a plusieurs natures de mots et qu’on doit les connaître pour en conclure à leurs usages et à leurs compatibilités possibles, ça me transporte."

Elle aime
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: TZR sans voiture

Message par edelweis62 le Lun 24 Aoû 2015 - 12:43

Cripure a écrit:
@Saltaojos a écrit:C'est sûr ! Je ne crois pas que la majorité des jeunes qui n'ont pas le permis quand ils terminent leur année de stage ait fait un choix. Si j'avais eu le choix, j'aurais passé le permis avant.
J'ai du mal à comprendre ça, en voyant 100% des gosses, ici, en conduite accompagnée le jour où la loi l'autorise et candidats au permis dès que possible. Mais bon, que je ne comprenne pas n'implique pas que ça n'existe pas.

Peut-être parce qu'il y a une sorte de parcours imposé dans le monde tel qu'il est aujourd'hui et qui laisse peu de place aux voies alternatives. Le permis me fait un peu penser aux rites de passage à l'âge adulte dans certaines cultures. Si tu ne l'as pas, tu restes un enfant, sous tutelle, et tu reçois des regards dubitatifs et soupçonneux... Smile C'est intéressant, ce rapport au permis de conduire.

Sinon, je peux proposer une façon de comprendre l'absence de permis chez un jeune : des parents qui ne pouvaient pas le payer ou qui se seraient endettés pour le faire, une concentration sur les études (je pense aux classes prépa, peut-être), un job étudiant pendant les études qui sert d'abord à payer le loyer... et accessoirement à voguer au bout du monde (j'aurais pu passer mon permis pendant mes études, mais je n'aurais pas passé des étés à camper dans un collège à retaper dans la brousse ou je n'aurais pas étudié quelques mois dans une fac du bout du monde, et tout ça c'est autrement formateur). Quand tu es étudiant, tu as parfois des rêves pour combler ces belles années, qui excluent ou incluent le permis, selon les personnalités et les ressources. Je comprends très bien que l'habitude puisse s'installer de vivre sans, surtout quand tu vis en ville, bien sûr. C'est un autre rythme de vie, qui est parfois - et c'est là la contradiction (mais qui n'en a pas ?) - rendu possible parce que d'autres ont le permis.
Par ailleurs, parmi les personnes rencontrées qui ont fait le choix de ne pas avoir le permis, voici des explications : principes écologiques, phobie de la conduite associée à une peur de causer des accidents, échec après de nombreuses tentatives, traumatisme causé par un accident ou par les multiples arrêts sur la route des vacances du père médecin pour intervenir sur les accidentés (si, si...), gouffre financier...

Bref, ne pas avoir le permis est un état de fait qui me semble difficile à juger au regard de sa propre expérience. Nous avons des trajectoires différentes, que diable, faites de toute une série d'aléas et de choix, de "j'aurais dû" et de "j'aurais pu"... La marche, le vélo, le train, le covoiturage, c'est chouette, et même ceux qui ont le permis s'y adonnent Smile
Si des p'tits jeunes demandent à être affectés dans une ville qui a une gare pendant une année ou deux, ou si des vieux barbus préfèrent cultiver leur jardin plutôt qu'aller au supermarché... eh bien, que cela nous fasse sourire avec bienveillance ! Ainsi, on contribue tous à réduire le tout automobile (Je me souviens de phrases entendues en classe : "si tous les habitants des pays du Sud avaient une voiture....")

Bien sûr ma modeste réflexion exclut les mensonges opportunistes au rectorat pour avoir de meilleures affectations que certaines de vos remarques suggèrent, là évidemment...

_________________
"Il y a un autre monde, mais il est dans celui-ci." P. Eluard

edelweis62
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: TZR sans voiture

Message par sansara le Lun 24 Aoû 2015 - 14:02

@Isis39 a écrit:
Cripure a écrit:
@Saltaojos a écrit:C'est sûr ! Je ne crois pas que la majorité des jeunes qui n'ont pas le permis quand ils terminent leur année de stage ait fait un choix. Si j'avais eu le choix, j'aurais passé le permis avant.
J'ai du mal à comprendre ça, en voyant 100% des gosses, ici, en conduite accompagnée le jour où la loi l'autorise et candidats au permis dès que possible. Mais bon, que je ne comprenne pas n'implique pas que ça n'existe pas.

Par ici c'est pareil. Cela doit être lié au contexte : quand il y a pléthore de transports en commun, les jeunes n'éprouvent pas le besoin de passer le permis. Ici, dans le rural, ça devient une évidence, je pense.

Je crois que c'est effectivement une question de contexte : je n'ai vécu que dans des grandes villes (Paris pendant 19 ans puis Lyon pendant 5 ans), et je n'ai jamais envisagé de passer mon permis avant d'être prof, puisque j'avais très peur de conduire. Je n'ai passé mon permis que l'an dernier, à 25 ans, quand j'ai compris que je risquais d'être affectée dans une zone très rurale. Et je dois bien avouer que, quand je vois des gamins de 16 ans en conduite accompagnée qui se débrouillent mieux que moi, j'ai un peu honte. Embarassed

sansara
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: TZR sans voiture

Message par Sylvain de Saint-Sylvain le Lun 24 Aoû 2015 - 14:18

J'ai vécu en province jusqu'à mon bac et j'ai refusé de préparer le permis pour une raison idiote : j'étais trop amoureux de mes petits camarades de classe pour imaginer sans souffrir de manquer de les voir à cause d'une séance de code ou d'une heure de conduite. Razz On en pensera ce qu'on voudra mais, vraiment, je n'ai pas "choisi" cela, c'était plus fort que moi.

Sylvain de Saint-Sylvain
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Page 10 sur 11 Précédent  1, 2, 3 ... , 9, 10, 11  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum