Benoît Hamon veut baisser la rémunération des professeurs de prépas pour augmenter les professeurs des écoles

Page 14 sur 15 Précédent  1 ... 8 ... 13, 14, 15  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Benoît Hamon veut baisser la rémunération des professeurs de prépas pour augmenter les professeurs des écoles

Message par Caspar Goodwood le Mar 20 Oct 2015 - 10:44

En tout cas Hamon a réussi son coup s'il voulait relancer le débat sur la suppression des classes prépas (autre débat pour un futur fil: faut-il supprimer l'agrégation?): déjà 17 pages!

Pour moi il a perdu tout crédit en tant qu'homme, politique ou pas, et tout droit d'émettre une quelconque opinion sur l'éducation quand il a démissionné de son poste au bout de trois mois.

Caspar Goodwood
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Benoît Hamon veut baisser la rémunération des professeurs de prépas pour augmenter les professeurs des écoles

Message par Ronin le Mar 20 Oct 2015 - 11:11

Toujours pas de réponse à mon mail.

_________________

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Benoît Hamon veut baisser la rémunération des professeurs de prépas pour augmenter les professeurs des écoles

Message par MrBrightside le Mar 20 Oct 2015 - 11:11

@victor44 a écrit:je suis passé une grande prépa parisienne alors je sais de quoi je parle.

Effectivement, être passé par une grande parisienne il y a des années donne toute légitimité pour déblatérer sur les petites prépas en 2015 Smile

_________________

MrBrightside
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Benoît Hamon veut baisser la rémunération des professeurs de prépas pour augmenter les professeurs des écoles

Message par Charles C le Mar 20 Oct 2015 - 11:53

@Sulfolobus a écrit:
@archeboc a écrit:Sulfolobus, je suis d'accord avec toute votre apologie de la prépa, sauf l'argument ci-dessus. e-wanderer y répond en disant "70 à 80% des reçus à Ulm viennent de… 2 lycées".

(...)

C'est une des raisons qui fait que je suis de très mauvaise humeur quand on tape sur les petites prépas. Elles permettent pour ceux qui n'ont pas la possibilité (financière, culturelle, l'envie ou pas l'état d'esprit) de se former aussi bien qu'à Paris et de réussir les mêmes concours. C'est pour ça aussi que j'insiste beaucoup quand on me demande des conseils pour choisir une prépa sur l'aspect personnel : avez-vous envie d'être loin de chez vous ? Avez-vous envie de connaître la pression d'une parisienne ? Avez-vous envie de prendre le risque d'être en fond de classe ? ou au contraire, avez-vous peur de ne pas être assez "challengé" dans une petite prépa ?...
(...).

A 100% d'accord avec vous. Les CPGE de province (je n'aime pas le qualificatif "petites") forment un maillage essentiel. Protégeons-les !
Pour un étudiant avec un profil "prépa" (généraliste, ayant besoin d'un encadrement), mieux vaut aller dans sa sous-préfecture que dans sa préfecture ou à Paris.

Charles C
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: Benoît Hamon veut baisser la rémunération des professeurs de prépas pour augmenter les professeurs des écoles

Message par Lefteris le Mar 20 Oct 2015 - 12:00

Botchan a écrit:En tout cas Hamon a réussi son coup s'il voulait relancer le débat sur la suppression des classes prépas (autre débat pour un futur fil: faut-il supprimer l'agrégation?): déjà 17 pages!

Pour moi il a perdu tout crédit en tant qu'homme, politique ou pas, et tout droit d'émettre une quelconque opinion sur l'éducation quand il a démissionné de son poste au bout de trois mois.
Il a eu le temps quand même de signer le décret préparé par Peillon... araignée

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Benoît Hamon veut baisser la rémunération des professeurs de prépas pour augmenter les professeurs des écoles

Message par e-Wanderer le Mar 20 Oct 2015 - 12:17

@Charles C a écrit:
A 100% d'accord avec vous. Les CPGE de province (je n'aime pas le qualificatif "petites") forment un maillage essentiel. Protégeons-les !
Pour un étudiant avec un profil "prépa" (généraliste, ayant besoin d'un encadrement), mieux vaut aller dans sa sous-préfecture que dans sa préfecture ou à Paris.
Sur ce dernier point, ça se discute. L'un des intérêts des études, c'est tout de même de sortir du giron de papa-maman. Dans la ville (pourtant préfecture) où j'étais lycéen, la plus grosse librairie était une… papeterie, et la bibliothèque municipale était indigente. L'idée, c'est que même si on a peu de chances de réussir les concours, on joue quand même le jeu à fond pendant 2 ans, sinon ce n'est pas la peine de faire une prépa. Et pour cela, il y a des conditions minimales à réunir, si on veut au moins faire semblant de se préparer à armes égales avec les prépas qui ont Gibert et la bibliothèque Sainte-Geneviève sous la main. En tout cas en SHS.

Pour la même raison, je ne suis pas très favorable aux petites antennes universitaires, qui en plus coûtent cher. Je préférerais une politique plus généreuse de logement étudiant et de bourses.

e-Wanderer
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Benoît Hamon veut baisser la rémunération des professeurs de prépas pour augmenter les professeurs des écoles

Message par Ascagne le Mar 20 Oct 2015 - 12:41

C'est pour ça aussi que j'insiste beaucoup quand on me demande des conseils pour choisir une prépa sur l'aspect personnel : avez-vous envie d'être loin de chez vous ? Avez-vous envie de connaître la pression d'une parisienne ? Avez-vous envie de prendre le risque d'être en fond de classe ? ou au contraire, avez-vous peur de ne pas être assez "challengé" dans une petite prépa ?...

Certes. Pour ma part, ma prépa a été déterminée par des choix mal faits : j'avais valorisé les choix "avec internat", sauf que le système ne fonctionnait pas comme je le pensais et que je n'ai pas pu aller à HIV, LLG ou au lycée Montaigne (à Bordeaux), qui m'acceptaient sans internat, parce qu'une autre prépa ayant des places d'internat avait annulé ces options (malheureusement, on ne pouvait pas revenir sur cela, malgré certains efforts). J'étais donc doublement déçu, puisque je ne pouvais pas aller à Paris, et même pas à Bordeaux, alors que c'était ma destination naturelle. Rétrospectivement, je ne pense pas que le fait d'aller à HIV m'aurait donné davantage de possibilités pour Ulm, étant donné mon profil (si je regarde ce qui s'est passé pour l'agrég (obtenue au deuxième coup), à l'oral, j'ai eu mes deux meilleures notes - dont une très haute - aux deux dernières épreuves, comme si je n'étais arrivé à être vraiment bon que parce que je pouvais me dire dès l'entrée dans la salle de préparation que trois heures plus tard, ce serait fini). Plus tard, au lieu de khûber comme les profs me l'avaient conseillé, je suis allé en L3, parce que je ne me sentais pas trop capable de retourner dans l'état d'esprit prépa (lorsque Montaigne m'a appelé trois jours avant la rentrée, ou quelque chose comme ça, pour me dire qu'il y avait une place, je n'avais plus le coeur à cela) ; je n'étais pas "content" d'aller à la fac non plus, mais ce qu'a indiqué e-Wanderer a joué à l'arrière-plan, je pense :
@e-Wanderer a écrit:il y a un moment où il faut nourrir tout cela, et pour une pensée complexe, juste et nuancée, rien ne remplace le contact avec le monde de la recherche.
Je crois que mon meilleur souvenir de L3 (année qui fut globalement fort déprimante pour moi) a été de rendre un mini-mémoire très bien accueilli par une prof à propos d'une oeuvre qui m'intéressait - le genre de chose que l'on n'a pas le temps de faire en prépa.
Rétrospectivement, je pense que la prépa a été plus simple à vivre dans la mesure où j'avais la possibilité de rentrer le weekend voir la famille (ce dont je ressentais grandement le besoin, même lorsque le weekend commençait le samedi après-midi, après un devoir de six heures). Le fait d'être en tête de classe aidait peut-être à garder le moral. Certes, j'aurais été davantage "challengé" ailleurs, mais je ne suis pas certain que cela aurait été à mon bénéfice : je suis d'accord avec ce que dit e-Wanderer à ce sujet (voir p. 16) et j'estime que le bien-être et un certain "équilibre" sont nécessaires en années de concours.

@Charles C a écrit:A 100% d'accord avec vous. Les CPGE de province (je n'aime pas le qualificatif "petites") forment un maillage essentiel. Protégeons-les !
Si je fais la petite expérience de pensée de considérer un paysage prépa/fac où l'on supprimerait les CPGE (littéraires - c'est ce que je connais) les plus provinciales, sans changer le reste, je crois que certaines catégories d'étudiants y perdraient beaucoup (même en laissant de côté l'ouverture des débouchés de la khâgne à d'autres écoles etc.), étant donné que les universités, par manque de moyens, ne pourraient pas combler le manque occasionné.

Ascagne
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Benoît Hamon veut baisser la rémunération des professeurs de prépas pour augmenter les professeurs des écoles

Message par Dr Raynal le Mar 20 Oct 2015 - 13:30

@e-Wanderer a écrit:L'un des intérêts des études, c'est tout de même de sortir du giron de papa-maman.

Ce qui, bien entendu, ne saurait se concevoir en dehors de Pâââââââââââââris, seul lieu où l'on apprend et où l'on dit le Vrai, le Beau et le Bien. Very Happy Very Happy Very Happy
Cette prétention délirante fait bien rire au delà de nos frontières. Et même au delà du périphérique (oui, il y a des formes de vie qui s'y hasardent.... araignée )

Pour avoir fait une prépa. scientifique dans ce trou du C.. du monde qu'est Toulouse, je dirais qu'à l'époque nous ne venions pas pour "le" concours (il y en avait plusieurs), mais surtout parce que nous étions assuré d'y retrouver un enseignement de haut niveau ainsi qu'un environnement homogène, avec nos pairs, après des années à "échanger" virilement force quolibets, horions et vexations diverses avec de nombreux élèves ne supportant pas le monstrueux élitisme de ceux qui osaient avoir de meilleurs résultats qu'eux... Cela joue aussi.
Nous n'avions aucune illusion : l'université, en France, en Sciences, n'offre aucun intérêt avant le troisième cycle. Après "le" concours, la plupart d'entre nous sont entrés dans différentes écoles d'ingénieurs agro, sont devenus vétos, et les définitivement perdus sont allés à l'université, avec une bonne formation initiale, pour faire ce qu'elle seule propose: de la recherche (même en dehors de Pââââââris)...

Si je devais critiquer les "grandes" écoles et ce système, ce serait surtout parce qu'il détourne les meilleurs éléments de la recherche pour en faire de "super" administrateurs et directeurs qui ne fréquenteront plus jamais les labos...

Dr Raynal
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Benoît Hamon veut baisser la rémunération des professeurs de prépas pour augmenter les professeurs des écoles

Message par Lenagcn le Mar 20 Oct 2015 - 13:44

De Toulouse, ma modeste prépa agro parisienne (oui, parisienne et modeste, cela existe)  récupérait des recalés, les bacs D étant personna non grata dans cette riante cité.
Loin de leurs bases, logés en ville et devant donc s'atteler à gérer leur intendance  (l'internat ne prenant qu'une proportion risible d'agro, et pas des bacs D), pas un(e) n'a tenu plus de un mois de travail sérieux, hélas.

Lenagcn
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Benoît Hamon veut baisser la rémunération des professeurs de prépas pour augmenter les professeurs des écoles

Message par archeboc le Mar 20 Oct 2015 - 14:10

@Dr Raynal a écrit:
@e-Wanderer a écrit:L'un des intérêts des études, c'est tout de même de sortir du giron de papa-maman.

Ce qui, bien entendu, ne saurait se concevoir en dehors de Pâââââââââââââris, seul lieu où l'on apprend et où l'on dit le Vrai, le Beau et le Bien. Very Happy  Very Happy  Very Happy
Cette prétention délirante [...]

[Mode ironie on - au cas où]
Délirante, non, mais assise sur des auteurs reconnus : "Il n'est bon bec que de Paris". Ou encore : "Quand j'eus la terre, et mer avironnées, et visitée en chacune partie, [..] valent trop mieux ce que les Français ont : rien ne se peut comparer à Paris". Et : "ma savane est belle, mais à quoi bon le nier, ce qui m'ensorcelle, c'est Paris, Paris tout entier". On n'en peut pas dire autant de Grangesse ou de Saint-Farladou.

En revanche, je ne mettrais pas e-Wanderer parmi ces honnêtes thuriféraires de la Ville-lumière. Relis bien ses interventions. Tu verras que pour lui "sortir du giron de papa-maman" ne veut pas dire "venir à Paris". Sans doute n'a-t-il pas compris le plus important.
[Mode ironie off]

_________________
« Champagne, au sortir d'un long dîner qui lui enfle l'estomac, et dans les douces fumées d'un vin d'Avenay ou de Sillery, signe un ordre qu'on lui présente, qui ôterait le pain à toute une province si l'on n'y remédiait. Il est excusable : quel moyen de comprendre, dans la première heure de la digestion, qu'on puisse quelque part mourir de faim ? » ---- La Bruyère

archeboc
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Benoît Hamon veut baisser la rémunération des professeurs de prépas pour augmenter les professeurs des écoles

Message par e-Wanderer le Mar 20 Oct 2015 - 14:35

@Dr Raynal a écrit:
@e-Wanderer a écrit:L'un des intérêts des études, c'est tout de même de sortir du giron de papa-maman.

Ce qui, bien entendu, ne saurait se concevoir en dehors de Pâââââââââââââris, seul lieu où l'on apprend et où l'on dit le Vrai, le Beau et le Bien. Very Happy  Very Happy  Very Happy
Cette prétention délirante fait bien rire au delà de nos frontières. Et même au delà du périphérique (oui, il y a des formes de vie qui s'y hasardent.... araignée )

Pour avoir fait une prépa. scientifique dans ce trou du C.. du monde qu'est Toulouse, je dirais qu'à l'époque nous ne venions pas pour "le" concours (il y en avait plusieurs), mais surtout parce que nous étions assuré d'y retrouver un enseignement de haut niveau ainsi qu'un environnement homogène, avec nos pairs, après des années à "échanger" virilement force quolibets, horions et vexations diverses avec de nombreux élèves ne supportant pas le monstrueux élitisme de ceux qui osaient avoir de meilleurs résultats qu'eux... Cela joue aussi.
Nous n'avions aucune illusion : l'université, en France, en Sciences, n'offre aucun intérêt avant le troisième cycle. Après "le" concours, la plupart d'entre nous sont entrés dans différentes écoles d'ingénieurs agro, sont devenus vétos, et les définitivement perdus sont allés à l'université, avec une bonne formation initiale, pour faire ce qu'elle seule propose: de la recherche (même en dehors de Pââââââris)...

Si je devais critiquer les "grandes" écoles et ce système, ce serait surtout parce qu'il détourne les meilleurs éléments de la recherche pour en faire de "super" administrateurs et directeurs qui ne fréquenteront plus jamais les labos...
Il ne me semble pas que Toulouse soit précisément une sous-préfecture, mais il est vrai que je connais mal la région.

e-Wanderer
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Benoît Hamon veut baisser la rémunération des professeurs de prépas pour augmenter les professeurs des écoles

Message par PauvreYorick le Mar 20 Oct 2015 - 15:13

@kero a écrit: Il vaudrait mieux avoir un seul système, fonctionnant de manière cohérente comme un tout (et coûtant bien moins cher). Aligner le fonctionnement des facs et grandes écoles, tout en admettant qu'un minimum de sélection est inévitable pour accéder au supérieur (je dirais même: à l'entrée du lycée, mais bon, à ce point là...). Ça éviterait d'avoir des concours réussis par 2% des candidats et où les autres ont perdu deux ans en prépa diverses, tout en évitant d'avoir, dans les facs, des salles de TD où les étudiants s'asseoient par terre, et disparaissent 6 mois plus tard.
Sur le point souligné, notons tout de même qu'il n'y a qu'en khâgne (c'est-à-dire une toute petite proportion des CPGE) qu'on a des taux d'échec au concours supérieurs à 90% (je n'ai pas vérifié les chiffres, hein, ce n'est qu'un ordre de grandeur). Et que ces formations seraient d'ores et déjà désertées et, pour la plupart, auraient depuis longtemps disparu, si les étudiants estimaient avoir en moyenne 9 chances ou plus, sur 10, de «perdre» deux ans. La réalité est qu'ils n'ont pas du tout le sentiment d'avoir perdu leur temps, au contraire, quand bien même ils n'ont pas intégré d'ENS.

_________________
DISCUSSION, n. A method of confirming others in their errors.


PauvreYorick
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Benoît Hamon veut baisser la rémunération des professeurs de prépas pour augmenter les professeurs des écoles

Message par Ronin le Mar 20 Oct 2015 - 15:13

Bof, ils n'ont pas gagné le Brennus depuis un moment.

_________________

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Benoît Hamon veut baisser la rémunération des professeurs de prépas pour augmenter les professeurs des écoles

Message par Ascagne le Mar 20 Oct 2015 - 17:11

@PauvreYorick a écrit:La réalité est qu'ils n'ont pas du tout le sentiment d'avoir perdu leur temps, au contraire, quand bien même ils n'ont pas intégré d'ENS.
En effet. Je ne me suis jamais dit que la prépa avait été une perte de temps, bien au contraire (en revanche, je n'ai pas voulu khûber, certes). Toutefois, au sortir de la khâgne, j'avais le sentiment d'avoir en quelque sorte démérité, par rapport à ceux qui pouvaient dire qu'ils étaient à Sciences Po ou dans telle école. Mais c'est une autre question, celle d'une fac injustement déconsidérée (regardez, dans ce sujet même ou dans un autre sujet sur la prépa, comment a été évoqué le diplôme de la licence en anglais, je crois, et dans d'autres sujets les constatations que l'on a pu faire sur la perception du doctorat - tout cela est bien triste).

Ascagne
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Benoît Hamon veut baisser la rémunération des professeurs de prépas pour augmenter les professeurs des écoles

Message par Charles C le Mar 20 Oct 2015 - 18:08

@Dr Raynal a écrit:
@e-Wanderer a écrit:L'un des intérêts des études, c'est tout de même de sortir du giron de papa-maman.

Ce qui, bien entendu, ne saurait se concevoir en dehors de Pâââââââââââââris, seul lieu où l'on apprend et où l'on dit le Vrai, le Beau et le Bien. Very Happy  Very Happy  Very Happy
Cette prétention délirante fait bien rire au delà de nos frontières. Et même au delà du périphérique (oui, il y a des formes de vie qui s'y hasardent.... araignée )
(...)

Si je devais critiquer les "grandes" écoles et ce système, ce serait surtout parce qu'il détourne les meilleurs éléments de la recherche pour en faire de "super" administrateurs et directeurs qui ne fréquenteront plus jamais les labos...

D'un autre côté, c'est pas mal non plus de se dire que ces "bons éléments" qui n'iront pas dans la recherche feront tourner des sociétés... Créeront des emplois, produiront et feront produire, bref participeront à la grandeur de notre pays (cocorico !). C'est moins glorieux de faire croître une entreprise que d'obtenir la médaille Fields ou le Nobel, mais tout aussi intéressant.

Par ailleurs bon nombre d'écoles ont des labos, des ingés poursuivent en thèse et finissent en R&D ce qui est bien quand même.

Et puis ceux qui aiment l'excitation de la recherche fondamentale lecteur , les "purs et durs" professeur , n'intègrent pas une école d'ingé après leur prépa mais une ENS ou l'X, ou un L3.

Finalement, Dieu y retrouve toujours les siens.

Charles C
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: Benoît Hamon veut baisser la rémunération des professeurs de prépas pour augmenter les professeurs des écoles

Message par Samuel DM le Mar 20 Oct 2015 - 19:35

Napoléon a voulu que les lycées accueillent l'élite de la nation. Au terme de la scolarité au lycée (jusqu'à bac+2), les élèves présentaient un concours d'accès aux grandes écoles pour devenir de futurs leaders hyper compétents. Ça fait 200 ans que ça dure avec un succès certain.

Changer complètement le système c'est sûrement possible mais dans quelles conditions ?

Pour ma part, le cours en sup et spé à environ 40 m'a été beaucoup plus efficace que l'amphi à 300 en L3. La possibilité de poser des questions au prof et celle d'être interrogé chaque semaine sur le cours était très positive.

Même topo en prépa agreg, j'ai énormément appris en culture mathématique, bien plus que sur mon cursus antérieur Licence Maîtrise où des pans entiers de programme ne sont plus trop enseignés (géométrie par exemple) alors que ce sont des sujets hyper utiles.

Au passage le niveau de l'agreg de math dépasse quand même assez largement celui de prépa. Même s'il y a des sujets d'écrit plutôt taupins certaines années, d'autres années c'est des matrices sur les corps finis, de l'analyse fonctionnelle, des probas avec théorie de la mesure et analyse complexe (fonction caractéristique etc) de l'analyse harmonique de bon niveau etc.

L'agrégation a pour objectif d'établir la capacité d'enseigner, selon la formule consacrée, du BAC-3 au BAC+3. Que fait-on alors des agrégés qui enseignent en prépa ? On leur donne un poste à la fac ? En math, les enseignants en prépas HEC (donc pas math sup/spé) ont souvent un DEA et pas forcément une thèse. Est-ce qu'on les renvoie au lycée du coin ?

Le problème de l'université, à mon humble avis, c'est cette schizophrénie enseignement/recherche. Certains MC ne valent pas une pipe pour ce qui est d'enseigner, d'expliciter etc. Je me souviens de cours de topologie algébrique où l'enseignant répondait "c'est trivial" à toutes les questions que je lui posais. Ça l'était certainement pour lui mais pas pour moi. J'ai eu le cas contraire en Maîtrise : un enseignant de TD en analyse fonctionnelle nous a dit qu'il n'était là que pour faire son quota d'heures et était au final bien meilleur pédagogue que les autres qui n'étaient pas aussi francs.

Je suis d'accord pour mettre tout à plat mais sous quelles modalités ?

Samuel DM
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Benoît Hamon veut baisser la rémunération des professeurs de prépas pour augmenter les professeurs des écoles

Message par kero le Mar 20 Oct 2015 - 19:38

@Samuel DM a écrit:Napoléon a voulu que les lycées accueillent l'élite de la nation. Au terme de la scolarité au lycée (jusqu'à bac+2), les élèves présentaient un concours d'accès aux grandes écoles pour devenir de futurs leaders hyper compétents. Ça fait 200 ans que ça dure avec un succès certain.

Ah oui, c'est sûr que nos élites sont super compétentes. En com', surtout. araignée

kero
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Benoît Hamon veut baisser la rémunération des professeurs de prépas pour augmenter les professeurs des écoles

Message par Dr Raynal le Mar 20 Oct 2015 - 19:52

@Charles C a écrit:
D'un autre côté, c'est pas mal non plus de se dire que ces "bons éléments" qui n'iront pas dans la recherche feront tourner des sociétés...

Hum. J'ai l'impression que beaucoup finissent dans la haute fonction publique plutôt qu'à la tête de start up...

@Charles C a écrit:Ceux qui aiment l'excitation de la recherche fondamentale  lecteur , les "purs et durs"  professeur  , n'intègrent pas une école d'ingé après leur prépa mais une ENS ou l'X, ou un L3.
Même après un passage dans ces écoles (au passage, le statut militaire de l'X avait suffit à me dégouter), la recherche n'est pas la "voie royale", mais la direction d'entreprises, publiques ou privées, oui. Et c'est tout le problème : même les meilleurs ne sauraient trouver d'emplois en recherche fondamentale...

@Charles C a écrit:Finalement, Dieu y retrouve toujours les siens.
Aux dernières nouvelles, il est mort Twisted Evil .


Dr Raynal
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Benoît Hamon veut baisser la rémunération des professeurs de prépas pour augmenter les professeurs des écoles

Message par Charles C le Mar 20 Oct 2015 - 20:59

@Charles C a écrit:Ceux qui aiment l'excitation de la recherche fondamentale  lecteur , les "purs et durs"  professeur  , n'intègrent pas une école d'ingé après leur prépa mais une ENS ou l'X, ou un L3.

@Dr Raynal a écrit:Même après un passage dans ces écoles (au passage, le statut militaire de l'X avait suffit à me dégouter), la recherche n'est pas la "voie royale", mais la direction d'entreprises, publiques ou privées, oui. Et c'est tout le problème : même les meilleurs ne sauraient trouver d'emplois en recherche fondamentale...

J'aimerais qu'on trouve la proportion de non-taupins parmi les enseignants-chercheurs et CR/DR CNRS, en sciences en tout cas. On était deux pauvres du plateau 7C à Chevaleret, entre 2000 et 2003, à ne pas avoir vécu de kholle. Tous les autres venaient de prépa, et des pas dégueu si j'ose m'exprimer ainsi... Je ne comprends pas que tous ces enseignants-chercheurs n'aient pas défendu leur mère-louve lorsque V. Peillon puis B. Hamon ont joué les Robins-des-Bois de pacotille.

@Charles C a écrit:Finalement, Dieu y retrouve toujours les siens.
@Dr Raynal a écrit:Aux dernières nouvelles, il est mort Twisted Evil .

C'est l'Humanité qui l'a annoncé ?  Ou le Café Pédagogique ?


Dernière édition par Charles C le Mar 20 Oct 2015 - 21:03, édité 1 fois

Charles C
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: Benoît Hamon veut baisser la rémunération des professeurs de prépas pour augmenter les professeurs des écoles

Message par CarmenLR le Mar 20 Oct 2015 - 21:00

Parfois du pantouflage aussi, et un non respect de l'engagement décennal pour un nombre non négligeable de sortants des ENS et de l'X, sans remboursement des sommes engagées par l'Etat de la part des intéressés. Le Monde diplomatique en avait parlé, et il ne fut pas le seul.

CarmenLR
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Benoît Hamon veut baisser la rémunération des professeurs de prépas pour augmenter les professeurs des écoles

Message par Sulfolobus le Mar 20 Oct 2015 - 21:10

@Dr Raynal a écrit:
@Charles C a écrit:
D'un autre côté, c'est pas mal non plus de se dire que ces "bons éléments" qui n'iront pas dans la recherche feront tourner des sociétés...

Hum. J'ai l'impression que beaucoup finissent dans la haute fonction publique plutôt qu'à la tête de start up...
Bof...
Regardez le nombre de places dans les grands corps et comparez à la taille des promos...


Même après un passage dans ces écoles (au passage, le statut militaire de l'X avait suffit à me dégouter), la recherche n'est pas la "voie royale", mais la direction d'entreprises, publiques ou privées, oui. Et c'est tout le problème : même les meilleurs ne sauraient trouver d'emplois en recherche fondamentale...
Je pense sincèrement qu'il est plus facile d'avoir un poste de MdC qu'un poste de dirigeant d'entreprise Wink
Et autant, je ne parlerais pas de l'X, autant pour les ENS, la grande majorité des gens sont là pour la recherche, une minorité pour l'enseignement (souvent en prépa ou en fac de préférence) et une minorité pour autre chose (et c'est souvent parce que la recherche n'a pas plu).

Parfois du pantouflage aussi, et un non respect de l'engagement décennal pour un nombre non négligeable de sortants des ENS et de l'X, sans remboursement des sommes engagées par l'Etat de la part des intéressés. Le Monde diplomatique en avait parlé, et il ne fut pas le seul.
L'X n'a pas eu de remboursement de la pantoufle depuis un certain temps. Je crois que la promo 2016 sera la première à en avoir depuis plus de 10 ans.
Quant aux ENS, il est impossible depuis plusieurs années de ne pas rembourser. Et il faut voir que parmi les normaliens qui "violaient" leur engagement décennal, beaucoup le faisaient pour faire un post-doc à l'étranger...quasi-obligatoire dans certaines disciplines pour avoir un poste de recherche en France. Personnellement, je ne le leur reproche pas.

Sulfolobus
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Benoît Hamon veut baisser la rémunération des professeurs de prépas pour augmenter les professeurs des écoles

Message par Panta Rhei le Mar 20 Oct 2015 - 21:23

Je connais des agrégés en CPGE qui, bien heureux de n'avoir qu'une Obligation Réglementaire de Service minimale n'hésitent pas à faire des heures à la fac +++.

C'est comme les PLC  qui prennent des HSA.

Ceci étant dit, je ne vais pas plaindre mes connaissances qui se gavent ++ en assurant des heures en fac, avec le but affiché d'être recruté (après thèse), d'être de jury de concours (alors même qu'ils n'ont jamais mis les pieds dans un EPLE = co optation, et j'en connais plus d'un (en fait 2) qui ont recruté des PLC alors même qu'ils n'avaient jamais mis les pieds dans une classe de collège ou de  Lycée G ou T ou P  )...

En fait, oui: je pense que si ces derniers ont le temps d'avoir des activités complémentaires, et bien leur salaire devrait être revu en conséquence.

Genre:
toi tu es un  PE de base: perspective de gagner + = zilch nada zero

toi tu es un prof de CPGE: tout le contraire.

Désolé si ceci n'est pas orthodoxe. Au moins, ce n'est pas "zorcharte" ...

_________________
'Don't you find yourself getting bored?' she asked of her sister. 'Don't you find, that things fail to materialise? NOTHING MATERIALISES! Everything withers in the bud.'

'What withers in the bud?' asked Ursula.

'Oh, everything—oneself—things in general.'


First Page of Women in Love, D. H. Lawrence


Panta Rhei
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Benoît Hamon veut baisser la rémunération des professeurs de prépas pour augmenter les professeurs des écoles

Message par RogerMartin le Mar 20 Oct 2015 - 21:27

@kero a écrit:
@klaus2 a écrit:kero: on apprend beaucoup, beaucoup de choses en prépa, on reçoit une vraie formation ; il n'y a pas que la réussite à un concours.

Sans doutes. Mais ça n'enlève rien au caractère aberrant du système. Ces ressources pourraient être employées pour une formation en soi diplomante, permettant tout autant ensuite de s'inscrire aux concours. Sauf que, comme les prépa sont des sortes de super lycées, actuellement les recalés de prépa viennent peupler les facs en L3, tout en ayant une formation insuffisante dans la discipline choisie, bien que très riche d'un point de vue généraliste.

Aberration.

À noter que cette aberration s'en double d'une autre: le principe même des grandes écoles, le système étant parfaitement concurrent de celui des facs.

En Suisse, les grandes écoles, ce sont les facs. Comme en Allemagne, en UK... !

Là on a des facs sans le sou obligées d'accepter tout le monde, et des grandes écoles très bien financées qui sélectionnent...  Un double système, quoi, chacun palliant les défauts de l'autre (en fait, le légitimant: on expliquera qu'il n'y a pas de sélection alors que la réelle sélection s'opère au niveau des grandes écoles, où elle est féroce). C'est totalement délirant et incohérent.

Il vaudrait mieux avoir un seul système, fonctionnant de manière cohérente comme un tout (et coûtant bien moins cher). Aligner le fonctionnement des facs et grandes écoles, tout en admettant qu'un minimum de sélection est inévitable pour accéder au supérieur (je dirais même: à l'entrée du lycée, mais bon, à ce point là...). Ça éviterait d'avoir des concours réussis par 2% des candidats et où les autres ont perdu deux ans en prépa diverses, tout en évitant d'avoir, dans les facs, des salles de TD où les étudiants s'asseoient par terre, et disparaissent 6 mois plus tard.

Je ne connais bien qu'un seul de ces systèmes étrangers, le système anglais. Non, les facs anglaises ne sont pas toutes des grandes écoles. Non, la formation en L1 L2 n'y est pas partout équivalente à ce qu'on trouve en prépa en France. Elle est parfois bien plus faible, parfois équivalente, jamais supérieure. Il y a des facs nullissimes (je pèse mes mots) et elles sont loin d'être gratuites. Il y en a, souvent au même prix, qui ont un excellent niveau. Cette disparité existe en lettres et en sciences.

_________________
Pardon, je n'ai plus moyen d'accéder à l'accent circonflexe sur mon clavier  Embarassed

Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.

Rome n'est plus dans Rome, elle est toute où je suis.
Strange how paranoia can link up with reality now and then.

RogerMartin
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Benoît Hamon veut baisser la rémunération des professeurs de prépas pour augmenter les professeurs des écoles

Message par Charles C le Mar 20 Oct 2015 - 21:31

@Panta Rhei a écrit:Je connais des agrégés en CPGE qui, bien heureux de n'avoir qu'une Obligation Réglementaire de Service minimale n'hésitent pas à faire des heures à la fac +++.

En quelle matière ? Mes connaissances (en seulement Maths et Sciences Physiques) et moi cherchons au contraire à nous défausser d'heures, cause bcp de travail.

@Panta Rhei a écrit:
Désolé si ceci n'est pas orthodoxe. Au moins, ce n'est pas "zorcharte" ...

Pour le nioubi que je suis (lvl 1 de justesse), quelqu'un pourrait-il me définir "zorcharte" ? Un immense merci par avance.

Charles C
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: Benoît Hamon veut baisser la rémunération des professeurs de prépas pour augmenter les professeurs des écoles

Message par CarmenLR le Mar 20 Oct 2015 - 21:31

L'engagement décennal n'a pas à être continu. Il peut être interrompu par plusieurs années de disponibilité. Des normaliens recrutés à prix d'or qui vont faire des mass media parce que c'est plus lucratif, pas pour construire leur expérience afin de respecter leur engagement décennal, ça pose vraiment question. Ce n'est pas la dépense publique qui me choque le plus, mais je ne trouve pas le phénomène anodin.

CarmenLR
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Benoît Hamon veut baisser la rémunération des professeurs de prépas pour augmenter les professeurs des écoles

Message par Bouboule le Mar 20 Oct 2015 - 22:45

@Panta Rhei a écrit:Je connais des agrégés en CPGE qui, bien heureux de n'avoir qu'une Obligation Réglementaire de Service minimale n'hésitent pas à faire des heures à la fac +++.


Tes agrégés (au pluriel donc) ne doivent pas faire ça pour le fric parce qu'au vu du tarif des ménages à la fac, il vaut mieux faire des heures en CPGE voire dans le secondaire.

Bouboule
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Page 14 sur 15 Précédent  1 ... 8 ... 13, 14, 15  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum