La mise en place concrète de l'EPI-LCA ou la mort réelle du latin et du grec

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La mise en place concrète de l'EPI-LCA ou la mort réelle du latin et du grec

Message par trompettemarine le Jeu 17 Sep 2015 - 11:04

J'ouvre ce fil pour recenser les différentes façons effectives de tuer les langues anciennes dans les collèges.

Dans un collège, pourtant très réputé, de notre secteur, il est prévu que l'EPI latin ne concerne que les classes de cinquième. Et c'est tout pour l'ensemble de la scolarité au collège !
Le latin pour tous ? Oui, mais pas longtemps.

HS : en revanche, certains établissements privés prévoient de faire commencer le latin dès la sixième jusqu'en troisième.
Une réforme égalitaire ?

trompettemarine
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: La mise en place concrète de l'EPI-LCA ou la mort réelle du latin et du grec

Message par alprechac2 le Jeu 17 Sep 2015 - 14:20

@trompettemarine a écrit: Dans un collège, pourtant très réputé, de notre secteur, il est prévu que l'EPI latin ne concerne que les classes de cinquième. Et c'est tout pour l'ensemble de la scolarité au collège !
Dans notre collège, c'est ce que le CDE a vaguement prévu, d'après ce qu'il nous a annoncé à la pré-rentrée. Apparemment, il pense ne faire un EPI qu'en 5e, ce qu'il lui permettrait, selon lui, de mettre en place l'enseignement de complément en 5e / 4e / 3e (je ne suis pas sûre que ce soit possible, dans les faits ...).
Sauf que je n'ai pas très envie de cautionner cette fable d'EPI et d'y participer ... C'était d'ailleurs notre sujet de discussion ce matin pendant qu'on confectionnait des banderoles : comment va-t-on se positionner si cette réforme n'est pas retirée ? Va-t-on "abdiquer" et participer aux EPI (pour "sauver" l'enseignement du pseudo-latin qu'on nous propose) ? ou va-t-on, pour ceux qui s'engagent dan mon bahut contre la réforme de manière persistante (une quinzaine de personnes), refuser de participer aux EPI (ce qui suppose une sacrée complexification des répartitions de service) ?

_________________
Habillez vos petits !http://www.neoprofs.org/t83863-vd-fille-mixte-du-1-mois-au-24-mois-maj-28-11-nombreuses-marques#2801921

Pour figurer dans la récap' des bébés néo, envoyez-moi un MP

alprechac2
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: La mise en place concrète de l'EPI-LCA ou la mort réelle du latin et du grec

Message par El-vacator le Jeu 17 Sep 2015 - 14:21

@trompettemarine a écrit:

HS : en revanche, certains établissements privés prévoient de faire commencer le latin dès la sixième jusqu'en troisième.
Une réforme égalitaire ?

Ils le feront sur quelle dotation ?

_________________
Victoriae mundis et mundis lacrima

El-vacator
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: La mise en place concrète de l'EPI-LCA ou la mort réelle du latin et du grec

Message par trompettemarine le Jeu 17 Sep 2015 - 15:11

Je ne sais pas, et je ne sais pas non plus quel sera l'horaire dévolu, ni le nombre d'élèves par classe pour l'option. Je vais tâcher de me renseigner.


Dernière édition par trompettemarine le Jeu 17 Sep 2015 - 15:12, édité 1 fois

trompettemarine
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: La mise en place concrète de l'EPI-LCA ou la mort réelle du latin et du grec

Message par El-vacator le Jeu 17 Sep 2015 - 15:12

Je me renseigne aussi auprès de mes amis dans le privé... beaucoup se vantent de continuer latin & grec, mais ils restent évasifs sur les moyens. Si j'ai du nouveau, je te fais signe.

_________________
Victoriae mundis et mundis lacrima

El-vacator
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: La mise en place concrète de l'EPI-LCA ou la mort réelle du latin et du grec

Message par Lora le Jeu 17 Sep 2015 - 16:52

Une collègue m'a informée qu'elle avait écrit à notre inspectrice, qui lui a répondu dans l'heure qui suivait ! Elle lui demandait si toutes les classes d'un même niveau devaient suivre le même EPI, et si l'EPI LCA était obligatoire à tous les niveaux pour mettre en place l'enseignement de complément à tous les niveaux. Voici donc quelques éléments, " officiellement corroborés par Florence Robine qui était dans notre académie " :

- F. Robine a dit qu'il serait aberrant qu'il n'y ait pas complément là où l'option existe.
- L'EPI LCA, comme les autres, peut ne durer que quelques heures, ou jusqu'à 1 semestre...
- Comme il faut que les élèves aient vu 6 thématiques, cela voudrait dire que ceux qui font l'EPI LCA pendant 3 ans en font une de plus que les autres, donc ce serait trop compliqué
- Il faudrait donc proposer l'EPI LCA à tous les 5e (fait pas les profs de LC et éventuellement de LM (" en s'appuyant sur les éléments de langues anciennes présents dans les futures programmes "). Pour les autres niveaux, pourquoi pas un EPI LCA si c'est possible, plus limité. Mais les élèves qui le souhaitent peuvent bien suivre l'enseignement de complément sur les 3 ans, même s'ils ont suivi l'EPI LCA seulement en 5e (qui pourrait d'ailleurs être en 4e ou en 3e).

Voilà voilà...

Lora
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: La mise en place concrète de l'EPI-LCA ou la mort réelle du latin et du grec

Message par Iphigénie le Jeu 17 Sep 2015 - 16:54

Et il y a un parent qui va y comprendre quelque chose? humhum

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: La mise en place concrète de l'EPI-LCA ou la mort réelle du latin et du grec

Message par laMiss le Jeu 17 Sep 2015 - 16:57

@Lora a écrit: Il faudrait donc proposer l'EPI LCA à tous les 5e

Où est la liberté pédagogique?
Attention pour l'enseignement de complément: horaires plafonds et concurrence avec d'autres demandes (groupes en sciences, en langues...)

_________________
Site d'info / réforme du collège : www.reformeducollege.fr

laMiss
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: La mise en place concrète de l'EPI-LCA ou la mort réelle du latin et du grec

Message par Liseron le Jeu 17 Sep 2015 - 17:14

Pour info, un communiqué de la Cnarela en réaction aux déclarations du SNPDEN, qui évoque l'EPI LCA :
CNARELA a écrit:COMMENT TUER UN PEU PLUS LE LATIN ET LE GREC ?
LES CHEFS D’ÉTABLISSEMENT FONT DE LA SURENCHÈRE
Les associations APFLA-CPL, APLAES, APLettres, CNARELA, SEL et  SLL s’élèvent  contre  le type  de  mise  en
œuvre de la réforme 2016 du collège prôné par le Syndicat national des personnels de direction SNPDEN.  
En  effet,  selon  les  propos  de  son  secrétaire  général,  Philippe  Tournier,  rapportés  par  le  Café  Pédagogique,  le
SNPDEN  conseille à  ses  adhérents  d’utiliser  l’autonomie  des  établissements  pour réduire les  horaires  de  langues
anciennes fixés  par le ministère : au  lieu d’un EPI (enseignement  pratique interdisciplinaire) Langues et cultures de  l’Antiquité (LCA) de 1h à 1 h 30  par semaine en 5e, 4e et 3e, le SNPDEN recommande de limiter cet  EPI à la classe de 5e.
Cette   pratique   contrevient   aux  promesses   de  la  ministre  d’assurer   au   latin   et   au   grec   le   même   horaire
qu’auparavant, et  aux modalités de mise en œuvre de l’EPI LCA fixées  par la  circulaire  du  2 juillet. Elle montre
également le  fossé  qui  sépare le  ministère  et  les  personnels  de  direction.  Le Cabinet  nous  assurait lors  de  notre
audience  du  7 juillet  que  les garanties étaient  apportées  par les  textes, en particulier le BO  du  2 juillet. La preuve
est ainsi  faite  de  la  duplicité  et du  cynisme  de  la  réforme  :  l'autonomie  des  établissements  fait  sauter  toutes  les
assurances  d'organisation  et  d'équité  du  ministère.  Celui-ci  ne  peut   à  la  fois  supprimer  deux  disciplines  de
l'enseignement au collège et les ressusciter magiquement sur le terrain par la grâce des établissements
Suite

Liseron
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: La mise en place concrète de l'EPI-LCA ou la mort réelle du latin et du grec

Message par Lefteris le Ven 18 Sep 2015 - 13:26

@Liseron a écrit:Pour info, un communiqué de la Cnarela en réaction aux déclarations du SNPDEN, qui évoque l'EPI LCA :
CNARELA a écrit:COMMENT TUER UN PEU PLUS LE LATIN ET LE GREC ?
LES CHEFS D’ÉTABLISSEMENT FONT DE LA SURENCHÈRE
Les associations APFLA-CPL, APLAES, APLettres, CNARELA, SEL et  SLL s’élèvent  contre  le type  de  mise  en
œuvre de la réforme 2016 du collège prôné par le Syndicat national des personnels de direction SNPDEN.  
En  effet,  selon  les  propos  de  son  secrétaire  général,  Philippe  Tournier,  rapportés  par  le  Café  Pédagogique,  le
SNPDEN  conseille à  ses  adhérents  d’utiliser  l’autonomie  des  établissements  pour réduire les  horaires  de  langues
anciennes fixés  par le ministère : au  lieu d’un EPI (enseignement  pratique interdisciplinaire) Langues et cultures de  l’Antiquité (LCA) de 1h à 1 h 30  par semaine en 5e, 4e et 3e, le SNPDEN recommande de limiter cet  EPI à la classe de 5e.
Cette   pratique   contrevient   aux  promesses   de  la  ministre  d’assurer   au   latin   et   au   grec   le   même   horaire
qu’auparavant, et  aux modalités de mise en œuvre de l’EPI LCA fixées  par la  circulaire  du  2 juillet. Elle montre
également le  fossé  qui  sépare le  ministère  et  les  personnels  de  direction.  Le Cabinet  nous  assurait lors  de  notre
audience  du  7 juillet  que  les garanties étaient  apportées  par les  textes, en particulier le BO  du  2 juillet. La preuve
est ainsi  faite  de  la  duplicité  et du  cynisme  de  la  réforme  :  l'autonomie  des  établissements  fait  sauter  toutes  les
assurances  d'organisation  et  d'équité  du  ministère.  Celui-ci  ne  peut   à  la  fois  supprimer  deux  disciplines  de
l'enseignement au collège et les ressusciter magiquement sur le terrain par la grâce des établissements
Suite


Oui, je l'ai posté sur autre fil. C'est clair, il s'agit à terme de se débarrasser définitivement des LCA, et ça se fera facilement sous la poussée de la volonté majoritaire des CDE.

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: La mise en place concrète de l'EPI-LCA ou la mort réelle du latin et du grec

Message par Puck le Ven 18 Sep 2015 - 15:04

Chez nous, bahut privé, à nous la responsabilité : je suis la seule prof de LA. Paraît que gràce aux EPI, de 2h de latin on va avoir 4H, dixit aux parents mon chef. Euh ... 2h/5e, 3h/4e, 3h/3e, ça fait 8h non ? D'autant qu'on avait double section sur les 3 niveaux (donc 16H jusqu'à cette année où mystère tout a été divisé par deux pour aller mieux (????)). Bref, l'an prochain si je/ nous (QUI, nescio) veux/voulons que le latin survive, faut vite que je/nous propose/ions un truc. Animation hôtel-club ? Ben, ce sera sans moi. Mais mes p'tits copains de LM qui ont déjà accepté 1h/semaine de latin classe entière en 5e,  ont plein d'idées. Et je serai responsable de tenter de faire disparaître cet enseignement que la ministre et les cde essaient de préserver ... J'ai même plus envie de rire. Es riss ... disait un loup des Abeilles.

Puck
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum