Le programme éducatif du FN selon Florian Philippot - Interview dans Le Point par J.P. Brighelli

Page 3 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le programme éducatif du FN selon Florian Philippot - Interview dans Le Point par J.P. Brighelli

Message par Balthazaard le Mer 30 Sep 2015 - 20:18

@Tamerlan a écrit:
@Balthazaard a écrit:
Cripure a écrit:
@Sakei a écrit:

topela
Certes. Mais de fait, c'est le seul à dire ce que les autres ne disent plus...

Encore une fois hélas oui...et je pense aussi que l'argumentation  Si le FN dit "oui" alors il faut absolument dire "non", ou alors si vraiment on ne peut pas dire non, "il dit oui" mais attention il pense "non" a depuis très longtemps trouvé ses limites, je trouve dommage que cela reste l'argument décisif de certains ici.

Certes, mais qui dans le fil a dit ce genre de chose?


Eh bien j'ai l'impression que pas un seul ici ne puisse penser qu'en dépit de tout le dégout qu'inspire l'idéologie du FN F Philippot puisse sincèrement trouver que depuis quelque temps l'éducation nationale soit complétement à la dérive et que sur ce sujet il fasse preuve d'une certaine lucidité. Ce qui retirerait ses propos du simple registre électoraliste sur lequel dérive depuis plusieurs messages la discussion.

Balthazaard
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le programme éducatif du FN selon Florian Philippot - Interview dans Le Point par J.P. Brighelli

Message par Moonchild le Mer 30 Sep 2015 - 20:37

@Albius a écrit:Et si nous prêtions à F. Philippot les "vilaines arrière-pensées" Laughing  que lui prête… J.-M. Le Pen... angedemon Ce dernier est persuadé qu'il est resté un vilain chevènementiste -ce qu'il fut- prêt à saborder le FN, ou plutôt à le subvertir pour le transformer en puissant parti souverainiste, coupant l'herbe sous le pied aussi bien à Mélenchon qu'à Dupont-Aignan? Bien sûr, ce n'est pas un perdreau de l'année et il y a sans nul doute des calculs dans ses propos, mais cette hypothèse ne me paraît pas forcément déraisonnable.
Tout le monde crie tellement au relooking stratégique politiquement correct de ce parti qu'on en finit par ne pas imaginer qu'il puisse vraiment changer, contre le gré de son fondateur et de ses amis… Qui sait...
Ce serait une véritable catastrophe pour la gauche française qui a absolument besoin que le FN reste ce qu'il est pour en faire son centre de gravité idéologique : la dénonciation d'un péril fasciste reste le dernier véritable marqueur qui permette encore aujourd'hui d'identifier un discours "de gauche". Un FN qui deviendrait un parti souverainiste "respectable" obligerait la gauche française à se redéfinir, lui demandant un effort intellectuel qu'elle semble malheureusement ne plus être en mesure de fournir. Mais tout ça n'est que pure spéculation et ne se produira sans doute jamais : même si Philippot endossait vraiment le tablier de Monsieur Propre, il n'aurait pas le temps de finir de nettoyer les écuries du FN que la gauche française se sera déjà effondrée sur elle-même à force de produire du vide.

@Balthazaard a écrit:
Cripure a écrit:
@Sakei a écrit:
@trompettemarine a écrit:On sait que le FN joue sur les peurs, les malaises, les failles.
Je ne peux écouter ni lire les propos de leurs dirigeants. Le FN est selon moi un parti non-républicain et raciste qui aurait dû être interdit dès son apparition.
Maintenant, on est obligé de "faire avec", le combattre partout, lui et ses idées nauséabondes qui s'insinuent partout.
Peu importe que certaines phrases semblent entrer en résonance parce qu'elles sont contre la réforme ou qu'elles semblent placées sous le sceau du bon sens.
Ce n'est qu'une apparence, du faux, un vide abyssal, et un danger.

C'est à nous de dire haut et fort ce que nous pensons ; nous devons faire en sorte que jamais un tel parti ne parle à notre place.

topela
Certes. Mais de fait, c'est le seul à dire ce que les autres ne disent plus...

Encore une fois hélas oui...et je pense aussi que l'argumentation  Si le FN dit "oui" alors il faut absolument dire "non", ou alors si vraiment on ne peut pas dire non, "il dit oui" mais attention il pense "non" a depuis très longtemps trouvé ses limites, je trouve dommage que cela reste l'argument décisif de certains ici.
Sans compter l'autre fil autour des récents et insignifiants beuglements de Nadine Morano où on constate encore une fois qu'avant de dire quelque chose sur ce forum, il faut au préalable se renseigner sur la manière dont le FN le dirait afin d'éviter d'employer les mêmes mots que lui. C'est à ça qu'on reconnaît que Neoprofs est vraiment un forum de gauche : quasiment toute la réflexion y est centrée autour du FN. diable

Moonchild
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le programme éducatif du FN selon Florian Philippot - Interview dans Le Point par J.P. Brighelli

Message par Tamerlan le Mer 30 Sep 2015 - 20:44

@Moonchild a écrit:
@Albius a écrit:Et si nous prêtions à F. Philippot les "vilaines arrière-pensées" Laughing  que lui prête… J.-M. Le Pen... angedemon Ce dernier est persuadé qu'il est resté un vilain chevènementiste -ce qu'il fut- prêt à saborder le FN, ou plutôt à le subvertir pour le transformer en puissant parti souverainiste, coupant l'herbe sous le pied aussi bien à Mélenchon qu'à Dupont-Aignan? Bien sûr, ce n'est pas un perdreau de l'année et il y a sans nul doute des calculs dans ses propos, mais cette hypothèse ne me paraît pas forcément déraisonnable.
Tout le monde crie tellement au relooking stratégique politiquement correct de ce parti qu'on en finit par ne pas imaginer qu'il puisse vraiment changer, contre le gré de son fondateur et de ses amis… Qui sait...
Ce serait une véritable catastrophe pour la gauche française qui a absolument besoin que le FN reste ce qu'il est : la dénonciation d'un péril fasciste reste le dernier véritable marqueur qui permette encore aujourd'hui d'identifier un discours "de gauche". Un FN qui deviendrait un parti souverainiste "respectable" obligerait la gauche française à se redéfinir, lui demandant un effort intellectuel qu'elle semble malheureusement ne plus être en mesure de fournir. Mais tout ça n'est que pure spéculation et ne se produira sans doute jamais : même si Philippot endossait vraiment le tablier de Monsieur Propre, il n'aurait pas le temps de finir de nettoyer les écuries du FN que la gauche française se sera déjà effondrée sur elle-même à force de produire du vide.

@Balthazaard a écrit:
Cripure a écrit:
@Sakei a écrit:

topela
Certes. Mais de fait, c'est le seul à dire ce que les autres ne disent plus...

Encore une fois hélas oui...et je pense aussi que l'argumentation  Si le FN dit "oui" alors il faut absolument dire "non", ou alors si vraiment on ne peut pas dire non, "il dit oui" mais attention il pense "non" a depuis très longtemps trouvé ses limites, je trouve dommage que cela reste l'argument décisif de certains ici.
Sans compter l'autre fil autour des récents et insignifiants beuglements de Nadine Morano où on constate encore une fois qu'avant de dire quelque chose sur ce forum, il faut au préalable se renseigner sur la manière dont le FN le dirait afin d'éviter d'employer les mêmes mots que lui. C'est à ça qu'on reconnaît que Neoprofs est vraiment un forum de gauche : quasiment toute la réflexion y est centrée autour du FN. diable

Heureusement que vous êtes là pour recentrer le débat et nous rassurer Moonchild. On était sur le point de croire que le racisme décomplexé et le fascisme c'était une question assez préoccupante. Mille mercis !

_________________
ll est difficile d'attraper un chat noir dans une pièce sombre, surtout lorsqu'il n'y est pas.
(Proverbe possiblement est-asiatique)

Tamerlan
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le programme éducatif du FN selon Florian Philippot - Interview dans Le Point par J.P. Brighelli

Message par skindiver le Mer 30 Sep 2015 - 20:45

Ca m'ennuie de le penser mais sur ce sujet là il a raison à 90% il faut le reconnaitre (enfin c'est ce que je pense).
C'est juste dommage que ce soit le FN qui le propose, et je ne voterai pas FN pour autant.
Je ne comprends vraiment pas pourquoi ni le PS ni les républicains n'ont ce discours. Ca ne me semble pas bien compliqué en plus à mettre en place.

skindiver
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le programme éducatif du FN selon Florian Philippot - Interview dans Le Point par J.P. Brighelli

Message par Tamerlan le Mer 30 Sep 2015 - 20:50

@Balthazaard a écrit:
@Tamerlan a écrit:
@Balthazaard a écrit:
Cripure a écrit:
Certes. Mais de fait, c'est le seul à dire ce que les autres ne disent plus...

Encore une fois hélas oui...et je pense aussi que l'argumentation  Si le FN dit "oui" alors il faut absolument dire "non", ou alors si vraiment on ne peut pas dire non, "il dit oui" mais attention il pense "non" a depuis très longtemps trouvé ses limites, je trouve dommage que cela reste l'argument décisif de certains ici.

Certes, mais qui dans le fil a dit ce genre de chose?


Eh bien j'ai l'impression que pas un seul ici ne puisse penser qu'en dépit de tout le dégout qu'inspire l'idéologie du FN F Philippot puisse sincèrement trouver que depuis quelque temps l'éducation nationale soit complétement à la dérive et que sur ce sujet il fasse preuve d'une certaine lucidité. Ce qui retirerait ses propos du simple registre électoraliste sur lequel dérive depuis plusieurs messages la discussion.

Je l'ai dit, nous ne savons pas ce qu'il pense vraiment, mais par contre il est difficile de nier qu'il s'agit à coup sûr d'un élément de sa stratégie politique et électorale globale qui vise à l'arrivée du FN au pouvoir. Et donc voir les post précédents sur la banalisation de ce dernier par l'intermédiaire de ce discours particulier et de précautions à prendre. C'est tout.

_________________
ll est difficile d'attraper un chat noir dans une pièce sombre, surtout lorsqu'il n'y est pas.
(Proverbe possiblement est-asiatique)

Tamerlan
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le programme éducatif du FN selon Florian Philippot - Interview dans Le Point par J.P. Brighelli

Message par trompettemarine le Mer 30 Sep 2015 - 21:28

Cripure a écrit:
@Sakei a écrit:
@trompettemarine a écrit:On sait que le FN joue sur les peurs, les malaises, les failles.
Je ne peux écouter ni lire les propos de leurs dirigeants. Le FN est selon moi un parti non-républicain et raciste qui aurait dû être interdit dès son apparition.
Maintenant, on est obligé de "faire avec", le combattre partout, lui et ses idées nauséabondes qui s'insinuent partout.
Peu importe que certaines phrases semblent entrer en résonance parce qu'elles sont contre la réforme ou qu'elles semblent placées sous le sceau du bon sens.
Ce n'est qu'une apparence, du faux, un vide abyssal, et un danger.

C'est à nous de dire haut et fort ce que nous pensons ; nous devons faire en sorte que jamais un tel parti ne parle à notre place.

topela
Certes. Mais de fait, c'est le seul à dire ce que les autres ne disent plus...

Ce que je crois être le plus grave, c'est que le PS et l'UMP ne pensent plus. Ils n'ont aucune idée de ce que doit être (ou au moins peut être) l'éducation. Les réformes n'ont qu'un but économique, dont les conséquences idéologiques sont terribles (Les séquences ont été inventées pour "pallier" la diminution horaire du français par exemple).
Cela fait le lit du FN que de ne plus avoir de pensée.
La réforme actuelle du collège en est une caricature avec des changements de programme noétiquement nuls pour la plupart.
Bravo au PS et à l'UMP d'avoir réussi ce tour de force ! Evil or Very Mad

trompettemarine
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le programme éducatif du FN selon Florian Philippot - Interview dans Le Point par J.P. Brighelli

Message par Balthazaard le Mer 30 Sep 2015 - 21:37

Tout à fait, pour le PS adopter une ligne différente de l'actuelle serait courir le risque de se couper des soutiens du sgen et de l'unsa, tout à fait nécessaires (donnant-donnant) pour faire adopter leurs réformes soi-disant pédagogiques mais en fait à but d'économies.
jouer le snes serait trop risqué le syndicat étant moins contrôlable et beaucoup moins enclin à la rigueur salariale ou à l'allongement du temps de présence.
Je pense que la droite n'a aucune idée sur l'éducation et même qu'elle s'en contrefiche, par contre pour nous tenir elle a besoin des structures et de la hiérarchie en place jusqu’au ministère d'où son allégeance à l’idéologie en cours.
Je crois que le FN n'a rien à perdre sachant de toute manière que toute la pyramide sera contre lui, c'est la raison pour laquelle je crois à leur sincérité (sur ce point je reprécise!)

Balthazaard
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le programme éducatif du FN selon Florian Philippot - Interview dans Le Point par J.P. Brighelli

Message par Lefteris le Mer 30 Sep 2015 - 21:41

@trompettemarine a écrit:
Cripure a écrit:
@Sakei a écrit:
@trompettemarine a écrit:On sait que le FN joue sur les peurs, les malaises, les failles.
Je ne peux écouter ni lire les propos de leurs dirigeants. Le FN est selon moi un parti non-républicain et raciste qui aurait dû être interdit dès son apparition.
Maintenant, on est obligé de "faire avec", le combattre partout, lui et ses idées nauséabondes qui s'insinuent partout.
Peu importe que certaines phrases semblent entrer en résonance parce qu'elles sont contre la réforme ou qu'elles semblent placées sous le sceau du bon sens.
Ce n'est qu'une apparence, du faux, un vide abyssal, et un danger.

C'est à nous de dire haut et fort ce que nous pensons ; nous devons faire en sorte que jamais un tel parti ne parle à notre place.

topela
Certes. Mais de fait, c'est le seul à dire ce que les autres ne disent plus...

Ce que je crois être le plus grave, c'est que le PS et l'UMP ne pensent plus. Ils n'ont aucune idée de ce que doit être (ou au moins peut être) l'éducation. Les réformes n'ont qu'un but économique, dont les conséquences idéologiques sont terribles (Les séquences ont été inventées pour "pallier" la diminution horaire du français par exemple).
Cela fait le lit du FN que de ne plus avoir de pensée.
La réforme actuelle du collège en est une caricature avec des changements de programme noétiquement nuls pour la plupart.  
Bravo au PS et à l'UMP d'avoir réussi ce tour de force ! Evil or Very Mad
Il n'y a pas d"'idées FN" , de moins en moins . C'est plutôt le FN qui  a les idées des mécontents, et fait les constats des mécontents, dont il recueille les voix.

Un exemple : toi-même, tu mets dans le même panier, à juste titre, l'UMP (pseudo "Républicains") et le PS. Le FN a compris que les gens voyaient ce bipartisme de larrons en  foire comme un partage des fromages et a repris le terme (qui circulait bien avant) d'UMPS.
C'est bien la raison pour laquelle le  programme du FN est si fluctuant , inncohérent parfois, et ressemble à une auberge espagnole(plus qu'à un programme fasciste verrouillé de A à Z ab initio), du poujadiste qui ne veut pas payer d'impôts à l'ouvrier qui veut la réindustrialisation ou au vrai républicain qui veut montrer qu'il souhaite voir les tristes sires de Bruxelles dégager .
Ses dirigeants sentent "l’air du temps" et eux aussi aspirent aux prébendes des autres. La course aux places comporte de nouveaux concurrents...

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le programme éducatif du FN selon Florian Philippot - Interview dans Le Point par J.P. Brighelli

Message par User5899 le Mer 30 Sep 2015 - 21:45

@Moonchild a écrit:
@Albius a écrit:Et si nous prêtions à F. Philippot les "vilaines arrière-pensées" Laughing  que lui prête… J.-M. Le Pen... angedemon Ce dernier est persuadé qu'il est resté un vilain chevènementiste -ce qu'il fut- prêt à saborder le FN, ou plutôt à le subvertir pour le transformer en puissant parti souverainiste, coupant l'herbe sous le pied aussi bien à Mélenchon qu'à Dupont-Aignan? Bien sûr, ce n'est pas un perdreau de l'année et il y a sans nul doute des calculs dans ses propos, mais cette hypothèse ne me paraît pas forcément déraisonnable.
Tout le monde crie tellement au relooking stratégique politiquement correct de ce parti qu'on en finit par ne pas imaginer qu'il puisse vraiment changer, contre le gré de son fondateur et de ses amis… Qui sait...
Ce serait une véritable catastrophe pour la gauche française qui a absolument besoin que le FN reste ce qu'il est pour en faire son centre de gravité idéologique : la dénonciation d'un péril fasciste reste le dernier véritable marqueur qui permette encore aujourd'hui d'identifier un discours "de gauche". Un FN qui deviendrait un parti souverainiste "respectable" obligerait la gauche française à se redéfinir, lui demandant un effort intellectuel qu'elle semble malheureusement ne plus être en mesure de fournir. Mais tout ça n'est que pure spéculation et ne se produira sans doute jamais : même si Philippot endossait vraiment le tablier de Monsieur Propre, il n'aurait pas le temps de finir de nettoyer les écuries du FN que la gauche française se sera déjà effondrée sur elle-même à force de produire du vide.
Voilà, bonne synthèse Laughing

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le programme éducatif du FN selon Florian Philippot - Interview dans Le Point par J.P. Brighelli

Message par User5899 le Mer 30 Sep 2015 - 21:46

@skindiver a écrit:Ca m'ennuie de le penser mais sur ce sujet là il a raison à 90% il faut le reconnaitre (enfin c'est ce que je pense).
C'est juste dommage que ce soit le FN qui le propose, et je ne voterai pas FN pour autant.
Je ne comprends vraiment pas pourquoi ni le PS ni les républicains n'ont ce discours. Ca ne me semble pas bien compliqué en plus à mettre en place.
Parce que ces décisions ne peuvent se mettre en place que dans un cadre souverainiste, ce qui exclut les partis du "oui" au referendum de 2005.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le programme éducatif du FN selon Florian Philippot - Interview dans Le Point par J.P. Brighelli

Message par Balthazaard le Mer 30 Sep 2015 - 21:46

Du reste si par cauchemar le FN arrivait au pouvoir qui peut penser qu'il dirait "nous allons multiplier les décharges, renforcer le collège unique,négliger la lecture et le calcul, imposer la globale,considérer les savoirs comme secondaires, soumettre à l'Europe les décisions éducatives,...etc" ? franchement, je ne le vois pas.

Encore une fois je ne soutien pas Philippot et le discours élude soigneusement certains sujets (temps de présence, de travail, effectifs..etc) et là nous ne serons surement pas déçus, seulement sur ce qu'il dit, je vois très mal le FN faire autre chose.
Donc pour moi ce n'est pas de l'électoralisme au sens de "je dis pour me faire élire mais je ferai le contraire"

Balthazaard
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le programme éducatif du FN selon Florian Philippot - Interview dans Le Point par J.P. Brighelli

Message par User5899 le Mer 30 Sep 2015 - 21:48

@trompettemarine a écrit:
Cripure a écrit:
@Sakei a écrit:
@trompettemarine a écrit:On sait que le FN joue sur les peurs, les malaises, les failles.
Je ne peux écouter ni lire les propos de leurs dirigeants. Le FN est selon moi un parti non-républicain et raciste qui aurait dû être interdit dès son apparition.
Maintenant, on est obligé de "faire avec", le combattre partout, lui et ses idées nauséabondes qui s'insinuent partout.
Peu importe que certaines phrases semblent entrer en résonance parce qu'elles sont contre la réforme ou qu'elles semblent placées sous le sceau du bon sens.
Ce n'est qu'une apparence, du faux, un vide abyssal, et un danger.

C'est à nous de dire haut et fort ce que nous pensons ; nous devons faire en sorte que jamais un tel parti ne parle à notre place.

topela
Certes. Mais de fait, c'est le seul à dire ce que les autres ne disent plus...

Ce que je crois être le plus grave, c'est que le PS et l'UMP ne pensent plus.
Mais bien sûr que si ! Quand il a fallu imaginer un stratagème pour s'asseoir sur le vote "contre" au referendum, et Sarkozy et Hollande ont trouvé la parade ! Il n'y a pas de complot, il y a une politique, européenne, libérale, brutale, inculte - et majoritaire, ceux qui votent pour elle étant, en partie, totalement aveuglés par de simples étiquettes gauche-droite.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le programme éducatif du FN selon Florian Philippot - Interview dans Le Point par J.P. Brighelli

Message par trompettemarine le Mer 30 Sep 2015 - 21:49

@Lefteris a écrit:
@trompettemarine a écrit:
Cripure a écrit:
@Sakei a écrit:

topela
Certes. Mais de fait, c'est le seul à dire ce que les autres ne disent plus...

Ce que je crois être le plus grave, c'est que le PS et l'UMP ne pensent plus. Ils n'ont aucune idée de ce que doit être (ou au moins peut être) l'éducation. Les réformes n'ont qu'un but économique, dont les conséquences idéologiques sont terribles (Les séquences ont été inventées pour "pallier" la diminution horaire du français par exemple).
Cela fait le lit du FN que de ne plus avoir de pensée.
La réforme actuelle du collège en est une caricature avec des changements de programme noétiquement nuls pour la plupart.  
Bravo au PS et à l'UMP d'avoir réussi ce tour de force ! Evil or Very Mad
Il n'y a pas d"'idées FN" , de moins en moins . C'est plutôt le FN qui  a les idées des mécontents, et fait les constats des mécontents, dont il recueille les voix.

Un exemple : toi-même, tu mets dans le même panier, à juste titre, l'UMP (pseudo "Républicains") et le PS. Le FN a compris que les gens voyaient ce bipartisme de larrons en  foire comme un partage des fromages et a repris le terme (qui circulait bien avant) d'UMPS.
C'est bien la raison pour laquelle le  programme du FN est si fluctuant , inncohérent parfois, et ressemble à une auberge espagnole(plus qu'à un programme fasciste verrouillé de A à Z ab initio), du poujadiste qui ne veut pas payer d'impôts à l'ouvrier qui veut la réindustrialisation ou au vrai républicain qui veut montrer qu'il souhaite voir les tristes sires de Bruxelles dégager  .
Ses dirigeants sentent "l’air du temps" et eux aussi aspirent aux prébendes des autres. La course aux places comporte de nouveaux concurrents...

Mais ce que je dis sur le PS et l'UMP n'implique pas que le FN ait des idées, et je suis bien d'accord avec tes propos.

trompettemarine
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le programme éducatif du FN selon Florian Philippot - Interview dans Le Point par J.P. Brighelli

Message par trompettemarine le Mer 30 Sep 2015 - 21:51

Cripure a écrit:
@trompettemarine a écrit:
Cripure a écrit:
@Sakei a écrit:

topela
Certes. Mais de fait, c'est le seul à dire ce que les autres ne disent plus...

Ce que je crois être le plus grave, c'est que le PS et l'UMP ne pensent plus.
Mais bien sûr que si ! Quand il a fallu imaginer un stratagème pour s'asseoir sur le vote "contre" au referendum, et Sarkozy et Hollande ont trouvé la parade ! Il n'y a pas de complot, il y a une politique, européenne, libérale, brutale, inculte - et majoritaire, ceux qui votent pour elle étant, en partie, totalement aveuglés par de simples étiquettes gauche-droite.

Oui, une pensée inculte !
C'est bien vu ! Smile

trompettemarine
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le programme éducatif du FN selon Florian Philippot - Interview dans Le Point par J.P. Brighelli

Message par trompettemarine le Mer 30 Sep 2015 - 21:54

Cripure a écrit:
@Moonchild a écrit:
@Albius a écrit:Et si nous prêtions à F. Philippot les "vilaines arrière-pensées" Laughing  que lui prête… J.-M. Le Pen... angedemon Ce dernier est persuadé qu'il est resté un vilain chevènementiste -ce qu'il fut- prêt à saborder le FN, ou plutôt à le subvertir pour le transformer en puissant parti souverainiste, coupant l'herbe sous le pied aussi bien à Mélenchon qu'à Dupont-Aignan? Bien sûr, ce n'est pas un perdreau de l'année et il y a sans nul doute des calculs dans ses propos, mais cette hypothèse ne me paraît pas forcément déraisonnable.
Tout le monde crie tellement au relooking stratégique politiquement correct de ce parti qu'on en finit par ne pas imaginer qu'il puisse vraiment changer, contre le gré de son fondateur et de ses amis… Qui sait...
Ce serait une véritable catastrophe pour la gauche française qui a absolument besoin que le FN reste ce qu'il est pour en faire son centre de gravité idéologique : la dénonciation d'un péril fasciste reste le dernier véritable marqueur qui permette encore aujourd'hui d'identifier un discours "de gauche". Un FN qui deviendrait un parti souverainiste "respectable" obligerait la gauche française à se redéfinir, lui demandant un effort intellectuel qu'elle semble malheureusement ne plus être en mesure de fournir. Mais tout ça n'est que pure spéculation et ne se produira sans doute jamais : même si Philippot endossait vraiment le tablier de Monsieur Propre, il n'aurait pas le temps de finir de nettoyer les écuries du FN que la gauche française se sera déjà effondrée sur elle-même à force de produire du vide.
Voilà, bonne synthèse Laughing

Et dire que c'est même la gauche de Mitterrand qui a laissé s'installer la bête.
Le libéralisme a fait le reste.

trompettemarine
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le programme éducatif du FN selon Florian Philippot - Interview dans Le Point par J.P. Brighelli

Message par adrifab le Jeu 1 Oct 2015 - 17:43

Cripure a écrit:
@adrifab a écrit:
@Sakei a écrit:
@Cath a écrit:Bon, il dit plein de choses parfaitement exactes (certes c'est un discours électoraliste...mais ça même les socialistes n'y arrivent pas).
Mais vu que c'est le FN c'est tout pourri pas beau.
Écoutons donc ceux qui veulent notre peau depuis des décennies.

N'importe quoi. C'est justement parce que les socialistes ont tenu un discours électoraliste ("mon ennemi c'est la finance") qu'ils sont aujourd'hui au pouvoir.
Et on voit où nous mènent les discours électoralistes...
Le FN est comme tous les autres il ment pour se faire élire.

C'est curieux mais si Mélenchon avait tenu le même discours que Philippot, je suis prêt à parier que vous ne diriez pas ça.

Sinon, si le programme du FN se limitait à ce projet pour l'école que je viens de lire, il est clair que mon vote leur serait acquis...
Vous voyez qu'on arrive à se tomber d'accord, parfois...

Il faudra commémorer cette date du 30 septembre chaque année ! santeverre


adrifab
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le programme éducatif du FN selon Florian Philippot - Interview dans Le Point par J.P. Brighelli

Message par Edgar le Jeu 1 Oct 2015 - 18:19

Je suis d'accord avec 99% de ce qu'il dit. C'est grave docteur ?

Edgar
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le programme éducatif du FN selon Florian Philippot - Interview dans Le Point par J.P. Brighelli

Message par Lefteris le Jeu 1 Oct 2015 - 18:23

@Edgar a écrit:Je suis d'accord avec 99% de ce qu'il dit. C'est grave docteur ?
Il est vrai que si l'on changeait le nom, la plupart des gens adhèreraient à 99% . La question est de savoir à quel pourcentage de la mise en pratique on adhèrerait s'il était aux manettes... Rolling Eyes

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le programme éducatif du FN selon Florian Philippot - Interview dans Le Point par J.P. Brighelli

Message par Isis39 le Jeu 1 Oct 2015 - 18:25

On peut changer le nom, il reste ça :
L'enseignement de l'histoire et de la géographie a pour fonctions de permettre à l'élève de se situer dans le temps et l'espace, de lui rendre concrètes ses appartenances collectives, et même l'âme de la France, et participe grandement à sa formation en tant que citoyen. Or il n'y a de citoyenneté que dans le cadre de la nation. C'est pourquoi il est proprement inacceptable que des pans entiers de notre histoire nationale disparaissent des programmes d'histoire, ce qui est très choquant. Cela en dit long quant au degré de renoncement et de soumission de notre pays à l'égard d'instances supranationales non démocratiques. L'enseignement de l'histoire doit, au contraire, renouer avec le roman national, qui doit y occuper une place centrale. L'une des finalités de l'école est en effet de donner aux enfants de France des raisons d'être fiers de leur pays, et elle doit tout autant remplir une fonction assimilatrice, ce qui exige que tous les jeunes Français puissent se reconnaître dans une histoire commune, de la Gaule romaine à la République en passant par nos rois et l'empire.

Isis39
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le programme éducatif du FN selon Florian Philippot - Interview dans Le Point par J.P. Brighelli

Message par Edgar le Jeu 1 Oct 2015 - 18:28

@Lefteris a écrit:
@Edgar a écrit:Je suis d'accord avec 99% de ce qu'il dit. C'est grave docteur ?
Il est vrai que si l'on changeait  le nom, la plupart des gens adhèreraient à 99% . La question est de savoir à quel pourcentage de la mise en pratique on adhèrerait s'il était aux manettes... Rolling Eyes

J'ai déjà observé que les récents programmes du FN quant à l'éducation étaient les seuls à obtenir une franche et massive adhésion. J'ai déjà fait le test en affichant le dernier programme de MLP pour l'Education en salle des profs il y a 2 ans et en enlevant toutes références visibles au FN. Assez intéressant.

On ne sait pas s'ils le feraient certes, mais on est sûrs de ne pas vouloir ce que les autres veulent faire en tout cas


Edgar
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le programme éducatif du FN selon Florian Philippot - Interview dans Le Point par J.P. Brighelli

Message par Lefteris le Jeu 1 Oct 2015 - 18:42

@Isis39 a écrit:On peut changer le nom, il reste ça :
L'enseignement de l'histoire et de la géographie a pour fonctions de permettre à l'élève de se situer dans le temps et l'espace, de lui rendre concrètes ses appartenances collectives, et même l'âme de la France, et participe grandement à sa formation en tant que citoyen. Or il n'y a de citoyenneté que dans le cadre de la nation. C'est pourquoi il est proprement inacceptable que des pans entiers de notre histoire nationale disparaissent des programmes d'histoire, ce qui est très choquant. Cela en dit long quant au degré de renoncement et de soumission de notre pays à l'égard d'instances supranationales non démocratiques. L'enseignement de l'histoire doit, au contraire, renouer avec le roman national, qui doit y occuper une place centrale. L'une des finalités de l'école est en effet de donner aux enfants de France des raisons d'être fiers de leur pays, et elle doit tout autant remplir une fonction assimilatrice, ce qui exige que tous les jeunes Français puissent se reconnaître dans une histoire commune, de la Gaule romaine à la République en passant par nos rois et l'empire.
Il est vrai que l'on pourrait préférer "récit" national à "roman". Pour le reste , je ne vois pas trop ce qui ne colle pas.

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le programme éducatif du FN selon Florian Philippot - Interview dans Le Point par J.P. Brighelli

Message par Balthazaard le Jeu 1 Oct 2015 - 18:42

@Edgar a écrit:
@Lefteris a écrit:
@Edgar a écrit:Je suis d'accord avec 99% de ce qu'il dit. C'est grave docteur ?
Il est vrai que si l'on changeait  le nom, la plupart des gens adhèreraient à 99% . La question est de savoir à quel pourcentage de la mise en pratique on adhèrerait s'il était aux manettes... Rolling Eyes

J'ai déjà observé que les récents programmes du FN quant à l'éducation étaient les seuls à obtenir une franche et massive adhésion. J'ai déjà fait le test en affichant le dernier programme de MLP pour l'Education en salle des profs il y a 2 ans et en enlevant toutes références visibles au FN. Assez intéressant.

On ne sait pas s'ils le feraient certes, mais on est sûrs de ne pas vouloir ce que les autres veulent faire en tout cas


On ne sait pas en effet mais pourrais tu citer une chose (à part l'histoire de la revalorisation à laquelle plus personne ne croit) qui semble en désaccord avec ce que l'on sait d'eux et qu'ils n'appliqueraient pas?

Balthazaard
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le programme éducatif du FN selon Florian Philippot - Interview dans Le Point par J.P. Brighelli

Message par Balthazaard le Jeu 1 Oct 2015 - 18:43

@Lefteris a écrit:
@Isis39 a écrit:On peut changer le nom, il reste ça :
L'enseignement de l'histoire et de la géographie a pour fonctions de permettre à l'élève de se situer dans le temps et l'espace, de lui rendre concrètes ses appartenances collectives, et même l'âme de la France, et participe grandement à sa formation en tant que citoyen. Or il n'y a de citoyenneté que dans le cadre de la nation. C'est pourquoi il est proprement inacceptable que des pans entiers de notre histoire nationale disparaissent des programmes d'histoire, ce qui est très choquant. Cela en dit long quant au degré de renoncement et de soumission de notre pays à l'égard d'instances supranationales non démocratiques. L'enseignement de l'histoire doit, au contraire, renouer avec le roman national, qui doit y occuper une place centrale. L'une des finalités de l'école est en effet de donner aux enfants de France des raisons d'être fiers de leur pays, et elle doit tout autant remplir une fonction assimilatrice, ce qui exige que tous les jeunes Français puissent se reconnaître dans une histoire commune, de la Gaule romaine à la République en passant par nos rois et l'empire.
Il est vrai que l'on pourrait préférer "récit" national à "roman". Pour le reste , je ne vois pas trop ce qui ne  colle pas.

je partage un peu ton avis....

Balthazaard
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le programme éducatif du FN selon Florian Philippot - Interview dans Le Point par J.P. Brighelli

Message par Isis39 le Jeu 1 Oct 2015 - 18:50

@Lefteris a écrit:
@Isis39 a écrit:On peut changer le nom, il reste ça :
L'enseignement de l'histoire et de la géographie a pour fonctions de permettre à l'élève de se situer dans le temps et l'espace, de lui rendre concrètes ses appartenances collectives, et même l'âme de la France, et participe grandement à sa formation en tant que citoyen. Or il n'y a de citoyenneté que dans le cadre de la nation. C'est pourquoi il est proprement inacceptable que des pans entiers de notre histoire nationale disparaissent des programmes d'histoire, ce qui est très choquant. Cela en dit long quant au degré de renoncement et de soumission de notre pays à l'égard d'instances supranationales non démocratiques. L'enseignement de l'histoire doit, au contraire, renouer avec le roman national, qui doit y occuper une place centrale. L'une des finalités de l'école est en effet de donner aux enfants de France des raisons d'être fiers de leur pays, et elle doit tout autant remplir une fonction assimilatrice, ce qui exige que tous les jeunes Français puissent se reconnaître dans une histoire commune, de la Gaule romaine à la République en passant par nos rois et l'empire.
Il est vrai que l'on pourrait préférer "récit" national à "roman". Pour le reste , je ne vois pas trop ce qui ne  colle pas.

C'est une vision de l'histoire nationaliste, au service d'une volonté d'assimilation. L'histoire n'a pas à servir une vision politique. Elle n'a pas vocation à "rendre fier", mais apprendre la réalité de l'histoire. Certains aspects de notre histoire sont positifs, d'autre largement négatifs et l'on n'a pas à les passer sous silence.
J'imagine que parler des traites négrières, des guerres coloniales, du régime de Vichy, etc, n'entrerait pas dans le programme du FN.
De plus l'histoire n'est pas que l'histoire de la construction de la nation, c'est aussi une histoire sociale culturelle. Et l'histoire ne concerne pas seulement la France qui n'est pas restée isolée dans son coin pendant des millénaires.

Malheureusement c'est en partie cette vision qui a gagné cet été dans la réécriture du programme.

Isis39
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le programme éducatif du FN selon Florian Philippot - Interview dans Le Point par J.P. Brighelli

Message par Balthazaard le Jeu 1 Oct 2015 - 18:54

@Isis39 a écrit:
@Lefteris a écrit:
@Isis39 a écrit:On peut changer le nom, il reste ça :
L'enseignement de l'histoire et de la géographie a pour fonctions de permettre à l'élève de se situer dans le temps et l'espace, de lui rendre concrètes ses appartenances collectives, et même l'âme de la France, et participe grandement à sa formation en tant que citoyen. Or il n'y a de citoyenneté que dans le cadre de la nation. C'est pourquoi il est proprement inacceptable que des pans entiers de notre histoire nationale disparaissent des programmes d'histoire, ce qui est très choquant. Cela en dit long quant au degré de renoncement et de soumission de notre pays à l'égard d'instances supranationales non démocratiques. L'enseignement de l'histoire doit, au contraire, renouer avec le roman national, qui doit y occuper une place centrale. L'une des finalités de l'école est en effet de donner aux enfants de France des raisons d'être fiers de leur pays, et elle doit tout autant remplir une fonction assimilatrice, ce qui exige que tous les jeunes Français puissent se reconnaître dans une histoire commune, de la Gaule romaine à la République en passant par nos rois et l'empire.
Il est vrai que l'on pourrait préférer "récit" national à "roman". Pour le reste , je ne vois pas trop ce qui ne  colle pas.

C'est une vision de l'histoire nationaliste, au service d'une volonté d'assimilation. L'histoire n'a pas à servir une vision politique. Elle n'a pas vocation à "rendre fier", mais apprendre la réalité de l'histoire. Certains aspects de notre histoire sont positifs, d'autre largement négatifs et l'on n'a pas à les passer sous silence.
J'imagine que parler des traites négrières, des guerres coloniales, du régime de Vichy, etc, n'entrerait pas dans le programme du FN.
De plus l'histoire n'est pas que l'histoire de la construction de la nation, c'est aussi une histoire sociale culturelle. Et l'histoire ne concerne pas seulement la France qui n'est pas restée isolée dans son coin pendant des millénaires.

Malheureusement c'est en partie cette vision qui a gagné cet été dans la réécriture du programme.

J'y vois là une assez forte interprétation des propos cités à la limite (franchie?) du procès d'intention.

Balthazaard
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le programme éducatif du FN selon Florian Philippot - Interview dans Le Point par J.P. Brighelli

Message par Cath le Jeu 1 Oct 2015 - 18:57

Ben moi j'ai l'impression depuis 20 ans que les programmes d'histoire-géo ont pour vocation de vanter l'unité et l'existence de l'Europe (géographique, politique).
Je me souviens de programmes dans lesquels il fallait étudier la géographie physique de l'Europe (comme une entité), reliefs et tout...
Et depuis peu, on a rajouté l'item "développement durable".
Donc dire que l'histoire n'a pas à servie une vision politique, oui, c'est vrai, mais dans les faits, c'est pourtant ce qui se passe.

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum