Le live-tweet d'intervention de Florence Robine devant les Perdir de Rouen (Par Claire Guéville)

Page 15 sur 15 Précédent  1 ... 9 ... 13, 14, 15

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le live-tweet d'intervention de Florence Robine devant les Perdir de Rouen (Par Claire Guéville)

Message par Pinkman le Mer 4 Nov 2015 - 12:44

ok, donc le cadre est clair... mais du coup ils vont pas mettre un IPR derrière chaque prof, comment ils vont vérifier qu'on fait tout bien comme ils disent, on fera bien ce qu'on veut. Quand on voit l'indigence des EPI proposés, on peut torcher ça en 4 séances et faire ce qu'on veut après...
mais quand même, les textes que tu cites sont une garantie pour les élèves pas pour les profs, pour moi il y a quand même un risque de dérive, mais je vois peut être les choses plus noires encore qu'elles ne sont. Tu le dis toi-même, cela empêche que ce soit fait par un prof d'une autre matière, mais ça peut donc être fait par un autre prof de la même matière, non?

(je me base sur ce qui se fait en AP 6 ° (avant il y avait une heure de soutien) c'est devenu AP - français fait par les profs de français, mais le prof qui a la sixième ne fait pas l'AP c'est un collègue qui en fait 4 ou 5 en HSA donc)

Pinkman
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le live-tweet d'intervention de Florence Robine devant les Perdir de Rouen (Par Claire Guéville)

Message par Lora le Mer 4 Nov 2015 - 14:28

Dalva, je ne suis pas d'accord avec toi quand tu dis que le décret empêche que l'EPI et l'AP soit fait par un prof d'une autre matière. Par exemple, l'AP en français (donc pris sur les heures de français) peut être fait par un prof d'histoire-géo. C'est ce qui se fait un peu chez nous : le PPRE (soutien) français est assuré par un prof d'HG, tout simplement pour des raisons de répartition. Je pense que c'est donc tout à fait possible avec cette réforme.

Lora
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le live-tweet d'intervention de Florence Robine devant les Perdir de Rouen (Par Claire Guéville)

Message par F.Lemoine le Mer 4 Nov 2015 - 16:17

L'"AP français" n'existe pas !!! Qu'est-ce que c'est que cette bidouille ???? Il y a longtemps que vous êtes hors des clous ?

_________________
"La vie est mêlée de traverses. Il est bon de s'y tenir sans cesse préparé." (Molière, Les Fourberies de Scapin).

F.Lemoine
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le live-tweet d'intervention de Florence Robine devant les Perdir de Rouen (Par Claire Guéville)

Message par Dalva le Mer 4 Nov 2015 - 17:16

@Lora a écrit:Dalva, je ne suis pas d'accord avec toi quand tu dis que le décret empêche que l'EPI et l'AP soit fait par un prof d'une autre matière. Par exemple, l'AP en français (donc pris sur les heures de français) peut être fait par un prof d'histoire-géo. C'est ce qui se fait un peu chez nous : le PPRE (soutien) français est assuré par un prof d'HG, tout simplement pour des raisons de répartition. Je pense que c'est donc tout à fait possible avec cette réforme.

Il faut vraiment arrêter d'essayer de comprendre la réforme à l'aune des bidouilles (comme dit F.Lemoine) propres à chaque établissement.
Lora, tu oublies une donnée dans ton raisonnement : actuellement, l'AP est donné EN PLUS des heures disciplinaires, et peut être effectué par n'importe quel prof, c'est une décision d'établissement que de placer l'AP sur telle ou telle matière. On pourrait même imaginer que l'AP du premier trimestre de 6e soit pris en charge par le PP. Peu importe, puisque l'AP vient EN PLUS des heures disciplinaires (oui, je sais, je me répète).
Dans la réforme, l'AP (ou l'EPI) est effectué AU SEIN des horaires disciplinaires.
Dire que l'AP peut être "fait par un prof d'une autre matière", c'est comme dire qu'on attribue l'AP à l'histoire-géo mais que ce sera un prof de maths qui l'assurera, et donc qu'on confisque une heure d'HG aux élèves pour ajouter une heure de maths. Cela n'a aucun sens et n'est pas possible, nous signons nos services en "début" d'année, et ces services doivent être respectés.

De plus, tu confonds AP et PPRE qui n'ont rien à voir. Le PPRE est, dans certains établissements, organisé en dehors des heures de cours. Dans ce cas bien sûr, ce sont les profs en sous-service qui l'assurent, peu importe leur matière (et c'est n'importe quoi si c'est le prof d'espagnol qui est en sous-service et qu'il doit intervenir face à des élèves de 6e dont on a repéré les difficultés en mathématiques). Il n'y a pas de "PPRE français" : le PPRE est un plan personnalisé de réussite éducative, c'est-à-dire que l'on cible pour CHAQUE élève individuellement les besoins particuliers auxquels il faut répondre, et les professeurs sont censés mettre en œuvre le nécessaire au sein de leurs cours (j'ai bien dit "censés", je n'ai pas dit que j'approuve ce mode de fonctionnement ni qu'il peut suffire). Comment un dispositif qui doit être mis en place au sein du cours assuré par prof n°1 pourrait-il être pris en charge par prof n°2 ?


Et non, il n'y a pas "d'AP français". S'il est décidé de donner une des heures d'AP au français en 6e, et si cet AP doit traiter de thématiques relevant du français exclusivement, alors l'AP doit être assuré par un professeur de français.
Mais l'AP peut tout à fait être confié à des matières diverses pour un même niveau, le but étant alors de travailler non sur du disciplinaire mais sur des "compétences transversales".
Encore une fois, je ne me prononce pas sur la pertinence de tout cela. (Vaut mieux pas.)

HS:
D'ailleurs, puisque tu évoques le PPRE, il faut rappeler que les PPRE ne sont destinés qu'à répondre à des points précis et des besoins ponctuels, qui devraient pouvoir se résoudre en quelques séances (par exemple, tel élève ne maîtrise toujours pas ses tables de multiplication, tel élève ne parvient pas à utiliser son agenda ou à organiser son travail personnel, tel élève se repère mal dans l'espace mais on note que quelques séances peuvent combler ce qui semble être une "simple" lacune, tel élève ne sait pas apprendre une leçon efficacement, etc.).
En revanche, le PPRE n'est ni adapté ni destiné aux troubles des apprentissages ni aux troubles cognitifs.
Un trouble cognitif, c'est par exemple le spectre autistique, un QI (testé par WISC IV) faible, ce genre de choses, c'est-à-dire un trouble qui empêche complètement ou incomplètement l'enfant d'acquérir les mêmes connaissances / compétences / savoirs que les autres, et qu'il faut donc accompagner beaucoup, parfois pour toujours. Il relève du champ du handicap et on répond à ce trouble par un PPS (plan personnalisé de scolarisation) émis par la MDPH.
Un trouble des apprentissages, c'est par exemple une dyslexie (pas profonde au point de devenir un handicap), c'est-à-dire un trouble qui ralentit l'élève ou retarde l'élève. Il a tout en lui pour comprendre et acquérir les mêmes choses que ses camarades, mais il y accède plus difficilement. On répond à cela, maintenant, par un PAP (plan d'accompagnement personnalisé) (puisqu'on aime bien les acronymes).
Un PPRE ne peut pas remplacer un PPS ni un PAP.
L'AP ne peut pas non plus.

Dalva
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le live-tweet d'intervention de Florence Robine devant les Perdir de Rouen (Par Claire Guéville)

Message par Lora le Mer 4 Nov 2015 - 18:13

Dalva, je suis d'accord avec ce que tu dis.

Non, je n'avais pas oublié que l'AP était en plus, mais j'ai peur que l'AP " réforme " soit traité de la même manière, que même si on décide qu'une des heures d'AP que les élèves doivent avoir sera prise sur du français, ce ne soit pas forcément fait par un prof de français. Alors oui, comme tu le dis, c'est comme si un prof de maths fait l'heure d'AP donné à l'HG, mais là où je ne suis pas d'accord, c'est que, malheureusement pour lui, on ne lui demandera pas de faire des maths, mais de l'HG. D'où mon rapprochement avec ce qui se fait déjà chez nous avec le PPRE : on a repéré un élève en difficultés en français, il a donc des cours de soutien en français, mais fait par un prof d'HG.

Lora
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le live-tweet d'intervention de Florence Robine devant les Perdir de Rouen (Par Claire Guéville)

Message par henriette le Mer 4 Nov 2015 - 18:40

@Dalva a écrit:La "source", c'est son intervention à La Réunion, et le compte rendu de sa rencontre avec la section Snalc de La Réunion :
http://www.fichier-pdf.fr/2015/10/28/le-snalc-de-la-reunion-rencontre-mme-robine-en-presence-du-recteur-terret/preview/page/1/
Ben on n'y trouve pas trace de la première phrase "deux heures par semaine, c'est pareil que trois", d'où ma question.

_________________

-------------------
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."

henriette
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le live-tweet d'intervention de Florence Robine devant les Perdir de Rouen (Par Claire Guéville)

Message par Dalva le Mer 4 Nov 2015 - 18:52

Effectivement, elle dit très exactement que "corréler le nombre d'heures de français et les progrès des élèves relevait de la pensée magique" et que "intéresser et faire progresser les élèves est sans rapport avec le nombre d'heures d'enseignement" (page 1 du CR), pour ce qui concerne le français, et page 3, pour ce qui concerne le latin : "elle s'est insurgée à l'idée que la perte d'une heure de latin par semaine pendant deux ans puisse avoir la moindre incidence sur le niveau de latin des élèves au bac", quand on lui faisait remarquer qu'on passait de trois heures à deux heures de latin en 4e et 3e, ce qui ne serait pas "compensé" par un EPI LCA.
Alors certes, ce n'est pas mot pour mot ce qui est repris dans le phylactère, mais il me semble que l'esprit y est bel et bien. Sans doute manquait-on de place...

Dalva
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le live-tweet d'intervention de Florence Robine devant les Perdir de Rouen (Par Claire Guéville)

Message par freche le Mer 4 Nov 2015 - 19:28

Les EPI sont intégrés dans l'horaire, mais imaginons une classe de 6e avec 4h de français (je ne connais pas exactement l'horaire, mais l'idée est là), il est décidé 1 h d'EPI par semaine pour cette classe, le prof de français A de la classe ne veut pas faire d'EPI, si un prof de français B accepte, il peut très bien faire l'EPI, et du coup, le prof A doit avoir plus de classes pour avoir un edt complet, surtout si le phénomène se reproduit sur plusieurs de ses classes.

freche
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le live-tweet d'intervention de Florence Robine devant les Perdir de Rouen (Par Claire Guéville)

Message par henriette le Mer 4 Nov 2015 - 21:37

Pas en 6e où il n'y a pas d'EPI, mais en 5e par exemple.
Le souci va être : comment faire apparaître ça dans les VS, alors ?
Je ne pense pas que ce soit possible, en fait.

_________________

-------------------
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."

henriette
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le live-tweet d'intervention de Florence Robine devant les Perdir de Rouen (Par Claire Guéville)

Message par Ma'am le Mer 4 Nov 2015 - 21:52

@freche a écrit:Les EPI sont intégrés dans l'horaire, mais imaginons une classe de 6e avec 4h de français (je ne connais pas exactement l'horaire, mais l'idée est là), il est décidé 1 h d'EPI par semaine pour cette classe, le prof de français A de la classe ne veut pas faire d'EPI, si un prof de français B accepte, il peut très bien faire l'EPI, et du coup, le prof A doit avoir plus de classes pour avoir un edt complet, surtout si le phénomène se reproduit sur plusieurs de ses classes.

Question de béotienne (vraiment !) : les professeurs auront-ils la possibilité de dire qu'ils ne veulent pas faire d'EPI ou cela fera-t-il partie de leurs obligations de service ?

Ma'am
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le live-tweet d'intervention de Florence Robine devant les Perdir de Rouen (Par Claire Guéville)

Message par Dalva le Jeu 5 Nov 2015 - 8:27

NON, un collègue ne peut pas refuser de participer à un EPI. Les EPI seront proposés au CA et validés par lui. Une fois la décision prise, les personnels enseignants doivent s'y soumettre. Remplacez "EPI" par "AP" ou "classe de 5e", c'est la même chose.

Un collègue B ne peut pas prendre en charge une heure de cours pendant un trimestre ou un semestre à la place d'un collègue A. Nous avons des services, qui doivent être respectés, et on ne va pas chambouler les emplois du temps tous les quatre matins. Permettre la co-intervention ou la mise en place de 1/2 groupes en utilisant la marge pour les EPI compliquerait déjà la constitution des emplois du temps et amènerait à les modifier à chaque changement d'EPI, ou presque...

Dalva
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Page 15 sur 15 Précédent  1 ... 9 ... 13, 14, 15

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum