Le privé soutient la réforme... mais fera latin, grec et bilangues !

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le privé soutient la réforme... mais fera latin, grec et bilangues !

Message par totoro le Ven 9 Oct 2015 - 19:24

@Hermiony a écrit:
@capucine42 a écrit:Non, dans le public, il existe des gens en sous-service qui sont payés 18 heures.


C'est tout de même vraiment rare (et ça l'est de plus en plus, comme en témoignent les CDS sur 3 ou 4 établissements, afin de ne pas laisser quelqu'un à 15h ou 16h au lieu de 18). La grande différence réside effectivement dans le fait que si nous sommes en sous-service, nous sommes payés comme un service complet, pas vous.

Et finalement, qu'on ressorte la vieille querelle public / privé doit bien arranger le MEN : pendant ce temps-là, on ne parle plus des sujets qui fâchent (et de la manif du 10, si tant est qu'on en parlait  Rolling Eyes  ).

On est bien d'accord. C'est pour ça que les messages s'attaquant au privé ici commence à me taper sur les nerfs...

totoro
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le privé soutient la réforme... mais fera latin, grec et bilangues !

Message par Mazuzu le Ven 9 Oct 2015 - 19:40

@totoro a écrit:

On est bien d'accord. C'est pour ça que les messages s'attaquant au privé ici commence à me taper sur les nerfs...

Je te rejoins également. Les collègues ne semblent pas prendre conscience que l'on exerce le même métier et qu'il faut être uni en ces temps difficiles. Surtout, on sort à longueur de post des clichés sur l'enseignement privé ; homophobe, catho intégriste, élitiste, sélection par l'argent etc...

Mazuzu
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le privé soutient la réforme... mais fera latin, grec et bilangues !

Message par laMiss le Ven 9 Oct 2015 - 19:52

La querelle public/privé n'a vraiment aucun sens, surtout si c'est pour opposer les personnels les uns aux autres et se diviser davantage.
En revanche, il est intéressant de noter que si certains établissements privés font cela, on va bel et bien assister à la fuite de certains élèves du public vers le privé, et qu'on peut se demander si ce n'est pas l'un des buts poursuivis par cette réforme.

_________________
Site d'info / réforme du collège : www.reformeducollege.fr

laMiss
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le privé soutient la réforme... mais fera latin, grec et bilangues !

Message par Mazuzu le Ven 9 Oct 2015 - 19:59

LaMiss, toute inscription dans le privé est déjà une fuite d'un établissement public.
Les parents choisissent de mettre leur enfant dans tel ou tel établissement privé au lieu du bahut de secteur...
La vraie question est plutôt de savoir : est-ce que cette réforme va accentuer la fuite des BONS élèves des établissements publics vers le privé ?

Mazuzu
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le privé soutient la réforme... mais fera latin, grec et bilangues !

Message par totoro le Ven 9 Oct 2015 - 20:07

Si ça peut vous rassurer, mon bahut est déjà tellement plein à craquer qu'on ne pourra accepter personne en plus... (au grand désespoir de mon CDE)

_________________

La réforme du collège en clair :
http://www.reformeducollege.fr/

totoro
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le privé soutient la réforme... mais fera latin, grec et bilangues !

Message par Mazuzu le Ven 9 Oct 2015 - 20:12

Totoro, la majeure partie des établissements privés sont plein et on rajoute des tables et des chaises pour accueillir toujours plus, même si l'on ne peut élargir les murs...

Mazuzu
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le privé soutient la réforme... mais fera latin, grec et bilangues !

Message par Rendash le Ven 9 Oct 2015 - 20:13

@Mazuzu a écrit: Surtout, on sort à longueur de post des clichés sur l'enseignement privé ; homophobe, catho intégriste, élitiste, sélection par l'argent etc...

Des clichés et des témoignages professeur

_________________

Rendash
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le privé soutient la réforme... mais fera latin, grec et bilangues !

Message par Mazuzu le Ven 9 Oct 2015 - 20:16

D'accord Rendash mais parfois un témoignage ou un fait divers ne reflète pas toute la réalité d'un système.
Ce n'est pas parce qu'on arrête un enseignant d'une école de CE2 pour attouchements qu'on en déduit que tout l'enseignement primaire public est gangrené par la pédophilie, si ?

Mazuzu
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le privé soutient la réforme... mais fera latin, grec et bilangues !

Message par Honchamp le Ven 9 Oct 2015 - 21:08

@totoro a écrit:
On est bien d'accord. C'est pour ça que les messages s'attaquant au privé ici commence à me taper sur les nerfs...

Ce n'est pas s'attaquer au privé que de s'étonner que le privé puisse faire payer les parents pour maintenir des options désormais interdites dans le public !
Cela n'attaque en rien les collègues qui y travaillent , tant mieux pour eux s'ils peuvent continuer ces options.

Il est étonnant aussi que le privé sous contrat n'ait pas été astreint à la réforme des rythmes scolaires, cela commence à faire beaucoup...

Mais ne voyez pas de guerre scolaire là où c'est la réforme et le ministère que nous mettons en cause.



_________________
"Tu verras bien qu'il n'y aura pas que moi, assise par terre comme ça.."

Honchamp
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le privé soutient la réforme... mais fera latin, grec et bilangues !

Message par Mazuzu le Ven 9 Oct 2015 - 21:21

@Honchamp a écrit:
@totoro a écrit:
On est bien d'accord. C'est pour ça que les messages s'attaquant au privé ici commence à me taper sur les nerfs...

Ce n'est pas s'attaquer au privé que de s'étonner que le privé puisse faire payer les parents pour maintenir des options désormais interdites dans le public !
Cela n'attaque en rien les collègues qui y travaillent , tant mieux pour eux s'ils peuvent continuer ces options.

Il est étonnant aussi que le privé sous contrat n'ait pas été astreint à la réforme des rythmes scolaires, cela commence à faire beaucoup...

Mais ne voyez pas de guerre scolaire là où c'est la réforme et le ministère que nous mettons en cause.



Cela tient tout simplement au "caractère propre" de l'enseignement privé, reconnu par la loi Debré...

Mazuzu
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le privé soutient la réforme... mais fera latin, grec et bilangues !

Message par totoro le Ven 9 Oct 2015 - 22:14

@Honchamp a écrit:
@totoro a écrit:
On est bien d'accord. C'est pour ça que les messages s'attaquant au privé ici commence à me taper sur les nerfs...

Ce n'est pas s'attaquer au privé que de s'étonner que le privé puisse faire payer les parents pour maintenir des options désormais interdites dans le public !
Cela n'attaque en rien les collègues qui y travaillent , tant mieux pour eux s'ils peuvent continuer ces options.

Il est étonnant aussi que le privé sous contrat n'ait pas été astreint à la réforme des rythmes scolaires, cela commence à faire beaucoup...

Mais ne voyez pas de guerre scolaire là où c'est la réforme et le ministère que nous mettons en cause.



Non, ce n'est pas étonnant puisque le privé aurait dû prendre à sa charge les TAP. Obliger un établissement à augmenter ses frais de scolarité pose problème quand même.
Certaines écoles l'ont fait, d'autres non. Certains collèges augmenteront la scolarité pour proposer des enseignements en plus, la plupart ne le fera pas... La différence, c'est que dans un cas, on parle d'activités périscolaires, dans l'autre il s'agit d'heures d'enseignement...

_________________

La réforme du collège en clair :
http://www.reformeducollege.fr/

totoro
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le privé soutient la réforme... mais fera latin, grec et bilangues !

Message par thierryK le Ven 9 Oct 2015 - 22:42

@totoro a écrit:
On est bien d'accord. C'est pour ça que les messages s'attaquant au privé ici commence à me taper sur les nerfs...

Moi aussi. Je trouve que ceux qui s'en prennent actuellement au privé au prétexte que l'écart relatif d'éducation entre le privé et le public s'accroît du fait de la réforme ne mènent pas un bon combat parce que :


  1. le privé n'est évidemment pour rien dans la réforme.

  2. le niveau du privé va aussi baisser, même si cette baisse sera moins uniforme que dans le public et un peu atténuée.

  3. on devrait se féliciter, pour les enfants, qu'il existe des établissements, publics ou privés, qui arrivent à se "protéger" un peu contre cette réforme. Et tant pis si ce sont des enfants "privilégiés" (financièrement, peut être mais moins privilégiés que nous qui avons tous connu une école qui était meilleure). Vouloir mettre fin aujourd'hui à ce "privilège de classe", c'est choisir l'ignorance au nom de l'égalité, c'est en fait aussi rentrer dans la logique de la réforme.



Il me paraît évident que, si la réforme passe, il y aura fuite des enfants vers le privé. Cela prouvera simplement qu'il existe des parents responsables. On ne peut aujourd'hui plus tenir un discours citoyen de mixité sociale aux parents: ce discours ne tient que si l'éducation donnée est décente et ne condamne pas les enfants à l'ignorance. L'Etat "force" en fait les parents responsables à sortir du système public.

Et au fond, si les parents doivent financer des heures sup de latin, d'allemand ou de maths, je trouve qu'ils devraient les déduire de leurs impôts. Car avec la fin de l'Education Nationale, c'est le pacte républicain qui est rompu - et le consentement à l'impôt part avec. Je serai pour un mouvement de ce genre si la réforme devait passer: des cours supplémentaires payants organisés dans tous les collèges, que les parents déduiraient de leurs impôts en envoyant tous les justificatifs à l'administration fiscale. Je pense qu'un tel mouvement pourrait être un moyen de pression extrêmement puissant, car il touche au portefeuille. Bien plus puissant que les grèves.


Dernière édition par thierryK le Ven 9 Oct 2015 - 22:49, édité 1 fois

thierryK
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le privé soutient la réforme... mais fera latin, grec et bilangues !

Message par Mazuzu le Ven 9 Oct 2015 - 22:48

@thierryK a écrit:
@totoro a écrit:
On est bien d'accord. C'est pour ça que les messages s'attaquant au privé ici commence à me taper sur les nerfs...

Moi aussi. Je trouve que ceux qui s'en prennent actuellement au privé au prétexte que l'écart relatif d'éducation entre le privé et le public s'accroît du fait de la réforme ne mènent pas un bon combat parce que :


  1. le privé n'est évidemment pour rien dans la réforme.

  2. le niveau du privé va aussi baisser, même si cette baisse sera moins uniforme que dans le public et un peu atténuée.

  3. on devrait se féliciter, pour les enfants, qu'il existe des établissements, publics ou privés, qui arrivent à se "protéger" un peu contre cette réforme. Et tant pis si ce sont des enfants "privilégiés" (financièrement, peut être mais moins privilégiés que nous qui avons tous connu une école qui était meilleure). Vouloir mettre fin aujourd'hui à ce "privilège de classe", c'est choisir l'ignorance au nom de l'égalité, c'est en fait aussi rentrer dans la logique de la réforme.



Il me paraît évident que, si la réforme passe, il y aura fuite des enfants vers le privé. Cela prouvera simplement qu'il existe des parents responsables. On ne peut aujourd'hui plus tenir un discours citoyen de mixité sociale aux parents: ce discours ne tient que si l'éducation donnée est décente et ne condamne pas les enfants à l'ignorance. L'Etat "force" en fait les parents responsables à sortir du système public.

Et au fond, si les parents doivent financer des heures sup de latin, d'allemand ou de maths, je trouve qu'ils devraient les déduire de leurs impôts. Car avec la fin de l'Education Nationale, c'est le pacte républicain qui est rompu - et le consentement à l'impôt part avec. Je serai pour un mouvement de ce genre si la réforme passe: des cours supplémentaires payants organisés dans tous les collèges, que les parents déduiraient de leurs impôts en envoyant tous les justificatifs à l'administration fiscale. Je pense qu'un tel mouvement pourrait être un moyen de pression extrêmement puissant, car il touche au portefeuille. Bien plus puissant que les grèves.

Je partage ton analyse en la nuançant sur un petit point : il y a un moment que le pacte républicain a été rompu...

Mazuzu
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le privé soutient la réforme... mais fera latin, grec et bilangues !

Message par Ventre-Saint-Gris le Sam 10 Oct 2015 - 1:15

@thierryK a écrit:
@totoro a écrit:
On est bien d'accord. C'est pour ça que les messages s'attaquant au privé ici commence à me taper sur les nerfs...

Moi aussi. Je trouve que ceux qui s'en prennent actuellement au privé au prétexte que l'écart relatif d'éducation entre le privé et le public s'accroît du fait de la réforme ne mènent pas un bon combat parce que :


  1. le privé n'est évidemment pour rien dans la réforme.

  2. le niveau du privé va aussi baisser, même si cette baisse sera moins uniforme que dans le public et un peu atténuée.

  3. on devrait se féliciter, pour les enfants, qu'il existe des établissements, publics ou privés, qui arrivent à se "protéger" un peu contre cette réforme. Et tant pis si ce sont des enfants "privilégiés" (financièrement, peut être mais moins privilégiés que nous qui avons tous connu une école qui était meilleure). Vouloir mettre fin aujourd'hui à ce "privilège de classe", c'est choisir l'ignorance au nom de l'égalité, c'est en fait aussi rentrer dans la logique de la réforme.



Il me paraît évident que, si la réforme passe, il y aura fuite des enfants vers le privé. Cela prouvera simplement qu'il existe des parents responsables. On ne peut aujourd'hui plus tenir un discours citoyen de mixité sociale aux parents: ce discours ne tient que si l'éducation donnée est décente et ne condamne pas les enfants à l'ignorance. L'Etat "force" en fait les parents responsables à sortir du système public.

Et au fond, si les parents doivent financer des heures sup de latin, d'allemand ou de maths, je trouve qu'ils devraient les déduire de leurs impôts. Car avec la fin de l'Education Nationale, c'est le pacte républicain qui est rompu - et le consentement à l'impôt part avec. Je serai pour un mouvement de ce genre si la réforme devait passer: des cours supplémentaires payants organisés dans tous les collèges, que les parents déduiraient de leurs impôts en envoyant tous les justificatifs à l'administration fiscale. Je pense qu'un tel mouvement pourrait être un moyen de pression extrêmement puissant, car il touche au portefeuille. Bien plus puissant que les grèves.

Moi aussi je partage ton analyse. A ceci près que je ne comprends pas vraiment la colère des collègues qui se sentent toujours attaqués dès qu'on parle du privé : s'ils ont raison de rappeler qu'il n'y a pas un privé, et de lutter contre les amalgames, les caricatures, il n'empêche que la fraction huppée du privé trouvera effectivement des moyens pour marquer sa "différence", à coups de factures s'il le faut pour ceux qui tiennent à maintenir un standing et qui auront une "clientèle" pouvant payer. Et cela rend d'autant plus odieuse cette réforme "égalitaire".
Je remercie les enseignants du bahut privé de mes enfants, j'évoque ces questions ouvertement et simplement avec des amis enseignants qui bossent dans le privé, sans envier leur situation propre parce qu'il sont souvent plus corvéables que nous ne le sommes dans le public.

Or, les collègues du privé, je trouve justement que vous prêtez le bâton quand vous vous fâchez en cœur contre des messages qui vous semblent caricaturaux, avant de vous mettre en colère contre la communication qui fait pourtant le sujet de ce topic : celle du secrétaire général de l'Enseignement catholique, qui n'est pas à une ambiguïté près, quand il s'exprime au nom de vos établissements.

Ventre-Saint-Gris
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le privé soutient la réforme... mais fera latin, grec et bilangues !

Message par klaus2 le Sam 10 Oct 2015 - 9:51

amis enseignants qui bossent dans le privé, sans envier leur situation propre parce qu'il sont souvent plus corvéables que nous ne le sommes dans le public.
Oui, et parfois il faut s'auto-censurer...

_________________
"Il en coûte peu de prescrire l'impossible quand on se dispense de le pratiquer" (J.J. Rousseau, Confessions, Livre huitième)

klaus2
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le privé soutient la réforme... mais fera latin, grec et bilangues !

Message par Noëlle L. le Sam 10 Oct 2015 - 18:06

Personnellement, j'aurais tendance à voir une action profondément politique et voulue (ma parano complotiste?) Droite ou gauche, on nous sert le même bloubi-goulba depuis des décennies. On détruit notre éducation publique, ET privée sous contrat (un peu plus capable de résister à cette réforme, mais pour combien de temps?) au profit d'une école réellement privée, du type anglo-saxon, basée sur l'argent. On casse la figure du prof, fonctionnaire de service, incapable de faire progresser ses élèves malgré les excellentes idées insufflées par les ministres successifs: la preuve: les mauvais résultats du classement Pisa. Le libéralisme le plus sauvage est en marche.

Noëlle L.
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le privé soutient la réforme... mais fera latin, grec et bilangues !

Message par Asha Kraken le Sam 10 Oct 2015 - 18:09

@klaus2 a écrit:
amis enseignants qui bossent dans le privé, sans envier leur situation propre parce qu'il sont souvent plus corvéables que nous ne le sommes dans le public.
Oui, et parfois il faut s'auto-censurer...

Très clairement, ma tante est prof dans le privé, je ne lui envie en rien son statut.

Asha Kraken
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le privé soutient la réforme... mais fera latin, grec et bilangues !

Message par Jacq le Sam 10 Oct 2015 - 19:08

@may68 a écrit:il me semble que c'est pareil dans le public , pour compléter leur service certains profs doivent aller dans d'autres établissements .

Je suis dans le public, donc je peux me tromper pour le privé, et si c'est le cas veuillez me pardonnez.

La différence tient surtout au fait que si nous n'avons pas un temps complet dans le public l'Etat nous trouve un BMP dans un autre établissement s'il le peut, et garantit le salaire.
Dans le privé si le collègue ne trouve pas un complément d'heures dans un autre établissement les heures manquantes ne seront pas rémunérées. Il me semble qu'une amie, lorsqu'elle a débuté dans le privé, a longtemps été en sous-service, avec rémunération incomplète.

Jacq
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le privé soutient la réforme... mais fera latin, grec et bilangues !

Message par Jacq le Sam 10 Oct 2015 - 19:15

Pour les "fuites" vers le privé, certains le feront simplement parce que les classes euro leur permettaient d'échapper à la carte scolaire tout en restant dans le public (NVB a raison sur ce point, c'était un stratégie pour éviter le collège local parfois). Sans cette possibilité ce sera le privé.

Donc la gauche n'a, une fois de plus, rien compris et finalement va encore nuire à la mixité sociale qu'elle prétend défendre. Elle flingue le 1er degré par sa réforme des rythmes, le 2e degré, flingue aussi le LP en voulant mettre de l'apprentissage et de l'alternance. La droite ne ferait pas mieux (si, en plus elle supprimerait des postes) ! Quand elle reviendra au pouvoir la gauche lui aura bien préparé le terrain pour supprimer les classes et établissements fragilisés par ces réformes ineptes.

Jacq
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum