Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
ycombe
Modérateur

Re: épreuve "trop difficile" : l'Ecosse est touchée aussi.

par ycombe le Dim 18 Oct 2015 - 0:23
@Hélips a écrit:
@ycombe a écrit:À voir la formule:

- la rivière mesure 6m de large
- le crocodile court à 4 m/s
- le crocodile nage à 5 m/s

La dérivée de T(x) s'obtient grâce à une dérivée de fonction composée. C'est hors programme en France, donc infaisable même par des TS spé math chez nous. J'ai bon ?
Euh... non il me semble que le crocodile court à 1/4 m/s et nage à 1/5 m/s.
D'ailleurs, à vue de nez, si il nage plus vite qu'il ne court, sachant que la plus courte distance est entièrement dans l'eau, il n'y a plus de problème.
Euh oui, tu as raison. J'ai raisonné en s/m.

benjy_star
Fidèle du forum

Re: épreuve "trop difficile" : l'Ecosse est touchée aussi.

par benjy_star le Dim 18 Oct 2015 - 10:52
@Will.T a écrit:Nager la plus courte distance, c'est x=0
Effectivement, c'est "nager", le mot auquel je n'avais pas fait attention...

Sinon, il me semble que les dérivées de fonctions composées existent encore en TermS et ES, non ? C'est pas possible sinon !

Il ne savent pas dériver ln(x²+2), ou 1/(5x+3) par exemple ??! C'est énorme si c'est le cas !
frdm
Niveau 10

Re: épreuve "trop difficile" : l'Ecosse est touchée aussi.

par frdm le Dim 18 Oct 2015 - 11:13
Moi je le trouve très bien ce petit problème, je vais le donner à mes TS et en colle pour voir ce que ça donne !
D'ailleurs le suivant est bien aussi, je suis curieux de voir ce qu'en feraient nos élèves.
archeboc
Sage

Re: épreuve "trop difficile" : l'Ecosse est touchée aussi.

par archeboc le Dim 18 Oct 2015 - 18:33
@Not a Panda a écrit:
On n'apprend plus au lycée que la dérivée de sqrt(U) est U'/(2*sqrt(U)) ? Depuis quelle année ? :shock:

EDIT : http://cache.media.education.gouv.fr/file/special_8_men/98/4/mathematiques_S_195984.pdf

Paragraphe "Calculs de dérivée : compléments"

Je vais voir ce bout de programme, et je ne comprends rien :
Capacités attendues :
* Calculer les dérivées des fonctions :
- x -> sqrt(u(x))
- [...]
- x -> ln(u(x))

Commentaire :
À partir de ces exemples, on met en évidence une expression unifiée de la dérivée de la fonction x -> f(u(x)) mais sa connaissance n’est pas une capacité attendue.

Comment on fait pour avoir la "capacité de calculer la dérivée" de x -> sqrt(u(x)) si on ne connaît pas la formule générale ? Il faut apprendre toutes les formules particulières par coeur ? On appelle cela "capacité de calculer" ou capacité de recracher par coeur ? Et surtout, ce ne serait pas plus simple d'apprendre une seule formule, la formule générale, et pour en déduire à volonté les formules particulières ?

Le formulation de ce morceau de programme semble complètement illogique.

(Par ailleurs, plutôt que de déduire par inférence les cas général par observation des cas particulier, ne serait-il pas plus intelligent de démontrer le cas général, soit rigoureusement par la définition de la dérivée comme limite d'un taux de variation soit "avec les mains", par des raisonnements de physiciens ?)


@Hélips a écrit:Bref, ce problème, je vais le donner à mes Term S et peut-être à mes secondes en problème ouvert, mais eux auront droit à des outils numériques.

Avec des outils, pas besoin de dérivée : loi de Descartes => 6/x = tan (arccos(4/5) )

_________________
Pour des raisons de commodité nous utilisons dans nos analyses un classement des élèves en « bons », « moyens » et « faibles » qui n'est valable qu'à l'intérieur de chaque classe ou dans des classes de même type. En fait, les élèves que nous appelons « bons » sont plutôt des élèves moyens, les « moyens » des élèves plutôt faibles et les « faibles » des élèves en grande difficulté.
van Zanten Agnès. Le quartier ou l'école ? Déviance et sociabilité adolescente dans un collège de banlieue . In: Déviance et société. 2000 - Vol. 24 - N°4. Les désordres urbains : regards sociologiques. pp. 377-401. note 3


bani de néoprof - pour me joindre : mon pseudo @free.fr
archeboc
Sage

Re: épreuve "trop difficile" : l'Ecosse est touchée aussi.

par archeboc le Dim 18 Oct 2015 - 19:05
@Hélips a écrit:Edit : je viens de lire les commentaires. Le nombre de gens qui disent "c'est facile, il suffit d'un peu de Pyhtagore et on a facilement la largeur de la rivière et les vitesses" est assez effrayant finalement. Ils n'ont pas compris l'énoncé et ils pensent que c'est facile :shock:

Je viens de faire le problème, et ils ont raison, c'est une application directe du théorème de Peillon-Chatel ("tout triangle rectangle dans un problème de bac est de proportion 3-4-5"). Je suis vexé de ne pas l'avoir vu d'entrée. Un côté multiple de 3, et un rapport 4/5 : il y avait pourtant tous les indices.


_________________
Pour des raisons de commodité nous utilisons dans nos analyses un classement des élèves en « bons », « moyens » et « faibles » qui n'est valable qu'à l'intérieur de chaque classe ou dans des classes de même type. En fait, les élèves que nous appelons « bons » sont plutôt des élèves moyens, les « moyens » des élèves plutôt faibles et les « faibles » des élèves en grande difficulté.
van Zanten Agnès. Le quartier ou l'école ? Déviance et sociabilité adolescente dans un collège de banlieue . In: Déviance et société. 2000 - Vol. 24 - N°4. Les désordres urbains : regards sociologiques. pp. 377-401. note 3


bani de néoprof - pour me joindre : mon pseudo @free.fr
avatar
ycombe
Modérateur

Re: épreuve "trop difficile" : l'Ecosse est touchée aussi.

par ycombe le Dim 18 Oct 2015 - 19:36
@archeboc a écrit:
@Hélips a écrit:Edit : je viens de lire les commentaires. Le nombre de gens qui disent "c'est facile, il suffit d'un peu de Pyhtagore et on a facilement la largeur de la rivière et les vitesses" est assez effrayant finalement. Ils n'ont pas compris l'énoncé et ils pensent que c'est facile :shock:

Je viens de faire le problème, et ils ont raison, c'est une application directe du théorème de Peillon-Chatel ("tout triangle rectangle dans un problème de bac est de proportion 3-4-5"). Je suis vexé de ne pas l'avoir vu d'entrée. Un côté multiple de 3, et un rapport 4/5 : il y avait pourtant tous les indices.

6m de large et 20m de long… Tu parles de la solution, évidemment.



_________________
Assurbanipal: "Passant, mange, bois, divertis-toi ; tout le reste n’est rien".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".
archeboc
Sage

Re: épreuve "trop difficile" : l'Ecosse est touchée aussi.

par archeboc le Dim 18 Oct 2015 - 20:48
@ycombe a écrit:6m de large et 20m de long… Tu parles de la solution, évidemment.

Bien-sûr. La longueur de 20m est un paramètre inutile. Cela se voit aussi bien si on passe par la loi de Descartes que si on prend la dérivée (où le paramètre 20 disparaît à la dérivation).

_________________
Pour des raisons de commodité nous utilisons dans nos analyses un classement des élèves en « bons », « moyens » et « faibles » qui n'est valable qu'à l'intérieur de chaque classe ou dans des classes de même type. En fait, les élèves que nous appelons « bons » sont plutôt des élèves moyens, les « moyens » des élèves plutôt faibles et les « faibles » des élèves en grande difficulté.
van Zanten Agnès. Le quartier ou l'école ? Déviance et sociabilité adolescente dans un collège de banlieue . In: Déviance et société. 2000 - Vol. 24 - N°4. Les désordres urbains : regards sociologiques. pp. 377-401. note 3


bani de néoprof - pour me joindre : mon pseudo @free.fr
Contenu sponsorisé

Re: épreuve "trop difficile" : l'Ecosse est touchée aussi.

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum