La réforme du collège 2016 : 1982 sans les moyens ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La réforme du collège 2016 : 1982 sans les moyens ?

Message par Tangleding le Sam 24 Oct 2015 - 9:08

Un collègue enseignant l'histoire (&, je crois, sa didactique), Isis, a pointé le rapport Legrand comme ancêtre de la réforme du collège.

L'idée de ce fil est d'essayer d'analyser les différences et points communs entre les deux.

Pour l'instant je n'ai pas réussi à récupérer le rapport lui-même, je vais donc renvoyer à deux sources indirectes...


Louis Legrand vient de mourir à l’âge de 95 ans. Il ne s’agit pas ici de faire une notice nécrologique, mais de rappeler ce pourquoi (entre autres) Louis Legrand a marqué l’histoire de l’éducation, le rapport qu’on connait sous le nom de “rapport Legrand” mais dont le  titre réel est “Pour un collège démocratique : rapport au ministre de l’Éducation nationale“.

Publié en 1982, soit 7  ans après la loi Haby sur le collège unique, ce rapport présente d’étranges similitudes avec une autre réforme… Tant par les propositions qui y figurent que par les réactions qu’il a suscitées.

Les grandes lignes de ce rapport (publié par la Documentation française)  sont les suivantes :
– aménager dans les classes de 6ème et 5ème des temps de travail en groupes d’élèves de niveau hétérogène et des temps en groupes de même niveau ;
– adapter les programmes nationaux à la diversité des publics et des situations locales ;
– favoriser les activités d’expression et de production technique ;
– renforcer les liens entre l’élémentaire et le secondaire pour faciliter le passage en 6ème ;
– favoriser l’autonomie des établissements pour prendre en compte la diversité des situations locales et transformer la vie des collèges en donnant des pouvoirs et des responsabilités aux partenaires ;
– mettre en place un tutorat destiné à aider les élèves dans leur travail et leur vie scolaire ;
– transformer les fonctions et les services des enseignants qui effectueraient 16 heures d’enseignement + 3 heures de concertation en équipe pédagogique et 3 heures de tutorat.
L’accent est mis sur l’importance du travail en équipe pédagogique et pluridisciplinaire, l’élaboration de projets éducatifs.


Sur cette première base (peu satisfaisante sur le plan scientifique) deux premières remarques (à confirmer ou infirmer) :
- Quand on pense que la ministre présente son projet comme la nouveauté ultime pour "adapter l'école au XXI e siècle", c'est assez cocasse (et à titre personnel je souscris à l'idée que tout ce qui est moderne n'est pas nécessairement intrinsèquement meilleur, L.Bonod)
- Si les informations contenues dans les deux sources référencées plus haut se vérifient, la différence majeure entre le projet de NVB et son illustre inspirateur (sans sac) c'est l'absence de moyens : plus question de groupes réduits (vu la marge disponible et ses multiples usages), et la concertation ne serait pas déduite mais en plus... (certes sans augmentation chiffrée du temps de service, mais de fait elle est bien là)

Bref, quelle gauche ingénieuse nous avons : adapter un projet pédagogique vieux de 30 ans aux nécessités de l'austérité (failli écrire "l'obscurité", y a de ça). On comprend que NVB soit le ministre préféré de Hollande (l'élève dépasse le maître, si ce n'est que le mépris de l'une est plus apparent, il faudra qu'elle travaille ce point).

_________________
Le projet de réforme du collège décodé :
www.reformeducollege.fr
-------
Nous non plus, nous n'oublions pas la réforme du collège, M. Hollande... (CLIC)
-------
"Never complain, just fight."

Tangleding
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: La réforme du collège 2016 : 1982 sans les moyens ?

Message par Pierre-Henri le Sam 24 Oct 2015 - 9:35

C'est une bonne nouvelle, si on se rappelle les conséquences pour les socialistes en 1984.



Pierre-Henri
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: La réforme du collège 2016 : 1982 sans les moyens ?

Message par Carnyx le Sam 24 Oct 2015 - 10:24

C'est l'occasion de rappeler que le pédagogisme quand il est chassé par la porte revient par la fenêtre.
Que les mêmes vieilleries, les mêmes méthodes inefficaces, les mêmes procédés éculés reviennent sous d'autres appellations, ex. : main à pâte, apprentissage par la découverte, apprentissage holistique, apprentissage thématique, etc., le même vieux et mauvais vin dans de nouvelles outres.

http://ecolereferences.blogspot.fr/2012/03/antipoison-pedagogique-guide-critique.html

_________________
Of all tyrannies, a tyranny sincerely exercised for the good of its victims may be the most oppressive. It would be better to live under robber barons than under omnipotent moral busybodies. The robber baron’s cruelty may sometimes sleep, his cupidity may at some point be satiated; but those who torment us for our own good will torment us without end for they do so with the approval of their own conscience.

Carnyx
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: La réforme du collège 2016 : 1982 sans les moyens ?

Message par Thalie le Sam 24 Oct 2015 - 10:42

Je suis entrée en 6e en 1983 dans un collège pilote qui avait ouvert l'année précédente. Je me demande s'il ne s'inspirait pas de ce rapport dans certains de ses projets :
- travail en groupes hétérogènes en français notamment (En 4e, je me souviens encore de ma grosse colère face à une camarade qui n'avait pas porté de journaux lors de notre projet sur la presse) + travail autonome (les élèves choisissaient les notions qu'ils voulaient travailler ; ainsi, je n'ai fait que des fiches de lecture pendant deux ans et jamais de grammaire !)
- pédagogie de projet (visite du journal La Provence, rencontre avec un metteur en scène marseillais...Ma prof était super donc c'était de bons projets.)
En revanche, ils avaient un système que j'ai vraiment apprécié et qui ressemblait plus au projet de collège modulaire du SNALC (détrompe-moi Celeborn, si je dis n'importe quoi). Ils prenaient 3 classes qui se suivaient genre 6e10,11 et 12 (Devinez, j'étais dans la 12 avec 4 ou 5 redoublants quand la 6e1 était allemand et la 6e2 CAMIF...). Fin septembre, on faisait un devoir commun (cela marchait en anglais et maths seulement), ils redistribuaient les classes en trois groupes de niveau pour ces deux matières. Tous les trimestres, un nouveau contrôle pouvait vous faire changer de groupe. Ce système était super. Je me souviens d'être descendue une fois dans le groupe des plus faibles en maths et je crois bien qu'ils étaient bien moins nombreux (genre une petite dizaine).

Pour revenir au sujet du post, je me souviens aussi d'un adjoint stagiaire il y a 7 ans de cela qui lors d'une grande messe de fin d'année où nous devions travailler sur les compétences nous avait parlé de ce que le collège allait devenir et bizarrement il dessinait déjà la réforme 2016 en 2008 ! Il évoquait le fait de faire travailler chacun à la mesure de ses possibilités donc la fin de programmes nationaux, il évoquait les travaux de groupes, les compétences etc. Ah j'oubliais le plus important, il évoquait déjà le bouleversement de la semaine de cours trop rigide avec une heure de maths, français, HG..

Thalie
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: La réforme du collège 2016 : 1982 sans les moyens ?

Message par Pierre-Henri le Sam 24 Oct 2015 - 10:51

@Carnyx a écrit:C'est l'occasion de rappeler que le pédagogisme quand il est chassé par la porte revient par la fenêtre.

Effectivement. L'enseignement interdisciplinaire, par exemple, est une répétition à l'identique des itinéraires de découverte (2002). :

http://www.cafepedagogique.net/lesdossiers/Documents/pdf/idd.pdf

http://pedagogie.ac-toulouse.fr/nte/reforme_college/itineraires_decouverte_aide_mise_en_oeuvre.pdf

Non seulement les pédagogistes s'expriment en charabia, mais c'est toujours le même charabia qu'ils nous resservent, rentrée après rentrée. Des "itinéraires" de 2002 aux "enseignements interdisciplinaires" de 2015, en 13 ans, ils n'ont pas évolué d'un iota, pas avancé d'un millimètre. Ils ont à peine changé d'acronyme. C'est toujours le même dossier qu'ils remettent sur la table, encore et encore. Il y a là une perte de la notion du temps (répéter à l'identique en croyant faire du neuf) qui a de quoi rendre fou.

Pierre-Henri
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: La réforme du collège 2016 : 1982 sans les moyens ?

Message par VanGogh59 le Sam 24 Oct 2015 - 10:57

Ça explique aussi le caractère chatouilleux des formateurs à l'encontre des EPI. Dans un rapport d'un stagiaire sur ce site, l'un des formateurs tenaient absolument à dire que les EPI n'avaient aucun rapport avec les IDD. Ils ont tellement envie qu'on les considère comme des progressistes que la simple idée qu'on puisse imaginer qu'ils font du neuf avec du vieux les hérisse !

_________________
"Nous sommes tous dans le caniveau, mais certains d'entre nous regardent les étoiles" Oscar Wilde

VanGogh59
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: La réforme du collège 2016 : 1982 sans les moyens ?

Message par Daphné le Sam 24 Oct 2015 - 11:51

Tssssssssssssss il y a plus de 40 ans, avant le collège unique, on appelait ça les 10% Twisted Evil

10% de l'EDT devait être consacré à d'autres activités et chaque établissement gérait ça comme il le voulait. Eh oui, ou comment faire du neuf avec du vieux !

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: La réforme du collège 2016 : 1982 sans les moyens ?

Message par fraisedesbois le Sam 24 Oct 2015 - 15:42

@Tangleding a écrit:Pour l'instant je n'ai pas réussi à récupérer le rapport lui-même, je vais donc renvoyer à deux sources indirectes...

autre source indirecte, si je ne me plante, avec un compte rendu (de 6 pages) sur le dit rapport
http://www.persee.fr/doc/rfp_0556-7807_1984_num_66_1_2322_t1_0107_0000_2


un extrait, direct, mais extrait (9 pages, sur 395 ?)
http://sgenmidipy.fr/attachments/article/395/Rapport%20Legrand%201982.pdf


les grandes lignes de ses propositions sur le site "la documentation française"
http://www.ladocumentationfrancaise.fr/dossiers/college-unique/reformes.shtml
ladocumentationfrancaise.fr a écrit:1982 : "la rénovation du collège unique"

En décembre 1982, Louis Legrand, ancien directeur de l’Institut national de la recherche pédagogique remet au ministre de l’éducation Alain Savary son rapport intitulé " Pour un collège démocratique ".
Face à l’insatisfaction générale concernant le fonctionnement du collège, il recherche les voies nouvelles d’une réelle démocratisation pour lutter contre les échecs scolaires et répondre aux nouvelles exigences sociales d’élévation du niveau de culture et de qualification professionnelle de la Nation. Le projet est accueilli comme une nouvelle grande réforme.

Il propose :
- d’aménager dans les classes de 6ème et 5ème des temps de travail en groupes d’élèves de niveau hétérogène et des temps en groupes de même niveau ;
- d’adapter les programmes nationaux à la diversité des publics et des situations locales ;
- de favoriser les activités d’expression et de production technique ;
- de renforcer les liens entre l’élémentaire et le secondaire pour faciliter le passage en 6ème ;
- de favoriser l’autonomie des établissements pour prendre en compte la diversité des situations locales et transformer la vie des collèges en donnant des pouvoirs et des responsabilités aux partenaires ;
- de mettre en place un tutorat destiné à aider les élèves dans leur travail et leur vie scolaire ;
- de transformer les fonctions et les services des enseignants qui effectueraient 16 heures d’enseignement + 3 heures de concertation en équipe pédagogique et 3 heures de tutorat.
L’accent est mis sur l’importance du travail en équipe pédagogique et pluridisciplinaire, l’élaboration de projets éducatifs.

Cependant l’application de la réforme se fait sur la base du volontariat des établissements, ce qui réduit considérablement sa diffusion. De plus, le ministre abandonne la redéfinition du service hebdomadaire des professeurs et le tutorat, mais annonce des discussions nationales sur le statut des enseignants.

_________________
lecteur  Il faut beaucoup d'indisciplinés pour faire un peuple libre -
Georges Bernanos, Les enfants humiliés, 1949

fraisedesbois
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: La réforme du collège 2016 : 1982 sans les moyens ?

Message par Balthamos le Sam 24 Oct 2015 - 16:39

C'est Louis Legrand qui a écrit ce rapport???

scratch scratch

Les parents devaient avoir un sens de l'humour certain...

Balthamos
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: La réforme du collège 2016 : 1982 sans les moyens ?

Message par Balthamos le Sam 24 Oct 2015 - 16:47

J'ai l'impression que le rapport est disponible dans plusieurs bibliothèques. C'est peut être une piste pour ceux qui sont intéressé (j'ai vu à Lyon et en Franche comté)

Balthamos
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: La réforme du collège 2016 : 1982 sans les moyens ?

Message par jilucorg le Sam 24 Oct 2015 - 18:30


jilucorg
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: La réforme du collège 2016 : 1982 sans les moyens ?

Message par Laotzi le Lun 26 Oct 2015 - 18:51


_________________
"Trouvez donc bon qu'au lieu de vous dire aussi, adieu comme autrefois, je vous dise, adieu comme à présent."

Laotzi
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: La réforme du collège 2016 : 1982 sans les moyens ?

Message par trompettemarine le Lun 26 Oct 2015 - 19:27

J'ai commencé à enseigner en 1983. J'ai fait une "pause" en travaillant à l'université, puis je suis revenue au collège.
Je retrouve dans ce que l'on demande d'enseigner aux collègues tout ce que j'ai pu vivre  dans ces années-là. Je ressens le même malaise.

[J'ai suivi, il y a peu, un stage sur l'évaluation. Les formateurs nous ont conseillé un texte très important. Je me le suis procuré : il datait de 1986 ; c'était un texte jargonnant, descriptif et je n'y ai point vu de raisonnement.  cafe ]

La pression que nous subissions dans ces années était très forte : interdiction de faire de la grammaire, obligation de mener des cours qui devaient mêler lecture, écriture, etc. en une seule heure.
Puis, petit à petit, on nous a dit que nous avions mal compris l'esprit des programmes et les propos des inspecteurs (ben tiens !), qu'il fallait des dominantes...
J'ai ensuite muté au lycée.

J'ai la terrible sensation que cette pression est à nouveau exercée avec force sur les jeunes collègues de collège. Il y avait pour moi ce malaise indéfinissable de mal faire mon métier ; c'était en réalité le sentiment de ne pas l'exercer. Je m'appliquais à effectuer des tas de processus inutiles au détriment de l'élève, au profit d'une idéologie qui considère que le savoir ne prime pas.

Je me suis vue un jour répondre à un élève que je n'enseignerais pas ce que je savais à mon enfant comme je l'enseignais à mes élèves. Ce jour-là, tout en respectant les programmes, j'ai enseigné comme il me semblait bon et je me suis enfin respectée moi-même comme professeur. J'ai enfin enseigné.

Mais combien de temps j'ai perdu, et combien d'élèves...
J'en aurai toujours le remords.

trompettemarine
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: La réforme du collège 2016 : 1982 sans les moyens ?

Message par Pat B le Lun 26 Oct 2015 - 19:48

Ce qui est grave dans cette réforme c'est qu'elle impose des choix pédagogiques, qui ne conviennent pas forcément à chacun, et c'est contre cette atteinte à la liberté pédagogique qu'il faut se battre. Pour oser obliger à suivre une pédagogie imposée, il faut de réelles preuves qu'elle est beaucoup mieux que les autres, or ici ce n'est pas le cas ! Et tout le monde sait que c'est aussi en enseignant de la façon qui nous correspond, à chacun d'entre nous, qu'on est un bon prof. Pas en enseignant à l'encontre de nos convictions.

Pat B
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum