Une tribune sur l'exercice répété comme base du travail scolaire

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une tribune sur l'exercice répété comme base du travail scolaire

Message par Ruthven le Dim 27 Sep 2015 - 8:09

Une tribune dans Libé qui énonce ce qui pourrait paraître des évidences, mais qui ne sont pas toujours énoncées sur la répétition nécessaires des exercices :

http://www.liberation.fr/debats/2015/09/21/a-la-base-du-travail-scolaire-l-exercice-repete_1387500

"Pourquoi cette nécessité, pourtant admise lorsqu’il s’agit d’habiletés sportives ou musicales, nous apparaît à l’école rébarbative, fastidieuse ou ennuyeuse ? Dans le même sens, pourquoi a-t-on oublié qu’un enfant, qui comprend moins bien ou moins vite, a besoin de travailler davantage, plus lentement donc plus longtemps ? Mais, c’est bien à ces questions que répondent les familles qui, pour compenser le déficit de l’école, recourent aux aides privées et payantes (cours, stages, soutiens scolaires, etc.) que leur proposent des officines spécialisées, en expansion continue jusque dans des villes de taille modeste. Il y a là un système scolaire parallèle en gestation, mais dont l’existence et les motifs sont, eux aussi, ignorés par nos gouvernants. Pouvons-nous nous en contenter ?"

Ruthven
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une tribune sur l'exercice répété comme base du travail scolaire

Message par Thalia de G le Dim 27 Sep 2015 - 8:34

Ruthven, j'arrive sur une page blanche.

"cette nécessité, pourtant admise lorsqu’il s’agit d’habiletés sportives ou musicales" : analogie que j'emploie souvent. Derrière l'apparente aisance des sportifs et des musiciens se cachent des heures et heures d'entraînement, de travail.
Et je déplore de ne plus avoir autant qu'avant, diminution des horaires oblige, ce temps d'exercices systématiques.

Thalia de G
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une tribune sur l'exercice répété comme base du travail scolaire

Message par Ruthven le Dim 27 Sep 2015 - 8:38

@Thalia de G a écrit:Ruthven, j'arrive sur une page blanche.

C'est étrange, le lien fonctionne sur mes deux navigateurs.

Ruthven
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une tribune sur l'exercice répété comme base du travail scolaire

Message par Tamerlan le Dim 27 Sep 2015 - 8:40

On peut remarquer que c'est un prof de sciences de l'éducation qui écrit cela.

Puisque c'est la période au rugby les anglo-saxons appellent ça des skills. C'est ce qui a donné aux All Blacks cette abominable habileté balle en main.

_________________
ll est difficile d'attraper un chat noir dans une pièce sombre, surtout lorsqu'il n'y est pas.
(Proverbe possiblement est-asiatique)

Tamerlan
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une tribune sur l'exercice répété comme base du travail scolaire

Message par Ruthven le Dim 27 Sep 2015 - 8:44

@Tamerlan a écrit:On peut remarquer que c'est un prof de sciences de l'éducation qui écrit cela.

Mais il est émérite ... Laughing

[Un tel constat relève quand même plus de l'évidence que d'autres choses, il faut répéter pour apprendre ... Cela ne justifie toujours pas l'existence de la 70ème section Twisted Evil ]

Ruthven
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une tribune sur l'exercice répété comme base du travail scolaire

Message par Marlou.Bassboost le Dim 27 Sep 2015 - 8:46

libé a écrit:Mais, c’est bien à ces questions que répondent les familles qui, pour compenser le déficit de l’école, recourent aux aides privées et payantes (cours, stages, soutiens scolaires, etc.) que leur proposent des officines spécialisées, en expansion continue jusque dans des villes de taille modeste. Il y a là un système scolaire parallèle en gestation, mais dont l’existence et les motifs sont, eux aussi, ignorés par nos gouvernants. Pouvons-nous nous en contenter

voilà une conclusion qui pousserait à faire réagir.... nous ne faisons que saupoudrer , nous devons enseigner des bases techniques et du raisonnement et nous retrouvons avec des horaires en peau de chagrin pour inculquer des savoirs fondamentaux.
Triste...

_________________
Nelson Mandela : « en faisant scintiller notre lumière nous offrons la possibilité aux autres d'en faire autant »

Marlou.Bassboost
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une tribune sur l'exercice répété comme base du travail scolaire

Message par Tamerlan le Dim 27 Sep 2015 - 8:47

@Ruthven a écrit:
@Tamerlan a écrit:On peut remarquer que c'est un prof de sciences de l'éducation qui écrit cela.

Mais il est émérite ...  Laughing

[Un tel constat relève quand même plus de l'évidence que d'autres choses, il faut répéter pour apprendre ... Cela ne justifie toujours pas l'existence de la 70ème section   ]

Certes, tout au plus de la 7e compagnie !

_________________
ll est difficile d'attraper un chat noir dans une pièce sombre, surtout lorsqu'il n'y est pas.
(Proverbe possiblement est-asiatique)

Tamerlan
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une tribune sur l'exercice répété comme base du travail scolaire

Message par gauvain31 le Dim 27 Sep 2015 - 8:51

@Ruthven a écrit:
@Tamerlan a écrit:On peut remarquer que c'est un prof de sciences de l'éducation qui écrit cela.

Mais il est émérite ...  Laughing

[Un tel constat relève quand même plus de l'évidence que d'autres choses, il faut répéter pour apprendre ... Cela ne justifie toujours pas l'existence de la 70ème section   ]
,
Rhoooo pas d'ironie SVP, ce des gens traumatisés par les élèves qui ont quitté depuis belle lurette l'enseignement, et qui découvre des choses de bases qu'on ne leur a pas inculqué à l'IUFM. Non mais vous imaginez enseigner à l'IUFM qu'il faut de la répétition pour apprendre??? On arrêterait votre carrière pour subversion !

gauvain31
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une tribune sur l'exercice répété comme base du travail scolaire

Message par egomet le Dim 27 Sep 2015 - 8:58

@Marlou.Bassboost a écrit:
libé a écrit:Mais, c’est bien à ces questions que répondent les familles qui, pour compenser le déficit de l’école, recourent aux aides privées et payantes (cours, stages, soutiens scolaires, etc.) que leur proposent des officines spécialisées, en expansion continue jusque dans des villes de taille modeste. Il y a là un système scolaire parallèle en gestation, mais dont l’existence et les motifs sont, eux aussi, ignorés par nos gouvernants. Pouvons-nous nous en contenter

voilà une conclusion qui pousserait à faire réagir.... nous ne faisons que saupoudrer , nous devons enseigner des bases techniques et du raisonnement  et nous retrouvons avec des horaires en peau de chagrin pour inculquer des savoirs fondamentaux.
Triste...
Le malheur, c'est que ça coûte très cher de payer du soutien scolaire pour faire des exercices répétitifs. Si l'école fonctionnait correctement, on utiliserait le soutien pour débloquer un point de méthode ou réexpliquer un concept.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une tribune sur l'exercice répété comme base du travail scolaire

Message par Presse-purée le Dim 27 Sep 2015 - 9:09

@Thalia de G a écrit:

"cette nécessité, pourtant admise lorsqu’il s’agit d’habiletés sportives ou musicales" : analogie que j'emploie souvent. Derrière l'apparente aisance des sportifs et des musiciens se cachent des heures et heures d'entraînement, de travail.

Pareil.

Mais cet état de fait tient aussi à la manière dont est diffusée actuellement par les puissants une certaine pédagogie, centrée en fait sur le maître qui, parce qu'il maîtrise la pédagogie, la bonne pédagogie, la Vraie Pédagogie (qui, au passage, selon ces gens, dispense aussi le maître de maîtrise ce qu'il doit enseigner), mettra la compréhension dans l'esprit des jeunes (ainsi que les compétences, le bon comportement et bientôt les valeurs de la République). Si la compréhension ne vient plus du travail de l'élève mais de l'habileté de l'enseignant, de sa maîtrise de la pédagogie jugée conforme, à quoi bon faire des "exercices"?

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR

Presse-purée
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une tribune sur l'exercice répété comme base du travail scolaire

Message par egomet le Dim 27 Sep 2015 - 9:11

@Presse-purée a écrit:
@Thalia de G a écrit:

"cette nécessité, pourtant admise lorsqu’il s’agit d’habiletés sportives ou musicales" : analogie que j'emploie souvent. Derrière l'apparente aisance des sportifs et des musiciens se cachent des heures et heures d'entraînement, de travail.

Pareil.

Mais cet état de fait tient aussi à la manière dont est diffusée actuellement par les puissants une certaine pédagogie, centrée en fait sur le maître qui, parce qu'il maîtrise la pédagogie, la bonne pédagogie, la Vraie Pédagogie (qui, au passage, selon ces gens, dispense aussi le maître de maîtrise ce qu'il doit enseigner), mettra la compréhension dans l'esprit des jeunes (ainsi que les compétences, le bon comportement et bientôt les valeurs de la République). Si la compréhension ne vient plus du travail de l'élève mais de l'habileté de l'enseignant, de sa maîtrise de la pédagogie jugée conforme, à quoi bon faire des "exercices"?

Jolie façon de retourner leurs propres arguments.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une tribune sur l'exercice répété comme base du travail scolaire

Message par Rendash le Dim 27 Sep 2015 - 9:14

@Tamerlan a écrit:
@Ruthven a écrit:
@Tamerlan a écrit:On peut remarquer que c'est un prof de sciences de l'éducation qui écrit cela.

Mais il est émérite ...  Laughing

[Un tel constat relève quand même plus de l'évidence que d'autres choses, il faut répéter pour apprendre ... Cela ne justifie toujours pas l'existence de la 70ème section   ]

Certes, tout au plus de la 7e compagnie !


Laughing

_________________

Rendash
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une tribune sur l'exercice répété comme base du travail scolaire

Message par Elyas le Dim 27 Sep 2015 - 9:26

Tout à fait d'accord avec cette tribune. Cependant, il oublie de signaler la conséquence immédiate et obligatoire de cette pratique répétée, quasi-quotidienne, de l'exercice : le maître doit corriger rapidement cette somme d'exercices. Et pas nécessairement par une grand-messe de correction où on fait du cours dialogué avec les élèves pour faire interactif (ce que d'ailleurs, il dit en critiquant : "D’abord, une pratique d’enseignement de plus en plus «interactive» et négociatrice.").

Ensuite, ce ne sont pas nécessairement les petits exercices qu'il prône (mais qu'il faut faire pour que cela devienne des automatismes inconscients) mais aussi les exercices d'envergure comme les rédactions, les problèmes, les récits et cartographies, les commentaires de texte... qui doivent être faits régulièrement. Peu importe ce qu'il en coûte, cela doit être fait comme il le dit avec raison : "Sans l’exercice - certains exercices, répétés de semaines en semaines, de mois en mois, d’années en années, aussi intelligents que possible, bien sûr -, la création des habitudes intellectuelles est entravée et retardée, voire impossible, de sorte que les acquisitions de «contenus» deviennent fragiles, bien plus qu’elles ne le sont, forcément, dans l’âge tendre"

Mes collègues me demandent comment je parviens à faire plus de 30 récits/croquis en autonomie à les élèves chaque année, dès la 6e. La réponse est là. Mais cela demande un investissement personnel de correction gigantesque de la part du professeur. Un truc qu'autrefois, on trouvait normal. Beaucoup moins maintenant (en parlant de ça, j'ai 90 rédactions d'histoire de 6e à corriger encore... boudiou... j'y retourne).

Elyas
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une tribune sur l'exercice répété comme base du travail scolaire

Message par Ruthven le Dim 27 Sep 2015 - 9:31

@Elyas a écrit: Un truc qu'autrefois, on trouvait normal.

C'est vrai, quels glandeurs, les nouveaux collègues ! Very Happy  diable  

La diminution des horaires disciplinaires - et mécaniquement la multiplication des classes - n'y est peut-être pas pour rien ... (Et je ne dirai rien sur les formes pédagogiques imposées qui engloutissent le temps qui reste disponible pour une efficacité limitée).

Ruthven
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une tribune sur l'exercice répété comme base du travail scolaire

Message par Pierre-Henri le Dim 27 Sep 2015 - 9:32

@Elyas a écrit:Un truc qu'autrefois, on trouvait normal. Beaucoup moins maintenant (en parlant de ça, j'ai 90 rédactions d'histoire de 6e à corriger encore... boudiou... j'y retourne).

C'est parce qu'autrefois, nous n'avions pas (ou moins) cette bureaucratie gigantesque au-dessus de nos têtes pour nous forcer à cocher des cases, remplir des formulaires, des bilans, des projets, des plans...


Pierre-Henri
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une tribune sur l'exercice répété comme base du travail scolaire

Message par Isis39 le Dim 27 Sep 2015 - 9:36

@Elyas a écrit:Tout à fait d'accord avec cette tribune. Cependant, il oublie de signaler la conséquence immédiate et obligatoire de cette pratique répétée, quasi-quotidienne, de l'exercice  : le maître doit corriger rapidement cette somme d'exercices. Et pas nécessairement par une grand-messe de correction où on fait du cours dialogué avec les élèves pour faire interactif (ce que d'ailleurs, il dit en critiquant : "D’abord, une pratique d’enseignement de plus en plus «interactive» et négociatrice.").

Ensuite, ce ne sont pas nécessairement les petits exercices qu'il prône (mais qu'il faut faire pour que cela devienne des automatismes inconscients) mais aussi les exercices d'envergure comme les rédactions, les problèmes, les récits et cartographies, les commentaires de texte... qui doivent être faits régulièrement. Peu importe ce qu'il en coûte, cela doit être fait comme il le dit avec raison : "Sans l’exercice - certains exercices, répétés de semaines en semaines, de mois en mois, d’années en années, aussi intelligents que possible, bien sûr -, la création des habitudes intellectuelles est entravée et retardée, voire impossible, de sorte que les acquisitions de «contenus» deviennent fragiles, bien plus qu’elles ne le sont, forcément, dans l’âge tendre"

Mes collègues me demandent comment je parviens à faire plus de 30 récits/croquis en autonomie à les élèves chaque année, dès la 6e. La réponse est là. Mais cela demande un investissement personnel de correction gigantesque de la part du professeur. Un truc qu'autrefois, on trouvait normal. Beaucoup moins maintenant (en parlant de ça, j'ai 90 rédactions d'histoire de 6e à corriger encore... boudiou... j'y retourne).

Je suis d'accord avec toi sur les récits (je viens de corriger les développements construits de mes 3e sur le tramway de Besançon).
Sur la correction, le problème est qu'on nous en demande de plus en plus à côté : réunions, concertations, projets, etc. Alors si l'on corrige beaucoup, on a un temps de travail qui s'alourdit de plus en plus. C'est mon cas.

Isis39
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une tribune sur l'exercice répété comme base du travail scolaire

Message par egomet le Dim 27 Sep 2015 - 9:39

@Elyas a écrit:Tout à fait d'accord avec cette tribune. Cependant, il oublie de signaler la conséquence immédiate et obligatoire de cette pratique répétée, quasi-quotidienne, de l'exercice  : le maître doit corriger rapidement cette somme d'exercices. Et pas nécessairement par une grand-messe de correction où on fait du cours dialogué avec les élèves pour faire interactif (ce que d'ailleurs, il dit en critiquant : "D’abord, une pratique d’enseignement de plus en plus «interactive» et négociatrice.").

Ensuite, ce ne sont pas nécessairement les petits exercices qu'il prône (mais qu'il faut faire pour que cela devienne des automatismes inconscients) mais aussi les exercices d'envergure comme les rédactions, les problèmes, les récits et cartographies, les commentaires de texte... qui doivent être faits régulièrement. Peu importe ce qu'il en coûte, cela doit être fait comme il le dit avec raison : "Sans l’exercice - certains exercices, répétés de semaines en semaines, de mois en mois, d’années en années, aussi intelligents que possible, bien sûr -, la création des habitudes intellectuelles est entravée et retardée, voire impossible, de sorte que les acquisitions de «contenus» deviennent fragiles, bien plus qu’elles ne le sont, forcément, dans l’âge tendre"

Mes collègues me demandent comment je parviens à faire plus de 30 récits/croquis en autonomie à les élèves chaque année, dès la 6e. La réponse est là. Mais cela demande un investissement personnel de correction gigantesque de la part du professeur. Un truc qu'autrefois, on trouvait normal. Beaucoup moins maintenant (en parlant de ça, j'ai 90 rédactions d'histoire de 6e à corriger encore... boudiou... j'y retourne).

Bien.

Malheureusement, aujourd'hui, il faut défendre ces pratiques devant tout le monde. Si leur légitimité n'est pas reconnue par la hiérarchie, il peut être très difficile d'exiger des élèves un effort aussi soutenu.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une tribune sur l'exercice répété comme base du travail scolaire

Message par isabe le Dim 27 Sep 2015 - 9:40

@Pierre-Henri a écrit:
@Elyas a écrit:Un truc qu'autrefois, on trouvait normal. Beaucoup moins maintenant (en parlant de ça, j'ai 90 rédactions d'histoire de 6e à corriger encore... boudiou... j'y retourne).

C'est parce qu'autrefois, nous n'avions pas (ou moins) cette bureaucratie gigantesque au-dessus de nos têtes pour nous forcer à cocher des cases, remplir des formulaires, des bilans, des projets, des plans...

 
+1

On passe moins de temps qu'autrefois à préparer nos cours, et nettement plus à faire le cahier de textes et on fait beaucoup beaucoup de croix (sur les compétences, sur les fiches, sur les dossiers, en réunion avec son voisin...)

isabe
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une tribune sur l'exercice répété comme base du travail scolaire

Message par Hermiony le Dim 27 Sep 2015 - 9:45

@Ruthven a écrit:
@Elyas a écrit: Un truc qu'autrefois, on trouvait normal.

La diminution des horaires disciplinaires - et mécaniquement la multiplication des classes - n'y est peut-être pas pour rien ... (Et je ne dirai rien sur les formes pédagogiques imposées qui engloutissent le temps qui reste disponible pour une efficacité limitée).

+1
En français, il fut un temps où 18h, c'était 2 classes de 6e. A ce régime-là, je veux bien corriger des exercices écrits / des dictées / de la conjugaison tous les jours. Maintenant, avec 4 classes de 27/30, c'est devenu monstrueux en terme de temps et si on ne veut pas frôler le burn out, on est bien obligé de rogner sur les corrections. Corrections qui passent désormais bien souvent après les réunions de tout poil qui remplissent de plus en plus nos semaines.

Pour en revenir au sujet du fil, je suis évidemment entièrement d'accord avec cette tribune.


_________________
"Soyons subversifs. Révoltons-nous contre l'ignorance, l'indifférence, la cruauté, qui d'ailleurs ne s'exerce si souvent contre l'homme que parce qu'elles se sont fait la main sur les animaux. Il y aurait moins d'enfants martyrs s'il y avait moins d'animaux torturés".
Marguerite Yourcenar



« La vraie bonté de l’homme ne peut se manifester en toute pureté et en toute liberté qu’à l’égard de ceux qui ne représentent aucune force. » «Le véritable test moral de l’humanité, ce sont ses relations avec ceux qui sont à sa merci : les animaux. » Kundera, L’Insoutenable Légèreté de l’être

Hermiony
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une tribune sur l'exercice répété comme base du travail scolaire

Message par micaschiste le Dim 27 Sep 2015 - 9:49

@Ruthven a écrit:
@Elyas a écrit: Un truc qu'autrefois, on trouvait normal.

C'est vrai, quels glandeurs, les nouveaux collègues ! Very Happy  diable  

La diminution des horaires disciplinaires - et mécaniquement la multiplication des classes - n'y est peut-être pas pour rien ... (Et je ne dirai rien sur les formes pédagogiques imposées qui engloutissent le temps qui reste disponible pour une efficacité limitée).
+1
Vécu lors de la dernière réforme du lycée. 25% en moins en 1ere (-1h), 25℅ en moins en seconde (- 30mn)  pour ma matière. Forcément les élèves ont moins de temps pour réfléchir, rédiger, s'entraîner.
Ils ont des connaissances et compétences  Razz  moins solides que leurs aînés ante-réformes.


Dernière édition par micaschiste le Dim 27 Sep 2015 - 10:47, édité 1 fois

_________________
"Il ne sert à rien à l'homme de gagner la Lune s'il vient à perdre la Terre". François Mauriac
"Pick a star in the dark horizon and follow the light "

micaschiste
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une tribune sur l'exercice répété comme base du travail scolaire

Message par Catsoune le Dim 27 Sep 2015 - 9:56

@Thalia de G a écrit:Ruthven, j'arrive sur une page blanche.

"cette nécessité, pourtant admise lorsqu’il s’agit d’habiletés sportives ou musicales" : analogie que j'emploie souvent. Derrière l'apparente aisance des sportifs et des musiciens se cachent des heures et heures d'entraînement, de travail.
Et je déplore de ne plus avoir autant qu'avant, diminution des horaires oblige, ce temps d'exercices systématiques.

Je l'utilise également pour mes petits élèves...

_________________
Les compliments, c'est comme le mascara, il en faut plusieurs couches.....

Catsoune
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une tribune sur l'exercice répété comme base du travail scolaire

Message par Iphigénie le Dim 27 Sep 2015 - 9:58

la pédagogie ou l'art de d'avoir la bonne idée d'enfoncer des portes que l'on avait eu auparavant la bonne idée de fermer.

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une tribune sur l'exercice répété comme base du travail scolaire

Message par ysabel le Dim 27 Sep 2015 - 10:02

@Ruthven a écrit:
@Elyas a écrit: Un truc qu'autrefois, on trouvait normal.

C'est vrai, quels glandeurs, les nouveaux collègues ! Very Happy  diable  

La diminution des horaires disciplinaires - et mécaniquement la multiplication des classes - n'y est peut-être pas pour rien ... (Et je ne dirai rien sur les formes pédagogiques imposées qui engloutissent le temps qui reste disponible pour une efficacité limitée).

sans oublier le nombre d'élèves par classe qui augmente.

Avec le même service qu'aujourd'hui (2 secondes et 2 premières), il y a qq années je gagnais plus et j'avais à peine plus de 100 élèves, maintenant je suis à 140 élèves.
alors, évidemment, je ramasse moins et corrige moins.

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)

ysabel
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une tribune sur l'exercice répété comme base du travail scolaire

Message par Elyas le Dim 27 Sep 2015 - 10:09

Bien. Vos arguments sont valables. Que faisons-nous donc ? On abandonne cette nécessaire répétitivité des exercices et l'importance de la correction du professeur car on n'a pas le temps. Après, on pourra continuer à pleurer sur le fait que le niveau global baisse.

Pour dire la vérité, je trouve ces excuses complètement bidons et aussi responsables de la baisse du niveau que tous les autres facteurs (et je viens de me faire des centaines d'ennemis sur le forum).

Elyas
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une tribune sur l'exercice répété comme base du travail scolaire

Message par Rendash le Dim 27 Sep 2015 - 10:14

@Elyas a écrit:Bien. Vos arguments sont valables. Que faisons-nous donc ? On abandonne cette nécessaire répétitivité des exercices et l'importance de la correction du professeur car on n'a pas le temps. Après, on pourra continuer à pleurer sur le fait que le niveau global baisse.

Pour dire la vérité, je trouve ces excuses complètement bidons et aussi responsables de la baisse du niveau que tous les autres facteurs (et je viens de me faire des centaines d'ennemis sur le forum).

Le temps n'est pas extensible : si la part dévolue aux réunions et autres à-côtés augmentent, alors celle dévolue au vrai travail diminue. Non?

_________________

Rendash
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum