Bruno Le Maire : "Les rythmes scolaires, c'est un échec total".

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Bruno Le Maire : "Les rythmes scolaires, c'est un échec total".

Message par John le Mar 1 Sep - 22:02

Jean-Paul Brighelli : Vous évoquez la réforme du collège… Quel est votre regard – et votre diagnostic – sur les réformes entreprises par les trois ministres qui se sont succédé en trois ans Rue de Grenelle depuis 2012 ? En garderiez-vous quelque chose ?

Bruno Le Maire : L'accompagnement personnalisé était une bonne idée dont la réalisation a gâché l'objectif. Les rythmes scolaires, c'est un échec total. Là encore, les bonnes intentions ont été dévoyées, et la facture, en fin de compte, est présentée aux communes et aux parents. Ce n'est pas ma vision d'un grand service éducatif.

Pour ce qui est du tout informatique que l'actuel gouvernement considère visiblement comme la panacée…, ce n'est pas un hasard si les ingénieurs de la Silicon Valley inscrivent leurs enfants dans des écoles dont l'outil informatique est absent. Vouloir à toute force enseigner le codage dès le primaire est une absurdité, il y a d'autres priorités : le français et les maths, par exemple… La maîtrise de l'outil informatique ne peut intervenir que bien plus tard – sans doute au niveau du lycée. Sans compter les sommes englouties pour rien dans la fourniture de matériels – écrans, tablettes, etc. – qui ne font en rien progresser les élèves.

Quant aux « travaux interdisciplinaires » préconisés par la réforme du collège, que vous dire sinon que l'interdisciplinarité – pratiquée dans leur classe par nombre d'enseignants qui confrontent par exemple littérature, histoire, musique et arts plastiques – présuppose une maîtrise des disciplines ? L'interdisciplinarité est un objectif, certainement pas un moyen ! Toute cette réforme du collège obéit à des considérations idéologiques (et, sans l'avouer, à des soucis financiers) qui visent, par exemple, à décourager les bons élèves, en supprimant les classes bilangues ou l'enseignement du latin et du grec. Ou en favorisant l'enseignement précoce d'une seconde langue, alors même que l'on n'apprend bien les langues étrangères qu'en maîtrisant la sienne – ce qui n'est pas toujours le cas en cinquième, n'est-ce pas… Et le latin facilite l'apprentissage du français, ou de l'allemand, et des maths, au fond. Mais qu'en savent les conseillers de Mme Vallaud-Belkacem ?
http://www.lepoint.fr/invites-du-point/jean-paul-brighelli/bruno-le-maire-bien-gere-l-ennui-est-formateur-01-09-2015-1960819_1886.php

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum