Le retour du religieux ou l'interprétation des programmes par le secrétaire général de l'enseignement catholique

Page 1 sur 10 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le retour du religieux ou l'interprétation des programmes par le secrétaire général de l'enseignement catholique

Message par Ingeborg B. le Mer 21 Oct 2015 - 13:06

L'enseignement catholique creuse -t-il sa différence ? On peut s'interroger après les propos tenus par le secrétaire général, Pascal Balmand, sur certains enseignements le 8 octobre et après la publication des textes sur l'Enseignement moral et civique.
La suite sur le site du Café Pédagogique
http://www.cafepedagogique.net/LEXPRESSO/Pages/2015/10/09102015Article635799741301767592.aspx#.VhoIfT28CK4.twitter

Ingeborg B.
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le retour du religieux ou l'interprétation des programmes par le secrétaire général de l'enseignement catholique

Message par aigle le Sam 24 Oct 2015 - 12:12

L'école confessionnelle coûte chaque année  dix  milliards d'euros à la collectivité.

Dix milliards qui manquent tragiquement au service public...pour de meilleurs salaires, de meilleures conditions d'apprentissage.

La loi de 1905 précise pourtant  dans son article 2 que :
LA REPUBLIQUE NE SUBVENTIONNE AUCUN CULTE.

Le principe de laicité est ainsi violé  depuis 1959.

Il est temps de dire CA SUFFIT !

-- > Manifestation pour le respect de la loi de 1905 le 5 décembre 2015 à Paris

aigle
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le retour du religieux ou l'interprétation des programmes par le secrétaire général de l'enseignement catholique

Message par Reine Margot le Sam 24 Oct 2015 - 12:27

Attention quand même: si tout contrat de l'Etat (et donc toute subvention) était aboli avec l'enseignement privé, on n'aurait plus aucun contrôle sur ces établissements, les contenus enseignés et le recrutement des enseignants. On aurait du hors-contrat qui pourrait vite devenir n'importe quoi.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le retour du religieux ou l'interprétation des programmes par le secrétaire général de l'enseignement catholique

Message par aigle le Sam 24 Oct 2015 - 12:32

Dix milliards, c'est un peu cher payé pour "notre sécurité"..non ?


Si l'Etat veut contrôler, il peut le faire sans subventionner : l'Etat et les multinationales des telecommunications contrôlent déjà tous nos échanges - y compris celui-ci- au nom de "notre sécurité"

Il y a donc, à l'évidence,  moyen de contrôler ce qui s'enseigne dans une école, même hors contrat.

aigle
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le retour du religieux ou l'interprétation des programmes par le secrétaire général de l'enseignement catholique

Message par lilith888 le Sam 24 Oct 2015 - 12:59

Non, mais avant de dire n'importe quoi, posons nous deux minutes :
- Si ces élèves du privé retournaient dans le public, ils auraient besoin de profs devant eux non ?
- D'après vous, qui payerait ces profs (comme aujourd'hui d'ailleurs)

DONC votre argumentation de déshabiller Paul pour habiller Jean NE TIENT PAS !

Prof du privé sous contrat, je suis payée comme vous par l'Etat. Si je travaillais dans le public, je serais, comme vous, payée par l'Etat.
Mes élèves, dans le public, seraient pris en charge par l'Etat, comme aujourd'hui. Donc, quels miracles attendez-vous du démantèlement du privé sous contrat ?

Je ne parle pas ici des subventions pour l'entretien des bâtiments, uniquement des profs et des élèves.

Ras le bol de lire tout et n'importe quoi concernant le privé SOUS CONTRAT.

lilith888
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le retour du religieux ou l'interprétation des programmes par le secrétaire général de l'enseignement catholique

Message par lilith888 le Sam 24 Oct 2015 - 13:00

@aigle a écrit: Dix milliards qui manquent tragiquement au service public...pour de meilleurs salaires, de meilleures conditions d'apprentissage.

C'est beau la naïveté poussée à ce point

lilith888
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le retour du religieux ou l'interprétation des programmes par le secrétaire général de l'enseignement catholique

Message par JPhMM le Sam 24 Oct 2015 - 13:03

J'ai toujours trouvé formidable qu'on appelle "privé" un enseignement dispensé par des enseignants payés par les deniers "publics".

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le retour du religieux ou l'interprétation des programmes par le secrétaire général de l'enseignement catholique

Message par aigle le Sam 24 Oct 2015 - 13:06

Ceux -et celles- qui enseignent dans le "privé" souhaitent garder les dix milliards pour les diocèses.

Pragmatique.


Dernière édition par aigle le Sam 24 Oct 2015 - 13:14, édité 1 fois

aigle
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le retour du religieux ou l'interprétation des programmes par le secrétaire général de l'enseignement catholique

Message par lilith888 le Sam 24 Oct 2015 - 13:09

@JPhMM a écrit:J'ai toujours trouvé formidable qu'on appelle "privé" un enseignement dispensé par des enseignants payés par les deniers "publics".

Où iraient dans ce cas les enfants des enseignants publics ? Avec leurs camarades du public ? Vous n'y pensez pas ! Razz (tant qu'à faire dans la provoc...)

lilith888
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le retour du religieux ou l'interprétation des programmes par le secrétaire général de l'enseignement catholique

Message par ysabel le Sam 24 Oct 2015 - 13:09

@JPhMM a écrit:J'ai toujours trouvé formidable qu'on appelle "privé" un enseignement dispensé par des enseignants payés par les deniers "publics".

a chaque fois qu'un ab ruti me dit qu'il devrait payer moins d'impôts (ou qqch du genre) parce que ses gamins sont dans le privé donc il ne coûte rien à l'Etat je lui rappelle que ce n'est pas avec les 100€ qu'il donne par mois que les professeurs pourraient être payés.
C'est incroyable le nombre de personnes qui ne savent pas que les enseignants du privé sont payés par l'Etat.

Je trouve vraiment casse-pied qu'on ne puisse pas écrire a bruti en un seul mot sans avoir des étoiles à la place !


Dernière édition par ysabel le Sam 24 Oct 2015 - 13:10, édité 1 fois

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)

ysabel
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le retour du religieux ou l'interprétation des programmes par le secrétaire général de l'enseignement catholique

Message par Reine Margot le Sam 24 Oct 2015 - 13:10

@aigle a écrit:Dix milliards, c'est un peu cher payé pour "notre sécurité"..non ?


Si l'Etat veut contrôler, il peut le faire sans subventionner : l'Etat et les multinationales des telecommunications contrôlent déjà tous nos échanges - y compris celui-ci- au nom de "notre sécurité"

Il y a donc, à l'évidence,  moyen de contrôler ce qui s'enseigne dans une école, même hors contrat.

C'est oublier toute une partie de la population qui souhaite conserver l'indépendance et l'aspect confessionnel des écoles "libres".

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le retour du religieux ou l'interprétation des programmes par le secrétaire général de l'enseignement catholique

Message par lilith888 le Sam 24 Oct 2015 - 13:10

@aigle a écrit:Ceux -et celles- qui enseignent dans le "privé" souhaite garder les dix milliards pour les diocèses.

Pragmatique.

Mais de quoi parlez vous bon sang ? Je me contrefous du diocèse, je vous parle pragmatiquement de profs et d'élèves.

lilith888
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le retour du religieux ou l'interprétation des programmes par le secrétaire général de l'enseignement catholique

Message par aigle le Sam 24 Oct 2015 - 13:12

L'enseignement "privé" est géré par les diocèses avec l'argent de tous.

On "s'en fout ?"

aigle
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le retour du religieux ou l'interprétation des programmes par le secrétaire général de l'enseignement catholique

Message par lilith888 le Sam 24 Oct 2015 - 13:13

Laisse tomber. Tu ne connais absolument pas le sujet dont tu parles.

lilith888
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le retour du religieux ou l'interprétation des programmes par le secrétaire général de l'enseignement catholique

Message par totoro le Sam 24 Oct 2015 - 13:14

Laisse Lilith, tu te fais du mal...

_________________

La réforme du collège en clair :
http://www.reformeducollege.fr/

totoro
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le retour du religieux ou l'interprétation des programmes par le secrétaire général de l'enseignement catholique

Message par lilith888 le Sam 24 Oct 2015 - 13:15

Ouai, je crois. M'énerver dès le matin (oui, c'est les vacances), c'est mal Laughing

lilith888
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le retour du religieux ou l'interprétation des programmes par le secrétaire général de l'enseignement catholique

Message par Rosanette le Sam 24 Oct 2015 - 13:19

On a déjà eu la discussion lilith mais de fait rhabiller Jean ça me va très bien comme idée. Le privé est financé par l'EN pour ses personnels, par les collectivités locales pour l'entretien des locaux, et rien ne justifie ça.


Alors oui, le développement du hors contrat... La bonne blague - je ne connais plus grand monde qui veut mettre ses enfants dans une école catholique pour raisons confessionnelles... Il est là le souci.


EDIT vous étiez la première à vous dire satisfaite d'enseigner dans le privé, car vous y trouviez des gamins tous très agréables... Mais qu'est-ce qui justifie ce constat ? La qualité de l'air sur le lieu du bahut ? Moi je n'ai rien contre que ces gamins reviennent dans le giron du public, avec les aménagements nécessaires en termes de locaux.

Rosanette
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le retour du religieux ou l'interprétation des programmes par le secrétaire général de l'enseignement catholique

Message par wanax le Sam 24 Oct 2015 - 13:24

@aigle a écrit:L'école confessionnelle coûte chaque année  dix  milliards d'euros à la collectivité.

Dix milliards qui manquent tragiquement au service public...pour de meilleurs salaires, de meilleures conditions d'apprentissage.

La loi de 1905 précise pourtant  dans son article 2 que :
LA REPUBLIQUE NE SUBVENTIONNE AUCUN CULTE.

Le principe de laicité est ainsi violé  depuis 1959.

Il est temps de dire CA SUFFIT !

-- > Manifestation pour le respect de la loi de 1905 le 5 décembre 2015 à Paris
Tu as raison, l'argent public pour le public, l'argent privé pour le privé. On connaît le coût d'un lycéen, d'un collégien, etc. , donc on sait de combien, en contre-partie, il faudra diminuer les impôts directs ou indirects de ceux qui font le choix du privé. Very Happy
( Je dis ça parce que je n'imagine pas une seconde que tu puisses vouloir forcer les gens qui font scolariser leurs enfants dans le privé à payer deux fois le même service, ton amour de l'équité transparaît de ton message et m'enlève tout doute à ce sujet. )

wanax
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le retour du religieux ou l'interprétation des programmes par le secrétaire général de l'enseignement catholique

Message par wanax le Sam 24 Oct 2015 - 13:28

@Rosanette a écrit:On a déjà eu la discussion lilith mais de fait rhabiller Jean ça me va très bien comme idée. Le privé est financé par l'EN pour ses personnels, par les collectivités locales pour l'entretien des locaux, et rien ne justifie ça.


Alors oui, le développement du hors contrat... La bonne blague - je ne connais plus grand monde qui veut mettre ses enfants dans une école catholique pour raisons confessionnelles... Il est là le souci.


EDIT vous étiez la première à vous dire satisfaite d'enseigner dans le privé, car vous y trouviez des gamins tous très agréables... Mais qu'est-ce qui justifie ce constat ? La qualité de l'air sur le lieu du bahut ? Moi je n'ai rien contre que ces gamins reviennent dans le giron du public, avec les aménagements nécessaires en termes de locaux.
Et qui finance l'EN et les collectivités locales ?

wanax
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le retour du religieux ou l'interprétation des programmes par le secrétaire général de l'enseignement catholique

Message par Rosanette le Sam 24 Oct 2015 - 13:28

Et ceux qui paient pour l'existence du privé en mettant leurs gosses dans le public ?


Mais oui, de l'argent privé pour le privé (qu'on rigole).

Wanax : autant que tout le monde finance le même système non ?

Rosanette
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le retour du religieux ou l'interprétation des programmes par le secrétaire général de l'enseignement catholique

Message par Reine Margot le Sam 24 Oct 2015 - 13:34

@Rosanette a écrit:


Alors oui, le développement du hors contrat... La bonne blague - je ne connais plus grand monde qui veut mettre ses enfants dans une école catholique pour raisons confessionnelles... Il est là le souci.


.

Même pour des raisons autres que confessionnelles, les gens pourraient mettre leurs enfants dans du hors-contrat laic, dans des établissements véritablement exigeants. Et effectivement les établissements confessionnels seraient en freestyle.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le retour du religieux ou l'interprétation des programmes par le secrétaire général de l'enseignement catholique

Message par CNFA le Sam 24 Oct 2015 - 13:34

Et ceux qui soutiennent une vraie mixité en mettant leurs enfants dans le public (même si les bambins en question vont se faire traiter d'intello pendant les 4 ans de collège)?
"L'argent du public pour une école qui accueille tout le monde"... L'idée ne me paraît vraiment pas scandaleuse!

CNFA
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le retour du religieux ou l'interprétation des programmes par le secrétaire général de l'enseignement catholique

Message par PauvreYorick le Sam 24 Oct 2015 - 13:41

@Ingeborg B. a écrit:
L'enseignement catholique creuse -t-il sa différence ? On peut s'interroger après les propos tenus par le secrétaire général, Pascal Balmand, sur certains enseignements le 8 octobre et après la publication des textes sur l'Enseignement moral et civique.
La suite sur le site du Café Pédagogique
http://www.cafepedagogique.net/LEXPRESSO/Pages/2015/10/09102015Article635799741301767592.aspx#.VhoIfT28CK4.twitter
Il faut se reporter aux textes originaux pour se prononcer. Ils sont accessibles sur le site: http://www.enseignement-catholique.fr/ec/index.php

http://www.enseignement-catholique.fr/ec/divers/18597-2015-10-08-15-45-44 pour la conférence de rentrée

http://formation-morale.enseignement-catholique.fr/ pour la "contribution"

Mais je n'ai pas le sentiment d'avoir retrouvé tout ce à quoi le café pédagogique fait référence.

_________________
DISCUSSION, n. A method of confirming others in their errors.


PauvreYorick
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le retour du religieux ou l'interprétation des programmes par le secrétaire général de l'enseignement catholique

Message par JPhMM le Sam 24 Oct 2015 - 13:46

@lilith888 a écrit:
@JPhMM a écrit:J'ai toujours trouvé formidable qu'on appelle "privé" un enseignement dispensé par des enseignants payés par les deniers "publics".

Où iraient dans ce cas les enfants des enseignants publics ? Avec leurs camarades du public ? Vous n'y pensez pas ! Razz  (tant qu'à faire dans la provoc...)
Je n'ai absolument rien contre le principe de l'enseignement privé. Je trouverais simplement plus légitime que l'enseignement privé soit financé par des deniers privés, et l'enseignement public par des deniers publics. Du reste, ce n'est qu'une opinion personnelle.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le retour du religieux ou l'interprétation des programmes par le secrétaire général de l'enseignement catholique

Message par wanax le Sam 24 Oct 2015 - 13:47

@Rosanette a écrit:Et ceux qui paient pour l'existence du privé en mettant leurs gosses dans le public ?


Mais oui, de l'argent privé pour le privé (qu'on rigole).

Wanax : autant que tout le monde finance le même système non ?
Premier point : Et ceux qui paient pour l'existence du privé en mettant leurs gosses dans le public ?
D'après le seul doc que j'ai trouvé, les CSP+ sont proportionnellement plus présentes dans le privé. L'impôt étant progressif, la part versée au pot commun par les parents du privé est donc supérieure à celle versée par les parents du public.
( Retire les parents du privé et leurs enfants, pouf, on les envoie sur Mars... les moyens du public diminuent. )

Deuxième point : Mais oui, de l'argent privé pour le privé (qu'on rigole).
Mais c'est en fait la seule façon d'éviter les passagers clandestins. On peut alors, dans la même logique, faire des caisses de retraites et de santé séparées hommes/femmes, puisque la durée de vie à la retraite de celles-ci est supérieure et qu'elles sont en revanche plus souvent malades pendant leur vie active.

Troisième point : Wanax : autant que tout le monde finance le même système non ?
Pourquoi ?

wanax
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 10 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum