Éducation : le privé a la cote, les écoles musulmanes débordées

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Éducation : le privé a la cote, les écoles musulmanes débordées

Message par Benji-X le Sam 29 Aoû 2015 - 18:55

Le Parisien a écrit:Un enseignement plus personnalisé, des établissements plus autonomes... Cela pourrait être le slogan de la réforme du collège engagée par la ministre de l'Education nationale, mais c'est avant tout ce qui incite toujours plus de parents à se tourner vers l'enseignement privé. Mardi prochain, il y aura quelques milliers d'élèves supplémentaires à faire leur rentrée dans une école, un collège ou un lycée privé. Une augmentation constante « depuis une dizaine d'années », selon Claude Berruer, secrétaire général adjoint de l'Enseignement catholique.

http://m.leparisien.fr/societe/education-le-prive-a-la-cote-les-ecoles-musulmanes-debordees-29-08-2015-5045151.php

Benji-X
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éducation : le privé a la cote, les écoles musulmanes débordées

Message par may68 le Sam 29 Aoû 2015 - 20:51

Toutes ces réformes n'ont qu'un but : favoriser le privé .

may68
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éducation : le privé a la cote, les écoles musulmanes débordées

Message par Thierry30 le Sam 29 Aoû 2015 - 21:08

@may68 a écrit:Toutes ces réformes n'ont qu'un but : favoriser le privé .

Oui, mais ce n'est qu'une étape! Le but est de privatiser tous les établissements au bout du processus afin de faire entrer l'Education dans la grande concurrence "libre et non faussée".

Thierry30
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éducation : le privé a la cote, les écoles musulmanes débordées

Message par Whypee le Dim 30 Aoû 2015 - 8:48

@Thierry30 a écrit:
@may68 a écrit:Toutes ces réformes n'ont qu'un but : favoriser le privé .

Oui, mais ce n'est qu'une étape! Le but est de privatiser tous les établissements au bout du processus afin de faire entrer l'Education dans la grande concurrence "libre et non faussée".

Et favoriser la mixité sociale... aaj


Whypee
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éducation : le privé a la cote, les écoles musulmanes débordées

Message par egomet le Lun 31 Aoû 2015 - 9:11

@Thierry30 a écrit:
@may68 a écrit:Toutes ces réformes n'ont qu'un but : favoriser le privé .

Oui, mais ce n'est qu'une étape! Le but est de privatiser tous les établissements au bout du processus afin de faire entrer l'Education dans la grande concurrence "libre et non faussée".
Certainement pas le but. Peut-être l'effet.
La concurrence ne serait d'ailleurs pas une mauvaise chose.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éducation : le privé a la cote, les écoles musulmanes débordées

Message par egomet le Lun 31 Aoû 2015 - 9:13

@Whypee a écrit:
@Thierry30 a écrit:
@may68 a écrit:Toutes ces réformes n'ont qu'un but : favoriser le privé .

Oui, mais ce n'est qu'une étape! Le but est de privatiser tous les établissements au bout du processus afin de faire entrer l'Education dans la grande concurrence "libre et non faussée".

Et favoriser la mixité sociale...  aaj


?
La concurrence serait plus efficace pour la mixité sociale que la carte scolaire.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éducation : le privé a la cote, les écoles musulmanes débordées

Message par Celadon le Lun 31 Aoû 2015 - 9:44

Favoriser la mixité sociale par le communautarisme ? Suspect heu confused

Celadon
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éducation : le privé a la cote, les écoles musulmanes débordées

Message par ycombe le Lun 31 Aoû 2015 - 18:13

@egomet a écrit:
@Thierry30 a écrit:
@may68 a écrit:Toutes ces réformes n'ont qu'un but : favoriser le privé .
Oui, mais ce n'est qu'une étape! Le but est de privatiser tous les établissements au bout du processus afin de faire entrer l'Education dans la grande concurrence "libre et non faussée".
Certainement pas le but. Peut-être l'effet.
La concurrence ne serait d'ailleurs pas une mauvaise chose.
Ça dépend pour quoi. Pour la sélection de quelques élites dans l'entre soi, c'est excellent en effet.

Il ne faut pas oublier que dans une système scolaire libre, si les parents peuvent choisir les écoles où demander l'inscription pour leurs enfants, ce sont les écoles les plus demandées qui font leur marché en premier. Ce sont elles qui choisissent leurs élèves, plus que les élèves qui choisissent leurs école.

Comme si, dans un restaurant huppé, tu demandais une réservation et le restaurant choisissait ses clients parmi tous ceux qui ont réservés. Tu irais manger dans le boui-boui de quartier si personne ne veut de toi.


_________________
Ronin : "A un moment il faut dire stop au n'importe quoi".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".

ycombe
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éducation : le privé a la cote, les écoles musulmanes débordées

Message par Handsome Devil le Mer 2 Sep 2015 - 0:47

@ycombe a écrit:
@egomet a écrit:
@Thierry30 a écrit:
@may68 a écrit:Toutes ces réformes n'ont qu'un but : favoriser le privé .
Oui, mais ce n'est qu'une étape! Le but est de privatiser tous les établissements au bout du processus afin de faire entrer l'Education dans la grande concurrence "libre et non faussée".
Certainement pas le but. Peut-être l'effet.
La concurrence ne serait d'ailleurs pas une mauvaise chose.
Ça dépend pour quoi. Pour la sélection de quelques élites dans l'entre soi, c'est excellent en effet.
Pourquoi la concurrence favoriserait-elle les élites plus que le système actuel de passe-droits pour les uns et de discours hypocrites pour les autres ? Il semblerait que ce soit plutôt l'inverse.

Au passage, si l'évaluation des pratiques d'enseignement était faite correctement, on verrait qu'il est probablement plus avantageux de faire remonter des élèves largués à un niveau moyen plutôt que d'accueillir des élèves déjà bons et qui ont une marge de progression plus limitée.

Il ne faut pas oublier que dans une système scolaire libre, si les parents peuvent choisir les écoles où demander l'inscription pour leurs enfants, ce sont les écoles les plus demandées qui font leur marché en premier. Ce sont elles qui choisissent leurs élèves, plus que les élèves qui choisissent leurs école.
C'est vrai que faire confiance au public pour qu'il fasse jouer la concurrence, c'est pas citoyen du tout, hein Twisted Evil
La liberté de choix, concept tellement révolutionnaire qu'il est inacceptable, et tant pis pour les jeunes aux capacités supérieures à la moyenne et qui ont la malchance d'habiter dans la zone.

Comme si, dans un restaurant huppé, tu demandais une réservation et le restaurant choisissait ses clients parmi tous ceux qui ont réservés. Tu irais manger dans le boui-boui de quartier si personne ne veut de toi.
Le boui-boui de quartier (qui subsiste actuellement grâce au système bureaucratique en place au nom de la république) recevrait un bon coup de pied au derrière s'il voyait ses effectifs fondre, et peut-être qu'il se démènerait pour faire remonter le niveau, sous peine de mettre la clé sous la porte et de laisser la place à des concurrents plus performants.

Handsome Devil
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éducation : le privé a la cote, les écoles musulmanes débordées

Message par Handsome Devil le Mer 2 Sep 2015 - 0:53

@Celadon a écrit:Favoriser la mixité sociale par le communautarisme ? Suspect heu confused
Les établissements communautaristes n'ont la cote que face à la baisse du niveau de l'offre qui leur est opposée, celle du secteur public pourtant gratuit.
A moyen-long terme, paradoxalement pour certains, oui la concurrence est positive. S'il faut en passer par là pour casser la logique de médiocrité généralisée et faire émerger des talents autrement gaspillés. Même dans les pays du tiers-monde, dont les inégalités sont bien plus fortes, et en particulier auprès des populations plus pauvres, le privé s'impose face au public. Il y a quelques articles et ouvrages récents à ce sujet.

Handsome Devil
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éducation : le privé a la cote, les écoles musulmanes débordées

Message par Cath le Mer 2 Sep 2015 - 9:50

@Handsome Devil a écrit:
@Celadon a écrit:Favoriser la mixité sociale par le communautarisme ? Suspect heu confused
Les établissements communautaristes n'ont la cote que face à la baisse du niveau de l'offre qui leur est opposée, celle du secteur public pourtant gratuit.
A moyen-long terme, paradoxalement pour certains, oui la concurrence est positive. S'il faut en passer par là pour casser la logique de médiocrité généralisée et faire émerger des talents autrement gaspillés. Même dans les pays du tiers-monde, dont les inégalités sont bien plus fortes, et en particulier auprès des populations plus pauvres, le privé s'impose face au public. Il y a quelques articles et ouvrages récents à ce sujet.
Je ne crois pas que ce soit la seule raison : dans les écoles musulmanes, les familles acceptent toutes que leur enfant suivent l'enseignement religieux. Pas dans les établissements religieux d'autres confessions.

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éducation : le privé a la cote, les écoles musulmanes débordées

Message par egomet le Mer 2 Sep 2015 - 10:13

@Cath a écrit:
@Handsome Devil a écrit:
@Celadon a écrit:Favoriser la mixité sociale par le communautarisme ? Suspect heu confused
Les établissements communautaristes n'ont la cote que face à la baisse du niveau de l'offre qui leur est opposée, celle du secteur public pourtant gratuit.
A moyen-long terme, paradoxalement pour certains, oui la concurrence est positive. S'il faut en passer par là pour casser la logique de médiocrité généralisée et faire émerger des talents autrement gaspillés. Même dans les pays du tiers-monde, dont les inégalités sont bien plus fortes, et en particulier auprès des populations plus pauvres, le privé s'impose face au public. Il y a quelques articles et ouvrages récents à ce sujet.
Je ne crois pas que ce soit la seule raison : dans les écoles musulmanes, les familles acceptent toutes que leur enfant suivent l'enseignement religieux. Pas dans les établissements religieux d'autres confessions.

Bien sûr, mais faire passer les exigences communautaires avant tout le reste, c'est marginal.
Ce réflexe est d'ailleurs d'autant plus grand que la communauté en question se sent menacée.
Si elle est reconnue, elle laisse la place à d'autres considérations. Pas besoin de la jouer citadelle assiégée.
Dans un contexte de liberté de choix, les écoles communautaires perdent une bonne partie de leur raison d'être. Elles sont mauvaises et cela se voit.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éducation : le privé a la cote, les écoles musulmanes débordées

Message par egomet le Mer 2 Sep 2015 - 10:31

@ycombe a écrit:
@egomet a écrit:
@Thierry30 a écrit:
@may68 a écrit:Toutes ces réformes n'ont qu'un but : favoriser le privé .
Oui, mais ce n'est qu'une étape! Le but est de privatiser tous les établissements au bout du processus afin de faire entrer l'Education dans la grande concurrence "libre et non faussée".
Certainement pas le but. Peut-être l'effet.
La concurrence ne serait d'ailleurs pas une mauvaise chose.
Ça dépend pour quoi. Pour la sélection de quelques élites dans l'entre soi, c'est excellent en effet.

Il ne faut pas oublier que dans une système scolaire libre, si les parents peuvent choisir les écoles où demander l'inscription pour leurs enfants, ce sont les écoles les plus demandées qui font leur marché en premier. Ce sont elles qui choisissent leurs élèves, plus que les élèves qui choisissent leurs école.

Comme si, dans un restaurant huppé, tu demandais une réservation et le restaurant choisissait ses clients parmi tous ceux qui ont réservés. Tu irais manger dans le boui-boui de quartier si personne ne veut de toi.
Il ne s'agit pas de parler de la concurrence dans l'absolu, mais de la comparer à la carte scolaire.
Bien sûr, la concurrence admet l'existence de certaines inégalités de fait (mais pas de droit).
Mais la carte scolaire, elle prétend résoudre les inégalités. Elle ne le fait pas. Elle les fige, puisqu'elle lie très fortement le choixde l'école aux ressources financières, via le logement. Pire, avec l'éducation prioritaire, elle recrée des inégalités de droit. La carte scolaire est une mesure de ghettoisation.
La concurrence laisse une possibilité de s'échapper.
Si la concurrence est assortie d'une mesure de type chèque éducation, le problème des revenus est en partie résolu.
Par ailleurs, tu sembles croire que certains secteurs ou certains publics seraient négligés, c'est faux.
Si tu voulais créer une école, où irais-tu t'installer? Là où tout le monde a envie d'être, mais où la concurrence est féroce? Ou là où tu as identifié des besoins non satisfaits? Si tu es motivé par l'altruisme, tu vas là où sont les besoins. Et si tu es égoïste et que tu agis simplement en entrepreneur avisé, tu vas aussi là où sont les besoins.
C'est en l'absence de concurrence entre les écoles que la répartition se fait mal. Puisque l'on ne peut pas créer une école là où il y a un manque et en tirer un avantage, un bon professeur a intérêt à se battre pour obtenir une place dans un bon établissement déjà existant en centre-ville.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éducation : le privé a la cote, les écoles musulmanes débordées

Message par Cath le Mer 2 Sep 2015 - 10:36

@egomet a écrit:
@Cath a écrit:
@Handsome Devil a écrit:
@Celadon a écrit:Favoriser la mixité sociale par le communautarisme ? Suspect heu confused
Les établissements communautaristes n'ont la cote que face à la baisse du niveau de l'offre qui leur est opposée, celle du secteur public pourtant gratuit.
A moyen-long terme, paradoxalement pour certains, oui la concurrence est positive. S'il faut en passer par là pour casser la logique de médiocrité généralisée et faire émerger des talents autrement gaspillés. Même dans les pays du tiers-monde, dont les inégalités sont bien plus fortes, et en particulier auprès des populations plus pauvres, le privé s'impose face au public. Il y a quelques articles et ouvrages récents à ce sujet.
Je ne crois pas que ce soit la seule raison : dans les écoles musulmanes, les familles acceptent toutes que leur enfant suivent l'enseignement religieux. Pas dans les établissements religieux d'autres confessions.

Bien sûr,  mais faire passer les exigences communautaires avant tout le reste, c'est marginal.
Ce réflexe est d'ailleurs d'autant plus grand que la communauté en question se sent menacée.
Si elle est reconnue,  elle laisse la place à d'autres considérations.  Pas besoin de la jouer citadelle assiégée.
Dans un contexte de liberté de choix, les écoles communautaires perdent une bonne partie de leur raison d'être. Elles sont mauvaises et cela se voit.
En quoi n'est-elle pas reconnue ?

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éducation : le privé a la cote, les écoles musulmanes débordées

Message par kerangelo le Mer 2 Sep 2015 - 10:43

Sans doute n'est-elle pas reconnue comme "communauté" car notre république n'est pas communautariste

_________________
Deviens ce que tu es.

kerangelo
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éducation : le privé a la cote, les écoles musulmanes débordées

Message par egomet le Mer 2 Sep 2015 - 11:05

@kerangelo a écrit:Sans doute n'est-elle pas reconnue comme "communauté" car notre république n'est pas communautariste
C'est plus grave que ça. Notre République exprime souvent une volonté de briser les communautés et les corps intermédiaires.
Par exemple, elle rejette violemment l'expression publique d'une idée religieuse. C'est un point absolument insupportable pour un croyant sincère. Le pire c'est que cette interdiction se fait au nom de la liberté de conscience! Tu es libre de croire ce que tu veux à condition de fermer ta gueule.
La laïcité à la française ressemble plus à un athéisme déguisé qu'à une véritable liberté de culte.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éducation : le privé a la cote, les écoles musulmanes débordées

Message par kerangelo le Mer 2 Sep 2015 - 11:29

@egomet a écrit:
@kerangelo a écrit:Sans doute n'est-elle pas reconnue comme "communauté" car notre république n'est pas communautariste
C'est plus grave que ça. Notre République exprime souvent une volonté de briser les communautés et les corps intermédiaires.
Par exemple, elle rejette violemment l'expression publique d'une idée religieuse. C'est un point absolument insupportable pour un croyant sincère.  Le pire c'est que cette interdiction se fait au nom de la liberté de conscience! Tu es libre de croire ce que tu veux à condition de fermer ta gueule.  
La laïcité à la française ressemble plus à un athéisme déguisé qu'à une véritable liberté de culte.
Je suis assez d'accord avec ça, peut-être aussi parce que je suis athée Wink. Pour moi la croyance fait partie de l'intime, alors pourquoi l'exhiber ? Et la religion n'est qu'une croyance comme les autres. Ce n'est pas parce qu'elle fait beaucoup d'adeptes qu'elle serait plus "vraie" ou plus "sérieuse" que les autres.

kerangelo
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éducation : le privé a la cote, les écoles musulmanes débordées

Message par Cath le Mer 2 Sep 2015 - 18:00

@egomet a écrit:C'est plus grave que ça. Notre République exprime souvent une volonté de briser les communautés et les corps intermédiaires.
Par exemple, elle rejette violemment l'expression publique d'une idée religieuse. C'est un point absolument insupportable pour un croyant sincère.  Le pire c'est que cette interdiction se fait au nom de la liberté de conscience! Tu es libre de croire ce que tu veux à condition de fermer ta gueule.  
La laïcité à la française ressemble plus à un athéisme déguisé qu'à une véritable liberté de culte.
Ah, donc, sauf à supposer que "la laïcité à la française" change, il n'y a pas de raison que les écoles privées musulmanes aient moins de succès.
On peut même supposer que leur succès ira en grandissant, indépendamment de la qualité supposée de l'école publique, puisque celle-ci ne reconnaitra toujours pas les communautés.

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éducation : le privé a la cote, les écoles musulmanes débordées

Message par egomet le Mer 2 Sep 2015 - 22:02

Ce n'est pas que ça me réjouisse, mais oui.
Nous n'allons pas vers un apaisement de la société française.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éducation : le privé a la cote, les écoles musulmanes débordées

Message par Tangleding le Mer 2 Sep 2015 - 22:17

La laïcité techniquement c'est le fait que l'Etat ne reconnaisse aucun culte. La loi de 1905 établit seulement la séparation des Églises et de l’État.

Pour ce qui est des manifestations publiques d'ordre religieuse, elles sont autorisées au même titre que les réunions publiques politiques ou autre, sauf en cas de risque de trouble à l'ordre public.

S'agissant de l'école, je trouve qu'on dévoit la question, l'obligation laïque ne concerne que les représentants de l'Etat et l'enseignement que nous dispensons.

Je vois mal au nom de quoi les élèves seraient astreints à une semblable neutralité. Sauf à considérer que dès lors cela entraine nécessairement un risque de trouble à l'ordre public.

Ce qui me paraît tout à fait abusif.

_________________
Le projet de réforme du collège décodé :
www.reformeducollege.fr
-------
Nous non plus, nous n'oublions pas la réforme du collège, M. Hollande... (CLIC)
-------
"Never complain, just fight."

Tangleding
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éducation : le privé a la cote, les écoles musulmanes débordées

Message par Marcel Khrouchtchev le Mer 2 Sep 2015 - 22:23

@Tangleding a écrit:La laïcité techniquement c'est le fait que l'Etat ne reconnaisse aucun culte. La loi de 1905 établit seulement la séparation des Églises et de l’État.

Pour ce qui est des manifestations publiques d'ordre religieuse, elles sont autorisées au même titre que les réunions publiques politiques ou autre, sauf en cas de risque de trouble à l'ordre public.

S'agissant de l'école, je trouve qu'on dévoit la question, l'obligation laïque ne concerne que les représentants de l'Etat et l'enseignement que nous dispensons.

Je vois mal au nom de quoi les élèves seraient astreints à une semblable neutralité. Sauf à considérer que dès lors cela entraine nécessairement un risque de trouble à l'ordre public.

Ce qui me paraît tout à fait abusif.

Je partage mot pour mot cette sage position.

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éducation : le privé a la cote, les écoles musulmanes débordées

Message par ycombe le Mer 2 Sep 2015 - 22:56

@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@Tangleding a écrit:La laïcité techniquement c'est le fait que l'Etat ne reconnaisse aucun culte. La loi de 1905 établit seulement la séparation des Églises et de l’État.

Pour ce qui est des manifestations publiques d'ordre religieuse, elles sont autorisées au même titre que les réunions publiques politiques ou autre, sauf en cas de risque de trouble à l'ordre public.

S'agissant de l'école, je trouve qu'on dévoit la question, l'obligation laïque ne concerne que les représentants de l'Etat et l'enseignement que nous dispensons.

Je vois mal au nom de quoi les élèves seraient astreints à une semblable neutralité. Sauf à considérer que dès lors cela entraine nécessairement un risque de trouble à l'ordre public.

Ce qui me paraît tout à fait abusif.

Je partage mot pour mot cette sage position.
C'était d'ailleurs la position du conseil d'état dans l'affaire du voile. Raison pour laquelle il a fallu faire voter une loi pour l'interdire. L’histoire est rappelée par Maître Eolas ici: http://www.maitre-eolas.fr/post/2012/08/15/Pour-en-finir-avec-la-la%C3%AFcit%C3%A9

_________________
Ronin : "A un moment il faut dire stop au n'importe quoi".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".

ycombe
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éducation : le privé a la cote, les écoles musulmanes débordées

Message par Marcel Khrouchtchev le Mer 2 Sep 2015 - 23:03

Effectivement. Ceux qui se gargarisent de la loi de 1905 ne l'ont sans doute jamais lue.

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éducation : le privé a la cote, les écoles musulmanes débordées

Message par Tangleding le Mer 2 Sep 2015 - 23:18

Merci pour le lien, article très intéressant, surtout, en ce qui me concerne, pour sa mise en perspective historique. Le ton, comme toujours, est plaisant, ce qui ne gâte rien. Merci à Maître Eolas.

_________________
Le projet de réforme du collège décodé :
www.reformeducollege.fr
-------
Nous non plus, nous n'oublions pas la réforme du collège, M. Hollande... (CLIC)
-------
"Never complain, just fight."

Tangleding
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éducation : le privé a la cote, les écoles musulmanes débordées

Message par egomet le Jeu 3 Sep 2015 - 1:07

Excellent article en effet.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum