Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Luigi_B
Grand Maître

Enseigner la littérature : à quoi bon ?

par Luigi_B le Lun 24 Aoû 2015 - 11:15
De toute façon la pratique de la lecture n'a jamais été que contingente...

Un article de "Télérama", tout empreint de relativisme culturel : http://www.telerama.fr/livre/le-lecteur-une-espece-menacee,130294.php

Extrait :

« La génération des baby-boomers entretenait encore un rapport à la littérature extrêmement révérencieux, confirme la sociologue Sylvie Octobre. Le parcours social était imprégné de méritocratie, dont le livre était l'instrument principal. Cette génération considérait comme normal de s'astreindre à franchir cent pages difficiles pour entrer dans un livre de Julien Gracq. Aujourd'hui, les jeunes font davantage d'études mais n'envisagent plus le livre de la même façon : ils sont plus réceptifs au plaisir que procure un texte qu'à son excellence formelle et ne hissent plus la littérature au-dessus des autres formes d'art. »

La majorité des auteurs d'aujourd'hui, comme Stendhal en son temps, devraient ainsi se résoudre à écrire pour leurs « happy few » — constat qui n'a rien de dramatique en soi : « Est-ce qu'il y a plus de cinq mille personnes en France qui peuvent vraiment se régaler à la lecture d'un livre de Quignard ? J'en doute, mais c'est vrai de tout temps : une oeuvre importante, traversée par la question du langage et de la métaphysique, n'a pas à avoir beaucoup plus de lecteurs, estime Mariette Darrigrand. Certains livres continuent de toucher le grand public, comme les derniers romans d'Emmanuel Carrère ou de Michel Houellebecq, mais pour des raisons qui tiennent souvent davantage au sujet traité qu'aux strictes qualités littéraires. »

L'appétit pour le récit, la fiction est toujours là, lui, qui se déplace, évolue, s'entiche de nouvelles formes d'expression plus spectaculaires ou faciles d'accès. Aujourd'hui, en France, trois films sur dix sont des adaptations littéraires. « La génération née avec les écrans perd peu à peu la faculté de faire fonctionner son imaginaire à partir d'un simple texte, sans images ni musique, constate Olivier Donnat. On peut le regretter, mais elle trouve aussi le romanesque ailleurs, notamment dans les séries télé. »

_________________
Avenir latin grec
La Vie moderne : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

>>> "Un président d'origine modeste bien contrôlée"
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Enseigner la littérature : à quoi bon ?

par User5899 le Lun 24 Aoû 2015 - 11:17
"Est-ce que ça vaut la peine d'enseigner la littérature ?"

Concours blanc khâgne Marseille 1985 Very Happy
avatar
Iphigénie
Bon génie

Re: Enseigner la littérature : à quoi bon ?

par Iphigénie le Lun 24 Aoû 2015 - 11:26
Ben il faudrait déjà enseigner l'écriture, puisqu' il y aura bientôt beaucoup plus d'écrivains que de lecteurs.
Et pourtant...
Mais bon, c'est comme le latin, ça s'improvise vite. Laughing
avatar
trompettemarine
Grand sage

Re: Enseigner la littérature : à quoi bon ?

par trompettemarine le Lun 24 Aoû 2015 - 12:11
Le latin et le grec disparaissent. La prochaine cible est la littérature. C'est inévitable.

Puis, ce sera l'école, tout simplement. A quoi bon ?
Il suffit de ne pas ennuyer les enfants.

Triste pays. Triste avenir. Fin d'un monde.


Dernière édition par trompettemarine le Lun 24 Aoû 2015 - 14:14, édité 1 fois

_________________
"Il y a des oubliés au souvenir du monde. Il faut céder un peu d'eau pure, c'est-à-dire un peu de langue écrite, aux vieux noms qu'on ne prononce plus."(P. Quignard)
avatar
Ronin
Guide spirituel

Re: Enseigner la littérature : à quoi bon ?

par Ronin le Lun 24 Aoû 2015 - 12:20
On se dirige de plus en plus vite vers le système scolaire américain. Franchement, ça fait peur.

_________________
avatar
Benji-X
Niveau 9

Re: Enseigner la littérature : à quoi bon ?

par Benji-X le Lun 24 Aoû 2015 - 12:29
@trompettemarine a écrit:Le latin et le grec disparaissent. la prochaine cible est la littérature. C'est inévitable.

Puis, ce sera l'école, tout simplement. A quoi bon ?
Il suffit de ne pas ennuyer les enfants.

Triste pays. Triste avenir. Fin d'un monde.


Les gens qui passent leur temps à dire à quoi servent ces matières gagnent.
avatar
Luigi_B
Grand Maître

Lecture et performance scolaire

par Luigi_B le Mer 26 Aoû 2015 - 16:02
Bizarrement, le lendemain, cette note estivale de la DEPP dont voici un extrait qui ne nous surprendra pas : http://www.education.gouv.fr/cid91463/acquis-des-eleves-au-college-les-ecarts-se-renforcent-entre-la-sixieme-et-la-troisieme-en-fonction-de-l-origine-sociale-et-culturelle.html


_________________
Avenir latin grec
La Vie moderne : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

>>> "Un président d'origine modeste bien contrôlée"
avatar
nitescence
Érudit

Re: Enseigner la littérature : à quoi bon ?

par nitescence le Mer 26 Aoû 2015 - 16:21
@Benji-X a écrit:
@trompettemarine a écrit:Le latin et le grec disparaissent. la prochaine cible est la littérature. C'est inévitable.

Puis, ce sera l'école, tout simplement. A quoi bon ?
Il suffit de ne pas ennuyer les enfants.

Triste pays. Triste avenir. Fin d'un monde.


Les gens qui passent leur temps à dire à quoi servent ces matières gagnent.

JK Rowling avait fait une licence de LC : ça sert à ecrire Harry Potter et à gagner beaucoup d'argent. C'est ce que je réponds aux gens qui considèrent la culture comme superflue

_________________
Mordre. Mordre d'abord. Mordre ensuite. Mordre en souriant et sourire en mordant. (avec l'aimable autorisation de Cripure, notre dieu à tous)
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum