L'enseignement dans le supérieur au quotidien

Page 6 sur 21 Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 13 ... 21  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: L'enseignement dans le supérieur au quotidien

Message par barèges le Jeu 3 Déc 2015 - 17:19

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Ben, c'est pas bon!
Ils n'ont visiblement rien compris à ce que j'essayais de leur expliquer en L1. J'avais pourtant l'impression que ça allait.
Heureusement j'ai mis deux 16 et un 18. Sinon, je serais au plus bas.
Allez, encore 70 copies à corriger...

Plus qu'une quarantaine.
Je bondis de joie quand je n'ai qu'à lire au lieu de déchiffrer, quand c'est écrit en français. Littéralement. Et dans ce cas je mets de bonnes notes !
Deux copies sur 20 pour l'instant.
(Des dossiers, tapés, donc en plus il y avait le correcteur automatique à disposition... Preuve s'il en est que ça ne sert à rien, le correcteur).

barèges
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement dans le supérieur au quotidien

Message par e-Wanderer le Ven 4 Déc 2015 - 7:34

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
D'autant que ce n'est pas une décharge (ce que j'aimerais!), l'UFR refuse qu'on fasse moins de 192h (ce qui serait techniquement envisageable cependant, mais cela sert évidemment de moyen pour limiter le plus possible les perspectives de postes en n'intégrant pas les heures dites "de référentiel" aux heures de service).
Ça c'est vraiment nul ! Les décharges, comme leur nom l'indique, doivent pouvoir être véritablement prises comme décharges de service, et non pas systématiquement comptées en heures complémentaires. Chez nous, on a même demandé à ce que la PEDR puisse être prise non pas comme prime d'argent mais comme décharge de service, et c'est effectivement ce que choisissent les 2/3 des collègues qui en bénéficient. C'est une façon de soutenir efficacement le dynamisme de la recherche, mais aussi l'investissement pédagogique et administratif (pour ma part, je refuserais évidemment toute charge administrative si ce n'était pas convertible en décharge effective). Tu me diras, en ce moment, j'ai des activités qui ne donnent droit à rien (conseil d'UFR, conseil scientifique, conseil académique).

e-Wanderer
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement dans le supérieur au quotidien

Message par Ergo le Ven 4 Déc 2015 - 7:43

C'est sûr que ce serait plus simple avec une décharge...

Pour les copies, l'autre jour, dernier TD de civi j'interroge les étudiants sur les dates les plus importantes qu'ils ont forcément vues en CM. Grand moment de solitude, si ça peut te rassurer...

_________________
After all we've been through---it can't be for nothing. ---Ellie

No matter. Try again. Fail again. Fail better.---Beckett
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Illustration de la devise de Ronin: "Cède, cède, cède, je le veux !"

Ergo
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement dans le supérieur au quotidien

Message par Sulfolobus le Sam 5 Déc 2015 - 12:06

J'ai récupéré mes copies. On m'avait dit de m'attendre au pire et effectivement en regardant vite fait, je ne donne pas cher de certaines copies. Mais j'ai quand même l'impression d'avoir des copies de qualité et ça fait plaisir. D'autant plus qu'aucun de mes étudiants n'est spécialiste du secteur en question.

Reste à corriger tout ça (et à faire le corrigé).

Par contre, sur la forme...c'est pas encore ça. En M2 toujours des schémas au crayon à papier uniquement... Pitié pour le correcteur...

Sulfolobus
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement dans le supérieur au quotidien

Message par Ascagne le Sam 5 Déc 2015 - 12:19

Je dois corriger des dissertations faites en quatre heures par des L2. Pour l'instant, j'ai seulement survolé le paquet. Beaucoup de copies sont hyperboliquement courtes (même pas une copie double complète pour des embryons de devoirs)... Je me demande comment je vais noter tout ça.

Ascagne
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement dans le supérieur au quotidien

Message par barèges le Sam 5 Déc 2015 - 15:52

Un bon millier de pages de prose étudiante corrigé en quatre jours. Moralité : c'est dur, c'est normal que ce soit dur, mais ça devait être un peu moins dur quand c'était écrit en français.
Mal de crâne...

barèges
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement dans le supérieur au quotidien

Message par Niht le Jeu 10 Déc 2015 - 12:02

Petites questions :
- combien d'heures par semaine font les PRAG dans votre établissement ? (moyenne, min, max)
- est-ce un nombre fixe d'heures ou cela varie-t-il franchement d'une semaine à l'autre (sur un semestre) ?

Niht
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement dans le supérieur au quotidien

Message par RogerMartin le Jeu 10 Déc 2015 - 12:16

Grosse UFR de langues à Paris.
Nombre fixe d'heures tout au long d'un semestre a priori du fait de nos maquettes constantes -- et pas de stages.
Les PRAG devant 384h, et comme on a des années de 26 semaines, ils doivent 14,8 heures/semaine ( Rolling Eyes ). Concrètement ils font entre 14h et 15h semaine selon les cours qu'ils ont choisis, et les deux semestres peuvent être différemment chargés, mais jamais au-delà de 15h/semaine sauf exception (demande expresse de leur part, je ne sais pas si on le fait toujours cela fait deux ou trois ans que je n'ai pas touché aux EDT). Pour ajuster à 384h on partage parfois un TD en changeant d'enseignant en cours de semestre.
Quelques-uns de nos PRAG inscrits en thèse ont droit certaines années à une décharge et doivent 12h semaine, parfois ils nous réclament de déséquilibrer les semestres pour avancer leur recherche à l'un ou à l'autre, mais ils n'ont jamais plus de 15h semaine.

_________________
Pardon, je n'ai plus moyen d'accéder à l'accent circonflexe sur mon clavier  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] User5899.

Rome n'est plus dans Rome, elle est toute où je suis.
Strange how paranoia can link up with reality now and then.

RogerMartin
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement dans le supérieur au quotidien

Message par barèges le Jeu 10 Déc 2015 - 16:56

Chez nous 30 semaines de cours environ : 12h30 en moyenne par semaine pour un prce/prag.
Les départements ont tous un fonctionnement différent. En gros un a un emploi du temps "au semestre", d'autres "à la semaine" avec des variantes : stabilité relative de l'EDT ou importants changements d'une semaine à l'autre.
Donc pour les enseignants, ça va d'un extrême à l'autre : de l'EDT semestrialisé (un semestre à 20, 25 heures ou plus par semaine, rien l'autre) à la quasi-régularité (12h S1/ 14h S2) avec toutes les variantes entre les deux.
Dont la variante amusante du changement radical semaine par semaine en nombre d'heures et en disposition de ces heures quand l'emploi du temps doit tenir compte des disponibilités restreintes des intervenants pros.

barèges
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement dans le supérieur au quotidien

Message par Niht le Ven 11 Déc 2015 - 15:41

Merci pour vos réponses.

Je ne supporte (physiquement) plus l'irrégularité de mon emploi du temps (changement radical toutes les semaines), les semaines à 20h d'enseignement, le zapping permanent entre les différents modules (grand écart entre domaines)...

Niht
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement dans le supérieur au quotidien

Message par RogerMartin le Ven 11 Déc 2015 - 15:44

Est-ce qu'il n'y a pas quelque part un texte qui stipule que lors des semaines à plus de 15h les heures en plus doivent être payées en heures sup? Il me semble qu'une collègue avait ainsi ramené des concepteurs fous d'EDT à la raison. Les MCF et PR ont des profils d'EDT aussi dingues que les tiens? Tu es à 384h année?

Pour le grand écart entre les modules/domaines, là en revanche, chez nous aussi ça peut être la valse. Plus dans les petites facs que dans les grosses, mais tout de même. Et forcément, pour les PRAG c'est pire vu que le service à remplir est encore plus grand.

_________________
Pardon, je n'ai plus moyen d'accéder à l'accent circonflexe sur mon clavier  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] User5899.

Rome n'est plus dans Rome, elle est toute où je suis.
Strange how paranoia can link up with reality now and then.

RogerMartin
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement dans le supérieur au quotidien

Message par Niht le Ven 11 Déc 2015 - 15:55

L'existence de ce texte m'arrangerait beaucoup !
Pour les MCF et PR, oui et non. Moins d'heures par semaine (entre 6 et 8) mais un emploi du temps mouvant.
Le problème tient certainement au fait que je n'interviens que sur une année (en gros je suis la prof de physique des L2) et que nous avons beaucoup de contraintes que nous nous sommes auto-imposées.

Niht
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement dans le supérieur au quotidien

Message par Niht le Ven 11 Déc 2015 - 16:04

Je l'ai trouvé :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Je sais ce qu'il me reste à faire à la rentrée.

Niht
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement dans le supérieur au quotidien

Message par barèges le Ven 11 Déc 2015 - 16:06

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Merci pour vos réponses.

Je ne supporte (physiquement) plus l'irrégularité de mon emploi du temps (changement radical toutes les semaines), les semaines à 20h d'enseignement, le zapping permanent entre les différents modules (grand écart entre domaines)...

J'écrirai sans doute ce message à assez court terme. Pour l'instant j'apprécie sur un certain plan l'irrégularité (pas de routine, horaires décalés, possibilité d'alléger considérablement un semestre pour de la recherche si on supporte de s'épuiser sur l'autre, ponctuellement la bonne surprise d'une semaine "légère") mais quand je vois mon état d'épuisement à mon âge, je me dis que mon organisme dira stop dans quelques années.
Je m'habitue aux journées de récupération où je ne fais RIEN - pas d'activité physique, pas de réflexion possible, juste une sorte de longue somnolence entrecoupée de mauvaises siestes et la journée s'écoule. Très frustrant.
Dans quelques années, par ailleurs, je suis incapable de dire ce qu'il sera advenu de mon poste : fusion d'Universités et fusion des régions, ça va "rationnaliser" l'implantation des  formations pour le meilleur et pour le pire. Du coup je me dis que c'est du court terme...


Dernière édition par barèges le Ven 11 Déc 2015 - 16:09, édité 1 fois

barèges
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement dans le supérieur au quotidien

Message par barèges le Ven 11 Déc 2015 - 16:08

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Je l'ai trouvé :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Je sais ce qu'il me reste à faire à la rentrée.

Tout dépend de l'ambiance chez toi, tu peux avoir un emploi du temps aussi irrégulier avec autant d'amplitude à 15h qu'à 20, non ?

barèges
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement dans le supérieur au quotidien

Message par RogerMartin le Ven 11 Déc 2015 - 16:16

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Je l'ai trouvé :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Je sais ce qu'il me reste à faire à la rentrée.

Oui. Beaucoup de contraintes disparaissent quand il faut sortir des pépètes. Bon courage fleurs2

_________________
Pardon, je n'ai plus moyen d'accéder à l'accent circonflexe sur mon clavier  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] User5899.

Rome n'est plus dans Rome, elle est toute où je suis.
Strange how paranoia can link up with reality now and then.

RogerMartin
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement dans le supérieur au quotidien

Message par Niht le Ven 11 Déc 2015 - 16:18

Pour l'irrégularité je ne peux rien faire. Mais si je peux diminuer le nombre d'heures, ce sera un grand pas. Je n'ai aucune heure complémentaire et je me retrouve avec un service hebdomadaire plus élevé que dans le secondaire. Avec en plus des étudiants qui se comportent comme des collégiens en amphi et en TD.

Spoiler:
A cause de ces bêtises, mon corps a lâché [édité]. J'aimerais arrêter de m'esquinter la santé pour ce travail.
Soyez prudent(e) barèges.


Dernière édition par Niht le Ven 11 Déc 2015 - 16:52, édité 1 fois

Niht
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement dans le supérieur au quotidien

Message par Marcel Khrouchtchev le Ven 11 Déc 2015 - 16:25

Mais comment est-ce possible de n'avoir aucune heure complémentaire et de faire plus d'heures que dans le secondaire? Avec 384h sur environ 25 semaines, ça fait 15 à peu près, non?

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement dans le supérieur au quotidien

Message par Marcel Khrouchtchev le Ven 11 Déc 2015 - 16:25

Sinon, pour moi aussi l'EDT est assez mouvant, c'est très pénible pour organiser la vie quotidienne, notamment avec les enfants à emmener et chercher...

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement dans le supérieur au quotidien

Message par RogerMartin le Ven 11 Déc 2015 - 16:32

MK: c'est possible de faire des semaines plus chargées que dans le secondaire si tu répartis les 384h n'importe comment, genre trois semaines à 20h puis d'autres à 10h.

Niht: oui, il faut que quinze heures ce soit la limite maximale, et si la conséquence c'est qu'il y a d'autres semaines où tu as beaucoup moins, tant pis pour les concepteurs des maquettes d'enseignement, ils penseront à lisser davantage les services la prochaine fois. Cette règle, et celle qui limite strictement les services d'ATER etc., c'est la seule manière de garantir la qualité de l'enseignement dans le supérieur, merdre à la fin. Personne ne fait de bons cours (longtemps) en flirtant avec l'épuisement.
santa Bonnes vacs!

_________________
Pardon, je n'ai plus moyen d'accéder à l'accent circonflexe sur mon clavier  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] User5899.

Rome n'est plus dans Rome, elle est toute où je suis.
Strange how paranoia can link up with reality now and then.

RogerMartin
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement dans le supérieur au quotidien

Message par Marcel Khrouchtchev le Ven 11 Déc 2015 - 16:33

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:MK: c'est possible de faire des semaines plus chargées que dans le secondaire si tu répartis les 384h n'importe comment, genre trois semaines à 20h puis d'autres à 10h.

OK, je n'avais pas compris que Nith avait de tels déséquilibres Embarassed
Mais évidemment, c'est logique!

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement dans le supérieur au quotidien

Message par Niht le Ven 11 Déc 2015 - 16:44

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Mais comment est-ce possible de n'avoir aucune heure complémentaire et de faire plus d'heures que dans le secondaire? Avec 384h sur environ 25 semaines, ça fait 15 à peu près, non?

Pas difficile, il suffit d'imposer qu'un gros module se fasse sur une période très courte (2-3 mois), et comme j'interviens sur plusieurs modules de ce type, c'est comme ça que je me retrouve avec des semaines à 20h pendant cette période ! Les 2/3 de mon service sont sur le premier semestre, je n'ai pas eu le choix.
A côté de ça, j'ai des semaines à 6h, d'autres à 10, à 14, etc. Mais comme pendant ces semaines, je prépare celles à 20h, je ne vois pas trop de différence. Je vous ai dit que nos maquettes ont fortement changé à la rentrée ? J'ai une à deux semaines d'avance sur les étudiants...

Niht
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement dans le supérieur au quotidien

Message par RogerMartin le Ven 11 Déc 2015 - 16:53

Concrètement, si tu limites à 15h semaine, tu passes à quel horaire annuel?
Et ça fait sauter combien d'heures TD/de groupes? Si ça se trouve, il y aurait peut-être possibilité pour le département de trouver un support d'ATER ou de demi-ATER, ou bien des collègues extérieurs qui seraient prêts à prendre un groupe en vacation?
Si vos maquettes viennent de changer, elles peuvent être modifiées à mi-contrat, d'ici la fin de la prochaine année universitaire. C'est le moment d'exiger un lissage. Tu y as intérêt, parce que si tu es en gros sous service je ne sais pas si tu es encore éligible pour la prime d'enseignement dans le supérieur.

_________________
Pardon, je n'ai plus moyen d'accéder à l'accent circonflexe sur mon clavier  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] User5899.

Rome n'est plus dans Rome, elle est toute où je suis.
Strange how paranoia can link up with reality now and then.

RogerMartin
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement dans le supérieur au quotidien

Message par barèges le Ven 11 Déc 2015 - 16:59

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:MK: c'est possible de faire des semaines plus chargées que dans le secondaire si tu répartis les 384h n'importe comment, genre trois semaines à 20h puis d'autres à 10h.

Niht: oui, il faut que quinze heures ce soit la limite maximale, et si la conséquence c'est qu'il y a d'autres semaines où tu as beaucoup moins, tant pis pour les concepteurs des maquettes d'enseignement, ils penseront à lisser davantage les services la prochaine fois. Cette règle, et celle qui limite strictement les services d'ATER etc., c'est la seule manière de garantir la qualité de l'enseignement dans le supérieur, merdre à la fin. Personne ne fait de bons cours (longtemps) en flirtant avec l'épuisement.
santa Bonnes vacs!

Un département peut de moins en moins présenter des sous-services... Si on respecte la limite des 15h dans des formations à semestres déséquilibrés, l'enseignant est en sous-service parce que les semestres pairs (en général) ont moins d'heures que les semestres impairs (stages en fin d'année universitaire, les enseignements sont concentrés en semestre impair).

Chez nous, un texte de cette année va pouvoir garantir l'absence de sous-service même pour les enseignants de "coeur de métier", dont la matière n'existe que dans tel ou tel département, qui pourraient faire valoir ce maximum de 15h en S1 (je suis moins concernée parce que ma matière existe partout). S'ils font leurs 15h et pas plus en S1/3/5, et moins parce qu'il y a moins de cours de leur matière en S2/4/6, il leur manquera des heures. Mais désormais, on nous dit
- que tout professeur a vocation à intervenir en soutien, MTU, et autres
- que l'on peut présenter un sous-service une année, mais que les heures manquantes sont ajoutées au service dû de l'année N+1 (pluri-annualisation des services).
Ceci peut régler le conflit sous-service annuel/maximum de service hebdomadaire, mais il faut accepter de faire encore des nouveaux cours (autre chose que sa matière) et encore moins gratifiants.

Spoiler:
Niht : je suis prudente... Je devais finir mon dossier de qualif' et commencer un article aujourd'hui. Je n'ai rien pu faire. Ce n'est pas de la paresse : mon cerveau ne fonctionne pas. Jour de repos, donc... Mauvais repos, mais pas le choix !
Le problème, c'est que je me prépare des "vacances" complètement épuisantes dans dix jours.

barèges
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement dans le supérieur au quotidien

Message par Niht le Ven 11 Déc 2015 - 17:14

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Concrètement, si tu limites à 15h semaine, tu passes à quel horaire annuel?

Cette année ? Je ne peux pas vraiment répondre, mon emploi du temps pour le deuxième semestre n'est pas encore fait.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
Et ça fait sauter combien d'heures TD/de groupes? Si ça se trouve, il y aurait peut-être possibilité pour le département de trouver un support d'ATER ou de demi-ATER, ou bien des collègues extérieurs qui seraient prêts à prendre un groupe en vacation?

Il reste peu de semaines pour le premier semestre, donc là entre 5 et 10h. Je compte me servir du décret pour le 2e semestre.
Support d'ATER, c'est niet, vacations extérieures = contraintes supplémentaires donc emploi du temps encore plus pourri pour les PRAG. Et pour moi, cela ne change pas la quantité de travail puisque j'ai en charge le cours et au minimum un groupe de TD et qu'il me faudra fournir un support clé en main pour l'extérieur.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
Si vos maquettes viennent de changer, elles peuvent être modifiées à mi-contrat, d'ici la fin de la prochaine année universitaire. C'est le moment d'exiger un lissage. Tu y as intérêt, parce que si tu es en gros sous service je ne sais pas si tu es encore éligible pour la prime d'enseignement dans le supérieur.

Pas de gros sous-service a priori. Merci pour les conseils, je vais me battre pour changer ces maquettes (encore) et diminuer les contraintes (j'avais soulevé le problème l'année dernière mais on m'a fait taire assez rapidement). Mon arrêt a bien perturbé le fonctionnement des cours, cela me donnera des billes pour me faire entendre.

Niht
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement dans le supérieur au quotidien

Message par RogerMartin le Ven 11 Déc 2015 - 17:22

Bon courage à toutes les deux. Je ne suis pas sûre que mes collègues littéraires se rendent tous compte de la pression en sciences. En langues on a souvent l'impression de servir de bouche-trou. Là c'est gratiné.

_________________
Pardon, je n'ai plus moyen d'accéder à l'accent circonflexe sur mon clavier  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] User5899.

Rome n'est plus dans Rome, elle est toute où je suis.
Strange how paranoia can link up with reality now and then.

RogerMartin
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 21 Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 13 ... 21  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum