Génération d'élèves bavards

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Génération d'élèves bavards

Message par ysabel le Lun 5 Oct 2015 - 18:27

@ptifok a écrit:
@ysabel a écrit:
@ptifok a écrit:Cela me rappelle Petite Poucette de Michel Serres. Il décrit la génération d'adolescents d'aujourd'hui en expliquant qu'ils ont changé car le monde a changé, le savoir étant désormais à portée de main.
"Jusqu'à ce matin compris, un enseignant, dans sa classe ou son amphi, délivrait un savoir qui, en partie gisait déjà dans ses livres. Il oralisait de l'écrit, un page-source. (...) Sa chaire faisait entendre ce porte-voix. Pour cette émission orale, il demandait le silence. Il ne l'obtient plus.
(...)
Pourquoi bavarde t-elle [petite poucette, nom donné par l'auteur à la nouvelle génération]? Parce que, ce savoir annoncé, tout le monde l'a déjà. En entier, à disposition, sous la main.
(...)
Fin de l'ère du savoir."

alors ça c'est ridicule
Franchement, combien d'élèves vont chercher le savoir par eux-mêmes ? Rolling Eyes

Michel Serres ne dit pas que les ados vont chercher le savoir, il dit qu'ils savent que le savoir est disponible, d'une autre manière qu'en écoutant le professeur. Ce qui change leur manière d'être, en tant qu'élève. Mais son livre ne parle pas que de ça. Il fait le constat de l'évolution de la société.

pfff ! tu parles. Beaucoup ne savent même pas ce que "savoir" signifie...
C'est surtout qu'aujourd'hui on récupère plein de gosses qui n'ont pas été élevés.

ysabel
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Génération d'élèves bavards

Message par auléric le Lun 5 Oct 2015 - 19:15

@Benji-X a écrit:Le seul moment dans ma classe de CM1 en REP où j'ai l'attention de toute ma classe c'est quand je fais de la lecture offerte... Le reste du temps j'en ai toujours au moins un pour parler, embêter les autres, perturber la classe etc..

idem

auléric
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Génération d'élèves bavards

Message par leskhal le Lun 5 Oct 2015 - 19:23

Je suis dans un bahut plutôt privilégié et je souffre, à mon échelle, du même problème : il n'est pas naturel pour les élèves de se taire pour travailler.
Quand ils m'agacent trop, je cesse d'écrire au tableau, je me retourne et je parle doucement en balayant la classe du regard et même dans ces conditions, certains ne peuvent d'empêcher de commenter ce qui se passe, c'est ahurissant, et ce sont loin d'être des élèves toxiques.
Ça relève vraiment d'un problème de génération, d'une tare épigénétique née de notre société connectée.

_________________
pingouin Dans consensus, la première syllabe prend trop de place. pingouin

leskhal
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Génération d'élèves bavards

Message par dita le Lun 5 Oct 2015 - 19:41

@leskhal a écrit:Je suis dans un bahut plutôt privilégié et je souffre, à mon échelle, du même problème : il n'est pas naturel pour les élèves de se taire pour travailler.
Quand ils m'agacent trop, je cesse d'écrire au tableau, je me retourne et je parle doucement en balayant la classe du regard et même dans ces conditions, certains ne peuvent d'empêcher de commenter ce qui se passe, c'est ahurissant, et ce sont loin d'être des élèves toxiques.
Ça relève vraiment d'un problème de génération, d'une tare épigénétique née de notre société connectée.

Pareil. C'est de plus en plus le foutoir dans la société. On se retrouve avec des gamins mal structurés. Logique.

dita
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Génération d'élèves bavards

Message par Rabelais le Lun 5 Oct 2015 - 19:43

@dita a écrit:
@leskhal a écrit:Je suis dans un bahut plutôt privilégié et je souffre, à mon échelle, du même problème : il n'est pas naturel pour les élèves de se taire pour travailler.
Quand ils m'agacent trop, je cesse d'écrire au tableau, je me retourne et je parle doucement en balayant la classe du regard et même dans ces conditions, certains ne peuvent d'empêcher de commenter ce qui se passe, c'est ahurissant, et ce sont loin d'être des élèves toxiques.
Ça relève vraiment d'un problème de génération, d'une tare épigénétique née de notre société connectée.

Pareil. C'est de plus en plus le foutoir dans la société. On se retrouve avec des gamins mal structurés. Logique.
Tout à fait, ils commentent tout ce qu'ils font et ne s'en rendent pas compte

Rabelais
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Génération d'élèves bavards

Message par scot69 le Lun 5 Oct 2015 - 19:46

Je vais souvent assister au conseil municipal de la commune... quand je les vois se couper la parole, chercher à avoir le dernier mot, quitte à dire une énormité, se manquer de respect... je me dis que ça fait un bel exemple pour la jeunesse...

scot69
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Génération d'élèves bavards

Message par Sei le Lun 5 Oct 2015 - 20:04

@kero a écrit:Certains profs qui ont du mal à avoir une ambiance de classe sereine ne peuvent l'expliquer que par l'idée que la génération d'aujourd'hui n'est faite que de débiles dégénérés.

Ou l'art de culpabiliser l'enseignant qui vient poster. Rolling Eyes

Pour ma part, je partage ton point du vue, Tatane. Et faire un constat, c'est aussi réfléchir à la manière d'agir. Les sanctions et cie dont parle Kero, c'est bien, mais ce n'est parfois pas suffisant, surtout quand elles n'ont plus aucun effet sur les élèves les plus bavards, les plus perturbateurs, ceux qui sont - aussi - les plus en difficulté, et qui trouvent par là une façon d'échapper au vide, au néant que représente pour eux la classe.

La dernière fois, en réunion, le blabla était tel que je ne pouvais plus. Insupportable. J'ai eu mal à la tête, très fort, mon nez s'est bouché, j'étais incapable d'écouter, et je suis partie avant la fin. Et je me suis dit : bon sang, voilà ce que ressentent mes 3e quand ils ne comprennent plus, ne font plus l'effort de comprendre (je pense surtout aux classes les plus grandes, puisqu'il y a l'usure des années de collège). Ca m'a glacée. C'est impossible de subir ça. Et cela n'a rien à voir avec l'ennui.

Bref, en attendant, j'essaie d'apprendre aux élèves à se concentrer en débutant la séance par quelques minutes de méditation. Leur apprendre à se concentrer, dès le plus jeune âge, en le considérant comme un véritable apprentissage, cela aurait à mon sens une vraie utilité, luttant contre la morcellement de l'attention dont souffrent les jeunes. Car c'est une souffrance et le rôle que jouent les écrans dans tout cela est d'une cruauté malsaine. Ce ne sont pas uniquement les sanctions et la peur de l'autorité qui nous apprennent à nous concentrer, et le matraquage sournois des écrans rend chaque jour plus difficile la tâche des enseignants.

Sei
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Génération d'élèves bavards

Message par Duplay le Lun 5 Oct 2015 - 20:58

@kero a écrit:Certains profs qui ont du mal à avoir une ambiance de classe sereine ne peuvent l'expliquer que par l'idée que la génération d'aujourd'hui n'est faite que de débiles dégénérés.

Mais oui, tu l'auras, ton poste à la DGESCO. Patience... Rolling Eyes

_________________
                                                                                                                  
elephantrose                    elephantrose                   elephantrose                                                           
                                                                                                                      

Duplay
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Génération d'élèves bavards

Message par kero le Lun 5 Oct 2015 - 21:10

Ah oui, pardon, c'est vrai. J'oubliais que si on refuse de considérer ses élèves comme des débiles profonds, c'est forcément qu'on joue un petit plan de carrière.

Vive le monde en noir et blanc.

kero
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Génération d'élèves bavards

Message par Lefteris le Lun 5 Oct 2015 - 21:19

@kero a écrit:Ah oui, pardon, c'est vrai. J'oubliais que si on refuse de considérer ses élèves comme des débiles profonds, c'est forcément qu'on joue un petit plan de carrière.

Vive le monde en noir et blanc.
Moi, je ne crois pas que "les" élèves soient tous des débiles profonds. Mais que certaines classes  presque entières le soient, je le crois, avec tous le même profil. Arrivés au collège, leurs capacités cognitives sont déjà fortement altérées par leur mode de vie, partagé entre écrans, jacasseries, fainéantise  intellectuelle totale. C'est triste pour eux , mais il faut dire les choses.
Il y a aussi d'excellents élèves, et je remarque que ceux qui sont élevas dans la concentration ne sont pas comme ça. J'ai eu -peu de temps - des classes aménagées (danse, musique). Ils n'étaient pas forcément tous à l'aise, mais tous étaient attentifs et progressaient. Et comme ils étaient souvent aussi polis, à la demande de se taire, ils obtempéraient.

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Génération d'élèves bavards

Message par Duplay le Lun 5 Oct 2015 - 21:23

@kero a écrit:Ah oui, pardon, c'est vrai. J'oubliais que si on refuse de considérer ses élèves comme des débiles profonds, c'est forcément qu'on joue un petit plan de carrière.

Vive le monde en noir et blanc.

C'est toi qui as démarré en bicolore, contrairement à notre collègue dont les propos étaient autrement plus nuancés.

Tatane, dans le post qui inaugure ce fil, n'a aucunement prétendu que la "génération d'aujourd'hui ne serait faite que de débiles dégénérés". Il dresse un constat et émet des hypothèses pour l'expliquer, sans mépris pour ses élèves, bien au contraire. Après, libre à chacun de partager ou pas ce constat et ces hypothèses...

En revanche, tu as d'emblée adopté un ton culpabilisateur et péremptoire qui rappelle celui de nos chers-amis-qui-nous-veulent-du-bien à la DGESCO. Bref...


Dernière édition par Duplay le Lun 5 Oct 2015 - 21:26, édité 1 fois

_________________
                                                                                                                  
elephantrose                    elephantrose                   elephantrose                                                           
                                                                                                                      

Duplay
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Génération d'élèves bavards

Message par C'est pas faux le Lun 5 Oct 2015 - 21:23

@Rabelais a écrit:
@dita a écrit:
@leskhal a écrit:Je suis dans un bahut plutôt privilégié et je souffre, à mon échelle, du même problème : il n'est pas naturel pour les élèves de se taire pour travailler.
Quand ils m'agacent trop, je cesse d'écrire au tableau, je me retourne et je parle doucement en balayant la classe du regard et même dans ces conditions, certains ne peuvent d'empêcher de commenter ce qui se passe, c'est ahurissant, et ce sont loin d'être des élèves toxiques.
Ça relève vraiment d'un problème de génération, d'une tare épigénétique née de notre société connectée.

Pareil. C'est de plus en plus le foutoir dans la société. On se retrouve avec des gamins mal structurés. Logique.
Tout à fait, ils commentent tout ce qu'ils font et ne s'en rendent pas compte
Je dois avouer que cette année, c'est spectaculaire chez moi. Je comprends pourquoi personne ne voulait de cette classe. Je mène une guérilla de tous les instants depuis le début de l'année, un vrai légionnaire. Il y a du mieux, mais on est encore loin du compte, loin ne serait-ce que d'un semblant d'attitude polie.

C'est pas faux
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Génération d'élèves bavards

Message par sabrina101 le Lun 5 Oct 2015 - 21:46

@Tatane78 a écrit:Bonjour,

J'enseigne le français en REP dans l'une des banlieues les plus défavorisées de la région parisienne.

Je constate que certains élèves sont incapables de se taire. C'est tout simplement au-dessus de leur force, de leurs capacités.


La politesse ne dépend pas du milieu social ( ni la vulgarité d'ailleurs). J'ai eu des élèves adorables et très bien éduqués issus de tous les milieux. Ceux qui m'ont le plus pompé l'air étaient souvent des enfants gâtés de milieux favorisé ou modeste (même profil décomplexé, fixé au stade oral ?! Sad ). Je crois que les élèves vraiment en  difficulté ou dans des familles en difficulté sont souvent très discrets, en retrait ou absents. C'est pourquoi, je ne cherche même pas à discuter avec les perturbateurs.

sabrina101
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: Génération d'élèves bavards

Message par kero le Lun 5 Oct 2015 - 22:06

@Duplay a écrit:En revanche, tu as d'emblée adopté un ton culpabilisateur et péremptoire qui rappelle celui de nos chers-amis-qui-nous-veulent-du-bien à la DGESCO. Bref...

Je conchie les pédago qui viennent nous expliquer que si les gosses ne se tiennent pas en classe, c'est parce que nos cours ne sont passez mobilisateurs.

Je conchie aussi la facilité consistant à dire que tout est pourri, que tout est de la faute de la société, que les gosses ne sont plus gérables parce que de toute façon, nous sommes revenus à la barbarie intégrale. Si je méprisais tellement les gosses au point de ne voir en eux que des machins incapables d'utiliser leur matière grise, je changerais de boulot. Je ne suis pas maso.

Ce que je pointais du doigt au début, c'est que les élèves sont bavards parce qu'on leur laisse la possibilité de l'être. Que l'on mette en place une gestion de classe réellement stricte, et on peut avoir des cours parfaitement calmes (évidemment, avec des hauts et des bas. Un cours à 16h30 ne sera jamais aussi calme que celui de 8h). Après, oui: il y a toujours, parmi les élèves, quelques guguss qui ne peuvent s'empêcher de la ramener régulièrement, m'enfin, cela est-il vraiment à ce point nouveau ? Quand j'étais à l'école dans les années 1990, il y en avait aussi. D'ailleurs j'en faisais partie.

D'où les autres remarques que j'ai faites au début. Pour moi, la différence entre hier et aujourd'hui est moins dans la prétendue incapacité des élèves de se taire (ils le font très bien, tous, le premier jour de cours; ils le font très bien pour peu qu'une situation particulière soit en place). Alors pourquoi ne le font-ils pas en cours ? En grande partie parce qu'ajourd'hui, on a nombre de professeurs - qui se plaignent ad aeternam de ces gosses d'aujourd'hui qui ne savent plus se comporter - qui versent exactement dans le même travers que les parents dont ils condamnent la pratique: ils osent à peine être vraiment strictes.

Là, y a deux stagiaires qui arrivent dans mon nouveau collège. Voyant qu'elles ont un peu de mal avec quelques classes, et ayant entrepris de leur donner quelques suggestions sur la gestion de classe, je leur ai fait remarquer qu'elles peuvent punir leurs élèves qui perturbent. Comment est-ce possible que sur un mois entier de cours, non seulement elles n'y aient pas pensé, mais qu'en plus, personne ne le leur ait suggéré ??

À noter que dans ce discours que je tiens, je ne m'érige pas en modèle. Moi aussi, j'ai tendance à ne pas être, parfois, suffisamment strict. Je me bat encore contre l'intériorisation de l'idée que punir, c'est, fondamentalement, une mauvaise chose. Idée dont il est difficile de se débarrasser. Et parfois, j'ai face à moi une classe avec laquelle j'ai un peu de mal, et pour une raison qui m'échappe, je n'y vais pas assez fort.

kero
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Génération d'élèves bavards

Message par Angua le Lun 5 Oct 2015 - 22:48

Voilà un sujet qui m'intéresse particulièrement... cette année, j'en ai, de la classe bavarde. De la vraie, qui résiste à tout, même à la punition. Je précise à toutes fins utiles que j'ai quelques années derrière moi et goûté à tous les types d'établissement, ce genre de classe ne m'impressionne plus. A priori...
Là, honnêtement, si ponctuellement ça fonctionne, le silence ne parvient pas à s'installer dans la durée, et il faut recommencer à chaque heure. J'ai face à moi des gamins ni débiles, ni spécialement provocateurs, mais... à qui on n'a jamais appris à se taire et fixer leur attention en dehors de la simple échelle de l'école, à savoir quelques heures par semaine, et youpi la vie en-dehors. Le silence, je l'obtiens, à renfort de douceur, de menaces, de punition, d'humour, de boulot seul, à plusieurs, en mettant un maximum de contenu dans mes cours (je suis une vieille réac persuadée que plus on leur en donne et leur demande, mieux ils accrochent), mais... Mais. Bidulette demande à sa voisine où elle en est, Machin à son voisin si la prof d'anglais est là, Truc réclame un stylo derrière lui, Machine s'exclame qu'elle a faim, Truckette répond qu'elle aussi et qu'il y a des frites à la cantine, et "ho pardon, madame, je ne l'ai pas fait exprès". Manquerait plus que ça.
A l'heure actuelle, je n'ai le silence QUE quand je mets une pression énorme et sanctionne le moindre bruit autre que celui du papier, et, avec toute la bonne volonté du monde, pour certains, c'est tellement difficile que le contenu du cours passe à l'ouest.
Je n'en suis pas satisfaite non plus, mais il m'arrive aussi de les laisser travailler dans le bruit (relatif, entendons-nous bien), pour ces moments où Bidulette va dire à Machine qu'elle n'est pas à la bonne page, où Machine va expliquer l'accord du participe à Truc, etc.

Je partage l'idée que les élèves sont bavards parce qu'on leur en laisse la possibilité. Mais le simple fait de se concentrer appelle une telle énergie que le leur demander 7h par jour relève de l'impossible (pour l'anecdote, la collègue qui les récupère 3 fois sur 4 après mon cours est désespérée, car pour s'être à peu près tus pendant une heure, ils relâchent la pression chez elle. Rassurez-vous, pour l'heure et demi qui reste, je morfle après leur cours de math.)

Tout ça pour dire que je partage un peu le constat de Tatane : on ne va pas jeter aux orties la société pourrie (quoi que...), mais sans baisser les bras, il y a franchement des élèves pour qui il y a un truc.

_________________
journalsemilitteraire.over-blog.com

Angua
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Génération d'élèves bavards

Message par thierry75 le Lun 5 Oct 2015 - 22:48

Pour ma part, je n'observe aucune évolution notable des élèves et de leur comportement.

thierry75
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Génération d'élèves bavards

Message par Tatane78 le Lun 5 Oct 2015 - 23:03

J'ai enseigné dans des établissements "normaux" et, croyez-le ou pas, je n'ai pas eu à mettre une seule heure de colle de toute l'année... Les gamins me semblaient capables de comprendre que c'était dans leur intérêt de se taire. Cette année, ce n'est manifestement pas le cas.

Et bien sûr que je pourrais obtenir le silence en montrant tyrannique. Mais...
1 - C'est épuisant (et je tiens à ma santé physique, mentale et à ma vie personnelle).
2 - Ce n'est pas ma conception du métier. Faire le flic ne m'intéresse pas. Et si on m'explique qu'aujourd'hui c'est ainsi, eh bien je me débrouillerai pour "fuir" le plus rapidement possible dans l'administration... en regrettant ces moments de bonheurs que j'ai eus parfois en enseignant...


Tatane78
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: Génération d'élèves bavards

Message par leskhal le Mar 6 Oct 2015 - 6:02

@thierry75 a écrit:Pour ma part, je n'observe aucune évolution notable des élèves et de leur comportement.  
Il est peut-être temps de consulter un ORL, c'est un probable début de surdité.

Il ne s'agit pas de conchier une génération dégénérée mais seulement de constater l'éparpillement d'une société entière. On peut s'y résoudre ou résister en sachant qu'on est aussi ridicule que Don Quichotte, mais on garde sa conscience pour soi.
Est-il normal de répéter dix fois dans la semaine au même élève plein de bonne volonté une règle ? Ça n'imprime pas. Est-il normal qu'un élève pose la question à laquelle vous venez de répondre, sachant qu'il avait la main levée pendant que vous répondiez ? Leur incapacité à ne pas caresser leur doudou-portable pendant une heure est-elle du domaine du raisonnable, sans parler des sorties intempestives de la poche qu'on ne peut pas contrôler quand on a plus de 30 élèves sans estrade ?
C'est un problème bien plus grave que le bavardage, même s'il en est la manifestation la plus usante.

_________________
pingouin Dans consensus, la première syllabe prend trop de place. pingouin

leskhal
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Génération d'élèves bavards

Message par Jenny le Mar 6 Oct 2015 - 6:23

@Tatane78 a écrit:J'ai enseigné dans des établissements "normaux" et, croyez-le ou pas, je n'ai pas eu à mettre une seule heure de colle de toute l'année... Les gamins me semblaient capables de comprendre que c'était dans leur intérêt de se taire. Cette année, ce n'est manifestement pas le cas.
topela

Jenny
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Génération d'élèves bavards

Message par fabienne7564 le Mar 6 Oct 2015 - 7:16

@Tatane78 a écrit:J'ai enseigné dans des établissements "normaux" et, croyez-le ou pas, je n'ai pas eu à mettre une seule heure de colle de toute l'année... Les gamins me semblaient capables de comprendre que c'était dans leur intérêt de se taire. Cette année, ce n'est manifestement pas le cas.

Et bien sûr que je pourrais obtenir le silence en montrant tyrannique. Mais...
1 - C'est épuisant (et je tiens à ma santé physique, mentale et à ma vie personnelle).
2 - Ce n'est pas ma conception du métier. Faire le flic ne m'intéresse pas. Et si on m'explique qu'aujourd'hui c'est ainsi, eh bien je me débrouillerai pour "fuir" le plus rapidement possible dans l'administration... en regrettant ces moments de bonheurs que j'ai eus parfois en enseignant...

On peut être sévère sans être un "flic" ni "tyrannique". Il s'agit de se donner les moyens de créer un climat de travail serein. Ayant travaillé dans pas d'établissements en tant que TZR (des plus faciles aux plus difficiles), je rejoins Kero : je n'observe pas, moi non plus, une dégradation des capacités de concentration de mes élèves depuis 10 ans. Le doudou portable, oui. L'art de ne pas écouter le prof avec attention, oui. Mais une dispersion plus importante qu'avant, non. C'était déjà comme ça il y a dix ans quand j'ai commencé. J'ai connu des classes calmes et d'autres infernales quel que soit l'établissement. Et finalement, ce qui faisait la différence, c'était le cadre de travail qu'on pouvait mettre en place. De plus, j'ai l'impression que quand j'étais élève (il y a 20 ans), ce n'était guère différent. Les élèves ne lisaient déjà plus, ils bavardaient déjà beaucoup, ils mettaient déjà leur petite personne au centre de tout sans aucun filtre : des ados fascinés par eux-mêmes et captés-captivés par la télé. Je me méfie de cette impression qui consiste à penser qu'avant c'était "moins pire". Nous avons parfois oublié notre propre adolescence mais nous avons vieilli et sommes parfois fatigués. Nous enjolivons souvent notre propre passé d'élèves et réécrivons nos souvenirs à l'aune de notre travail quotidien d'enseignant. D'ailleurs tous les profs ne sont pas toujours d'anciens bons élèves, ce qui permet d'entendre parfois d'autres sons de cloches sur cette actuelle baisse des capacités de concentration.
Par contre, je constate une baisse de la qualité de leurs productions écrites indéniable. Ils n'ont plus de vocabulaire et ne savent plus s'exprimer en une phrase complexe bien construite.

fabienne7564
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Génération d'élèves bavards

Message par Thalia de G le Mar 6 Oct 2015 - 7:26

J'ai retrouvé un ancien topic qui évoque le bavardage http://www.neoprofs.org/t48860-le-bavardage-un-probleme-majeur-enfin-relaye

Je le cite parce que je le trouve intéressant.

Thalia de G
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Génération d'élèves bavards

Message par Invité le Mar 6 Oct 2015 - 8:49

Me concernant, j'ai aussi un mal fou à obtenir le silence dans certaines de mes classes. Après, il faut dire que je suis stagiaire et qu'en plus j'enseigne une matière pas vraiment prise au sérieux. Pourtant, je suis dans un collège très tranquille !
J'ai mis beaucoup de temps à demander le carnet (deux semaines après la rentrée). J'avais l'impression qu'il fallait que quelque chose de grave se passe pour le demander ! J'ai donné aussi la semaine dernière ma première punition à faire à la maison. Pourtant, cela n'a pas spécialement calmé la classe qui reste très bavarde.
C'est très dur de demander le calme lorsque le bruit s'est généralisé à toute la classe. Ma voix ne porte pas du tout. Je les fusille du regard pour montrer mon mécontentement et ça marche seulement pour certains.
Pourtant, je sais que ce sont des classes qui peuvent être calmes avec le CPE (un homme assez impressionnant) et les surveillants !
J'ai parfois l'impression que les élèves obéissent parfois à ma demande de rétablir le calme mais que 3 à 4 minutes plus tard ils ont oublié et recommencent à papoter. Comme s'ils étaient incapables de se souvenir d'un ordre émis 5 minutes plus tôt !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Génération d'élèves bavards

Message par Sylvain de Saint-Sylvain le Mar 6 Oct 2015 - 9:00

Quand le bruit est général (en début d'heure surtout), je dis : "Alors, ça va tomber sur...", et tout le monde se tait. Ou tout le monde ne se tait pas, et alors ça tombe sur x, et là normalement tout le monde se tait. Il faut rapidement montrer que tu es capable de punir un bavardage, je crois, et ne pas multiplier les avertissements (un suffit). Je dis ça, mais j'ai des classes franchement sages cette année. Je n'ai pas pris un seul carnet pour l'instant : je n'aime pas ça, les élèves qui ne l'ont pas ou prétendent ne pas l'avoir, le temps qu'il faut prendre pour le remplir... et puis ce n'est pas une vraie punition. Je préfère donner un travail à faire, assez pénible, et à faire signer, que je donne à la fin de l'heure seulement.

Sylvain de Saint-Sylvain
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Génération d'élèves bavards

Message par Invité le Mar 6 Oct 2015 - 9:19

Oui, je vais commencer à mettre des punitions. Mais le hic, c'est que si je choisis quelqu'un, les autres me donnent l'impression de se dire : "Ouf c'est pas moi sur qui c'est tombé, du coup je peux continuer à bavarder !"

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Génération d'élèves bavards

Message par kero le Mar 6 Oct 2015 - 9:22

novabulma a écrit:Oui, je vais commencer à mettre des punitions. Mais le hic, c'est que si je choisis quelqu'un, les autres me donnent l'impression de se dire : "Ouf c'est pas moi sur qui c'est tombé, du coup je peux continuer à bavarder !"

1) N'attends pas que ce soit le boxon pour commencer à punir. Il faut agir en amont, lorsque les perturbations commencent (phase de test), pas en aval, lorsque le boxon s'est généralisé. Évidemment, en début de cours, tu commences par demander le silence et l'obtenir, tu mitrailles pas de punitions d'entrée de jeu.
2) Tu te trompes, en croyant que le non puni va croire qu'il peut continuer. Punir ne sert pas qu'à recadrer le bavard, mais aussi à rappeler la règle (et la sanction possible) aux autres. Punis deux ou trois élèves d'un coup (les pires du moment), tu verras que le reste de la classe se calme.

kero
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Génération d'élèves bavards

Message par 79 airlines le Mar 6 Oct 2015 - 9:45

il semble que la méditation de pleine conscience apportent un gros plus dans ce genre d'établissements.
Le problème est que les intervenants ne se déplacent pas gratuitement : il faut a minima les défrayer.

79 airlines
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum