In memoriam (EDIT du 10/10: texte cité par N.Polony dans le Figaro)

Page 1 sur 14 1, 2, 3 ... 7 ... 14  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

In memoriam (EDIT du 10/10: texte cité par N.Polony dans le Figaro)

Message par Audrey le Mar 6 Oct 2015 - 20:31

Aujourd’hui, j’ai mal. Je me sens vide. Vidée. Lessivée. Inutile.

               Je ne contrôle plus cette angoisse jusque là sourde. Elle déborde et obscurcit chacune de mes nuits, chacune des minutes que je ne passe pas à m’affairer à ce quotidien professionnel qui ronge ma vie comme un chancre.

         Cet après-midi, j’aurais pu rentrer chez moi à 14h, gagner la plage de liberté encore laissée à mon emploi du temps dans ce raz-de-marée de réunions toutes plus vaines et ronflantes les unes que les autres… et je n’ai quitté le collège qu’à 16h45.
La principale veut que nous lui remettions nos projets pour l’Accompagnement personnalisé pour le 3 novembre, jour de la première vague de formation. Elle veut aussi que nous lui remettions nos projets d’EPI pour le mardi 17 novembre, jour où nous les présenterons en réunion de 12h45 à 14h.
         Alors il faut faire une réunion d’équipe disciplinaire, forcément. Il faut que l’on sache si nous avons une position commune, et si oui, laquelle.
Va-t-on céder des heures de français pour faire de l’AP?
Va-t-on céder des heures de français pour qu’un EPI Langues et Cultures de l’Antiquité puisse être mis en place?
Ou va-t-on refuser collectivement de le faire, laissant la principale trancher, et lui laissant le champ large pour participer à la mise à mort des langues anciennes, et surtout du grec, ce truc qui depuis 5 ans qu’elle travaille dans notre collège, lui complique la vie, ampute sa DHG de quelques heures pour des élèves qui “ont déjà tout”?

        Je suis la coordonnatrice de l’équipe de Lettres, c’est donc à moi que revient la tâche de consulter les emplois du temps de mes collègues pour trouver un moment de rencontre possible, à moi que revient la tâche d’expliquer le but de la réunion, de veiller à ce que chacun ait les infos nécessaires, et de faire remonter les décisions de l’équipe.
       C’est à moi que revient , potentiellement, la responsabilité de dire à la Principale que non, nous refusons de proposer un quelconque EPI, condamnant de fait l’enseignement des langues anciennes à disparaître totalement de notre collège.
       A moi que revient, potentiellement, la responsabilité d’abandonner latin et grec au coutelas funeste de la Réforme.
       A moi, professeur de Lettres Classiques.
       A moi, qui depuis l’âge des premiers mots écrits et lus, des premiers contes écoutés et réclamés, ai consacré mes heures de lectures, mes loisirs, mes études, mes rêves, à la découverte et au partage des trésors des cultures antiques.

       On me demande, que je propose un EPI ou que je m’y refuse, de sacrifier sur l’autel de la réforme du collège ce à quoi j’ai consacré ma vie professionnelle et une grande partie de ma vie intellectuelle.
       Et j’en crève.
       Et je sais qu’aucune intervention divine ne soustraira mes deux matières de coeur au coup mortel que la Ministre a décidé de leur porter un beau jour de février 2015.

       Aujourd’hui, j’ai laissé cette angoisse jusque là sourde éclater en salle des professeurs.
Devant les emplois du temps des professeurs de Lettres, les larmes m’ont  surprise, ont coulé, ma gorge s’est serrée, écrasant dans un sanglot la question banale que je posais sur la possibilité d’organiser une réunion avec mes collègues.  
Cette réunion, c’est la goutte de trop. C’est l’étape ultime, celle que je ne peux atteindre, celle que mon coeur, mon corps m’interdisent d’accomplir.
      Les larmes ont coulé.Les larmes ont parlé. Les larmes ont crié. Autour, les échanges anodins se sont tus. Oubliés le carnet de correspondance de tel élève, le devoir non-rendu de tel autre, l’orage qui gronde dehors…
      Mes larmes ont éclaboussé la salle des profs de leur réalité crue: chaque jour qui passe assassine un peu plus le professeur de Lettres Classiques que je suis, et plus rien ne peut contenir, plus rien ne peut cacher l’hémorragie de cette mort à réussite savamment différée par le Ministère.

      J’ai mon grec à nu, j’ai mon latin à vif.

Je ne peux plus passer la porte de ma salle de classe sans penser que c’est la dernière fois que j’étudie ce texte latin ou grec avec eux.
Je ne peux plus regarder les manuels en préparant mes cours de latin ou grec sans penser que je n’aurai plus de raison de les utiliser l’an prochain.
Je ne peux plus expliquer à mes élèves que je veux garder un peu de mystère et ne leur parlerai de Jules César  que l’année prochaine.
Je ne peux plus dire à mes élèves de 4e, en effaçant le tableau après un cours de grec: “Regardez comme cette écriture est gracieuse… Petits veinards! Vous pourrez l’apprendre l’année prochaine!”.
Je ne peux plus flâner dans une librairie en me réjouissant d’avoir trouvé le livre parfait pour parler de l’histoire des sciences antiques à mes élèves.
Je ne peux plus guider la main de l’élève qui, studieusement, tire la langue en tentant de tracer pour la 12e fois le Zêta parfait sans sentir un pincement au coeur devant ce geste millénaire.
Je ne peux plus entendre un élève déclamer, avec conviction: “Quo usque tandem abutere, Catilina, patientia nostra?” sans avoir envie de hurler de colère avec lui.
Je ne peux plus prendre en riant les remarques de mes collègues qui me disent que je me prépare avec sérieux à la réforme du collège quand je constate, dépitée, que j’ai oublié chez moi le cours de latin de 3e, dix minutes avant de retrouver mes élèves.
Je ne peux plus dire à des élèves que je suis Professeur de Lettres Classiques sans penser que c’est la dernière année que cela a du sens pour eux, et pour moi.

Je perds mon humour, je perds mon énergie, je perds ma motivation, je perds ma flamme, celle qui de cap en cap a brillé de l’Antiquité jusqu’à nous, jusqu’à moi, jusqu’à eux.

Pire, je perds ma mémoire.
Je perds mes mots.
Je perds les mots qui me servaient à transmettre leur mémoire.
Je ne suis pourtant pas malade.

Je m’efface malgré moi.
La béance qui croît chaque jour en moi m’absorbe douloureusement.
On m’efface malgré moi.

J’aurai été Professeur de Lettres Classiques.



Dernière édition par Audrey le Sam 10 Oct 2015 - 16:44, édité 2 fois

_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.

Signez la pétition pour sauver les langues anciennes! Clic!

Audrey
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: In memoriam (EDIT du 10/10: texte cité par N.Polony dans le Figaro)

Message par MelanieSLB le Mar 6 Oct 2015 - 20:37

Audrey, c'est terrible, je ne sais pas quoi te dire. Tu n'as pas encore tout à fait perdu tes mots, ce texte est magnifique. Il en est d'autant plus glaçant.

_________________
La réforme du collège en clair : www.reformeducollege.fr .
La Réforme du Collège en Clair a aussi sa page Facebook !

Et pour ceux qui voudraient en comprendre quelques fondements idéologiques:
De l’école, Jean-Claude Milner, visionnaire en 1984 (ça ne s'invente pas!) de ce qui nous arrive: "On ne dira pas que les enseignants sont l'appendice inutile d'une institution dangereuse et presque criminelle; on dira seulement qu'ils doivent devenir Autres: animateurs, éducateurs, grands frères, nourrices, etc. La liste est variable. Que, par là, les enseignants cessent d’être ce qu'ils doivent être, c'est encore une fois sortir de la question. On ne dira pas que les enseignants n'ont pas à exister, mais qu'ils ont à exister Autrement. Que cette Autre existence consiste à renoncer à soi-même pour disparaître dans la nuit éducative et s'y frotter, tous corps et tous esprits confondus, avec les partenaires de l'acte éducatif - manutentionnaires, parents, élèves, etc. -, seul un méchant pourrait en prendre ombrage." (page 24)

MelanieSLB
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: In memoriam (EDIT du 10/10: texte cité par N.Polony dans le Figaro)

Message par Derborence le Mar 6 Oct 2015 - 20:37

C'est magnifique, Audrey. Et les larmes coulent ici aussi...

_________________
"La volonté permet de grimper sur les cimes ; sans volonté on reste au pied de la montagne."
Proverbe chinois

"Derborence, le mot chante triste et doux dans la tête pendant qu’on se penche sur le vide, où il n’y a plus rien, et on voit qu’il n’y a plus rien."
Charles-Ferdinand Ramuz, Derborence

Derborence
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: In memoriam (EDIT du 10/10: texte cité par N.Polony dans le Figaro)

Message par AsarteLilith le Mar 6 Oct 2015 - 20:41

fleurs2 fleurs

Sit nobis terra levis. Redite nobis, Naiate Floraque, animum nostrum. Redite nobis latinam graecamque disciplinam !

Je te lis, Audrey, et j'ai honte : j'ai osé penser régulièrement à faire un EPI, pour au moins ne pas lâcher le terrain. Et le jour suivant, à hurler, à montrer en pleine réunion sur la réforme à mes collègues, à ma chef, à mon principal, ce que c'est que d'être privé de son âme. Mais ne riront-ils pas ? Comprendront-ils ? Dois-je porter le débat sur le terrain émotionnel ?


Dernière édition par AsarteLilith le Mar 6 Oct 2015 - 20:41, édité 1 fois

_________________
Chuis comme les plantes sans eau : sans grec ni latin, j'me dessèche.

ON DIT CHOCOLATINE, PHILISTINS !

AsarteLilith
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: In memoriam (EDIT du 10/10: texte cité par N.Polony dans le Figaro)

Message par KinetteKinette le Mar 6 Oct 2015 - 20:41

fleurs2
Courage!

Même si cette sa....erie de réforme passe, une bataille est perdue mais la guerre n'est point finie!
chevalier

K

_________________
Spoiler:

KinetteKinette
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: In memoriam (EDIT du 10/10: texte cité par N.Polony dans le Figaro)

Message par Audrey le Mar 6 Oct 2015 - 20:43

@AsarteLilith a écrit:fleurs2 fleurs

Sit nobis terra levis. Redite nobis, Naiate Floraque, animum nostrum. Redite nobis latinam graecamque disciplinam !

Je te lis, Audrey, et j'ai honte : j'ai osé penser régulièrement à faire un EPI, pour au moins ne pas lâcher le terrain. Et le jour suivant, à hurler, à montrer en pleine réunion sur la réforme à mes collègues, à ma chef, à mon principal, ce que c'est que d'être privé de son âme. Mais ne riront-ils pas ? Comprendront-ils ? Dois-je porter le débat sur le terrain émotionnel ?

Mais moi aussi, j'y ai pensé, j'y pense... et je m'y refuse... et je me cabre... et j'y repense... et je n'en peux plus de cette schizophrénie imposée entre mes convictions et la nécessité vitale de préserver ces matières qui font de moi un professeur. Je m'y épuise.

Et je ne sais toujours pas quoi faire.

_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.

Signez la pétition pour sauver les langues anciennes! Clic!

Audrey
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: In memoriam (EDIT du 10/10: texte cité par N.Polony dans le Figaro)

Message par AsarteLilith le Mar 6 Oct 2015 - 20:43

Homère a chanté les héros de Troie et la Grèce : leur réforme passera, notre combat jamais. Nous sommes les spartiates aux Thermopyles, face à l'armée perse. La Grèce entière a chanté leurs actes et leurs noms, mais les soldats perses sont morts, inconnus. De même, cette réforme passera, inconnue. Mais notre coeur, de Romains et de Grecs, eux, resteront à jamais ! Gloire à nous !


Dernière édition par AsarteLilith le Mar 6 Oct 2015 - 20:46, édité 1 fois

_________________
Chuis comme les plantes sans eau : sans grec ni latin, j'me dessèche.

ON DIT CHOCOLATINE, PHILISTINS !

AsarteLilith
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: In memoriam (EDIT du 10/10: texte cité par N.Polony dans le Figaro)

Message par AsarteLilith le Mar 6 Oct 2015 - 20:45

Je suis pareille, Audrey. Et Zeus sait si pourtant, ma flamme a baissé à force d'être exposée à l'enseignement. mais je reste zélatrice zélée quand je promeus. Et je suis passée de 3 à 15-17 latinistes en 5è.. dégoûtée... pour une fois que j'avais su parler aux parents et aux élèves ! Et l'année dernière, j'étais une denrée rare: on m'a proposé un service uniquement de latin sur 3 bahuts, par manque de LC ! Je fus sollicitée pour donner, au noir, des cours à un CM2 précoce ! Par ma PA !

_________________
Chuis comme les plantes sans eau : sans grec ni latin, j'me dessèche.

ON DIT CHOCOLATINE, PHILISTINS !

AsarteLilith
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: In memoriam (EDIT du 10/10: texte cité par N.Polony dans le Figaro)

Message par Audrey le Mar 6 Oct 2015 - 20:50

Ben là, ça ne sert plus à rien.
Et je me fous de mourir dignement ou pas, en héroïne ou pas... personne ne se souviendra de nous. Personne.

Tout le monde s'en fout déjà, en dehors du petit monde de néoprofs et des gentils collègues qui nous entourent...

_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.

Signez la pétition pour sauver les langues anciennes! Clic!

Audrey
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: In memoriam (EDIT du 10/10: texte cité par N.Polony dans le Figaro)

Message par Reine Margot le Mar 6 Oct 2015 - 20:51

Audrey fleurs fleurs fleurs

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: In memoriam (EDIT du 10/10: texte cité par N.Polony dans le Figaro)

Message par Tomoe Gozen le Mar 6 Oct 2015 - 20:53

Merci d'avoir partagé ton émotion avec nous Audrey, je me suis reconnue dans beaucoup de tes phrases, dans ton amour pour la culture antique...
Je ne sais pas quoi te dire, la tristesse, le chagrin, le désespoir peut-être envahissent le cœur de profs de lettres classiques en ce moment. Je n'enseigne cette matière que depuis 6 ans et pourtant c'est l'une des choses qui compte le plus dans ma vie, dont je suis le plus fière. Jamais je n'ai entendu un de mes élèves se plaindre ouvertement de venir en cours de latin (sauf s'ils ont deux heures de perm avant à cause de l'absence d'un collègue ^^).

COURAGE !! fleurs2

Tomoe Gozen
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: In memoriam (EDIT du 10/10: texte cité par N.Polony dans le Figaro)

Message par Tangleding le Mar 6 Oct 2015 - 20:54

Chère Audrey,

Je suis de tout coeur avec toi et dans la lutte jusqu'au bout.

Bises,

Tanguy

_________________
Le projet de réforme du collège décodé :
www.reformeducollege.fr
-------
Nous non plus, nous n'oublions pas la réforme du collège, M. Hollande... (CLIC)
-------
"Never complain, just fight."

Tangleding
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: In memoriam (EDIT du 10/10: texte cité par N.Polony dans le Figaro)

Message par Sowana le Mar 6 Oct 2015 - 20:55

@Audrey a écrit:
@AsarteLilith a écrit:fleurs2 fleurs

Sit nobis terra levis. Redite nobis, Naiate Floraque, animum nostrum. Redite nobis latinam graecamque disciplinam !

Je te lis, Audrey, et j'ai honte : j'ai osé penser régulièrement à faire un EPI, pour au moins ne pas lâcher le terrain. Et le jour suivant, à hurler, à montrer en pleine réunion sur la réforme à mes collègues, à ma chef, à mon principal, ce que c'est que d'être privé de son âme. Mais ne riront-ils pas ? Comprendront-ils ? Dois-je porter le débat sur le terrain émotionnel ?

Mais moi aussi, j'y ai pensé, j'y pense... et je m'y refuse... et je me cabre... et j'y repense... et je n'en peux plus de cette schizophrénie imposée entre mes convictions et la nécessité vitale de préserver ces matières qui font de moi un professeur. Je m'y épuise.

Et je ne sais toujours pas quoi faire.

Oui, je pense que nous sommes nombreux dans cette situation. La prof de lettres classiques dans mon collège a abandonné cette année, cela fait trop longtemps qu'elle se bat, encore et toujours, pour conserver son latin, ce projet de réforme l'a achevée. Alors je me bats pour elle, pas que pour elle, surtout pour le latin, je n'imagine pas que son enseignement puisse disparaître en France. Je me bats, enfin j'essaie mais dans le même temps je me bats contre la réforme donc je voudrais que nous disions non à tout, à l'AP, aux EPI, puis je repense à la nécessité d'un EPI LCA  pour conserver le latin, et je suis mal, parce que je sais qu'aucun autre prof ici ne se lèvera pour que nous conservions cette discipline.
Je déteste la période que nous traversons.

Sowana
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: In memoriam (EDIT du 10/10: texte cité par N.Polony dans le Figaro)

Message par Luigi_B le Mar 6 Oct 2015 - 20:55

Audrey, il faut mettre ce billet sur Avenir latin grec.

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: In memoriam (EDIT du 10/10: texte cité par N.Polony dans le Figaro)

Message par El-vacator le Mar 6 Oct 2015 - 20:59

Superbe texte, si émouvant. Les collègues de LC pourront compter sur moi, à mon modeste niveau, pour qu'ils continuent à enseigner leur passion, notre héritage.

"At quoniam conjux mea non potes esse, arbor eris certe" dixit "mea".

(J'ai quelques réminiscences d'Ovide - je vous les offre) fleurs

_________________
Victoriae mundis et mundis lacrima

El-vacator
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: In memoriam (EDIT du 10/10: texte cité par N.Polony dans le Figaro)

Message par Audrey le Mar 6 Oct 2015 - 21:00

Luigi, faut le mettre où, dans quelle rubrique, tu penses..?

_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.

Signez la pétition pour sauver les langues anciennes! Clic!

Audrey
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: In memoriam (EDIT du 10/10: texte cité par N.Polony dans le Figaro)

Message par DesolationRow le Mar 6 Oct 2015 - 21:01

fleurs

fleurs

Merci pour tes efforts, merci pour tes textes.

DesolationRow
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: In memoriam (EDIT du 10/10: texte cité par N.Polony dans le Figaro)

Message par Blümchen le Mar 6 Oct 2015 - 21:03

Audrey, comme je te comprends....je suis prof d'allemand et moi aussi, je me suis dit que c'est sans doute la dernière fois que j'ai des 6èmes...
J'ai craqué chez mon acupuncteur mercredi dernier...La réforme m'obsède: je passe beaucoup de temps , beaucoup trop, sur internet et ce que je lis sur l'évolution est désespérant mais quelque part, je ne peux m'empêcher de me dire que c'est trop gros pour que ça passe, que ça va imploser tout seul...

Blümchen
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: In memoriam (EDIT du 10/10: texte cité par N.Polony dans le Figaro)

Message par AsarteLilith le Mar 6 Oct 2015 - 21:03

Alors que fait-on ? devons-nous faire un epi, pour qu'au moins ça vienne de nous, que ça soit fait correctement (du moins le plus possible) et agoniser, mais pas mourir tout à fait ? Ou refuser, au risque d'avoir des ennuis avec nos hiérarchies et fermer une découverte à ceux qui étaient intéressés, mais être cohérents avec nos convictions ? Je ne vois qu'abîme partout. Et je ne veux pas être juste là pour "faire joli", faire culturel pour qu'un autre prof fasse son programme, même si son epi est intéressant.

_________________
Chuis comme les plantes sans eau : sans grec ni latin, j'me dessèche.

ON DIT CHOCOLATINE, PHILISTINS !

AsarteLilith
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: In memoriam (EDIT du 10/10: texte cité par N.Polony dans le Figaro)

Message par hypermnestre le Mar 6 Oct 2015 - 21:04

@Tomoe Gozen a écrit:Merci d'avoir partagé ton émotion avec nous Audrey, je me suis reconnue dans beaucoup de tes phrases, dans ton amour pour la culture antique...
Je pense que nous sommes nombreux à ressentir la même chose, le même désarroi, le même désespoir (et encore, je suis en lycée, mais je ne me leurre pas, à terme...) ; nombreux à devoir encaisser les mêmes réactions de la part de nos collègues... Merci d'avoir mis des mots sur tout cela.
Mais je voudrais quand même te dire que ce n'est pas encore tout à fait perdu. Il y a cette marche, samedi, il y a les élections en fin d'année... Il y aura aussi les DHG, en janvier, qui vont peut-être susciter (enfin !) des prises de conscience soudaines.
Bref, nous ne sommes pas encore morts. Nos matières ne sont pas encore mortes. L'idée que nous nous faisons de l'enseignement au collège n'est pas encore tout à fait morte.
Continuons à nous battre, pendant que cela est possible.
Courage Audrey.
Spoiler:
si jamais elle passe, ce que, encore une fois, je ne saurais croire, une petite information pour te remonter un tout petit peu le moral, ou à défaut te désespérer un peu moins : le grec et le latin sont cumulables en LC, d'après le doc de Florence Robine...

hypermnestre
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: In memoriam (EDIT du 10/10: texte cité par N.Polony dans le Figaro)

Message par Luigi_B le Mar 6 Oct 2015 - 21:05

@Audrey a écrit:Luigi, faut le mettre où, dans quelle rubrique, tu penses..?

Dans "Analyses" à défaut d'autre chose. Il faut que je songe à créer une rubrique "Désespoir". Je m'en occupe, si tu veux.

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: In memoriam (EDIT du 10/10: texte cité par N.Polony dans le Figaro)

Message par hypermnestre le Mar 6 Oct 2015 - 21:05

@Luigi_B a écrit:
@Audrey a écrit:Luigi, faut le mettre où, dans quelle rubrique, tu penses..?

Dans "Analyses" à défaut d'autre chose. Il faut que je songe à créer une rubrique "Désespoir". Je m'en occupe, si tu veux.
Oh non, pas encore, pas déjà...

hypermnestre
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: In memoriam (EDIT du 10/10: texte cité par N.Polony dans le Figaro)

Message par musa le Mar 6 Oct 2015 - 21:06

Mêmes états d'âme pour moi... Mais j'ai déjà plus ou moins décidé de ne rien proposer au risque de perdre mon poste (je viens d'arriver dessus). Je n'ai aucune énergie pour proposer un truc daubesque après des années déjà passées à subir les horaires pourris etc. C'est très triste.

musa
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: In memoriam (EDIT du 10/10: texte cité par N.Polony dans le Figaro)

Message par AsarteLilith le Mar 6 Oct 2015 - 21:11

DHG ? Ou chacun va se battre, qui pour exister, qui pour se faire mousser, qui pour ne pas céder une heure, qui pour essayer un epi sans non plus pénaliser la marche du/des collègue(s) concernés ?

Marche samedi ? Mais le MEN en tiendra-t-il compte, lui qui a promulgué son décret le jour même de la grève, 49-3 -style ? Qui ignore les grèves de la faim et veut isoler les plus récalcitrants, qui commence à condamner les opposants qui s'expriment en dehors de leur temps de service ?

Elections ? Mais gauche ou droite, ils n'aboliront pas cette horreur ! La droite la renforcera, même, je pense ! Et les promoteurs de cette abomination, même sans maroquin, iront pantoufler dans un placard doré aux frais de la République !

Et c'est bien cette accumulation qui me ferait craquer !

_________________
Chuis comme les plantes sans eau : sans grec ni latin, j'me dessèche.

ON DIT CHOCOLATINE, PHILISTINS !

AsarteLilith
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: In memoriam (EDIT du 10/10: texte cité par N.Polony dans le Figaro)

Message par amethyste le Mar 6 Oct 2015 - 21:15

Audrey fleurs fleurs

_________________
Nous aurons le destin que nous aurons mérité. Einstein

amethyste
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 14 1, 2, 3 ... 7 ... 14  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum