Stéréotypes sexistes: des manuels scolaires loin d'être innocents

Page 4 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Stéréotypes sexistes: des manuels scolaires loin d'être innocents

Message par Nita le Dim 11 Oct 2015 - 11:54

@Marcel Khrouchtchev a écrit:Encore une fois, c'est une question de perception et d'interprétation. On peut voir de la phallocratie partout, absolument partout. Et les publicitaires pourront faire ce qu'ils voudront, on pourra toujours le lire selon cette clé d'interprétation (que je ne délégitime en aucun cas, au contraire; je veux simplement dire qu'il n'y a pas de solution et que le débat est sans fin, c'est en cela qu'il est lassant, pas parce qu'il est inutile).

Par exemple: si c'était le père qui sortait d'en-dessous, on dirait que c'est sexiste parce que c'est à la mère de faire la cuisine et qu'elle ne s'en sort pas sans l'intervention providentielle d'un homme.

Ce qui montre bien que la situation de départ est mal choisie.

Nita
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Stéréotypes sexistes: des manuels scolaires loin d'être innocents

Message par Marcel Khrouchtchev le Dim 11 Oct 2015 - 11:57

Oui, c'est bien ce que je dis: la cuisine, c'est impossible de s'en sortir sans une interprétation de type "c'est phallocrate". Impossible.

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Stéréotypes sexistes: des manuels scolaires loin d'être innocents

Message par Nita le Dim 11 Oct 2015 - 12:09

la cuisine, le ménage (aaahhhh, la pub Cif furieux )

_________________
A clean house is a sign of a broken computer.

Nita
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Stéréotypes sexistes: des manuels scolaires loin d'être innocents

Message par Marcel Khrouchtchev le Dim 11 Oct 2015 - 12:10

Voilà. L'électro-ménager. Les couches culottes, tout ce qui touche les enfants.

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Stéréotypes sexistes: des manuels scolaires loin d'être innocents

Message par MrBrightside le Dim 11 Oct 2015 - 12:12

En même temps, un homme qui touche des enfants, ça passe mal en société...

(Je suis déjà dehors.)

_________________

MrBrightside
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Stéréotypes sexistes: des manuels scolaires loin d'être innocents

Message par Nita le Dim 11 Oct 2015 - 12:14

@MrBrightside a écrit:En même temps, un homme qui touche des enfants, ça passe mal en société...

(Je suis déjà dehors.)

Cours plus vite !

_________________
A clean house is a sign of a broken computer.

Nita
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Stéréotypes sexistes: des manuels scolaires loin d'être innocents

Message par Marcel Khrouchtchev le Dim 11 Oct 2015 - 12:19

@MrBrightside a écrit:En même temps, un homme qui touche des enfants, ça passe mal en société...

(Je suis déjà dehors.)

C'est une réalité sur laquelle tu mets le doigt ici.
Dans certaines situations, les hommes sont implicitement tous des pédophiles en puissance aux yeux de la société. Moi je suis très câlin avec mes enfants et quand je les emmène au parc, cela arrive encore assez souvent que je me fasse regarder de travers. Pour une mère, faire des câlins c'est normal, pour un père c'est malsain.
Un de mes meilleurs amis est PE en maternelle, il est évidemment le seul de son équipe à ne pas avoir le droit d'accompagner les enfants aux toilettes (cela ne le gêne pas, au contraire ça l'arrange, mais la directrice de l'école lui a imposé ça en faisant passer entre les lignes le message que les parents n'accepteraient pas qu'un homme aille aux toilettes avec des petits).

Bref, il y a beaucoup de situations où s'occuper des enfants, c'est louche, ne pas s'en occuper, c'est macho. Bref, tu perds à tous les coups et la lecture "phallocratique" est adaptable.
Encore une fois, je la comprends et n'en conteste pas du tout la légitimité; ce que je veux dire, c'est qu'il fait avoir conscience qu'on ne peut pas espérer un avenir égalitaire dans ces conditions et je n'espère pas voir cela arriver de mon vivant.

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Stéréotypes sexistes: des manuels scolaires loin d'être innocents

Message par Nita le Dim 11 Oct 2015 - 12:25

@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@MrBrightside a écrit:En même temps, un homme qui touche des enfants, ça passe mal en société...

(Je suis déjà dehors.)

C'est une réalité sur laquelle tu mets le doigt ici.
Dans certaines situations, les hommes sont implicitement tous des pédophiles en puissance aux yeux de la société. Moi je suis très câlin avec mes enfants et quand je les emmène au parc, cela arrive encore assez souvent que je me fasse regarder de travers. Pour une mère, faire des câlins c'est normal, pour un père c'est malsain.
Un de mes meilleurs amis est PE en maternelle, il est évidemment le seul de son équipe à ne pas avoir le droit d'accompagner les enfants aux toilettes (cela ne le gêne pas, au contraire ça l'arrange, mais la directrice de l'école lui a imposé ça en faisant passer entre les lignes le message que les parents n'accepteraient pas qu'un homme aille aux toilettes avec des petits).

Bref, il y a beaucoup de situations où s'occuper des enfants, c'est louche, ne pas s'en occuper, c'est macho. Bref, tu perds à tous les coups et la lecture "phallocratique" est adaptable.
Encore une fois, je la comprends et n'en conteste pas du tout la légitimité; ce que je veux dire, c'est qu'il faut avoir conscience qu'on ne peut pas espérer un avenir égalitaire dans ces conditions et je n'espère pas voir cela arriver de mon vivant.

Je ne suis pas vraiment d'accord avec ça.
Que tu n'espères pas le voir de ton vivant, c'est une chose, qu'on ne l'espère pas pour nos enfants - les enfants de nos enfants... ça, c'est déprimant No

_________________
A clean house is a sign of a broken computer.

Nita
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Stéréotypes sexistes: des manuels scolaires loin d'être innocents

Message par e-Wanderer le Dim 11 Oct 2015 - 12:31

@Marcel Khrouchtchev a écrit:Oui, c'est bien ce que je dis: la cuisine, c'est impossible de s'en sortir sans une interprétation de type "c'est phallocrate". Impossible.
Si : il faudrait faire venir Robuchon en grande tenue, qui raterait son fond de sauce lamentablement et nous montrerait sa casserole cramée avec un air piteux. Tout de suite après, gros plan sur une horde de gamins impatients qui gueuleraient "on a faim, on a faim !". Et là, une voix off (féminine) qui dirait : "Quand on a une famille à nourrir et qu'on n'est pas doué, pas la peine de chercher à faire le malin, il vaut mieux être astucieux". Et là, le papa éjecte Robuchon du fourneau, mais utilise le fameux bouillon bidule.

e-Wanderer
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Stéréotypes sexistes: des manuels scolaires loin d'être innocents

Message par Marcel Khrouchtchev le Dim 11 Oct 2015 - 12:32

Je me suis mal exprimé! Je m'en rends compte en me relisant via ton message: je ne veux pas dire que j'espère que ça n'arrive pas, mais que je n'ai pas d'espoir que cela arrive (alors que je l'aimerais).
Bref, je ne sais pas si je suis plus clair, mais je ne veux pas qu'il y ait de malentendu.

A partir du moment où on a quand même une vision sexiste quand les pères s'occupent des enfants, il faut comprendre que cela entretienne les stéréotypes et en décourage certains qui se radicalisent ensuite. Même si je trouve ridicule la position de ceux qui, ailleurs sur le forum, répondent aux revendications légitimes des femmes en montrant que les pères seraient opprimés, je peux le comprendre dans le fond et je ne doute pas que certains soient sincères en disant cela. Il y a un côté déprimant à voir que les pères qui s'investissent restent suspects.

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Stéréotypes sexistes: des manuels scolaires loin d'être innocents

Message par Marcel Khrouchtchev le Dim 11 Oct 2015 - 12:33

@e-Wanderer a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:Oui, c'est bien ce que je dis: la cuisine, c'est impossible de s'en sortir sans une interprétation de type "c'est phallocrate". Impossible.
Si : il faudrait faire venir Robuchon en grande tenue, qui raterait son fond de sauce lamentablement et nous montrerait sa casserole cramée avec un air piteux. Tout de suite après, gros plan sur une horde de gamins impatients qui gueuleraient "on a faim, on a faim !". Et là, une voix off (féminine) qui dirait : "Quand on a une famille à nourrir et qu'on n'est pas doué, pas la peine de chercher à faire le malin, il vaut mieux être astucieux". Et là, le papa éjecte Robuchon du fourneau, mais utilise le fameux bouillon bidule.

Oui, mais là tu éjectes la mère du spot, ce qui fait que le phallocrate que tu es cherche à montrer que la cuisine, quand c'est noble, c'est l'affaire des hommes.
Tu as perdu Very Happy

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Stéréotypes sexistes: des manuels scolaires loin d'être innocents

Message par DesolationRow le Dim 11 Oct 2015 - 12:33

C'est assez triste, effectivement.

Cette histoire de masculin/féminin n'est pas bien grave, au fond. Je me moque éperdument que certain-e-s écrivent "auteure", "professeure" voire même "maîtresse de conférence". On ne m'empêchera pas de penser que c'est une marque d'inculture et/ou de militantisme pas bien malin, et en retour je n'empêcherai personne d'utiliser ces néologismes bizarres.
Ce que je trouve ridicule, c'est qu'on juge le caractère "féministe" ou, a contrario, "phallocrate" d'un homme sur sa conception de l'orthographe des professions. Je ne vais pas m'étendre sur ma vie privée, mais vraiment la répartition des tâches entre mon épouse et moi, et la manière dont nous menons tout deux nos carrières n'a rien de "traditionnelle" - c'est même l'inverse. Et malgré cela, parce que j'écris "auteur" pour Virginie Despentes et "professeur" pour Jacqueline de Romilly, je serais un affreux misogyne ? C'est fatigant.

DesolationRow
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Stéréotypes sexistes: des manuels scolaires loin d'être innocents

Message par florestan le Dim 11 Oct 2015 - 12:34

@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@MrBrightside a écrit:En même temps, un homme qui touche des enfants, ça passe mal en société...

(Je suis déjà dehors.)

C'est une réalité sur laquelle tu mets le doigt ici.
Dans certaines situations, les hommes sont implicitement tous des pédophiles en puissance aux yeux de la société. Moi je suis très câlin avec mes enfants et quand je les emmène au parc, cela arrive encore assez souvent que je me fasse regarder de travers. Pour une mère, faire des câlins c'est normal, pour un père c'est malsain.
Un de mes meilleurs amis est PE en maternelle, il est évidemment le seul de son équipe à ne pas avoir le droit d'accompagner les enfants aux toilettes (cela ne le gêne pas, au contraire ça l'arrange, mais la directrice de l'école lui a imposé ça en faisant passer entre les lignes le message que les parents n'accepteraient pas qu'un homme aille aux toilettes avec des petits).

Bref, il y a beaucoup de situations où s'occuper des enfants, c'est louche, ne pas s'en occuper, c'est macho. Bref, tu perds à tous les coups et la lecture "phallocratique" est adaptable.
Encore une fois, je la comprends et n'en conteste pas du tout la légitimité; ce que je veux dire, c'est qu'il fait avoir conscience qu'on ne peut pas espérer un avenir égalitaire dans ces conditions et je n'espère pas voir cela arriver de mon vivant.

C'est dingue affraid

florestan
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Stéréotypes sexistes: des manuels scolaires loin d'être innocents

Message par DesolationRow le Dim 11 Oct 2015 - 12:35

@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@e-Wanderer a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:Oui, c'est bien ce que je dis: la cuisine, c'est impossible de s'en sortir sans une interprétation de type "c'est phallocrate". Impossible.
Si : il faudrait faire venir Robuchon en grande tenue, qui raterait son fond de sauce lamentablement et nous montrerait sa casserole cramée avec un air piteux. Tout de suite après, gros plan sur une horde de gamins impatients qui gueuleraient "on a faim, on a faim !". Et là, une voix off (féminine) qui dirait : "Quand on a une famille à nourrir et qu'on n'est pas doué, pas la peine de chercher à faire le malin, il vaut mieux être astucieux". Et là, le papa éjecte Robuchon du fourneau, mais utilise le fameux bouillon bidule.

Oui, mais là tu éjectes la mère du spot, ce qui fait que le phallocrate que tu es cherche à montrer que la cuisine, quand c'est noble, c'est l'affaire des hommes.
Tu as perdu Very Happy

e-Wanderer avait prévu l'objection : la voix off féminine, c'est la mère, qui a les capacités culinaires que le père n'a pas, mais mène une carrière professionnelle exigeante qui l'empêche de se plier aux tâches subalternes et domestiques.
Il a gagné.

DesolationRow
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Stéréotypes sexistes: des manuels scolaires loin d'être innocents

Message par Yazilikaya le Dim 11 Oct 2015 - 12:39

@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@MrBrightside a écrit:En même temps, un homme qui touche des enfants, ça passe mal en société...

(Je suis déjà dehors.)

C'est une réalité sur laquelle tu mets le doigt ici.
Dans certaines situations, les hommes sont implicitement tous des pédophiles en puissance aux yeux de la société. Moi je suis très câlin avec mes enfants et quand je les emmène au parc, cela arrive encore assez souvent que je me fasse regarder de travers. Pour une mère, faire des câlins c'est normal, pour un père c'est malsain.
Un de mes meilleurs amis est PE en maternelle, il est évidemment le seul de son équipe à ne pas avoir le droit d'accompagner les enfants aux toilettes (cela ne le gêne pas, au contraire ça l'arrange, mais la directrice de l'école lui a imposé ça en faisant passer entre les lignes le message que les parents n'accepteraient pas qu'un homme aille aux toilettes avec des petits).

Bref, il y a beaucoup de situations où s'occuper des enfants, c'est louche, ne pas s'en occuper, c'est macho. Bref, tu perds à tous les coups et la lecture "phallocratique" est adaptable.
Encore une fois, je la comprends et n'en conteste pas du tout la légitimité; ce que je veux dire, c'est qu'il fait avoir conscience qu'on ne peut pas espérer un avenir égalitaire dans ces conditions et je n'espère pas voir cela arriver de mon vivant.

C'est très dommage en effet. A l'inverse, une femme qui n'est pas maternelle est mal vue. Pour ma part, je suis contente d'avoir des filles plus grandes maintenant. Le passage nourrisson avec les couches et les ahreu ahreu, c'était pas mon truc, ce que certains ne comprenaient pas.

Yazilikaya
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Stéréotypes sexistes: des manuels scolaires loin d'être innocents

Message par florestan le Dim 11 Oct 2015 - 12:39

@DesolationRow a écrit:C'est assez triste, effectivement.

Cette histoire de masculin/féminin n'est pas bien grave, au fond. Je me moque éperdument que certain-e-s écrivent "auteure", "professeure" voire même "maîtresse de conférence". On ne m'empêchera pas de penser que c'est une marque d'inculture et/ou de militantisme pas bien malin, et en retour je n'empêcherai personne d'utiliser ces néologismes bizarres.
Ce que je trouve ridicule, c'est qu'on juge le caractère "féministe" ou, a contrario, "phallocrate" d'un homme sur sa conception de l'orthographe des professions. Je ne vais pas m'étendre sur ma vie privée, mais vraiment la répartition des tâches entre mon épouse et moi, et la manière dont nous menons tout deux nos carrières n'a rien de "traditionnelle" - c'est même l'inverse. Et malgré cela, parce que j'écris "auteur" pour Virginie Despentes et "professeur" pour Jacqueline de Romilly, je serais un affreux misogyne ? C'est fatigant.

Mon entourage me considère comme une féministe enragée et pourtant je ne supporte pas ces féminisations. C'est le dernier des combats auquel je participerai. Je trouve que c'est vraiment un épiphénomène et je trouve ça moche, une langue ça a un développement organique. Féminiser ça ne changera rien et ça fait ricaner plein de monde. L'académie? Depuis que Yourcenar est morte, plus un écrivain là dedans. Ah non il y a Dominique Fernandez que j'aime bien, bon il est gay. Et Dany Laferrière aussi, bon il est noir. De toute manière l'académie tout le monde s'en fout.


Dernière édition par florestan le Dim 11 Oct 2015 - 12:43, édité 1 fois

florestan
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Stéréotypes sexistes: des manuels scolaires loin d'être innocents

Message par Marcel Khrouchtchev le Dim 11 Oct 2015 - 12:42

@DesolationRow a écrit:C'est assez triste, effectivement.

Cette histoire de masculin/féminin n'est pas bien grave, au fond. Je me moque éperdument que certain-e-s écrivent "auteure", "professeure" voire même "maîtresse de conférence". On ne m'empêchera pas de penser que c'est une marque d'inculture et/ou de militantisme pas bien malin, et en retour je n'empêcherai personne d'utiliser ces néologismes bizarres.
Ce que je trouve ridicule, c'est qu'on juge le caractère "féministe" ou, a contrario, "phallocrate" d'un homme sur sa conception de l'orthographe des professions. Je ne vais pas m'étendre sur ma vie privée, mais vraiment la répartition des tâches entre mon épouse et moi, et la manière dont nous menons tout deux nos carrières n'a rien de "traditionnelle" - c'est même l'inverse. Et malgré cela, parce que j'écris "auteur" pour Virginie Despentes et "professeur" pour Jacqueline de Romilly, je serais un affreux misogyne ? C'est fatigant.

Je suis sur la même position que toi topela

@DesolationRow a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@e-Wanderer a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:Oui, c'est bien ce que je dis: la cuisine, c'est impossible de s'en sortir sans une interprétation de type "c'est phallocrate". Impossible.
Si : il faudrait faire venir Robuchon en grande tenue, qui raterait son fond de sauce lamentablement et nous montrerait sa casserole cramée avec un air piteux. Tout de suite après, gros plan sur une horde de gamins impatients qui gueuleraient "on a faim, on a faim !". Et là, une voix off (féminine) qui dirait : "Quand on a une famille à nourrir et qu'on n'est pas doué, pas la peine de chercher à faire le malin, il vaut mieux être astucieux". Et là, le papa éjecte Robuchon du fourneau, mais utilise le fameux bouillon bidule.

Oui, mais là tu éjectes la mère du spot, ce qui fait que le phallocrate que tu es cherche à montrer que la cuisine, quand c'est noble, c'est l'affaire des hommes.
Tu as perdu Very Happy

e-Wanderer avait prévu l'objection : la voix off féminine, c'est la mère, qui a les capacités culinaires que le père n'a pas, mais mène une carrière professionnelle exigeante qui l'empêche de se plier aux tâches subalternes et domestiques.
Il a gagné.

J'avais lu trop vite Embarassed J'aurais dû pourtant me douter qu'e-Wanderer trouverait! veneration

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Stéréotypes sexistes: des manuels scolaires loin d'être innocents

Message par e-Wanderer le Dim 11 Oct 2015 - 12:44

@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@e-Wanderer a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:Oui, c'est bien ce que je dis: la cuisine, c'est impossible de s'en sortir sans une interprétation de type "c'est phallocrate". Impossible.
Si : il faudrait faire venir Robuchon en grande tenue, qui raterait son fond de sauce lamentablement et nous montrerait sa casserole cramée avec un air piteux. Tout de suite après, gros plan sur une horde de gamins impatients qui gueuleraient "on a faim, on a faim !". Et là, une voix off (féminine) qui dirait : "Quand on a une famille à nourrir et qu'on n'est pas doué, pas la peine de chercher à faire le malin, il vaut mieux être astucieux". Et là, le papa éjecte Robuchon du fourneau, mais utilise le fameux bouillon bidule.

Oui, mais là tu éjectes la mère du spot, ce qui fait que le phallocrate que tu es cherche à montrer que la cuisine, quand c'est noble, c'est l'affaire des hommes.
Tu as perdu Very Happy
Bon, alors version 2 : Pendant que Robuchon rate sa sauce lamentablement, il y a Anne-Sophie Pic qui en réussit une impeccable, dans les règles de l'art, sur le fourneau d'à côté, et qui se bidonne en voyant le gros gâchis de son voisin. Le papa arrive, éjecte Robuchon, se met au fourneau mais ne sait pas comment s'y prendre, tandis que les enfants gueulent autour de la table. Et là Anne-Sophie Pic explique que quand on n'est pas doué, on fait preuve d'astuce et on prend le bouillon bidule.

e-Wanderer
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Stéréotypes sexistes: des manuels scolaires loin d'être innocents

Message par Marcel Khrouchtchev le Dim 11 Oct 2015 - 12:45

@e-Wanderer a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@e-Wanderer a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:Oui, c'est bien ce que je dis: la cuisine, c'est impossible de s'en sortir sans une interprétation de type "c'est phallocrate". Impossible.
Si : il faudrait faire venir Robuchon en grande tenue, qui raterait son fond de sauce lamentablement et nous montrerait sa casserole cramée avec un air piteux. Tout de suite après, gros plan sur une horde de gamins impatients qui gueuleraient "on a faim, on a faim !". Et là, une voix off (féminine) qui dirait : "Quand on a une famille à nourrir et qu'on n'est pas doué, pas la peine de chercher à faire le malin, il vaut mieux être astucieux". Et là, le papa éjecte Robuchon du fourneau, mais utilise le fameux bouillon bidule.

Oui, mais là tu éjectes la mère du spot, ce qui fait que le phallocrate que tu es cherche à montrer que la cuisine, quand c'est noble, c'est l'affaire des hommes.
Tu as perdu Very Happy
Bon, alors version 2 : Pendant que Robuchon rate sa sauce lamentablement, il y a Anne-Sophie Pic qui en réussit une impeccable, dans les règles de l'art, sur le fourneau d'à côté, et qui se bidonne en voyant le gros gâchis de son voisin. Le papa arrive, éjecte Robuchon, se met au fourneau mais ne sait pas comment s'y prendre, tandis que les enfants gueulent autour de la table. Et là Anne-Sophie Pic explique que quand on n'est pas doué, on fait preuve d'astuce et on prend le bouillon bidule.

Encore mieux veneration veneration

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Stéréotypes sexistes: des manuels scolaires loin d'être innocents

Message par Moonchild le Dim 11 Oct 2015 - 13:10

@DesolationRow a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@e-Wanderer a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:Oui, c'est bien ce que je dis: la cuisine, c'est impossible de s'en sortir sans une interprétation de type "c'est phallocrate". Impossible.
Si : il faudrait faire venir Robuchon en grande tenue, qui raterait son fond de sauce lamentablement et nous montrerait sa casserole cramée avec un air piteux. Tout de suite après, gros plan sur une horde de gamins impatients qui gueuleraient "on a faim, on a faim !". Et là, une voix off (féminine) qui dirait : "Quand on a une famille à nourrir et qu'on n'est pas doué, pas la peine de chercher à faire le malin, il vaut mieux être astucieux". Et là, le papa éjecte Robuchon du fourneau, mais utilise le fameux bouillon bidule.

Oui, mais là tu éjectes la mère du spot, ce qui fait que le phallocrate que tu es cherche à montrer que la cuisine, quand c'est noble, c'est l'affaire des hommes.
Tu as perdu Very Happy

e-Wanderer avait prévu l'objection : la voix off féminine, c'est la mère, qui a les capacités culinaires que le père n'a pas, mais mène une carrière professionnelle exigeante qui l'empêche de se plier aux tâches subalternes et domestiques.
Il a gagné.
Bof, ce spot décrit un affrontement culinaire dans lequel le mâle alpha (Robuchon - même si ça peut surprendre) est détrôné par un improbable concurrent ; pendant ce temps là, la femelle femme compte passivement les points pour être sûre de bien choisir ensuite le vainqueur. Je ne suis pas convaincu que ce scénario constitue un grand pas en avant pour le féminisme ; en revanche pour vulgariser les théories darwinistes...

@e-Wanderer a écrit:Bon, alors version 2 : Pendant que Robuchon rate sa sauce lamentablement, il y a Anne-Sophie Pic qui en réussit une impeccable, dans les règles de l'art, sur le fourneau d'à côté, et qui se bidonne en voyant le gros gâchis de son voisin. Le papa arrive, éjecte Robuchon, se met au fourneau mais ne sait pas comment s'y prendre, tandis que les enfants gueulent autour de la table. Et là Anne-Sophie Pic explique que quand on n'est pas doué, on fait preuve d'astuce et on prend le bouillon bidule.
Mais là, même si la mère est totalement occultée de ce spot, on en arrive quand même à la conclusion que la cuisine est définitivement une affaire femme. Ah bon, ce n'était pas ça le message qui devait passer ?

Moonchild
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Stéréotypes sexistes: des manuels scolaires loin d'être innocents

Message par PauvreYorick le Dim 11 Oct 2015 - 13:18

Le propre des affaires d'interprétation est de toujours laisser une petite marge pour dire à peu près ce qu'on souhaite. Il n'en demeure pas moins qu'elle peut être plus ou moins étroite et que la dose de mauvaise foi requise pour y parvenir est susceptible d'être reconnue ─ ce pourquoi je ne peux pas acquiescer sans réserve à la loi de MK qui se contente de dire qu'une interprétation phallocratique est toujours possible : c'est sans doute vrai mais ce n'est pas le fait important Smile

_________________
DISCUSSION, n. A method of confirming others in their errors.


PauvreYorick
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Stéréotypes sexistes: des manuels scolaires loin d'être innocents

Message par Asha Kraken le Dim 11 Oct 2015 - 13:23

@e-Wanderer a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@e-Wanderer a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:Oui, c'est bien ce que je dis: la cuisine, c'est impossible de s'en sortir sans une interprétation de type "c'est phallocrate". Impossible.
Si : il faudrait faire venir Robuchon en grande tenue, qui raterait son fond de sauce lamentablement et nous montrerait sa casserole cramée avec un air piteux. Tout de suite après, gros plan sur une horde de gamins impatients qui gueuleraient "on a faim, on a faim !". Et là, une voix off (féminine) qui dirait : "Quand on a une famille à nourrir et qu'on n'est pas doué, pas la peine de chercher à faire le malin, il vaut mieux être astucieux". Et là, le papa éjecte Robuchon du fourneau, mais utilise le fameux bouillon bidule.

Oui, mais là tu éjectes la mère du spot, ce qui fait que le phallocrate que tu es cherche à montrer que la cuisine, quand c'est noble, c'est l'affaire des hommes.
Tu as perdu Very Happy
Bon, alors version 2 : Pendant que Robuchon rate sa sauce lamentablement, il y a Anne-Sophie Pic qui en réussit une impeccable, dans les règles de l'art, sur le fourneau d'à côté, et qui se bidonne en voyant le gros gâchis de son voisin. Le papa arrive, éjecte Robuchon, se met au fourneau mais ne sait pas comment s'y prendre, tandis que les enfants gueulent autour de la table. Et là Anne-Sophie Pic explique que quand on n'est pas doué, on fait preuve d'astuce et on prend le bouillon bidule.

Purée, e-wanderer c'est Donald Draper de Mad Men ! Shocked

Asha Kraken
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Stéréotypes sexistes: des manuels scolaires loin d'être innocents

Message par Reine Margot le Dim 11 Oct 2015 - 13:23

@florestan a écrit:
@DesolationRow a écrit:C'est assez triste, effectivement.

Cette histoire de masculin/féminin n'est pas bien grave, au fond. Je me moque éperdument que certain-e-s écrivent "auteure", "professeure" voire même "maîtresse de conférence". On ne m'empêchera pas de penser que c'est une marque d'inculture et/ou de militantisme pas bien malin, et en retour je n'empêcherai personne d'utiliser ces néologismes bizarres.
Ce que je trouve ridicule, c'est qu'on juge le caractère "féministe" ou, a contrario, "phallocrate" d'un homme sur sa conception de l'orthographe des professions. Je ne vais pas m'étendre sur ma vie privée, mais vraiment la répartition des tâches entre mon épouse et moi, et la manière dont nous menons tout deux nos carrières n'a rien de "traditionnelle" - c'est même l'inverse. Et malgré cela, parce que j'écris "auteur" pour Virginie Despentes et "professeur" pour Jacqueline de Romilly, je serais un affreux misogyne ? C'est fatigant.

Mon entourage me considère comme une féministe enragée et pourtant je ne supporte pas ces féminisations. C'est le dernier des combats auquel je participerai. Je trouve que c'est vraiment un épiphénomène et je trouve ça moche, une langue ça a un développement organique. Féminiser ça ne changera rien et ça fait ricaner plein de monde. L'académie? Depuis que Yourcenar est morte, plus un écrivain là dedans. Ah non il y a Dominique Fernandez que j'aime bien, bon il est gay. Et Dany Laferrière aussi, bon il est  noir.  De toute manière l'académie tout le monde s'en fout.

Au passage, c'est au XVIIe siècle qu'on a admis la règle du masculin qui l'emporte, règle contre laquelle les Précieuses (les vraies, pas celles de Molière) se sont battues. A l'époque, on disait "autrice", d'ailleurs, ce ne sont donc pas des néologismes.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Stéréotypes sexistes: des manuels scolaires loin d'être innocents

Message par Nita le Dim 11 Oct 2015 - 13:25

@P.Y. : Et quel est le fait important ?
Pas d'implicite, je te prie.

_________________
A clean house is a sign of a broken computer.

Nita
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Stéréotypes sexistes: des manuels scolaires loin d'être innocents

Message par PauvreYorick le Dim 11 Oct 2015 - 13:29

@Nita a écrit:@P.Y. : Et quel est le fait important ?
Pas d'implicite, je te prie.
Ben je viens de le dire : même si une interprétation phallocratique d'un scénario quelconque est toujours formulable, le nombre et la complexité des contorsions auxquelles il faut se livrer pour en accoucher permet de juger cependant si le scénario appelle une telle interprétation ou si elle est plaquée dessus. (Ce qui n'empêche pas qu'il puisse y avoir des cas-limite.) Autrement dit, même si la loi de MK était vraie, elle n'empêcherait nullement qu'on puisse dire qu'il y a (par exemple) des pubs sexistes et d'autres qui ne le sont pas. Les scénarios d'e-Wanderer me paraissent assez probants Smile

(Autrement dit, dans les matières d'interprétation, je pense qu'il ne faut pas se laisser impressionner par le fait que tel ou tel type d'interprétation est possible : c'est en général vrai, mais la simple possibilité est de peu de poids dans le jugement qu'on fait d'ordinaire de ces choses.)

_________________
DISCUSSION, n. A method of confirming others in their errors.


PauvreYorick
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Stéréotypes sexistes: des manuels scolaires loin d'être innocents

Message par Nita le Dim 11 Oct 2015 - 13:51

Merki!

J'aime quand tu développes ! I love you

_________________
A clean house is a sign of a broken computer.

Nita
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum