Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Peter Pan
Niveau 5

idées de textes "poème = remède à la souffrance"

par Peter Pan le Dim 6 Sep 2015 - 21:00
Bonsoir à tous,
ce soir, je sèche... pour ouvrir l'étude du sonnet XII des Regrets de J. de Bellay, je voudrais proposer aux élèves d'autres poèmes (ou textes) montrant combien cela est un topos en littérature... mais je n'ai pas d'idée précise !
Aussi, HELP ! veneration
Merci, et bonne soirée !
avatar
Frisouille
Devin

Re: idées de textes "poème = remède à la souffrance"

par Frisouille le Dim 6 Sep 2015 - 21:16
Il y a un passage de Si c'est un homme dans lequel le narrateur raconte qu'il se récitait des poèmes pour conserver son humanité mais je n'ai pas le texte dans mes tablettes, désolée.
Bonne recherche.
avatar
Sylvain de Saint-Sylvain
Érudit

Re: idées de textes "poème = remède à la souffrance"

par Sylvain de Saint-Sylvain le Dim 6 Sep 2015 - 21:19
Pourquoi ne pas étudier ce sonnet pour lui-même ? Et puis si tu juges important d'enseigner à tes élèves qu'un poème peut être un remède, tu leur dis, pis voilà, pas besoin de faire plein de textes.

_________________
Les moyens sont le contraire des procédés; se borner à obtenir une perfection formelle déjà créée, c’est se donner pour but le jeu de moyens déjà établis et connus. Ce n’est ni un noble effort à tenter ni un but élevé à atteindre. (Reverdy, "Certains avantages d'être seul")
avatar
yranoh
Niveau 9

Re: idées de textes "poème = remède à la souffrance"

par yranoh le Dim 6 Sep 2015 - 21:19
Pour moi, ce n'est pas un topos, puisque je n'ai pas d'idées non plus. A la limite, "tant que mes yeux.. " de Louise Labé, mais franchement je doute.
avatar
Iphigénie
Bon génie

Re: idées de textes "poème = remède à la souffrance"

par Iphigénie le Dim 6 Sep 2015 - 21:41
Marot,"Petite épître au Roi.
« "Or ce me dit un jour quelque rimart :
Vien ça, Marot, trouves tu en rime art
Qui serve aux gens, toi qui as rimassé ?
– Oui vraiment, réponds-je, Henry Macé ;
Car, vois-tu bien, la personne rimante
Qui au jardin de son sens la rime ente,
Si elle n’a des biens en rimoyant,
Elle prendra plaisir en rime oyant.
Et m’est avis, que si je ne rimois,
Mon pauvre corps ne serait nourri mois,
Ne demi-jour. Car la moindre rimette,
C’est le plaisir, où faut que mon ris mette.
thrasybule
Oracle

Re: idées de textes "poème = remède à la souffrance"

par thrasybule le Dim 6 Sep 2015 - 21:56
Je sais que ce n'est pas un poème (mais tu parles de "textes" ) et aussi que ce ne serait peut-être pas du niveau d'un élève du secondaire (je n'ai pas hésité à le faire, mais j'adore ce passage), qu'il ne s'agit pas vraiment de remède mais de de potion nécessaire au grand oeuvre littéraire, mais je ne peux pas m'empêcher de penser à ce texte, qui me fait pleurnicher à chaque fois. Donc , pour le plaisir... :chanson: :chanson: :chanson: :chanson:


D'ailleurs, même quand elle ne fournit pas, en nous la découvrant, la matière de notre oeuvre, elle nous est utile en nous y incitant. L'imagination, la pensée, peuvent être des machines admirables en soi, mais elles peuvent être inertes. La souffrance alors les met en marche. Aussi, quand Françoise, voyant Albertine entrer, par toutes les portes ouvertes, chez moi comme un chien, mettre partout le désordre, me ruiner, me causer tant de chagrins, me disait (car à ce moment-là j'avais déjà fait quelques articles et quelques traductions) : « Ah ! si Monsieur à la place de cette fille qui lui fait perdre tout son temps avait pris un petit secrétaire bien élevé qui aurait classé toutes les paperoles de Monsieur ! » j'avais peut-être tort de trouver qu'elle parlait sagement. En me faisant perdre mon temps, en me faisant du chagrin, Albertine m'avait peut-être été plus utile, même au point de vue littéraire, qu'un secrétaire qui eût rangé mes paperoles. Mais tout de même, quand un être est si mal conformé (et peut-être dans la nature cet être est-il l'homme) qu'il ne puisse aimer sans souffrir, et qu'il faille souffrir pour apprendre des vérités, la vie d'un tel être finit par être bien lassante. Les années heureuses sont les années perdues, on attend une souffrance pour travailler. L'idée de la souffrance préalable s'associe à l'idée du travail, on a peur de chaque nouvelle oeuvre en pensant aux douleurs qu'il faudra supporter d'abord pour l'imaginer. Et comme on comprend que la souffrance est la meilleure chose que l'on puisse rencontrer dans la vie, on pense sans effroi, presque comme à une délivrance, à la mort. Pourtant, si cela me révoltait un peu, encore fallait-il prendre garde que bien souvent nous n'avons pas joué avec la vie, profité des êtres pour les livres, mais tout le contraire. Le cas de Werther, si noble, n'était pas, hélas, le mien. Sans croire un instant à l'amour d'Albertine j'avais vingt fois voulu me tuer pour elle, je m'étais ruiné, j'avais détruit ma santé pour elle. Quand il s'agit d'écrire, on est scrupuleux, on regarde de très près, on rejette tout ce qui n'est pas vérité. Mais tant qu'il ne s'agit que de la vie, on se ruine, on se rend malade, on se tue pour des mensonges. Il est vrai que c'est de la gangue de ces mensonges-là que (si l'âge est passé d'être poète) on peut seulement extraire un peu de vérité. Les chagrins sont des serviteurs obscurs, détestés, contre lesquels on lutte, sous l'empire de qui on tombe de plus en plus, des serviteurs atroces, impossibles à remplacer et qui par des voies souterraines nous mènent à la vérité et à la mort. Heureux ceux qui ont rencontré la première avant la seconde, et pour qui, si proches qu'elles doivent être l'une de l'autre, l'heure de la vérité a sonné avant l'heure de la mort.


Dernière édition par thrasybule le Lun 7 Sep 2015 - 21:05, édité 1 fois

_________________
Mon blog cinéma: http://ombreserrantes.com/
avatar
VicomteDeValmont
Esprit éclairé

Re: idées de textes "poème = remède à la souffrance"

par VicomteDeValmont le Dim 6 Sep 2015 - 23:24
Je pense à un poème de La Boétie qui recouvre partiellement l'idée:

L'un chante les amours de la trop belle Hélène, 
L'un veut le nom d'Hector par le monde semer, 
Et l'autre par les flots de la nouvelle mer 
Conduit Jason gaigner les trésors de la laine.

Moy je chante le mal qui à mon gré me meine :
Car je veus, si je puis, par mes carmes charmer 
Un tourment, un soucy, une rage d'aimer,
Et un espoir musard, le flatteur de ma peine.

De chanter rien d'autruy meshuy qu'ay je que faire ?
Car de chanter pour moy je n'ay que trop à faire.
Or si je gaigne rien à ces vers que je sonne,

Madame, tu le sçais, ou si mon temps je pers : 
Tels qu'ils sont, ils sont tiens : tu m'as dicté mes vers, 
Tu les a faicts en moy, et puis je te les donne.




Mallarmé, peut-être?

"Le pitre châtié" avant qu'il ne soit remanié

Pour ses yeux, - pour nager dans ces lacs, dont les quais
Sont plantés de beaux cils qu'un matin bleu pénètre,
J'ai, Muse, - moi, ton pitre, - enjambé la fenêtre
Et fui notre baraque où fument tes quinquets.



Et d'herbes enivré, j'ai plongé comme un traître
Dans ces lacs défendus, et, quand tu m'appelais,
Baigné mes membres nus dans l'onde aux blancs galets,
Oubliant mon habit de pitre au tronc d'un hêtre.



Le soleil du matin séchait mon corps nouveau
Et je sentais fraîchir loin de ta tyrannie
La neige des glaciers, dans ma chair assainie,



Ne sachant pas, hélas ! quand s'en allait sur l'eau
Le suif de mes cheveux et le fard de ma peau,
Muse, que cette crasse était tout le génie !

_________________
Cette insigne faveur que votre coeur réclame
Nuit à ma renommée et répugne à mon âme.
avatar
Iphigénie
Bon génie

Re: idées de textes "poème = remède à la souffrance"

par Iphigénie le Dim 6 Sep 2015 - 23:47
le thème apparaît, en particulier, dans l'élégie 1,IV des Tristes d'Ovide, d'où, je pense ce "topos" au XVIe:
"Et moi aussi j'ai la passion d'écrire, cette passion qui est la source de mes infortunes, et j'aime le trait qui m'a blessé. Peut-être cet amour passera-t-il pour une folie, mais c'est une folie qui n'est pas sans quelques avantages : elle dérobe mon âme à la continuelle contemplation de ses maux, et lui fait oublier sa situation actuelle. De même qu'une bacchante perd le sentiment de sa blessure, lorsqu'en proie au délire elle pousse des hurlements sur les sommets de l'Édon ; ainsi, quand ma brûlante imagination s'exalte, sous l'influence du thyrse sacré, cet enthousiasme m'élève au-dessus de toutes les disgrâces humaines ; l'exil, ces rivages du Pont et de la Scythie, le ressentiment des dieux, tout s'efface devant lui ; et, comme si je m'étais abreuvé de l'eau soporifique du Léthé, je sens s'évanouir en moi le souvenir de mon adversité. Je dois donc honorer ces déesses consolatrices qui ont abandonné l'Hélicon pour s'associer à mon exil, et qui, tantôt sur mer et tantôt sur terre, ont daigné voguer ou marcher avec moi.
avatar
Peter Pan
Niveau 5

Re: idées de textes "poème = remède à la souffrance"

par Peter Pan le Lun 7 Sep 2015 - 20:33
Merci à tous !
avatar
John
Médiateur

Re: idées de textes "poème = remède à la souffrance"

par John le Lun 7 Sep 2015 - 20:42
@Sylvain de Saint-Sylvain a écrit:Pourquoi ne pas étudier ce sonnet pour lui-même ? Et puis si tu juges important d'enseigner à tes élèves qu'un poème peut être un remède, tu leur dis, pis voilà, pas besoin de faire plein de textes.
Ca s'appelle un topos et un groupement de textes.
Sinon, pour alimenter l'idée, il y a les Contemplations de Hugo (Demain dès l'Aube, Je ne pensais pas à Rose...) et a priori n'importe quel poème lyrique où l'art vient justement transcender la douleur (La Consolation à M. du Périer, Le Lac,...).

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
henriette
Médiateur

Re: idées de textes "poème = remède à la souffrance"

par henriette le Lun 7 Sep 2015 - 23:12
Pas vraiment un remède à la souffrance en fait, mais le lien entre poème et souffrance en tout cas :

Le pin des Landes

On ne voit en passant par les Landes désertes,
Vrai Sahara français, poudré de sable blanc,
Surgir de l'herbe sèche et des flaques d'eaux vertes
D'autre arbre que le pin avec sa plaie au flanc ;

Car, pour lui dérober ses larmes de résine,
L'homme, avare bourreau de la création,
Qui ne vit qu'aux dépens de ce qu'il assassine,
Dans son tronc douloureux ouvre un large sillon !

Sans regretter son sang qui coule goutte à goutte,
Le pin verse son baume et sa sève qui bout,
Et se tient toujours droit sur le bord de la route,
Comme un soldat blessé qui veut mourir debout.

Le poète est ainsi dans les Landes du monde ;
Lorsqu'il est sans blessure, il garde son trésor.
Il faut qu'il ait au cœur une entaille profonde
Pour épancher ses vers, divines larmes d'or !

Théophile Gautier (1811-1872), Espana

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
avatar
cannelle21
Grand Maître

Re: idées de textes "poème = remède à la souffrance"

par cannelle21 le Mar 8 Sep 2015 - 6:44
J'aime bien ce poème de Laforgue car il nuance cette idée de la poésie comme remède à la souffrance.

C'était un très-au vent d'octobre paysage,
que découpe, aujourd'hui dimanche, la fenêtre,
avec sa jalousie en travers, hors d'usage,
où sèche, depuis quand ! Une paire de guêtres
tachant de deux mals blancs ce glabre paysage.

Un couchant mal bâti suppurant du livide ;
le coin d'une buanderie aux tuiles sales ;
en plein, le val-de-grâce, comme un qui préside ;
cinq arbres en proie à de mesquines rafales
qui marbrent ce ciel crû de bandages livides.

Puis les squelettes de glycines aux ficelles,
en proie à des rafales encor plus mesquines !
ô lendemains de noce ! ô brides de dentelles !
Montrent-elles assez la corde, ces glycines
recroquevillant leur agonie aux ficelles !

Ah ! Qu'est-ce que je fais, ici, dans cette
chambre !
Des vers. Et puis, après ! ô sordide limace !
Quoi ! La vie est unique, et toi, sous ce
scaphandre,
tu te racontes sans fin, et tu te ressasses !
Seras-tu donc toujours un qui garde la chambre ?

Ce fut un bien au vent d'octobre paysage...

Complainte d’un autre dimanche, Jules Laforgue

_________________
Il y a des gens si bêtes que si une idée apparaissait à la surface de leur cerveau, elle se suiciderait, terrifiée de solitude.
archeboc
Esprit éclairé

Re: idées de textes "poème = remède à la souffrance"

par archeboc le Mer 9 Sep 2015 - 9:45
Les trois derniers quatrains des Phares de Baudelaire. Si la peinture est le prétexte apparent du poème, ut pictura poesis, on ne peut faire comme si la poésie n'était pas visée :

Ces malédictions, ces blasphèmes, ces plaintes,
Ces extases, ces cris, ces pleurs, ces Te Deum,
Sont un écho redit par mille labyrinthes ;
C'est pour les coeurs mortels un divin opium !

C'est un cri répété par mille sentinelles,
Un ordre renvoyé par mille porte-voix ;
C'est un phare allumé sur mille citadelles,
Un appel de chasseurs perdus dans les grands bois !

Car c'est vraiment, Seigneur, le meilleur témoignage
Que nous puissions donner de notre dignité
Que cet ardent sanglot qui roule d'âge en âge
Et vient mourir au bord de votre éternité !

_________________
Pour des raisons de commodité nous utilisons dans nos analyses un classement des élèves en « bons », « moyens » et « faibles » qui n'est valable qu'à l'intérieur de chaque classe ou dans des classes de même type. En fait, les élèves que nous appelons « bons » sont plutôt des élèves moyens, les « moyens » des élèves plutôt faibles et les « faibles » des élèves en grande difficulté.
van Zanten Agnès. Le quartier ou l'école ? Déviance et sociabilité adolescente dans un collège de banlieue . In: Déviance et société. 2000 - Vol. 24 - N°4. Les désordres urbains : regards sociologiques. pp. 377-401. note 3


Contenu sponsorisé

Re: idées de textes "poème = remède à la souffrance"

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum