Les enfants des élites françaises sont répartis dans 700 écoles privées.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les enfants des élites françaises sont répartis dans 700 écoles privées.

Message par John le Ven 18 Sep 2015 - 7:02

"Cette plongée au cœur de la fabrique des privilèges commence dans les fameuses écoles libres des quartiers chics de Paris, où les élites économiques et culturelles envoient leurs chères têtes blondes. On en recensait 150 il y a dix ans, elles sont 700 aujourd’hui. Qu’elles s’appellent Montessori, Ecole internationale bilingue, Montaigne ou Jeannine-Manuel, elles accueillent de nombreux descendants de politiques, d’hommes d’affaires ou de stars, biberonnés de manière précoce à l’anglais, au chinois et aux sorties culturelles. Parmi les anciens de l’Ecole alsacienne, on compte par exemple les enfants de Simone Veil, Wolinski, Martine Aubry, Elisabeth Guigou, Arnaud Montebourg, Alain Juppé ou encore de Vincent Peillon (“paradoxe extrême”) quelques années avant qu’il ne devienne ministre de l’Education nationale. “Le caractère privé de l’école ne semble pas froisser le patriotisme des hommes politiques, y compris ceux de gauche”, remarquent les auteurs. Plus tard, ces élèves privilégiés participeront aux mêmes soirées – des rallyes organisés par de grandes familles – et fréquenteront les mêmes boîtes de nuit, comme Le Baron, avenue Marceau, club le plus branché de Paris. Pour intensifier l’entre-soi, ils se retrouvent en vacances ensemble aussi, à Megève ou Saint-Barth, loin de la masse des touristes. Bref tout est fait pour renforcer les dynasties en les unissant."
http://www.lesinrocks.com/2015/09/17/livres/comment-les-fils-et-filles-de-ont-pris-le-pouvoir-sur-la-culture-en-france-11775045/

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les enfants des élites françaises sont répartis dans 700 écoles privées.

Message par Rosanette le Ven 18 Sep 2015 - 7:29

Mouais. Des écoles qui bouchent tout autant les trous avec des contractuels, qui courent après le personnel, et dans lesquelles à peu près chaque enfant à son professeur particulier dans une ou plusieurs matières, telle une armée de précepteurs.

C'est une élite purement financière qui ne se transforme pas toujours, il s'en faut de beaucoup, en élite intellectuelle. Ce sont des gens qui ont peur de l'école publique, peur qui souvent se poursuit dans le postbac, où là pour le coup le privé offre un sacré lot d'établissements et de formations médiocres.

Rosanette
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les enfants des élites françaises sont répartis dans 700 écoles privées.

Message par Thierry30 le Ven 18 Sep 2015 - 7:30

Le personnel politique rémunéré par les citoyens devrait avoir l'obligation statutaire de mettre sa progéniture dans le public.
Si je comprends bien, pour eux, c'est bilangue, options européennes, culture à tous les étages... Quant aux sans-dents, ce sera EPI, suppression des options européennes et bilangues.

Thierry30
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les enfants des élites françaises sont répartis dans 700 écoles privées.

Message par Rosanette le Ven 18 Sep 2015 - 7:42

J'ajoute que l'article des Inrocks est un peu bizarre, il se concentre sur les enfants de stars du showbiz, pour qui à la limite je peux comprendre (même si...) une envie de jouer la carte de l'entre-soi et de coller les enfants dans le privé.

Par exemple le papier s'ouvre Bedos fils, scolarisé dans le public (de Neuilly certes) et sur Léa Seydoux, dont le côté "fille de" est quand même plus prégnant que sa scolarité (qu'elle a faite je ne sais où).

Rosanette
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les enfants des élites françaises sont répartis dans 700 écoles privées.

Message par Berni le Ven 18 Sep 2015 - 8:02

@Rosanette a écrit:Mouais. Des écoles qui bouchent tout autant les trous avec des contractuels, qui courent après le personnel, et dans lesquelles à peu près chaque enfant à son professeur particulier dans une ou plusieurs matières, telle une armée de précepteurs.

C'est une élite purement financière qui ne se transforme pas toujours, il s'en faut de beaucoup, en élite intellectuelle. Ce sont des gens qui ont peur de l'école publique, peur qui souvent se poursuit dans le postbac, où là pour le coup le privé offre un sacré lot d'établissements et de formations médiocres.

Il ne faut pas mettre tout le monde, toutes les écoles privées dans le même panier....Dans mon collège privé il y a des boursiers , des parents qui ont du mal à payer la scolarité et très peu d'élèves ont un prof particulier, et nous nous targuons de ne pas offrir de formations médiocres (en attestent nos rapports et notes d'inspection) Smile

Berni
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les enfants des élites françaises sont répartis dans 700 écoles privées.

Message par MUTIS le Ven 18 Sep 2015 - 8:15

@Thierry30 a écrit:Le personnel politique rémunéré par les citoyens devrait avoir l'obligation statutaire de mettre sa progéniture dans le public.
Si je comprends bien, pour eux, c'est bilangue, options européennes, culture à tous les étages... Quant aux sans-dents, ce sera EPI, suppression des options européennes et bilangues.

C'est exactement cela...
A rappeler lors de toutes les réunions parents-professeurs car les parents adorent...
http://www.neoprofs.org/t91532-reforme-scandale-n1-les-sections-bilangues-reservees-aux-riches?highlight=riches

_________________
"Heureux soient les fêlés car ils laissent passer la lumière" (Audiard)
"Ce n'est pas l'excès d'autorité qui est dangereux, c'est l'excès d'obéissance" (Primo Levi)
"La littérature, quelque passion que nous mettions à le nier, permet de sauver de l'oubli tout ce sur quoi le regard contemporain, de plus en plus immoral, prétend glisser dans l'indifférence absolue" (Enrique Vila-Matas)

MUTIS
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les enfants des élites françaises sont répartis dans 700 écoles privées.

Message par Rosanette le Ven 18 Sep 2015 - 9:46

@Berni a écrit:
@Rosanette a écrit:Mouais. Des écoles qui bouchent tout autant les trous avec des contractuels, qui courent après le personnel, et dans lesquelles à peu près chaque enfant à son professeur particulier dans une ou plusieurs matières, telle une armée de précepteurs.

C'est une élite purement financière qui ne se transforme pas toujours, il s'en faut de beaucoup, en élite intellectuelle. Ce sont des gens qui ont peur de l'école publique, peur qui souvent se poursuit dans le postbac, où là pour le coup le privé offre un sacré lot d'établissements et de formations médiocres.

Il ne faut pas  mettre tout le monde, toutes les écoles privées dans le même panier....Dans mon collège privé il y  a des boursiers , des parents qui ont du mal à payer la scolarité et très peu d'élèves ont un prof particulier, et nous nous targuons de ne pas offrir de formations médiocres (en attestent nos rapports et notes d'inspection) Smile

Je parlais de la médiocrité de l'éducation postbac privée.


Quant à ton collège privé, il est bien entendu que ce que tu décris existe et qu'on parle ici d'établissements privés d'ayyylite, avec tous les guillemets nécessaires à ce mot. Les établissements parisiens en somme, cités plus hauts.

(M'enfin je vais pas aller pleurer sur des parents qui mettent leur gosse dans le privé tout en ayant du mal à payer cette scolarité...Ca me dépassera toujours).

Rosanette
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les enfants des élites françaises sont répartis dans 700 écoles privées.

Message par Spartacus le Ven 18 Sep 2015 - 12:14

Parmi les anciens de l’Ecole alsacienne, on compte par exemple les enfants de Simone Veil, Wolinski, Martine Aubry, Elisabeth Guigou, Arnaud Montebourg, Alain Juppé ou encore de Vincent Peillon (“paradoxe extrême”) quelques années avant qu’il ne devienne ministre de l’Education nationale.

Et pendant ce temps-là, les sans-dents applaudissent ces tartuffes qui œuvrent à la suppression des matières opportunément qualifiées d'élitistes. L'élitisme, évidemment, c'est celui qui a bénéficié en son temps des bienfaits d'une école de qualité et qui souhaite également que ses enfants apprennent le latin et le grec et parlent italien ou allemand...

Ils ne sont forts que parce que celui qui gagne 1600 € jalouse celui qui en gagne 1800, qui lui, jalouse celui qui en gagne 2100, qui jalouse celui qui en a 2500 ou 3000, etc. Et que tous comptent sur ces beaux messieurs et dames pour ôter aux autres le peu qu'ils ont en plus, d'argent, et à défaut, d'héritage culturel. Qui n'est que la marque honnie de l'aspiration aux belles choses, à la qualité et à l'effort.

Et pendant ce temps en haut-lieux, ça fraye, ça copine, ça reste entre soi, ça se reproduit, ça pratique le mariage de raison et l'art du privilège et ça regard le peuple de haut. Et ce peuple-là, il faut bien dire que sa sottise le rend difficile à plaindre, tout occupé à haïr celui qui a un quart de de SMIC de plus, et à demander à celui qui en a X 10, 20, ou 30, de réduire les écarts au nom de l'égalité ! Finalement, la monarchie était moins hypocrite! Les choses étaient claires au moins.

@Rosanette a écrit:(M'enfin je vais pas aller pleurer sur des parents qui mettent leur gosse dans le privé tout en ayant du mal à payer cette scolarité...Ca me dépassera toujours).

Probablement...

Spartacus
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les enfants des élites françaises sont répartis dans 700 écoles privées.

Message par BR le Ven 18 Sep 2015 - 13:18

@Rosanette a écrit:
@Berni a écrit:
@Rosanette a écrit:Mouais. Des écoles qui bouchent tout autant les trous avec des contractuels, qui courent après le personnel, et dans lesquelles à peu près chaque enfant à son professeur particulier dans une ou plusieurs matières, telle une armée de précepteurs.

C'est une élite purement financière qui ne se transforme pas toujours, il s'en faut de beaucoup, en élite intellectuelle. Ce sont des gens qui ont peur de l'école publique, peur qui souvent se poursuit dans le postbac, où là pour le coup le privé offre un sacré lot d'établissements et de formations médiocres.

Il ne faut pas  mettre tout le monde, toutes les écoles privées dans le même panier....Dans mon collège privé il y  a des boursiers , des parents qui ont du mal à payer la scolarité et très peu d'élèves ont un prof particulier, et nous nous targuons de ne pas offrir de formations médiocres (en attestent nos rapports et notes d'inspection) Smile

Je parlais de la médiocrité de l'éducation postbac privée.

À contrario, il existe des formations post bac privées très cotées.

BR
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les enfants des élites françaises sont répartis dans 700 écoles privées.

Message par Elaïna le Ven 18 Sep 2015 - 13:47

@Rosanette a écrit:
Je parlais de la médiocrité de l'éducation postbac privée.


Quant à ton collège privé, il est bien entendu que ce que tu décris existe et qu'on parle ici d'établissements privés d'ayyylite, avec tous les guillemets nécessaires à ce mot. Les établissements parisiens en somme, cités plus hauts.

(M'enfin je vais pas aller pleurer sur des parents qui mettent leur gosse dans le privé tout en ayant du mal à payer cette scolarité...Ca me dépassera toujours).

Ouais, sauf qu'à PAris, les établissement les plus côtés sont... dans le public.

Elaïna
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les enfants des élites françaises sont répartis dans 700 écoles privées.

Message par Invité le Ven 18 Sep 2015 - 13:59

Mince, je réédite, j'allais dire la même chose que plus haut.

Je valide l'article à mort ! Et j'ai envie d'applaudir Spartacus. Pour moi, tu as tout dit en mille fois mieux que je n'aurais su le dire.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les enfants des élites françaises sont répartis dans 700 écoles privées.

Message par skindiver le Ven 18 Sep 2015 - 14:07

Avant d'être prof j'étais contre le privé. Maintenant (enfin la question ne se pose pas étant donné que je n'aurai pas d'enfant) si j'avais des enfants ils seraient scolarisés dans le privé (a moins que le bahut de secteur soit top comme ce fut le cas pour moi)
J'ai fait toute la scolarité dans le public de Versailles et il n'a rien à envier au privé au contraire. Mais là où je vis désormais la question ne se poserait même pas!

skindiver
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les enfants des élites françaises sont répartis dans 700 écoles privées.

Message par Osmie le Ven 18 Sep 2015 - 14:11

@BR a écrit:
@Rosanette a écrit:
@Berni a écrit:
@Rosanette a écrit:Mouais. Des écoles qui bouchent tout autant les trous avec des contractuels, qui courent après le personnel, et dans lesquelles à peu près chaque enfant à son professeur particulier dans une ou plusieurs matières, telle une armée de précepteurs.

C'est une élite purement financière qui ne se transforme pas toujours, il s'en faut de beaucoup, en élite intellectuelle. Ce sont des gens qui ont peur de l'école publique, peur qui souvent se poursuit dans le postbac, où là pour le coup le privé offre un sacré lot d'établissements et de formations médiocres.

Il ne faut pas  mettre tout le monde, toutes les écoles privées dans le même panier....Dans mon collège privé il y  a des boursiers , des parents qui ont du mal à payer la scolarité et très peu d'élèves ont un prof particulier, et nous nous targuons de ne pas offrir de formations médiocres (en attestent nos rapports et notes d'inspection) Smile

Je parlais de la médiocrité de l'éducation postbac privée.

À contrario, il existe des formations post bac privées très cotées.

Pour l'anecdote, j'ai une amie, docteur vivant au RSA malgré des publications, des colloques, des conférences, etc. Elle donne des cours cette année dans un cursus privé post-bac : 8000 euros par an pour l'élève, quand elle est payée 25 euros de l'heure. Et je ne vous raconte pas comment les profs se répartissent les cours (celui qui aime bien lire est le prof de français) ; pour avoir lu quelques copies d'élèves de l'an passé qu'une de ses "collègues" lui a données, c'est d'une rare indigence. Il faut interdire tout ça et poser l'obligation de passer par un recrutement sélectif afin d'avoir l'impossibilité de nuire aux élèves en leur faisant croire que la formation est bonne parce que les parents raquent.

Osmie
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les enfants des élites françaises sont répartis dans 700 écoles privées.

Message par Elaïna le Ven 18 Sep 2015 - 14:40

@Osmie a écrit:

Pour l'anecdote, j'ai une amie, docteur vivant au RSA malgré des publications, des colloques, des conférences, etc. Elle donne des cours cette année dans un cursus privé post-bac : 8000 euros par an pour l'élève, quand elle est payée 25 euros de l'heure. Et je ne vous raconte pas comment les profs se répartissent les cours (celui qui aime bien lire est le prof de français) ; pour avoir lu quelques copies d'élèves de l'an passé qu'une de ses "collègues" lui a données, c'est d'une rare indigence. Il faut interdire tout ça et poser l'obligation de passer par un recrutement sélectif afin d'avoir l'impossibilité de nuire aux élèves en leur faisant croire que la formation est bonne parce que les parents raquent.


Il FAUT, rien que ça...

Par ailleurs, je suis docteur et si je n'étais pas agrégée, je serais aussi au RSA et je ne viendrais pas cracher dans la soupe servie par mon employeur. Mais chacun voit midi à sa porte.
Oui, OK, le niveau est pourri. Mais les élèves nuls et riches ont le droit aussi d'avoir un enseignement. Et Dieu merci, on a encore le droit de choisir où on se forme. Les formations les plus nulles, de toute façon, les employeurs les connaissent bien et le marché du travail se charge de faire le tri.
Enfin, je trouve que tu mélanges un peu tout : le niveau des élèves n'est pas celui des profs, en particulier. J'ai corrigé des copies d'une rare indigence quand je bossais pour le CNED et ce n'est pas pour autant que je me considère comme la dernière des nullasses, ni que mes collègues l'étaient.

Elaïna
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les enfants des élites françaises sont répartis dans 700 écoles privées.

Message par Osmie le Ven 18 Sep 2015 - 14:57

Tu es agrégée et ne vis pas au RSA. Il n'y a pas d'agrégation dans la discipline de mon amie ; avec ses publications et son travail, elle devrait depuis belle lurette être chercheur au CNRS ; pour l'instant, elle travaille dans une buvette l'été et donne des cours dans le privé cette année.
Je ne mélange rien, j'écris ce qui se passe dans son établissement, tout en sachant bien qu'à l'Ecole alsacienne les corrections et les cours sont bons. Ce qui me met en colère c'est que l'on ment aux parents, aux élèves en leur faisant croire qu'une école payante est une école de qualité. Les réformes de notre système public créent des masses d'élèves nuls ; que deviennent-ils ensuite si tout le système public est orienté vers la médiocrité et que les parents ne peuvent pas payer pour une instruction correcte ?
Et quand j'écris "il faut", j'écris ce que je souhaite pour l'EN et qui ne risque pas d'arriver. C'est plutôt les injonctions concrètes et destructrices de notre ministre qu'il faudrait reprendre. Smile

Osmie
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les enfants des élites françaises sont répartis dans 700 écoles privées.

Message par Elaïna le Ven 18 Sep 2015 - 15:09

@Osmie a écrit:Tu es agrégée et ne vis pas au RSA. Il n'y a pas d'agrégation dans la discipline de mon amie ; avec ses publications et son travail, elle devrait depuis belle lurette être chercheur au CNRS ; pour l'instant, elle travaille dans une buvette l'été et donne des cours dans le privé cette année.
Je ne mélange rien, j'écris ce qui se passe dans son établissement, tout en sachant bien qu'à l'Ecole alsacienne les corrections et les cours sont bons. Ce qui me met en colère c'est que l'on ment aux parents, aux élèves en leur faisant croire qu'une école payante est une école de qualité. Les réformes de notre système public créent des masses d'élèves nuls ; que deviennent-ils ensuite si tout le système public est orienté vers la médiocrité et que les parents ne peuvent pas payer pour une instruction correcte ?
Et quand j'écris "il faut", j'écris ce que je souhaite pour l'EN et qui ne risque pas d'arriver. C'est plutôt les injonctions concrètes et destructrices de notre ministre qu'il faudrait reprendre. Smile

moi aussi, tout le monde me dit que je devrais avoir une place au CNRS... malheureusement, les places sont plus que rarissimes. Et je n'ai pas le réseau adéquat, j'imagine que c'est aussi le problème de ton amie...
Personne ne ment aux parents, cela dit. Les gens ont seulement l'impression que parce qu'on paye, c'est mieux. C'est exactement ce qui pousse des gens à mettre mille euros dans une poussette, ou à n'acheter que des fringues hors de prix à des bébés qui en sont encore à recracher la purée de carottes.

Elaïna
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les enfants des élites françaises sont répartis dans 700 écoles privées.

Message par Condorcet le Ven 18 Sep 2015 - 15:34

Hélas, malgré les mots enjôleurs de M. Mandon, il est très improbable que les jeunes (ou moins jeunes) docteur(e)s trouvent des postes correspondant à leur qualification.

_________________
"L'esprit même du château fort, c'est le pont-levis" (René Char).

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les enfants des élites françaises sont répartis dans 700 écoles privées.

Message par Elaïna le Ven 18 Sep 2015 - 15:43

@Condorcet a écrit:Hélas, malgré les mots enjôleurs de M. Mandon,  il est très improbable que les jeunes (ou moins jeunes) docteur(e)s trouvent des postes correspondant à leur qualification.

topela topela

Elaïna
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les enfants des élites françaises sont répartis dans 700 écoles privées.

Message par archeboc le Ven 18 Sep 2015 - 17:29

Un extrait de l'interview de Céline Pina dans le Figaro :

Et croyez bien que pour des partis exsangues, sans visions ni repères, le communautarisme et son pendant, le clientélisme, sont les seuls moyens de contrôler des territoires et d'assurer la pérennité du pouvoir, serait-ce au prix de la trahison des principes qui fondent la sphère publique et la fraternité, au sens propre. Qu'importe quand on n'habite pas les quartiers populaires, et tant que l'on peut contourner la carte scolaire.

http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2015/09/14/31003-20150914ARTFIG00156-salon-de-la-femme-musulmane-a-pontoise-le-temoignage-choc-d-une-elue-ps.php


_________________
« Champagne, au sortir d'un long dîner qui lui enfle l'estomac, et dans les douces fumées d'un vin d'Avenay ou de Sillery, signe un ordre qu'on lui présente, qui ôterait le pain à toute une province si l'on n'y remédiait. Il est excusable : quel moyen de comprendre, dans la première heure de la digestion, qu'on puisse quelque part mourir de faim ? » ---- La Bruyère

archeboc
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les enfants des élites françaises sont répartis dans 700 écoles privées.

Message par Rosanette le Ven 18 Sep 2015 - 19:30

@BR a écrit:
@Rosanette a écrit:
@Berni a écrit:
@Rosanette a écrit:Mouais. Des écoles qui bouchent tout autant les trous avec des contractuels, qui courent après le personnel, et dans lesquelles à peu près chaque enfant à son professeur particulier dans une ou plusieurs matières, telle une armée de précepteurs.

C'est une élite purement financière qui ne se transforme pas toujours, il s'en faut de beaucoup, en élite intellectuelle. Ce sont des gens qui ont peur de l'école publique, peur qui souvent se poursuit dans le postbac, où là pour le coup le privé offre un sacré lot d'établissements et de formations médiocres.

Il ne faut pas  mettre tout le monde, toutes les écoles privées dans le même panier....Dans mon collège privé il y  a des boursiers , des parents qui ont du mal à payer la scolarité et très peu d'élèves ont un prof particulier, et nous nous targuons de ne pas offrir de formations médiocres (en attestent nos rapports et notes d'inspection) Smile

Je parlais de la médiocrité de l'éducation postbac privée.

À contrario, il existe des formations post bac privées très cotées.


Ha bon ?


(Sinon Elaïna effectivement, l'ironie veut que les meilleurs bahuts parisiens soient public. L'élite des Jeannine Manuel et autres Alsaciennes à coiffe est purement financière, et pour avoir suivi quelques uns de ces gamins, pas forcément pétrie de Kulture).

Rosanette
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum