Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
celitian
Érudit

Re: "Le latin au collège : un choix lié à l’origine sociale et au niveau scolaire des élèves" (DEPP)

par celitian le Ven 30 Oct 2015 - 11:52
@WabiSabi a écrit:
Ce n'est qu'en partie vrai. Ma sœur, "simple" secrétaire médicale dans la FPH, a son "réseau" de médecins dans son service sans être CSP+ (loin de là) et mon neveu a réussi à intégrer brillamment médecine (il fait sa 3e année) sans passer par aucune école préalable. Je ne me fais pas de souci pour sa future intégration compte tenu des fréquentations de sa mère. La simple méritocratie républicaine, Dieu merci, peut encore suffire, en dépit des efforts des différentes "castes" afin de la court-circuiter.

Euh mais là c'est justement la preuve de l'utilité d'avoir un bon réseau. Il faut avoir l'argent et/ou un bon réseau.
avatar
kamasolou
Habitué du forum

Re: "Le latin au collège : un choix lié à l’origine sociale et au niveau scolaire des élèves" (DEPP)

par kamasolou le Ven 30 Oct 2015 - 11:53
C'est encore une fois un blog (et non un "journal") qui rétablit la vérité sur le latin : http://blogs.mediapart.fr/blog/pascale-fourier/301015/latinistes-fils-de-bougeois-et-de-profs-cest-faux
avatar
WabiSabi
Habitué du forum

Re: "Le latin au collège : un choix lié à l’origine sociale et au niveau scolaire des élèves" (DEPP)

par WabiSabi le Ven 30 Oct 2015 - 13:17
@C'est pas faux a écrit:
@WabiSabi a écrit:
@celitian a écrit:
Malheureusement notre avantage est de courte durée car ce sont souvent leurs enfants qui réussissent le mieux dans la vie active.
Aujourd'hui il est préférable d'avoir les bons réseaux (pour obtenir le bon stage, le bon boulot), et de l'argent (aller à l'étranger, faire les bonnes activités extra-scolaires, étudier dans les écoles parallèles qui permettent d'aider à l'obtention d'un diplôme comme pour médecine...).

Ce n'est qu'en partie vrai. Ma sœur, "simple" secrétaire médicale dans la FPH, a son "réseau" de médecins dans son service sans être CSP+ (loin de là) et mon neveu a réussi à intégrer brillamment médecine (il fait sa 3e année) sans passer par aucune école préalable. Je ne me fais pas de souci pour sa future intégration compte tenu des fréquentations de sa mère. La simple méritocratie républicaine, Dieu merci, peut encore suffire, en dépit des efforts des différentes "castes" afin de la court-circuiter.
Réussir grâce à son réseau parmi les gens bien placés, illustration de la méritocratie républicaine ?

Je me suis mal exprimé : même des gens simples et modestes peuvent avoir "leur" réseau et en tirer parti (ma soeur ne connaît pas Martin Hirsch non plus, hein...) sans être pour autant des CSP++ ou "du sérail". Et si je parle de méritocratie, c'est parce que mon neveu a réussi ces 1ères années de medecine avec un classement solide sans être passé par aucune écurie et sans "aide" à domicile d'un parent médecin. C'est encore possible, même si c'est plutôt la minorité, c'est tout ce que je voulais dire. S'il jouit un jour du "réseau" de sa mère, ce sera plus pour une recommandation dans tel ou tel service.

_________________
"De duobus malis, minus est semper eligendum."

"Plus je travaille moins, moins je glande plus. C'est shadokien."
Lefteris


T2 ('17-'18) : TZR 2 collèges REP/REP+, 5e/4e/3e
T1 ('16-'17) : TZR AFA Collège, 2 5e + 2 4e
Stage ('15-'16) : Lycée GT, 1 2de + 1 1re S
avatar
Steph1.14
Niveau 5

Re: "Le latin au collège : un choix lié à l’origine sociale et au niveau scolaire des élèves" (DEPP)

par Steph1.14 le Mer 2 Déc 2015 - 22:09
Vous avez sans doute vu passer ça, qui rétablit un peu les lectures partiales :
Note de la DEPP : lire notre communiqué de presse du 1er décembre
(APFLA-CPL, APLettres, APLAES, CNARELA, SEL, SLL)
https://lc.cx/4JbB
avatar
pamplemousses4
Expert

Re: "Le latin au collège : un choix lié à l’origine sociale et au niveau scolaire des élèves" (DEPP)

par pamplemousses4 le Mer 2 Déc 2015 - 22:31
Il est très bien, et dense, Steph1, ce dernier communiqué de l'APFLA & co; encore faudrait-il que le MEN le lise.
avatar
Luigi_B
Grand Maître

Re: "Le latin au collège : un choix lié à l’origine sociale et au niveau scolaire des élèves" (DEPP)

par Luigi_B le Mer 2 Déc 2015 - 22:37
Oui, tonique et rentre dedans.  

Spoiler:
Quitte à rejoindre certains éléments d'analyse et à citer certains chiffres que j'avais donnés relativement à l'étude de la DEPP, les associations auraient pu citer l'article d'"Avenir latin grec" publié il y a un mois, le lendemain de la parution de cette étude.

http://avenirlatingrec.fr/analyses/489-une-belle-reconnaissance-de-depp

_________________
Avenir latin grec - La Vie moderne : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

"Les nouvelles technologies en guerre contre nos enfants"
avatar
Luigi_B
Grand Maître

"Latin : le silence coupable de Najat Vallaud-Belkacem"

par Luigi_B le Jeu 3 Déc 2015 - 8:12
Dans "Le Point" : "S. Coignard : "Latin : le silence coupable de Najat Vallaud-Belkacem""

_________________
Avenir latin grec - La Vie moderne : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

"Les nouvelles technologies en guerre contre nos enfants"
avatar
bruno09
Niveau 10

Re: "Le latin au collège : un choix lié à l’origine sociale et au niveau scolaire des élèves" (DEPP)

par bruno09 le Jeu 3 Déc 2015 - 21:28
@Anaxagore a écrit:Le bon élève ce salaud. Faut lui péter les jambes.

Absolument. Une balle dans les rotules. Histoire de le faire méditer sur la violence symbolique.
avatar
Ronin
Guide spirituel

Re: "Le latin au collège : un choix lié à l’origine sociale et au niveau scolaire des élèves" (DEPP)

par Ronin le Jeu 3 Déc 2015 - 21:42
+1

_________________
Bouboule
Expert spécialisé

Re: "Le latin au collège : un choix lié à l’origine sociale et au niveau scolaire des élèves" (DEPP)

par Bouboule le Ven 4 Déc 2015 - 20:52
@Luigi_B a écrit:Dans "Le Point" : "S. Coignard : "Latin : le silence coupable de Najat Vallaud-Belkacem""

Cet article ne méritait-il pas d'être mieux mis en évidence sur neo ?

Sophie Coignard a écrit:De l'illettrisme à la classe prépa
Plus surprenant, l'enseignement du latin joue un rôle pour préserver la mixité sociale dans les collèges les plus problématiques : « À milieu social et niveau scolaire identiques […], les élèves choisissent plus souvent le latin lorsqu'ils sont scolarisés en éducation prioritaire, écrivent les auteurs de l'étude. » L'enseignement du latin est donc une manière de « retenir » les enfants de familles privilégiées dans les réseaux d'éducation prioritaire. Les professeurs de lettres classiques sont enchantés de ces résultats au moment où le latin et le grec sont menacés par la réforme du collège. Enchantés, mais pas étonnés. L'un d'entre eux, qui enseigne dans un collège de l'académie de Créteil, raconte ainsi comment le latin a permis à un de ses élèves, qui ne maîtrisait pas le français au début de la cinquième, de rejoindre après le bac une classe préparatoire parisienne. Un parcours exemplaire que la transformation du latin et du grec en « enseignement pratique interdisciplinaire » risque de rendre impossible demain.
Contenu sponsorisé

Re: "Le latin au collège : un choix lié à l’origine sociale et au niveau scolaire des élèves" (DEPP)

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum