Je suis déjà à bout

Page 1 sur 44 1, 2, 3 ... 22 ... 44  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Je suis déjà à bout

Message par Mlle_Andromede le Jeu 17 Sep 2015 - 12:10

l


Dernière édition par Mlle_Andromede le Jeu 25 Fév 2016 - 20:11, édité 1 fois

Mlle_Andromede
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis déjà à bout

Message par wanax le Jeu 17 Sep 2015 - 12:16

Je n'y crois pas une seconde, ceux qui prétendent ne jamais avoir de problèmes avec leurs classes...


Dernière édition par wanax le Jeu 25 Fév 2016 - 22:04, édité 1 fois (Raison : Enlevé un quote à la demande de l'auteur et modifié ma phrase en conséquence.)

wanax
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis déjà à bout

Message par Mlle_Andromede le Jeu 17 Sep 2015 - 12:18

Edit


Dernière édition par Mlle_Andromede le Jeu 25 Fév 2016 - 20:11, édité 1 fois

Mlle_Andromede
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis déjà à bout

Message par Sylvain de Saint-Sylvain le Jeu 17 Sep 2015 - 12:21

L'exclusion n'est pas un aveu d'échec mais une mesure tout à fait logique et responsable qu'on prend lorsqu'un ou plusieurs élèves empêchent les autres d'avoir droit à un vrai cours. Si l'exclusion doit rester exceptionnelle, ce n'est pas parce que le professeur n'est pas censé la pratiquer souvent (ça, c'est la version de la direction, souvent) mais parce que la direction doit prendre des mesures disciplinaires lorsqu'un élève est exclu plusieurs fois.

Bavardages incessants, ils se lèvent pendant que j'ai le dos tourné... . J'ai mis des mots dans les carnets, j'ai l'impression que ça ne sert à rien.


Cela mérite un rapport d'incident, ces élèves se foutent clairement de toi. Ils ont besoin de se prendre un mur. Mais le mot dans le carnet, niveau mur, c'est bof.


Dernière édition par Sylvain de Saint-Sylvain le Jeu 17 Sep 2015 - 12:26, édité 1 fois

Sylvain de Saint-Sylvain
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis déjà à bout

Message par Elyas le Jeu 17 Sep 2015 - 12:24

As-tu été regardé les vidéos de néopass@ction ? Cela peut t'aider, surtout avec ton tuteur à côté pour décrypter les gestes professionnels qui manquent. La vidéo sur Romain me fait toujours frémir (et pourtant, c'est ce qui existe).

Elyas
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis déjà à bout

Message par brin d'acier le Jeu 17 Sep 2015 - 12:27

Oh la la, pas de panique. Ca m'étonnerait aussi qu'il n'y ait que dans ton cours.
Nous avons été tous été stagiaires et sommes tous passés par là : fondre en larmes parce que des élèves nous poussent à bout ? Je pense aussi que c'est déjà arrivé à beaucoup d'entre nous, stagiaire ou non d'ailleurs. Des élèves qui nous disent que ce n'est pas comme ça ailleurs, c'est classique je dirais. Quand tu demandes aux collègues, tu as souvent une autre version.

Tu as mis des mots dans le carnet, c'est bien. Dans ce cas, tu peux passer à l'étape n°2 : tu appelles les parents sur une heure de trou. S'ils ne répondent pas, laisse un message sur le répondeur. Étape n°3 : si effectivement, ils perturbent le cours, tu les exclus et tu fais un rapport bien circonstancié. Demande à rencontrer chaque élève avec le ou la principal(e) adjoint(e).

S'il se lève quand tu leur tournes le dos, et bien, reste toujours bien face à eux et n'écris rien au tableau. Tu dictes, ils écrivent. Ne t'inquiète pas, une année scolaire connaît des hauts et des bas : ça va repartir. Tu leur montres que tu ne lâches rien, c'est toi qui mènes la barque. Ce sont eux qui seront pénalisés si tu n'avances pas ton cours. Une fois que tout ce petit monde aura compris, tu verras, tu rattraperas ton retard.

brin d'acier
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis déjà à bout

Message par RogerMartin le Jeu 17 Sep 2015 - 12:29

@Mlle_Andromede a écrit:édité à la demande de Mlle Andromède

Ce n'est pas très grave. Par le passé, j'avais dit à un groupe qui se plaignait de ma sévérité et des châtiments que je leur imposais qu'il suffisait qu'ils fassent ce que je leur disais et que tout se calmerait. Rolling Eyes

Là vous pouvez faire passer le message que si les élèves se tiennent tranquilles comme avec X ou Y il n'y aura plus de punition mécaniquement.

En revanche, je sais que personnellement je suis hystérique sur l'exigence de silence pendant le travail etc. et que même à la fac je vois que je suis plus stricte que les collègues, ce qui n'est pas trop grave vu l'âge des étudiants. Mais je sais qu'en collège j'aurais probablement eu du mal (euphémisme de l'année!).

Essayez de voir par vous même quel niveau de bruit etc. vos collègues tolèrent -- c'est peut-être pour cela qu'ils punissent moins que vous?

Très bon courage, ne lâchez pas le morceau, vous allez y arriver. topela


Dernière édition par RogerMartin le Jeu 25 Fév 2016 - 21:14, édité 1 fois

_________________
Pardon, je n'ai plus moyen d'accéder à l'accent circonflexe sur mon clavier  Embarassed

Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.

Rome n'est plus dans Rome, elle est toute où je suis.
Strange how paranoia can link up with reality now and then.

RogerMartin
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis déjà à bout

Message par Nita le Jeu 17 Sep 2015 - 12:31

@Mlle_Andromede a écrit:[b]édité à la demande de Melle Andromède.

Ridicule.
Bien sûr que c'est peu probable !
Et quand bien même ce serait le cas, c'est simplement que les autres professeurs ne sont pas des "nouveaux".
Cela dit, je te suggérerais de ne pas exclure d'entrée, mais de commencer par punir, puis par appeler les parents, et ensuite par exclure.
Enfin, s'ils font les andouilles quand tu te retournes pour écrire, eh bien... tire les les conclusions qui s'imposent : n'écris plus. Dicte. Et explique pourquoi...

Courage, ce sont les premières semaines les plus dures !

fleurs fleurs fleurs


Dernière édition par Nita le Lun 29 Fév 2016 - 19:12, édité 1 fois

_________________
A clean house is a sign of a broken computer.

Nita
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis déjà à bout

Message par Mlle_Andromede le Jeu 17 Sep 2015 - 12:33

Edit


Dernière édition par Mlle_Andromede le Jeu 25 Fév 2016 - 20:12, édité 1 fois

Mlle_Andromede
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis déjà à bout

Message par RogerMartin le Jeu 17 Sep 2015 - 12:35

@Mlle_Andromede a écrit:édité à la demande de Mlle Andromède.

Bravo  yesyes  Les plus sérieux n'en pâtiront pas, ils auront les meilleures notes, les autres apprendront à se calmer.
Bon courage!


Dernière édition par RogerMartin le Jeu 25 Fév 2016 - 21:14, édité 1 fois

_________________
Pardon, je n'ai plus moyen d'accéder à l'accent circonflexe sur mon clavier  Embarassed

Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.

Rome n'est plus dans Rome, elle est toute où je suis.
Strange how paranoia can link up with reality now and then.

RogerMartin
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis déjà à bout

Message par Mlle_Andromede le Jeu 17 Sep 2015 - 12:36

Edit


Dernière édition par Mlle_Andromede le Jeu 25 Fév 2016 - 20:12, édité 1 fois

Mlle_Andromede
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis déjà à bout

Message par Zagara le Jeu 17 Sep 2015 - 12:37

Il me semble que le plus sensé serait de prendre le temps de reposer des règles.

Pendant mon année de stage, une classe de 4e a décidé de péricliter vers janvier. J'ai pris un début de cours pour leur dire clairement qu'ils étaient devenus infects et poser 3 ou 4 règles simples et dures, avec la promesse que s'ils s'amélioraient, elles deviendraient plus souples.

Puis je les ai appliquées mécaniquement, distribuant plusieurs sanctions (heures de colles, croix, devoirs suppls...) pendant chaque séance qui a suivi ce recadrage.

Après quelques temps, ça s'est amélioré, peu à peu, à force de ne jamais rien lâcher.

Vers Mars, je leur ai dit que j'étais satisfaite de leurs efforts et j'ai assoupli l'arsenal de règles, ça les a rendus assez fiers et ça a créé une ambiance au final positive.

Je ne pense pas que cela fonctionne avec tous les profils de classes, mais ça m'a bien aidé. Essaye de voir si tu pourrais l'adapter à ton cas...

EDIT - et effectivement, ne crois pas d'emblée ce que disent les élèves de collège, ils ont tendance à se persuader de choses fausses, à exagérer, à mentir, à être un peu bêtes...


Dernière édition par Zagara le Jeu 17 Sep 2015 - 12:39, édité 3 fois

Zagara
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis déjà à bout

Message par Naoo le Jeu 17 Sep 2015 - 12:37

Fais des "cours chiants" le temps qu'ils se calment ?
Polycopiés à remplir que tu ramasses si c'est le bazar. Cours projeté/dicté (pour ne pas avoir à écrire au tableau). En anglais, j'envoie souvent des élèves au tableau pour pouvoir surveiller le reste de la classe.

Et le coup du "dans les autres cours tout va bien", c'est de la connerie. Surtout venant d'un élève (!!). L'an dernier j'entendais plein de justifications à la noix de la part de mes secondes de la mort ("madame Machin nous laisse bavarder", "avec monsieur Truc on fait ci, on fait ça..."). Ils voient que tu hésites, donc ils tentent.

Je plussoie le rapport. Je ne sais pas pour le collège (1re année et j'ai pas encore eu à faire de rapport), mais au lycée, les conséquences étaient phénoménales. Heures de colle, parents convoqués, c'était mis dans le dossier de l'élève qui se faisait bien remonter les bretelles. A manier avec parcimonie, mais c'était ultra efficace (motifs de rapport l'an dernier : refuse de changer de place + menaces, refuse de sortir de la salle (exclu car il se levait tout le temps), irrespect (tutoiement).

_________________
2016-2017 : TZR lycée - 7 classes, 3 niveaux.
2015-2016 : TZR collège/lycée - 7 classes, 5 niveaux.
2014-2015 : stagiaire lycée - 2 classes, 2 niveaux.

Naoo
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis déjà à bout

Message par Zazk le Jeu 17 Sep 2015 - 12:39

Ne te laisse surtout pas abuser par les élèves (et éventuellement les collègues) qui te disent que dans tous les autres cours ça se passe toujours très bien.
Ne t'en fais pas pour les élèves sérieux : ils comprendront bientôt que tu es sévère pour leur bien et ils finiront par t'en être reconnaissants.
Les "nouveaux profs" ont souvent une période difficile où les élèves les testent : c'est là que se construit une bonne partie de ta réputation ; visiblement, tu sais réagir efficacement et c'est très bien.

Zazk
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis déjà à bout

Message par Malioli le Jeu 17 Sep 2015 - 12:49

Coucou,
J'ai eu exactement la même chose au début.
Ce que j'ai changé grâce aux collègues de ce site:
Quand c'est la classe qui est pénible:
Je leur explique:
Si on ne peut pas faire ça, vous le ferez à la maison ou en retenue. (dommage alors que vous êtes là)
Si je ne peux écrire au tableau, je dicte ou vidéopro.
Si je dois crier, je me tais et je note le nombre de minutes perdues au tableau.
Quand j'estime en avoir perdu trop: je prends la classe en plus (ils comprennent vite).
Quand ce sont quelques élèves qui perturbent:
1 je mets un mot
2 j'appelle les parents
3 je colle
4 exclusion  (ça peut être en 1 si la situation est très grave) avec rapport écrit.
J'envoie toujours un mail au pp pour lui dire.
Les cours sont plus sereins et pourtant on travaille en groupe!
Respire et courage.

Malioli
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis déjà à bout

Message par Elyas le Jeu 17 Sep 2015 - 12:50

Si des fois ça t'intéresse, http://neo.ens-lyon.fr/neopass/index.php?theme=1 . Tu regardes Romain et on voit assez bien le changement en 6 mois.

Elyas
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis déjà à bout

Message par allan le Jeu 17 Sep 2015 - 12:51

Il ne faut pas paniquer!!Si tu as choisi ce métier , c'est pour l'amour de ta discipline mais surtout l'envie de transmettre des valeurs. On a tous eu des difficultés en démarrant dans le métier , et même avec beaucoup d'expérience, on peut encore avoir des soucis.
N'écoute surtout pas le discours des élèves qui a pour but de te tester et de te déstabiliser en accréditant la thèse du "chez me X , on est calme.." , j'en doute..
Prends du temps pour réfléchir à ta gestion de classe, ca ne s'apprend pas en deux semaines, c'est une construction qui peut se faire sur plusieurs années.
1 Identifie les perturbateurs
2 Fais un plan de classe
3 Exige le silence quand la classe entre et ne les fais asseoir que lorsque tu l'as décidé
4 Dès qu'un élève prend la parole sans autorisation = SANCTION IMMEDIATE! ( observation ou retenue)
5 Appuie toi sur les CPE
6 Téléphone aux parents si certains jouent les fortes têtes , c'est assez efficace.

Ne te décourage pas mais évite la dictée sanction pour les punir , ça ne sert à rien. Utilise le video projecteur et mets les en activités le plus souvent possible.

Bonne chance.

allan
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis déjà à bout

Message par RogerMartin le Jeu 17 Sep 2015 - 12:51

@Mlle_Andromede a écrit:édité à la demande de Mlle Andromède

Une dictée par jour ce pourrait être très formateur... je plaisante. Il faut ces moments de calme pour pouvoir montrer au groupe que le silence est possible. Vous tenez le bon bout, c'est certain.
Inutile de vous inquiéter de ce qui se passerait dans les autres cours, sauf si vous avez par vous-même comme je le suggérais la possibilité d'entendre ce qui s'y passe.

A la fac, nous avons certains collègues qui laissent entendre que la participation dans leur TD fuse de toute part et qu'ils savent tirer le meilleur d'étudiants dont d'autres pauvres truffes ne savent que faire.  Rolling Eyes
Il m'est arrivé, une fois une seule, de travailler dans un cagibi qui donnait sur la salle d'un de ces cadors de la pédagogie. Je suis rentrée chez moi 1. rassérénée  2. bien décidée à dire ouvertement à chaque nouveau chargé de TD qu'on n'était pas là pour faire montreurs d'ours, qu'il fallait simplement que les étudiants puissent participer s'ils le souhaitent.


Dernière édition par RogerMartin le Jeu 25 Fév 2016 - 21:15, édité 1 fois

_________________
Pardon, je n'ai plus moyen d'accéder à l'accent circonflexe sur mon clavier  Embarassed

Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.

Rome n'est plus dans Rome, elle est toute où je suis.
Strange how paranoia can link up with reality now and then.

RogerMartin
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis déjà à bout

Message par palomita le Jeu 17 Sep 2015 - 12:53

@Sylvain de Saint-Sylvain a écrit:L'exclusion n'est pas un aveu d'échec mais une mesure tout à fait logique et responsable qu'on prend lorsqu'un ou plusieurs élèves empêchent les autres d'avoir droit à un vrai cours. Si l'exclusion doit rester exceptionnelle, ce n'est pas parce que le professeur n'est pas censé la pratiquer souvent (ça, c'est la version de la direction, souvent) mais parce que la direction doit prendre des mesures disciplinaires lorsqu'un élève est exclu plusieurs fois.

Exact .

Vois aussi quelles solutions  alternatives tu peux adopter :
- plan de classe , après avoir identifié les différents " foyers" de bavardage ou d'agitation .
- note de participation ( dans lesquelles tu inclus l'écoute et l'investissement en classe , même pour de toutes petites choses au départ, par exemple aider un camarade , aider le prof à allumer le vidéoprojecteur etc).
- punitions pour oubli de matériel, exercice non fait  ( recopier 3 fois le document écrit ,recopier 3 fois la trace écrite du cahier, recopier 3 fois la correction de l'exercice etc ...) à faire signer par les parents.
- heures de colle ( punition non rendue  1 heure; comportement : 2 heures etc).
- rapport écrit en cas de problème grave .
- coup de fil aux parents .
- toujours signaler publiquement le bon comportement , surtout celui de l'élève qui a été puni, exclu etc la dernière fois ou les fois précédentes. ( "tu as tout ton matériel, c'est parfait "; " l'exercice a été fait, c'est très bien"; " tu as fait des efforts pour éviter les bavardages ;on a pu bien travailler . J'en tiens compte dans ta note de participation, au niveau de l'écoute).

Les élèves te testent , mais toi aussi tu les testes ; tu mets en place fermement un certain nombre de mesures et tu vois ce qui marche, et sur qui ça a de l'effet.

_________________
"La sagesse, c'est d'avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu'on les poursuit"
Oscar wilde.

palomita
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis déjà à bout

Message par Duduche le Jeu 17 Sep 2015 - 13:20

@Mlle_Andromede a écrit:C'est ce que l'une de mes élèves a affirmé. Et je pense qu'il y a une part de vérité là-dedans, car d'après les échos que j'ai entendus dans les cours de maths ou d'histoire-géo, tout se passe très bien.
^

Mais bien sûr ... C'est tout de même peu probable, ne t'en fais pas. Tu es stagiaire, tu as un tuteur qui est là pour t'aider, tu as TOUTE l'année pour progresser même s'il ne semble pas y avoir grand chose de catastrophique dans ton discours.

Il y aura des moments difficiles cette année, tu vas les surmonter. En tout cas, il ne faut pas remettre en question tes capacités par des débuts compliqués.

Duduche
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis déjà à bout

Message par fabienne7564 le Jeu 17 Sep 2015 - 13:42

Je plussoie la note de participation qui m' a grandement aidée à résoudre mes problèmes de discipline en classe : les élèves avaient une note par trimestre. Ils partaient de 0 (d'autres ici choisissent de partir de 10) : un "plus" si participation pertinente et en levant levant le doigt, un "moins" quand ne lève pas le doigt et parle pour ne rien dire... Au bout de 4 plus/moins, 1 point en plus ou en moins. Toutes les semaines, je prenais 3 minutes en début d'heure pour leur dire où ils en étaient (ils oublient souvent) : cela les recadrait et les motivait. Des élèves très faibles par ailleurs participaient du coup en cours et je limitais la casse avec les perturbateurs. Cette note me permettait de valoriser les élèves et d'instaurer avec eux un rapport bienveillant et non plus tendu (qui favorise grandement le bazar).
Cela demande une certaine réactivité (au début, tu perds du temps à noter les "plus" et les "moins" : pour y arriver plus facilement sans interrompre le cours, je circulais dans toute la classe avec un support rigide auquel était clipsé une feuille avec le nom de tous les élèves et je notais au fur et à mesure).
-Avertis un élève que tu vois se retourner par exemple que s'il recommence il sera puni : un élève averti est celui à qui on donne la possibilité de se reprendre et s'il est ensuite effectivement puni, il contestera moins facilement ta punition. En l'avertissant d'abord, tu lui apprends à se contrôler.
-Gradation des sanctions.
-Une de mes collègues faisait systématiquement noter la punition dans le carnet de liaison et le faisait signer par les parents. Pas de signature : appel aux parents... J'ai fait la même chose et cela a fonctionné.
-Plus généralement, les élèves sont sensibles à l'image que tu leur renvoies d'eux : si tu les valorises (sans démagogie), certains y seront sensibles. Il faut pour cela désamorcer le conflit tout de suite en ne t'énervant pas (je sais, c'est dur...), en ne tergiversant pas, en ne négociant pas, en ne te justifiant pas : comme je l'ai lu sur un autre topic : fais ce que tu dis, dis ce que tu fais. D'où la nécessité de quelques règles simples, claires, justes, applicables par toi et par les élèves. Si tu as peur de les punir ou si tu les punis de manière disproportionnée, ils s'engouffreront dans la brèche car ils sentiront que tu ne te sens pas vraiment légitime face à eux. Le statut de stagiaire est compliqué pour ça : tu es infantilisé en ESPE et hyper responsabilisée face à ta classe. Difficile du coup de se sentir en confiance.
Paradoxalement, les profs respectés par les élèves sont qualifiés par eux de "gentils" alors qu'ils sont parfois très sévères en classe.J'ai eu du mal à comprendre comment ils faisaient mais je crois que leur sévérité apaise les élèves en instaurant un climat de travail serein. Elle s'appuie sur un discours clair et juste, quelques règles simples que tu appliques. En gros, on peut "compter sur eux". Une certaine bieviellance peut alors s'exprimer.
Mon tuteur me conseillait de ne pas être "rigide et mou" mais "ferme et souple" : c'est pour cela que les règles de vie doivent être peu nombreuses (pour ne pas vous enfermer, toi et les élèves, dans un carcan insupportable). Si elles le sont trop, tu ne tiendras pas sur la longueur, tu laisseras tomber et perdras de ta crédibilité. Tu seras pour les élèves la prof "sévère et méchante". Du "rigide" tu tomberas dans le "mou". Alors que si tu valorises les élèves tout en sachant les punir de façon graduée et au moment approprié (c'est-à-dire dès qu'ils recommencent alors que tu les as avertis), tu seras "ferme" mais en même "souple" car tu pourras te détendre un peu et acquérir un peu de recul face aux élèves. C'est un juste équilibre difficile à trouver et qui vient souvent avec l'expérience.
Pour l'instant tu as le nez dans le guidon parce que tu débutes, tout le monde a connu ça. Et nous avons tous croisés des collègues frimeurs qui se vantaient que les élèves les adoraient (mais nous ne sommes pas là pour qu'ils nous aiment mais pour les instruire : quand les élèves bavardent, ils attaquent ta fonction, pas ta personne) alors que c'était le boxon dans leur salle. Il y a une part de spectacle dans une salle des profs et il ne faut pas prendre pour argent comptant ce que tu pourras y entendre...
Dernière chose : le sens de l'humour. une petite vanne bien sentie mais pas méchante peut remetter un élève à sa place. Mais cela aussi, le sens de la répartie, s'acquiert avec l'expérience quand justement tu considères ta classe avec un peu plus de recul.
Dernière dernière chose : l'entrée en classe est essentielle. Tu les fais se ranger, rentrer en silence, rester debout derrière leur chaise et ne s'asseoir qu'à ton autorisantion. Ton cours commencera ainsi dans le calme. Ce sera plus facile de ne pas te laisser déborder. Tu auras préalablement noté du travail (écrit de préférence) au tableau ainsi que toutes les instructions nécessaires à une immédiate mise au boulot (matériel, page du manuel, numéro du chapitre...). Comme ça, pendant que tu fais l'appel, pas de flottement, ils bossent.
Bon courage à toi. On a tous vécu ça...

fabienne7564
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis déjà à bout

Message par zouz le Jeu 17 Sep 2015 - 13:48

Ce qui m'énerve le plus, c'est que malgré les exclusions, PERSONNE, du CPE au Principal adjoint, n'a cru bon ne plus donner envie à ces élèves de réitérer, d'autant plus que tu es stagiaire. Il me semble que si ces personnes jouaient leur rôle, tout rentrerait très vite dans l'ordre. Et tu n'es pas moins 'autoritaire' que tes collègues, tu débarques tout simplement. Tout mon soutien.

zouz
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis déjà à bout

Message par palomita le Jeu 17 Sep 2015 - 14:23

@zouz a écrit:Ce qui m'énerve le plus, c'est que malgré les exclusions, PERSONNE, du CPE au Principal adjoint, n'a cru bon ne plus donner envie à ces élèves de réitérer, d'autant plus que tu es stagiaire. Il me semble que si ces personnes jouaient leur rôle, tout rentrerait très vite dans l'ordre. Et tu n'es pas moins 'autoritaire' que tes collègues, tu débarques tout simplement. Tout mon soutien.

Tout à fait. C'est donc le type d'établissement où on ne peut pas trop compter sur l'administration . Il faut trouver d'autres personnes sur qui s'appuyer ( PP, tuteur, équipe pédagogique, collègues de la même matière ).

_________________
"La sagesse, c'est d'avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu'on les poursuit"
Oscar wilde.

palomita
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis déjà à bout

Message par MelanieSLB le Jeu 17 Sep 2015 - 15:17

@fabienne7564 a écrit:
Paradoxalement, les profs respectés par les élèves sont qualifiés par eux de "gentils" alors qu'ils sont parfois très sévères en classe.J'ai eu du mal à comprendre comment ils faisaient mais je crois que leur sévérité apaise les élèves en instaurant un climat de travail serein. Elle s'appuie sur un discours clair et juste, quelques règles simples que tu appliques. En gros, on peut "compter sur eux". Une certaine bienviellance peut alors s'exprimer.

C'est tout à fait vrai. Ma tutrice (j'avais déjà été formée au Royaume-Uni avant d'être stagiaire en France) me disait que c'était vachement militaire chez moi (elle est allée jusqu'à qualifier mes méthodes de 'nazies' -elle n'était d'ailleurs pas la seule!- et de terreur pour les gamins- pourtant, eux, ils trouvaient que j'étais gentille). Tout ça pour dire qu'il y a un vrai décalage entre ce que les élèves perçoivent et ce que les collègues perçoivent. Le plus important, c'est que toi, tu sois droite dans tes bottes et que tu décides de faire telle ou telle chose parce que tu sais ce qui est le mieux pour tes élèves. Au moment où tu ne douteras plus, les petits *** qui viennent dire qu'ils sont horribles dans ton cours uniquement n'oseront plus la ramener.

Je plussoie également zouz pour l'absence de soutien hiérarchique lamentable.

_________________
La réforme du collège en clair : www.reformeducollege.fr .
La Réforme du Collège en Clair a aussi sa page Facebook !

Et pour ceux qui voudraient en comprendre quelques fondements idéologiques:
De l’école, Jean-Claude Milner, visionnaire en 1984 (ça ne s'invente pas!) de ce qui nous arrive: "On ne dira pas que les enseignants sont l'appendice inutile d'une institution dangereuse et presque criminelle; on dira seulement qu'ils doivent devenir Autres: animateurs, éducateurs, grands frères, nourrices, etc. La liste est variable. Que, par là, les enseignants cessent d’être ce qu'ils doivent être, c'est encore une fois sortir de la question. On ne dira pas que les enseignants n'ont pas à exister, mais qu'ils ont à exister Autrement. Que cette Autre existence consiste à renoncer à soi-même pour disparaître dans la nuit éducative et s'y frotter, tous corps et tous esprits confondus, avec les partenaires de l'acte éducatif - manutentionnaires, parents, élèves, etc. -, seul un méchant pourrait en prendre ombrage." (page 24)

MelanieSLB
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis déjà à bout

Message par lisette83 le Jeu 17 Sep 2015 - 17:42

Et les professeurs principaux, ne peuvent-ils pas aider à améliorer la situation ?

lisette83
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 44 1, 2, 3 ... 22 ... 44  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum