un jour, je serai un mauvais prof

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: un jour, je serai un mauvais prof

Message par Whypee le Jeu 8 Oct 2015 - 18:01

@Melyne5 a écrit:
@Paraffin a écrit:Je rêve d'être mauvais prof, de ne rien préparer, de ne rien corriger. D'arriver en proposant aux élèves de regarder la télé ou YouTube. Hélas, j'ai le sens du devoir. Mais un jour, je vais peut-être réussir à me débarrasser de mon éducation judéo-chrétienne et de donner à l'Education Nationale ce que vaut mon salaire: pas grand-chose.
On en rêve  tous plus ou moins mais ça n'arrivera pas et c'est là que réside la force des réformistes car comme tu dis , on a le sens du devoir et même  si on résiste un temps, on finira, rattrapés par le quotidien, par s'y mettre doucement, par accepter ce qui nous révolte aujourd'hui, par lassitude, parce qu on aura devant nous des élèves qu' il faudra gérer et qu on voudra faire progresser ...😢😈

Un petit effort les ami(e)s, j'y suis bien arrivé.

Je demande même à mes supérieurs, qui ne s'en sont pas encore rendu compte, de me classer dans les incapables comme le sont, à juste titre, quelques uns de mes collègues. Ils n'ont plus le Whypee d'antan. Evidemment ce n'est facile de se retirer cette image de travailleur, volontaire, sérieux... Ca me colle à la peau. La honte !

Et au premier janvier je serai encore plus nul de 0,4% comme mon salaire.

Whypee
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: un jour, je serai un mauvais prof

Message par Anne-Blanchett le Jeu 8 Oct 2015 - 20:05

@gauvain31 a écrit:
@Tomoe Gozen a écrit:Je comprends ton désarroi ! Quand il n'y aura plus de profs qui feront ce métier par vocation, je me demande bien ce que va devenir l'EN... Mais au fond c'est peut-être le but, de tous nous décourager pour pouvoir encore mieux jouer les apprentis sorciers sans aucune limite, sauf celle de leur

Ben ça va devenir comme aux USA, c'est à dire qu'on engagera des étudiants, mal payés: un contractuel touche à peine 100 euros de plus que ce que touchait ma mère quand elle avait la pension agricole + la pension de réversion.... Enseignant sera considéré comme un métier de pauvre, avec un fort turn-over dans les établissements. On ne fera plus ce métier par vocation, ce sera juste un emploi temporaire en attendant de trouver un métier mieux rémunéré et mieux considéré. On regardera un enseignant comme on regardera un éboueur actuellement, avec un fort sentiment de gêne : donc oui un jour si ça continue, nous serons tous des mauvais profs

C'est parfois un peu le cas

Anne-Blanchett
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: un jour, je serai un mauvais prof

Message par Sylvia Rhéa le Jeu 8 Oct 2015 - 22:39

Mais qu'est-ce qu'on attend pour sauver l'éducation? Et comment fait-on?

_________________
Accipit ut det

Sylvia Rhéa
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: un jour, je serai un mauvais prof

Message par Whypee le Jeu 8 Oct 2015 - 22:43

@Sylvia Rhéa a écrit:Mais qu'est-ce qu'on attend pour sauver l'éducation ? Et comment fait-on ?

Pacifiquement ou violemment ?

Whypee
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: un jour, je serai un mauvais prof

Message par laMiss le Sam 10 Oct 2015 - 23:42

La question n'est pas sérieuse, j'espère.

_________________
Site d'info / réforme du collège : www.reformeducollege.fr

laMiss
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum