Les universités confrontées à l’explosion du nombre d’étudiants.

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les universités confrontées à l’explosion du nombre d’étudiants.

Message par Balthazaard le Mer 16 Sep 2015 - 18:46

http://www.lemonde.fr/education/article/2015/09/16/les-universites-confrontees-a-l-explosion-du-nombre-d-etudiants_4758835_1473685.html


"D’ailleurs, il (M Mandon, secrétaire d’Etat à l’enseignement supérieur...NB) s’oppose à toute sélection à l’université. « Elle existe déjà, dit-il, c’est le bac. Pas besoin d’en rajouter »".

Je ne connais pas M Mandon mais je pense que c'est un sacré pince sans rire!

Balthazaard
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les universités confrontées à l’explosion du nombre d’étudiants.

Message par Benji-X le Mer 16 Sep 2015 - 18:48

60 % d’une classe d’âge diplômée du supérieur en 2025

Si la qualité suit... Mais on peut espérer...

Benji-X
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les universités confrontées à l’explosion du nombre d’étudiants.

Message par Balthazaard le Mer 16 Sep 2015 - 18:50

Et peut-être aussi l'emploi et les salaires pour les fiers futurs diplômés du supérieur...

Balthazaard
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les universités confrontées à l’explosion du nombre d’étudiants.

Message par Ashtrak le Mer 16 Sep 2015 - 22:00

@Balthazaard a écrit:http://www.lemonde.fr/education/article/2015/09/16/les-universites-confrontees-a-l-explosion-du-nombre-d-etudiants_4758835_1473685.html


"D’ailleurs, il (M Mandon, secrétaire d’Etat à l’enseignement supérieur...NB) s’oppose à toute sélection à l’université. « Elle existe déjà, dit-il, c’est le bac. Pas besoin d’en rajouter »".

Je ne connais pas M Mandon mais je pense que c'est un sacré pince sans rire!

J'aurais pour ma part, une autre interprétation mais je la crois zorcharte. Very Happy

_________________
Un âne dit toujours ce qu'il pense : hi-han !

Ashtrak
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les universités confrontées à l’explosion du nombre d’étudiants.

Message par PauvreYorick le Mer 16 Sep 2015 - 22:01

On pourrait envoyer le surplus au Japon.

_________________
DISCUSSION, n. A method of confirming others in their errors.

PauvreYorick
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les universités confrontées à l’explosion du nombre d’étudiants.

Message par e-Wanderer le Mer 16 Sep 2015 - 23:15

Chez nous, + 30 étudiants en L1 cette année. On va créer un groupe de TD en plus.

e-Wanderer
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les universités confrontées à l’explosion du nombre d’étudiants.

Message par Bouboule le Mer 16 Sep 2015 - 23:33

J'ai dû lire trop vite ; je n'ai pas compris d'où ce surplus d'étudiants sortait.
Et combien d'inscriptions fantômes ?

Bouboule
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les universités confrontées à l’explosion du nombre d’étudiants.

Message par Samuel DM le Jeu 17 Sep 2015 - 13:19

@PauvreYorick a écrit:On pourrait envoyer le surplus au Japon.
J'imagine la claque !

Sinon je vais peut-être paraître ringard mais cette course au plus haut diplôme témoigne non seulement du mépris pour les formations courtes, mais encore il dévoile le dessein de nos dirigeants. En effet, si tout le monde obtient un diplôme, disons un master, la valeur du BAC+5 va diminuer en flèche et les salaires des cadres, donc des classes moyennes, diminueront pour tomber au niveau SMIC. La conséquence de ça va être la disparition à moyen terme de la classe moyenne. Puisque ces idées ne sont pas cantonnées à la France, on peut imaginer qu'au niveau mondial il en sera de même et dans ce cas, la richesse sera concentrée exclusivement entre les mains des nouveaux monarques : les banquiers qui feront la pluie et le beau temps dans le reste du monde. Pendant ce temps, nous autres péquenauds, n'ayant pas bénéficié d'une instruction suffisante, suivrons sans discerner le vrai du faux les merdias grand public dont les tribunes les plus sérieuses auront pour objet la vie des people, la digestion du président et autres joyeusetés. professeur

Samuel DM
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les universités confrontées à l’explosion du nombre d’étudiants.

Message par ysabel le Jeu 17 Sep 2015 - 13:22

Quand je vois qu'on a eu 95% de réussite au bac des STMG cette année, quand on connaît les gamins...
Une infime partie a pu aller en BTS, les autres, à la fac...
Je ris jaune.

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)

ysabel
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les universités confrontées à l’explosion du nombre d’étudiants.

Message par RogerMartin le Jeu 17 Sep 2015 - 13:23

@Bouboule a écrit:J'ai dû lire trop vite ; je n'ai pas compris d'où ce surplus d'étudiants sortait.
Et combien d'inscriptions fantômes ?

Je pensais que la hausse était essentiellement liée à des facteurs démographiques?
Toujours la même proportion d'inscriptions fantômes, qui permettent de bosser en fast food ou comme vendeur sans que le patron paie les charges sociales complètes. On peut se moquer de la Grèce, ici nous avons institutionnalisé le travail au noir.

_________________
Pardon, je n'ai plus moyen d'accéder à l'accent circonflexe sur mon clavier  Embarassed

Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.

Rome n'est plus dans Rome, elle est toute où je suis.
Strange how paranoia can link up with reality now and then.

RogerMartin
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les universités confrontées à l’explosion du nombre d’étudiants.

Message par Balthazaard le Ven 18 Sep 2015 - 10:33

@Samuel DM a écrit:
@PauvreYorick a écrit:On pourrait envoyer le surplus au Japon.
J'imagine la claque !

Sinon je vais peut-être paraître ringard mais cette course au plus haut diplôme témoigne non seulement du mépris pour les formations courtes, mais encore il dévoile le dessein de nos dirigeants. En effet, si tout le monde obtient un diplôme, disons un master, la valeur du BAC+5 va diminuer en flèche et les salaires des cadres, donc des classes moyennes, diminueront pour tomber au niveau SMIC. La conséquence de ça va être la disparition à moyen terme de la classe moyenne. Puisque ces idées ne sont pas cantonnées à la France, on peut imaginer qu'au niveau mondial il en sera de même et dans ce cas, la richesse sera concentrée exclusivement entre les mains des nouveaux monarques : les banquiers qui feront la pluie et le beau temps dans le reste du monde. Pendant ce temps, nous autres péquenauds, n'ayant pas bénéficié d'une instruction suffisante, suivrons sans discerner le vrai du faux les merdias grand public dont les tribunes les plus sérieuses auront pour objet la vie des people, la digestion du président et autres joyeusetés. professeur

je pense comme toi...

Balthazaard
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les universités confrontées à l’explosion du nombre d’étudiants.

Message par Balthazaard le Ven 18 Sep 2015 - 10:33

@RogerMartin a écrit:
@Bouboule a écrit:J'ai dû lire trop vite ; je n'ai pas compris d'où ce surplus d'étudiants sortait.
Et combien d'inscriptions fantômes ?

Je pensais que la hausse était essentiellement liée à des facteurs démographiques?
Toujours la même proportion d'inscriptions fantômes, qui permettent de bosser en fast food ou comme vendeur sans que le patron paie les charges sociales complètes. On peut se moquer de la Grèce, ici nous avons institutionnalisé le travail au noir.

Je n'ai pas de chiffres sur la question mais cela me parait sensé aussi...

Balthazaard
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les universités confrontées à l’explosion du nombre d’étudiants.

Message par Elaïna le Ven 18 Sep 2015 - 10:50

@Bouboule a écrit:J'ai dû lire trop vite ; je n'ai pas compris d'où ce surplus d'étudiants sortait.
Et combien d'inscriptions fantômes ?

tout simplement l'incroyable proportion d'élèves qui ne sont pris nulle part à cause de leurs dossiers incroyablement faibles, qui ne trouvent place ni en BTS ni en DUT ni rien. Par exemple, chez nous, un bon paquet de filles de term ST2S échouent en fac de lettres ou de psycho car elles n'ont eu aucun concours (ce qui n'était pas bien étonnant) et ne sont prise dans aucune formation sur dossier.
Evidemment elles partent au casse-pipe.

Elaïna
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les universités confrontées à l’explosion du nombre d’étudiants.

Message par Marcel Khrouchtchev le Ven 18 Sep 2015 - 14:43

@e-Wanderer a écrit:Chez nous, + 30 étudiants en L1 cette année. On va créer un groupe de TD en plus.

Veinard. Chez nous, 300 étudiants en L1, 6 groupes... Et après on s'étonne de leur échec de masse.
Tant qu'on acceptera les bacs pro et techno en L1 pour leur assurer une place parce qu'ils n'ont rien eu en BTS et/ou DUT, parasités par les bacs généraux, on n'en sortira pas.

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les universités confrontées à l’explosion du nombre d’étudiants.

Message par Ergo le Ven 18 Sep 2015 - 14:46

@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@e-Wanderer a écrit:Chez nous, + 30 étudiants en L1 cette année. On va créer un groupe de TD en plus.

Veinard. Chez nous, 300 étudiants en L1, 6 groupes... Et après on s'étonne de leur échec de masse.
Shocked 120 en CM (autour de 130 inscrits je crois), 5 groupes...
Mais en anglais, on ne voit pas trop la hausse ici...Quand je pense qu'en L3, nous étions autour de 150 et qu'ils sont à peine 80 cette année...
27 L1 sur l'autre site, en CM, j'ai l'impression d'être en TD.

_________________
After all we've been through---it can't be for nothing. ---Ellie

No matter. Try again. Fail again. Fail better.---Beckett
Les stulos-plyme des neos. Illustration de la devise de Ronin: "Cède, cède, cède, je le veux !"

Ergo
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les universités confrontées à l’explosion du nombre d’étudiants.

Message par Marcel Khrouchtchev le Ven 18 Sep 2015 - 14:48

J'ai eu mes deux groupes de L1 hier, tous les deux à 50, je ne sais même pas comment on fait un TD dans de telles conditions. C'est honteux.

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les universités confrontées à l’explosion du nombre d’étudiants.

Message par Niht le Ven 18 Sep 2015 - 17:45

50 en TD ??? Mais comment faites-vous TD concrètement ?

Ici groupes à 30...
Spoiler:
... dans des salles prévues pour accueillir 25 étudiants max. Ceux qui sont assis au fond ne voient pas le tableau. Et impossible de passer voir les étudiants en bout de rangée contre le mur. Notre chef n'a pas voulu qu'on ouvre un groupe supplémentaire, trop cher.

Niht
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les universités confrontées à l’explosion du nombre d’étudiants.

Message par RogerMartin le Ven 18 Sep 2015 - 18:01

On est déjà à plus de 410 inscriptions administratives en L1. C'est le nombre auquel on était arrivé à la toute fin des inscriptions en novembre ()l'an dernier -- on avait commencé l'année à 8 groupes de TD, 9 en 2e semestre. Là on a prévu 10 groupes de TD.

La scolarité a délivré seulement 275 cartes jusqu'à présent et est incapable de nous dire à quel rythme elle va poursuivre, alors que les cours commencent lundi. Charmant bazar en perspective, puisque sans cette maudite carte les étudiants ne peuvent pas faire d'inscription définitive en TD.

En L1 nous sommes dans des bâtiments très récents où ont été construites contre notre avis des salles à 48 places. Voilà comment tous les problèmes financiers de la fac sont résolus. Très honnêtement des TD de litté de 1h30 à 40+ étudiants, en langue étrangère... Torture réciproque et "survival of the fittest", des deux côtés du bureau d'ailleurs.

_________________
Pardon, je n'ai plus moyen d'accéder à l'accent circonflexe sur mon clavier  Embarassed

Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.

Rome n'est plus dans Rome, elle est toute où je suis.
Strange how paranoia can link up with reality now and then.

RogerMartin
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les universités confrontées à l’explosion du nombre d’étudiants.

Message par e-Wanderer le Ven 18 Sep 2015 - 21:11

@Marcel Khrouchtchev a écrit:J'ai eu mes deux groupes de L1 hier, tous les deux à 50, je ne sais même pas comment on fait un TD dans de telles conditions. C'est honteux.
Chez nous, le seuil de dédoublement est à 40 étudiants. C'est déjà beaucoup pour un TD… En tout cas, on respecte les seuils, dans les deux sens : on dédouble vraiment (encore heureux !) quand un TD est plein à craquer, mais à moins de 8 étudiants, on ferme (sauf quelques cours "sanctuarisés" en lettres classiques, ou le cours d'agreg qui flirte toujours avec le seuil : ça vivote tant que les résultats suivent, mais ça met une sacrée pression sur les préparateurs, année après année !). Ça couine surtout en master, car l'administration centrale impose la fermeture des séminaires quand le seuil n'est pas atteint, et la voilure a dû être considérablement réduite. J'ai même subi il y a quelques années une petite pression très amicale, sur le mode de la culpabilisation : "Tu n'accepterais pas de fermer ton séminaire cette année ? Ça permettrait de répartir les étudiants ailleurs et de sauver 3 autres séminaires." Ben tiens… C'est vrai qu'il n'y a aucun débat scientifique en langue française et qu'il s'agit seulement d'une matière supplétive pour les concours. furieux En revanche, les comparatistes qui prévoient 4 séminaires différents, on ne leur dit rien.

En tout cas, la logique globale est très claire : on bourre au maximum les TD et on dégraisse les séminaires. Ça crée temporairement des problèmes de sous-service, mais à terme ça permet le "gel" ou la suppression des postes. Dans ce contexte, l'augmentation des effectifs étudiants est une bonne nouvelle, car ça met un frein à la dérive "managériale". Ras-le-bol de voir disparaître des postes d'enseignants-chercheurs alors que les postes d'administratifs prolifèrent. La nouvelle invention : une cellule d'aide à l'innovation pédagogique. Un bidule qui doit faire chic dans les bilans AERES ou les candidatures IDEX… Et on apprend des trucs rigolos : on n'a pas le droit de récupérer les affiches d'un colloque qu'on organise et d'aller les coller soi-même. Ah, non non non, c'est interdit ! Il y a une personne qui est payée pour ça à la cellule communication.

Pour ma part, je préférerais qu'on soit moins strict sur les seuils des séminaires, mais qu'on paie des enseignants-chercheurs plutôt que des administratifs. Quand l'unique séminaire de langue occitane ferme ses portes à la Sorbonne et que le poste de professeur disparaît à l'occasion d'un départ en retraite, ça me rend triste, même si je ne connais rien à l'occitan. J'ai encore 20 ans de carrière devant moi, mais j'ai la triste impression d'être un dinosaure.

e-Wanderer
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les universités confrontées à l’explosion du nombre d’étudiants.

Message par Marcel Khrouchtchev le Sam 19 Sep 2015 - 9:50

Chez nous, seul le cours d'agreg (2 étudiants, mais ça fait 3 ans qu'on a au moins un reçu) est sanctuarisé. Pour le reste, tout cours en dessous de 10 est supprimé au bout de la première semaine, alors qu'au contraire si les inscriptions en L1 continuent, on reste sur le même nombre de TD. Bref, c'est la merde.

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les universités confrontées à l’explosion du nombre d’étudiants.

Message par e-Wanderer le Mer 23 Sep 2015 - 8:38

On va bientôt passer à un seuil de 15 pour l'ouverture des groupes. En master, ça va commencer à être tendu pour pas mal de collègues (dans ma matière, heureusement, pas de soucis, on a 35 inscrits pour le séminaire cette année).

e-Wanderer
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les universités confrontées à l’explosion du nombre d’étudiants.

Message par Heste le Mer 23 Sep 2015 - 9:12

Etant passé par la catho, j'ai eu la chance de suivre des cm avec 60 élèves maximum et des tds à 30 maximum. Je suis persuadée que ces conditions m'ont été largement bénéfiques, des rapports plus humains avec les professeurs qui connaissaient nos noms...

Heste
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les universités confrontées à l’explosion du nombre d’étudiants.

Message par Ashtrak le Mer 23 Sep 2015 - 9:18

@e-Wanderer a écrit:On va bientôt passer à un seuil de 15 pour l'ouverture des groupes. En master, ça va commencer à être tendu pour pas mal de collègues (dans ma matière, heureusement, pas de soucis, on a 35 inscrits pour le séminaire cette année).

Heureux homme ! Dans la fac où je travaillais avant, le seuil était à 25 ! De la L1 au Master

_________________
Un âne dit toujours ce qu'il pense : hi-han !

Ashtrak
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les universités confrontées à l’explosion du nombre d’étudiants.

Message par e-Wanderer le Mer 23 Sep 2015 - 9:26

Oui, et chez nos collègues de sciences dures de la fac voisine, le seuil d'ouverture est de… 40. Mais dans une unité modeste comme la nôtre, on doit tourner à 60 étudiants par année de master, donc si on veut que les étudiants aient un minimum de choix, il n'y a pas 36 solutions.

e-Wanderer
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les universités confrontées à l’explosion du nombre d’étudiants.

Message par Iphigénie le Mer 23 Sep 2015 - 9:27

HS sur le titre du fil

Pourtant j'ai entendu l'autre jour à la radio le secrétaire d'état aux universités qui trouvaient qu'on n'avait pas encore assez ouvert les universités, qu'il fallait que "comme en Allemagne" il n'y ait plus aucune barrière à l'entrée à l'université de son choix, sans sélection, "car la sélection était faite par le bac". A la question du journaliste sur la valeur du bac, il a répondu que c'était loin d'être vrai qu'on donnait le bac aujourd'hui, qu'il y avait encore trop d'élèves qui ne l'avaient pas.
Bref...
fin du HS

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum