Le Monde : "La réussite des enfants de profs, une histoire d’emploi du temps"

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le Monde : "La réussite des enfants de profs, une histoire d’emploi du temps"

Message par Paraffin le Jeu 29 Oct 2015 - 22:23

[quote="lumeeka"]

Ingénieur, c'est plutôt bien, non ? Je vis avec un ingénieur et jamais je ne me suis dit "ok, c'est pas grand chose". scratch (Surtout quand je vois son salaire. ^^)
Pour le reste, je suis d'accord. J'ai grandi dans une famille d'ouvriers cultivés dans laquelle les livres et l'art avaient une grande place. On ne regardait pas tout le temps la télé, on faisait des spectacles de marionnettes, on lisait ou on dessinait.  Razz Et l'école était sacrée pour avancer socialement, les professeurs étaient respectés.]

Tu as raison, Lumeeka, je fais la difficile, c'est mon côté snob. Ingénieur c'est très bien!

Paraffin
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde : "La réussite des enfants de profs, une histoire d’emploi du temps"

Message par leyade le Jeu 29 Oct 2015 - 22:31

@skindiver a écrit:Si on suit leur raisonnement, ce devrait être les enfants de chômeurs longue durée qui devraient réussir le plus!

+ 1!

_________________
Maggi is my way, Melfor is my church and Picon is my soutien. Oui bon je sais pas dire soutien en anglais.

leyade
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde : "La réussite des enfants de profs, une histoire d’emploi du temps"

Message par Tangleding le Jeu 29 Oct 2015 - 22:36

En effet le Monde fait du prof bashing digne du Figaro avant la réforme du collège... Pour quelle raison et/ou dans quel but ? That's the question !

_________________
Le projet de réforme du collège décodé :
www.reformeducollege.fr
-------
Nous non plus, nous n'oublions pas la réforme du collège, M. Hollande... (CLIC)
-------
"Never complain, just fight."

Tangleding
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde : "La réussite des enfants de profs, une histoire d’emploi du temps"

Message par cecile23 le Jeu 29 Oct 2015 - 22:42

Il me semble, d'après ce que je peux constater dans mon lycée CSP+, que le nouveau saint-Graal en matière d'études, celui qui t'offre le super poste après les supers stages à LA ou à Dubaï, c'est quand même l'école de commerce privée à 6-8000 euros l'année. (De mon temps, c'était plus les grandes écoles, écoles d'ingénieur, etc...)
Or, quel parent prof peut offrir ce type d'études à ses enfants? La moindre représentation des enfants de profs dans les filières "d'élite" du Supérieur vient aussi de là, non?

cecile23
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde : "La réussite des enfants de profs, une histoire d’emploi du temps"

Message par Lefteris le Jeu 29 Oct 2015 - 22:44

@Tangleding a écrit:En effet le Monde fait du prof bashing digne du Figaro avant la réforme du collège... Pour quelle raison et/ou dans quel but ? That's the question !
les actionnaires principaux du Monde sont Bergé, Niel, et le groupe BNP, qui possèdent entre autres le Nouvel Obs, Télérama et autres organes de la bobocratie mercantile mais bien pensante...

https://fr.wikipedia.org/wiki/Groupe_Le_Monde

On ne mort pas la main qui nourrit, même libérale ou ultra-libérale.

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde : "La réussite des enfants de profs, une histoire d’emploi du temps"

Message par Puck le Jeu 29 Oct 2015 - 22:57

Et en attendant les bahuts Stanislas font un carton et ouvrent partout. Une amie a reçu des copains chez elle, issus de milieux très simples, mais où l'école était sacrée. Ils ont mis leur fils chez Stan. On n'y parle même pas de la réforme.

_________________
"Ce que nous avons fait, aucune bête au monde ne l'aurait fait. 
Mais nous nous en sommes sortis. Et nous voici confrontés à l'ingratitude de la nation. Pourtant, c'était pas ma guerre. C'était pas ma guerre, oh non !"
Cripure

Puck
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde : "La réussite des enfants de profs, une histoire d’emploi du temps"

Message par Tangleding le Jeu 29 Oct 2015 - 23:08

@Lefteris a écrit:
@Tangleding a écrit:En effet le Monde fait du prof bashing digne du Figaro avant la réforme du collège... Pour quelle raison et/ou dans quel but ? That's the question !
les actionnaires principaux du Monde sont  Bergé, Niel, et le groupe BNP, qui possèdent entre autres le Nouvel Obs, Télérama et autres organes de la bobocratie mercantile mais bien pensante...

https://fr.wikipedia.org/wiki/Groupe_Le_Monde

On ne mort pas la main qui nourrit, même libérale ou ultra-libérale.
Ma question était largement oratoire... Et puis bon, il paraît qu'il y a un fil appelant au boycott du Monde sur un forum d’enseignants... On découvre de ces choses, avec google...

_________________
Le projet de réforme du collège décodé :
www.reformeducollege.fr
-------
Nous non plus, nous n'oublions pas la réforme du collège, M. Hollande... (CLIC)
-------
"Never complain, just fight."

Tangleding
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde : "La réussite des enfants de profs, une histoire d’emploi du temps"

Message par Lefteris le Jeu 29 Oct 2015 - 23:09

@Tangleding a écrit:
@Lefteris a écrit:
@Tangleding a écrit:En effet le Monde fait du prof bashing digne du Figaro avant la réforme du collège... Pour quelle raison et/ou dans quel but ? That's the question !
les actionnaires principaux du Monde sont  Bergé, Niel, et le groupe BNP, qui possèdent entre autres le Nouvel Obs, Télérama et autres organes de la bobocratie mercantile mais bien pensante...

https://fr.wikipedia.org/wiki/Groupe_Le_Monde

On ne mort pas la main qui nourrit, même libérale ou ultra-libérale.
Ma question était largement oratoire... Et puis bon, il paraît qu'il y a un fil appelant au boycott du Monde sur un forum d’enseignants... On découvre de ces choses, avec google...
Ah !  j'avoue sauter des messages et leur contexte, d'autant que j'étais absent une semaine...
Mais de toute manière, le Monde, depuis déjà un bon moment, ça ne vaut plus un pet de lapin, il suffit de lire le français approximatif de certains articles, et je ne parle pas du fond. Et je passe sous un silence pudique la "tutelle" d'Alain Minc, ce grand penseur social.

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde : "La réussite des enfants de profs, une histoire d’emploi du temps"

Message par So Vox le Ven 30 Oct 2015 - 6:24

Mara Goyet : nouvel article

So Vox
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde : "La réussite des enfants de profs, une histoire d’emploi du temps"

Message par Hestia le Ven 30 Oct 2015 - 11:56

@MUTIS a écrit:
@Elyas a écrit:

L'erreur de l'étude est de se focaliser sur la profession et non sur les pratiques sociales et culturelles. On découvrirait que des stratégies très fréquentes chez les professeurs existent dans d'autres milieux aussi et que ce n'est pas le milieu qui est déterminant mais les pratiques culturelles. Je suis fils de transporteurs de marchandises mais on avait des tas de livres, on mangeait à table tous ensemble, la télévision était contrôlée... J'ai réussi mes études et j'ai fait ce que je voulais. Mes parents n'étaient pas professeurs.

J'ai une autre expérience qui explique aussi mon approche un peu différente de la pédagogie...
Chez moi, il n'y avait pas de livres et mes parents avaient commencé à bosser à 14 ans. Pas de pratique culturelle, pas de livres, pas d'aide.
Mais c'est grâce à des professeurs exemplaires, passionnés, magistraux que j'ai découvert (alors que j'étais plutôt matheux) la littérature et la philosophie. Des professeurs que j'écoutais, fasciné, parce que pour moi c'était une parole nouvelle et captivante. De grands pédagogues parce qu'ils aimaient la littérature, en parlaient merveilleusement et me fascinaient par l'étendue de leur savoir, leur culture et leur finesse dans l'explication des textes. Totalement démuni culturellement, je n'aurais pas aimé qu'on me mette en activité pour expliquer moi-même et ma participation eût été pitoyable. En revanche, par mimétisme et par admiration, j'ai beaucoup appris. En khâgne ensuite j'ai vécu la même expérience avec un prof fascinant et encore une fois magistral. Ce sont encore des références pour moi qui m'ont permis de décrocher une agrég qui n'était pas du tout envisageable pour un fils de prolo comme moi... Et qui aujourd'hui le serait encore moins depuis que le constructivisme s'est répandu et favorise les élèves dont le capital culturel est déjà bien ancré. Voir les brillantes analyses à ce propos de Marcel Gauchet, qui me paraissent d'une pertinence inégalée.
Une citation pour illustrer de Marcel Gauchet dans la revue Sciences Humaines (à propos de son dernier livre) : "Notre modèle éducatif butte sur le postulat, naïf, que laisser une plus grande liberté aux enfants en classe est synonyme d’efficacité. Si les élèves sont actifs, cela ne signifie pas qu’ils ont une appétence cognitive surdéveloppée. En dépit de toutes les méthodes mises en œuvre pour les rendre actifs, la majorité des élèves restent passifs. On retrouve une problématique fondamentalement inégalitaire : avec les élèves les plus dotés en capital social, ces méthodes fonctionnent bien. C’est moins le cas avec ceux qui vivent dans une zone socialement défavorisée et qui rencontrent des difficultés. Avec un modèle individualiste, l’école échoue à corriger quoi que ce soit.... Il n’est pas vrai que chacun construise seul ses connaissances. Et lorsqu’on se concentre sur la seule activité des élèves, on les différencie davantage que lorsqu’on les met tous sur la même ligne en s’efforçant de leur assurer des acquis homogènes. "
Et vous comprendrez peut-être alors que quand je vois tous ces grands "pédagogues" d'aujourd'hui se vanter de leur talent parce qu'ils mettent les élèves en activité et les font travailler en classe, j'ai envie de sourire et je me dis qu'heureusement, j'ai eu des professeurs d'une autre trempe.
Moi aussi, j'ai rencontré des profs extraordinaires qui m'ont fascinée par leur savoir. Je partage totalement cet avis.

Hestia
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde : "La réussite des enfants de profs, une histoire d’emploi du temps"

Message par C'est pas faux le Ven 30 Oct 2015 - 12:07

En fait, les faiseurs d'opinion ont trouvé le moyen de lier les deux privilèges insupportables qu'ils nous reprochent : du temps flexible et la réussite scolaire de nos enfants, pour mieux nous taper dessus et nous les arracher. Il ne sera pas dit que l'on peut réussir indépendamment de sa CSP. Du coup, on nous bombarde CSP+ en attendant d'y remédier.

C'est pas faux
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Enfants de profs, encore!

Message par Balthazaard le Ven 30 Oct 2015 - 12:48

http://maragoyet.blog.lemonde.fr/2015/10/29/10-raisons-de-penser-que-lenfant-de-prof-est-un-fleau/

C'est sans doute de l'ironie. Outre le fait que c'est très convenu et pas très drôle, je ne vois pas très bien ce que cela apporte. A dire vrai je ne vois pas trop dans quel camp ranger cet article. La seule idée de l'avoir fait me laisse à penser que quelque part il y a des doutes. En tous cas c'est vraiment très pauvre....

Balthazaard
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde : "La réussite des enfants de profs, une histoire d’emploi du temps"

Message par agc le Ven 30 Oct 2015 - 12:50

C'est en réponse à l'article du monde et oui c'est à prendre au second degré.

agc
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde : "La réussite des enfants de profs, une histoire d’emploi du temps"

Message par Daphné le Ven 30 Oct 2015 - 12:54

J'ai trouvé ça parfaitement crétin.
Mais jdçjdr.

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde : "La réussite des enfants de profs, une histoire d’emploi du temps"

Message par Artysia le Ven 30 Oct 2015 - 13:08

Sujets fusionnés, l'article de Mara Goyet étant une réponse à l'article.

Artysia
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde : "La réussite des enfants de profs, une histoire d’emploi du temps"

Message par CarmenLR le Ven 30 Oct 2015 - 14:26

Comme Daphné, j'ai trouvé la réponse de la bloggeuse inintéressante et bête. Un truc d'egoprof, m'a-t-il semblé.

CarmenLR
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde : "La réussite des enfants de profs, une histoire d’emploi du temps"

Message par Reine Margot le Ven 30 Oct 2015 - 14:59

Pour une fois j'ai apprécié que Mara Goyet se moque de cette manie de taper sur les "élites" de notre gouvernement, même si effectivement ça ne changera pas la face du monde.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde : "La réussite des enfants de profs, une histoire d’emploi du temps"

Message par dita le Ven 30 Oct 2015 - 15:23

Mais on ne peut se réjouir, lorsqu'on est professeur, de donner à ses enfants tous les moyens de leur réussite scolaire.

dita
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde : "La réussite des enfants de profs, une histoire d’emploi du temps"

Message par clems le Ven 30 Oct 2015 - 15:52

Alors, ça fait un moment que j'essaye de retrouver une page internet sur laquelle je suis passée la semaine dernière.... c'était un article qui résumait une thèse ( ou un mémoire?) sur ce questionnement.

Ce qui était dit rejoint tout ce que vous avez dit ( livres, culture et tout et tout), mais ajoutait aussi que les enfants d'enseignants étaient habitués très tôt à la culture du travail, en voyant leurs parents bosser chez eux. Les enfants de ceux qui travaillent uniquement en extérieur, observent l'absence de leurs parents, mais ne les voient pas " au travail".
( Et c'est vrai que quand je vois ma fille de 4 ans qui veut faire " son travail" comme papa et maman quand on corrige nos copies......elle a déjà intégré qu'il fallait travailler à la maison!)

clems
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde : "La réussite des enfants de profs, une histoire d’emploi du temps"

Message par CarmenLR le Ven 30 Oct 2015 - 16:21

Ca me paraît très juste, effectivement.
Ca rejoint un grand nombre de discussions : "Mon fils ne lit jamais. Pourtant, j'arrête pas de lui dire qu'il faut lire et pas passer des heures devant la télé." "Et vous, vous lisez ?"

CarmenLR
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde : "La réussite des enfants de profs, une histoire d’emploi du temps"

Message par blanche le Ven 30 Oct 2015 - 17:11

@MUTIS a écrit:
@Elyas a écrit:

L'erreur de l'étude est de se focaliser sur la profession et non sur les pratiques sociales et culturelles. On découvrirait que des stratégies très fréquentes chez les professeurs existent dans d'autres milieux aussi et que ce n'est pas le milieu qui est déterminant mais les pratiques culturelles. Je suis fils de transporteurs de marchandises mais on avait des tas de livres, on mangeait à table tous ensemble, la télévision était contrôlée... J'ai réussi mes études et j'ai fait ce que je voulais. Mes parents n'étaient pas professeurs.

J'ai une autre expérience qui explique aussi mon approche un peu différente de la pédagogie...
Chez moi, il n'y avait pas de livres et mes parents avaient commencé à bosser à 14 ans. Pas de pratique culturelle, pas de livres, pas d'aide.
Mais c'est grâce à des professeurs exemplaires, passionnés, magistraux que j'ai découvert (alors que j'étais plutôt matheux) la littérature et la philosophie. Des professeurs que j'écoutais, fasciné, parce que pour moi c'était une parole nouvelle et captivante. De grands pédagogues parce qu'ils aimaient la littérature, en parlaient merveilleusement et me fascinaient par l'étendue de leur savoir, leur culture et leur finesse dans l'explication des textes. Totalement démuni culturellement, je n'aurais pas aimé qu'on me mette en activité pour expliquer moi-même et ma participation eût été pitoyable. En revanche, par mimétisme et par admiration, j'ai beaucoup appris. En khâgne ensuite j'ai vécu la même expérience avec un prof fascinant et encore une fois magistral. Ce sont encore des références pour moi qui m'ont permis de décrocher une agrég qui n'était pas du tout envisageable pour un fils de prolo comme moi... Et qui aujourd'hui le serait encore moins depuis que le constructivisme s'est répandu et favorise les élèves dont le capital culturel est déjà bien ancré. Voir les brillantes analyses à ce propos de Marcel Gauchet, qui me paraissent d'une pertinence inégalée.
Une citation pour illustrer de Marcel Gauchet dans la revue Sciences Humaines (à propos de son dernier livre) : "Notre modèle éducatif butte sur le postulat, naïf, que laisser une plus grande liberté aux enfants en classe est synonyme d’efficacité. Si les élèves sont actifs, cela ne signifie pas qu’ils ont une appétence cognitive surdéveloppée. En dépit de toutes les méthodes mises en œuvre pour les rendre actifs, la majorité des élèves restent passifs. On retrouve une problématique fondamentalement inégalitaire : avec les élèves les plus dotés en capital social, ces méthodes fonctionnent bien. C’est moins le cas avec ceux qui vivent dans une zone socialement défavorisée et qui rencontrent des difficultés. Avec un modèle individualiste, l’école échoue à corriger quoi que ce soit.... Il n’est pas vrai que chacun construise seul ses connaissances. Et lorsqu’on se concentre sur la seule activité des élèves, on les différencie davantage que lorsqu’on les met tous sur la même ligne en s’efforçant de leur assurer des acquis homogènes. "
Et vous comprendrez peut-être alors que quand je vois tous ces grands "pédagogues" d'aujourd'hui se vanter de leur talent parce qu'ils mettent les élèves en activité et les font travailler en classe, j'ai envie de sourire et je me dis qu'heureusement, j'ai eu des professeurs d'une autre trempe.

Merci infiniment, Mutis, pour le récit de ton expérience qui résonne beaucoup pour moi. Tu mets des mots sur ce que j'ai ressenti en étant élève et sur ce dont je suis convaincue aujourd'hui.

blanche
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde : "La réussite des enfants de profs, une histoire d’emploi du temps"

Message par the educator le Sam 31 Oct 2015 - 11:22

C'est amusant, quand MG est d'accord avec vous, elle devient sympa! Et puis il y a ceux qui ont besoin de savoir dans quel CAMP elle se trouve. Parce que les frontières, on ne rigole pas avec ça.

the educator
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde : "La réussite des enfants de profs, une histoire d’emploi du temps"

Message par Luigi_B le Sam 31 Oct 2015 - 11:25

A un moment donné, il faut décider. Par exemple quand on vote au CSE...

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde : "La réussite des enfants de profs, une histoire d’emploi du temps"

Message par the educator le Sam 31 Oct 2015 - 11:46

Ou se laisser l'occasion d'évoluer, de changer d'avis, d'être tranché à certains égards, mais moins sur d'autres points, bref...

the educator
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde : "La réussite des enfants de profs, une histoire d’emploi du temps"

Message par Tangleding le Sam 31 Oct 2015 - 11:56

@The educator : Pour ce qui est de la nuance, on verra cela quand le décret et l'arrêté auront été abrogés, pour l'instant ce n'est sans doute pas le moment. En outre "l'interlocuteur" que nous avons en face de nous n'est pas très ouvert à la discussion.

Aucune raison de parler dentelle face à un interlocuteur armé de lance-flamme...

_________________
Le projet de réforme du collège décodé :
www.reformeducollege.fr
-------
Nous non plus, nous n'oublions pas la réforme du collège, M. Hollande... (CLIC)
-------
"Never complain, just fight."

Tangleding
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde : "La réussite des enfants de profs, une histoire d’emploi du temps"

Message par Iphigénie le Sam 31 Oct 2015 - 17:59

Bon c'est quand l'article:
"Enfin la justice sociale est établie, la FCPE est satisfaite: les enfants de profs sont ceux qui ont le moins de chance de réussir leurs études?"
Spoiler:
-oh merde et pour les enfants dont ils ont la charge alors?
-Ben c'est pire Laughing Laughing Laughing

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum