La "conduite du changement", ou le management d'entreprise appliqué à l'école

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La "conduite du changement", ou le management d'entreprise appliqué à l'école

Message par Lefteris le Dim 1 Nov 2015 - 20:17


Pour ceux qui auraient hiberné quelques temps et pas encore saisi la mutation de l'école et les objectifs et techniques de la réforme, il est intéressant de comparer la technique de « conduite du changement » des entreprises, qui part d’une décision supérieure (forcément bonne, au point qu’il faut nécessairement que tous en soient convaincus) et « implique les acteurs » de base, qui vont devoir mettre en œuvre ce changement par un système de management transversal.

Voir par exemple ici :

http://business.lesechos.fr/directions-ressources-humaines/management/conduite-du-changement/la-conduite-du-changement-en-5-etapes-cles-8390.php

ou ici

http://www.journaldunet.com/management/dossiers/040538changement/conseils.shtml

Ensuite, on lit avec profit le document de l’ESEN, où même la phraséologie est identique.

http://www.esen.education.fr/fileadmin/user_upload/Modules/Ressources/Themes/management/note_1_conduite_changement.pdf


Dans l’optique de ce qui se met en place pour la préparation de la réforme, on y lit entre autres des choses fortes intéressantes, sur la manipulation par l’utilisation des « leaders » (page 13), après l’inévitable couplet sur la conviction des personnels « de base ».

On y comprend aussi que le tableau de repérage de la typologie des résistances, pointé du doigt ici, et présenté comme une simple « maladresse », n’en est pas une du tout, et que c’est même au fondement de la méthode. (p. 14).

Plus inquiétant, on relève aussi la volonté très claire de s’écarter totalement de l’esprit de la fonction publique pur parvenir à ses fins. On conseille en effet de s’entourer de gens intuitu personae, c'est-à-dire en réalité selon le fait du prince, selon. Or, dans les recours en excès de pouvoir, la mise en évidence d’une mesure intuitu personae est un moyen de droit, la FP reposant sur le statut des personnels recrutés et l’égalité de traitement entre fonctionnaires (p. 13).


Il y a encore beaucoup à dire, mais cet échantillon permet quand même d’avoir un aperçu.
Evidemment, toutes ces méthodes brutales sont enveloppées de précautions oratoires, de citations, d’un habillage « scientifique ». Mais derrière, appliquons tout ça à l’école et faisons un effort d’imagination …

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: La "conduite du changement", ou le management d'entreprise appliqué à l'école

Message par Ashtrak le Dim 1 Nov 2015 - 20:45

Je ne vais pas m'amuser à expliquer les nombreux contresens que tu fais. Ce serait un peu long. J'en note simplement quelques uns :
- Contresens sur "résistance au changement",
- contresens sur "l'utilisation des leaders",
- contresens sur "intuitu personae",
- contresens sur "personnel de base",
ce qui est déjà pas mal dans un texte aussi court. La phrase que j'ai mise en gras est, selon moi, surprenante : connaissant le texte et lisant ce que tu écris, je me demande qui veut manipuler qui, in fine ?

De plus, il serait bon de noter que le document ci-dessous est un simple article relatif à la conduite du changement dans les organisations et non un article sur le changement dans l'éducation nationale (il vaut mieux prévenir les lecteurs qui pourraient s'attendre à être scandalisés, qu'ils vont être déçus  Very Happy ). Il fait un état des lieux des recherches sur le sujet, c'est tout.

@Lefteris a écrit:


Ensuite, on lit avec profit le  document de l’ESEN, où même la  phraséologie est identique.

http://www.esen.education.fr/fileadmin/user_upload/Modules/Ressources/Themes/management/note_1_conduite_changement.pdf


Dans l’optique de ce qui se met en place pour la préparation de la réforme, on y lit  entre autres des choses fortes intéressantes, sur la manipulation par l’utilisation des « leaders » (page 13), après l’inévitable couplet sur la conviction des personnels « de base ».

On y comprend aussi que le tableau  de repérage de la  typologie des résistances,  pointé du doigt ici, et présenté comme  une simple « maladresse », n’en est pas une du tout, et que c’est même au fondement de la méthode. (p. 14).

Plus inquiétant, on relève aussi la volonté très claire de s’écarter totalement   de l’esprit de la fonction publique pur parvenir à ses fins.  On conseille en effet de s’entourer  de gens intuitu personae, c'est-à-dire en réalité selon le  fait du prince, selon. Or, dans les recours en excès de pouvoir, la mise en évidence  d’une mesure intuitu personae  est un moyen de droit, la FP reposant sur le statut des personnels recrutés et l’égalité de traitement entre fonctionnaires (p. 13).


Il y a encore beaucoup à dire, mais cet échantillon permet quand même d’avoir un aperçu.
Evidemment, toutes ces méthodes  brutales sont enveloppées de précautions oratoires, de citations, d’un habillage « scientifique ». Mais derrière, appliquons tout ça à l’école et faisons un effort d’imagination …

_________________
Un âne dit toujours ce qu'il pense : hi-han !

Ashtrak
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: La "conduite du changement", ou le management d'entreprise appliqué à l'école

Message par may68 le Dim 1 Nov 2015 - 20:53

Merci !

Dire qu'on veut effectivement nous faire croire que c'était une erreur ou une maladresse d'un inspecteur ! No

may68
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: La "conduite du changement", ou le management d'entreprise appliqué à l'école

Message par Lefteris le Dim 1 Nov 2015 - 22:12

@Ashtrak a écrit:Je ne vais pas m'amuser à expliquer les nombreux contresens que tu fais


Ben ne t'amuse pas, tu perdrais ton temps, d'autant que je poste pour éveiller un peu les esprits, pas pour me lancer dans des fils logorrhéiques.
D'autant que le 3ème document que je cite, tu ne l'as visiblement pas lu. C'est bien un document de formation de l'ESEN, et à quoi servirait-il si ce n'était pour singer les  procédés managériaux ?
Et si l'on veut ergoter Il y a d'ailleurs des pages entières de la même farine  comme là  (âmes sensible s'abstenir, rien que le titre :"Vers le leadership au service du management public : favoriser l'émergence des compétences collectives "   )

Quant à l'intuitu personae,  quant tu auras été autant confronté à la  procédure administrative que moi (qui fus aussi cadre de la FP, je suis un accident de parcours), tu sauras peut-être de quoi il retourne. Rolling Eyes  

Bref, à chacun de juger des orientations prises et de sa volonté de subir ça ou non. Car tel est le propos, rien d'autre.

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: La "conduite du changement", ou le management d'entreprise appliqué à l'école

Message par Pat B le Dim 1 Nov 2015 - 22:50

Je ne peux qu'être d'accord avec Lefteris. Il y a un réel changement à l'oeuvre dans les méthodes de management employées dans l'éducation nationale. Et ce changement est foncièrement contraire à nos valeurs, il me semble. Et potentiellement contreproductif.

Mais c'est vrai que j'ai un point de vue peut-être à part. J'ai eu autrefois une formation d'ingénieur généraliste, assez poussée en management et conduite de projet. j'y ai entendu des choses qui m'ont mise mal à l'aise (à 20 ans j'étais trop jeune pour être vraiment choquée, je manquais de recul, comme tous mes condisciples), d'autres qui m'ont paru bonnes. En tout cas, cette formation m'a vraiment marquée, et une fois dans l'enseignement je me suis surpris à analyser les méthodes de management employées, à trouver des similitudes, des différences, avec ce qu'on m'avait présenté. Habitude qui m'a repris tout récemment suite à un changement de direction que je vis très mal dans mon collège.

Mais bref. Je ne vais pas vous faire un cours sur la management, ça remonte à trop loin et je suis loin d'être experte dans le domaine. Simplement, deux choses :

- quand j'ai débuté, les méthodes de management employées dans les deux collèges où j'enseignais (ailleurs, j'en sais rien !) m'évoquaient le modèle qu'on nous avait présenté comme étant d'inspiration japonaise (utilisé par Toyota à Valencienne... enfin, je crois) : on réunit les employés (de toute profession, de l'ouvrier au cadre en passant par les techniciens de service), dans un immense bâtiment vide, et on leur dit "voici les objectifs à atteindre, à vous de vous organiser comme vous le voulez, vous avez carte blanche". Et ils créent l'entreprise, de A à Z, ils en sont partie prenante. Points fort : cohésion d'équipe, confiance, autonomie et responsabilité réelle, fort attachement à l'entreprise, envie de s'investir.... Ce modèle, je l'ai adoré et j'ai été ravie de le retrouver plus ou moins en oeuvre dans l'éducation nationale.

- actuellement, je retrouve les autres styles qu'on nous avait présentés (et qu'on retrouve dans le doc cité), qui sont donnés comme plus conforme à la mentalité française selon mes formateurs. Tout est basé sur des rapports de force (patronat-syndicat), dominant/dominé, de la comm' qui n'est autre que des techniques de manipulation : on doit faire passer des idées, convaincre les subordonnés d'appliquer telle ou telle méthode même si ce n'est pas dans leur intérêt propre, ce sont les supérieurs qui décident de ce qui est dans l'intérêt de l'entreprise et tous les moyens sont bons pour faire passer leur décision dans les habitudes : passage en force (on change tous les outils de travail sans crier gare, les gens sont forcés de s'adapter, c'est ça ou la démission), manipulations plus ou moins discrètes (il faut convaincre les subordonnés que c'est la meilleure chose à faire, éventuellement en leur demandant de participer, de donner leur avis, mais en faisant en sorte que celui-ci colle avec ce que la hiérarchie a décidé). Il y a aussi plein de choses à savoir sur comment repérer les leaders (potentiellement négatifs) et les "neutraliser" en leur donnant des responsabilités, sur qui s'appuyer et comment neutraliser les résistances, comment faire passer un changement petit à petit sans trop en dévoiler à la fois... Seuls les dirigeants savent où ils veulent en venir et pourquoi ; dans le meilleur des cas on présente l'objectif aux subordonnés avec une comm efficace pour qu'ils n'aient pas d'autre choix que d'adhérer à l'objectif... et, dans la foulée, aux moyens.
Ce mode de management est courant dans les entreprises privées, et prend de plus en plus d'importance dans les services publics (en, gros, depuis qu'on a décidé qu'ils devaient être aussi rentables qu'une entreprise privé, on s'est mis en tête d'appliquer les mêmes méthodes qui font tant de dégâts). Effet néfastes : la cohésion d'équipe n'est plus valorisée, c'est plutôt la mise en concurrence ; exit la confiance, exit l'autonomie et la responsabilisation (alors mêmes que les communicants prétendent le contraire !), exit la transparence, exit la recherche du bien commun, c'est le chacun pour soi et l'individualisme, il faut se mettre en valeur...

Depuis que mon collège a basculé dans ce mode de management, je le vis mal. Et je m'aperçois aujourd'hui que c'est une tendance générale dans le monde de l'éducation nationale. Et pour moi c'est dramatique.

Après, ils oublient une chose : la notion de service public, de dévouement, de vocation, qui font que leur modèle d'explication des "résistances au changement" n'est pas applicable. ils oublient aussi qu'ils ont affaire à des personnes de niveau bac + 5, capables de plus de discernement et d'esprit critique que l'employé lambda auxquels ils font allusion, capables de s'informer et de choisir leur camp en connaissance de cause.

Et j'espère vraiment qu'on arrivera à renverser cette tendance...

Pat B
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: La "conduite du changement", ou le management d'entreprise appliqué à l'école

Message par Lefteris le Dim 1 Nov 2015 - 23:22

@Pat B a écrit:

Et j'espère vraiment qu'on arrivera à renverser cette tendance...
C'est l'objet de ce genre de fil : faire sonner le réveil.

Pour ce que tu dis avant, c'est exactement la méthode de la réforme : mentir, ne pas tout dire, faire croire que c'est de l'intérêt de tout le monde alors que d'autres objectifs bien moins reluisants ou avouables sont visés.

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: La "conduite du changement", ou le management d'entreprise appliqué à l'école

Message par kamasolou le Dim 1 Nov 2015 - 23:43

Pourtant, d'après quelques amis bossant dans le privé (mais pas forcément représentatifs de tous les secteurs privés), ils en reviennent de ces méthodes managériales qu'on voit arriver dans l'EN. Après des années d'application dans le privé, on a pu constater les dégâts désastreux sur l'estime de soi, l'investissement personnel et donc la productivité des "salariés de base" (dont on fait peu de cas), mais aussi des cadres (et là c'est tout de suite plus embêtant). Comme d'habitude, le public est en retard par rapport au privé, et surtout n'en retient pas les leçons.
Qu'espèrent-ils avec nous, salariés plus "éduqués" qu'"éducables" ? Qu'on va gentiment se laisser berner par cette com surfaite ?

kamasolou
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: La "conduite du changement", ou le management d'entreprise appliqué à l'école

Message par Ronin le Dim 1 Nov 2015 - 23:47

Ben ça marche avec pas mal de collègues quand même.

_________________

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: La "conduite du changement", ou le management d'entreprise appliqué à l'école

Message par kamasolou le Dim 1 Nov 2015 - 23:51

@Ronin a écrit:Ben ça marche avec pas mal de collègues quand même.

Pas longtemps, je pense... Et puis on va bien s'appliquer à tout dézinguer Twisted Evil
Le prof a horreur d'être pris pour un c**

kamasolou
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: La "conduite du changement", ou le management d'entreprise appliqué à l'école

Message par Pat B le Lun 2 Nov 2015 - 9:17

@kamasolou a écrit:Pourtant, d'après quelques amis bossant dans le privé (mais pas forcément représentatifs de tous les secteurs privés), ils en reviennent de ces méthodes managériales qu'on voit arriver dans l'EN. Après des années d'application dans le privé, on a pu constater les dégâts désastreux sur l'estime de soi, l'investissement personnel et donc la productivité des "salariés de base" (dont on fait peu de cas), mais aussi des cadres (et là c'est tout de suite plus embêtant). Comme d'habitude, le public est en retard par rapport au privé, et surtout n'en retient pas les leçons.
Qu'espèrent-ils avec nous, salariés plus "éduqués" qu'"éducables" ? Qu'on va gentiment se laisser berner par cette com surfaite ?

A mon avis, le "public" n'ayant pas vraiment la culture de ce type de management, ils le découvrent tout juste, et s'emparent des outils qu'on leur présente sans prendre de recul, dans leur envie d'imiter le privé. Je pense qu'ils ont un vrai problème de formation, qu'on ne leur présente qu'une seule technique de management, celle qu'ils appliquent en ce moment (j'avais au moins eu la chance de pouvoir mettre plusieurs modèles en concurrence, de choisir celui auquel je croyais, peu importe qu'il soit présenté comme japonais... et de fuir vers le public puisqu'on me disait qu'il n'existait presque nulle part dans le privé, puisque les cadres et chefs d'entreprise du privé ne croyaient pas à ce modèle trop aux antipodes de leurs traditions). Les méthodes de management actuelles visent à renforcer l'autorité du chef, ses pouvoirs réels ou supposés, et à créer davantage de soumission en cassant la cohésion d'équipe. Or, dans l'enseignement, on sait tous à quel point la cohésion d'équipe est vitale.
Les défenseurs de ce mode de management mettent en avant le fait qu'il faut "un seul maître à bord du navire" pour avancer (c'est ce que m'a sorti le directeur de l'OGEC lorsque je lui ai expliqué ce que je pensais des méthodes de management du nouveau directeur qu'ils ont nommé), que le chef doit donner le cap et les subordonnés doivent suivre... Mais ils semblent ne pas avoir conscience des effets délétères en terme de motivation et de cohésion. Dans un service public, le dévouement des personnes est une notion important, et dans l'enseignement il faut impérativement une vraie cohésion d'équipe, sincère, face à la classe ; et pas une obéissance aveugle à l'autorité (qu'ils n'obtiendront jamais et ne sera qu'apparente pour ceux qui veulent fuir les ennuis... on perd toute sincérité, toute confiance, tout n'est plus que comédie, et faut faire gaffe à ce qu'on dit pour pas être dénoncé... je suis en train de vivre une telle transformation des mentalités dans mon établissement que ça fait peur).

Bref, il faut avoir conscience de ce qui se passe, et absolument arriver à faire jouer les solidarités d'équipe contre cette réforme. Or celle-ci est en train de diviser, de créer des clivages qui font énormément de dégâts. Comme dit Ronin, il y a trop de collègues qui se laissent embrigader sans remettre en question, sans prendre de recul... Alors, certes, on peut croire sincèrement au bien fondé de certains points de cette réforme (AP ou EPI), mais il faut se rendre compte qu'on empiète sur la liberté pédagogique, comme on l'a fait dans le primaire depuis longtemps, et que c'est inadmissible; et baisser le niveau global depuis toutes ces années est lamentable. Quand a-t-on décidé qu'il fallait mettre la priorité sur le bien-être des gosses (objectif illusoire mais ça plaît aux parents) et non sur les choses à enseigner ?
Il faut que les gens se rendent compte de ce qu'il y a dans cette réforme, qu'ils sachent d'où viennent ces idées d'évaluation par compétence et d'interdisciplinarité : du monde de l'entreprise. Ce qui prime c'est de mettre l'école au service des entreprises et non de la formation du citoyen. Or, si l'école doit affectivement former des ouvriers, techniciens, cadres, médecins, elle doit aussi et avant tout former des citoyens... Qui a décidé du contraire ?
Il faut surtout qu'on diffuse largement les idées québecoises qui expliquent pourquoi ça ne marche pas de fonctionner comme ça.


Edit : bon, en fait, quand je parle de manque de recul, d'insuffisante formation des cadres et cde... des fois on pourrait se demander si l'objectif réel ne serait pas de démolir la fonction publique... mais ce serait de la paranoïa... ou pas ?


Dernière édition par Pat B le Lun 2 Nov 2015 - 10:24, édité 1 fois

Pat B
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: La "conduite du changement", ou le management d'entreprise appliqué à l'école

Message par Lefteris le Lun 2 Nov 2015 - 9:52

@Pat B a écrit: Les méthodes de management actuelles visent à renforcer l'autorité du chef, ses pouvoirs réels ou supposés, et à créer davantage de soumission en cassant la cohésion d'équipe.

Exactement , et tout en faisant croire le contraire , en détournant des mots comme "responsabilisation" (pour faire semblant de déléguer des décisions déjà prises et de "cohésion", alors que le système managérial repise sur l'idée de "mérite", qui en choisissant un individu dans un groupe crée une concurrence féroce, même si parfois elle est feutrée. Et démotive beaucoup d'autres, qui n'aiment pas se vendre, se mettre en avant, et jettent l'éponge dans cette compétition interne (avancements, mutations, primes de résultats...).

on perd toute sincérité, toute confiance, tout n'est plus que comédie, et faut faire gaffe à ce qu'on dit pour pas être dénoncé... je suis en train de vivre une telle transformation des mentalités dans mon établissement que ça fait peur.
Sans compter les fayots qui ont compris les codes, qui savent ce qu'on attend d'eux, et qui anticipent en réunion. Hâbleurs, flagorneurs, tels les sénateurs romains anticipant les caprices de Néron ou Domitien.


Il faut que les gens se rendent compte de ce qu'il y a dans cette réforme, qu'ils sachent d'où viennent ces idées d'évaluation par compétence et d'interdisciplinarité : du monde de l'entreprise. Ce qui prime c'est de mettre l'école au service des entreprises et non de la formation du citoyen.
Voilà, c'est ça. Maintenant, normalement, tout le monde a compris. Le problème, qui rejoint celui évoqué plus haut, c'est que le système est construit pour octroyer des morceaux de gras à certains, qui vont donc être de zélés serviteurs, se déclarer pour et trouver des justifications, afin d'être bien servis. Je sais d'expérience , hélas, qu'on peut faire faire n'importe quoi à certaines personnes, sans états d'âme, en échange de quelques avantages, voire simplement l'apparence de la considération.



_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: La "conduite du changement", ou le management d'entreprise appliqué à l'école

Message par Carnyx le Lun 2 Nov 2015 - 10:02

Ce qui a toujours existé ce sont les "rapporteurs" mais aujourd'hui ils sont encouragés par le système ! Ces braves gens qui vont pleurer chez le chef parce que vous refusez les "devoirs  communs", les "projets" ou autres bidules… et que, décidemment, vous ne travaillez pas en équipe !
(D'ailleurs j'attends toujours qu'on m'explique les avantages des devoirs communs. heu)

_________________
Of all tyrannies, a tyranny sincerely exercised for the good of its victims may be the most oppressive. It would be better to live under robber barons than under omnipotent moral busybodies. The robber baron’s cruelty may sometimes sleep, his cupidity may at some point be satiated; but those who torment us for our own good will torment us without end for they do so with the approval of their own conscience.

Carnyx
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: La "conduite du changement", ou le management d'entreprise appliqué à l'école

Message par Ashtrak le Lun 2 Nov 2015 - 10:09

@Lefteris a écrit:
@Ashtrak a écrit:Je ne vais pas m'amuser à expliquer les nombreux contresens que tu fais


Ben ne t'amuse pas, tu perdrais ton temps, d'autant que je poste pour éveiller un peu les esprits, pas pour me lancer dans des fils logorrhéiques.
D'autant que le 3ème document que je cite, tu ne l'as visiblement pas lu. C'est bien un document de formation de l'ESEN, et à quoi servirait-il si ce n'était pour singer les  procédés managériaux ?

Si si je l'ai lu. Et c'est bien un article sur l'état de la recherche sur la conduite du changement. Ce n'est en rien un article sur la conduite du changement dans l'école. Après, ce qu'en fait le ministère, c'est autre chose. Mais à blâmer le management, tu te trompes de cible (encore une fois).

@Lefteris a écrit:
Quant à l'intuitu personae,  quant tu auras été autant confronté à la  procédure administrative que moi (qui fus aussi cadre de la FP, je suis un accident de parcours), tu sauras peut-être de quoi il retourne. Rolling Eyes  

Tu confirmes le contresens. Tu as utilisé cette notion en tant que cadre de la FP. Or l'article ne parle pas de l'intuitu personae comme élément de procédure administrative. Mais bon, j'imagine que ton passé de cadre de la FP te fais fonctionner comme le ministère : tordre les concepts pour les faire rentrer dans ce que l'on veut.


@Lefteris a écrit:
Bref, à chacun de juger des orientations prises et de sa volonté de subir ça ou non. Car tel est le propos, rien d'autre.

Ca je suis entièrement d'accord. Mais ce n'est pas la conduite du changement en tant que problématique de management qu'il faut accuser de tous les maux. C'est assez exaspérant de voir des théories interprétées avec autant de mauvaise foi. De plus, cela ne sert sûrement pas le propos car il est facile de démonter l'argumentaire.

Et je rappelle, s'il le faut, que je suis contre la réforme et que je trouve les principes mis en exergue totalement inadaptés à la FP.

_________________
Un âne dit toujours ce qu'il pense : hi-han !

Ashtrak
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: La "conduite du changement", ou le management d'entreprise appliqué à l'école

Message par kamasolou le Lun 2 Nov 2015 - 10:31

Ce qu'on peut constater dans ces méthodes managériales, c'est pas seulement qu'elles commencent à faire de sérieux ravages dans les salles des profs (ça, globalement, tout le monde s'en fiche à part nous), mais aussi que les "cadres" en sont les premières victimes. Les personnels de direction ont vraiment une position intenable, ils sont soumis à des pressions énormes de la part de leur propre hiérarchie, ils sont fliqués de toutes parts. Ex de mon PA : ex-cadre d'une grande entreprise publique, il a mis en oeuvre dans sa carrière des plans sociaux extrêmement médiatisés et conflictuels, et pensait peut-être trouver une relative tranquillité dans l'EN. Je me rappelle il y a 3 ans, il était motivé par sa nouvelle carrière, voulait mettre en place des tas de trucs... Et là, je le vois les épaules basses, désabusé mais réduit au silence, portant le poids de ce qu'on lui impose de faire et soumis au CDE zélé autoritaire. Impossible pour les perdirs d'en parler librement comme nous le faisons en salle des profs ou ici. Pour certains, ça doit être vraiment très pesant. Par pour tous, hein, et puis ça n'excuse pas certains comportements (j'en sais quelque chose vu les relations très conflictuelles que j'ai avec mon CDE).

kamasolou
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: La "conduite du changement", ou le management d'entreprise appliqué à l'école

Message par Pat B le Lun 2 Nov 2015 - 10:33

@Ashtrak a écrit:
@Lefteris a écrit:
@Ashtrak a écrit:Je ne vais pas m'amuser à expliquer les nombreux contresens que tu fais


Ben ne t'amuse pas, tu perdrais ton temps, d'autant que je poste pour éveiller un peu les esprits, pas pour me lancer dans des fils logorrhéiques.
D'autant que le 3ème document que je cite, tu ne l'as visiblement pas lu. C'est bien un document de formation de l'ESEN, et à quoi servirait-il si ce n'était pour singer les  procédés managériaux ?

Si si je l'ai lu. Et c'est bien un article sur l'état de la recherche sur la conduite du changement. Ce n'est en rien un article sur la conduite du changement dans l'école. Après, ce qu'en fait le ministère, c'est autre chose. Mais à blâmer le management, tu te trompes de cible (encore une fois).

@Lefteris a écrit:
Quant à l'intuitu personae,  quant tu auras été autant confronté à la  procédure administrative que moi (qui fus aussi cadre de la FP, je suis un accident de parcours), tu sauras peut-être de quoi il retourne. Rolling Eyes  

Tu confirmes le contresens. Tu as utilisé cette notion en tant que cadre de la FP. Or l'article ne parle pas de l'intuitu personae comme élément de procédure administrative. Mais bon, j'imagine que ton passé de cadre de la FP te fais fonctionner comme le ministère : tordre les concepts pour les faire rentrer dans ce que l'on veut.


@Lefteris a écrit:
Bref, à chacun de juger des orientations prises et de sa volonté de subir ça ou non. Car tel est le propos, rien d'autre.

Ca je suis entièrement d'accord. Mais ce n'est pas la conduite du changement en tant que problématique de management qu'il faut accuser de tous les maux. C'est assez exaspérant de voir des théories interprétées avec autant de mauvaise foi. De plus, cela ne sert sûrement pas le propos car il est facile de démonter l'argumentaire.

Et je rappelle, s'il le faut, que je suis contre la réforme et que je trouve les principes mis en exergue totalement inadaptés à la FP.

Je ne suis pas convaincue. Oui, la réforme est mauvaise en tant que telle et il faut la combattre, c'est ce qui prime. Mais il y a aussi une évolution des techniques de management, que personnellement je ressens nettement (pensez aussi à la prime mise en place pour les recteurs les plus "obéissants" sous l'ère sarko), chez nous comme dans d'autres services publics, comme ça a aussi été le cas dans d'ex-entreprises publiques (F Télécom). Je conçois bien que c'est quelque chose d'assez insensible pour ceux qui n'ont pas de recul sur ces choses-là, et ça dépend aussi certainement de ce qu'on ressent, chacun, dans nos établissements (selon le zèle ou pas de nos cde à suivre ces méthodes).
Bref, le cœur du problème c'est la réforme, c'est clair, mais il ne fait pas négliger pour autant cette évolution des pratiques qui nous rapproche des modes de fonctionnement du privé (parce que toutes ces recherches en matière de pratique du changement ont été fait à l'origine pour des entreprises... et le but est bien "comment faire passer un changement, de gré ou de force").

Et je rejoins kamasolou, la position des cde, sous-chefs et autres cadres peut vite devenir intenable.

Pat B
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: La "conduite du changement", ou le management d'entreprise appliqué à l'école

Message par Ashtrak le Lun 2 Nov 2015 - 11:36

@Pat B a écrit:
@Ashtrak a écrit:Mais ce n'est pas la conduite du changement en tant que problématique de management qu'il faut accuser de tous les maux. C'est assez exaspérant de voir des théories interprétées avec autant de mauvaise foi. De plus, cela ne sert sûrement pas le propos car il est facile de démonter l'argumentaire.

Et je rappelle, s'il le faut, que je suis contre la réforme et que je trouve les principes mis en exergue totalement inadaptés à la FP.

Je ne suis pas convaincue.
[...]
Bref, le cœur du problème c'est la réforme, c'est clair, mais il ne fait pas négliger pour autant cette évolution des pratiques qui nous rapproche des modes de fonctionnement du privé (parce que toutes ces recherches en matière de pratique du changement ont été fait à l'origine pour des entreprises... et le but est bien "comment faire passer un changement, de gré ou de force").


Justement non, le but de la conduite du changement en théorie managériale n'est pas "comment faire passer un changement, de gré ou de force". Présenté ainsi, on a l'impression que le but est de valider n'importe quelle lubie de la direction et de forcer les pauvres "acteurs de base" à suivre le bon vouloir du patron ; comme au temps des privilèges.
Le changement, en théorie managériale est imposé par les fluctuations de l'environnement (économique, juridique ou social). Il faut donc l'accompagner.

Tout le problème est à mon avis là : pourquoi imposer cette réforme ? Quelle variation de l'environnement (social ou économique puisque le juridique est moins important dans ce cas) commande au ministère de l'imposer (pour le coup de "gré ou de force") ? Il me semble que la réponse a déjà été donnée par de nombreux intervenants : la variation réelle est relative à l'économique (faire des économies) MAIS le ministère utilise une variation sociale (s'adapter aux nouveaux publics, donner des diplômes à tout le monde, éviter l'ennui, etc.) pour faire avaler la réforme. C'est cette prémisse qu'il faut combattre et non la théorie. Vous vous trompez de cible !

_________________
Un âne dit toujours ce qu'il pense : hi-han !

Ashtrak
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: La "conduite du changement", ou le management d'entreprise appliqué à l'école

Message par Pat B le Lun 2 Nov 2015 - 20:04

Bien sûr, le changement est en réponse à un stimulus externe. il n'empêche que toute la théorie de conduite du changement vise à trouver les moyens de faire passer la pilule et d'appliquer les choix venus d'en haut. Les techniques de management employées vont dans ce sens. C'est le haut de la pyramide qui décide et la base doit suivre, de gré ou de force. Un autre moyen aurait été de dire "on a telle contrainte de l'extérieur (contrainte clairement mise en évidence et non factice !), que proposez-vous pour s'y adapter, et là les solutions venaient de la base... Ou qu'on nous laisse le choix entre plusieurs solutions ? Qu'on consulte au moins des profs, peut-être des inspecteurs, et non des spécialistes auto-proclamés...

Mais je te rejoins, il y a effectivement le problème de la "cause" du changement, qui en l'occurrence est cachée (parce que non avouable ? faire des économies, suivre les normes européennes imposées par des lobbies plus ou moins clairs, probablement ultralibéraux/patronaux ? Cacher la faillite du système au primaire ? Et non pas, ou pas seulement, s'adapter à un nouveau public). Mais il y a aussi ce management pyramidal qui devient nettement sensible et que je supporte très mal.
(après, peut-être qu'il y en a toujours eu un peu, et qu'on ne le sent que parce que cette fois-ci tout va trop vite et dans le mauvais sens ?)

Pat B
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: La "conduite du changement", ou le management d'entreprise appliqué à l'école

Message par Lefteris le Lun 2 Nov 2015 - 21:01

@Pat B a écrit:Bien sûr, le changement est en réponse à un stimulus externe.
par exemple une volonté considérée comme supérieure, comme les oukazes extérieures devant lesquelles nos politicards baissent le froc.
il n'empêche que toute la théorie de conduite du changement vise à trouver les moyens de faire passer la pilule et d'appliquer les choix venus d'en haut. Les techniques de management employées vont dans ce sens. C'est le haut de la pyramide qui décide et la base doit suivre, de gré ou de force.
Résumé simple et évident. Pour la bonne conscience, on essaye de faire croire au gens que c'est "de gré", et en les "impliquant", on réduit les risques de contestation. Comment contester ce qu'on a "co-créé"?


Il faut aussi quand même ajouter un mot sur le "manager". celui qui accepte est soit pris à la gorge, dans un système où lui même est managé, soit individuellement intéressé. Pourquoi, dans les administrations comme dans les entreprises (même si les sommes sont moindres) , les primes de "résultats" (c'est-à-dire de réduction des dépenses, faire travailler plus les gens) sont -elles de plus en plus grosses pour ceux qui managent la chiourme ?

Et la volonté de briser les statuts n'est pas innocente. Il faut une chaîne de commandement unique, pas des gens attachés à autre chose que l'objectif managérial, qui peut être tout à fait autre que l'optique présumée d'un métier (par exemple , au hasard, transmettre les connaissances).

D'où la notion d'intuitu personae ( pour les nons latinistes "en considération de la personne" - et non du statut, des compétences réelles), qui consiste à, prendre des gens marchant du même pas dans l'objectif managérial. C'est, pour être concret, toute la, philosophie des IMP, par exemple, ou encore du mode de recrutement des concours avec présentation de dossier, qui sont en vérité des entretiens d'embauche déguisés.

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: La "conduite du changement", ou le management d'entreprise appliqué à l'école

Message par Ashtrak le Mar 3 Nov 2015 - 5:37

@Pat B a écrit:Bien sûr, le changement est en réponse à un stimulus externe. il n'empêche que toute la théorie de conduite du changement vise à trouver les moyens de faire passer la pilule et d'appliquer les choix venus d'en haut. Les techniques de management employées vont dans ce sens. C'est le haut de la pyramide qui décide et la base doit suivre, de gré ou de force.  Un autre moyen aurait été de dire "on a telle contrainte de l'extérieur (contrainte clairement mise en évidence et non factice !), que proposez-vous pour s'y adapter, et là les solutions venaient de la base... Ou qu'on nous laisse le choix entre plusieurs solutions ? Qu'on consulte au moins des profs, peut-être des inspecteurs, et non des spécialistes auto-proclamés...

Faut-il rappeler que dans une entreprise privée, les propriétaires décident ? "La base doit suivre", "faire avaler la pilule et appliquer les choix venus d'en haut" sont des expressions qui correspondent exactement à ce que la théorie de la conduite du changement appelle "résistance au changement". Tu l'illustres parfaitement.
La différence fondamentale entre la FP et l'entreprise privée est quand même la propriété des moyens de production, qui légitime, dans le système capitaliste, la prise de décision "d'en haut" et la nécessité "de la base" de suivre. Et le théorie de la conduite du changement essaye justement de proposer un accompagnement de ce changement. Après, la mise en pratique est parfois violente ; mais ce n'est pas la théorie qui le préconise.


@Pat B a écrit:Mais je te rejoins, il y a effectivement le problème de la "cause" du changement, qui en l'occurrence est cachée (parce que non avouable ? faire des économies, suivre les normes européennes imposées par des lobbies plus ou moins clairs, probablement ultralibéraux/patronaux ? Cacher la faillite du système au primaire ? Et non pas, ou pas seulement, s'adapter à un nouveau public). Mais il y a aussi ce management pyramidal qui devient nettement sensible et que je supporte très mal.
(après, peut-être qu'il y en a toujours eu un peu, et qu'on ne le sent que parce que cette fois-ci tout va trop vite et dans le mauvais sens ?)

Le management pyramidal s'imposera forcément si l'évolution connue depuis des années se confirme. Les présidents d'université se sont vus octroyés des pouvoirs délirants et il ne serait pas étonnant de voir à terme les CDE obtenir l'équivalent (en fonction de leurs missions propres). Depuis Allègre, il faut dégraisser le mammouth : les réformes successives vont toutes dans le même sens. Cela serait étonnant de voir prochainement un politique demander l'arrêt du mouvement.

_________________
Un âne dit toujours ce qu'il pense : hi-han !

Ashtrak
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: La "conduite du changement", ou le management d'entreprise appliqué à l'école

Message par kerangelo le Mar 3 Nov 2015 - 12:52

Je n'arrive pas à voir où veut en venir Ashtrak, mais lire les diverses interventions réactivent mon sentiment de dégout vis à vis du management, qu'il soit horizontal ou vertical. Le problème qui est le mien en ce moment est que nous reproduisons aussi ces conditionnements et manipulations dans notre métier de prof auprès de nos élèves...


Dernière édition par kerangelo le Mar 3 Nov 2015 - 18:18, édité 1 fois (Raison : orthographe)

kerangelo
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: La "conduite du changement", ou le management d'entreprise appliqué à l'école

Message par Ashtrak le Mar 3 Nov 2015 - 13:12

@kerangelo a écrit:Je n'arrive pas à voir où veut en venir Ashtrak, mais lire les diverses interventions réactive mon sentiment de dégout vis à vis du management, qu'il soit horizontal ou vertical. Le problème qui est le mien en ce moment est que nous reproduisons aussi ces conditionnements et manipulations dans notre métier de prof auprès de nos élèves...

Où je veux en venir ?

Faire comprendre que ce n'est pas le management qu'il faut blâmer. C'est aussi intelligent que blâmer le latin ou le grec en disant que les élèves s'ennuient.


_________________
Un âne dit toujours ce qu'il pense : hi-han !

Ashtrak
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: La "conduite du changement", ou le management d'entreprise appliqué à l'école

Message par kerangelo le Mar 3 Nov 2015 - 13:24

Tu considères que le message à faire passer (décision de la hiérarchie, des propriétaires de l’entreprise, analogue du latin à enseigner dans ta comparaison) prime sur les moyens mis en œuvre pour l'instiller dans les esprits ?

_________________
Deviens ce que tu es.

kerangelo
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: La "conduite du changement", ou le management d'entreprise appliqué à l'école

Message par Carnyx le Mar 3 Nov 2015 - 13:57

@kerangelo a écrit:Tu considères que le message à faire passer (décision de la hiérarchie, des propriétaires de l’entreprise, analogue du latin à enseigner dans ta comparaison) prime sur les moyens mis en œuvre pour l'instiller dans les esprits ?
C'est sans doute ça : le management c'est bien, c'est scientifique, c'est qu'un outil neutre, ça aide à répondre aux défis, blablabla, etc. affraid
J'hallucine !

_________________
Of all tyrannies, a tyranny sincerely exercised for the good of its victims may be the most oppressive. It would be better to live under robber barons than under omnipotent moral busybodies. The robber baron’s cruelty may sometimes sleep, his cupidity may at some point be satiated; but those who torment us for our own good will torment us without end for they do so with the approval of their own conscience.

Carnyx
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: La "conduite du changement", ou le management d'entreprise appliqué à l'école

Message par Ashtrak le Mar 3 Nov 2015 - 14:39

@kerangelo a écrit:Tu considères que le message à faire passer (décision de la hiérarchie, des propriétaires de l’entreprise, analogue du latin à enseigner dans ta comparaison) prime sur les moyens mis en œuvre pour l'instiller dans les esprits ?

EDIT : les moyens mis en oeuvre ne sont pas le Management mais des décisions d'application dont l'étude relève du management

Je considère que le management est une discipline dont le sujet d'étude est la décision au sein des organisations. Cette décision est, dans de très nombreux cas, relative au changement et, le management s'attache à décrire les comportements des acteurs, qu'ils soient décisionnaires ou non. Dès lors, la réflexion de cette discipline ne se veut pas normative mais descriptive et critique. Par exemple, il est bon de réfléchir aux conditions de validation d'une modélisation, aux hypothèses importantes qui y sont attachées, etc.

Et pour une entreprise privée, par exemple, la conduite du changement est modélisée comme une volonté émanant des propriétaires, en relation avec une réflexion stratégique, dans le but de favoriser une pérennisation ou un développement de la valeur industrielle ou financière. Les acteurs interviennent selon les styles de direction, les compétences (attention gros mot) de chacun et la dynamique installée.

Bref, le management étudie et ne prescrit point. C'est une lecture qui se veut critique de ce qui existe. Pourquoi faudrait-il blâmer cette lecture critique en la rendant responsable, du fait de son vocabulaire particulier sans doute, des maux issus d'une volonté politique ? Le management n'est pas une méthode propre qu'il faudrait appliquer lorsque l'on veut faire passer la pilule, c'est l'étude des moyens mis en oeuvre pour le faire. Le texte donné par Lefteris est un bon exemple de ce qu'est le management : la modélisation d'une situation problématique pour l'organisation (le changement) avec identification des acteurs et de leurs évolutions envisageables (modélisées).

Ce que je reproche à cette critique du management, c'est que cela revient à critiquer la théorie qui construit un modèle et non la réalité que celui-ci décrit. Il faut se battre contre la volonté du gouvernement de réformer pour faire des économies, de mettre en place une école qui ne formera plus personne, de détruire les enseignements des langues anciennes, sous de fallacieux prétextes qu'il faut mettre en évidence et critiquer.
Dire que le management est la source des maux est non seulement faux mais c'est aussi ridicule.

D'un autre coté, je peux très bien me passer de vous dire tout cela. Mais cela m'embête de vous voir vous enfermer dans le piège tendu par le ministère : en débattant du management au lieu de débattre du fond, vous passez pour des réactionnaires qui ne comprennent rien à rien. Et notre profession se voit caricaturée de plus belle.


Dernière édition par Ashtrak le Mar 3 Nov 2015 - 14:44, édité 2 fois

_________________
Un âne dit toujours ce qu'il pense : hi-han !

Ashtrak
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: La "conduite du changement", ou le management d'entreprise appliqué à l'école

Message par Ashtrak le Mar 3 Nov 2015 - 14:40

@Carnyx a écrit:
@kerangelo a écrit:Tu considères que le message à faire passer (décision de la hiérarchie, des propriétaires de l’entreprise, analogue du latin à enseigner dans ta comparaison) prime sur les moyens mis en œuvre pour l'instiller dans les esprits ?
C'est sans doute ça : le management c'est bien, c'est scientifique, c'est qu'un outil neutre, ça aide à répondre aux défis, blablabla, etc.  affraid
J'hallucine !

C'est vrai que tu hallucines : tu délires Very Happy

_________________
Un âne dit toujours ce qu'il pense : hi-han !

Ashtrak
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum