Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
doctor who
Vénérable

twitter au lycée

par doctor who le Mar 1 Sep 2015 - 13:10
Voilà ce que j'envisage de faire avec mes classes de seconde. Dites-moi si cela vous semble faisable, SVP. Il vaut mieux que je pense à tout avant de me lancer.

- Des groupes de 4 élèves, avec chacun un compte (ex : @teamMolière, @teamRacine...), dans mes deux classes de 2de.

- Des hashtags littéraires : kickassquotes (citations qui tuent), lediableestdanslesdétails (détails qui tuent), etc. (si vous avez des idées, d'ailleurs)

- Chaque groupe doit poster un maximum depuis la maison. Au 3e trimestre, les 1ers ont un 20/20, les 2nds un 18/20, etc.

- Mais chaque groupe peut contester les posts des autres : orthographe défaillante, citation inexacte, intérêt du détail relevé...

- Les groupes sont invités à poster sur les oeuvres et extraits lus en classe, mais aussi sur des séries, bd, films, etc.

- Les dérapages (insultes, langage et images inappropriés) me sont signalés et décomptés du total des posts.

- Les élèves n'ont pas intérêt à planter leur groupe : ils se modèrent eux-mêmes. Je modère de loin et compte les points.

Alors : piégeux, chronophage, dangereux ?

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com
avatar
ysabel
Devin

Re: twitter au lycée

par ysabel le Mar 1 Sep 2015 - 14:26
Quel intérêt surtout ?

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
avatar
doctor who
Vénérable

Re: twitter au lycée

par doctor who le Mar 1 Sep 2015 - 14:49
Je savais qu'on me poserait la question... Very Happy

Disons que :
- ça ne me prendra pas de temps,
- cela peut inciter les élèves à s'intéresser aux détails d'un livre et pas qu'aux grandes lignes,
- le format d'un tweet oblige à faire des choix et à se résumer,
- twitter permet de discuter des choix sans prendre sur le cours,
- je vais avoir une classe presque entièrement masculine (ça va être sport!) : il va falloir les mobiliser un peu.

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com
avatar
Isis39
Bon génie

Re: twitter au lycée

par Isis39 le Mar 1 Sep 2015 - 14:59
Je trouve que c'est une bonne idée pour motiver les élèves à lire.
Une question : si un compte est géré par 4 élèves, comment savoir lequel poste des "conneries" ou ne poste pas du tout. Ils ont les 4 la même note ?
avatar
doctor who
Vénérable

Re: twitter au lycée

par doctor who le Mar 1 Sep 2015 - 15:03
@Isis39 a écrit:Je trouve que c'est une bonne idée pour motiver les élèves à lire.
Une question : si un compte est géré par 4 élèves, comment savoir lequel poste des "conneries" ou ne poste pas du tout. Ils ont les 4 la même note ?

Je pense faire 5 élèves finalement (moins de comptes à ouvrir et surveiller).
Si les tweets ne sont pas supprimés une fois signalés, et si personne ne veut dire qui l'a fait, tout le monde a la même note. Je pense qu'aucun des 5 n'a intérêt à s'amuser à ça.
Pour ceux qui ne postent rien, pas de solution.

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com
avatar
Isis39
Bon génie

Re: twitter au lycée

par Isis39 le Mar 1 Sep 2015 - 15:04
Sinon, les groupes doivent être abonnés entre eux ? Envisages-tu d'autres abonnements ?
avatar
doctor who
Vénérable

Re: twitter au lycée

par doctor who le Mar 1 Sep 2015 - 15:15
@Isis39 a écrit:Sinon, les groupes doivent être abonnés entre eux ? Envisages-tu d'autres abonnements ?

Ah oui, j'avais oublié qu'il faut les faire s'abonner entre eux.
Je pense que les hashtags créés ou utilisés seront publics. En revanche, pour des abonnements, j'imagine que ça peut être plutôt dangereux : les faire mettre en mode privé ?

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com
avatar
Isis39
Bon génie

Re: twitter au lycée

par Isis39 le Mar 1 Sep 2015 - 15:28
@doctor who a écrit:
@Isis39 a écrit:Sinon, les groupes doivent être abonnés entre eux ? Envisages-tu d'autres abonnements ?

Ah oui, j'avais oublié qu'il faut les faire s'abonner entre eux.
Je pense que les hashtags créés ou utilisés seront publics. En revanche, pour des abonnements, j'imagine que ça peut être plutôt dangereux : les faire mettre en mode privé ?

S'ils sont en privés, même avec les hastags, ce qu'ils tweetent ne se verra pas en public.
Après cela dépend de ce que tu veux : qu'ils échangent entre eux ? et qu'ils échangent avec d'autres personnes ?
A ta place je leur laisserais en privé car tu ne modères pas.
avatar
Vipère
Niveau 8

Re: twitter au lycée

par Vipère le Mar 1 Sep 2015 - 15:36
Je suis également à l'affût de bonnes idées pour une utilisation de twitter en classe! Je suis moi-même une grosse tweeteuse, et je trouve que ce réseau social présente d'immenses avantages (brièveté, instantanéité etc). Je vais suivre ce fil avec intérêt Smile
avatar
doctor who
Vénérable

Re: twitter au lycée

par doctor who le Mar 1 Sep 2015 - 15:37
Qu'ils twittent entre eux, déjà. Avec d'autres, ce serait super, mais c'est un risque que je ne suis pas sûr de vouloir prendre. A voir...

J'aurais pu utiliser le forum de La Cafet', mais son utilisation m'est encore moins intuitive.

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com
avatar
Ruthven
Monarque

Re: twitter au lycée

par Ruthven le Mar 1 Sep 2015 - 15:48
Je suis vraiment très dubitatif, car je trouve que l'activité est totalement artificielle. Au final, cela revient à un exercice scolaire comme un autre, je ne suis pas persuadé que cela les pousse à lire les oeuvres. Mais a) je ne suis pas prof de lettres, b) je ne cerne pas l'intérêt de Twitter hormis la veille documentaire.
avatar
doctor who
Vénérable

Re: twitter au lycée

par doctor who le Mar 1 Sep 2015 - 15:54
@Ruthven a écrit:Je suis vraiment très dubitatif, car je trouve que l'activité est totalement artificielle. Au final, cela revient à un exercice scolaire comme un autre, je ne suis pas persuadé que cela les pousse à lire les oeuvres. Mais a) je ne suis pas prof de lettres, b) je ne cerne pas l'intérêt de Twitter hormis la veille documentaire.

Disons que j'aimerais vraiment faire travailler les élèves sur l'importance des "détails" pour le lecteur (dans la ligné de Daniel Arasse) : détails concrets, incongrus, significatifs, suggestifs, incompréhensibles, qu'ils soient événements, objet, réplique, remarque du narrateur, etc.

Je voudrais que ce travail soit suivi tout à long de l'année, et non une fois au cours d'un chapitre. D'où l'idée d'un recueil. Mais pour recueillir des détails, et pourquoi pas en discuter, il faut un réceptacle. Twitter en est un, il y en a d'autres.

Je ne prétends en tout cas pas les pousser à lire davantage. Je n'ai pas cette prétention. En revanche, modifier le regard de quelques-uns sur leurs lectures me semble envisageable.
Mais je peux me tromper.

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com
avatar
trompettemarine
Grand sage

Re: twitter au lycée

par trompettemarine le Mar 1 Sep 2015 - 15:55
Je ne me prononce pas sur le projet, mais as-tu pensé à l'éventualité de parents opposés à ce que leur enfant soit inscrit sur un réseau social.
(Après, je ne connais pas twitter)
L'usage du téléphone portable est-il autorisé dans les salles de classe ?
Tous les élèves ont-ils un smartphone ou écriront-ils sur un ordinateur ?
L'utilisation de logiciels destinés spécifiquement à l'écriture collaborative en salle informatique de style Framapad (mais mon stage remonte loin) ne serait-elle pas plus sûre et plus appropriée ?

Je demanderais l'autorisation du proviseur puis des parents pour être légalement couvert.
avatar
doctor who
Vénérable

Re: twitter au lycée

par doctor who le Mar 1 Sep 2015 - 15:59
@trompettemarine a écrit:Je ne me prononce pas sur le projet, mais as-tu pensé à l'éventualité de parents opposés à ce que leur enfant soit inscrit sur un réseau social.
(Après, je ne connais pas twitter)
L'usage du téléphone portable est-il autorisé dans les salles de classe ?
Tous les élèves ont-ils un smartphone ou écriront-ils sur un ordinateur ?
L'utilisation de logiciels destinés spécifiquement à l'écriture collaborative en salle informatique de style Framapad (mais mon stage remonte loin) ne serait-elle pas plus sûre et plus appropriée ?

Je demanderais l'autorisation du proviseur puis des parents pour être légalement couvert.

Tu as raison. Demander l'autorisation me semble indispensable. Merci !
Je ne compte surtout pas faire faire cela en classe. Le but est justement que cela ne me prenne pas une minute de cours ! Tout à la maison. Si pas de connexion à Twitter à la maison, on passe par les copains du groupe (ou alors, faut voir avec la documentaliste...)
Pas de salle info pour la même raison : externaliser un maximum ce travail.

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com
avatar
Luigi_B
Grand Maître

Re: twitter au lycée

par Luigi_B le Mar 1 Sep 2015 - 16:23
@doctor who a écrit:J'aurais pu utiliser le forum de La Cafet', mais son utilisation m'est encore moins intuitive.
J'allais te dire qu'un simple forum convient mieux à ce que tu veux faire pour mille raisons.

Chaque groupe doit poster un maximum depuis la maison. Au 3e trimestre, les 1ers ont un 20/20, les 2nds un 18/20, etc.
C'est quoi, "les 1ers" ?
avatar
ylm
Fidèle du forum

Re: twitter au lycée

par ylm le Mar 1 Sep 2015 - 18:28
@doctor who a écrit:- Chaque groupe doit poster un maximum depuis la maison. Au 3e trimestre, les 1ers ont un 20/20, les 2nds un 18/20, etc.
Ce principe de notation est complètement idiot: s'ils sont tous bons certains auront quand même de mauvaises notes, s'ils sont tous mauvais, certains auront quand même de bonnes notes.
avatar
Dimka
Grand Maître

Re: twitter au lycée

par Dimka le Mar 1 Sep 2015 - 18:45
Salut,
Outre les réserves idéologiques que je pourrais émettre contre twitter (et que j’aurais tendance à modérer ici, vu que tu sembles avoir un vrai projet, qui ne se limite pas à faire du numérique juste pour le côté hype), en tant qu’élève, j’aurais été agacé par l’aspect travail en groupe (ça m’a toujours saoulé d’avoir la même note que le branleur du groupe alors que j’avais tout fait), en tant qu’ex-prof, je suis gêné par l’aspect ouvertement compétitif (les premiers, les deuxièmes, etc. : on n’est pas noté par rapport à son travail, mais par rapport à son classement, et en plus, les groupes jouent les uns contre les autres en se contestant).


_________________
Spoiler:
avatar
doctor who
Vénérable

Re: twitter au lycée

par doctor who le Mar 1 Sep 2015 - 19:09
@ylm a écrit:
@doctor who a écrit:- Chaque groupe doit poster un maximum depuis la maison. Au 3e trimestre, les 1ers ont un 20/20, les 2nds un 18/20, etc.
Ce principe de notation est complètement idiot: s'ils sont tous bons certains auront quand même de mauvaises notes, s'ils sont tous mauvais, certains auront quand même de bonnes notes.

Pas faux.
Mais s'ils ne font rien et que le truc ne prend pas, j'arrête, tout simplement.
Si ça marche, j'aurais 14 groupes : de quoi utiliser toute la gamme des notes.

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com
avatar
doctor who
Vénérable

Re: twitter au lycée

par doctor who le Mar 1 Sep 2015 - 19:12
@Dimka a écrit:Salut,
Outre les réserves idéologiques que je pourrais émettre contre twitter (et que j’aurais tendance à modérer ici, vu que tu sembles avoir un vrai projet, qui ne se limite pas à faire du numérique juste pour le côté hype), en tant qu’élève, j’aurais été agacé par l’aspect travail en groupe (ça m’a toujours saoulé d’avoir la même note que le branleur du groupe alors que j’avais tout fait), en tant qu’ex-prof, je suis gêné par l’aspect ouvertement compétitif (les premiers, les deuxièmes, etc. : on n’est pas noté par rapport à son travail, mais par rapport à son classement, et en plus, les groupes jouent les uns contre les autres en se contestant).


J'hésite aussi pour Twitter. Mais j'avoue que je suis tenté par l'aspect attractif du médium pour inciter les élèves à travailler.
La même note pour le groupe a ses inconvénients (d'éventuelles injustices), mais aussi ses qualités : les élèves doivent être solidaires. Mais je comprends l'énervement de certains des élèves.
Le côté compétitif m'énerve aussi, mais que faire alors ? S'il n'y a pas d'enjeu, ils ne le feront pas. Il faudrait trouver un enjeu alternatif.

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com
avatar
Dimka
Grand Maître

Re: twitter au lycée

par Dimka le Mar 1 Sep 2015 - 19:41
@doctor who a écrit:
@Dimka a écrit:Salut,
Outre les réserves idéologiques que je pourrais émettre contre twitter (et que j’aurais tendance à modérer ici, vu que tu sembles avoir un vrai projet, qui ne se limite pas à faire du numérique juste pour le côté hype), en tant qu’élève, j’aurais été agacé par l’aspect travail en groupe (ça m’a toujours saoulé d’avoir la même note que le branleur du groupe alors que j’avais tout fait), en tant qu’ex-prof, je suis gêné par l’aspect ouvertement compétitif (les premiers, les deuxièmes, etc. : on n’est pas noté par rapport à son travail, mais par rapport à son classement, et en plus, les groupes jouent les uns contre les autres en se contestant).


J'hésite aussi pour Twitter. Mais j'avoue que je suis tenté par l'aspect attractif du médium pour inciter les élèves à travailler.
La même note pour le groupe a ses inconvénients (d'éventuelles injustices), mais aussi ses qualités : les élèves doivent être solidaires. Mais je comprends l'énervement de certains des élèves.
Le côté compétitif m'énerve aussi, mais que faire alors ? S'il n'y a pas d'enjeu, ils ne le feront pas. Il faudrait trouver un enjeu alternatif.
Disons que le classement, quand il est une conséquence secondaire de la notation et pas trop mise en avant, ça ne me semble pas très grave. Par contre, là, c’est clairement le classement qui sert de base à la notation (on inverse le cause et la conséquence), ça signifie que non seulement l’élève n’est pas noté pour son travail (ou le travail de son groupe) dans l’absolu, mais de façon ouvertement relative, mais qu’en plus les groupes jouent les uns contre les autres. Ça va complètement à l’encontre de l’idée de solidarité que tu évoques plus haut, et ça va complètement à l’encontre des évolutions idéologiques par rapport à l’école (on veut supprimer la compétition… mais là, c’est introduire de la compétition comme il n’y en a jamais eu, hormis dans les concours).

Du coup, je ne pige pas très bien ton histoire d’enjeu : l’enjeu, c’est toujours d’avoir une bonne note, non ? En quoi avoir une bonne note par rapport à son classement relatif serait un enjeu plus motivant qu’avoir une bonne note par rapport à son travail dans l’absolu ? Si tu notes par rapport au travail fourni, en quoi ça ne marche pas ? Par exemple : un tweet = un point, une critique constructive d’un tweet = un demi-point − pas forcément retiré à l’équipe qui a tweeté, à moins que le tweet en question soit vraiment mauvais, voire avec une possibilité de valoriser deux équipes qui se lancent dans un débat intéressant −, une correction orthographique ou grammaticale = un quart de point − qui pourrait être retiré à l’équipe fautive. Le tout ensuite ramené à une note globale, en fonction du boulot que tu attends (une base d’un point sur vingt si tu attends un peu de boulot, un point sur cent si tu attends plus, etc. Puis une note pour l’année, pour le trimestre ou pour une œuvre, si tu veux plus ou moins de boulot).

Pour le travail en groupe et la solidarité, ça me semble un peu trop simple : la solidarité, ça marche quand chacun a une tâche à faire et que c’est la mise en commun de ces tâches qui rend le résultat possible, alors que là, il n’y a qu’une addition de travaux qui pourraient être réalisés par une seule personne (rien n’assure qu’il n’y a pas qu’un seul élève qui travaille). À la limite, si tu demandes aux élèves de mettre leur initial dans leurs tweets, ça te permettrait de surveiller de loin qu’il n’y a pas de branleur flagrant, et de les inciter à ne pas se cacher derrière l’intello du groupe ? (sans se lancer non plus dans un décompte précis…)

_________________
Spoiler:
avatar
doctor who
Vénérable

Re: twitter au lycée

par doctor who le Mar 1 Sep 2015 - 20:02
@Dimka a écrit:
@doctor who a écrit:
@Dimka a écrit:Salut,
Outre les réserves idéologiques que je pourrais émettre contre twitter (et que j’aurais tendance à modérer ici, vu que tu sembles avoir un vrai projet, qui ne se limite pas à faire du numérique juste pour le côté hype), en tant qu’élève, j’aurais été agacé par l’aspect travail en groupe (ça m’a toujours saoulé d’avoir la même note que le branleur du groupe alors que j’avais tout fait), en tant qu’ex-prof, je suis gêné par l’aspect ouvertement compétitif (les premiers, les deuxièmes, etc. : on n’est pas noté par rapport à son travail, mais par rapport à son classement, et en plus, les groupes jouent les uns contre les autres en se contestant).


J'hésite aussi pour Twitter. Mais j'avoue que je suis tenté par l'aspect attractif du médium pour inciter les élèves à travailler.
La même note pour le groupe a ses inconvénients (d'éventuelles injustices), mais aussi ses qualités : les élèves doivent être solidaires. Mais je comprends l'énervement de certains des élèves.
Le côté compétitif m'énerve aussi, mais que faire alors ? S'il n'y a pas d'enjeu, ils ne le feront pas. Il faudrait trouver un enjeu alternatif.
Disons que le classement, quand il est une conséquence secondaire de la notation et pas trop mise en avant, ça ne me semble pas très grave. Par contre, là, c’est clairement le classement qui sert de base à la notation (on inverse le cause et la conséquence), ça signifie que non seulement l’élève n’est pas noté pour son travail (ou le travail de son groupe) dans l’absolu, mais de façon ouvertement relative, mais qu’en plus les groupes jouent les uns contre les autres. Ça va complètement à l’encontre de l’idée de solidarité que tu évoques plus haut, et ça va complètement à l’encontre des évolutions idéologiques par rapport à l’école (on veut supprimer la compétition… mais là, c’est introduire de la compétition comme il n’y en a jamais eu, hormis dans les concours).

Du coup, je ne pige pas très bien ton histoire d’enjeu : l’enjeu, c’est toujours d’avoir une bonne note, non ? En quoi avoir une bonne note par rapport à son classement relatif serait un enjeu plus motivant qu’avoir une bonne note par rapport à son travail dans l’absolu ? Si tu notes par rapport au travail fourni, en quoi ça ne marche pas ? Par exemple : un tweet = un point, une critique constructive d’un tweet = un demi-point − pas forcément retiré à l’équipe qui a tweeté, à moins que le tweet en question soit vraiment mauvais, voire avec une possibilité de valoriser deux équipes qui se lancent dans un débat intéressant −, une correction orthographique ou grammaticale = un quart de point − qui pourrait être retiré à l’équipe fautive. Le tout ensuite ramené à une note globale, en fonction du boulot que tu attends (une base d’un point sur vingt si tu attends un peu de boulot, un point sur cent si tu attends plus, etc. Puis une note pour l’année, pour le trimestre ou pour une œuvre, si tu veux plus ou moins de boulot).

Pour le travail en groupe et la solidarité, ça me semble un peu trop simple : la solidarité, ça marche quand chacun a une tâche à faire et que c’est la mise en commun de ces tâches qui rend le résultat possible, alors que là, il n’y a qu’une addition de travaux qui pourraient être réalisés par une seule personne (rien n’assure qu’il n’y a pas qu’un seul élève qui travaille). À la limite, si tu demandes aux élèves de mettre leur initial dans leurs tweets, ça te permettrait de surveiller de loin qu’il n’y a pas de branleur flagrant, et de les inciter à ne pas se cacher derrière l’intello du groupe ? (sans se lancer non plus dans un décompte précis…)

Merci pour ces très bonnes remarques !
Je vais réfléchir encore à tout ça.

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com
Contenu sponsorisé

Re: twitter au lycée

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum