Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Panturle
Niveau 9

La destruction de l'université française

par Panturle le Mer 21 Oct 2015 - 12:56
Parution du nouvel ouvrage de Christophe Granger : La destruction de l'université française, aux éditions La fabrique.

L’université française est aujourd’hui la proie d’une destruction sans précédent. Les politiques de « réforme » ont soumis l’Université – recherche, enseignement, études, diplômes – aux intérêts de l’économie de marché. Les présidents d’université sont placés sous la coupe de conseils d’administration où doivent figurer des patrons et des cadres de grandes entreprises. Les enseignements sont devenus des « offres de formation » dont la valeur tient à leur ajustement aux « besoins du marché du travail ». Quant aux activités de recherche, elles relèvent, non plus des universitaires, mais des débouchés économiques privés. Enfin, sans que les étudiants (ou leurs parents) ne le soupçonnent, près de la moitié des universitaires qui officient aujourd’hui dans les amphithéâtres et les laboratoires du pays sont des précaires.
Les luttes se sont multipliées ces dernières années contre la destruction de l’université. Elles disent le refus d’en habiter les ruines, la nécessité de reconstruire une université. Capable de faire naître une distance critique à l’endroit du monde actuel et le désir de s’organiser contre lui.

Christophe Granger est historien, membre du Centre d’histoire sociale du XXe siècle (Paris 1/CNRS). Il a notamment publié Les Corps d’été (2009) et À quoi pensent les historiens ? (2013).

_________________
Multaque res subita et paupertas horrida suasit.
avatar
Anaxagore
Guide spirituel

Re: La destruction de l'université française

par Anaxagore le Mer 21 Oct 2015 - 13:13
Cela me fait penser à ce texte de Rudolf Bkouche:

http://michel.delord.free.fr/rb/rb-enseign_form.pdf

Et à cet ouvrage de Henri Gunsberg:

http://michel.delord.free.fr/guns/guns-fasc.pdf

(dont la préface est tristement prophétique)

_________________
"De même que notre esprit devient plus fort grâce à la communication avec les esprits vigoureux et raisonnables, de même on ne peut pas dire combien il s'abâtardit par le commerce continuel et la fréquentation que nous avons des esprits bas et maladifs." Montaigne

"Woland fit un signe de la main, et Jérusalem s'éteignit."

"On déclame contre les passions sans songer que c'est à leur flambeau que la philosophie allume le sien." Sade
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum