Éducation. Et si la société aidait l'école, plutôt que l'inverse?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Éducation. Et si la société aidait l'école, plutôt que l'inverse?

Message par Benji-X le Lun 21 Sep 2015 - 13:30

Ouest France a écrit:Et si, au lieu d'attendre de l'école qu'elle résolve les maux de la société, on inversait la logique ? C'est ce que demande l'Association de la fondation étudiante pour la ville.

Associatifs, citoyens ou entreprises devraient travailler ensemble pour aider l'école, exhorte l'association Afev, à l'occasion de sa « Journée de refus de l'échec scolaire ».

http://www.ouest-france.fr/education-et-si-la-societe-aidait-lecole-plutot-que-linverse-3705465
avatar
Benji-X
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éducation. Et si la société aidait l'école, plutôt que l'inverse?

Message par egomet le Lun 21 Sep 2015 - 13:47

Pitié! Qu'on protège l'école de ceux qui veulent l'aider!

Ce ne serait pas plus simple de nous foutre la paix?

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/
avatar
egomet
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éducation. Et si la société aidait l'école, plutôt que l'inverse?

Message par the educator le Lun 21 Sep 2015 - 17:07

Si sans doute, qu'on enlève les enfants aux familles à la naissance aussi. Comment ça je caricature?

the educator
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éducation. Et si la société aidait l'école, plutôt que l'inverse?

Message par archeboc le Lun 21 Sep 2015 - 18:49

@the educator a écrit:Si sans doute, qu'on enlève les enfants aux familles à la naissance aussi. Comment ça je caricature?

Ce n'est pas de la caricature, mais du réalisme. Il n'y a pas d'autres moyens de réaliser le programme égalitaire de Terra Nova.

_________________
« [..] tout avait sombré dans un tel bourbier d'incompétences qu'au lieu de choisir celui qui était le plus digne d'être élu, on avait tendance à chercher celui qui était simplement le moins pire, le moins stupidement inepte, le moins dramatiquement incapable, et on votait pour lui. La médiocrité était devenu un mérite, et l'incompétence la règle. » ---- Silvana de Mari, auteur européen du XXIe siècle.
J'ai aimé : Corporate.

archeboc
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum