retour expérience prof supérieur, filière ES et S et STG... "c'est quoi ce bordel"?

Page 5 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: retour expérience prof supérieur, filière ES et S et STG... "c'est quoi ce bordel"?

Message par User5899 le Lun 5 Oct 2015 - 9:34

@cracou a écrit:
- pourquoi cette filière (qui recrute sur concours) a-t-elle laissé passer des nazes ?
Dans le concours on a un taux de sélection de 8 pour 1, en gros. Cela veut donc dire qu'on a une bonne sélection des moins pire. Si je rencontre autant de problèmes sur une sélection je n'ose penser à ceux qui arrivent sans sélection ( pale  pale  pale )
OK, merci. Bon ben maintenant, vous faites comme tout le monde : vous faites avec.

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: retour expérience prof supérieur, filière ES et S et STG... "c'est quoi ce bordel"?

Message par Osmie le Lun 5 Oct 2015 - 9:43

@cracou a écrit:Bon alors je suis déjà venu l'an dernier pour me plaindre mais là... Je suis désolé pour ma vulgarité mais C'EST QUOI CE BORDEL? affraid  affraid  affraid

Je reprends: j'enseigne dans le supérieur en université et école et on a une nouvelle fournée de nouveaux ES. Le niveau est faible et ils ne maitrisent pas ce dont on a besoin. Là on commence à avoir l'habitude de ne pas les voir maitriser les limites, de ne pas savoir calculer une dérivée sans calculatrice-doudou (qu'on commence d'ailleurs par leur enlever) mais....

Il n'y en a plus un capable de faire des fractions, des simplifications, des factorisations... bref toutes les manipulations de base auxquelles on ne pense même plus. Mais merdouille, à mon époque les fractions c'est en 4eme. Je suis certes un vieux con mais je n'ai jamais vu personne en 20 ans ne pas maitriser les bases.

Là j'ai des rangées entières qui me font les mêmes conneries: incapable de manipuler, pas capables de mettre les parenthèses, pas capable d’appliquer ou de penser aux règles de base.

Alors bon ok les programmes sont idiots, le contenu indigent, mais comment se fait-il qu'ils arrivent jusqu'à nous? Ca va être un massacre! Et non on ne baissera pas le niveau. Ce n'est pas la peine de parler de "ouiiii, ils ont du mal à se décider et à apprendre". Non, ils ont des lacunes abyssales datant du collège.

Pour information, j'ai exactement 35 minutes dans mon programme pour leur apprendre la division euclidienne selon les puissances croissantes. J'ai 3h pour faire ln, log de base b, exp, exp de base b, fonction puissance, calcul d'intérêt composé, taux équivalent, taux proportionnel et bidules associés.

Et vous n'avez encore rien vu : avec la réforme du collège, on vous enverra pire. Je m'étonne simplement que vous soyez surpris : la manque d'exigence absolu n'est pas nouveau, et il faut entendre ce que disent les IPR aux professeurs (en lettres par exemple, on nous demande de ne plus faire d'exercices de langue car ce n'est pas ludique). Nous sommes nombreux à déplorer cet effondrement du niveau, à en identifier les causes, à lutter contre elles, à informer le public pour que nous refusions ensemble cette casse insidieuse, programmée, voulue, mise en œuvre par les individus qui sont supposés diriger le pays. Du coup, il vous reste la possibilité de venir en masse avec nous manifester le 10 octobre à Paris contre la grande destruction du service public d’instruction. Smile

Osmie
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: retour expérience prof supérieur, filière ES et S et STG... "c'est quoi ce bordel"?

Message par celitian le Lun 5 Oct 2015 - 9:43

Effectivement les professeurs du secondaire ne peuvent pas agir sur les programmes, sur les capacités des élèves mais je pense que nous avons notre petite part de responsabilité dans les orientations.

Dans les lycées où j'ai pu enseigner, certains professeurs racontaient n'importe quoi aux élèves (par exemple, archéologue c'est difficile mais au pire tu feras professeur d'HG, un STMG en STAPS aucun problème, tu es bon en sport...) et j'ai pu assister à des conseils de classe de 2nde où les élèves qui demandaient L, sans en avoir le niveau, y allaient car il fallait bien remplir les classes.

Et le pire, comme le dit Cripure, c'est que les bases ne sont même plus nécessaires pour obtenir des diplômes, et que l'EN a transféré ce rôle de sélection aux entreprises qui sont effarées par le niveau des diplômés, notamment en français.

celitian
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: retour expérience prof supérieur, filière ES et S et STG... "c'est quoi ce bordel"?

Message par Samuel DM le Lun 5 Oct 2015 - 9:48

Je jette un pavé dans la marre, je parle de pognon (c'est le nerf de la guerre). J'ai fait quelques simulations de carrières dans le privé sous contrat (j'ai un logiciel de simulation de fiche de paye EN). Tout ceci est fait sans prendre en compte un futur plan de revalorisation des carrières, sans indemnités de PP, sans indemnités de résidence donc la carrière de base.

Prenons un prof certifié qui débute. S'il applique les réformes comme un bon soldat, et s'il est promu à la hors-classe le plus tôt possible, il accumulera sur 35 ans de carrière en net 953 793,81 €. Si au contraire il n'applique pas les réformes, il passera à l'ancienneté avec peu d'espoir d'obtenir la hors-classe et touchera 845 513,43 €. La différence est d'environ 108 k€.

Même principe avec un agrégé. Le bon toutou gagnera 1 296 269,97 € alors que le gros vilain ne touchera que 1 067 297,55 €. La différence est cette fois d'environ 229 k€.

Dans le public, les différences sont un peu plus enflées à cause des cotisations en moins.

Demander à (exiger d')un certifié qu'il n'applique pas les réformes c'est lui demander de s'asseoir sur 108 000 €. Pour un agrégé, de renoncer à 229 000 € (une petite maison...). Compte tenu de la situation économique du pays, je comprends pourquoi nombre de collègues ne souhaitent pas se faire taper sur les doigts (la majorité silencieuse). Il faut bien intégrer que c'est un vrai sacrifice de renoncer à sa carrière pour former les élèves. Les collègues sont tenus à la gorge par le ministère.


Dernière édition par Samuel DM le Lun 5 Oct 2015 - 10:59, édité 1 fois

Samuel DM
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: retour expérience prof supérieur, filière ES et S et STG... "c'est quoi ce bordel"?

Message par Ronin le Lun 5 Oct 2015 - 9:50

C'est vrai que ça joue aussi.

_________________

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: retour expérience prof supérieur, filière ES et S et STG... "c'est quoi ce bordel"?

Message par Osmie le Lun 5 Oct 2015 - 9:52

@celitian a écrit:Effectivement les professeurs du secondaire ne peuvent pas agir sur les programmes, sur les capacités des élèves mais je pense que nous avons notre petite part de responsabilité dans les orientations.

Dans les lycées où j'ai pu enseigner, certains professeurs racontaient n'importe quoi aux élèves (par exemple, archéologue c'est difficile mais au pire tu feras professeur d'HG, un STMG en STAPS aucun problème, tu es bon en sport...) et j'ai pu assister à des conseils de classe de 2nde où les élèves qui demandaient L, sans en avoir le niveau, y allaient car il fallait bien remplir les classes.

Et le pire, comme le dit Cripure, c'est que les bases ne sont même plus nécessaires pour obtenir des diplômes, et que l'EN a transféré ce rôle de sélection aux entreprises qui sont effarées par le niveau des diplômés, notamment en français.


Je vous ai dit qu'en Alsace, les profs de religion dont on ne sait plus quoi faire (moins d'élèves donc "profs" sur le carreau) choisissent une discipline du secondaire, généralement lettres modernes (car tout le monde parle français, donc tout le monde peut enseigner le français ; pour la littérature, il suffit d'avoir lu Gavalda) ? Et ce, sans passer de concours, sans rien. Super.

Osmie
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: retour expérience prof supérieur, filière ES et S et STG... "c'est quoi ce bordel"?

Message par Osmie le Lun 5 Oct 2015 - 9:54

@Samuel DM a écrit:Je jette un pavé dans la marre, je parle de pognon (c'est le nerf de la guerre). J'ai fait quelques simulations de carrières dans le privé sous contrat (j'ai un logiciel de simulation de fiche de paye EN). Tout ceci est fait sans prendre en compte un futur plan de revalorisation des carrières, sans indemnités de PP, sans indemnités de résidence donc la carrière de base.

Prenons un prof certifié qui débute. S'il applique les réformes comme un bon soldat, et s'il est promu à la hors-classe le plus tôt possible, il accumulera sur 35 ans de carrière en net 953 793,81 €. Si au contraire il n'applique pas les réformes, il passera à l'ancienneté avec peu d'espoir d'obtenir la hors-classe et touchera 845 513,43 €. La différence est d'environ 108 k€.

Même principe avec un agrégé. Le bon toutou gagnera 1 296 269,97 € alors que le gros vilain ne touchera que 1 067 297,55 €. La différence est cette fois d'environ 229 k€.

Dans le public, les différences sont un peu plus enflées à cause des cotisations en moins.

Demander à (exiger d')un certifié qu'il n'applique pas les réformes c'est lui demander de s'asseoir sur 108 000 €. Pour un agrégé, de renoncer à 229 000 € (une petite maison...). Compte tenu de la situation économique du pays, je comprend pourquoi nombre de collègues ne souhaitent pas se faire taper sur les doigts (la majorité silencieuse). Il faut bien comprendre que c'est un vrai sacrifice de renoncer à sa carrière pour former les élèves. Les collègues sont tenus à la gorge par le ministère.

Merci pour tes calculs ; j'aimerais que cela soit lié à cela, mais je constate sur le terrain plus d'indifférence que de crainte financière.

Osmie
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: retour expérience prof supérieur, filière ES et S et STG... "c'est quoi ce bordel"?

Message par User5899 le Lun 5 Oct 2015 - 9:58

@Samuel DM a écrit:Je jette un pavé dans la marre, je parle de pognon (c'est le nerf de la guerre). J'ai fait quelques simulations de carrières dans le privé sous contrat (j'ai un logiciel de simulation de fiche de paye EN). Tout ceci est fait sans prendre en compte un futur plan de revalorisation des carrières, sans indemnités de PP, sans indemnités de résidence donc la carrière de base.

Prenons un prof certifié qui débute. S'il applique les réformes comme un bon soldat, et s'il est promu à la hors-classe le plus tôt possible, il accumulera sur 35 ans de carrière en net 953 793,81 €. Si au contraire il n'applique pas les réformes, il passera à l'ancienneté avec peu d'espoir d'obtenir la hors-classe et touchera 845 513,43 €. La différence est d'environ 108 k€.

Même principe avec un agrégé. Le bon toutou gagnera 1 296 269,97 € alors que le gros vilain ne touchera que 1 067 297,55 €. La différence est cette fois d'environ 229 k€.

Dans le public, les différences sont un peu plus enflées à cause des cotisations en moins.

Demander à (exiger d')un certifié qu'il n'applique pas les réformes c'est lui demander de s'asseoir sur 108 000 €. Pour un agrégé, de renoncer à 229 000 € (une petite maison...). Compte tenu de la situation économique du pays, je comprend pourquoi nombre de collègues ne souhaitent pas se faire taper sur les doigts (la majorité silencieuse). Il faut bien comprendre que c'est un vrai sacrifice de renoncer à sa carrière pour former les élèves. Les collègues sont tenus à la gorge par le ministère.
Des carrières de 35 ans ? I love you
Quand j'ai débuté, j'en devais 37,5. Aujourd'hui, j'en suis à 42...
_______
@Osmie a écrit:En Alsace, les profs de religion dont on ne sait plus quoi faire (moins d'élèves donc "profs" sur le carreau) choisissent une discipline du secondaire, généralement lettres modernes (car tout le monde parle français, donc tout le monde peut enseigner le français ; pour la littérature, il suffit d'avoir lu Gavalda) ? Et ce, sans passer de concours, sans rien. Super.
Pareil pour les profs de corse, de breton, d'occitan, de provençal, de tahitien, que sais-je ? d'auvergnat ? Hollande prépare d'ailleurs son congrès pour que la république une et indivisible soit indivisible en ses divisions... Une sorte de sainte trinité profane Rolling Eyes

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: retour expérience prof supérieur, filière ES et S et STG... "c'est quoi ce bordel"?

Message par celitian le Lun 5 Oct 2015 - 10:02

@Osmie a écrit:Je vous ai dit qu'en Alsace, les profs de religion dont on ne sait plus quoi faire (moins d'élèves donc "profs" sur le carreau) choisissent une discipline du secondaire, généralement lettres modernes (car tout le monde parle français, donc tout le monde peut enseigner le français ; pour la littérature, il suffit d'avoir lu Gavalda) ? Et ce, sans passer de concours, sans rien. Super.

Cela fait un moment que je ne comprends pas cet acharnement sur l'enseignement des lettres, je trouve que c'est la matière qui "trinque" le plus à chaque fois.

Et lorsque je vois la différence entre les méthodes/connaissances/compétences de certains anciens professeurs de lettres et certains nouveaux Shocked je ne suis pas très optimiste.

celitian
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: retour expérience prof supérieur, filière ES et S et STG... "c'est quoi ce bordel"?

Message par stench le Lun 5 Oct 2015 - 10:03

Je corrige un paquet de copies de ma classe de seconde : pour la moitié d'entre elles, je dois faire un effort de traduction pour les comprendre. Le niveau de langue est plus faible que le plus mauvais des élèves de ma compagne qui enseigne en Suisse alors que ces derniers sont germanophones et n'ont français qu'en LV1, donc une langue étrangère. Elle utilise des copies de mes secondes pour faire travailler les siens sur des exercices de correction et je vous promets qu'après 4 ans de LV1 français, ils écrivent mieux que mes élèves. Je ne peux pas expliquer d'où ça vient, sans doute un ensemble d'éléments, mais je suis persuadé qu'on va dans le mur. Avec ou sans la réforme des collèges d'ailleurs, cette dernière va accélérer les choses mais son abrogation n'évitera rien. C'est de pire en pire et surtout, de plus en plus vite.

_________________
"Nous ne défendons pas la nature, nous sommes la nature qui se défend." Yannis Youlountas

"Ils veulent dessiner l'apartheid, on dessinera le maquis."

stench
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: retour expérience prof supérieur, filière ES et S et STG... "c'est quoi ce bordel"?

Message par celitian le Lun 5 Oct 2015 - 10:14

@stench a écrit:Je corrige un paquet de copies de ma classe de seconde : pour la moitié d'entre elles, je dois faire un effort de traduction pour les comprendre. Le niveau de langue est plus faible que le plus mauvais des élèves de ma compagne qui enseigne en Suisse alors que ces derniers sont germanophones et n'ont français qu'en LV1, donc une langue étrangère. Elle utilise des copies de mes secondes pour faire travailler les siens sur des exercices de correction et je vous promets qu'après 4 ans de LV1 français, ils écrivent mieux que mes élèves. Je ne peux pas expliquer d'où ça vient, sans doute un ensemble d'éléments, mais je suis persuadé qu'on va dans le mur. Avec ou sans la réforme des collèges d'ailleurs, cette dernière va accélérer les choses mais son abrogation n'évitera rien. C'est de pire en pire et surtout, de plus en plus vite.

J'étais lycéenne dans les années 85-90, et les professeurs pénalisaient systématiquement et fortement nos fautes maintenant même au bac de français, cela ne compte pas pour grand chose.
De la même façon, une phrase sans aucun sens était pénalisée au bac maintenant, dans certaines filières, si tu as le ou les mots attendus les élèves ont les points même si la phrase veut dire l'inverse de la réponse attendue.
Depuis 20 ans que j'enseigne, j'ai entendu beaucoup d'enseignants dire que l'orthographe, ce n'était pas important, et que c'était trop compliqué.
Je ne suis pas très forte en orthographe mais, par rapport à mes jeunes collègues, j'ai l'impression d'être super forte (j'ai des collègues qui confondent voir et voire, qui disent voyent.....), et tout le monde s'en moque.
Le pire étant que nous avons déjà eu des étudiants qui ont demandé à refaire de la grammaire car ils étaient conscients de l'importance de l'orthographe dans la vie professionnelle, et que le professeur n'a pas voulu.

celitian
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: retour expérience prof supérieur, filière ES et S et STG... "c'est quoi ce bordel"?

Message par egomet le Lun 5 Oct 2015 - 10:24

@stench a écrit:Je corrige un paquet de copies de ma classe de seconde : pour la moitié d'entre elles, je dois faire un effort de traduction pour les comprendre. Le niveau de langue est plus faible que le plus mauvais des élèves de ma compagne qui enseigne en Suisse alors que ces derniers sont germanophones et n'ont français qu'en LV1, donc une langue étrangère. Elle utilise des copies de mes secondes pour faire travailler les siens sur des exercices de correction et je vous promets qu'après 4 ans de LV1 français, ils écrivent mieux que mes élèves. Je ne peux pas expliquer d'où ça vient, sans doute un ensemble d'éléments, mais je suis persuadé qu'on va dans le mur. Avec ou sans la réforme des collèges d'ailleurs, cette dernière va accélérer les choses mais son abrogation n'évitera rien. C'est de pire en pire et surtout, de plus en plus vite.

Élément d'explication: pour une langue étrangère, on sait qu'on doit faire des efforts. On ne prétend pas avoir une connaissance naturelle ou intuitive. Cette prétention peut se voir chez l'élève, mais aussi chez le professeur. Un élève français parviendra quand même à produire du texte dans sa langue, mal écrit certes, mais si on s'en tient à de vulgaires objectifs de communication, ce n'est pas complètement vide. Il se peut qu'on laisse couler. En revanche, dans une langue étrangère, sans un minimum d'enseignement explicite, il n'y a aucune communication possible. La peur de ne pas nous faire comprendre nous rend beaucoup plus scrupuleux.

Autre élément d'explication possible: chaque matière est en quelque sorte un nouveau départ. Dans chaque langue étrangère on repart de zéro. On n'a pas le passif d'un enseignement raté que l'on peut avoir dans l'autre.

Enfin: le système d'éducation suisse est supérieur au nôtre ou ta compagne enseigne dans un établissement d'élite. Mais ça, je ne peux pas le vérifier.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: retour expérience prof supérieur, filière ES et S et STG... "c'est quoi ce bordel"?

Message par romain2203 le Lun 5 Oct 2015 - 10:25

J'ai bien des élèves en BTSA (sortant d'un bac pro agricole) qui ne savaient pas me calculer l'aire d'un carré connaissant la mesure du côté.
Je passe aussi sur les 1ères S d'un lycée de centre-ville pour qui sin(a+b)=sin(a)+sin(b).
Il est certain que l'on va droit dans le mur. Ce n'est pas le problème, mais plus que l'on va droit dans le mur et en klaxonnant.
Je serai à la manifestation le 10 même si je ne suis plus concerné pour le moment.

romain2203
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: retour expérience prof supérieur, filière ES et S et STG... "c'est quoi ce bordel"?

Message par egomet le Lun 5 Oct 2015 - 10:28

@Samuel DM a écrit:Je jette un pavé dans la marre, je parle de pognon (c'est le nerf de la guerre). J'ai fait quelques simulations de carrières dans le privé sous contrat (j'ai un logiciel de simulation de fiche de paye EN). Tout ceci est fait sans prendre en compte un futur plan de revalorisation des carrières, sans indemnités de PP, sans indemnités de résidence donc la carrière de base.

Prenons un prof certifié qui débute. S'il applique les réformes comme un bon soldat, et s'il est promu à la hors-classe le plus tôt possible, il accumulera sur 35 ans de carrière en net 953 793,81 €. Si au contraire il n'applique pas les réformes, il passera à l'ancienneté avec peu d'espoir d'obtenir la hors-classe et touchera 845 513,43 €. La différence est d'environ 108 k€.

Même principe avec un agrégé. Le bon toutou gagnera 1 296 269,97 € alors que le gros vilain ne touchera que 1 067 297,55 €. La différence est cette fois d'environ 229 k€.

Dans le public, les différences sont un peu plus enflées à cause des cotisations en moins.

Demander à (exiger d')un certifié qu'il n'applique pas les réformes c'est lui demander de s'asseoir sur 108 000 €. Pour un agrégé, de renoncer à 229 000 € (une petite maison...). Compte tenu de la situation économique du pays, je comprend pourquoi nombre de collègues ne souhaitent pas se faire taper sur les doigts (la majorité silencieuse). Il faut bien comprendre que c'est un vrai sacrifice de renoncer à sa carrière pour former les élèves. Les collègues sont tenus à la gorge par le ministère.

Excellente remarque, on ne sauvera pas l'école avec une poignée de résistants héroïques.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: retour expérience prof supérieur, filière ES et S et STG... "c'est quoi ce bordel"?

Message par 79 airlines le Lun 5 Oct 2015 - 10:33

Cracou, il faudrait envoyer votre post n°1 à rue89. Ils le publieraient sans doute.

79 airlines
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: retour expérience prof supérieur, filière ES et S et STG... "c'est quoi ce bordel"?

Message par cracou le Lun 5 Oct 2015 - 10:57

Et vous n'avez encore rien vu : avec la réforme du collège, on vous enverra pire. Je m'étonne simplement que vous soyez surpris : la manque d'exigence absolu n'est pas nouveau, et il faut entendre ce que disent les IPR aux professeurs (en lettres par exemple, on nous demande de ne plus faire d'exercices de langue car ce n'est pas ludique). Nous sommes nombreux à déplorer cet effondrement du niveau, à en identifier les causes, à lutter contre elles, à informer le public pour que nous refusions ensemble cette casse insidieuse, programmée, voulue, mise en œuvre par les individus qui sont supposés diriger le pays. Du coup, il vous reste la possibilité de venir en masse avec nous manifester le 10 octobre à Paris contre la grande destruction du service public d’instruction.

Je suis
1/ totalement d'accord avec toi
2/ désespéré.... fleurs2

Question: pourquoi les manipulations simples ne rentrent pas. Ce matin je vois: (x+1)^5= 2 donc x^5 = 2 - 1^5 . C'est à pleurer car cela revient à dire que des années d'identité remarquables ne sont pas intégrées.

Cracou, il faudrait envoyer votre post n°1 à rue89. Ils le publieraient sans doute.

mouhai... Ca ne me rendrait pas forcément populaire dans mon coin... (mais bon c'est la vérité pourtant)





cracou
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: retour expérience prof supérieur, filière ES et S et STG... "c'est quoi ce bordel"?

Message par BrindIf le Lun 5 Oct 2015 - 11:06

@cracou a écrit:Question: pourquoi les manipulations simples ne rentrent pas. Ce matin je vois:  (x+1)^5= 2 donc x^5 = 2 - 1^5 . C'est à pleurer car cela revient à dire que des années d'identité remarquables ne sont pas intégrées.
Manque d'entraînement, manque d'exercice.
Ce ne sont pas des "années", ce sont parfois quelques heures éparses et déconnectées, dont pour beaucoup d'élèves passées principalement à contempler le prof ou un camarade traiter la question sans s'y coller eux-mêmes.

BrindIf
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: retour expérience prof supérieur, filière ES et S et STG... "c'est quoi ce bordel"?

Message par Samuel DM le Lun 5 Oct 2015 - 11:11

Cripure a écrit:
Des carrières de 35 ans ? I love you
Quand j'ai débuté, j'en devais 37,5. Aujourd'hui, j'en suis à 42...

Dans ce cas c'est encore pire :
- Certifié sans HCL : total 1 072 846,11 €
- Certifié carrière maxi : total 1 202 061,69 €
Delta : 129 215,58 €


- Agrégé sans HCL : total 1 371 066,19 €
- Agrégé carrière maxi : total 1 652 814,55 €
Delta : 281 748,36 €


On voit que l'addition est salée... Si quelqu'un veut s’amuser à intégrer en plus la retraite...

Samuel DM
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: retour expérience prof supérieur, filière ES et S et STG... "c'est quoi ce bordel"?

Message par 79 airlines le Lun 5 Oct 2015 - 11:37

Pour voir les choses du bon côté, je me dis que celui qui veut s'en sortir à l'école le peut toujours.
Ai-je faux ?
Pour les autres, nécessité fera loi. Il n'est jamais trop tard pour s'y mettre sérieusement.

79 airlines
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: retour expérience prof supérieur, filière ES et S et STG... "c'est quoi ce bordel"?

Message par Osmie le Lun 5 Oct 2015 - 11:43

@79 airlines a écrit:Pour voir les choses du bon côté, je me dis que celui qui veut s'en sortir à l'école le peut toujours.
Ai-je faux ?
Pour les autres, nécessité fera loi. Il n'est jamais trop tard pour s'y mettre sérieusement.

Je pense que oui. Quand on met devant des élèves des gens sans qualification ("prof" de religion en lettres modernes, profs de LM enseignant le latin, etc), les élèves ne peuvent s'en sortir.

Osmie
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: retour expérience prof supérieur, filière ES et S et STG... "c'est quoi ce bordel"?

Message par Osmie le Lun 5 Oct 2015 - 11:52

@cracou a écrit:
Et vous n'avez encore rien vu : avec la réforme du collège, on vous enverra pire. Je m'étonne simplement que vous soyez surpris : la manque d'exigence absolu n'est pas nouveau, et il faut entendre ce que disent les IPR aux professeurs (en lettres par exemple, on nous demande de ne plus faire d'exercices de langue car ce n'est pas ludique). Nous sommes nombreux à déplorer cet effondrement du niveau, à en identifier les causes, à lutter contre elles, à informer le public pour que nous refusions ensemble cette casse insidieuse, programmée, voulue, mise en œuvre par les individus qui sont supposés diriger le pays. Du coup, il vous reste la possibilité de venir en masse avec nous manifester le 10 octobre à Paris contre la grande destruction du service public d’instruction.

Je suis
1/ totalement d'accord avec toi
2/ désespéré.... fleurs2

Question: pourquoi les manipulations simples ne rentrent pas. Ce matin je vois:  (x+1)^5= 2 donc x^5 = 2 - 1^5 . C'est à pleurer car cela revient à dire que des années d'identité remarquables ne sont pas intégrées.

Cracou, il faudrait envoyer votre post n°1 à rue89. Ils le publieraient sans doute.

mouhai... Ca ne me rendrait pas forcément populaire dans mon coin... (mais bon c'est la vérité pourtant)





Je ne sais pas quoi te dire car en effet c'est désespérant ! fleurs Résister, informer le public, et enseigner sa discipline contre vents et marées, en expliquant pourquoi on le fait, cela permet d'éviter l'ulcère.

Osmie
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: retour expérience prof supérieur, filière ES et S et STG... "c'est quoi ce bordel"?

Message par Mrs Hobie le Lun 5 Oct 2015 - 12:03

Cripure a écrit:
Pareil pour les profs de corse, de breton, d'occitan, de provençal, de tahitien, que sais-je ? d'auvergnat ? Hollande prépare d'ailleurs son congrès pour que la république une et indivisible soit indivisible en ses divisions... Une sorte de sainte trinité profane Rolling Eyes
Alors vus le peu de postes dans ces disciplines, je doute qu'il y en ait qui restent sur le carreau.
Par ailleurs, certains de ces profs doivent être plus ou moins bivalents car je me souviens de mon étonnement lorsque j'ai passé le capes de mathématiques fin des années 90 : il était écrit noir sur blanc sur l'énonce "CAPES Mathématiques - Breton" : j'ai appris que ceux qui passaient le capes de breton devaient passer une des deux épreuves de maths aussi (je ne me souviens plus très bien, mais il devait y avoir le choix entre ça et autre chose ...) .
(ou alors je n'ai pas bien compris la remarque initiale)


Dernière édition par Mrs Hobie le Lun 5 Oct 2015 - 22:01, édité 1 fois

_________________
    Plus tu pédales moins vite, moins t'avances plus vite.
Et même que la marmotte, elle met les stylos-plumes dans les jolis rouleaux

Mrs Hobie
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: retour expérience prof supérieur, filière ES et S et STG... "c'est quoi ce bordel"?

Message par Osmie le Lun 5 Oct 2015 - 12:05

Des "professeurs" de religion en Alsace, il n'y en a pas qu'un qui se retrouve prof de LM ! C'est un vrai problème qui illustre bien le mépris dans lequel notre discipline est tenue.

Osmie
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: retour expérience prof supérieur, filière ES et S et STG... "c'est quoi ce bordel"?

Message par Mrs Hobie le Lun 5 Oct 2015 - 12:05

@cracou a écrit:Question: pourquoi les manipulations simples ne rentrent pas. Ce matin je vois:  (x+1)^5= 2 donc x^5 = 2 - 1^5 . C'est à pleurer car cela revient à dire que des années d'identité remarquables ne sont pas intégrées.
non, les identités remarquables ne sont plus intégrées : ce ne sont plus des compétences exigibles du collège, et au lycée on ne travaille pas dessus, les considérant comme acquises et qu'on a déjà plein d'autres trucs à faire ... titanic

_________________
    Plus tu pédales moins vite, moins t'avances plus vite.
Et même que la marmotte, elle met les stylos-plumes dans les jolis rouleaux

Mrs Hobie
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: retour expérience prof supérieur, filière ES et S et STG... "c'est quoi ce bordel"?

Message par egomet le Lun 5 Oct 2015 - 12:07

@79 airlines a écrit:Pour voir les choses du bon côté, je me dis que celui qui veut s'en sortir à l'école le peut toujours.
Ai-je faux ?
Pour les autres, nécessité fera loi. Il n'est jamais trop tard pour s'y mettre sérieusement.
"S'en sortir"... le choix des mots est redoutable.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: retour expérience prof supérieur, filière ES et S et STG... "c'est quoi ce bordel"?

Message par CatLea le Lun 5 Oct 2015 - 12:09

Je retrouve la même chose au niveau de mes BTS pour les calculs dans ma discipline. Les relations de base apprises et maîtrisées il y a encore quelques années ne sont pas sues, ils ne sont pas à l'aise avec les conversions d'unités, ils ne savent pas comment travailler une relation mathématique pour isoler une inconnue dans un calcul. Bref, c'est la cata!!! J'ai fait deux interros là-dessus pour voir l'évolution et finalement la seconde est pire que la première donc je vais cesser là les frais. C'est vraiment terrible comme le niveau a pu baisser en si peu de temps!

CatLea
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum