Le management et la réforme : les ficelles de l'idéologie managériale

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le management et la réforme : les ficelles de l'idéologie managériale

Message par Ashtrak le Jeu 01 Oct 2015, 13:09

@Celadon a écrit:
@Reine Margot a écrit:Que ces techniques dans le privé donnent des résultats, sans doute, mais reste à savoir ce qu'il en est du bien-être des salariés. Et effectivement, ça n'a rien à faire à l'école.
France Telecom ?

Dis-moi Céladon, les problèmes de France Telecom étaient-ils en rapport avec le management transversal ?

Ashtrak
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le management et la réforme : les ficelles de l'idéologie managériale

Message par Zagara le Jeu 01 Oct 2015, 13:15

Il me semble que les suicides dans France Télécom sont liés à des pressions verticales et des harcèlements de la hiérarchie constantes, ce qui n'a pas grand chose à voir avec le management transversal.

Ce qui pose problème c'est la volonté d'appliquer ce management à d'autres secteurs que les entreprises dirigées vers le profit. Ashtrak a pointé que c'était stupide de vouloir l'adapter au secondaire, j'ajouterai que la recherche subit le même sort, avec ces "projets" qui doivent être construits en "interdisciplinarité" pour obtenir des financements.

Zagara
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le management et la réforme : les ficelles de l'idéologie managériale

Message par Ashtrak le Jeu 01 Oct 2015, 14:58

@Zagara a écrit:Il me semble que les suicides dans France Télécom sont liés à des pressions verticales et des harcèlements de la hiérarchie constantes, ce qui n'a pas grand chose à voir avec le management transversal.

Ce qui pose problème c'est la volonté d'appliquer ce management à d'autres secteurs que les entreprises dirigées vers le profit. Ashtrak a pointé que c'était stupide de vouloir l'adapter au secondaire, j'ajouterai que la recherche subit le même sort, avec ces "projets" qui doivent être construits en "interdisciplinarité" pour obtenir des financements.

topela

_________________
Un âne dit toujours ce qu'il pense : hi-han !

Ashtrak
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le management et la réforme : les ficelles de l'idéologie managériale

Message par Celadon le Jeu 01 Oct 2015, 15:16

"Objectifs
Le plan NExT (2006-2008) est le plan de redressement de la société France Télécom qui vise entre autres à réduire les coûts – principalement salariaux – de la société, à mener une politique de produits et services convergents, et à regrouper toutes les enseignes du groupe sous une marque unique (Orange), sauf pour les activités téléphonies fixes qui restent sous la dénomination France Télécom. Ceci entraîne donc la disparition de nombreuses marques (Wanadoo, Equant…). Il est prévu de diminuer les effectifs de 10 %, soit 22 000 employés37.

Les effectifs de 2005 à 2009 fondent de 196 000 employés à 167 00038.
Nouvelles méthodes de management

Le plan NExT introduit un management violent. En 2004, 4 000 employés sont formés durant dix jours afin d'accomplir sur le terrain le plan NExT : la réduction des effectifs est une priorité, de nouvelles techniques de managements sont introduites, la méthode est de dégrader les conditions de travail, afin de pousser psychologiquement une partie des employés au départ volontaire, réduisant ainsi les indemnités à payer37.
Suicides

En septembre 2010, le nombre de suicides depuis le lancement du plan NExT s’élevait à cinquante-huit37. Le 26 avril 2011, un employé s'est suicidé en s'immolant par le feu39.

Le changement de stratégie initié par Thierry Breton et poursuivi par Didier Lombard induit des tensions. Les changements de postes à l’intérieur de l’entreprise sont nombreux (14 000 entre 2006 et 2008). L'alliance CFE-CGC/UNSA40 et SUD ont créé dès 2007 l'Observatoire du stress et des mobilités forcées41, pour en étudier les conséquences sur l'organisation du travail. Les suicides liés au travail42, six pendant l’été 2009, posent la question de cette gestion du personnel43."
https://fr.wikipedia.org/wiki/France_T%C3%A9l%C3%A9com#Les_ann.C3.A9es_noires

Celadon
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le management et la réforme : les ficelles de l'idéologie managériale

Message par Ashtrak le Jeu 01 Oct 2015, 15:34

@Celadon a écrit:"Objectifs
Le plan NExT (2006-2008) est le plan de redressement de la société France Télécom qui vise entre autres à réduire les coûts – principalement salariaux – de la société, à mener une politique de produits et services convergents, et à regrouper toutes les enseignes du groupe sous une marque unique (Orange), sauf pour les activités téléphonies fixes qui restent sous la dénomination France Télécom. Ceci entraîne donc la disparition de nombreuses marques (Wanadoo, Equant…). Il est prévu de diminuer les effectifs de 10 %, soit 22 000 employés37.

Les effectifs de 2005 à 2009 fondent de 196 000 employés à 167 00038.
Nouvelles méthodes de management

Le plan NExT introduit un management violent. En 2004, 4 000 employés sont formés durant dix jours afin d'accomplir sur le terrain le plan NExT : la réduction des effectifs est une priorité, de nouvelles techniques de managements sont introduites, la méthode est de dégrader les conditions de travail, afin de pousser psychologiquement une partie des employés au départ volontaire, réduisant ainsi les indemnités à payer37.
Suicides

En septembre 2010, le nombre de suicides depuis le lancement du plan NExT s’élevait à cinquante-huit37. Le 26 avril 2011, un employé s'est suicidé en s'immolant par le feu39.

Le changement de stratégie initié par Thierry Breton et poursuivi par Didier Lombard induit des tensions. Les changements de postes à l’intérieur de l’entreprise sont nombreux (14 000 entre 2006 et 2008). L'alliance CFE-CGC/UNSA40 et SUD ont créé dès 2007 l'Observatoire du stress et des mobilités forcées41, pour en étudier les conséquences sur l'organisation du travail. Les suicides liés au travail42, six pendant l’été 2009, posent la question de cette gestion du personnel43."
https://fr.wikipedia.org/wiki/France_T%C3%A9l%C3%A9com#Les_ann.C3.A9es_noires

Merci pour la source, même si c'est wikipédia. En lisant, on voit bien que ce "management" n'a rien à voir avec le management transversal.

Et si c'est le mot "management" qui fait hurler, il est difficile de s'en passer. En effet, le management étant relatif à la prise de décision dans toutes les organisations, il existe partout, même dans celle dont on aime le style, le patron, tout ce que vous voulez.

Dans cet article, sans doute rédigé par un spécialiste, il est écrit "de nouvelles techniques de managements sont introduites, la méthode est de dégrader les conditions de travail, afin de pousser psychologiquement une partie des employés au départ volontaire, réduisant ainsi les indemnités à payer", qui est assez parlant :

1. De quelles "nouvelles techniques de management" est-il question ? Si c'est du management par le stress, ce n'est en rien nouveau : pressuriser les employés est une méthode qui fait ses preuves depuis que les entreprises cherchent à faire du profit. Alors de quelles "nouvelles méthodes" parle-t-on ? Malheureusement, pas de réponse.
2. La dégradation des conditions de travail est, si l'on en croit l'article, une décision prise par la direction. Elle ne relève pas de la théorie managériale et encore moins du management transversal.
3. La réduction des coûts est une problématique managériale classique. Elle ne passe pas systématiquement par les suicides des employés, sinon, ils seraient sans doute beaucoup plus nombreux chaque jour. Je sais que cela ne va pas vous plaire mais on appelle cela le "cost killing". Le coût social attaché à cette problématique PEUT être important mais il n'est pas systématique. Tout dépend de ceux qui prennent les décisions.
4. Ce n'est pas la langue qui fait un tyran, c'est son éducation.

_________________
Un âne dit toujours ce qu'il pense : hi-han !

Ashtrak
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le management et la réforme : les ficelles de l'idéologie managériale

Message par WabiSabi le Jeu 01 Oct 2015, 15:57

@Ashtrak a écrit:
@WabiSabi a écrit:
Le problème c'est que le management est une discipline récente (tiens, comme, au hasard, les sciences de l'éduc'... ) et qu'il a toujours été un outil taillé sur mesure pour faire appliquer une idéologie bien précise. De fait, il ne mérite le nom ni de discipline, ni de science.

Quel est le rapport entre le management et les sciences de l'éduc ? L'âge (supposé, car je pense, comme HD, que tu méconnais quelque peu le sujet) ?  Tu aimes à ce point l'antiquité que tu ne vénères que ce qui est antique ? Tu dois écouter une musique qui déchire toi !

Quant à "l'outil taillé sur mesure pour faire appliquer une idéologie bien précise", je pense que tu inverses les données du problème. Comme je le dis plus haut, le management transversal n'est pas compatible avec l'EN. Les hypothèses de base pour son bon usage ne sont pas réunies dans l'EN. Dès lors, utiliser le management transversal dans l'EN est aussi stupide que de vouloir conduire avec un masque et un tuba : ça gêne la vision, ce n'est pas adapté, et tous ceux qui savent à quoi sert un masque et un tuba se moquent de toi.

Pour autant, faut-il détruire le masque et le tuba en affichant tout haut son mépris pour les "techniques de respiration avec un tuba" ?

Est-ce que cela constitue une preuve de réflexion ? Ou au contraire une preuve de non-réflexion ?

Mais bon, moi aussi j'aime siffler    

Eh bien, pour avoir travaillé dans le privé, en tant que "middle manager" comme on dit dans ce langage poétique, je méconnais en effet grandement le sujet... (c'est sans doute pour cela qu'on m'a fait bénéficier à deux reprises, d'ailleurs, de 5 jours de formation aux techniques de management). Je n'ai certainement pas l'expertise de Lefteris sur le sujet, mais j'en connais sans doute plus que la moyenne des enseignants. Quant à ta remarque sur l'âge... si tu veux prendre pour argent comptant, sans recul critique ni preuves sur le long terme, tout ce que les petits maîtres de l'univers veulent nommer "science" (ou "art", pour complaire à HD), libre à toi. Nul besoin, pour autant, de faire des leçons à ceux qui veulent être moins candides et se méfient des chapelles rutilantes de la pensée moderne. Je pense pour ma part que des disciplines parues très récemment dans l'histoire intellectuelle d'une culture déjà pluri-millénaire ont, en effet, des preuves à faire de la justesse de leurs conceptions. Nous avons d'ailleurs déjà tous les jours, concernant les sciences de l'éducation, de beaux exemples, in vivo, des conséquences possibles de leur dévoiement. Quant au management... hm. Comme si l'outil fonctionnait mieux dans le privé que dans le public... Oh oui, il fonctionne parfaitement : en termes de rendement, de productivité, de discipline, etc. Fonctionnera-t-il, sur le long terme, pour l'épanouissement de l'humain au travail, pour améliorer la qualité du travail de chacun et les conditions d'exercice des entreprises? Excuse-moi de n'être pas un béni-oui-oui et de réserver mon jugement avec beaucoup de scepticisme.
 
Ta comparaison avec la musique est tout simplement grotesque et sans justification. Quoi qu'il ne faudrait pas me pousser beaucoup, malgré mon goût quasi-exclusif pour le rock ou la pop, pour me faire dire que peu de ses représentants pourront se hisser, a posteriori, à la hauteur des grands compositeurs classiques ou des grands jazzmen. Apprécier quelque chose n'oblige pas à abandonner toute lucidité sur sa qualité réelle ou relative. Mais ce que je me mets dans les oreilles n'a aucune espèce de rapport avec cette discussion, et si tu veux en juger et satisfaire ta curiosité, tu pourras à loisir te reporter au fil de discussion idoine.

_________________
"De duobus malis, minus est semper eligendum."

"Plus je travaille moins, moins je glande plus. C'est shadokien."
Lefteris


T1 ('16-'17) : TZR AFA Collège, 2 5e + 2 4e
Stage ('15-'16) : Lycée GT, 1 2de + 1 1re S

WabiSabi
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le management et la réforme : les ficelles de l'idéologie managériale

Message par Ashtrak le Jeu 01 Oct 2015, 18:49

@WabiSabi a écrit:


Ta comparaison avec la musique est tout simplement grotesque et sans justification.

Je me plais à être grotesque à la mesure de tes comparaisons amusantes ou seul "l'âge" supposé d'une réflexion pourrait lui conférer un intérêt. Very Happy

_________________
Un âne dit toujours ce qu'il pense : hi-han !

Ashtrak
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le management et la réforme : les ficelles de l'idéologie managériale

Message par Lefteris le Jeu 01 Oct 2015, 19:02

@Zagara a écrit:Il me semble que les suicides dans France Télécom sont liés à des pressions verticales et des harcèlements de la hiérarchie constantes, ce qui n'a pas grand chose à voir avec le management transversal.

Ce qui pose problème c'est la volonté d'appliquer ce management à d'autres secteurs que les entreprises dirigées vers le profit. Ashtrak a pointé que c'était stupide de vouloir l'adapter au secondaire, j'ajouterai que la recherche subit le même sort, avec ces "projets" qui doivent être construits en "interdisciplinarité" pour obtenir des financements.
Une des causes de stress de FT et d'ailleurs, c'est justement de demander aux salariés de construire eux-mêmes des projets, de les présenter, de les évaluer, de s'auto-évaluer. Et ça se fait dans les administrations: personne n'a d'ailleurs jamais dit officiellement que c'était du management transversal ou du management tout court. Oh non ! Ca s'habille d'autres termes, mais en fait ça en est.
Mon propos est de montrer que l'E.N. singe le privé, que l'esprit est de la modéliser sur l'entreprise. Pas de savoir si marche ou non dans l'entreprise, mais qu'on calque ça dans un domaine dont les finalités n'ont strictement rien à voir.

Concrètement, ce que ça donne, c'est ça : des gens qui ne se supportent pas obligés de bosser ensemble, des manières de faire différentes incompatibles (et qui tranche dans ce cas ? ) , des réunions [i]ad nauseam[i][, où il faut faire semblant de ... , un état d'esprit de compétition déguisé en "collaboration", une ambiance de travail schizophrène car accompagnée de la politique du "mérite", donc il y des gens plus égaux que d'autres , qui tirent les marrons du feu des projets , travaux d'équipe et autres fumisteries ( voir le taux de primes variables instauré) . Ce qui crée toujours en toile de fond des rivalités, évidemment. Sans compter qu'il y a toujours dans ce genre de trucs des "temps communs" où un arriviste aux petits pieds tente de prendre le "leadership" (oui , le genre à qui on à envie de coller un bourre-pif à chaque fois qu'il ouvre son claquoir), de se faire mousser, et d'entraîner tout le monde dans ses lubies (ou celles des chefs auxquelles il faut semblant de croire).

Elle est là, la vrai vie, loin des stages et des théories avec paper-board et powerpoints

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le management et la réforme : les ficelles de l'idéologie managériale

Message par Ashtrak le Jeu 01 Oct 2015, 19:09

@WabiSabi a écrit:

Eh bien, pour avoir travaillé dans le privé, en tant que "middle manager" comme on dit dans ce langage poétique, je méconnais en effet grandement le sujet... (c'est sans doute pour cela qu'on m'a fait bénéficier à deux reprises, d'ailleurs, de 5 jours de formation aux techniques de management). .

5 jours !!!! Total respect. Pour comprendre en quoi cela consiste, tu devais avoir de sacrés formateurs ! Dire qu'il y en a qui font de la recherche sur le sujet ! Quels ânes !

Sinon, les techniques de management, c'était quoi ? Le management transversal ?

@WabiSabi a écrit:si tu veux prendre pour argent comptant, sans recul critique ni preuves sur le long terme, tout ce que les petits maîtres de l'univers veulent nommer "science" (ou "art", pour complaire à HD), libre à toi.

Je ne prends pas pour argent comptant quoi que ce soit, je dis que critiquer le management pour le management est aussi intelligent que critiquer le latin pour le latin(qui serait ennuyeux selon certains). Lis donc attentivement !


@WabiSabi a écrit: Nul besoin, pour autant, de faire des leçons à ceux qui veulent être moins candides et se méfient des chapelles rutilantes de la pensée moderne.

Antique te dis-je !


@WabiSabi a écrit:Je pense pour ma part que des disciplines parues très récemment dans l'histoire intellectuelle d'une culture déjà pluri-millénaire ont, en effet, des preuves à faire de la justesse de leurs conceptions. Nous avons d'ailleurs déjà tous les jours, concernant les sciences de l'éducation, de beaux exemples, in vivo, des conséquences possibles de leur dévoiement.

Tu t'engages sur un discours de café du commerce où il faudrait que les tenants de la culture classique montrent leurs muscles d'airain et les tenants de la pensée moderne leurs muscles d'acier. Comme cela n'a aucun intérêt pour moi, pfff. Je préfère réfléchir.

@WabiSabi a écrit:Quant au management... hm. Comme si l'outil fonctionnait mieux dans le privé que dans le public... Oh oui, il fonctionne parfaitement : en termes de rendement, de productivité, de discipline, etc. Fonctionnera-t-il, sur le long terme, pour l'épanouissement de l'humain au travail, pour améliorer la qualité du travail de chacun et les conditions d'exercice des entreprises? Excuse-moi de n'être pas un béni-oui-oui et de réserver mon jugement avec beaucoup de scepticisme.  

C'est amusant de voir que ce qui est en cause, c'est la théorie et non la pratique. C'est le même raisonnement qui a conduit à la marginalisation de la recherche en géopolitique après la seconde guerre mondiale. La géopolitique était considérée comme un instrument nazi DONC il fallait bannir la géopolitique.

Bref, tu te crois différent des béni oui-oui mais en fait tu en es un : "LE MAL C'EST L'ECONOMIE et LE MANAGEMENT !!!" OUI OUI !

_________________
Un âne dit toujours ce qu'il pense : hi-han !

Ashtrak
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le management et la réforme : les ficelles de l'idéologie managériale

Message par Ashtrak le Jeu 01 Oct 2015, 19:12

@Lefteris a écrit:
Mon propos est de montrer que l'E.N.  singe le privé, que l'esprit est de la modéliser sur l'entreprise. Pas de savoir si marche ou non dans l'entreprise, mais qu'on calque ça dans un domaine dont les finalités n'ont strictement rien à voir.

Je te rejoins entièrement sur ce point.

_________________
Un âne dit toujours ce qu'il pense : hi-han !

Ashtrak
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum