"Le latin au collège : un choix lié à l’origine sociale et au niveau scolaire des élèves" (DEPP)

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: "Le latin au collège : un choix lié à l’origine sociale et au niveau scolaire des élèves" (DEPP)

Message par Niht le Ven 30 Oct 2015 - 10:08

@WabiSabi a écrit:[.
Enfin, soyons sérieux, une catégorie Favorisée A (soit la plus haute) est égale à CSP++! Soit des revenus, au bas mot, égaux à au moins 3 smic (ou sinon ces classements n'ont plus de sens... oh wait?). Est-ce le cas des PE, même dans des échelons plus élevés? Arrêtons le délire. Seuls des MCF, PU, PRAG, profs de CPGE et agrégés HC devraient être comptés dans une telle tranche.

Un Prag gagne moins qu'un professeur agrégé dans le secondaire... Et la grille de salaire des MCF n'est pas éloignée de celle des professeurs agrégés.


Dernière édition par Niht le Ven 30 Oct 2015 - 10:09, édité 1 fois

Niht
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Le latin au collège : un choix lié à l’origine sociale et au niveau scolaire des élèves" (DEPP)

Message par Marcel Khrouchtchev le Ven 30 Oct 2015 - 10:09

@Niht a écrit:
@WabiSabi a écrit:[.
Enfin, soyons sérieux, une catégorie Favorisée A (soit la plus haute) est égale à CSP++! Soit des revenus, au bas mot, égaux à au moins 3 smic (ou sinon ces classements n'ont plus de sens... oh wait?). Est-ce le cas des PE, même dans des échelons plus élevés? Arrêtons le délire. Seuls des MCF, PU, PRAG, profs de CPGE et agrégés HC devraient être comptés dans une telle tranche.

Un Prag gagne moins qu'un professeur agrégé dans le secondaire... Et la grille de salaire des MCF n'est pas éloignée de celle des professeurs agrégés.

Pas forcément, il faut ajouter la prime d'enseignement, qui couvre les ISOE.


Dernière édition par Marcel Khrouchtchev le Ven 30 Oct 2015 - 10:11, édité 1 fois

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Le latin au collège : un choix lié à l’origine sociale et au niveau scolaire des élèves" (DEPP)

Message par WabiSabi le Ven 30 Oct 2015 - 10:10

@Daphné a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:Toi ça peut te faire à la limite rigoler, tu es maintenant retraitée, tes enfants ont leurs études payées et tu as vécu un temps où les PE n'étaient pas payés moins d'1,5 fois le SMIC.
Alors le "Possible, mais c'est comme ça", désolé, mais moi ça me fait rire jaune.
La culpabilisation sur le mode "oui, mais les enfants de profs ne sont pas les plus mal lotis", ça me hérisse.
Je crois que la génération qui part à la retraite actuellement ne se rend pas compte du sentiment profond de déclassement que nous vivons, et ça me met en rogne.

Mes enfants ne seront très certainement pas des privilégiés. Je n'ai déjà pas assez d'argent pour leur proposer autre chose qu'une vie dans un petit appartement, alors imagine les études que je vais pouvoir leur payer...

Désolée mais intellectuellement parlant je considère mes enfants comme vivant dans un milieu privilégié, oui !

Et ma fille n'a pas fini ses études, donc je suis un peu au courant de ce que ça coûte ! Encore trois ans.

Oui mais les classements sociologiques ne se font pas uniquement sur ce critère, fort heureusement. Et, je ne connais pas votre carrière, mais il me semble que vous n'étiez pas PE, non? (je parlais avant tout d'eux, mais les certifiés en début de carrière ne sont pas tellement mieux lotis, d'ailleurs). MK a parfaitement raison de pointer le décalage de ressenti entre nos générations. En valeur absolue, les revenus de nos statuts se sont tellement dégradés en 30 ans que nous ne pouvons pas avoir la même perception des choses.

_________________
"De duobus malis, minus est semper eligendum."

"Plus je travaille moins, moins je glande plus. C'est shadokien."
Lefteris


T1 ('16-'17) : TZR AFA Collège, 2 5e + 2 4e
Stage ('15-'16) : Lycée GT, 1 2de + 1 1re S

WabiSabi
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Le latin au collège : un choix lié à l’origine sociale et au niveau scolaire des élèves" (DEPP)

Message par Niht le Ven 30 Oct 2015 - 10:11

Marcel Khrouchtchev, pourriez-vous corriger mon horrible faute d'accord dans votre citation ?

La prime d'enseignement ne couvre pas les ISOE. En passant dans le supérieur, j'ai perdu en salaire.

Niht
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Le latin au collège : un choix lié à l’origine sociale et au niveau scolaire des élèves" (DEPP)

Message par WabiSabi le Ven 30 Oct 2015 - 10:12

@Niht a écrit:
@WabiSabi a écrit:[.
Enfin, soyons sérieux, une catégorie Favorisée A (soit la plus haute) est égale à CSP++! Soit des revenus, au bas mot, égaux à au moins 3 smic (ou sinon ces classements n'ont plus de sens... oh wait?). Est-ce le cas des PE, même dans des échelons plus élevés? Arrêtons le délire. Seuls des MCF, PU, PRAG, profs de CPGE et agrégés HC devraient être comptés dans une telle tranche.

Un Prag gagne moins qu'un professeur agrégé dans le secondaire... Et la grille de salaire des MCF n'est pas éloignée de celle des professeurs agrégés.

Toutes mes confuses Niht et MK! Je me berce encore de douces illusions sur ces statuts qui me font encore, petit enseignant du secondaire, quelque peu rêver. Smile (mais un peu moins, du coup là Wink )

_________________
"De duobus malis, minus est semper eligendum."

"Plus je travaille moins, moins je glande plus. C'est shadokien."
Lefteris


T1 ('16-'17) : TZR AFA Collège, 2 5e + 2 4e
Stage ('15-'16) : Lycée GT, 1 2de + 1 1re S

WabiSabi
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Le latin au collège : un choix lié à l’origine sociale et au niveau scolaire des élèves" (DEPP)

Message par egomet le Ven 30 Oct 2015 - 10:12

Et surtout, qu'est - ce qu'on prétend démontrer en disant que les fils de profs, ou de bourgeois, font de meilleures études que les autres? 
Que c'est injuste? Ou tout simplement que certains parents savent donner une bonne éducation à leurs enfants? 
Soit dit en passant, il vaut mieux, pour tout le monde, que les professeurs aient un capital intellectuel au moins un peu supérieur à la moyenne.  Sinon, on ne voit pas très bien pourquoi on les paierait.
La DEPP enfonce des portes ouvertes, mais présente les chiffres de manière tendancieuse. Ils jouent sur un préjugé selon lequel la CSP ne devrait rien aux qualités personnelles des gens. C'est vrai pour les gosses. Mais pas tant que ça pour les parents. 


En l'occurrence,  ils jouent aussi sur l'idée que le latin ne sert à rien et ils confortent ce préjugé en laissant entendre qu'il n'est QUE un mécanisme de tri social.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Le latin au collège : un choix lié à l’origine sociale et au niveau scolaire des élèves" (DEPP)

Message par Marcel Khrouchtchev le Ven 30 Oct 2015 - 10:13

Egomet, une fois n'est pas coutume, je suis entièrement et sans réserve d'accord avec toi.

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Le latin au collège : un choix lié à l’origine sociale et au niveau scolaire des élèves" (DEPP)

Message par Daphné le Ven 30 Oct 2015 - 10:13

@WabiSabi a écrit:
@Daphné a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:Toi ça peut te faire à la limite rigoler, tu es maintenant retraitée, tes enfants ont leurs études payées et tu as vécu un temps où les PE n'étaient pas payés moins d'1,5 fois le SMIC.
Alors le "Possible, mais c'est comme ça", désolé, mais moi ça me fait rire jaune.
La culpabilisation sur le mode "oui, mais les enfants de profs ne sont pas les plus mal lotis", ça me hérisse.
Je crois que la génération qui part à la retraite actuellement ne se rend pas compte du sentiment profond de déclassement que nous vivons, et ça me met en rogne.

Mes enfants ne seront très certainement pas des privilégiés. Je n'ai déjà pas assez d'argent pour leur proposer autre chose qu'une vie dans un petit appartement, alors imagine les études que je vais pouvoir leur payer...

Désolée mais intellectuellement parlant je considère mes enfants comme vivant dans un milieu privilégié, oui !

Et ma fille n'a pas fini ses études, donc je suis un peu au courant de ce que ça coûte ! Encore trois ans.

Oui mais les classements sociologiques ne se font pas uniquement sur ce critère, fort heureusement. Et, je ne connais pas votre carrière, mais il me semble que vous n'étiez pas PE, non? (je parlais avant tout d'eux, mais les certifiés en début de carrière ne sont pas tellement mieux lotis, d'ailleurs). MK a parfaitement raison de pointer le décalage de ressenti entre nos générations. En valeur absolue, les revenus de nos statuts se sont tellement dégradés en 30 ans que nous ne pouvons pas avoir la même perception des choses.
En 40 ans de carrière, et une retraite prise depuis deux mois, j'ai eu le loisir de le constater et même de le vivre Twisted Evil

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Le latin au collège : un choix lié à l’origine sociale et au niveau scolaire des élèves" (DEPP)

Message par WabiSabi le Ven 30 Oct 2015 - 10:14

@Daphné a écrit:
@WabiSabi a écrit:
@Daphné a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:Oui, mais "CSP+", c'est un critère sociologique qui ne prend pas en compte que le capital culturel, mais aussi et avant tout le capital économique.
Dire que les enfants de profs (et surtout de PE!) sont dans les CSP+, c'est se foutre de la gueule du monde.

Possible, mais c'est comme ça Laughing
Les enfants de professeurs ne sont pas les plus mal lotis non plus, ils sont encadrés suivis aidés et on peut quand même leur payer des études.
J'ai connu aussi des enfants de vrais CSP+ en encadrant des séjours linguistiques en GB, eh bien je peux te dire que beaucoup se plaignaient du fait que leurs parents ne s'occupaient pas du tout d'eux, compensaient tout par l'argent, se plaignant même que le séjour en GB n'était que pour permettre aux parents de se débarrasser d'eux pour partir en croisière tranquille !

Oui, je suis tout à fait d'accord avec le critère "qualitatif" de la transmission humaniste, ce que Bourdieu dénonçait comme "l'héritage" le plus déterminant (encore que, on pourrait ergoter là-dessus, compte tenu des volumes horaires des PE, et des exigences à la baisse de leur recrutement, mais bon...), mais enfin un couple de jeunes parents PE, qui a sans doute du mal à boucler les fins (voire milieu) de mois, peut à bon droit considérer cela comme totalement accessoire (ça ne remplit malheureusement pas le caddie), et ce classement risible comme, en effet, du foutage de gueule dans les règles de l'art...
Enfin, soyons sérieux, une catégorie Favorisée A (soit la plus haute) est égale à CSP++! Soit des revenus, au bas mot, égaux à au moins 3 smic (ou sinon ces classements n'ont plus de sens... oh wait?). Est-ce le cas des PE, même dans des échelons plus élevés? Arrêtons le délire. Seuls des MCF, PU, PRAG, profs de CPGE et agrégés HC devraient être comptés dans une telle tranche.

Les PE et les certifiés PLP....ont la même grille indiciaire que je sache.
Tous les PLC n'ont pas d'HS, ne sont pas PP.....

Ai-je dit qu'ils étaient bien mieux lotis? Vous m'avez mal lu puisque je dis précisément que les enseignants du secondaire, dans leur grande majorité (hors agrégés HC), n'ont pas plus de raison (financière, s'entend), d'être classés dans les CSP++.

_________________
"De duobus malis, minus est semper eligendum."

"Plus je travaille moins, moins je glande plus. C'est shadokien."
Lefteris


T1 ('16-'17) : TZR AFA Collège, 2 5e + 2 4e
Stage ('15-'16) : Lycée GT, 1 2de + 1 1re S

WabiSabi
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Le latin au collège : un choix lié à l’origine sociale et au niveau scolaire des élèves" (DEPP)

Message par Marcel Khrouchtchev le Ven 30 Oct 2015 - 10:16

@Daphné a écrit:En 40 ans de carrière, et une retraite prise depuis deux mois, j'ai eu le loisir de le constater et même de le vivre Twisted Evil

Eh ben imagine alors une carrière qui commence au moment où c'est déjà très dégradé, et tu comprendras que la situation que nous vivons n'a rien à voir avec celle que tu as vécue et que si tes enfants peuvent être considérés comme privilégiés, les nôtres ne le seront pas.
Je dis ça sans jalousie, car c'est toi qui as vécu une situation normale, et c'est ça que je revendique pour ma famille et celles de mes collègues.

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Le latin au collège : un choix lié à l’origine sociale et au niveau scolaire des élèves" (DEPP)

Message par Daphné le Ven 30 Oct 2015 - 10:17

@WabiSabi a écrit:
@Daphné a écrit:
@WabiSabi a écrit:
@Daphné a écrit:

Possible, mais c'est comme ça Laughing
Les enfants de professeurs ne sont pas les plus mal lotis non plus, ils sont encadrés suivis aidés et on peut quand même leur payer des études.
J'ai connu aussi des enfants de vrais CSP+ en encadrant des séjours linguistiques en GB, eh bien je peux te dire que beaucoup se plaignaient du fait que leurs parents ne s'occupaient pas du tout d'eux, compensaient tout par l'argent, se plaignant même que le séjour en GB n'était que pour permettre aux parents de se débarrasser d'eux pour partir en croisière tranquille !

Oui, je suis tout à fait d'accord avec le critère "qualitatif" de la transmission humaniste, ce que Bourdieu dénonçait comme "l'héritage" le plus déterminant (encore que, on pourrait ergoter là-dessus, compte tenu des volumes horaires des PE, et des exigences à la baisse de leur recrutement, mais bon...), mais enfin un couple de jeunes parents PE, qui a sans doute du mal à boucler les fins (voire milieu) de mois, peut à bon droit considérer cela comme totalement accessoire (ça ne remplit malheureusement pas le caddie), et ce classement risible comme, en effet, du foutage de gueule dans les règles de l'art...
Enfin, soyons sérieux, une catégorie Favorisée A (soit la plus haute) est égale à CSP++! Soit des revenus, au bas mot, égaux à au moins 3 smic (ou sinon ces classements n'ont plus de sens... oh wait?). Est-ce le cas des PE, même dans des échelons plus élevés? Arrêtons le délire. Seuls des MCF, PU, PRAG, profs de CPGE et agrégés HC devraient être comptés dans une telle tranche.

Les PE et les certifiés PLP....ont la même grille indiciaire que je sache.
Tous les PLC n'ont pas d'HS, ne sont pas PP.....

Ai-je dit qu'ils étaient bien mieux lotis? Vous m'avez mal lu puisque je dis précisément que les enseignants du secondaire, dans leur grande majorité (hors agrégés HC), n'ont pas plus de raison (financière, s'entend), d'être classés dans les CSP++.

C'est bien ce que je souligne aussi, on a le même salaire, et les mêmes retraites !

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Le latin au collège : un choix lié à l’origine sociale et au niveau scolaire des élèves" (DEPP)

Message par WabiSabi le Ven 30 Oct 2015 - 10:17

@Daphné a écrit:
@WabiSabi a écrit:
@Daphné a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:Toi ça peut te faire à la limite rigoler, tu es maintenant retraitée, tes enfants ont leurs études payées et tu as vécu un temps où les PE n'étaient pas payés moins d'1,5 fois le SMIC.
Alors le "Possible, mais c'est comme ça", désolé, mais moi ça me fait rire jaune.
La culpabilisation sur le mode "oui, mais les enfants de profs ne sont pas les plus mal lotis", ça me hérisse.
Je crois que la génération qui part à la retraite actuellement ne se rend pas compte du sentiment profond de déclassement que nous vivons, et ça me met en rogne.

Mes enfants ne seront très certainement pas des privilégiés. Je n'ai déjà pas assez d'argent pour leur proposer autre chose qu'une vie dans un petit appartement, alors imagine les études que je vais pouvoir leur payer...

Désolée mais intellectuellement parlant je considère mes enfants comme vivant dans un milieu privilégié, oui !

Et ma fille n'a pas fini ses études, donc je suis un peu au courant de ce que ça coûte ! Encore trois ans.

Oui mais les classements sociologiques ne se font pas uniquement sur ce critère, fort heureusement. Et, je ne connais pas votre carrière, mais il me semble que vous n'étiez pas PE, non? (je parlais avant tout d'eux, mais les certifiés en début de carrière ne sont pas tellement mieux lotis, d'ailleurs). MK a parfaitement raison de pointer le décalage de ressenti entre nos générations. En valeur absolue, les revenus de nos statuts se sont tellement dégradés en 30 ans que nous ne pouvons pas avoir la même perception des choses.
En 40 ans de carrière, et une retraite prise depuis deux mois, j'ai eu le loisir de le constater et même de le vivre Twisted Evil

Certes, je l'imagine aisément. MAIS en "entrant dans la carrière" il y a 40 ans, vous aviez un statut social qui n'est plus le nôtre, malheureusement; et je ne dis pas ça par aigreur, hein, bien au contraire, c'est notre situation actuelle qui est anormale, non celle qui est désormais révolue.

Edit : Marcel, arrête d'écrire plus vite que moi! furieux  Wink


Dernière édition par WabiSabi le Ven 30 Oct 2015 - 10:19, édité 1 fois

_________________
"De duobus malis, minus est semper eligendum."

"Plus je travaille moins, moins je glande plus. C'est shadokien."
Lefteris


T1 ('16-'17) : TZR AFA Collège, 2 5e + 2 4e
Stage ('15-'16) : Lycée GT, 1 2de + 1 1re S

WabiSabi
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Le latin au collège : un choix lié à l’origine sociale et au niveau scolaire des élèves" (DEPP)

Message par Niht le Ven 30 Oct 2015 - 10:18

@WabiSabi a écrit:
@Niht a écrit:
@WabiSabi a écrit:[.
Enfin, soyons sérieux, une catégorie Favorisée A (soit la plus haute) est égale à CSP++! Soit des revenus, au bas mot, égaux à au moins 3 smic (ou sinon ces classements n'ont plus de sens... oh wait?). Est-ce le cas des PE, même dans des échelons plus élevés? Arrêtons le délire. Seuls des MCF, PU, PRAG, profs de CPGE et agrégés HC devraient être comptés dans une telle tranche.

Un Prag gagne moins qu'un professeur agrégé dans le secondaire... Et la grille de salaire des MCF n'est pas éloignée de celle des professeurs agrégés.

Toutes mes confuses Niht et MK! Je me berce encore de douces illusions sur ces statuts qui me font encore, petit enseignant du secondaire, quelque peu rêver. Smile (mais un peu moins, du coup là Wink )

Le monde de l'enseignement supérieur est assez mal connu des enseignants du secondaire (et réciproquement, mes collègues MCF ou PU trouvent la réforme du collège géniale, enfin les enfants vont faire des choses intéressantes avec de l'interdisciplinarité). Je partage votre avis sur le déclassement. Je n'aurais jamais cru, en débutant, que j'aurais un jour des fins de mois difficiles.

Niht
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Le latin au collège : un choix lié à l’origine sociale et au niveau scolaire des élèves" (DEPP)

Message par Marcel Khrouchtchev le Ven 30 Oct 2015 - 10:18

WabiSabi: topela

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Le latin au collège : un choix lié à l’origine sociale et au niveau scolaire des élèves" (DEPP)

Message par Daphné le Ven 30 Oct 2015 - 10:22

Oui enfin faut pas rêver non plus !
Déjà ma mère, qui a commencé sa carrière dans les années 50, se faisait traiter de feignasse de profs toujours en vacances, entendait dire que c'était honteux de payer en vacances des gens qui n'avaient rien fait de l'année, et se voyait qualifiée de smicarde de la fonction publique : alors la considération du métier hein........ Rolling Eyes
Bon ça ne s'est pas arrangé, c'est sûr.

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Le latin au collège : un choix lié à l’origine sociale et au niveau scolaire des élèves" (DEPP)

Message par Ronin le Ven 30 Oct 2015 - 10:25

@Marcel Khrouchtchev a écrit:Egomet, une fois n'est pas coutume, je suis entièrement et sans réserve d'accord avec toi.

Saint Friedman ! assistons-nous à un schisme ? heu

_________________

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Le latin au collège : un choix lié à l’origine sociale et au niveau scolaire des élèves" (DEPP)

Message par Niht le Ven 30 Oct 2015 - 10:30

@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@Daphné a écrit:En 40 ans de carrière, et une retraite prise depuis deux mois, j'ai eu le loisir de le constater et même de le vivre Twisted Evil

Eh ben imagine alors une carrière qui commence au moment où c'est déjà très dégradé, et tu comprendras que la situation que nous vivons n'a rien à voir avec celle que tu as vécue et que si tes enfants peuvent être considérés comme privilégiés, les nôtres ne le seront pas.
Je dis ça sans jalousie, car c'est toi qui as vécu une situation normale, et c'est ça que je revendique pour ma famille et celles de mes collègues.

Tout à fait.
Il faut lire le fil des néotitulaires en ce moment. Ou celui sur le versement des primes, heures sup, etc. C'est impressionnant.

Niht
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Le latin au collège : un choix lié à l’origine sociale et au niveau scolaire des élèves" (DEPP)

Message par C'est pas faux le Ven 30 Oct 2015 - 10:58

@Daphné a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:Oui, mais "CSP+", c'est un critère sociologique qui ne prend pas en compte que le capital culturel, mais aussi et avant tout le capital économique.
Dire que les enfants de profs (et surtout de PE!) sont dans les CSP+, c'est se foutre de la gueule du monde.

Possible, mais c'est comme ça Laughing
Les enfants de professeurs ne sont pas les plus mal lotis non plus, ils sont encadrés suivis aidés et on peut quand même leur payer des études.
J'ai connu aussi des enfants de vrais CSP+ en encadrant des séjours linguistiques en GB, eh bien je peux te dire que beaucoup se plaignaient du fait que leurs parents ne s'occupaient pas du tout d'eux, compensaient tout par l'argent, se plaignant même que le séjour en GB n'était que pour permettre aux parents de se débarrasser d'eux pour partir en croisière tranquille !
Tu connais ma sœur et mon beau-frère ? Dont d'ailleurs je suis toujours surpris de constater la hargne à notre égard les rares fois où je me risque encore à aborder le sujet. Les vacances et ça, ils ne le supportent pas. A l'usage, j'ai compris pourquoi : dans leur esprit, nous sommes des gueux, des déclassés, des losers, et il leur est insupportable que nous tirions notre épingle du jeu sur ces deux points (vacances et réussite des enfants). Eux et leur pairs ne lâcheront pas l'affaire tant que ça durera.
Sinon, concernant la CSP+ ou non, cela dépend profondément de la situation familiale de chacun. Plusieurs de mes collègues sont "bien mariées" et vivent bourgeoisement. Moi, PE seul avec deux ados, j'avoue que ça me fait tout drôle d'être rangé parmi les CSP+ compte-tenu du problème que constitue le solde bancaire à longueur d'année.

C'est pas faux
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Le latin au collège : un choix lié à l’origine sociale et au niveau scolaire des élèves" (DEPP)

Message par PabloPE le Ven 30 Oct 2015 - 11:24

@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@Daphné a écrit:Et ma fille n'a pas fini ses études, donc je suis un peu au courant de ce que ça coûte ! Encore trois ans.

Cela ne fait que confirmer ce que je dis! Toi tu peux. Prends conscience que ce n'est plus le cas pour les plus jeunes.

@WabiSabi a écrit:Est-ce le cas des PE, même dans des échelons plus élevés? Arrêtons le délire. Seuls des MCF, PU, PRAG, profs de CPGE et agrégés HC devraient être comptés dans une telle tranche.

Et encore! Je suis MCF, je gagne autant qu'un agrégé classe normale, et nettement moins que n'importe quel cadre A+ de la fonction publique.
Sans parler des plus jeunes au bout de près de 20 ans d'ancienneté je touche 1926€ HS comprises puisque elles sont toutes bénévoles Rolling Eyes
Ah non je pourrais faire des stages pendant les vacances mais les sous gagnés passeraient dans le centre aéré pour mon loulou (oui parce que le centre aéré lui croit réellement que je suis en CSP++++ quand je vois les tarifs Evil or Very Mad )
Heureusement que mon conjoint est cadre B, ça lui permet de gagner plus que moi et de pouvoir faire des heures sups pour payer les impôts (qui fonctionnent comme le centre aéré niveau CSP affraid )

_________________
http://www.villeseducatrices.fr/ressources/page/Appel_de_Bobigny_et_textes_complementaires.pdf




"Et moi qui
me croyais tranquille pour un bout de temps avec mon chat brun."

PabloPE
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Le latin au collège : un choix lié à l’origine sociale et au niveau scolaire des élèves" (DEPP)

Message par celitian le Ven 30 Oct 2015 - 11:35

@C'est pas faux a écrit:
@Daphné a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:Oui, mais "CSP+", c'est un critère sociologique qui ne prend pas en compte que le capital culturel, mais aussi et avant tout le capital économique.
Dire que les enfants de profs (et surtout de PE!) sont dans les CSP+, c'est se foutre de la gueule du monde.

Possible, mais c'est comme ça Laughing
Les enfants de professeurs ne sont pas les plus mal lotis non plus, ils sont encadrés suivis aidés et on peut quand même leur payer des études.
J'ai connu aussi des enfants de vrais CSP+ en encadrant des séjours linguistiques en GB, eh bien je peux te dire que beaucoup se plaignaient du fait que leurs parents ne s'occupaient pas du tout d'eux, compensaient tout par l'argent, se plaignant même que le séjour en GB n'était que pour permettre aux parents de se débarrasser d'eux pour partir en croisière tranquille !
Tu connais ma sœur et mon beau-frère ? Dont d'ailleurs je suis toujours surpris de constater la hargne à notre égard les rares fois où je me risque encore à aborder le sujet. Les vacances et ça, ils ne le supportent pas. A l'usage, j'ai compris pourquoi : dans leur esprit, nous sommes des gueux, des déclassés, des losers, et il leur est insupportable que nous tirions notre épingle du jeu sur ces deux points (vacances et réussite des enfants). Eux et leur pairs ne lâcheront pas l'affaire tant que ça durera.
Sinon, concernant la CSP+ ou non, cela dépend profondément de la situation familiale de chacun. Plusieurs de mes collègues sont "bien mariées" et vivent bourgeoisement. Moi, PE seul avec deux ados, j'avoue que ça me fait tout drôle d'être rangé parmi les CSP+ compte-tenu du problème que constitue le solde bancaire à longueur d'année.

Malheureusement notre avantage est de courte durée car ce sont souvent leurs enfants qui réussissent le mieux dans la vie active.
Aujourd'hui il est préférable d'avoir les bons réseaux (pour obtenir le bon stage, le bon boulot), et de l'argent (aller à l'étranger, faire les bonnes activités extra-scolaires, étudier dans les écoles parallèles qui permettent d'aider à l'obtention d'un diplôme comme pour médecine...).

celitian
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Le latin au collège : un choix lié à l’origine sociale et au niveau scolaire des élèves" (DEPP)

Message par WabiSabi le Ven 30 Oct 2015 - 11:40

@C'est pas faux a écrit:
@Daphné a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:Oui, mais "CSP+", c'est un critère sociologique qui ne prend pas en compte que le capital culturel, mais aussi et avant tout le capital économique.
Dire que les enfants de profs (et surtout de PE!) sont dans les CSP+, c'est se foutre de la gueule du monde.

Possible, mais c'est comme ça Laughing
Les enfants de professeurs ne sont pas les plus mal lotis non plus, ils sont encadrés suivis aidés et on peut quand même leur payer des études.
J'ai connu aussi des enfants de vrais CSP+ en encadrant des séjours linguistiques en GB, eh bien je peux te dire que beaucoup se plaignaient du fait que leurs parents ne s'occupaient pas du tout d'eux, compensaient tout par l'argent, se plaignant même que le séjour en GB n'était que pour permettre aux parents de se débarrasser d'eux pour partir en croisière tranquille !
Tu connais ma sœur et mon beau-frère ? Dont d'ailleurs je suis toujours surpris de constater la hargne à notre égard les rares fois où je me risque encore à aborder le sujet. Les vacances et ça, ils ne le supportent pas. A l'usage, j'ai compris pourquoi : dans leur esprit, nous sommes des gueux, des déclassés, des losers, et il leur est insupportable que nous tirions notre épingle du jeu sur ces deux points (vacances et réussite des enfants). Eux et leur pairs ne lâcheront pas l'affaire tant que ça durera.
Sinon, concernant la CSP+ ou non, cela dépend profondément de la situation familiale de chacun. Plusieurs de mes collègues sont "bien mariées" et vivent bourgeoisement. Moi, PE seul avec deux ados, j'avoue que ça me fait tout drôle d'être rangé parmi les CSP+ compte-tenu du problème que constitue le solde bancaire à longueur d'année.

C'est de la triche. professeur
Sans blague, je plussoie tout à fait sur les motifs profonds de la haine des bourgeois du privé à notre égard. C'est triste, toute cette aigreur. (et ça donne des ulcères)

_________________
"De duobus malis, minus est semper eligendum."

"Plus je travaille moins, moins je glande plus. C'est shadokien."
Lefteris


T1 ('16-'17) : TZR AFA Collège, 2 5e + 2 4e
Stage ('15-'16) : Lycée GT, 1 2de + 1 1re S

WabiSabi
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Le latin au collège : un choix lié à l’origine sociale et au niveau scolaire des élèves" (DEPP)

Message par C'est pas faux le Ven 30 Oct 2015 - 11:42

@celitian a écrit:
@C'est pas faux a écrit:
@Daphné a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:Oui, mais "CSP+", c'est un critère sociologique qui ne prend pas en compte que le capital culturel, mais aussi et avant tout le capital économique.
Dire que les enfants de profs (et surtout de PE!) sont dans les CSP+, c'est se foutre de la gueule du monde.

Possible, mais c'est comme ça Laughing
Les enfants de professeurs ne sont pas les plus mal lotis non plus, ils sont encadrés suivis aidés et on peut quand même leur payer des études.
J'ai connu aussi des enfants de vrais CSP+ en encadrant des séjours linguistiques en GB, eh bien je peux te dire que beaucoup se plaignaient du fait que leurs parents ne s'occupaient pas du tout d'eux, compensaient tout par l'argent, se plaignant même que le séjour en GB n'était que pour permettre aux parents de se débarrasser d'eux pour partir en croisière tranquille !
Tu connais ma sœur et mon beau-frère ? Dont d'ailleurs je suis toujours surpris de constater la hargne à notre égard les rares fois où je me risque encore à aborder le sujet. Les vacances et ça, ils ne le supportent pas. A l'usage, j'ai compris pourquoi : dans leur esprit, nous sommes des gueux, des déclassés, des losers, et il leur est insupportable que nous tirions notre épingle du jeu sur ces deux points (vacances et réussite des enfants). Eux et leur pairs ne lâcheront pas l'affaire tant que ça durera.
Sinon, concernant la CSP+ ou non, cela dépend profondément de la situation familiale de chacun. Plusieurs de mes collègues sont "bien mariées" et vivent bourgeoisement. Moi, PE seul avec deux ados, j'avoue que ça me fait tout drôle d'être rangé parmi les CSP+ compte-tenu du problème que constitue le solde bancaire à longueur d'année.

Malheureusement notre avantage est de courte durée car ce sont souvent leurs enfants qui réussissent le mieux dans la vie active.
Aujourd'hui il est préférable d'avoir les bons réseaux (pour obtenir le bon stage, le bon boulot), et de l'argent (aller à l'étranger, faire les bonnes activités extra-scolaires, étudier dans les écoles parallèles qui permettent d'aider à l'obtention d'un diplôme comme pour médecine...).
Toi aussi tu les connais ?

C'est pas faux
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Le latin au collège : un choix lié à l’origine sociale et au niveau scolaire des élèves" (DEPP)

Message par WabiSabi le Ven 30 Oct 2015 - 11:45

@celitian a écrit:
@C'est pas faux a écrit:
@Daphné a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:Oui, mais "CSP+", c'est un critère sociologique qui ne prend pas en compte que le capital culturel, mais aussi et avant tout le capital économique.
Dire que les enfants de profs (et surtout de PE!) sont dans les CSP+, c'est se foutre de la gueule du monde.

Possible, mais c'est comme ça Laughing
Les enfants de professeurs ne sont pas les plus mal lotis non plus, ils sont encadrés suivis aidés et on peut quand même leur payer des études.
J'ai connu aussi des enfants de vrais CSP+ en encadrant des séjours linguistiques en GB, eh bien je peux te dire que beaucoup se plaignaient du fait que leurs parents ne s'occupaient pas du tout d'eux, compensaient tout par l'argent, se plaignant même que le séjour en GB n'était que pour permettre aux parents de se débarrasser d'eux pour partir en croisière tranquille !
Tu connais ma sœur et mon beau-frère ? Dont d'ailleurs je suis toujours surpris de constater la hargne à notre égard les rares fois où je me risque encore à aborder le sujet. Les vacances et ça, ils ne le supportent pas. A l'usage, j'ai compris pourquoi : dans leur esprit, nous sommes des gueux, des déclassés, des losers, et il leur est insupportable que nous tirions notre épingle du jeu sur ces deux points (vacances et réussite des enfants). Eux et leur pairs ne lâcheront pas l'affaire tant que ça durera.
Sinon, concernant la CSP+ ou non, cela dépend profondément de la situation familiale de chacun. Plusieurs de mes collègues sont "bien mariées" et vivent bourgeoisement. Moi, PE seul avec deux ados, j'avoue que ça me fait tout drôle d'être rangé parmi les CSP+ compte-tenu du problème que constitue le solde bancaire à longueur d'année.

Malheureusement notre avantage est de courte durée car ce sont souvent leurs enfants qui réussissent le mieux dans la vie active.
Aujourd'hui il est préférable d'avoir les bons réseaux (pour obtenir le bon stage, le bon boulot), et de l'argent (aller à l'étranger, faire les bonnes activités extra-scolaires, étudier dans les écoles parallèles qui permettent d'aider à l'obtention d'un diplôme comme pour médecine...).

Ce n'est qu'en partie vrai. Ma sœur, "simple" secrétaire médicale dans la FPH, a son "réseau" de médecins dans son service sans être CSP+ (loin de là) et mon neveu a réussi à intégrer brillamment médecine (il fait sa 3e année) sans passer par aucune école préalable. Je ne me fais pas de souci pour sa future intégration compte tenu des fréquentations de sa mère. La simple méritocratie républicaine, Dieu merci, peut encore suffire, en dépit des efforts des différentes "castes" afin de la court-circuiter.

_________________
"De duobus malis, minus est semper eligendum."

"Plus je travaille moins, moins je glande plus. C'est shadokien."
Lefteris


T1 ('16-'17) : TZR AFA Collège, 2 5e + 2 4e
Stage ('15-'16) : Lycée GT, 1 2de + 1 1re S

WabiSabi
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Le latin au collège : un choix lié à l’origine sociale et au niveau scolaire des élèves" (DEPP)

Message par C'est pas faux le Ven 30 Oct 2015 - 11:48

@WabiSabi a écrit:
@celitian a écrit:
Malheureusement notre avantage est de courte durée car ce sont souvent leurs enfants qui réussissent le mieux dans la vie active.
Aujourd'hui il est préférable d'avoir les bons réseaux (pour obtenir le bon stage, le bon boulot), et de l'argent (aller à l'étranger, faire les bonnes activités extra-scolaires, étudier dans les écoles parallèles qui permettent d'aider à l'obtention d'un diplôme comme pour médecine...).

Ce n'est qu'en partie vrai. Ma sœur, "simple" secrétaire médicale dans la FPH, a son "réseau" de médecins dans son service sans être CSP+ (loin de là) et mon neveu a réussi à intégrer brillamment médecine (il fait sa 3e année) sans passer par aucune école préalable. Je ne me fais pas de souci pour sa future intégration compte tenu des fréquentations de sa mère. La simple méritocratie républicaine, Dieu merci, peut encore suffire, en dépit des efforts des différentes "castes" afin de la court-circuiter.
Réussir grâce à son réseau parmi les gens bien placés, illustration de la méritocratie républicaine ? scratch

C'est pas faux
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Le latin au collège : un choix lié à l’origine sociale et au niveau scolaire des élèves" (DEPP)

Message par celitian le Ven 30 Oct 2015 - 11:50

Eh oui, bon par contre ils ne sont pas hargneux (en tout cas face à moi) Very Happy

celitian
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Le latin au collège : un choix lié à l’origine sociale et au niveau scolaire des élèves" (DEPP)

Message par celitian le Ven 30 Oct 2015 - 11:52

@WabiSabi a écrit:
Ce n'est qu'en partie vrai. Ma sœur, "simple" secrétaire médicale dans la FPH, a son "réseau" de médecins dans son service sans être CSP+ (loin de là) et mon neveu a réussi à intégrer brillamment médecine (il fait sa 3e année) sans passer par aucune école préalable. Je ne me fais pas de souci pour sa future intégration compte tenu des fréquentations de sa mère. La simple méritocratie républicaine, Dieu merci, peut encore suffire, en dépit des efforts des différentes "castes" afin de la court-circuiter.

Euh mais là c'est justement la preuve de l'utilité d'avoir un bon réseau. Il faut avoir l'argent et/ou un bon réseau.

celitian
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum